Le Financial Times pourrait quitter l'App Store

Christophe Laporte |

Le bras de fer qui oppose la presse et Apple se poursuit concernant les abonnements. Pearson qui édite le Financial Times a fait savoir qu'elle pourrait abandonner l'App Store si Apple ne lui fournissait pas davantage d'informations sur ses lecteurs.

Pearson qui est toujours en discussion avec la société californienne aimerait notamment avoir des données démographiques sur ses clients afin de pouvoir leur proposer de la publicité plus ciblée. Apple laisse uniquement la possibilité si l'abonné le souhaite de transmettre à l'éditeur son nom, son adresse e-mail et son code postal.

Marjorie Scardino, la P.D.G. de Pearson résume bien la situation : "La chose la plus importante à ne pas perdre de vue, c'est qu'il y a beaucoup, beaucoup de tablettes qui vont arriver sur le marché […] si Apple ne désire pas nous transmettre les données des clients, alors peut-être que nous irons voir ailleurs."

Est-ce que Pearson passera vraiment à l'acte ? En décembre 2010, le FT avait été téléchargé plus de 480 000 fois. De plus, la tablette d'Apple était alors responsable de 20 % des nouveaux abonnements en ligne au quotidien économique (lire :L'abonnement presse sur iPad, une fausse bonne idée ?).

En tout cas, cette affaire a le mérite de confirmer, que le différend qui oppose Apple et la presse ne concerne pas tant les 30 % de commission que les données privées que les groupes de presse utilisent souvent à des fins marketing.

[via Guardian]

