Apple officialise le nouveau bandeau de pub dans l'App Store

Mickaël Bazoge |

Alors qu'Apple serre la vis aux régies publicitaires, le constructeur étend la surface de sa propre plateforme de pub avec l'officialisation d'un nouvel espace de réclame dans l'App Store. Ce nouveau bandeau, qui s'ajoute à celui qui apparaît dans les résultats d'une recherche, va s'incruster dans les suggestions de la boutique présentes dans l'onglet Recherche, y compris en France.

Ici au Canada.

Ce n'est pas une surprise, on en avait déjà parlé ici et alors qu'Apple expérimentait cette nouveauté. Elle s'ouvre désormais à tous les développeurs qui souhaitent faire connaitre leur app, contre quelques sous bien sûr.

Apple propose un système basé sur le CPM (coût par mille impressions) et les enchères, il suffit de déterminer le montant minimum et maximum… et de croiser les doigts pour multiplier les téléchargements. La Pomme compte une impression chaque fois que le bandeau est visible pendant plus d'une seconde.

Certains développeurs profiteront de cette aubaine (Apple offre d'ailleurs 100 $ pour tester le mécanisme), et les utilisateurs râleront de devoir subir de la réclame sur leurs appareils qui coûtent très cher. Quant aux régulateurs, ils s'intéresseront sans doute de très près à cette initiative, sachant que l'utilisateur est enrôlé par défaut par la régie publicitaire d'Apple qui ne lui demande pas l'autorisation d'exploiter les données. La CNIL s'en est d'ailleurs ému récemment.


avatar Baptiste_nv18 | 

Je viens d’aller voir, ça s’affiche pour moi …

avatar iOsIsFlying | 

Un peu hypocrite quand même tout cela.

avatar TrollMan06 | 

@iOsIsFlying

Surtout que c’est pas comme si Apple avait besoin de ça pour finir les mois.

avatar Phoenixxu | 

Je ne comprends vraiment plus rien là...
Un tel degré d’hypocrisie est risible quand même.

avatar redchou | 

Surprenant ! Qui l’eu cru !

avatar KevinMalone | 

C'est quand même beau une politique à géométrie variable.

avatar lmouillart | 

Comme expliqué maintes fois ici, il suffit de lire les CGU et autres mentions légale des produits et services Apple pour voir que le discours du service marketing ne colle pas à 100% avec celui du service juridique.

avatar TrollMan06 | 

@lmouillart

Tu crois qu’on a que ça à faire de lire toutes ces conneries nous ? 🤪
On compte sur toi pour le faire 😌

avatar Paquito06 | 

On dirait un vieux Google ad des annees 90’ 🤣
Belle pub pour l’app 🚀

avatar Xap | 

@Paquito06

J’étais mort de rire quand j’ai vu le screenshot.
Forcément, Wealthsimple allait être les premiers à se jeter sur un nouvel espace publicitaire… 🙄

Leur budget pub doit être énorme. J’espère que ça va pas les faire couler parceque le service est absolument génial.

avatar Paquito06 | 

@Xap

Curieux de connaitre les details pour etre promoted sur l’app store. Si c’est un flat rate pour une duree fixe ou si ca depend de l’app/dev, etc.

Connais pas cette boite. Ca ressemble a acorn/robinhood. Y en a trop 😫

avatar TrollMan06 | 

@Paquito06

Franglais 🤢

avatar Paquito06 | 

@TrollMan06

"Franglais 🤢"

Ca devient surtout un inconvenient dès lors qu’on apprend un terme dans la langue anglaise dont on ignore l’equivalent francais, soit parce que l’equivalent n’existe pas (encore) - parfois - soit parce qu’il ne vient pas (c’pas necessairement un probleme de synapse).

avatar TrollMan06 | 

@Paquito06

Promoted = promu
Flat rate = taux fixe

Cordialement

avatar Paquito06 | 

@TrollMan06

Certes, ceux-ci sont très simple. Mais y a vraiment des mots qui sont compliqués, je pense, j’utilise par exemple au quotidien les suivants dont j’ignore la traduction comme whitelisted, tech savvy, piggy backing pixel, firing, roll back… sans meme commencer a etre technique en finance de marché y a zero equivalent, ca se fait qu’en anglais, et c’est aussi plus simple. J’ai appris recemment a ma soeur pivot table dans Excel, ca se dit “tableau croisé dynamique”. Mais j’ai le temps d’aller me faire un café. Encore un Canadien qui nous a sorti ca 🤣

avatar Jjc | 

Les nouvelles règles d’Apple empêchent le croisement de données pas l’affichage de publicité.
Si Apple utilise la somme de données qu’elle a sur nous pour cibler les utilisateurs alors oui, il y a de l’hypocrisie.
Si les développeurs achètent du CPM sans ciblage autre que le terme recherché, je ne vois pas de contradiction.

avatar byte_order | 

@Jjc
> Si les développeurs achètent du CPM sans ciblage autre que le terme recherché,
> je ne vois pas de contradiction.

