App Store : Apple refoule l’utilitaire de virtualisation UTM pour iOS

Félix Cattafesta |

Si Apple lâche du lest au niveau des émulateurs de consoles rétro sur l’App Store depuis quelque temps, cela ne concerne pas toutes les machines. Les équipes de Cupertino ont refoulé UTM SE, un utilitaire de virtualisation bien connu permettant d’émuler différents types d’ordinateurs. « Un PC n’est pas une console », a estimé la Pomme.

Image UTM.

Les développeurs d’UTM ont confié sur Twitter que l’app avait passé presque deux mois en examen sur le bureau des équipes d’Apple avant d’être refusée. L’argument de Cupertino est que la récente règle 4.7 qui autorise « les mini-apps, les mini-jeux, les jeux en streaming, les chatbots, les plug-ins et les émulateurs de jeux » ne s’applique pas dans le cas d’UTM.

Ce choix ne sera pas contesté. La version App Store d’UTM devait faire l’impasse sur la compilation JIT (just-in-time), qu’Apple interdit pour des raisons de sécurité. Même en cas de validation sur l’App Store, les performances de l’utilitaire auraient été fortement bridées. « Nous pensons qu’UTM SE (qui n'a pas JIT) est une expérience de qualité moindre et qu’elle ne vaut pas la peine de se battre », ont déclaré ses développeurs.

Les développeurs de Dolphin expliquent pourquoi ils n

Les développeurs de Dolphin expliquent pourquoi ils n'émuleront pas sur iPhone

De manière plus étonnante, l’équipe d’UTM affirme qu’Apple a refusé la notarisation de l’application au prétexte qu’elle ne respecte pas la règle 4.7. La notarisation est une étape de sécurité indispensable pour faire publier un projet sur une boutique d’app tierce. Or, les règles d’Apple indiquent que le respect de l'article 4.7 n’est pas obligatoire dans le cas d’une simple notarisation. En attendant, UTM reste disponible pour ordinateur sur le Mac App Store.

avatar dujarrier | 

C’est le reproche que je fais au principe de notarisation : Apple peut ainsi toujours indirectement refusé qu’une app soit disponible pour iOS / iPadOS en refusant de la notarisé…

Le résultat est donc assez similaire à refuser une app pour l’App Store…

La notarisation est donc dangereuse pour les libertés de pouvoir installer les apps de son choix sur un appareil que l’on a acheter…

De par sa position dominante, Apple peut aussi prendre beaucoup de temps (plusieurs semaines, mois, années,…) pour notarisé une application, afin de donner un avantage a certaines applications plutot que d’autres, et donc cela conduit a une concurrence faussée…

avatar Appleseed | 

@dujarrier
"La notarisation est donc dangereuse pour les libertés de pouvoir installer les apps de son choix sur un appareil que l’on a acheter…"

Vous avez acheté l'appareil, dont vous êtes maintenant le propriétaire, mais pas l'OS qui reste l'entière propriété d'Apple.
Ce que vous pouvez faire librement, c'est essayer d'installer un autre OS sur votre iPhone.
Apple n'a pas son mot à dire sur le sujet.
Si vous vouliez avoir "la main" sur l'OS un iPhone n'était clairement pas un bon choix.

---

"De par sa position dominante, Apple peut aussi prendre beaucoup de temps (plusieurs semaines, mois, années,…) pour notarisé une application, afin de donner un avantage a certaines applications plutot que d’autres, et donc cela conduit a une concurrence faussée"

Dominante ou ?
Aux USA (il semble), dans le monde (Android est devant) ?
L'appstore n'est pas un marché en soit mais une composante d'un marché (celui des applis sur mobile).
Un développeur a toujours la liberté de proposer son appli sur Android dont la base installée est bien plus grande que celle d'Apple.

avatar dujarrier | 

@Appleseed

"Si vous vouliez avoir "la main" sur l'OS un iPhone n'était clairement pas un bon choix » —> Effectivement jusqu’a maintenant, depuis l’introduction de l’iPhone, il a été considéré normal qu’Apple puisse imposer de telles restrictions logicielles…

Mais a mes yeux, l’un des objectifs des lois est justement d’essayer de limiter les abus lié a une position de force…

Par exemple, des lois ont été mises en place pour limiter le temps de travail légal, introduire un salaire minimum,… car sinon les employeurs n’hésiterait pas a exploiter/profiter de leurs salariés (il n’y a qu’a regarder le film Germinal pour bien le comprendre…).

C’est clairement un abus de position de force de Apple d’empêcher l’utilisateur de pouvoir installer les logiciels de son choix (comme on peut pourrant le faire sur tout ordinateur…).

