Apple embauche un ancien cadre de Facebook pour sa plateforme publicitaire

Stéphane Moussie |

La publicité, Apple n'y est pas fondamentalement opposée. Si la Pomme vient de prendre une mesure forte contre la publicité ciblée dans iOS 14.5, dans le même temps elle a ajouté un espace pour les annonces dans l'App Store. Preuve que l'entreprise n'en a pas terminé avec les publicités de son cru, elle a embauché récemment Antonio García Martínez au poste d'ingénieur pour sa plateforme publicitaire.

Une belle prise, puisque l'homme a été responsable produit chez Facebook de 2011 à 2013 où il était une figure phare des produits publicitaires. Il a par la suite écrit le livre Chaos Monkey, une critique acerbe de la Silicon Valley qui a connu un fort retentissement, et a contribué à d'autres entreprises du secteur de la pub.


avatar byte_order | 

@raoolito

> apple ne fait pas de tracking individuel, elle cible des groupes comme n'importe qui

Peu importe, son ciblage nécessite et repose bien l'exploitation de données personnelles (pour justement pouvoir placer l'utilisateur dans des groupes de ciblage) et c'est dans le but de monétiser le placement de publicités ciblées.

La RGPD exige un accord préalable.
Le régulateur se contrefout que l'exploitation des données personnelles se fasse d'une manière A ou B, dès lors qu'elle le sont pour faire commerce ensuite d'un placement de publicités ciblés, c'est accord préalable.

Ce qui implique qu'il ne peut être pré-accordé par Apple.

Mais comme d'habitude, le temps que quelqu'un regarde de plus près, elle aura bénéficier d'une impunité, alors qu'elle a une base énorme ou c'est pré-accordé déjà.

avatar Nesus | 

@byte_order

Si ce n’est pas ciblé, ce n’est pas personnel. C’est de la masse. Encore une fois, il ne faut pas être contre la pub. Elle est nécessaire. Le problème, c’est le flicage non consentie et la possibilité de cibler l’utilisateur dans la masse. Ce qu’Apple ne fait pas.

avatar Ecrapince | 

>Si ce n’est pas ciblé, ce n’est pas personnel.

Balancer une pub spécifique à un groupe de personnes qui contient tous ceux qui aiment la chasse, la bière et les chips ça reste du ciblage assez personnel. :)

avatar raoolito | 

@Ecrapince

apple serait meme au courant sue ces gens achetent des produits chez eux dites donc !
faut arreter deux minutes, le supermarché du coin en sait en sait plus sur vous !

avatar byte_order | 

@Nesus
> Si ce n’est pas ciblé, ce n’est pas personnel.

???? Veut rien dire cette phrase.

> C’est de la masse.

Ah non, ca c'est la publicité en aveugle, ça.

> Encore une fois, il ne faut pas être contre la pub

Où ai-je dit que j'étais contre ?
Je conteste la façon dont Apple exploite les données personnelles afin de vendre du placement publicitaire personnalisée (ce qui n'est pas à confondre avec individualisé - personne ne prépare ni n'achète un placement d'une publicité pour un seul individu !) sans avoir demander forcément l'accord préalable à l'utilisateur comme exigé par la RGPD.

Je conteste les excuses et autres explications à la "nannn mais c'est pareil, quand Apple exploite les données personnelles pour vendre du placement publicitaire personnalisé sans accord préalable, c'est de l'exploitation de données personnelles mais... c'est de la bonne exploitation sans accord préalable. Tandis que quand d'autres exploitent les données personnelles pour vendre du placement publicitaire personnalisé sans accord préalable, c'est de l'exploitation de données personnelles mais... c'est de la mauvaise exploitation sans accord préalable".

C'est hypocrite. Dans les 2 cas c'est de l'exploitation des données personnelles, dans les 2 cas c'est pour vendre le placement de publicités personnalisé (pas de E à la fin, c'est le placement qui personnalisé, pas la pub ! la pub elle est faite pour un profil "aime le bacon", pas pour un individu spécifique "mr X" !).

> Le problème, c’est le flicage non consentie et la possibilité de cibler l’utilisateur dans la masse. Ce qu’Apple ne fait pas.

Ca c'est ce que Apple, seule, a décidé de déclarer comme un problème, via sa fonction App Tracking Transparency. C'est pas une loi, c'est pas le régulateur qui l'a décidé, ça, et Apple est partiale dans sa décision, elle est juge et partie.

