Un peu moins de 40% des apps soumises à l'App Store sont rejetées

Mickaël Bazoge |

Si vous aviez toujours voulu savoir comment étaient équipés les 500 « experts humains » qui composent l'équipe d'examen de l'App Store, un document fourni par Apple à l'occasion de son procès contre Epic Games donne une bonne idée.

Mac, Apple TV, iPhone et iPad de toutes tailles, il faut bien ça pour faire le tour d'une application.

Plus sérieusement, ce document en lien avec l'audition de Trystan Kosmynka, directeur senior du marketing, contient pas mal de chiffres intéressants sur les performances de l'équipe de validation de la boutique. En 2019 par exemple, ce sont 4,8 millions d'apps qui ont été soumises à l'App Store, pour 1,7 million de rejets (36%). Cela représente environ 100 000 applications proposées chaque semaine en moyenne.

Le dirigeant d'Apple a précisé qu'environ 215 000 rejets d'apps sont motivés par une infraction aux guidelines. Chaque application passe par un processus d'analyse statique et dynamique afin de détecter les éventuels problèmes (usage d'API privées, infraction aux règles). On apprend également l'existence d'une étape visant à identifier les clones.

À ce propos, Kosmynka a indiqué qu'Apple avait acheté en 2015 l'entreprise SourceDNA, dont la technologie permet d'identifier les malwares et le code malveillant dans les apps mal intentionnées1.

Ensuite, vient le traitement humain des applications. Lorsqu'une app est rejetée, le développeur est contacté, il peut soumettre de nouveau son application après les correctifs demandés ou faire appel de la décision. Selon Kosmynka, 1% des développeurs se lancent dans cette procédure à l'issue incertaine.


  1. Un malware en particulier, XCodeGhost, avait infecté pas mal d'applications à l'époque, dont Angry Birds 2. Les documents du procès nous apprennent que 128 millions d'utilisateurs ont été touchés, dont 18 millions aux États-Unis (et 55% en Chine). Apple indique que plus de 2 500 apps ont été infectées. ↩︎


avatar bpisano | 

Petite anecdote : il semblerait que la plupart de ces reviewers ne soient pas équipés de MacBook Pro avec une TouchBar. Les mises à jour de mes apps Mac sont systématiquement refusées si je ne leur fournis pas un screenshot de la TouchBar au moment de la review.

Je trouve ça amusant mis à coté de l’argument d’avoir une review humaine capable de mieux comprendre chaque cas.

avatar Florent Morin | 

« Selon Kosmynka, 1% des développeurs se lancent dans cette procédure à l'issue incertaine. »

Sur les rejets non justifiés, c’est vrai que beaucoup n’osent pas y aller. À tort. Dans la plupart des cas, on trouve une solution avec les équipes App Store.

avatar Ded77 | 

Ahh la validation d’Apple, 2 refus d’affilé pour une version hotfix…

Un des motifs de refus qui m’a doucement fait sourire :
« We noticed you have included nondescript, temporary, or incomplete information in your app’s “What’s New” text.

Specifically, What’s New text is similar to several previous versions and still mentions the changes for version 7.19.0.

Aside from simple bug fixes, security updates, and performance improvements, apps must clearly describe new features and product changes in their “What’s New” text. »

Sachant que je décris toujours les nouveautés pour les versions majeurs/mineures… Contrairement à Airbnb et compagnie…

Bref, comme le dit un précédent article de Macgé, certain dev sont plus égaux que d’autres :)

avatar dig79 | 

@Ded77

« Certains devs sont plus égaux que d’autres » 🤔

avatar Ecrapince | 

Apple qui parle toujours d'un infime % d'utilisateurs qui subissent X ou Y problèmes/malwares qui n'existeraient que chez android quand en 2015 128 millions de personnes en ont subit un...
Ca fait quand même un énorme fameux infime % pour 2015 quand même...

Les iphones c'est safe, ya qu'android où ya des malwares, qu'ils osent nous dire. :)

avatar c.jack.s | 

On aime la 🍎 croqué posé nonchalamment sur le bureau! 🤣

avatar raoolito | 

@c.jack.s
hahaha je ne l'avais pas vu, sublime !

avatar nosifone | 

On parle de 40% qui sont rejetés définitivement ou ils comptent aussi dans leur stats les apps refusées une fois (pour un bug ou autre) en attendant qu’il propose une version corrigée? La certification c’est un processus tres long et y’a tellement de chose à anticiper que c’est difficile de penser à tout et de passer du premier coup.
De notre côté on publie des jeux sur consoles, et quand on envoie un nouveau au jeu en certif pour la première fois on sait d’avance que ça ne passera pas. Malgré l’expérience et tout le soin apporté au portage.

CONNEXION UTILISATEUR