La future législation américaine pourrait empêcher Apple de pré-installer ses apps

Mickaël Bazoge |

Apple devra implémenter des changements profonds à iOS si d'aventure les projets de loi antitrust en cours de discussion au Congrès américain étaient mis en œuvre. David Cicilline, le représentant démocrate qui a fortement poussé ces nouveaux textes estime en effet que le constructeur aurait tout simplement interdiction de pré-installer ses propres applications sur ses appareils.

Tim Cook durant VivaTech. Merci Clément pour la photo.

Un des objectifs de ces projets de loi est d'empêcher les produits et services de ces grandes plateformes d'avoir un avantage compétitif par rapport à ceux des concurrents. Dans ce cadre, Apple ne pourrait donc plus pré-installer ses applications Musique, Apple TV ou même Localiser : ces apps sont des portes d'entrée directes vers des services (Apple Music, Apple TV+) et produits (AirTag) du constructeur. Et ce ne sont que des exemples.

En fait, on pourrait carrément imaginer qu'un iPhone fraîchement déballé n'afficherait rien du tout sur son écran tant que l'utilisateur n'aura pas choisi son navigateur, sa boutique d'apps, son logiciel de courriels, l'app appareil photo de son choix, etc.

Dans l'esprit du rapporteur, l'utilisateur d'iPhone devrait pouvoir télécharger des apps alternatives tout aussi facilement que des apps d'Apple. De la sorte, « [Apple] n'exploiterait pas sa position dominante en faveur de ses produits et services ». On imagine difficilement un iPhone sans applications pré-installées. En Russie, le constructeur a pour obligation de proposer une série d'apps locales lors de la configuration, mais sans toucher à ses propres applications.

Le régulateur américain n'est pas le seul à chercher des poux dans la tête d'Apple. En Europe aussi, la Commission s'intéresse de près aux pratiques de la Pomme (lire : Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l'iPhone).


avatar shaba | 

Ça devient ridicule tout ça. Si on ne peut même plus profiter du fruit de son travail, tout en respectant les lois, c’est la mort de l’innovation et de la liberté d’entreprendre. Une place au soleil ça se mérite. Apple ne doit pas bloquer les autres mais ne doit pas non plus être punie pour avoir trop réussi.

avatar mat16963 | 

@shaba

Oui je suis d’accord. Ces initiatives sont d’un ridicule…

avatar Oscar1245780 | 

@shaba

Entièrement d’accord.

avatar frankm | 

@shaba

Oui. Masturbation intellectuelle poussée

avatar Clément34000 | 

@shaba

👍🏻 je suis d’accord. Va aussi dire ça aux développeurs qui poussent toutes ces lois pour profiter d’une place au soleil

avatar Ecrapince | 

@Clément34000
>👍🏻 je suis d’accord. Va aussi dire ça aux développeurs qui poussent toutes ces lois pour profiter d’une place au soleil

Tu parles de ceux qui ont apportés des milliards de clients à apple avec leur applications qui ont été conçu par eux et non apple qui s'est juste gavée sur leur dos ?

Sans tout les réseaux sociaux, les applications de streaming audio et vidéo, les JV et tout le reste, apple vendrait combien d'appareils/trimestre ?

avatar lmouillart | 

Apple n'est pas punie d'avoir trop réussie. Elle n'est pas punie actuellement. Il y a juste un nombre d’enquêtes et de proposition permettant de s'assurer que la réussite dans un domaine, n’entraîne pas de fait et systématiquement une réussite dans un autre domaine, alors qu'elle n'aurait pas du avoir lieu. C'est totalement interdit puisque cela biaise les postulats de base d'une économie de marché.

avatar Tibimac | 

@shaba

Entièrement d'accord !

avatar Tatooland | 

@shaba

T’es de droite toi, non ?
J’ai un doute d’un coup…

avatar fte | 

@shaba

"Si on ne peut même plus profiter du fruit de son travail, tout en respectant les lois, c’est la mort de l’innovation et de la liberté d’entreprendre."

Du tout.