Une option qui pourrait être payante (a un prix raisonnable) devrait être au minimum proposé pour laisser le choix à l’utilisateur (comme par exemple l’extension de couverture AppleCare+ est proposé pour étendre l’assistance materielle/logicielle).

J’espère donc que le DMA va un peu faire avancer les choses a ce niveau, mais comme a l’habitude de la plupart des Big Tech (Apple, Google, Microsoft,…), qui aime contourner les lois, Apple a trouver une alternative (la notarisation) qui lui permet toujours de decider seule (de façon autoritaire) de refuser les applications qu’elle ne souhaite pas voir sur ses iPhones / iPad (ex: logiciel de virtualisation d’un système d’exploitation…)

---

« De par sa position dominante » : Oui, pardon, le mot que j’aurai du utilisé est plutot « position de force »

avatar iPop | 

@dujarrier

« C’est clairement un abus de position de force de Apple d’empêcher l’utilisateur de pouvoir installer les logiciels de son choix (comme on peut pourrant le faire sur tout ordinateur…). »

Ce n’est point un abus mais il est clair, comme beaucoup d’autres, que vous n’aviez point compris ce qu’est un iPhone. Vous assimilez iOS à MacOS qui lui vient d’une autre époque, celle du bidouillage.

L’iPhone est l’équivalent d’une console de jeu, c’est tour pareil mais le produit sont des applications grand public. Une licence pas cher mais des revenus grâce aux applications, ce qui n’était pas le cas de MacOS.
Apple fait toujours quelque chose de différent de ses concurrents.

Arrêtez de croire/vouloir ce que vous avez connu, vous vous faites du mal inutilement.

avatar dujarrier | 

@iPop

Je pense qu’il y a beaucoup de « brainwashing » fait par Apple, pour convaincre les utilisateurs que c’est « bien » que seul Apple est de façon autoritaire droit de vie ou de mort sur la liberté d’installer des applications sur un produit acheter par le client.

Je ne demande pas a ce que Apple propose par défaut un système ouvert (comme Android), ni que Apple propose gratuitement cette option (c’est une entreprise capitaliste qui va donc rechercher a maximiser son profit, au besoin en n’hésitant pas a avoir des comportements éthiquement discutable…).

Je souhaite juste que Apple ne cherche pas à intentionnellement et systématiquement empêcher coute que coute que l’utilisateur puisse installer des applications ne provenant pas de l’App Store: je souhaite seulement avoir la liberté / l’option, potentiellement payante (comme un desimlockage), de pouvoir installer des logiciels tiers, non disponible sur l’Apple App Store (ex: supposons que je suis developpeur, et je souhaite developper et installer une application directement sur mon iPhone que j’ai acheté et qui m’appartient…).

C’est un peu le même principe que le droit à la réparation : certains fabricants (ex: dans le domaine agricole, la société américaine John Deer) mette en place des systèmes pour empêcher les réparations par les utilisateurs, dans l’objectif de maximiser leur profit…

Il ne faut pas être naïf, le discours d’Apple, est uniquement là car cela leur est financièrement TRES profitable… Si cela ne leur etait pas profitable, le discours ne serait clairement pas le même…

avatar iPop | 

@dujarrier

« Je souhaite juste que Apple ne cherche pas à intentionnellement et systématiquement empêcher coute que coute que l’utilisateur puisse installer des applications ne provenant pas de l’App Store: je souhaite seulement avoir la liberté / l’option, potentiellement payante (comme un desimlockage »

C’est exactement ce que je disais, le déni n’aide en rien. Savez vous que à la sortie de l’AppStore il y avait des manifestations de la part des développeurs ? Vous vous en foutiez mais eux avait déjà compris de quoi il en était. Le mieux étant d’accepter les choses comme elles sont et faire la paix avec soit même.

avatar dujarrier | 

@iPop

Si on accepte les choses ethiquement injustes de la part de personnes en position de force, alors évidémment ces personnes ne vont pas se priver de continuer leurs mauvais comportements et continuer à abuser…

Il est évidemment compréhensible et normal à un moment donné d’essayer de se battre pour un système plus juste / équitable, sans quoi les choses ne changent pas / n’évoluent pas…

En poussant votre raisonnement, nous serions encore sous une monarchie (Révolution française en 1789 où des personnes ce sont battues pour changer les choses), ou bien une dictature allemande (la 2nde Guerre Mondiale).

Le fait qu’une entreprise puisse de façon autoritaire mettre systématiquement en place des systèmes pour empêcher l’installation de logiciels ne provenant pas de son seul magasin est clairement la pour empêcher toute concurrence et uniquement maximiser le profit de cette entreprise. Ce n’est pas juste et acceptable a mes yeux.

