L'app Spotify veut vendre des livres audio : Apple dit oui, mais finalement dit non

Mickaël Bazoge |

Nouvel épisode dans la longue et épuisante saga opposant Apple à Spotify. Le lancement de la nouvelle offre de livres audio par le géant du streaming se fait dans la douleur sur l'App Store. Apple a en effet rejeté par trois fois une mise à jour de l'application Spotify, ce dernier étant accusé de vouloir contourner les règles des achats intégrés.

Spotify ouvre sa bibliothèque de livres audio

Spotify ouvre sa bibliothèque de livres audio

Avec l'aide de son équipe juridique, Spotify a mis au point un processus par lequel l'utilisateur peut demander à recevoir un courriel qui l'informera des moyens mis à sa disposition pour acheter un livre audio. Sachant qu'il n'est pas question pour Spotify de verser une commission de 30 % à Apple sur les achats de ce type de contenus, il revient donc à l'utilisateur d'acheter le livre audio en ligne.

Apple propose bien un chemin de crête que les développeurs peuvent emprunter pour communiquer en direct, par e-mail, avec leurs utilisateurs. Ces derniers peuvent ainsi connaitre les options disponibles afin de payer du contenu en dehors de l'app iOS. C'est ce que Spotify souhaitait faire pour les livres audio, mais manifestement pas dans les clous d'Apple.

Spotify avait pourtant bon espoir, Apple ayant dans un premier temps autorisé cette nouveauté. Mais finalement et en toute opacité, le constructeur a fermé la porte. Désormais, les utilisateurs qui veulent écouter un livre audio dans l'application iOS se voient présenter un panneau « Vous ne pouvez pas acheter ce livre audio dans cette app. On le sait, ce n'est pas l'idéal ».

Un porte-parole d'Apple a expliqué au New York Times que l'App Store n'a aucune objection aux livres audio dans l'app Spotify, mais qu'il est interdit de contourner les règles concernant les liens web ainsi que le texte encourageant les utilisateurs à faire des achats en dehors de l'app. Il est probable que cette nouvelle anicroche intéressera les régulateurs qui veulent ouvrir en grand les fenêtres de l'App Store.


avatar RémyPsq | 

« Vous ne pouvez pas acheter ce livre audio dans cette app. On le sait, ce n'est pas l'idéal »

Le message provient de Spotify ou d’Apple ?
Dans les 2 cas ça reste très drôle

avatar AhRiMaN | 

Spotify , c’est déjà le message qui apparaît si on clique pour s’abonner en premium

avatar rnov | 

L’attitude d’Apple est vraiment ridicule.

avatar Sgt. Pepper | 

@rnov

Spotify qui est ridicule .

Spotify sait qu’un lien inApp directe vers le pas web d’abonnement est interdit ,
Se servir de l’envoie automatique d’un mail comme « rebond » ne change en rien au principe .

avatar rnov | 

@Sgt. Pepper
Je critique la règle d’Apple d’interdire tout achat in app autre que les siens. Je ne juge pas la réaction de Spotify qui est ce qu’elle est.

Apple est dans une situation monopolistique inacceptable. Et si ils ont soit disant peur de l’ouverture du système aux app non vérifiées et donc virus, malwares et autres bonnes surprises, c’est bien justifié. Mais une sorte de charte de bonnes pratiques qu’appliqueraient les plateformes sérieuses apporterait une solution.

Ici Apple fait la pluie et le beau temps sur les produits digitaux en s’en mettant plein les poches au passage. Je suis personnellement prêt à sacrifier un peu de simplicité et un peu de sécurité pour plus de choix et moins d’enfermement, sans aller sur android. Et je ne pense pas que les risques soient démesurés…

avatar Kwikyyy | 

Ce n’est absolument pas interdit. Les apps comme Spotify sont ce qu’on appelle des "Reader apps", et ces dernières sont les seules à pouvoir utiliser des méthodes de paiement autres que les IAP (en plus de celles qui proposent des achats pour de biens physiques). Les reader apps peuvent donc postuler pour le external link entitlement, et mettre un lien, ou bouton qui redirige en dehors de l’app pour s’occuper de son compte (payer un abonnement, regarder du contenu sur le web). C’est bien différent d’avant, quand Spotify se plaignait en 2016 qu’Apple ait rejeté leur app car ils avaient inclu des sign-up qui redirigeraient vers le web, ou même dans un autre update, un mail que les utilisateurs recevaient une fois qu’ils étaient inscrits, les deux méthodes interdites.

avatar iPop | 

@rnov

Non, c’est Spotify qui est ridicule. Imaginez vous dans un restaurant dont pour payez il vous faudra vous taper 2 bornes pour payez la note….ou l’inverse. Ça n’a rien de pratique, c’est absurde, l’application est sensé être pratique, non l’inverse. Peu importe si ça fait le bonheur d’Apple.

