App Store : la règle des 30 % agace l'éditeur de Tinder et de Meetic

Florian Innocente |

Match Group, éditeur de Tinder, de Meetic, d'Ok Cupid et plusieurs autres apps de rencontre, s'ajoute à la liste des entreprises mécontentes de la manière dont est appliquée la politique des 30 % prélevés par Apple sur les achats In-App.

Dans une déclaration transmise à Axios, le groupe indique qu'il est disposé à discuter de ce sujet avec Apple ainsi qu'avec toutes les parties intéressées aux États-Unis et en Europe. Une allusion à peine voilée à la Commission européenne qui a officiellement ouvert hier une enquête sur l'App Store.

Le portefeuille de services de Match Groupe

Tinder, Meetic et leurs cousins proposent une ribambelle d'options moyennant des achats In-App, soumis aux 30 % de ponction d'Apple. Match Group fait valoir qu'il y a sur la plateforme d'Apple un système de deux poids, deux mesures entre les apps fournissant des services payants :

Ils affirment que nous demandons un « trajet gratuit » alors qu'en réalité, les « services numériques » sont la seule catégorie d'applications qui doivent payer les frais de l'App Store. L'écrasante majorité des applications, y compris les géants d'Internet qui connectent les gens (applications de covoiturage / gig[>Apps de services, comme Airbnb, ou de petits boulots permettant aux gens de se dégager un revenu supplémentaire]), ou monétisent en vendant de la publicité (réseaux sociaux), n'ont jamais été soumis aux systèmes de paiement et aux frais d'Apple, et ce n'est pas normal.

Dans une étude publiée par Apple cette semaine, sur l'écosystème de l'App Store, les apps de « services numériques » avaient généré en 2019 un chiffre d'affaires mondial de 61 milliards de dollars. Ce groupe d'apps comprend celles de Match Group, les apps de streaming, les jeux, les livres électroniques, etc. Toutes soumises au prélèvement des 30 % (puis 15 % lorsqu'un abonnement est renouvelé au-delà d'un an).

Le deux autres catégories, celle des services de biens physiques (Uber, Amazon, Expedia…) et celle des apps générant des revenus par les publicités qu'elles affichent (réseaux sociaux) ont généré respectivement 413 et 45 milliards de dollars. Ce sont ces deux catégories dont les apps échappent en général à la taxe d'Apple, au grand dam de l'éditeur de Tinder.

D'après une source d'Axios, Match Group a fait plus que se déclarer intéressé par participer au débat, il a déjà pris langue avec des autorités de régulation.


avatar webHAL1 | 

@Krysten2001

Mais... qu'est-ce que tu racontes ?

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Le fait qu’ils ont le choix d’installer des apps extérieur à l’app store mais que Google fait pour tout pour ça ne soit pas le cas

avatar webHAL1 | 

@Krysten2001

Et Google a été poursuivi ou condamné pour ça ?

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Pas encore du moins mais ça n’enlève en rien que Google n’est pas mieux

avatar webHAL1 | 

@Krysten2001

Si, Google est mieux. Voir mon message ci-dessus sur les 3 différences entre l'App Store d'Apple et le Play Store de Google.
Ça ne veut pas dire que Google est parfaite. Le monde n'est pas tout noir ou tout blanc.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> elle fait peur aux utilisateurs avec ses pop up #fortnite

Exactement comme Apple le fait avec ses alertes d'apps macOS non notarisées ou non signées.
Etrangement, là, c'est bien, c'est de la bonne sécurité.

Y'a la bonne sécurité et la mauvaise sécurité j'imagine.

La bonne sécurité, le gars, on lui affiche une alerte qui fait peur, bon, mais c'est de la bonne sécurité quoi.
La mauvaise sécurité, le gars, on lui affiche une alerte qui fait peur, bon, mais bon, c'est de la mauvaise sécurité.

