Traçage des contacts : l'app britannique a permis de sauver des milliers de vies, selon une étude

Florent Morin |

Les apps de traçage de contacts COVID ont fait leur apparition pendant la crise sanitaire avec la promesse de sauver des vies. Qu’en est-il de leur efficacité réelle ? Des scientifiques se sont penchés sur le sujet et ont donné leurs conclusions à la prestigieuse revue scientifique Nature1 dans un article paru le 12 mai 2021.

L’étude à l’origine de l’article s’appuie sur les statistiques issues de l’app NHS COVID-19. Cette app a pour objectif de tracer les cas contacts potentiels en Angleterre et au Pays de Galle (l'Écosse a une application à part). Elle s’appuie sur l’algorithme Exposure Notifications (version 2) mis à disposition par Apple et Google. En complément, l'app utilise un système de QR code qui permet de signaler sa présence dans un endroit public et recevoir une notification en cas de cluster. En outre, elle fournit les informations pour se confiner rapidement et être informé en temps réel. C'est bien l'ensemble de ces techniques qui a fait l'objet de l'étude, sans en distinguer une en particulier.

L'efficacité de NHS COVID-19 a été mesurée du 24 septembre 2020 à fin décembre 2020. L’app a été utilisée par 16,5 millions de personnes (28 % de la population totale) et a envoyé 1,7 million de notifications. Les scientifiques se sont appuyés sur ces chiffres, le nombre réel de cas contacts par notifications et d'autres données. Ils ont appliqué plusieurs méthodes de calcul. Au bout du compte, le nombre de vies sauvées se compterait en milliers, de 4 200 à 8 700 selon le nombre d’utilisateurs actifs de l’app. Le résultat n'est donc pas négligeable.

Quels que soient les chiffres précis, la conclusion des scientifiques est que le développement et le déploiement en continu de telles applications est une bonne solution en attendant une protection vaccinale complète des populations.

S'il peut être tentant de faire la comparaison avec TousAntiCovid ou d'autres applications de traçage de contact, cela n'est pas le propos de la présente étude. Il s'agit bien d'étudier l'impact des applications de traçage de contact au sens large, et non une technique en particulier. Rien ne dit que le bénéfice de l'application vient plus des QR codes que d'Exposure Notifications ou même que de la population cible. Il existe des comparaisons entre telle ou telle technique de traçage (TousAntiCovid utilise un autre protocole, ROBERT), mais ce sont des aspects purement théoriques, alors que le travail réalisé ici respecte la méthode scientifique.

Reste donc à savoir quelle partie de l'app est la plus efficace, à moins qu'elles ne soient complémentaires. En tout cas, le modèle anglo-saxon semble fonctionner. Et c'est déjà une bonne chose.


  1. Cet article est une prépublication déjà évaluée par des pairs. Une vérification supplémentaire des preuves et du texte sera effectuée pour la publication finale. Les preuves fournies vont être examinées en détail, contredites si nécessaire et évaluées comme il se faut avant la publication définitive. En général, il ne s’agit que de précisions ou d’erreurs de dernière minute. ↩︎


avatar Adodane | 

Elle a surtout été téléchargée à cause du système de QR codes.

avatar byte_order | 

Il me semble que son nombre de téléchargement a principalement exploser quand la localisation d'un labo proche et la prise de rendez vous pour se faire tester a été ajouté dans l'app. Quelques temps après, était ajouté la même chose mais pour se faire vacciner.

avatar Adodane | 

@byte_order

Tout à fait.

avatar Kubusiu | 

l'app britannique a permis de sauver des milliers de vies, selon une étude
Qui aurait pu douter du contraire?
Bravo aux concepteurs et à ceux qui l’ont utilisée 👍🏻