Si vous faites du commerce vous devriez savoir que (sais plus le pourcentage) de personnes s’arrêtent avant d’avoir fini la transaction. Pourquoi ? Parce que c’est trop long, ennuyant, etc…
Il m’arrive même d’arrêter souvent une transaction parce que la banque s’y met en plus. Et quand tout ce bordel déconne…

Apple a raison de sauver son image.

avatar r e m y | 

Apple ne sauve pas son image mais sa commission de 30% !

avatar iPop | 

@r e m y

Il y’a longtemps que Spotify ne plus 30%. Cette taxe n’est valable que la première année, c’était pareil pour Fortnite sauf que ils ne voulaient tout simplement rien payer.

avatar r e m y | 

Pas du tout!
Si on pouvait toujours s'abonner via l'app, la commission serait de 30% sur l'abonnement de la 1ere année de tout nouvel abonné, pour passer à 15% à partir de la 2e année lors du renouvellement,
et là, il est question d'achats unitaires qui restent avec une commission de 30% quoi qu'il arrive.

avatar iPop | 

@r e m y

Ah ok, oui en effet je n’avais pas capté que c’était des ventes a l’unité. D’ailleurs pour ne pas rester dans système économique basé sur l’abonnement ? Quitte à mettre une limite de livres.

avatar Arliack-01 | 

Amazon avec audible y arrive bien pourtant 😀

avatar r e m y | 

Amazon a beaucoup de passe-droit sur l'AppStore depuis les accords de commercialisation exclusive entre Apple et Amazon...

avatar passingphantom | 

@r e m y

Lesquels précisément?

avatar r e m y | 

Comme de contourner la commission d'Apple sur les achats in-app en utilisant une monnaie virtuelle dans Audible, ou de vendre des films en utilisant leur propre système de paiement au sein de l'app Amazon.

avatar Sgt. Pepper | 

@Arliack-01

Oui, Amazon suit les règles , et n’essaye pas de resquiller.

avatar passingphantom | 

@Arliack-01

Est-il vraiment possible de souscrire un abonnement à Audible vie l'app? Je suis abonné à Audible US depuis 2003, donc je l'ai fait avant même l'existence de l'iPhone et de l'App store. lol Je sais cependant, pour l'avoir déjà fait, qu'il est possible d'acheter un livre dans l'app, mais seulement moyennant 1 crédit audio (donc, inclus dans l'abonnement.) Il ne me semble pas qu'il soit possible d'acheter un livre autrement.

avatar Arliack-01 | 

@passingphantom

L’abonnement se fait à côté mais il est maintenant possible d’acheter avec un crédit un livre à l’intérieur de l’app 😄 ça fonctionne bien et c’est très pratique pour les livre audio je trouve.

avatar passingphantom | 

@Arliack-01

Oui, c'est exactement ce que j'ai dit. ;) Spotify par contre souhaite vendre des livres semble-t-il, non contre 1 crédit audio, mais en monnaie réelle, et m'est avis que le problème vient de là.

avatar Arliack-01 | 

@passingphantom

Oui désolé pour le doublons (j’ai écrit un peu vite)
Est ce que spotify ne pourrais faire avec le même principe ? Avec un compte à approvisionner par exemple ? 😀

avatar celebration | 

Il est interdit d’interdire à Apple de racheter la Terre et de la nommer Apple Earth. En attendant la Keynote annonçant Apple Univers.