L’abus du fruit de son travail et des pratiques douteuses justifiant que de nombreuses juridictions s’y intéressent ont mené à une situation ou un seul acteur a droit de vie et de mort sur ses concurrents, impose des conditions à ses concurrents qu’il n’a pas à respecter lui-même… lorsque les lois permettent ces abus, il est raisonnable de se questionner et d’adapter la loi pour ne plus permettre ces abus.

Et ainsi les concurrents pourront eux aussi entreprendre librement et innover sans l’épée de Damoclès de l’arbitraire et de l’intérêt personnel d’Apple ou d’un autre bully du même acabit.

avatar AKZ | 

Je ne vois pas où est le problème.
Rien ne nous empêchera de télécharger les Apps d’Apple que nous voulons vraiment !
Personnellement la moitié des applications Apple ne m’intéressent pas et elles n’ont rien à faire sur mon idevice.

avatar shaba | 

@AKZ

Ce n’est pas vraiment le problème là.

avatar Ecrapince | 

@shaba
>Si on ne peut même plus profiter du fruit de son travail,

Facebook, instagram, whatsapps, snapchat, twitter, netflix, deezer, spotify, tidal, maps, MS office, les produits adobe, et les centaines de milliers d'autres applications développés par des tiers c'est vraiment le fruit du travail d'apple ? C'est pas la mauvaise foi qui vous étouffe vous...

avatar shaba | 

@Ecrapince

De quoi parles-tu ? Apple a construit une plateforme en partant de rien, en mettant l’entreprise à genoux financièrement pour y parvenir. C’est logique qu’ils en tirent les bénéfices tant que la concurrence est possible. Et elle l’est puisqu’on peut installer les saloperies de Facebook dont tu parles.

avatar Ecrapince | 

Avoir violé la P.I. de Nokia pour ne pas la rémunérer et pour lui prendre sa place c'est avoir mis apple à genoux financièrement ?

Si apple avait tout construit d'elle-même, les pubs il y a une application pour ça, qui ne mettait en avant que des apps tierces, n'auraient jamais existé tel qu'on les connaient...

avatar shaba | 

@Ecrapince

Apple a quasiment tout mis dans la conception de l’iPhone, si le produit avait échoué qui sait si elle aurait survécu.
Pour le reste, ton commentaire est assez incompréhensible désolé.

avatar webHAL1 | 

@shaba :
« Apple a quasiment tout mis dans la conception de l’iPhone, si le produit avait échoué qui sait si elle aurait survécu. ​»

C'est totalement faux. En 2007, à la sortie de l'iPhone, Apple engrangeait déjà des milliards grâce à l'iPod. Et ce depuis de nombreuses années.
Quant à dire qu'elle "a construit une plateforme en partant de rien", c'est n'avoir aucune idée de la manière dont a été conçu l'iPhone, dont aussi bien le matériel que la partie logicielle reposent sur des dizaines d'années d'évolutions technologiques, réalisées parfois par Apple mais surtout par d'innombrables d'autres acteurs.

avatar shaba | 

@webHAL1

L’iPhone et l’iPad étaient en développement depuis de nombreuses années et avaient mobilisé les ressources de la société. Steve Jobs lui-même affirmait qu’il avait joué l’avenir de l’entreprise sur l’iPhone.
Donc non, ce n’est pas absolument faux…

avatar webHAL1 | 

@shaba :

Si, c'est totalement faux, Apple n'a pas "tout mis dans la conception de l'iPhone", son activité Mac a d'ailleurs continué à prospérer et, comme je le disais, l'iPod lui rapportait gros... un produit qui existe encore aujourd'hui, soit dit en passant. Bien sûr que l'entreprise n'en serait pas du tout là où elle est aujourd'hui si son téléphone n'avait pas marché, mais sous-entendre qu'elle n'aurait pas survécu c'est du pur fantasme.
Quant à se baser sur une déclaration de Steve Jobs, le même qui pour défendre les problèmes de réception de l'iPhone 4 affirmait "vous le tenez faux !", c'est assez comique. ^_^

avatar byte_order | 

@Shaba
> De quoi parles-tu ? Apple a construit une plateforme en partant de rien,

Euh, non, ils sont parti de OSX quand même. Les technos matérielles n'ont pas été conçus par eux non plus, ils les ont bien intégrés, mais prétendre qu'ils ont toout fait de a à z c'est faux. Cela ne retire rien au mérite de l'iPhone de 2007 hein, mais faut arrêter avec la réécriture de l'histoire.
Et passons sur le viol de brevets par ci par là largement rentabilisé entre temps quand le procès arrive...