Le RGPD, ça c'est la loi. Et cette loi concerne ce que fait Apple *également*.

avatar byte_order | 

@Nesus

Au passage, je constate l'absence de réaction à mon commentaire vous signalant que vous confondez l'accord préalable implémenté par l'App Tracking Transparency ajouté par Apple qui concernent toutes les apps.... et l'accord pré-accordé par Apple pour ses placements de publicité personnalisés (non pas E, les placements sont personnalisés, les pubs sont elles pour un profil, pas individualisées) dans ses propres apps.

Dois-je comprendre de ce silence que vous reconnaissez votre confusion ?

avatar Nesus | 

@byte_order

Non, il faut juste comprendre que j’évite de répondre deux fois à la même chose.
J’ai réinstallé mon mac à chaque mise à jour puisqu’il n’est plus supporté et je viens de installer un iPhone 12. J’ai eu les deux fois la demande sur un page spécifique.

avatar Nesus | 

Heu M. Moussie, il y a beaucoup de laissé aller dans la rédaction. Apple n’a jamais dit qu’elle était contre la publicité. Elle a dit qu’elle était contre le pistage non désiré. Ce qui n’est absolument pas la même chose. Qui peut vivre sans publicité ? Absolument personne.
Là où Apple n’est pas d’accord c’est sur le pistage pour mieux vendre de la publicité et donc la violation de la vie privée sous prétexte de mieux cibler le client.
Bref l’article est bon à être intégralement écrit. Ce qui serait une bonne chose à la vue des premiers commentaires. Vous créez de la désinformation, c’est moche pour un journaliste.

avatar EricBM1 | 

@Nesus

Enfin un qui ne comprend pas de travers. C’est fou comment les gens confondent pub, et pistage de la vie privée… ça n’a pourtant rien à voir

avatar noisette | 

Une belle prise ? Je dirais une belle faute oui et de l’hypocrisie

On ne va pas dénoncer une entreprise qui viole la vie privée de ses utilisateurs pour ensuite aller débaucher un cadre en charge de la pub 🤦‍♂️

avatar raoolito | 

@noisette

tim cook a bossé chez compac, il est donc bien incapable de gerer autre chose que des ordis portables..
hey wait...

avatar redchou | 

@raoolito

Dommage qu’il n’y ait pas d’extrait de son livre dans la news…
Je fais un effort, un extrait:
“Most women in the Bay Area are soft and weak, cosseted and naive, despite their claims of worldliness, and generally full of shit”.

avatar raoolito | 

@redchou

adorable personne dites donc....

avatar r e m y | 

Attention! Ne confondons pas!
Là où les FaceBook, Google et consorts nous traquent, nous pistent..., pour nous vendre des trucs dont on n'a pas besoin, Apple nous accompagne au quotidien pour s'assurer qu'on ne manque de rien et nous proposer le cas échéant, ce qui pourrait nous faire défaut, le tout dans une démarche purement altruiste!
Rappelons-nous qu'ils sont là pour nous proposer un monde meilleur!

avatar Korben Dallas | 

Limite, je ne suis pas contre de la pub pour des outils de jardinage, des outils, et des choses qui m'intéressent, le tracking a son intéret et la rends moins désagréable

Apple va me vendre des tampons, du maquillage, des couches pour bébé, et ca vraiment ressembler à rien. Aucun intérêt pour les annonceurs et les clients.

avatar byte_order | 

@r e m y

Voilà. Ah, quand même, c'est pourtant pas compliqué de se rappeler que tout ce que fait Apple c'est toujours dans l'intérêt premier, pour ne pas dire unique, de l'utilisateur.
Elle se tue à le dire, encore et encore.

Y'en a encore qui n'écoutent pas bien ni assez ce qu'elle dit. Tsss, vous la méritez pas, tiens, franchement...

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"c'est pourtant pas compliqué de se rappeler que tout ce que fait Apple c'est toujours dans l'intérêt premier, pour ne pas dire unique, de l'utilisateur."

C’est dans l’intérêt de son business il faut être bien naïf pour ne pas l’admettre, par contre nier l’existence de convergence entre ce qui est bon pour les intérêt d’Apple et désirable pour ses cibles est aussi une caricature coupable.