En comparaison, Microsoft a par le passé proposé Windows 10 S, qui restreignait le téléchargement de logiciels provenant uniquement du Microsoft Store, MAIS à la différence de Apple, proposait une option payante pour télécharger des applications non disponibles sur le Microsoft Store.

Pour réguler ces mauvais comportements, il faut donc passer des lois pour interdire ces mauvais comportements de la part de ces acteurs…

avatar iPop | 

@dujarrier

On peut pas confondre Microsoft et Nintendo ou Apple. L’un est à disposition des industriels.
Avec les lois de l’Europe, Google va pouvoir vendre des applications iOS et Microsoft aussi. C’est comme si Sony vendait des jeux Xbox.

avatar dujarrier | 

@iPop

Il a donc bien fallu que des personnes se battent principalement contre les multi-nationales américaines pour passer des lois (dont le DMA européen) qui, en théorie, peuvent favoriser la concurrence…

Et je suis bien reconnaissant a ces personnes, dont Thierry Breton…

avatar iPop | 

@dujarrier

Franchement bof. La concurrence quel joli mot mais non, dans ce cas c’est comme si mon concurrent vendait son pain chez moi, dans tous les cas je suis perdant. Rien n’empêchait en l’état de faire des stores alternatif, proposer des remises mais laisser Apple le stockage (ce qui était plus simple). Ce que l’Europe veut c’est le business d’Apple point au profit de certains, ça a toujours été le cas depuis le succès de l’iPhone.

avatar dujarrier | 

@iPop

Quand vous acheter des pièces détachées ou des accessoires pour une voiture, vous pouvez décider de passer par le constructeur automobile ou bien un revendeur tiers…

Le constructeur automobile n’a pas le monopole des pièces et accessoires qu’il autorise seul à vendre, et uniquement via son magasin à lui pour les voitures qu’il commercialise…

Par contre, pour des pièces agrées, il peut y avoir une commission a payer au constructeur automobile pour certifier la pièce / accessoire…

Pourquoi diable voulez-vous que Apple décide seul, de façon autoritaire, les accessoires (certes dématérialisés = logiciels) qu’il vous autorise ou non a installer sur votre iPhone et que de plus, il soit egalement le seul revendeur de tous ces accessoires (vous ne pouvez donc pas faire fonctionner la concurrence) ?

C’est clairement une entrave a la concurrence dont l’objectif principal est de maximiser les profits…

Comme dit, je peux comprendre que par défaut Apple propose et bloque sur son magasin App Store, mais je ne trouve pas acceptable qu’elle empêche par tous les moyens toute concurrence : comme le desimlockage / Windows 10 S, l’utilisateur final devrait avoir une option payante pour pouvoir installer les logiciels (accessoires) de son choix…

avatar Appleseed | 

@dujarrier
"Mais a mes yeux, l’un des objectifs des lois est justement d’essayer de limiter les abus lié a une position de force…"

C'est relatif.
Si Apple est en position de force vis à vis de certains, c'est que ce sont ces personnes qui ont mise Apple dans cette position.
A qui donc la responsabilité ci ce n'est à l'utilisateur ?
Si aujourd’hui vous voulez vous passer d'Apple, c’est super simple !
Que ce soit en ordi ou en tél portable, l'offre hors produits Apple est gigantesque !

---

"C’est clairement un abus de position de force de Apple d’empêcher l’utilisateur de pouvoir installer les logiciels de son choix (comme on peut pourrant le faire sur tout ordinateur…). "

C’est un droit propriétaire sur son système que vous avez fait le choix d'utiliser en achetant l'un de ses produits.
Si la politique d'Apple ne vous convenait pas, ce n'était pas vers leurs produits qu'il fallait vous orienter.
L'une des choses que je trouve étrange c'est la notion de choix dont on a l'impression que certains sont dépourvus lors de leurs achats ...
Acheter du Apple n'est pas une obligation ...

avatar Baptiste_nv18 | 

@dujarrier

Il s’agit ici de l’AppStore.

avatar bazino | 

Juste pour m’éclairer, c’est quoi l’intérêt de la chose ? À part dire « je l’ai fait », j’ai du mal a comprendre.

avatar armandgz123 | 

@bazino

Bah emuler Windows sur un iPad par exemple, il y a des milliers d’usages

avatar Moebius13 | 

@bazino

Aucun intérêt en réalité, et encore moins sur iPhone.

C’est effectivement pour dire je l’ai fait et jouer un peu avec avant de devoir admettre que ça n’est absolument pas pratique même sur IPad et que ça n’a pas beaucoup de sens.