> en mettant l’entreprise à genoux financièrement pour y parvenir.

N'importe quoi. Les iPod puis les iMac et macOS X avaient remis largement sur pied les finances d'Apple. Vous confondez avec la fin des années 1990.

> C’est logique qu’ils en tirent les bénéfices tant que la concurrence est possible.

*Et* sans distorsion. C'est le détail qui semble vous échappez, comme si la réussite de l'iPhone autorisait de facto Apple à s'en servir comme bon lui semble pour booster artificiellement la réussite d'autres produits ou services qu'elle propose par ailleurs !

Quand elle bloque ou entrave artificiellement la concurrence de certaines apps et services avec ses propres apps et services sur cette plateforme, plateforme qu'elle *vend*, non.

Préinstaller Apple Music et inciter l'utiliser à l'essayer via des notifications, un développeur tier n'a pas le droit de le faire. C'est une entrave à la concurrence artificielle, qui renforce son profit à elle.
Se réserver l'exclusivité de la puce NFC pour proposer un moyen de paiement sans contact, c'est bloquer la concurrence en captant la totalité des commissions sur ces paiement sans contact fait avec un terminal qu'elle a *vendu*.
Y'en a plein des exemples comme ça, suffisamment pour que les différentes enquètes et rapports existent désormais, c'est pas un hasard, hein.

Et cesses de faire croire que Apple n'a pas profiter de l'iPhone, cela représente toujours près de 50% de ses recettes, et vu sa richesse actuelle...

avatar shaba | 

@byte_order

Le fait que les iPod et Mac se vendent bien n’a fait qu’assainir les finances catastrophiques des années précédentes. Ce n’est pas pour ça qu’Apple était sortie d’affaire, tu mélanges les choses. Le passage définitif au vert est lié à l’iPhone et à son écosystème.

avatar webHAL1 | 

@shaba :
« Le passage définitif au vert est lié à l’iPhone et à son écosystème. »

Tiens donc ?
Apple n'a plus été dans le rouge depuis des années avant la sortie de l'iPhone, et celui-ci n'a commencé à peser de manière notable dans les résultats de l'entreprise qu'à partir de 2009. En 2008 les ventes d'iPhone pèsent moins de 6% dans son chiffre d'affaire, en 2009 c'est déjà plus de 30%. Regardons donc les résultats d'Apple en partant 5 ans avant sa sortie et jusqu'à cette année-là :
2002 : bénéfice annuel de 42 millions de dollars
2003 : bénéfice annuel de 57 millions de dollars
2004 : bénéfice annuel de 266 millions de dollars
2005 : bénéfice annuel de 1,328 milliards de dollars
2006 : bénéfice annuel de 1,989 milliards de dollars
2007 : bénéfice annuel de 3,495 milliards de dollars
2008 : bénéfice annuel de 6,119 milliards de dollars
2009 : bénéfice annuel de 8,235 milliards de dollars

Le passage définitif au vert est lié à la réorganisation drastique de l'entreprise commencée par Gil Amelio et poursuivie par Steve Jobs. L'explosion des bénéfices est dûe à l'iPod, à partir du moment où il a été disponible sur Windows, accompagné de l'iTunes Music Store. Dommage pour toi et ta tentative de réécrire l'histoire, mais les chiffres sont têtus.

avatar fte | 

@shaba

"Le passage définitif au vert est lié à l’iPhone et à son écosystème."

