Des associations européennes de consommateurs portent plainte contre WhatsApp

Félix Cattafesta |

Le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) a annoncé porter plainte contre WhatsApp par rapport à sa nouvelle politique de confidentialité. Ces nouvelles conditions générales polémiques sont déjà en cours d'examen par les autorités européennes de protection des données personnelles pour d'éventuelles infractions à la législation.

Le BEUC est une fédération de 46 associations de consommateurs issues de toute l'Europe. Dans un communiqué, le bureau explique que « WhatsApp a exercé des pressions excessives sur ses utilisateurs pour qu'ils acceptent ses nouvelles conditions d'utilisation et politique de confidentialité. Or, ces conditions ne sont ni transparentes ni compréhensibles pour les utilisateurs ».

Cette plainte porte sur deux aspects. Le premier est lié à la récurrence et à l'intrusivité dont fait preuve WhatsApp pour forcer l'utilisateur à accepter ses nouvelles conditions d'utilisation. Le bureau note que l'application fait pression sur l'utilisateur, ce qui porte atteinte à sa liberté de choix. Cela constitue une violation de la directive européenne sur les pratiques commerciales déloyales, selon l'association.

Le deuxième point porte sur la clarté de ses nouvelles conditions d'utilisation. Selon le BEUC, ces nouvelles règles sont opaques et WhatsApp n'arrive pas à expliquer la nature des changements de manière claire et compréhensible. Surtout, il est difficile pour l'utilisateur de comprendre ce que ces changements apportent au niveau de la confidentialité de ses données et comment celles-ci seront transférées à Facebook et aux sociétés tierces. Monique Goyens, directrice générale du BEUC, résume ainsi la situation :

Depuis des mois, WhatsApp bombarde les utilisateurs de messages pop-up agressifs et persistants pour les forcer à accepter ses nouvelles conditions d'utilisation et sa politique de confidentialité. L'entreprise leur a dit qu'ils n'auraient plus accès à son application s'ils n'acceptaient pas les nouvelles conditions.

Pourtant, les consommateurs ne savent pas ce qu'ils acceptent réellement. WhatsApp a été délibérément vague à ce sujet et les consommateurs seraient exposés à un traitement de leurs données de grande envergure sans consentement valable. C'est pourquoi nous demandons aux autorités de prendre des mesures rapides contre WhatsApp pour s'assurer qu'elle respecte les droits des consommateurs.

La plainte est désormais entre les mains de la Commission européenne et des autorités nationales qui décideront s'il est nécessaire d'ouvrir une enquête ou non.


avatar Gilles Derval | 

Pour moi le problème principal est bien Facebook, donc Zuckerberg !!! Pour moi le premier à faire tomber parmi les patrons des GAFAM, c' est bien lui, ce petit dictateur jeune et trop riche. J'étais assez bien sur WhatsApp avant et après avoir eu un compte Facebook, je ne l'utilise plus depuis des années. Donc WhatsApp racheté, ce sont donc les hommes de Zuckerberg qui vont surveiller les antifacebook !

avatar Paquito06 | 

@Gilles Derval

“J'étais assez bien sur WhatsApp avant et après avoir eu un compte Facebook, je ne l'utilise plus depuis des années. “
Qu’est ce qui s’est passé dans ton utilisation quotidienne qui a fait que tu n’etais “plus bien” sur WhatsApp du jour au lendemain du coup?

avatar Gilles Derval | 

@Paquito06

Je ne suis pas très gêné mais je pense que des gens de Facebook essaient de savoir ce que l'on pense vraiment. Normalement c'est encore totalement crypté et sécurisé... mais avec Zuckerberg on peut toujours avoir des doutes

avatar hervemac | 

@Gilles Derval

Je suis d’accord avec vous. Le business model de Facebook est fait sur la récupération de données des utilisateurs. WhatsApp a été racheté car à un moment Facebook avait installé un vpn gratuit. Et ils ont vu que WhatsApp remontait bien trop souvent. Du coup ils l’ont acheté. Ils avaient promis aux anciens propriétaires qu’il resterait tel quel sans récupération de données. Enfin j’avais lu un article, le jour où c’est passé en crypté, que la CIA avait mis la main à la poche pour développer le code. De mémoire je crois que le code source de WhatsApp n’est pas disponible. Donc c’est tout à fait normal de ne plus faire confiance au grand Zuck. Moi même le jour où il y a eu les fameux changements de conditions, je suis passé sur telegram.

