Hôpitaux : quand l’iPad mini est plus adapté que l’iPad qui est plus adapté que les livres

Anthony Nelzin-Santos |

La plupart des centres hospitaliers universitaires ont informatisé une partie de leurs supports de formation, mais l’UC Irvine Medical Center est un des tout premiers à avoir totalement abandonné les livres papier. Les étudiants utilisent désormais des iPad et des iPad mini, plus légers, plus efficaces, et surtout moins chers.

L’iPad à l’hôpital d’Ottawa. Image Apple.

Au début des années 2000, des appareils comme le PalmPilot étaient assez populaires parmi les internes : quelques applications permettaient d’avoir dans la poche les informations utiles pendant les gardes. Les étudiants pouvaient aussi s’échanger leurs notes ou plannings à l’aide d’une connexion infrarouge.

Ce mouvement s’est amplifié et s’est institutionnalisé : en 2010, l’UCI a mis en place l’iMedEd Initiative, un programme pilote remplaçant le papier par des tablettes. Depuis, l’iPad contient tous les manuels, toutes les notes et tous les outils nécessaires aux internes, notamment les dossiers des patients.

Et il semble que cela soit efficace : les participants à l’iMedEd Initiative ont obtenu des notes supérieures de 23 % à la moyenne américaine lors de leurs examens. Les étudiants n’ont plus aucun autre frais que leurs droits d’inscriptions (plus de 20 000 € par an) : ils n’ont plus besoin de manuels et l’iPad et ses contenus leur sont fournis par l’UCI. Le programme est financé jusqu’en 2015 grâce à un don privé de près d’un million d’euros, et a été reconnu comme « Distinguished Program » pour l’année 2012/2013 par Apple.

L’iPad n’est pas la seule solution envisageable : la Microsoft Surface devrait être le support d’un autre programme pilote. Le directeur de l’iMedEd Initiative a néanmoins disqualifié Android, citant des problèmes de sécurisation des données. Dans un futur proche, les iPad seront remplacés… par des iPad mini.

L’iPad est en effet assez lourd et encombrant, du moins bien plus que les PalmPilot d’antan. L’iPad mini, lui, tient dans une poche de blouse, un point crucial pour les internes qui ont besoin d’accéder à des informations en toute autonomie pendant leurs gardes. Le plus petit format prend dans ce cas tout son sens.