^_^

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Pour des autorisations,... pas comme Google.

avatar byte_order | 

*rires*

avatar r e m y | 

@raoolito

Selon vous, combien Google prélève-t-il sur les abonnements AppleMusic des utilisateurs de l'app Android?

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

30%

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Non... 0%.
Google ne prend pas de commission sur les abonnements AppleMusic des utilisateurs de l'app qu'Apple a développé pour Android.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Le détail important de cette page c'est "... in-app products offered through Google Play," :
Or l'app Android AppleMusic ne passe pas par GooglePlay pour gérer les abonnements.
Pour s'abonner à AppleMusic, il faut créer un compte chez Apple (même depuis l'app Android) et c'est donc le système de paiement d'Apple qui est utilisé pas celui de GooglePlay.
Google ne touche donc rien.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> 30%

Perdu.
L'app Apple Music pour Android dispose d'une fonction de paiement en ligne utilisant la méthode d'Apple. Son app n'utilise pas Google Pay, vu qu'elle n'y est pas contrainte de le faire.

avatar iPop | 

@raoolito

Sur Android ? Copié-collé d’iOS.

avatar r e m y | 

@iPop

Non pas du tout! Car il n'y a aucune obligation de passer par le GooglePlay Store. Ni pour distribuer l'app ni pour les paiements in-app.
La version Android d'AppleMusic par exemple peut être téléchargée sur le site web d'Apple ou sur le GooglePlay Store. Quand on s'abonne à AppleMusic en passant par l'app Android, on doit se créer un compte Apple, y entrer un moyen de paiement et ensuite Apple prélève directement le montant de l'abonnement sans jamais utiliser le système de paiement du PlayStore. Google ne prélève donc aucune commission sur les abonnements.

Cette absence d'obligation fait toute la différence !
Celui qui trouve un intérêt à bénéficier du store géré par Google et du système de paiement qui va avec, peut l'utiliser en en payant le prix,
Celui qui trouve que c'est trop cher ou qui n'en a pas besoin, peut s'en passer (sans devoir par le même se priver d'accéder aux utilisateurs des smartphones Android)

avatar Brice21 | 

@raoolito

Google Play préleve 30% comme Apple. Mais pour une raison inexplicable on s’acharne sur Apple.

avatar r e m y | 

@Brice21

Peut-être parce que Google laisse le choix... ceux qui veulent bénéficier du service proposé par Google peuvent passer par Google en acceptant la commission, ceux qui n'en ont pas besoin ou qui trouvent que la commission est trop élevée, sont libres de faire autrement.

avatar Brice21 | 

@r e m y

Google étant en position dominante avec les parts de marché d’Android, est obligé de laisser des portes ouvertes pour leur échapper. Sinon ils seraient démantelé fissa.

Ce n’est pas le cas du petit Apple qui peut encore nous offrir une expérience cohérente.

avatar webHAL1 | 

@Brice21

Sauf que non. Android est très largement majoritaire au niveau mondial (entre 80% et 85% de parts de marché), mais ce n'est pas du tout le cas dans certaines régions. Aux États-Unis, iOS est devant avec un peu plus de 50% du marché. En Europe Android ne dispose que d'un peu plus de 70% de parts de marché. Au Japon, iOS flirt même avec les 65%.
Un pays (ou, dans le cas de l'Europe, un regroupement de pays) va s'intéresser à la situation du marché sur son territoire, ce qui se passe ailleurs ne sera pas son problème.
De plus, on peut tout à fait regarder les chiffres différemment, et estimer qu'il ne faut prendre en compte que la part de marché des appareils d'une certaine gamme, qui sont ceux dont les possesseurs utiliseront les boutiques en ligne. Et là, Apple, comme elle aime à le rappeler d'ailleurs très régulièrement, dispose d'une position NETTEMENT plus favorable.

