Contourner les achats intégrés d'Apple est maintenant possible… dans un cas bien particulier

Mickaël Bazoge |

Apple a ouvert la porte aux services de jeux vidéo en streaming, mais ce n'est pas le seul changement apporté aux guidelines de l'App Store ce soir. Une modification de taille permet désormais d'éviter le système de paiement de la boutique pour les achats intégrés1 — on sait à quel point Apple est attachée à sa commission de 30%, jusqu'au grotesque parfois. Mais les critères sont très restreints.

L'article 3.1.3(d) autorise une application à passer outre la facturation App Store dans un cadre très précis et restreint : lorsqu'on achète des cours éducatifs ou de fitness, des consultations médicales ou des visites immobilières. Les apps pourront dès lors utiliser leur propre système de paiement, et verser davantage de sous aux professionnels proposant ces services. Cela avait été un point de contentieux avec Facebook, qui vend dans sa boutique de tels services pour aider les commerçants en temps de pandémie et aussi avec Airbnb cet été.

Néanmoins, Apple ajoute une condition qui pourrait fortement limiter l'attrait de cette règle : il faut que « l'expérience » en ligne se déroule en direct et entre un professionnel et un client. Les cours entre un professeur et plusieurs personnes doivent toujours être facturés avec le système de l'App Store.

Autre nouveauté, la règle 2.5.16 stipule que les App Clips, ces aperçus d'apps qui feront leur apparition avec iOS 14, ainsi que les widgets, les extensions et les notifications doivent être liés au contenu et aux fonctionnalités de l'application complète. Pas question de tromper l'utilisateur sur la nature d'une app… Par ailleurs, toutes les fonctions d'un App Clip doivent se trouver dans l'app d'origine. Enfin, l'App Clip ne peut pas afficher de publicité.

Apple clarifie le sort des applications gratuites qui font office de compagnon à des outils web ; le constructeur cite les services de VOIP, de stockage en ligne, d'e-mails, d'hébergement web, on songe immanquablement à l'affaire HEY et à WordPress à qui Apple a cassé les pieds il y a quelques temps. La règle 3.1.3(f) ne leur impose plus d'achats intégrés, pour peu qu'il n'y ait rien à acheter dans l'app ou qu'il n'est fait aucune mention dans l'app d'achats possibles.

La règle 3.1.3(a) autorise finalement les apps de type « readers » (comme Netflix, Spotify ou Kindle) à embarquer un système permettant à leurs utilisateurs de gérer leurs profils. Il est aussi possible de créer des comptes gratuits. Les applications qui offrent du contenu en échange du visionnage d'une pub vidéo et autres stratagèmes en seront pour leurs frais : la règle 3.2.2(vi) prohibe désormais cette possibilité, mais il y a une subtilité : Apple évoque les utilisateurs ayant payé pour accéder aux contenus et aux fonctionnalités. Enfin, la nouvelle règle 3.2.2(x) pose le fait que les applications proposant des prêts personnels doivent afficher clairement tous les termes et conditions dudit prêt.


  1. Pour être tout à fait complet, il est possible d'échapper aux achats intégrés si on vend des biens à consommer en dehors de l'App Store : services de VTC, de livraison de repas et de courses, d'achats de biens en ligne (Amazon, Ikea, etc.), de voyages (SNCF)… Ces transactions représentent même la vaste majorité des achats sur l'App Store (lire : App Store : un écosystème à plus de 500 milliards de dollars en 2019). ↩︎


avatar rutsongnad | 

Rien compris

avatar GtnDns | 

@rutsongnad

Ba.. en gros certaines transactions ne sont plus soumises au prélèvement de 30% à condition que la transaction se fasse directement Pro - client

avatar reborn | 

C’est pas deja le cas pour uber eats, deliveroo ? 🤔

avatar Rez2a | 

@reborn

Ils vendent des produits physiques ; non seulement ils ont le droit de proposer ça avec le système de paiement de leur choix, mais en plus c’est interdit de facturer ça via achat in-app :)

avatar r e m y | 

Wahou! Apple lâche du lest! Les multiples procès en cours y seraient-ils pour quelque chose ?