avatar Guillaumeg33 | 
Bien pour le personnel hospitalier. Qu'en est-il de son utilisation pour l'enseignement aux enfants hospitalisés ?
avatar arnal | 
Impossible à voir en France pour le moment, quand on voit que certains profs en fac de médecine font encore cours à l'aide de transparents rétroprojetés, et qu'un emploi du temps de cours est mis à jour dans sa version en ligne 2-3x/an seulement (alors qu'il change quasi tous les jours). Bref, il y a l'amérique, et il y a le reste .. ^^ Mais bon, faut bien que l'inscription à 20 000€ se justifie quelque part :D EDIT : la photo à quelque chose de réaliste par contre : l'étudiante a son ipad WIFI tandis que le sénior à son ipad 3G. CQFD
avatar Cafilou | 
@RomanoPingu : En France on ne paye pas 20k l'année d'étude d'un autre côté :) mais 400 et quelques pour un non boursier d'après mes souvenirs C'est vrai que ce serait pas mal, d'ailleurs on est de plus en plus à se servir de notre iPhone personnel pour tout ce qui est calcul de la clairance de la creat, accès au vidal, mémo pour les radios à prescrire pendant les gardes etc etc Concernant l'hygiène je pense que ce serait mieux que les dossiers papiers, un coup de lingette désinfectante et hop
avatar vconcept | 
@RomanoPingu : Eh bien c'est pourtant une réalité (en tout cas à Paris Descartes où les cours sont tous en PDF transmis en ligne + vidéo à consulter en différé). D'actuellement en D4 j'utilise constamment mon iPad à la bibliothèque, et quand je regarde autours de moi, je constate un taux d'équipement absolument bluffant. (30-40% je dirai, dans mon groupe d'amis plutôt 70%). C'est en effet archi pratique pour avoir un support de cours, pour consulter les dernières mises à jour. J'envisage de troquer mon iPad contre un iPad mini l'année prochaine, car une fois interne je serai bien content de pouvoir le glisser dans ma poche de blouse.
avatar le_hobbit | 
Pas que pendant la garde les iPad.. C'est utile tout le temps ! En tout cas ça n'est toujours pas en place au chu de poitiers ...
avatar JonathanMds | 
a rennes non plus malheureusement ... et pourtant qu'est ce que j'aimerais que ça se fasse... +1 à celui qui a souligner que les cours se font sur fiches et rétro... même le site de cours est en web 1.0 ... une honte !
avatar arnal | 
Je sais bien qu'on ne paie pas 20 000€ d'entrée en France mais je pense que ça ne doit pas être très couteux de mettre en place une vraie aide à l'apprentissage en ligne. Mettre à jour un emploi du temps régulierement, mettre les cours en ligne à disposition en quasi temps réel (ou rapidement quoi, pas 2 mois après le cours et donc la veille de l'exam), ... C'est peut etre le cas à Descartes (bande de veinard) mais pas du tout en province (malgré un bon taux d'équipement aussi je suppose). ça se développe c'est vrai mais c'est plutôt officieux en fait : les profs utilisent de plus en plus (mais pas tous, loin de là) les ppt pour faire cours donc on arrive souvent à les récup et on se les partagent et laisse à dispo entre étudiants, on utilise effectivement beaucoup nos iphones en service (normes, calculs, score, etc ..). En gros, l'informatisation se fait sans que la fac n'aide du tout. Ca serait beaucoup plus simple si c'était le cas. Pareil pour les bouquins : aucun (à ma connaissance, à part certains collèges des enseignants avec leur pdf dispo sur le net) éditeurs ne proposent les bouquins d'externat pour ipad. Une aberration à mon gout en 2013. Bref, on veut faire des iECN dans pas longtemps alors qu'on ne sait même pas géré l'informatique comme il le faut dans toutes les facs ...
avatar speedy38 | 
Grosse différence entre les facs en France et US (à part les frais d'inscription) : aux US l'enseignement est évalué par les étudiants donc ils font ce qu'il faut pour tirer parti des innovations didactiques. En France rien de tel et la pédagogie est le cadet des soucis de l'université. D'ailleurs il n'existe quasiment aucune formation de pédagogie de l'enseignement universitaire dans notre pays.
avatar Thunderfury | 
Même au collège, mais cours sont sur le net, en keynote et films, depuis.... 2000. Je ne comprend pas l'archaïsme de mes collègues (car nous avons la même formation et le même grade) de l'enseignement supérieur. Alors que les MOOC (massive open online curses) se développent, notre mandarin des universités JF Mattei nous dit qu'il est "urgent d'attendre" en France... Je rappelle aussi que le Newton avait lui aussi eu beaucoup de succès en médecine, à son époque...
avatar napuconcture | 
Pareil, cours notés par les élèves. Eléments pédagogiques fait en concertation avec les représentant des élèves et industriels du coin. Les cours au format électronique en grande partie. C'est plutôt nous les élèves qui étions en retards, et il était assez rare que les cours ne finissent pas imprimer 3-4 fois lors des grosses modifications. Bon la tablette et les laptops bon marché changent pas mal la donne.
avatar arnal | 
C'est quand un problème assez récurrent en France : le français est râleur et n'aime pas qu'on change ses habitudes. Quand même de nouveau arrive, c'est dur d'en faire une "nouvelle habitude". Et c'est le cas de l'informatique. Ca arrive, mais lentement et pas partout (selon si le secteur est composé de gens plus ou moins volontaires).

CONNEXION UTILISATEUR