avatar r e m y | 

@Brice21

Peu importe que Google laisse ce choix de son propre chef ou sous la contrainte. Le résultat est là et c'est ce qui explique que personne n'attaque Google sur ce sujet, au contraire d'Apple.

avatar RedMak | 

Sur Android les dev ont le choix de distribuer dans le play store ou pas (fortnite).
Maintenant, c’est vrai que je trouve cher de payer à Apple 30% pour les services qu’elle offre (et il y en a beaucoup), 10% serait un bon « prix ».
D’un autre côté, je suis pas sure qu’avoir des stores alternatifs serait forcément une bonne idée pour le utilisateurs.

avatar redchou | 

@RedMak
Les utilisateurs choisiront, personne ne les obligera à utiliser les stores alternatifs...

avatar RedMak | 

@redchou
Il y aura la tentation de télécharger des apps depuis d’autres store qui n’ont pas un bon niveau de sécurité. En plus il y aura beaucoup plus de piratage d’app que maintenant et du coup c’est plus problématique pour les dev que les 30% pris par Apple.
Je suis dev et j’ai des app sur le store, j’utilise des technologies de synchronisation très complexes mise à disposition gratuitement par Apple que je pourrais pas les faire seule, c’est un example pour dire que prendre un pourcentage sur les vente c’est pas en soi un problème mais 30% c’est beaucoup je trouve.

avatar redchou | 

@RedMak
"Il y aura la tentation de télécharger des apps depuis d’autres store qui n’ont pas un bon niveau de sécurité."
- C’est le problème de l’utilisateur, si il veut être en sécurité, libre à lui de rester uniquement sur l’AppStore.

"En plus il y aura beaucoup plus de piratage d’app que maintenant et du coup c’est plus problématique pour les dev que les 30% pris par Apple."
- Si un store propose du contenu pirate, lui faire perdre son accréditation est toujours possible.
Et pour le contenu piraté, il y a le jailbreak... Qui n’est au final, pas si utilisé que cela.
Pour cette problématique, les 30% d’Apple n’empêche rien...

"Je suis dev et j’ai des app sur le store, j’utilise des technologies de synchronisation très complexes mise à disposition gratuitement par Apple que je pourrais pas les faire seule, c’est un example pour dire que prendre un pourcentage sur les vente c’est pas en soi un problème mais 30% c’est beaucoup je trouve."
Le problème est que même ceux qui ne les utilisent pas, paye aussi...
Au niveau des technologies de synchro d’Apple, je ne sais pas si ce sont les meilleurs, et le fait d’être soumis à ces 30%, vous pousse peut-être à exploiter les solutions proposé par Apple plutôt que d’autre.
Si une solution plus performante et moins chère existait, peut-être l’utiliseriez vous, mais si il faut la payer en plus des 30%, ça devient compliqué...
Ça empêche peut-être l’émergence d’alternative d’un niveau qualitatif équivalent, voir supérieur.

avatar byte_order | 

@RedMak
> j’utilise des technologies de synchronisation très complexes mise à disposition
> gratuitement par Apple

C'est pas "gratuitement", puisqu'en échange Apple vous impose de distribuer votre app en lui cédant 30% du prix de vente de votre app.
Sauf si votre app est gratuite elle aussi, auquel cas et vous et Apple mettez à disposition gratuitement le fruit de vos efforts.

avatar RedMak | 

@byte_order

Oui c vrai :) et je dis après que je trouve que 30% c beaucoup ;)

avatar r e m y | 

@RedMak

Pourquoi cette crainte des stores alternatifs ??? Le choix c'est mieux non? Chacun serait libre d'acheter sur le store de son choix!
Si Microsoft propose un store pour acheter ses apps et si ça permet de les avoir 30% moins chère que sur le store d'Apple, mon choix sera vite fait!
Idem pour des stores de jeux comme Steam par exemple. S'il était dispo sur iOS, je suis sûr que j'y ferais beaucoup d achats.
Quant à des services comme Spotify, 1Password, DropBox... par exemple, je n'ai aucun souci à leur payer mon abonnement directement sans passer par Apple.

avatar Jeckill13 | 

@r e m y

"Si Microsoft propose un store pour acheter ses apps et si ça permet de les avoir 30% moins chère que sur le store d'Apple, mon choix sera vite fait!"

