Apple abandonne temporairement sa commission sur les ventes de cours dans Facebook

Mickaël Bazoge |

Finalement, Apple ne prélèvera pas sa commission de 30% sur les transactions réalisées par les petits commerces et les professionnels proposant leurs services depuis l'app Facebook. L'affaire, qui avait éclaté cet été en pleine polémique sur les pratiques du constructeur, avait connu son épilogue — du moins le croyait-on — fin août, avec Apple qui était restée ferme sur ses principes (lire : Facebook n’a pas le droit de mentionner les 30 % de l’App Store dans son app).

Comme Google, Apple ne prélèvera pas sa commission de 30% sur les ventes de cours via l'app Facebook.

Quitte à passer pour le grand méchant de l'histoire : qui aurait à cœur de ponctionner des entreprises qui tentent de s'en sortir en pleine crise sanitaire et économique ? De son côté, Google avait accepté d'abandonner sa commission. C'est la raison pour laquelle Apple a revu récemment ses guidelines : il est désormais possible de contourner le système de paiement de l'App Store pour vendre des cours ou des consultations médicales. Mais le cadre reste très précis : « l'expérience » en ligne doit se dérouler en direct et entre le professionnel et son client. Les cours à plusieurs étudiants doivent en passer par la facturation traditionnelle.

Finalement, Apple a décidé de se passer de sa commission avec Facebook dans le cadre de cette activité de vente de cours. Cela signifie que les entreprises vont pouvoir récupérer 100% de leurs ventes… mais uniquement jusqu'au 31 décembre. La levée des 30% concerne uniquement les événements physiques qui se déroulent en ligne (un cours de cuisine dans un restaurant retransmis à des cuisiniers amateurs, par exemple). Toutes les entreprises peuvent en profiter, à l'exception des créateurs de Facebook Gaming, Apple estimant que le secteur du jeu vidéo (et les créateurs qui diffusent leurs parties en streaming) n'est pas affecté par la pandémie.

Dans une déclaration à CNBC, la Pomme explique avoir revu sa décision de la fin août, en raison de la pression économique qui pèse sur les commerces et les professionnels. Un porte-parole de Facebook enfonce cependant le clou : « Apple a accepté de donner un répit bref de trois mois, après quoi les entreprises en difficulté devront, une fois de plus, payer à Apple l'intégralité de la "taxe App Store" de 30% ».

avatar Bounty23 | 

Bah voilà, quand je répète que c’est en gueulant et en insistant avec des faits et du concrets qu’on fait bouger les choses, en voilà un bel exemple.

avatar Maxmad68 | 

@Bounty23

Exactement.
C’est cool que ça commence à faire de l’effet, on espère que ça va bouger pour tous les devs et pas seulement les gros comme Facebook

avatar oliverberard | 

Apple lâche peu de lest, et hop une nouvelle demande Facebook, pouvoir installer messenger par défaut dans iOS 🤣🤣🤣🤣

avatar Sindanárië | 

@oliverberard

Lest

avatar oliverberard | 

@Sindanárië

Exact 👌🏽

avatar Sindanárië | 

@oliverberard

Attention de ne pas trop en mettre, c’est déjà assez lourd le lest, sinon on coule 👍🏽😄
Voilà où je voulais en venir 😬

avatar oliverberard | 

@Sindanárië

Tu m’as bien touché 😂

avatar r e m y | 

"... il est désormais possible de contourner le système de paiement de l'App Store pour vendre des cours ou des consultations médicales..."
Les consultations de télé médecine étaient soumises au prélèvement de 30% d'Apple??? 😳

avatar Sindanárië | 

@r e m y

En fait quand quelqu’un vendait une prestation ou quelque chose de part son compte ou page Facebook, Apple prenait une commission si le dit vendeur utilisait l’application et non le navigateur ? 🧐🤨
J’ai pas bien saisi cette histoire !

avatar r e m y | 

@Sindanárië

Oui c'est ça.
Si on paye depuis l'app FaceBook c'est considéré comme un "achat in-app" ça doit passer obligatoirement par le système de paiement d'Apple avec un prélèvement par Apple de 30%.

Apple a donc revu cette obligation dans ses guidelines, en renonçant à ses 30% dans des cas précis dont, si je lis bien, les consultations médicales à distance.
Je ne savais pas qu'Apple osait prélever 30% sur les consultations de telemedecine (via DoctoLib par exemple)

avatar Sindanárië | 

@r e m y

Je trouve un peu abusé, pour être poli, que deux personnes ou entités qui font une transaction et qui n’ont rien à voir avec Apple et qui utilisent une application non Apple doivent payer une dîme !
Que Facebook prenne, ça semble logique puisque on utilise son site... mais Apple ☹️😤

avatar raoolito | 

@Sindanárië

"non-apple"
une app facebook compilée pour iOs et tournant sur iOS. La meme chose sur safari (qui donne un resultat similaire) etant elle sans prelevement.
Je ne dis pas c'est bien, mais je précise le contexte