Sur le même sujet :
- Apple et la presse : de l'eau dans le gaz


avatar powerjaja | 
Eh oui, pour tous ceux qui crachaient sur le modele d'Apple et ses 30% en indiquant
avatar powerjaja | 
Desolé fausse manip. Je disais donc : pour ceux qui pensaient que les querelles entre les journaux et Apple ses resumaient a un seul chiffre (30%), ils se trompaient sur toute la ligne.
avatar Albin22 | 
Comme moi par exemple... Parce qu'il faut être sacrément naïf pour penser qu'apple ne vise que notre bien par cette procédure : comme toute entreprise, ce genre d'infos sur les abonnés est une mine d'or, et c'est juste qu'apple ne veut pas le partager. en gros si vous vous abonnez sur le site du FT, ce sont eux qui ont vos infos persos (notamment pour la pub ciblée et donc de meilleurs revenus publicitaires), alors que si on s'abonne par l'appstore, ces infos seront en possession d'apple (avec les même conséquences en termes de revenus, notamment pour iAd), qui comme elle en a pris l'habitude veut tout garder pour elle...
avatar manu1707 | 
@ warmac : Si c'était vraiment qu'Apple ne souhaite pas partager, alors elle ne donnerait même pas le choix à l'utilisateur. Or elle lui donne le choix. Et puis, quelles que soient les motivations de toute façon, nous aussi on voit en fonction de nos intérêts, et nos intérêts sont qu'Apple ne cède pas nos informations sans notre consentement.
avatar ryanux | 
Mignon tout plein en effet les quelques naïfs qui pensent qu'Apple garde ces infos pour les beaux yeux de ses utilisateurs, contre les méchants éditeurs. Mignon aussi ceux qui râlent parce que la presse traditionnelle n'a pas accès à ces infos, alors que ces mêmes personnes n'ont jusqu'alors jamais rien dit quand il fallait fournir nom/adresse/email/telephone/etc pour s'abonner à un magazine papier.
avatar skean | 
Peut-être qu'on est naïfs de penser tout ça mais le constat est là. Je suis client Apple depuis des années et je ne reçois jamais de pubs foireuses (hors promo, sortie de nouveaux matériels) Je suis abonné au Monde et je reçois des tonnes de pubs foireuses. A croire que les journaleux ne veulent que vous vous abonniez que pour vous piquer vos coordonnées et les vendre à qui veut les acheter. En tout cas, cet affaire fait bien ressortir le côté sombre de la presse écrite (crise ou pas crise). Le côté sombre d'Apple on le connait depuis longtemps.
avatar Albin22 | 
Je te comprends dans un sens car je préfère moi aussi que mes infos ne soient pas disséminées. (tout comme je n'apprécie pas d'ailleurs de devoir donner mon numéro de CB sur itunes pour pouvoir activer mon iphone, alors que je n'achète jamais rien sur l'appstore) En revanche on peut aussi comprendre que la presse n'apprécie pas de se faire déposséder de tout cela... (même si je ne cherche pas à les défendre, car je suis d'accord avec les plaintes des commentaires précédents sur les pubs envahissantes et foireuses)
avatar agerber | 
Il devient urgent que la presse créée une plateforme indépendante des OS et des diffuseurs, pour ne plus être la proie de certains roitelets diffuseurs, qui s'essayent à la pluie et le beau temps, et qui usent de leur situation de monopole.. A entendre certains il est anormal que la presse se renumere , mais tres bien que le diffuseur lui se renumere plein pot.. C'est assez épique comme les décisions d'un diffuseur monopolistique trouvent de la caisse de résonance ici.. Sans presse plus d'infos.. on pourra toujours faire du lancé de poulet, angry birds, comme centre d'information. L'information ca se paye comme les macs, et les diffuseurs doivent rester neutres.
avatar skean | 
Attention rikki, je n'ai pas dit que la presse ne devait pas se rémunérer. Je suis abonné à des journaux et magazines. Ce que je dis, c'est qu'elle râle à tort car un autre requin, Apple, l'empêche de faire le requin elle aussi. Que je sache Apple a revu ses conditions et n'empêche pas les ventes d'abonnements sur le site (si elle passe par l'achat in-App) Donc ils gagnent de l'argent avec ce qu'ils font, vendre de l'info. Par contre, ils aimeraient en gagner encore plus avec les fichiers d'abonnés et là ça coince et c'est bien fait pour eux. Depuis le temps que les discussions sur la diffusion de l'écrit par voie numérique sont lancées (livres, presse), ils auraient pu/du se mettre d'accord depuis longtemps au lieu de jouer les vierges effarouchées car un autre plus malin qu'eux a mis en place un système simple et efficace.
avatar whocancatchme | 
« le différend qui oppose Apple et la presse ne concerne pas tant les 30 % de commission que les données privées que les groupes de presse utilisent souvent à des fins marketing. » Sur ce sujet, on ne peut que suivre Apple.
avatar ElGringo13 | 
Avec internet il y a des années que les éditeurs pouvaient nous vendre du contenu enrichie. Une manière ludique de faire passer lningo et provoquer la réfléxion chez le lecteur. Ils ne l on pas fait et maintenan ils en paye le prix, fallait ce secouer les rognons avant. C est plus la peine de venir pleurer messieurs les conservateurs aujourd hui on est en 2011 les modèles économiques ne sont plus les mêmes. Les societes ont évolue les mentalités aussi et les façons de consommer changees