Non ça sera plutôt Microsoft proposera ses apps au même prix et prendra 30% de plus dans sa poche.

avatar webHAL1 | 

@Jeckill13

Et s'ils font ça, aucun utilisateur n'ira sur la boutique de Microsoft. Pas vrai ?

avatar shaba | 

@RedMak

On ne va même pas jusqu’aux boutiques alternatives ici, c’est juste l’existence de la commission qui est remise en cause. Peut-être que si Apple l’abaissait ça atténuerait les tensions mais rien n’est sûr. En tout cas ces apps sont en grande partie de mauvaise foi.

avatar jean_claude_duss | 

@shaba

Personne est contre une commission, mais pas un viol...

avatar Jeckill13 | 

@RedMak

"Sur Android les dev ont le choix de distribuer dans le play store ou pas (fortnite)."

Effectivement ils ont fait ce choix… mais si je ne me trompe pas, ils sont revenu sur le playStore … apparement ce n’est pas non plus le paradis que de distribuer soit même …

avatar byte_order | 

@Jeckill13

Preuve que avoir la concurrence ne signifie pas forcément que cette concurrence sera forcément plus intéressante. Mais pour le découvrir, il faut *pouvoir* le vérifier.

Hors, ça, Apple le refuse.
On se demande de quoi elle a si peur, si son offre est vraiment "l'expérience supérieure" habituelle, elle gardera l'essentiel de sa clientèle, tout comme elle garde ~20% de PDM des smartphones, mais majoritairement ceux premium, ceux à la marge la plus profitable.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Sauf que chez Apple, on préfère de belles apps, bien opti et fluides,... donc heureusement que l’app store est là.

avatar byte_order | 

Si le consommateur veut de belles apps, bien opti et fluides et qu'un store alternatif en propose moins que celui d'Apple, alors qu'à a craindre *et* le consommateur *et* Apple de cette mise en concurrence ?

L'offre et la demande. Si la demande est vraiment telle que vous le dites, et que l'offre d'Apple via AppStore est telle que vous le dites, permettre le choix de changera, la loi de l'offre et la demande jouera son rôle à plein.

Qu'est ce qui justifie d'artificiellement limiter alors l'offre ainsi ?

La réalité, c'est qu'Apple (et vous probablement) savez très bien que les consommateurs ne sont pas prêt à tout pour avoir des apps jolies, optimisées et fluides, que si ils peuvent trouver à peu près pareil ou pas trop moins bien mais pour nettement moins cher, ils le feront.
Et surtout, l'autre réalité, c'est qu'il n'y a aucune raison de penser que les développeurs d'apps iOS, d'autant plus si ils récupèrent un meilleur revenu de leur effort, ne puissent pas proposer d'aussi bonnes apps sur un autre store.

Au final, pour être qualifier de meilleur, il faut avoir affronter des concurrents. Sinon, on est juste le meilleur parce que tout seul.

avatar redchou | 

C’est quand même hallucinant, quand on voit tous les problèmes qu’a eu Microsoft avec Windows, comment Apple et son soit disant "futur de l’informatique" s’en sort depuis des années...
Le temps de la pub de 1984 est bien loin.

avatar r e m y | 

@redchou

Je crois qu'on a tous mal compris cette pub à la sortie du 1er Macintosh...
Apple voulait en fait nous dire que grâce à eux, 1984 allait enfin devenir la réalité! 🤦‍♂️

avatar shaba | 

@redchou

Windows c’était plus de 95% du marché à la grande époque. L’AppStore c’est à peine 20%. C’est pour ça que l’abus de position dominante n’a pas tenu jusqu’ici.

avatar redchou | 

@shaba
Windows c’était plus de 95% du marché à la grande époque.
- Et ça ne pose aucun problème en soit. Le problème est d’utiliser des méthodes illégales pour maintenir cette position.