Il y a une forme de parasitage symbiotique en fait 😃😉

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Apple vend déjà sa base de données. Il suffit de se rendre à un événement de devs (la wwdc en fait partie) pour qu’Apple vous communique beaucoup de données d’utilisation.
Nul doute qu’à terme elle le fasse aussi pour la publicité, moyennant finance. Comme n’importe quel vendeur en fait. Leclerc vend aux industriels des infos provenant des cartes clients. Et ça n’a rien de grave, ça ne fait qu’améliorer l’expérience client en confortant leurs habitudes.
Sauf à reprocher le capitalisme et la publicité, mais bon, quand on arrive à ce point alors qu’on est sur un site internet en train de taper sur son iPhone, il y a une telle dichotomie qu’il ne reste plus grand chose à faire…

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Apple vend déjà sa base de données."

Tu parles de données collectives pas de données individuelles ce qui est fort différent 😉

Et d’ailleurs Google ne vend pas de données individuel : c’est la matière première qu’elle vend pour vendre des services 😎

Par contre Google s’appuie sur une connaissance profonde de chaque utilisateur, ce qui n’est pas la démarche d’Apple et c’est toute sa grande force.

Je suis loin d’être certain que la « troisième voie » que veut ouvrir Apple rencontre un succès commercial.

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Oui c’est tout à fait ce que je dis.
Et je vous suis, à part sur iOS, sa troisième voie n’a aucun avenir. Les sociétés sont devenues obsédées par la donnée. Souvent pour en faire peu de choses, mais il faut de la donnée. Et il faut cibler toujours plus.

Google ne vend pas de la donnée individuelle, mais par recoupement, vous pouvez assez facilement avoir une vision très précise. Je rappelle qu’on peut acheter un lieu, un âge et un hobby (entre autres). Bon chez Facebook, c’est encore pire.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Nul doute qu’à terme elle le fasse aussi pour la publicité, moyennant finance. Comme n’importe quel vendeur en fait. Leclerc vend aux industriels des infos provenant des cartes clients. Et ça n’a rien de grave, ça ne fait qu’améliorer l’expérience client en confortant leurs habitudes.
Sauf à reprocher le capitalisme et la publicité, mais bon, quand on arrive à ce point alors qu’on est sur un site internet en train de taper sur son iPhone, il y a une telle dichotomie qu’il ne reste plus grand chose à faire…"

La connaissance intime du profil individuel de ses utilisateurs dans des détails poussés associés aux techniques de valorisation de ces informations n’est pas simplement un produit comme les autres et un business neutre pour la société.

C’est un coup de génie remarquablement mené par Google et j’en suis admiratif, mais les enjeux de société derrière cela sont parmi les plus important de l’époque.

C’est pour moi un des combats les plus important dont doivent se saisir les politique.

Les vrais danger sont là bien plus que sur des enjeux de trust et de concurrence qui sont d’un autre temps.

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Tout à fait. Je n’ai pas fait le distinguo dans cette réponse puisque je file la logique dans l’ensemble de mes réponses. Mais il doit bien y avoir un pub respectueuse du client, nécessaire pour ne serait-ce que faire connaître son produit (qui dit pub ne dit pas forcément pousser à la consommation démesurée).
Et clairement celle actuelle ne répond pas à ces critères. C’est devenu un pillage et on voit comment ça peut dévier très dangereusement (Cambridge Analatica).

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

N’oublions pas aussi que l’on en est à tirer des plans sur la comète à partir d’un recrutement 😁😉

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Tout à fait 👍

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Les vrais danger sont là bien plus que sur des enjeux de trust et de concurrence
> qui sont d’un autre temps.

Le bon vieux traditionnel "y'a des criminels plus dangereux que moi, mon crime c'est rien à côté... je peux filer ?".

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Le bon vieux traditionnel "y'a des criminels plus dangereux que moi, mon crime c'est rien à côté... je peux filer ?"."

Nope juste une conscience de la hiérarchie des enjeux et des réalités du temps.

Les enjeux de concurrence reposent souvent sur des visions datées issues de la fin de la première révolution industrielle et ne sont que des mythes au regard des réalités économiques de l’époque : la concurrence n’est qu’un état transitoire d’une phase d’ouverture d’un nouveau marché, le régulateur ne peut rien sur les réalités d’un régime établi où la concurrence devient absolument accessoire quoi que l’on fasse.

Par contre : les révolution qu’on crée bien des acteurs de la « nouvelle économie » ont des conséquences graves sur nos civilisations qui ne sont adressées par aucune législation.