Humanité, Terre, 2022 : bienvenue dans le « no limit » à son paroxysme.

avatar onemorething | 

Une dictature.

avatar Yoshi_1 | 

@onemorething

Quand tu as possibilité d’être sur d’autres plateformes, on ne peut pas parler de dictature non.
J’estime que personne ne peut parler de dictature quand j’interdis de fumer dans ma voiture. Car les passagers sont chez moi. Et si ils fument dans ma voiture, ils y restent pas longtemps.

avatar PiRMeZuR | 

@Yoshi_1

Dans ton exemple, c’est Renault qui fixe les règles dans ta voiture. Et ils ont décidé que toi comme conducteur doit payer 30% de plus sur tous les produits que tu achètes en utilisant ta voiture, sauf leurs enseignes. 30% de plus chez Auchan, 30% chez la FNAC, et ils cherchent même à interdire à ces enseignes de te laisser rentrer s’ils voient ta voiture garée sur le parking.

avatar Yoshi_1 | 

@PiRMeZuR

Non, parce que une fois ma voiture achetée, je ne passe jamais par les infrastructures de Renault pour faire mes achats, ça ne leur coûte rien.
Les serveurs des App Store, que ce soit Apple, Google ou autres, sont sollicités, donc encore heureux qu’ils font ce qu’ils veulent. Mais c’est normal qu’il soit hors de question qu’ils hébergent les applications, gèrent les déploiements en fonction de l’appareil qui demande l’application, proposent des outils de développement pour leurs plateformes, et le tout gratuitement. C’est pas une association Loi 1901, ils ont pas la bande passante et les serveurs gratuitement. Le développement des outils qui permettent aux applications d’exister n’est pas gratuit non plus.

Je dis pas que je suis 100% pour ce modèle, mais que c’est compréhensible.

avatar byte_order | 

@Yoshi_1
> Non, parce que une fois ma voiture achetée, je ne passe jamais par les infrastructures
> de Renault pour faire mes achats, ça ne leur coûte rien.

Oui.

> Les serveurs des App Store, que ce soit Apple, Google ou autres, sont sollicités,

Non.
Pas pour distribué le contenu acheté ou dont l'accès au forfait est payé par un abonnement. Le contenu acheté ou loué est distribué par l'infra des services en question, pas Apple.

Seule la distribution de l'app iOS client de ces services sollicite l'infrastructure d'Apple, et uniquement lors de l'installation de l'app par l'utilisateur, pas le contenu accessible par l'app ensuite.

> Mais c’est normal qu’il soit hors de question qu’ils hébergent les applications,
> gèrent les déploiements en fonction de l’appareil qui demande l’application,
> proposent des outils de développement pour leurs plateformes, et le tout gratuitement.

Mais c'est le choix d'Apple d'accepter de distribuer gratuitement des apps gratuites.
Son choix ! Si elle veut faire payer l'usage de son infra, qu'elle mettre un prix minimal, ou au volume de téléchargement.
Et, non, c'est pas gratuit l'environnement de dev !

Mais que l'app, gratuite ou pas d'ailleurs, ensuite permette d'accéder à des ressources distribués par d'autres, c'est exactement ce que permet le Web depuis toujours par exemple.

Est-ce que Firefox for iOS sollicite l'infrastructure d'Apple pour accéder aux contenus web ?
Non. Quand vous achetez du contenu depuis Firefox, cela ne passe pas non plus par l'infra d'Apple.

Apple veut ici sa part d'argent, car elle se considère légitime a squatter *votre* terminal, qu'elle considère dans *son* infra, pour y faire fructifier une douane à son profit.

C'est un abus de monopole que le legislateur voit de plus en plus comme tel... mais hélas avec tellement d'années d'impunité hyper profitables...

> donc encore heureux qu’ils font ce qu’ils veulent.

Mais oui, les lois c'est pour les autres...

avatar byte_order | 

@Yoshi_1

Pour reprendre votre analogie, quand vous roulez sur une autoroute Vinci avec votre voiture de marque X, l'infrastructure du constructeur X de la voiture n'est pas sollicitée, c'est celle de Vinci qui l'est. Que vous ayez payé le péage depuis le siège du véhicule construit par X n'y change rien. Et X n'a eu qu'à le construire une seule fois, pas à chaque fois que vous allez sur une autoroute Vinci.

avatar Fenlor | 

Moi j’ai du mal à comprendre pourquoi tout le monde ne fait pas comme certains. Vendre 30% plus cher en achat in-app et basta.

avatar r e m y | 

Ils l'ont fait pendant un temps pour s'abonner à Spotify , mais vu qu'ils n'ont pas le droit d'indiquer qu'on peut bénéficier d'un tarif 30% inférieur en passant par leur site Web, ça donne juste l'impression aux utilisateurs d'iPhones que Spotify est 30% plus cher que la concurrence (à commencer par AppleMusic).
Ce n'est donc pas une solution viable et Spotify a préféré supprimer toute possibilité d'acheter quoi que ce soit depuis l'app iOS, pour forcer leurs utilisateurs à chercher sur le Web comment s'abonner ou faire des achats.