L’AppStore c’est à peine 20%.
- c’est 100% sur iOS.

C’est pour ça que l’abus de position dominante n’a pas tenu jusqu’ici.
- De quel procédure parlez-vous ?
C’est la première fois que l’UE s’intéresse à ce sujet il me semble. On verra.

avatar fousfous | 

@redchou

"L’AppStore c’est à peine 20%.
- c’est 100% sur iOS."

C'est absurde ce que tu dis, iOS n'est pas un marché. C'est comme si tu disais que carrefour était en position dominante dans leurs magasins. Ça n'a juste aucuns sens.

avatar yoyo14 | 

@fousfous

Tu peux faire cette comparaison. La grande distribution est très concurrentielle. Apple bloque toutes formes de concurrence... si l’espace informatique était un territoire, celui d’Apple serait une dictature... ils contrôlent tout et ils ne rendent aucun compte à personne.

avatar fousfous | 

@yoyo14

C'est concurrentiel a l'extérieur des magasins, pas dedans... T'as rien compris à l'analogie toi...

avatar yoyo14 | 

@fousfous

Même à l’intérieur il y a de la concurrence...

avatar yoyo14 | 

@fousfous

Même à l’intérieur il y a de la concurrence... une concurrence entre les produits du groupe et les autres marques... Tu peux avoir de vrai rapport de force. Pour la sécurité rien ne t’oblige à installer un autre store... l’app store est une vrai rente pour Apple... Heureusement sur Mac on n’est pas obligé de passer par le store d’Apple. Apple comme beaucoup d’entreprises du net sont devenues trop grosses. Elles concentrent beaucoup de richesse sans forcément l’investir dans l’économie. Ils bloquent le système au lieu de le developer. J’espère que pour défendre ce type d’idée tu es un très gros patron

avatar redchou | 

@fousfous
« Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt. »
C’est pour montrer que le pourcentage importe peu.
Microsoft n’a pas été condamné parce qu’il avait 95% du marché, mais pour leur pratique anticoncurrentielle...
Si tu es le meilleur et que tu as 95% du marché sans biaisé la concurrence, il n’y a pas de problème.

avatar fousfous | 

@redchou

Mais si t'as 20% de part de marché tu peux faire ce que tu veux, ces problématique que si tu es en position dominante.
Parce qu'abus de position pas dominante ça existe pas...

avatar byte_order | 

@fousfous
> iOS n'est pas un marché

Non, mais la distribution d'apps compatibles iOS, si.
Et AppStore est un acteur de ce marché.

> C'est comme si tu disais que carrefour était en position dominante dans leurs magasins

Nan, c'est plutôt comme si les magasins Carrefour étaient en position absolue chez les gens ayant acheté un véhicule de marque Carrefour.

avatar shaba | 

@redchou

Bien sûr que si le problème de la PDM de Windows existait car dès lors ses logiciels étaient dominants. C’est pour cela qu’ils se sont vus imposer notamment de laisser le choix du navigateur à l’utilisateur ce qui a conduit à l’hégémonie de chrome.
Évidemment que l’AppStore c’est 100% sur iOS mais ça n’a pas d’importance, ce qui compte c’est la PDM de l’OS lui-même.
Sinon, Kobo est en infraction en ne laissant pas acheter ailleurs que sur sa boutique des bouquins, Amazon pareil avec ses Kindle, les PS5 et Xbox en éditions digitales de même... on s’en sort plus.

avatar redchou | 

@shaba
On verra, si tout est normal, l’UE ne prendra aucune sanction contre Apple. 😉👍

Pages

CONNEXION UTILISATEUR