avatar MGA | 

@Kubusiu

En effet, la question n’est pas de savoir si l’utilisation généralisée d’une app assortie d’obligations légales (déclarations, confinement, éventuellement traitement) est efficace ou pas. (et encore l’app ne sauve personne, c’est bien les obligations associées qui sont ou ne sont pas efficaces)
Reste à savoir jusqu’où nous sommes prêts à remettre en cause notre modèle et quels ravages sommes-nous prêt à accepter pour finalement si peu d’efficacité (4000-8000 décès évités c’est assez peu, même si nous sommes tous très heureux pour eux, et pour combien d’années de vie au total ??)
« La philosophie nous enseigne à douter de ce qui parait évident. La propagande au contraire nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter » A.Huxley « Le meilleur des mondes »
D’ailleurs, la position chez nous est ambiguë, exemple : concours de première année en médecine (en ce moment) les étudiants sont informés que si ils sont covid positifs (on parle bien de personnes non malades mais porteuses) examen interdit donc année perdue. Tous les moyens existent pour tester rapidement les étudiants avant les épreuves, ce qui n’est volontairement pas fait.
Si l’étudiant est cas contact découvert avec l’app il doit être confiné en théorie donc il perd son année, est-ce normal ? Bref on ferme les yeux et heureusement il va a son épreuve. (Pensées pour ma fille qui passe ses dernières épreuves demain ✌️😘)

avatar TheRV | 

@MGA

A ce compte supprimons aussi les radars automatiques, 4000 morts défigurés sur les routes c’est rien non plus et ça intente tellement à ma vie privée 🤦‍♂️

avatar MGA | 

@TheRV

N’importe quoi…. J’espère que vous le faites exprès.

avatar mandrak134 | 

En Angleterre : 17,5 millions de téléchargement et 1,7 million de notifications.
En France : 16,5 millions de téléchargement et 192000 notifications.
Où est le problème? 🧐
Perso ça me fait un peu mal de voir que la notre fonctionne si mal et nous coûte une blinde.

avatar Florent Morin | 

Je vais me faire l'avocat du diable : Peut-être que les notifications anglaises ont beaucoup de faux positifs ? Peut-être que tout cela fonctionne grâce aux QR codes ? Peut-être est-ce un soucis démographique qui n'a pas donné au système l'opportunité de se déclencher ?

Pour comparer les deux modèles, il faudrait la même étude avec le même respect de la méthode scientifique en France.

Après, il y a quand même d'autres fonctionnalités pas mal dans l'app française. Au-delà du traçage des contacts.

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@mandrak134

Le souci c’est même pas le faible nombre de notifications, c’est surtout ceux qui ont par exemple leur conjoint(e) qui est positif (ve) et qui n’ont même pas reçu de notification
J’ai un collègue à qui c’est arrivé, Bluetooth et app toujours activés, sa femme est malade et déclarée dans l’app, lui n’a jamais été averti 🤦‍♂️

Et le gouvernement qui accuse le faible nombre de téléchargements pour justifier l’échec de l’app alors que de base elle ne fonctionne pas 🙄

avatar marenostrum | 

pourquoi l'avertir s'ils savent que ils sont en couple ? logiquement quand un proche est touché par le covid on est les premiers au courant. pas besoin de notification donc. la notification sert pour quelqu'un d'inconnu qu'on croise par hasard.

avatar byte_order | 

oui enfin la notification devrait quand même être émise. D'autant que l'app, en raison de la protection des données personnelles, ne peut pas savoir que ces contacts là, ce sont en fait votre compagnon / compagne.

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@marenostrum

L’app est censée prévenir toute personne dans un certain périmètre et là ça n’a pas fonctionné
L’app n’est pas censé me distinguée le fait que tu sois en couple ou non…

avatar marenostrum | 

il faut rester au moins 15 minutes de moins d'un mètre de quelqu'un pour que la notification passe. il a peut-être pas resté si proche d'elle pendant 15 minutes. ça peut arriver.

en tout cas je l'ai dit depuis le départ que cette app ne sert à rien. on trouve plus de logique chez les complotistes (même le dico de Apple le refuse ce mot) que les gens qui nous veulent du bien.

avatar DG33 | 

@marenostrum

Tu ne penses pas sérieusement qu’une vie de couple normale fait que les smartphones des deux sont en contact moins de 15 minutes sur plusieurs jours ?

avatar scanmb | 

@marenostrum

La logique est elle le propre d’une app soumise à la RGPD ?
Donc , elle saurait tout de notre vie: en couple, etc ?
🤔

avatar DamienLT | 

@marenostrum

N’importe quoi 🤦🏼‍♂️
Avec le RGPD l’application n’a pas accès à ce genre d’informations donc que tu couches dans le même lit avec ta femme, ton amant ou un parfait inconnu, ça ne change rien

avatar byte_order | 

@mandrak134
> En France : 16,5 millions de téléchargement

Qui a largement exploser, comme au Royaume Uni, quand l'app s'est vu ajoutée la fonction annexe de création d'attestation exemptoire au confinement et couvre feu.