avatar Paquito06 | 

@Gilles Derval

“Je ne suis pas très gêné mais je pense que des gens de Facebook essaient de savoir ce que l'on pense vraiment. Normalement c'est encore totalement crypté et sécurisé... mais avec Zuckerberg on peut toujours avoir des doutes”

“Des gens essaient de savoir ce qu’on pense”. 😅

Bienvenue dans le monde adulte, c’est pas seulement chez FB. Les ingé whatsapp ne lisent pas tes conversations avec tata si c’est ca qui inquiete. WhatsApp utilise le protocole open source Signal, a acces a tes contacts et connait le volume de donnees (date, heure, nombre, etc. basic stats), ca s’arrete la. Maintenant je suis ouvert a toute sorte de theorie 😁

avatar LaurentDeGenève | 

Franchement j'aurais envie de dire, si ceux qui n'acceptent pas les nouvelles règles de WhatsApp, renoncez à ce service, il n'est pas obligatoire. Pour ma part, je ne me sens pas spécialement concerné, entouré de + de 2 mia d'utilisateurs.... ;-) Tout service a un coût, financier ou en terme de données personnelles, soit on l'accepte, soit on va voir ailleurs. Je ne comprends pas non plus pourquoi dépenser l'argent du contribuable européen par des associations qui ont sûrement mieux à faire pour défendre les intérêts des consommateurs.

avatar Sgt. Pepper | 

@LaurentDeGenève

Sauf que WA a une position plutôt dominante
Et beaucoup ne sont pas à l’aise (et/ou n’ont pas les compétences) à devoir changer de service.
En rachetant WA, Facebook a un devoir envers ceux qui étaient la avant Zuck .

avatar spockyss | 

@Sgt. Pepper

Facebook n’a aucun devoir ! FB est une société commerciale qui fait du « business » et pas de la morale.
On a bien vu récemment comment FB était prêt à tout pour cela, y compris au détriment des valeurs démocratiques.

avatar webHAL1 | 

@LaurentDeGenève :

Je partage votre avis. Autant je ne vois certainement pas d'un mauvais oeil que l'Europe surveille ce que font les géants du numérique, autant dans le cas présent je vois mal ce qu'ils pourraient reprocher à Facebook. WhatsApp est loin d'être en position monopolistique, le service n'est pas lié à un autre de manière à fausser la concurrence, et il quasi-impossible d'arguer que les utilisateurs en sont prisonniers (passer à Signal ou Telegram se fait en quelques instants, il est même possible de migrer ses anciens messages).

Et si on veut partir sur l'argument "les conditions d'utilisation ne sont pas claires", alors on peut faire fermer la quasi-totalité des services en lignes et des logiciels...! ^_^'

avatar Gilles Derval | 

@webHAL1

On peut reprocher plein de chose à Facebook et ce petit dictateur qu'est Zuckerberg. Il ne veut développer qu'avec ses idées et bloquer toutes les opinions différentes ! S'il y'a une guerre entre la population mondiale et lui, c'est lui qui disparaîtra, comme ça s'est toujours fait dans l'histoire

avatar LaurentDeGenève | 

Petit dictateur Zuckerberg...? En attendant Mr Derval, créez un réseau social comme il l'a fait et on en reparlera, c'est tellement facile de critiquer quand on est simple utilisateur ;-)

avatar EricBM1 | 

@LaurentDeGenève

Non certains, dont moi, sont obligés d’utiliser WhatsApp pour raison professionnelle. Et je n’ai absolument pas envie que WhatsApp refile mes données, ma liste de contactes, quand je me contacte, à qui je parle le plus, etc à Facebook, qui lui revendra ça à des sociétés tierces. Je suis obligé d’utiliser ce service mais en aucun cas je clique sur «  accepter » à leur conditions pourries