L’ère de la post-vérité est le fruit de cette nouvelle économie, l’ère du contrôle potentiel de la vie par des intérêts privés utilisant le big data et l’IA pour obtenir ce que les services secret du pacte de Varsovie n’aurait jamais osé fantasmer est aussi le fruit de cette nouvelle économie.

C’est là que des combats essentiels d’ordre politique doivent ce porter, pas sur des hochets qui font fantasmer des utopistes restés dans des visions du XIX° siècle du monde et de l’économie.

avatar Crkm | 

Il n’y a plus qu’à espérer qu’Apple, ces vauriens, se fasse éclater les dents par les différentes instances de régulation. Le but, c’est qu’Apple se retrouve démantelé de manière à ce que chaque entité ne soit plus grosse que la boulangerie du coin de la rue.

avatar _Lion04_ | 

@Crkm

Franchement Apple est peut-être devenu trop gros pour le monde… Un démantèlement serait donc peut-être une solution, qui aurait cependant des conséquences positives mais aussi négatives.

avatar Krysten2001 | 

@_Lion04_

Les pseudo juges ici 🤔🤣

avatar byte_order | 

@Krysten2001

Il a dit "instances de régulation".

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Il a dit "instances de régulation"."

Il juge bien lui même avec son « Il n’y a plus qu’à espérer qu’Apple, ces vauriens, se fasse éclater les dents par … » qui est indéniablement un jugement.

Si jamais les instance ne vont pas dans le sens de son jugement à l’emporte-pièce il y a fort à parier qu’il trouvera cela inique tant il semble certain de savoir ce que est bon et juste.

La « justice » populaire est une abjection 🤢

avatar macosZ | 

En gros leur privacy guidances c'était pour écarter les concurrents (google et facebook) pour mettre en place la leur ? 😂

avatar Korben Dallas | 

Enfin un qui a compris.
Il attaque la où ça fait mal a Google et Facebook, qui pensait que c'était par générosité philanthropique?

avatar bibi81 | 

En gros leur privacy guidances c'était pour écarter les concurrents (google et facebook) pour mettre en place la leur ? 😂

Et/ou pour toucher leur part du gâteau de la publicité. Si j'ai bien compris il faut montre patte blanche à Apple pour pouvoir utiliser le SDK. Pour l'instant c'est gratuit...

avatar Kainam | 

Le mec à seulement bosser 2 ans chez Facebook il y a 10 ans et à écrit un bouquin pour cracher dans la soupe. Il doit être un vrais pariât dans ke secteur de la pub. C’est plutôt malin de la part d’Apple.

avatar Glop0606 | 

Si j'accepte de payer plus cher un Smartphone Apple, voire de confier mes données/photos sur icloud, voire ma carte bancaire sur Apple Pay, voire mes données de santé avec Apple Watch, voire tolérer certaines de leur politique (dixit store fermé, webkit, etc,...) c'est justement parce que jusqu'à présent je n'ai pas l'impression d'être le produit. Si Apple pense qu'elle doit aussi embrasser le marché de la pub, alors j'arrêterai le renouvellement de mes appareils Apple car même si l'écosystème est top, les produits excellents, le design sympa, les autres font des produits usages/prix bien suffisants. En tout cas cette nouvelle ne me réjouit pas du tout.

avatar Alpy74CH | 

@clubiGen
Cela dit cette embauche est une épine dans ... la pomme

Apple has severed ties with recent hire Antonio García Martínez, a former Facebook employee and author of the book "Chaos Monkeys,"
https://flipboard.com/@flipboard/-apple-parts-ways-with-employee-amid-bac/a-H69yT7vXSWag7WwkkPc_VA%3Aa%3A43591897-108da9f583%2Faxios.com

avatar Alpy74CH | 

et donc n'est plus une belle prise comme dit dans l'article:
"Apple on Monday hired Antonio Garcia Martinez, a former Facebook executive, to join its App Store and Apple News Advertising team. However, following reports of misogynistic comments by Garcia Martinez,..."
pour ceux ou celles que cela intéresse...
https://flipboard.com/@netkomm/everything-apple-e7d5tdv7z/apple-fires-ex-facebook-hire-after-becoming-aware-of-misogynistic-viewpoints-fro/a-mGFHNoXlRSmpJSggaG_6CQ%3Aa%3A8650676-82f8de45b9%2F9to5mac.com

Pages

CONNEXION UTILISATEUR