Vous voyez un terme recherché dans l'exemple ci-dessus ?

Et cela a déjà été dit que cela fonctionnait sur la base des cohortes, donc de manière ciblée selon l'appartenance de l'utilisateur à la cohorte en question.

avatar Strix | 

il y avait déjà la section "À découvrir", un bandeau de plus ou de moins...

´fin bon, j'utilise la section recherche juste pour faire des... recherches sur un sujet précis.

Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.

avatar Korben Dallas | 

Allez copie encore Google.
Démarrez les photocopieuses

avatar byte_order | 

@Korben Dallas
> Allez copie encore Google.

Les suggestions ne sont pas affichées *avant* la recherche de l'utilisateur dans le PlayStore.

Ici, si :

"Now you can reach users even before they search with an ad placement on the Search tab"

Even before.

Ce que veux chercher l'utilisateur, elle s'en cogne.

avatar Korben Dallas | 

Cela me semble pire du coup...

avatar YetOneOtherGit | 

Le plus amusant c’est que ce n’est pas Apple qui a besoin des faibles revenus qui seront issues de ces publicités mais les éditeurs d’applications.

Dans l’offre pléthorique du store il est de plus en plus difficile de faire exister ses app et la possibilité de faire de la publicité à l’intérieur du store est une demande récurrente des éditeurs à laquelle répond Apple.

avatar Sgt. Pepper | 

C’est gênant de voir certains, dont l’auteur de l’Article, n’être pas capables faire la différence entre :

- la publicité interne de l’App Store basé sur des comportements anonymisés partagés avec Personne

- et le tracking généralisée entre « partenaires », receleurs de vie privés (brokers), ….
(Y compris iGen)

Apple n’a jamais dit être CONTRE la pub( qu’il utilise aussi énormément pour vendre ses produits)

MAIS CONTRE le tracking sauvage sans transparence ni CONSENTEMENT.

avatar bibi81 | 

MAIS CONTRE le tracking sauvage sans transparence ni CONSENTEMENT.

Tu as donné ton consentement sur le tracking par le SDK d'Apple pour la publicité ciblée ?

avatar kitetrip | 

+1

avatar minounet | 

@Sgt. Pepper

Laisse tomber
Macg c’est popularisé et devient de plus en plus un site de bistro
Il y en a bien quelques un qui essayent d’expliquer les choses, mais c’est peine perdu je pense

avatar Korben Dallas | 

C'est surtout un site rempli de sniffeurs Google (Analytics, admob, et je serais curieux de chercher un peu plus) qui fait le defenseur de la vie privée en prenant un certain parti pris contre Google dans le ton des articles.

Etre un site focalisé sur les articles Apple n'empêche pas de parler (en général, pas sur cet article) de la concurrence de manière neutre

avatar minounet | 

@Korben Dallas

Tout à fait, il faut être neutre dans ses commentaires et article

avatar byte_order | 

@Sgt. Pepper
> Apple n’a jamais dit être CONTRE la pub( qu’il utilise aussi énormément pour
> vendre ses produits)
> MAIS CONTRE le tracking sauvage sans transparence ni CONSENTEMENT.

Le problème n'est pas ce que Apple est pour ou contre, le problème est que la RGPD exige le consentement préalable à toute exploitation de données personnelles à des fins de placement de publicité plus pertinentes. Le mécanisme d'Apple fait bien ce type d'exploitation dans ce même but mais pourtant Apple l'active par défaut, assez discrètement.

A ce problème s'ajoute le fait que dans le même temps elle met en place, à sa propre initiative cette fois-ci, une lutte contre le tracking sans consentement préalable des autres régies publicitaires.