avatar LaurentDeGenève | 

"Non certains, dont moi, sont obligés d’utiliser WhatsApp pour raison professionnelle". Ah bon, je pense qu'aujourd'hui, grâce ou à cause de la pandémie, le "digital workplace" a pris un essor incroyable, la communication passe par Zoom, MS Teams, etc.... Pour remplacer WhatsApp, il existe aussi plein d'alternatives, dont peut-être les....SMS! L'histoire n'est qu'un renouvellement, pour moi cet argument ne tient pas

avatar EricBM1 | 

@LaurentDeGenève

Non car c’est mon employeur qui me l’impose, en plus d’utiliser zoom

avatar spockyss | 

@EricBM1

Je ne comprends pas comment un employeur peut imposer WhtasApp. Certains l’interdisent pour des raisons de Data Privacy.

Peut-être faut-il expliquer à ton employeur les risques, et lui présenter les solutions alternatives. Tout le monde n’est pas expert et informer les équipes ne peut être que positif.

avatar Paquito06 | 

@EricBM1

"Non certains, dont moi, sont obligés d’utiliser WhatsApp pour raison professionnelle. Et je n’ai absolument pas envie que WhatsApp refile mes données, ma liste de contactes, quand je me contacte, à qui je parle le plus, etc à Facebook, qui lui revendra ça à des sociétés tierces. Je suis obligé d’utiliser ce service mais en aucun cas je clique sur «  accepter » à leur conditions pourries"

Mais du coup tu es obligé dans un contexte professionnel, pas particulier, et c’est bien different. Maintenant, si tu es obligé par ton employeur d’une part, et peut etre avec ton tel perso d’autre part, c’est pas du coté de FB qu’il faut regarder…
Second point, FB ne revend pas tes contacts a des societes tierces, c’est pas comme ca que ca marche. Et tu sais bien qu’en tant qu’utilisateur pro, la monetisation se fait uniquement par paiement direct (d’où l’acces de FB aux donnees financieres car il y a paiement pour les pro, pas pour les particuliers).
Troisieme point, la liste de contacts, FB l’a deja. C’est distribué dans 180 pays avec 2 mrds d’utilisateurs mensuels, FB en a rien a faire de tes contacts, mais vraiment, elle les a deja. Elle veut juste monetiser le service aupres des pro, c’est tout.
Quant au chiffrage, faut se renseigner un peu, whatsapp n’est ni plus ou moins bon que telegram/signal aux utilisations differentes:
https://www.forbes.fr/technologie/oui-vous-pouvez-arreter-dutiliser-whatsapp-mais-ne-faites-pas-cette-erreur/

avatar pat3 | 

@Paquito06

"Quant au chiffrage, faut se renseigner un peu, whatsapp n’est ni plus ou moins bon que telegram/signal aux utilisations differentes:
https://www.forbes.fr/technologie/oui-vous-pouvez-arreter-dutiliser-whatsapp-mais-ne-faites-pas-cette-erreur/"

Ton article indique quand même que Signal est le mieux placé comme plateforme sécurisée ?

avatar spockyss | 

@pat3

Le chiffrage n’est pas le seul critère ! N’oublions pas que WhatsApp conserve toutes les métadonnées (tes contacts, tes dates et heures de communications et les contacts concernés, …).

Signal ne procède pas ainsi et c’est essentiel selon moi.

avatar Paquito06 | 

@pat3

"Quant au chiffrage, faut se renseigner un peu, whatsapp n’est ni plus ou moins bon que telegram/signal aux utilisations differentes:
https://www.forbes.fr/technologie/oui-vous-pouvez-arreter-dutiliser-whatsapp-mais-ne-faites-pas-cette-erreur/"
Ton article indique quand même que Signal est le mieux placé comme plateforme sécurisée ?"