avatar Xap | 

@r e m y

Les procès c’est peu probable. Les enquêtes des régulateurs par contre... 😁

avatar stefhan | 

@r e m y

Apple ne lâche pas du lest : elle s’adapte aux situations demandées par les développeurs / usagers. Je ne lis à aucun moment que Apple a cédé.

avatar bibi81 | 

Verre à moitié plein ou à moitié vide.

Facebook a demandé, Apple a répondu non. Maintenant c'est possible. Mais non Apple n'a pas cédé à la demande de Facebook.

avatar redchou | 

@bibi81

Pareil pour la publicité...

avatar JustGeek | 

La FDJ vend des jeux à gratter électroniques directement sur son application. Et on peut recharger par carte et par PayPal depuis l’app. Je ne comprends pas pourquoi ça passe

avatar Ios_What a joke | 

@JustGeek

Parce que c’est un cas particulier. Le bien que tu acquiert n’est pas un service dans l’application. C’est comme si tu achetais un billet de train ou d’avions. Apple ne va pas prendre une commission dessus.

avatar JustGeek | 

@Ios_What a joke

Oui enfin là c’est un jeu à gratter que tu grattes directement sur l’écran du téléphone. Et que tu achètes dans l’application.

Pour les biens physique je comprends tout à fait. Mais là, la différence entre ça et un jeu vidéo, je vois pas bien.

avatar Ios_What a joke | 

@JustGeek

Bah non le bien que tu achètes peut être réel et physique (gain d’argent, bien physique si on considère que cet argent virtuel peut être retiré sous forme de monnaie physique).
Si par contre la FDJ proposait une version payante de son appli pour par ne pas avoir de pub dans l’app (service pour l’application), Apple prendrait sa commission.

avatar JustGeek | 

@Ios_What a joke

Ah oui d’accord. Vu comme ça, pourquoi pas !

avatar jo2s | 

L’app de mon resto d’entreprise redirige aussi vers un site pour le rechargement des badges via CB et n’utilise pas le système d’achat in-app d’Apple donc, c’est vraiment du cas par cas...

avatar Lu Canneberges | 

Hé ben dis donc, que d’ouverture d’un seul coup !

avatar DG33 | 

@Lu Canneberges

Ça y est le stagiaire du service juridique a enfin rendu sa copie 😅

avatar byte_order | 

C'est pas de l'ouverture, c'est de l'ajustement "pompier" face aux enquêtes en cours, tout en édictant une liste de conditions pour que personne d'importance ne puisse profiter réellement de l'ouverture.

Ou alors... c'est juste une coïncidence.
Ouais, cela doit être ça : pure coïncidence.

avatar redchou | 

@byte_order

C’est ça , pur coïncidence 😂🤷‍♂️

avatar bugman | 

@byte_order

« pure coïncidence. »

Ça va de soi. 🤣

avatar bugman | 

« L'article 3.1.3(d) autorise une application à passer outre la facturation App Store dans un cadre très précis et restreint : [...] des visites immobilières. »

🧐 🤔 hein ?

« Cela avait été un point de contentieux avec [...] Airbnb cet été. »

🤓 🤠 Ahhh !

Wouaou ! Quelle ouverture ! De toute beauté ! Et une carte VIP de plus, une ! A croire qu’Epic a la bonne approche avec ce genre d’entreprise.

avatar Krysten2001 | 

@bugman

Apple ne fait pas ça pour Epic, loin de là.

avatar nicopulse | 

APPLE CACA PROUT ne taxe donc plus les PIZZA achetées 20 balles sur Uber EAT ?
REMBOURSER MES ACTIONS APPLE !!!
M'enfin !

CONNEXION UTILISATEUR