Votre utilisation de l'expression "sauvage sans transparence ni consentement" est redondante. Il l'est, sauvage et sans transparence, dès lors qu'il n'y a pas de consentement préalable.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« A ce problème s'ajoute le fait que dans le même temps elle met en place, à sa propre initiative cette fois-ci, une lutte contre le tracking sans consentement préalable des autres régies publicitaires. »

Ah maintenant il faut demander aux publicitaires leur avis pour savoir qu’ils perdront peut-être de l’argent car les utilisateurs auront le choix ? Apple doit demander si elle peut faire des choses sur son système ?

avatar r e m y | 

Vous n'avez pas compris la phrase... il n'est écrit nulle part qu'Apple aurait dû demander l'avis des publicitaires.
("sans consentement préalable" se rapporte au tracking, pas aux "autres régies publicitaires")

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

« une lutte contre le tracking sans consentement préalable des autres régies publicitaires. »

Pourtant je vois/lis l’inverse de ce que vous me dites.

avatar r e m y | 

Quand on suit un peu l'actualité on comprend qu'Apple n'a pas engagé de "lutte contre le tracking" (ils ont même proposé un nouveau framework spécialement destiné à faire du tracking plus respectueux des utilisateurs). Ce contre quoi Apple a engagé une lutte c'est "le tracking sans consentement préalable".
Il faut donc couper la phrase de Byte Order en regroupant "sans consentement préalable" avec tracking et lire "une lutte contre le tracking sans consentement préalable, des autres régies publicitaires" (sous-entendu "tracking sans consentement préalable effectué par les autres régies publicitaires)

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> Apple doit demander si elle peut faire des choses sur son système ?

Avec les données personnelles de l'utilisateur : ASSUREMENT !
Ce ne sont pas les données d'Apple. Et par ailleurs, sa collecte se fait sur *votre* iPhone, pas sur ses serveurs.
Elle n'est pas chez elle.

Que vous, vous ayez cédé votre chez vous à Apple parce que vous la considérez comme votre maman, cela vous regarde.

avatar heero | 

Tracking ou pas, Apple montre bien qu’elle oblige l’utilisateur à avoir de la pub dans son store qui est la SEUL porte d’entrée des app sur son système iOS/iPadOS

(Et en plus le résultat est … très aléatoire sur la pertinence de la pub)
Un dev ne peut promouvoir un service en dehors d’un achat intégré, mais Apple va faire payer des encart publicitaire dans son store (offert actuellement)

avatar byte_order | 

@heero

Et oui. Une concurrence déloyale de plus, mais que certains continueront de justifier sous couvert de, au choix :

- mais Apple propose une meilleure expérience utilisateur (ah ben non, finalement y'a des suggestions publicitaires désormais, exactement comme dans Google Play - ah, non, pardon, Apple les affiche même si l'utilisateur ne cherche rien. Faudrait pas gâcher de pouvoir faire un placement publicitaire automatique par bête politesse de ne le faire qu'après la recherche, dans les résultats affichés.

- mais Apple ainsi permet à des développeurs de vivre, d'exister (sic)

mais en contrepartie impose 30% sur leur CA alors que les profits d'Apple, eux, sont soumis à commission des pays de l'ordre de... on sait pas, on espère jusque que le premier chiffe n'est plus zero, comme jusqu'en 2015. Et en contrepartie de la chute du CA des gens qui bossaient dans des régies publicitaires pour apps iOS, désormais concurrentes à celle d'Apple

- mais l'utilisateur a fait son choix en achetant son iPhone, il savait ses avantages et ses inconvénients

mais on oublie que c'est largement faux, comme témoigné par @David Fincher, qui a longtemps travailler en Apple Store

mais on oublie que Apple rajoute aussi des inconvénients *après* l'achat, pas que des avantages, que l'utilisateur les découvre donc *après*, longtemps après son choix d'achat

- si pas content, tu retournes l'iphone sous 14j et Apple rembourse

mais quand l'inconvénient arrive sans prévenir et après les 14j, comme c'est le cas ici de la maj de l'app AppStore d'Apple, ou quand l'iphone n'a pas été acquis neuf ?

Bah pas grave, il reste toujours la dernière réponse :

- si pas content t'as qu'à allez voir ailleurs !

Aka la réponse définitive, celle qui justifie tout, y compris de la parfaite légalité de tout ce que fait Apple.
On peut s'échapper, donc tout est légal.
Un concept qui ravira les kidnappeurs en herbe, j'imagine.

avatar kitetrip | 

L'App Store se rapproche du Google Play.
Au détriment de l'expérience utilisateur.
Et dire que les employés Apple font pas pour remplir leurs objectifs annuels (chaque année, toujours plus) et avoir une prime...

avatar v1nce29 | 

> et les utilisateurs râleront de devoir subir de la réclame sur leurs appareils qui coûtent très cher.

Ils trouveront bien une justification.

avatar lll | 

De toute façon, je ne me suis jamais autant désintéressé de l'App Store que depuis les dernières mises à jour. Avant, j'y flânais tous les jours, maintenant c'est une fois par moi au maximum...

CONNEXION UTILISATEUR