En utilisant le meme protocole depuis des annees, end to end encryption. Donc niveau securisation, y a pas de mieux ou pire. Si le protocole etait bidon, pour une app comme pour l’autre, on aurait deja eu des cas de lecture de message en 5 ans+.

avatar EricBM1 | 

@Paquito06

Je suis obligé dans un context pro avec mon téléphone perso. Ça ne m’enchante pas… Donc je n’ai pas cliqué sur « accepter » leur condition pourries. Du coup, comme dit dans l’article, je subit un « spam » de messages plusieurs fois par semaine me demandant d’accepter leurs conditions obscures. C’est une manière de forcer les gens qui finissent par accepter par lassitude, et ça ce n’est pas normal. Comme tu le dis, oui WhatsApp déclare que les conversations sont chiffrées à la manière de signal. Il faut les croire sur parole à défaut de pouvoir le vérifier pour être sûr. Car contrairement à Signal dont le code est consultable pour les développeurs qui veulent vérifier, là le code est secret. Impossible de le vérifier. Impossible de voir s’ils ne possèdent pas une backdoor. Et quand on sait que ça appartient à Facebook la prudence est de mise…

avatar Paquito06 | 

@EricBM1

"Je suis obligé dans un context pro avec mon téléphone perso. Ça ne m’enchante pas… Donc je n’ai pas cliqué sur « accepter » leur condition pourries. Du coup, comme dit dans l’article, je subit un « spam » de messages plusieurs fois par semaine me demandant d’accepter leurs conditions obscures. C’est une manière de forcer les gens qui finissent par accepter par lassitude, et ça ce n’est pas normal. Comme tu le dis, oui WhatsApp déclare que les conversations sont chiffrées à la manière de signal. Il faut les croire sur parole à défaut de pouvoir le vérifier pour être sûr. Car contrairement à Signal dont le code est consultable pour les développeurs qui veulent vérifier, là le code est secret. Impossible de le vérifier. Impossible de voir s’ils ne possèdent pas une backdoor. Et quand on sait que ça appartient à Facebook la prudence est de mise…"

Une backdoor qui ferait quoi, si on poursuit l’idee?

Ton employeur fait davantage confiance a WhatsApp que toi pour y faire circuler des info pro donc plus sensibles (end to end encryption aide surement ici).

avatar EricBM1 | 

@Paquito06

Tu ne sais pas ce que peut faire une backdoor ? L’informatique ce n’est pas trop ton domaine on dirait

avatar Paquito06 | 

@EricBM1

Justement, je demande des exemples concrets :)

avatar gequil | 

@LaurentDeGenève

👍🏻X1000

avatar piepie38 | 

[Modéré. MB]

avatar EricBM1 | 

@piepie38

Commentaire ridicule en plus d’être hors sujet

avatar piepie38 | 

@EricBM1

De ton point de vue peut être, mais pas du mien, tout dépend dans quel camp tu te trouves.

avatar fondoeil | 

@piepie38

C’est tout à fait ça ! Et ça va s’amplifier dans les jours qui viennent avec les nouvelles obligations du passe vaccinal, bien plus contraignant qu’un pop-up… Sans parler de la menace de l’obligation vaccinale pour l’ensemble de la population, y compris les enfants… Heureusement que le Mediator ne servait pas à lutter contre le Covid…
De toute façon, avec le principe du « responsables, mais pas coupables », nos politiciens auraient tort de se priver. Les mêmes associations de consommateurs vont-elles aussi porter plainte pour ça ?

avatar ech1965 | 

M. Zuckerberg, il est un peu comme Marx et les autres pères du communisme. L'idée théorique sur papier était séduisante, c'est qu'est devenu le monstre l'est moins...

avatar marenostrum | 

Zuckerberg est un marchand, Marx un philosophe. rien à voir les deux.

avatar Tibimac | 

L'acceptation de ses CGU étant une condition sine qua non à l'utilisation d'un service il est normal que WhatsApp force un peu la main avant que l'acceptation de leurs nouvelles CGU ne soit obligatoire pour continuer de l'utiliser. Il suffit de voir ailleurs et de constater que quand les CGU changent pour une application/un service, l'utilisation de cette application/service est bloquée jusqu'à acceptation des nouvelles CGU (AppStore Connect, happn etc..).

avatar andr3 | 

Et pourquoi ne pas basculer sur Signal (gratuit) ou Threema (patient)?

avatar EricBM1 | 

@andr3

J’ai dû dégager Signal. Trop de spam de pubs pour Amazon, etc

CONNEXION UTILISATEUR