> et 192000 notifications.
> Où est le problème?

Le code pour se déclarer positif dans l'app était (est ?) notoirement difficile à obtenir dans un délai suffisant pour que cela puisse générer des notifications. Durant de nombreux mois (et c'est p'tet encore le cas) ni le médecin ni le labo ne fournissait ce code dès réception d'un résultat de test positif, alors entre ceux qui n'ont pas chercher à en avoir un et ceux qui n'ont pas pu l'avoir dans un délai permettant que des notifications d'exposition de moins de 14j puissent être émises...

> Perso ça me fait un peu mal de voir que la notre fonctionne si mal et nous coûte une blinde.

Très très très relatif par rapport à d'autres coûts engagés dans bien d'autres actions de lutte contre le virus. Et c'est loin d'être une blinde, les couts de l'app britanique étaient estimés à plus de 35 millions de livres sterling à l'automne dernier...

avatar scanmb | 

@byte_order

Merci de m’avoir convaincu que cette app est parfaite et que c’est la faute du médecin qui n’a pas fait son boulot ….

Vous êtes prestidigitateur ?

avatar byte_order | 

@scanmb

Où ai-je dit qu'elle était parfaite ou que c'était la faute du médecin !?

Durant les premiers mois, ni les médecins ni les labos n'avaient reçu les infos sur comment obtenir le code pour que le patient puisse se déclarer positif dans l'app. Je ne dis pas que c'est de leur faute ! Je pense que c'est plutôt au niveau du ministère de la santé que cela a traîné.

avatar 33man | 

Une app de mesure d’alcoolémie en sauverait des millions….

Welcome to UK.

avatar Sindanárië | 

« Traçage des contacts : l'app britannique a permis de sauver des milliers de vies, selon une étude »

Bordel, quelle réplique !!! Mais où est elle répertoriée ? c’est bien dans les films et séries Science-fiction et Fantasy ?

avatar Adodane | 

Si je comprend l’anglais : 1.7 millions de notifications, 4.4 notifications par cas déclaré dans l’app, ça donne 386k cas déclarés dans l’application britannique ?

avatar Florent Morin | 

C'est ça. Le PDF détaille la méthodologie.

avatar PierreBondurant | 

Le preprint, ou comment n’importe qui peut dire tout et son contraire…
Les publications scientifiques, l’autre grande victime du coronavirus.

avatar bibi81 | 

Le preprint, ou comment n’importe qui peut dire tout et son contraire…
Les publications scientifiques, l’autre grande victime du coronavirus.

Les applications sont tellement respectueuses de la vie privée qu'il est difficile d'en tirer la moindre conclusion !

On ne connaît ni l'âge ni l'état de santé des personnes qui utilisent l'application (c'est pourtant un critère très important vu que la covid-19 tue plus les vieux que les jeunes). On ne connaît pas la réponse à une notification (les personnes s'isolent-elles ou non). Bref, la conclusion de cette étude repose beaucoup sur des suppositions et des résultats d'enquête d'opinion...

avatar debione | 

A mettre en rapport avec le super article ici même: Pourquoi il ne faut pas installer l'application française...

Tiens, je me demande si la personne qui a pondu cet article ne serait pas passable d'un tribunal... Combien de personne ne l'ont pas installé à cause de cet article? Donc de la mort de combien de personne l'auteur de cet article scandaleux est-il responsable?

Certain disent que le vaccin est pire que la maladie, d'autre ont prétendu que cette application était pire que la maladie... Cherchez l'erreur....

CONNEXION UTILISATEUR