En tout cas ça va décevoir fortement ceux qui rêvaient la nuit du DMA et qui s’imaginaient déjà installer des distributions Linux à gogo sur leur appareils 😩

avatar oomu | 

le DMA n'a jamais été à propos d'installer linux sur un iPhone mais de faire ce qu'on veut de NOS APPAREILS QU'ON A PAYÉ !

-
en particulier, l'iPad pro, qui est horriblement cher mais avec un système restreint et bridé.

avatar Appleseed | 

@oomu
"le DMA n'a jamais été à propos d'installer linux sur un iPhone mais de faire ce qu'on veut de NOS APPAREILS QU'ON A PAYÉ !"

Vous pouvez déjà faire ce que vous voulez avec l'appareil (qui vous appartient), mais pas avec l'OS (qui reste la propriété d'Apple).

avatar Nietzsche | 

@Appleseed

Vous devriez peut-être changer de pseudo pour Applepolice. 😅

avatar Appleseed | 

@Nietzsche
"Vous devriez peut-être changer de pseudo pour Applepolice. 😅"

Pourquoi, il y a un pépin avec mon pseudo ?

avatar iPop | 

@Nietzsche

Appleseed est déjà une police.

https://youtu.be/ijVo1pxtJZM?si=ayH_-LNssWHrdtKy

avatar Nietzsche | 

@iPop

Et ça rigole pas avec la mitrailleuse.

avatar Appleseed | 

@iPop
"Appleseed est déjà une police."

Mauvaise pioche !

Dans Appleseed, Appleseed est le nom du projet censé faire vivre les bioroides (des humains génétiquement modifiés) et les humains (ordinaires) dans une nouvelle cité/nation appelée Olympus, ayant été construite après la troisième guerre mondiale, et dont l'objectif est de prôner la paix dans le monde (c'est l'idée de base, mais bien entendu ... va y'avoir des pépins).
Rien à voir avec la police du bouquin qui est l'ES.W.A.T.

"Appleseed" est une excellente histoire de Masamune Shirow qui avec "Ghost in the Shell" est incroyablement d'actualité malgré le fait qu'elles aient toutes les deux plus de 30 ans.

avatar Adodane | 

Deux mois sur le bureau ? Ça du prendre la poussière du coup

avatar Moebius13 | 

C’est très bien, iOS ne doit pas devenir la foire au n’importe quoi !

Ceux qui veulent s’amuser à faire de la virtualisation pourront se tourner vers Android (enfin pour les 0,01% des utilisateurs iOS que cela doit concerner).

avatar oomu | 

"C’est très bien, iOS ne doit pas devenir la foire au n’importe quoi ! "

qui êtes vous pour décider pour autrui ? un Timmy ?

avatar Bouledeneige | 

@Moebius13

Effectivement la virtualisation est l'avenir d'Android. GrapheneOS a déjà cet objectif en tête. https://grapheneos.org/faq#roadmap

avatar Moebius13 | 

@Bouledeneige

C’est sûr Google va kiffer que ce soit l’avenir d’Android 🤡

Après si ça vous amuse 🤷‍♂️

Par contre je ne comprendrais jamais comment on peut être sous iOS et achetez Apple et réclamer de pouvoir faire de la virtualisation sur son iPhone 🤦‍♂️

C’est comme acheter une TV Samsung et vouloir y foutre l’OS d’une TV LG « parce que c’est à moi j’ai le droit de faire ce que je veux »…

avatar dujarrier | 

@Moebius13

Ben oui, pour un materiel que j’ai acheté, que j’ai les droits de modification, ça me parait tout de même normal…

A mes yeux, l’un des objectifs des lois est d’essayer de limiter les abus lié a une position de force…

C’est clairement un abus de position de force de Apple d’empêcher totalement l’utilisateur de pouvoir installer les logiciels de son choix (comme on peut pourtant le faire sur tout ordinateur…).

Apple pourrait au minimum proposé une option qui pourrait être payante (a un prix raisonnable, pas de 10 000€ l’option hein…) pour laisser le choix à l’utilisateur (comme par exemple l’extension de couverture AppleCare+ est proposé pour étendre l’assistance materielle/logicielle, que l’utilisateur choisit ou non. Ou bien comme la possibilité/choix de desimlocker un téléphone…).