Renseignes-toi plus avant, les chiffres sont disponibles officiellement de source Apple et contredisent de façon flagrante ce que tu avances.

avatar Woaha | 

@shaba

Apple ne doit pas bloquer les autres en effet. Or en preinstallant il ne sont pas sur le même pied d’égalité que les autres et en plus il peuvent décider de bloquer les applis qui ne leur plaisent pas. Vu la taille d’Apple on peut considérer qu’ils sont désormais d’utilité publique et qu’un peu plus d’égalité la dedans serait bénéfique à tout le monde même à Apple si ça se trouve !

avatar YAZombie | 

"Si on ne peut même plus profiter du fruit de son travail, tout en respectant les lois, c’est la mort de l’innovation et de la liberté d’entreprendre": il est totalement fallacieux de prétendre que de telles dispositions empêcheraient Apple de "profiter du fruit de son travail". Au pire elles en redéfinissent le champ, ce qui est bien du ressort de la loi, notamment quand il s'agit de corriger des abus de position.
Contrairement à une légende curieuse, de telles régulations ont presque toujours des effets positifs à moyen et long terme.

avatar JOHN³ | 

@shaba

Ce n’est plus « le fruit de ton travail » quand il est utilisé par 5 milliards de gens et qu’il a la capacité de déstabilisé des marchés économiques.

Tous les grands de se monde se font castrer par la législation, et c’est aussi mieux ainsi.

avatar nicci | 

Perso j’achète un iPhone pour les logiciels Apple pas pour les autres.
Il y a Android pour ça.
Un App Store alternatif ? Ça deviendrait le bordel comme sur le Mac avec des installeurs différents.
Des sueurs froides pour savoir si on n’aurait pas télécharger une version vérolée.

Ce qu’il faut au contraire c’est renforcer la sécurité sur l’app store.
Réduire la commission à 5 ou 10%.
Avoir une commission indépendante pour les rejets d’app.

Pour le reste ne touchez pas à ce qui fait l’essence des produits Apple : le software maison

avatar armandgz123 | 

@nicci

Des sueurs froides ? Rien que ça ?

avatar julien74 | 

@nicci

Exactement. J’achète un iPhone pour avoir l’ensemble, clé en main. Je déballe, j’allume, ça tombe ne marche.

Pas être emmerdé par des apps pas compatibles, de l’instabilité etc…

Sinon je vais ailleurs : Androïd ou Nokia.

avatar debione | 

@julien74:

Euh, il est très loin le temps ou: je déballe et ça marche... Mon père à du m'appeler pour savoir quoi faire avec son iPad et comment le configurer. A ce niveau la, j'ai trouvé mon Sony nettement plus facile "out of the box", car pour le coup, j'ai vraiment juste mis ma SIM dedans, et j'ai pas eu à me connecter a quoique ce soit pour qu'il marche.

Si tu veux du "out of the box" qui fonctionne directement, malheureusement Androïd est largement meilleur (enfin mon Sony en tout cas)

avatar Ecrapince | 

@julien74
>Exactement. J’achète un iPhone pour avoir l’ensemble, clé en main. Je déballe, j’allume, ça tombe ne marche.

Tu faisais comment quand plan, tv+, music et arcade n'existaient pas ? :)

avatar julien74 | 

@Ecrapince

Ça tombait en marche aussi. L’ensemble des services Apple a l’époque. Je vois pas où est le problème.
Si je veux Netflix, je m’abonne a Netflix. Je suis majeur et vacciné.

avatar Ecrapince | 

Sauf que les gens prennent le 1ier truc qui vient. Ya même un mec dans les commentaires qui nous le confirme.

Quand c'est un service maison mis en avant dès la fin de l'installation, ça se passe comment à part que les sous de l'abonnement partent dans la poche d'apple pour une habitude de consommation créer par un tiers ? Tiers créateur de marché qui est mis à l'écart par celui qui impose son service maison à l'utilisateur sans le rémunérer et sans lui dire ni lui demander si un autre service lui irait mieux.

avatar julien74 | 

@Ecrapince

Le service maison il est payant. Donc il va pas fonctionner tout seul.
Donc entre installer Netflix et s’abonner
Et faire la démarche de s’abonner à Apple One ou TV il n’y a pas une différence fondamentale.

avatar webHAL1 | 

@julien74 :
« Et faire la démarche de s’abonner à Apple One ou TV il n’y a pas une différence fondamentale. ​»

Au contraire, il y a une différence très importante : les services d'Apple sont pré-installés sur les appareils qu'elle vend aux utilisateurs, et ils leur sont proposés au premier allumage de l'appareil et lors de mises à jour du système. Il n'y a donc aucune chance pour que le client passe à côté. Pour un service concurrent, typiquement Spotify ou Netflix, non seulement l'utilisateur doit de lui-même aller chercher et télécharger l'application sur l'App Store, mais en plus il lui faut trouver comment s'abonner en allant sur le site Web de ces sociétés, puisqu'Apple interdit de le mentionner dans l'application.