avatar r e m y | 

@Sindanárië

Les aficionados vont t'expliquer que sans Apple, son sdk de développement iOS, son AppStore, ... l'app en question n'existerait meme pas et les acheteurs de ces prestations ne connaîtraient même pas FaceBook, et que ça justifie largement les 30% 🤦‍♂️

avatar raoolito | 

@r e m y

c'est deja fait juste au-dessus :)

avatar raoolito | 

@r e m y

cane me choque pas. A partir du moment ou de l'argent est gagné par une partie, et que ca transite par chez eux, alors ils prennent une part.
Apres, la telemedecine ils pourraient supprimer toute redevance ad vitam. Les cours de cuisine, bon...

avatar r e m y | 

@raoolito

Les paiements transitent par Apple parce qu'Apple interdit de proposer un système de paiement direct entre le client et le prestataire du service! Donc dire que c'est normal qu'ils se servent c'est un peu fort!

Donc quand je paye une consultation à distance avec mon médecin via doctolib 22 Eur (tarif imposé par la sécurité sociale pour un généraliste conventionné ), Apple prélève 6 euro (sur le dos de la sécu qui rembourse la consultation)?
Ça me parait un peu gros...

avatar raoolito | 

@r e m y

Doctisimo ne prend rien?
Ah oui si c le cas c'est tres limite

avatar r e m y | 

@raoolito

DoctoLib est rémunéré par les médecins qui s'inscrivent sur le service en échange notamment du service de secrétariat médical qui est ainsi assuré (prise de rendez-vous). Ils ne prennent rien sur le montant des consultations.
J'ai un gros doute qu'Apple ait le droit, en France, de prélever quoi que ce soit egalement. Le montant des consultations est réglementé pour les médecins conventionnés. Rien n'autorise un tiers à se rémunérer sur ce montant qui est remboursé par la Sécurité Sociale.

J'imagine que lorsque Apple cite la telemedecine dans les prestations qui ne donneront plus lieu à prélèvement de 30%, ça ne concerne pas la France.

avatar mapiolca | 

@r e m y

Facebook prend quelque chose elle ?

avatar r e m y | 

@mapiolca

Non, pas sur ces services mis en place durant la crise CoVid par des entreprises étant impactees par les fermetures imposées et qui ont proposés des services en ligne pour essayer de compenser.
FaceBook a décidé de renoncer à sa commission, tout comme Google. Apple a (avait) refusé de s'assoir sur ses 30%.
Là, Apple revient temporairement sur cette décision (jusqu'à fin décembre)

avatar mapiolca | 

@r e m y

Non mais je parle pour les autres cas ?

avatar r e m y | 

@mapiolca

Les services commerciaux hébergés par FaceBook donnent lieu à commission par FaceBook, oui.
Mais ce n'est pas vraiment le sujet de cette news.

(Notez quand même que ces services sont effectivement hébergés par FaceBook. Concernant la commission d'Apple, elle ne correspond pas à un quelconque hébergement, puisque c'est FaceBook qui s'en charge, mais au simple fait qu'on y accède via l'app FaceBook iOS)

avatar mapiolca | 

@r e m y

Ok, je sais que ce n’est pas le sujet, mais pour ma culture personnelle je voulais savoir.

avatar Sindanárië | 

@raoolito

Ça transite par Facebook, non par Apple. En plus les transactions concernent des entités non liées à Apple.
C’est comme si le propriétaire d’un immeuble qui contiendrait différents négoces locataires venait prendre directement sa taxe sur le payement du client en caisse !

avatar raoolito | 

@Sindanárië

C'est exactement ça 😅

avatar seraphinmi | 

@Sindanárië

Euh...c’est pas le cas avec le loyer d’un bail commercial? Certains loyers sont revus annuellement ou plus ou moins fréquemment en fonction du chiffre d’affaire de la boutique...in fine, c’est de l’argent en moins pour le commerçant...qu’il soit pris à la caisse ou à la fin du mois je n’y vois pas de différence. J’ai l’impression qu’Apple applique le même principe: vous mettez en place un magasin dans une app diffusée/installée dans leur « immeuble » iOS...Apple prend son « loyer commercial » sur le chiffre d’affaire au fur et à mesure, soit sur chaque transaction!
Dire qu’Apple devrait laisser la possibilité d’installer les app sans passer par son store qui lui permet de contrôler ce qui est installé sur son iOS c’est un peu comme laisser n’importe qui installer son échoppe dans votre immeuble sans votre autorisation et sans loyer pour vous. Vous imagineriez pouvoir vous installer gratis dans une galerie commerçante de grande surface??? iOS offre exactement cela a ceux qui veulent vendre des choses: un endroit bien en vue, organisé, où les clients ont plus de chances de les trouver facilement....ce service Apple le monnaye.
Bien ou pas bien....j’en sais trop rien en fait...! Mais Apple est privée, iOS est propriété exclusive d’Apple et ils ont le droit d’en faire ce qu’ils veulent.

avatar en chanson | 

@seraphinmi

d’Apple et ils ont le droit d’en faire ce qu’ils veulent.