Idem une option payante a par exemple 150€ pourrait être proposé, et ce serait ensuite a l’utilisateur de choisir…

J’espère donc que le DMA va un peu faire avancer les choses a ce niveau, mais comme a l’habitude de la plupart des Big Tech (Apple, Google, Microsoft,…), qui aime contourner les lois, Apple a trouver une alternative (la notarisation) qui lui permet toujours de decider seule (de façon autoritaire) de refuser les applications qu’elle ne souhaite pas voir sur ses iPhones / iPad (ex: logiciel de virtualisation d’un système d’exploitation…)

Aujourd’hui tout le monde trouve normal de pouvoir desimlocker son téléphone, et avec un peu de chance, dans qques années, on trouvera normal de pouvoir, si on le souhaite, debloquer son telephone pour y installer les logiciels de son choix…

avatar Appleseed | 

@dujarrier
"C’est clairement un abus de position de force ..."

Ou comment essayer de faire exister, par un écart de langage, une chose qui juridiquement n'existe pas ...

avatar oomu | 

...

putain de fascisme de décider de ce qui est normal sur un ordinateur ou non !

avatar bazino | 

@oomu

On va te trouver un fond d’écran Windows 95 si ça peut t’exciter.

avatar Hoppy | 

@bazino

MDR

avatar Nietzsche | 

@bazino

🤣

Cela dit, je trouve que @oomu a raison. Mais bon, je suppose que c’est le prix de la sécurité.

avatar Dv@be | 

@bazino

😂

avatar oomu | 

Si la loi et la régulation doivent servir à quelque chose, c'est bien à restreindre le pouvoir des entreprises sur leurs propres clients.

avatar machack | 

Ca peut du coup être proposé sur un store alternatif ?

avatar Yodajr | 

Trop marrants ceux qui défendent les politiques restrictives d’Apple bec et ongles. J’espère que vous avez bien votre petite caresse sur la tête et le petit nonos qui va avec.

avatar gratgrat | 

Utilisateur de l'écosystème Apple depuis des décennies j'aime à lire le forum, et j'interviens rarement, mais là je n'arrive pas à comprendre la polémique.
Apple est concepteur de l'appareil de la puce et de l'os et il n'a pas le droit de regard sur les programmes, pour moi c'est un peu comme si un constructeur de voitures devait laisser le client choisir le moteur du concurrent avec les options d'un autre. De plus personne n'est obligé d'acheter un appareil Apple il y a la concurrence qui fait tout ce que vous reprochez à Apple.
Et pour ma part je n'aimerais pas que l'Iphone ressemble à Android.

avatar dujarrier | 

@gratgrat

A mes yeux, l’un des objectifs des lois est d’essayer de limiter les abus lié a une position de force…

Par exemple, des lois ont été mises en place pour limiter le temps de travail légal, introduire un salaire minimum,… car sinon les employeurs n’hésiterait pas a exploiter/profiter de leurs salariés (il n’y a qu’a regarder le film Germinal pour bien le comprendre…).

C’est clairement un abus de position de force de Apple d’empêcher l’utilisateur de pouvoir installer les logiciels de son choix (comme on peut pourtant le faire sur tout ordinateur…).

Apple pourrait au minimum proposé une option qui pourrait être payante (a un prix raisonnable) pour laisser le choix à l’utilisateur (comme par exemple l’extension de couverture AppleCare+ est proposé pour étendre l’assistance materielle/logicielle, que l’utilisateur choisit ou non. Ou bien comme la possibilité/choix de desimlocker un téléphone).

Idem une option payante a par exemple 150€ pourrait être proposé, et ce serait ensuite a l’utilisateur de choisir…

J’espère donc que le DMA va un peu faire avancer les choses a ce niveau, mais comme a l’habitude de la plupart des Big Tech (Apple, Google, Microsoft,…), qui aime contourner les lois, Apple a trouver une alternative (la notarisation) qui lui permet toujours de decider seule (de façon autoritaire) de refuser les applications qu’elle ne souhaite pas voir sur ses iPhones / iPad (ex: logiciel de virtualisation d’un système d’exploitation…)

Aujourd’hui tout le monde trouve normal de pouvoir desimlocker son téléphone, et avec un peu de chance, dans qques années, on trouvera normal de pouvoir, si on le souhaite, debloquer son telephone pour y installer les logiciels de son choix…

avatar Vetsa | 

Et rebelotte les mêmes arguments pour défendre bec et ongle Apple!! Vous savez que vous aurez beau nous rabâcher les mêmes choses à longueur de commentaires, ça ne changera en rien l’application du DMA et auquel Apple s’y soumettra au fur et à mesure.

avatar gratgrat | 

Je comprends vos argumentaires, je ne suis pas foncièrement contre le fait d'avoir plus de programmes, mais moi j'aimerai une voiture ou je pourrai installer Carplay si je le désire. Pensez-vous que l'Europe puisse faire quelque chose pour moi ?

CONNEXION UTILISATEUR