On rappellera aussi qu'Apple interdit à un revendeur d'iPhone de pré-installer d'autres applications sur les appareils vendus. Donc Spotify, Netflix et d'autres n'ont aucun moyen d'offrir une expérience utilisateur qui ne ferait ne serait-ce que s'approcher de ce qu'Apple s'autorise à faire.

avatar Ecrapince | 

>Perso j’achète un iPhone pour les logiciels Apple pas pour les autres.

Donc ça fait vraiment pas longtemps que t'as un iphone ?

avatar gwen | 

@Ecrapince

Il y a toujours eu des logiciels Apple sur l’iPhone.

avatar chels75 | 

Lol comme au démarrage de Windows a l’époque où il fallait choisir son navigateur etc… la situation n’a pas changé chaque éditeur installe ses apps. Par contre sur un autre OS mobile on a toujours des applications tierces que l’on peut pas supprimer…

avatar quentinf33 | 

@chels75

Des apps tierces qu’on ne peut pas supprimer ? Vous parlez des opérateurs qui ajoutent leur sur-surcouche avec leurs applications ?

avatar frankm | 

@chels75

Et aujourd’hui sur Windows c’est edge de Microsoft sans rien demander

avatar minitoine | 

@chels75

On fait comment pour télécharger un navigateur si on a pas de navigateur ? Hahahaha.

avatar ValentBay | 

@minitoine

En 2021 je pense que nous avons les moyens technologiques et informatiques de mettre en place dans un OS la possibilité de télécharger n’importe-quel navigateur sans justement devoir en utiliser un de prime abord …

avatar fousfous | 

Ça n'a pas vraiment de sens...
Si on suit leur raisonnement l'app téléphone ne sera même pas installé par défaut par e que c'est une app Apple...
Et l'app réglage? Interdite d'être pré installée aussi?

avatar Link1993 | 

@fousfous

T'as oublié Message qui a iMessage... Mais aussi les SMS...

Et puis ils veulent virer l'application Music et Apple TV, mais elles sont un peu des applications de base aussi, dans lesquelles les films et musiques sont copiées quand on copie depuis iTunes...

D'ailleurs, l'application Apple TV compile aussi les autres concurrents de manière assez bien faite pour que les concurrents apparaissent dans les suggestions dès le début, et même dans les recherches...

avatar fousfous | 

@Link1993

Et on oublie pas tout le reste du système, Spotlight et toutes les services "cachés".

avatar lepoulpebaleine | 

@fousfous

« Et l'app réglage? Interdite d'être pré installée aussi ? »

😂😂

avatar pechtoc | 

@fousfous

Tu tires volontairement le trait, mais il y a suffisamment d'App Apple "annexes" qui sont installés par défaut qui pourraien être proposées uniquement depuis l'AppStore (texte, keynote,garageband,...)

MS s'était retrouvé face au même problème avec Windows, ça ne me choque pas qu'on viennent exiger la même chose d'Apple et Google sur smartphone.

avatar Lestat1886 | 

Ça va prendre un temps fou de configurer un iPhone…

En fait j’ai l’impression que ces régulations poussées à l’extrême prennent les gens comme étant des êtres incapable de libre arbitre et de chercher par eux même des alternatives

avatar Doctomac | 

@Lestat1886

Oui on l’a bien vu avec le croquignolesque épisode du 🦠.

avatar Maliik | 

@Lestat1886

Tout à fait. Chacun a la possibilité et la capacité d’installer des alternatifs, regarder si l’herbe est plus verte ailleurs sans l’appuie des régulateurs…

Un monde d’assisté

Pages

CONNEXION UTILISATEUR