Peut être dans tes phantasmes mais non seule la justice en décidera.
Appl€ fidèle à sa réputation de rats

avatar YetOneOtherGit | 

Et le mouvement de lutte pour la transformation de l’app store se structure en groupe de pression médiatique et politique :

https://appfairness.org/

avatar persi | 

merci pour le lien yoot, plein de lien interessants sur le site en question. C'est assez fou qu'on ait meme pas le droit de dire que apple prend une com sur l'achat !

https://www.nytimes.com/2020/09/24/opinion/apple-google-mobile-apps.html

morceaux choisit:

"A former App Store executive told The Times last month that, “we’re realizing that 30 percent is way too much,” and that the commission should be closer to 3 percent.

By comparison, Tim Sweeney, Epic’s chief executive, told Times Opinion that it costs the company between 5 percent and 7 percent of sales to operate its games stores, and they collect 12 percent from developers."

"It’s akin to Ford designing cars so that only Exxon nozzles fit its fuel tanks. You may want the lower prices offered at the Chevron station in town, but you’d have to switch to Chevrolet to get them."

Analogie facile mais qui ne la rend pas idiote que j'ai pu faire sur les pneus.

avatar YetOneOtherGit | 

@persi

Tu es sur un site de défense d’intérêts qui est forcément totalement à charge.

Par exemple sur l’affichage de la commission d’intermédiation c’est un classique: tu vois Amazon afficher sa commission? Tu vois booking afficher sa commission? ...

Les “informations” de ce site de défense d’intérêt business sont à prendre avec beaucoup de recul mais il est intéressant de savoir que certains cherchent a mutualiser leurs actions.

avatar persi | 

Oui évidemment qu'il est a charge, le lien que j'ai mis est un article du ny times néanmoins. J'attends quand même le site des développeurs qui défendent les 30%.

Merci en tout cas c'est interessant et ca remonte quelques affaires dont je n'avais pas eut vent (wordpress and co).

Pour la prise des commissions des intermédiaires non on ne le voit pas ailleurs non plus c'est vrai, je trouve juste que c'est dommage.

avatar sachouba | 

Apple a bien raison d'essayer ; après tout, ils ont proposé une réduction sur le changement des batteries d'iPhone, et ont instantanément été pardonnés d'avoir subrepticement bridé les performances du CPU de leurs iPhone pour dissimuler le sous-dimensionnement de leurs batteries.

Il suffit de peu pour oublier les torts de la Pomme.

avatar ClownWorld 🤡 | 

« ponctionner des entreprises qui tentent de s'en sortir en pleine crise sanitaire»
L’action Facebook a progressé de 75% depuis le début du confinement

avatar r e m y | 

@ClownWorld 🤡

FaceBook ne parle pas de sa situation économique, mais de celle des entreprises qui ont essayé de développer des services en ligne pour compenser leurs pertes de chiffre d'affaires liées à la fermeture qui leur était imposée (comme les salles de sports qui ont fait des cours en vidéo). FaceBook et Google ont renoncé à leurs commissions dans ces situations. Apple a refusé de renoncer à la sienne.

avatar mapiolca | 

Personnellement, si on interdit à Apple de commissionner la vente d’app sur le store, ou qu’on l’oblige à permettre l’ouverture à d’autres stores, j’ai peur à une dégradation massive de la qualité des apps, et une progression des arnaques... de plus, si il y’a concurrence entre les Stores, les revenus pour Apple vont être un enjeu lié à la concurrence, ce qui commercialement va signifier la mise en avant des développeurs qui rapporte le plus au détriment des petits qui se plaignent actuellement...
Ou pire, si on retire la possibilité de commissionner, alors l’app store sera modifié, l’hébergement des apps et la sécurité sera mise à la charge des développeurs, donc ralentissement des chargements d’app, disparité dans les moyens de paiement, sécurité du stockage des coordonnées bancaires en berne, qualité des apps pourries, plus de régulation et de guidelines, etc. Car je en pense pas qu’Apple continue à payer du monde pour entretenir un store qui ne lui rapporte rien....

avatar pehache | 

@Mapiolca

Tu veux dire que ça finirait par être comme sur les Mac depuis 35 ans ? Quelle horreur en effet !!!

avatar Salapeche | 

"ce qui commercialement va signifier la mise en avant des développeurs qui rapporte le plus au détriment des petits qui se plaignent actuellement..."

Si Epic, Facebook, spotify, MS et tout les autres du même genre sont les "petits qui se plaignent actuellement" qui sont les développeurs qui rapportent le plus ? :)

avatar YetOneOtherGit | 

C’est aujourd’hui l’audience de la PI 😋

CONNEXION UTILISATEUR