avatar Taranael | 
Notre code postale suffit pas ? Dingue les gros rapia quand même...
avatar agerber | 
Non sunny. Car ils vivent aussi de la pub. Or pour revendre la pub, ils ont besoin de connaitre au moins leurs lecteurs.. Ca me parait evident..Sinon que dire à leur client- annonceurs. Moi le premier je n'aime pas donner mon adresse, mais on le fait sur amzon , a la fnac et tout magasin en ligne.. Alors pourquoi pas là, s'acharner sur eux ? Le mieux etant pour la presse de ne plus etre liée à un constructeur, mais etre indépendant et multiplateforme.. Ainsi on ne soucierait de rien en changeant de matériel. Je ne travaille pas dans la presse, mais on voit a quel point la presse est importante dans notre vie de tous les jours, que ce soit en libye, tunisie ou ailleurs, meme ici sur MacG ! ..Ils nous informent . Défendons les un peu. Ne laissons pas les fabricants d'ordinateurs prendre la main sur eux, et notre principale source d'info !
avatar Mousse72 | 
Pour éclairer la lanterne de tous nos grands spécialistes des médias, revenons sur ce pourquoi la Presse souhaite conserver l'accès aux informations sur ses clients... Pour complément d'info, on aimerait aussi que notre aimable rédacteur nous dise au passage ce que les sites Internet font des coordonnées de leurs lecteurs inscrits ??? A minima de leur email.... Surtout avec un modèle économique 100% pub ! Dans la Presse traditionnelle, les informations lecteurs participent aussi de l’évolution des contenus rédactionnels. Au-delà de la publicité donc, c’est une vrai base de données pour faire bouger la ligne éditoriale, aider les journalistes à anticiper les attentes d’un lectorat. Pour mieux vous aider à comprendre, voici un extrait de l’article d’Aurelien Viers, Rédacteur en Chef de CitizenSide (et récemment promu au même poste au Nouvel Observateur je crois): (début de citation) Analyse des données pour mieux comprendre ses visiteurs, ou Reader-centered journalism “Connaissez mieux vos lecteurs !” C’est l’une des injonctions entendues le plus souvent à la conférence NewsRewired, organisé par Journalism.co.uk Des tonnes de données sont disponibles pour mieux comprendre le parcours d’un visiteur, ses habitudes, ses centres d’intérêt. “Utilisez ces chiffres pour fidéliser votre lectorat et le faire revenir”, déclarait en substance Joanna Geary, chef de projet et community manager au Times à la conférence News:Rewired. (Fin de citation) http://www.observatoiredesmedias.com/2010/12/21/journalisme-reseaux-sociaux-quelques-tendances-pour-2011/
avatar Albin22 | 
Encore une fois sonny je ne dis pas que ce système est satisfaisant, mais le fait qu'apple essaie de se l'approprier par sa position favorable actuellement ne me satisfait pas plus : nos infos persos restent utilisées pour faire de l'argent, sauf qu'au lieu de bénéficier à la presse, apple essaie de prendre toute la couverture pour elle. En gros ils veulent l'argent des idevices, de leur os, des applis, des abonnements, ET des pubs par usage des infos persos... On savait déjà steve mégalo en même temps... Après quand vous dites que la presse paye leur immobilisme des ces dernières années tout comme le font les maisons de disque, je ne peux être qu'entièrement d'accord avec vous!
avatar hellhasnofury | 
Pour une fois , le piratage n est pas mise en cause Mais pour celles et ceux qui espèrent avoir une belle bibliothèque numérique Il faudra attendre, attendre Tout ceci est une histoire de gros sous
avatar pépé | 
Pour information, c'est exactement comme cela que l'on retrouve de la pub ciblé sur macgénération, en ce moment mes pubs sont sur la nouvelle classe E de Mercedes, Netflix, et la Platinium Amex, c'est selon ou je me trouve les pubs sont différentes, mais quand je clique sur la pub par exemple mercedes, je tombe directement sur mon concessionnaire ... donc bon ..
avatar jipeca | 
Apple représente 76% du marché des tablettes, je pense qu'à court terme, il ne serait pas judicieux pour le Financial Times de quitter l'AppStore si ils veulent distribuer une version numérique de leur journal.
avatar Oh la belle Pomme | 
Sauf que si ils le font tous, c'est Apple qui risque de perdre des parts de marché.
avatar RaZieL54 | 
"Pearson qui édite le Financial Times a fait savoir qu'elle pourrait abandonner l'App Store si Apple ne lui fournissait pas davantage d'informations sur ses lecteurs" Donc au fur et a mesure du temps on commence a voir les vraies motivations de la branche édition de l'industrie du divertissement: le contrôle du client... En plus de celui du canal de distribution et des auteurs... Si pearson et consort désirent avoir toutes les infos sur leurs client, ils n'ont qu'a laisser tomber Apple et aller vers Facebook, celui.ci promet bel et bien de fournir les informations confidentielles et le profil comportemental comme social de ses utilisateurs : "http://www.tgdaily.com/business-and-law-features/54400-facebook-to-release-phone-numbers-addresses-to-third-party-developer" A tient, pendant que j'y suis, je vous conseille de lire ou relire Le Meilleur des monde de Huxley...

CONNEXION UTILISATEUR