Snapchat : un contrôle parental pour surveiller ses enfants de loin

Florian Innocente |

Une fonction de contrôle parental va faire ses débuts dans Snapchat, un moyen simple pour garder un œil sur les fréquentations de ses enfants sans pour autant s'immiscer dans leurs conversations.

La plateforme va lancer une fonction baptisée "Family Center". Elle permettra à un parent ou un tuteur de voir la liste exhaustive des contacts d'un jeune utilisateur et, si un compte s'avère suspect, de le signaler à l'éditeur. La seule autre information visible sera la date du dernier échange.

Image : Snap

Pour le reste et l'essentiel, à savoir le contenu des discussions, tout reste hors de portée de cette fonction de supervision. Snap y voit une analogie avec le monde réel : on connait les amis de ses enfants, mais on ne sait pas ce qu'ils se racontent.

Un utilisateur enregistré dans le centre familial le quittera automatiquement le jour de ses 18 ans. Il y a cependant une contrainte pour les parents, cette fonction n'est utilisable que si eux-mêmes installent Snap sur leur smartphone et se créent un compte.

L'éditeur va commencer par tester cette nouveauté dans les habituels pays anglophones avant de la déployer partout cet automne.

Indépendamment de cette annonce, Snap s'apprêterait à licencier un nombre encore indéterminé de salariés, sur les 6 000 qui travaillent pour lui, a appris The Verge.

Il y a quelques jours, Snap a dévoilé des résultats financiers jugés décevants par l'équipe dirigeante. Un chiffre d'affaires trimestriel en hausse à 1,11 milliard de dollars (982 millions l'an dernier) mais une perte de 422 millions contre -152 millions il y a un an. Le trimestre à venir ne serait guère mieux, a prévenu l'éditeur.

Snap a souffert de l'introduction de la fonction Do Not Track sur iOS pour ses campagnes publicitaires et le contexte économique ajoute d'autres difficultés.


avatar inoga | 

« Snap a souffert de l'introduction de la fonction Do Not Track sur iOS pour ses campagnes publicitaires et le contexte économique ajoute d'autres difficultés. »
Cette option do not track est une belle évolution, même si j’imagine que cela chamboule forcément le modèle économique de certains développeurs.

avatar raleur | 

Ha bah bravo!! Je suis désolé mais les parents devraient pouvoir lire les conversations. C’est une application internet qui met en relation avec n’importe qui. Déjà ma fille n’aura pas ces applications d’installées sur son tel quand elle en aura un (pas sûr que ce jour là ce soit un smartphone).

CONNEXION UTILISATEUR