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

Faux🙄

Spotify peut envoyer des e-mails à ses clients pour inciter à faire des achats sur leur site web à n’importe quel moment.

Mais l’App ne peut pas contenir un bouton pour contourner l’in-App purchase que cela soit
- directement par une redirection vers le le site Web ,
- ou indirectement via le déclenchement automatique de l’envoie d’un e-mail.

Spotify prend vraiment les gens pour des cons en sir-jouant la victime 🤡

avatar AhRiMaN | 

J’imagine que l’impact d’un mail que les 3/4 des utilisateurs ne vont pas ouvrir n’est quand même pas le même que de s’abonner en 2 clics dans l’application comme Apple Music par exemple.

avatar Sgt. Pepper | 

@AhRiMaN

Tu lances un achat , on t’indique d’aller cliquer dans l’émail , mais 3/4 de l’ouvriront pas ?! 🤪

Faut pas exagérer.
C’est bien un système de contournement de l’achat inApp

avatar AhRiMaN | 

Non tu ne peux pas lancer d’achat .
Spotify a le droit d’envoyer des e-mails genre « vous savez qu’on a une offre premium si ça vous tente? » mais c’est tout.

avatar r e m y | 

Surtout que pour envoyer un mail, il faut connaître le mail du destinataire.... ce qui n'est pas le cas pour quelqu'un qui n'est pas encore client de Spotify et cherche juste à s'abonner.

avatar r e m y | 

Comment ça faux???
(Votre justification à ce "faux!" péremptoire n'a aucun rapport avec ce que j'écris 😳)

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

Désolé pour le côté brut .

Je voulais juste indiquer que L’achat inApp de livre audio est vraiment différent de l’abonnement.
(Dont seul 1% des abonnés payent d’ailleurs une part à Apple .)

Si Spotify essaye ce contournement ridicule, cela montre bien qu’un achat inApp est différent est que l’expérience de l’achat dans l’écosystème a une plus value

avatar r e m y | 

Ça n'a rien de "brut"... c'est juste une réponse totalement à côté de la plaque!

avatar byte_order | 

@Sgt. Pepper

> Faux🙄
>
> Spotify peut envoyer des e-mails à ses clients pour inciter à faire des achats
> sur leur site web à n’importe quel moment.

Une "possibilité" consentie par Apple sous la contrainte réglementaire de certains marchés, et très récente.
Ce n'était pas possible dès le départ, et Spotify n'a pas eu le droit de le faire pendant l'immense majorité du temps, dont une partie non négligeable en étant exposée à la concurrence directe d'un nouvel acteur juge et partie, Apple Music.

Après, oui, techniquement, ils ont toujours pu le faire.
Mais il se trouve que je pense qu'ils ont nettement plus intérêt à montrer les abus de position de l'AppStore et d'une manière générale d'Apple sur l'accès aux iphones propriétés d'autrui que de submerger ces mêmes autrui de mails, qui ne changeront pas le problème premier : l'abus de monopole.

avatar iPop | 

Je suis désolé mais depuis que Spotify existe, je pense qu’ils ne sont plus à 30% mais plutôt 15.

avatar r e m y | 

Ce serait le cas sur les abonnements (sauf pour la 1ere annee d'abonnement d'un nouvel abonné) mais pas sur des achats unitaires de livres audio (qui restent à 30% quoi qu'il arrive)

avatar iPop | 

@r e m y

Ah ? A cause du prix unique des livres ?

avatar r e m y | 

Ça n'a rien à voir! Ce sont les conditions de l'AppStore qui ne prévoient une commission réduite à 15% que dans le cadre des abonnements, à partir de la 2e année pour un abonné donné.
Tous les autres achats in-app, c'est 30% de commission.

avatar Spinaker | 

Finalement, le problème est de devoir acheter.

CONNEXION UTILISATEUR