L'iPad, trait d'union entre les ordinateurs et les téléphones mobiles ?

Nicolas Furno |

Ce soir, Apple a enfin présenté la fameuse et tant attendue tablette ! Les rumeurs avaient proposé tellement de noms qu'elles pouvaient difficilement se tromper, et c'est finalement "iPad" qui a été choisi par la marque à la pomme. L'iPad est une tablette qui permet de lire ses mails, naviguer sur Internet ou encore regarder des photos ou écouter de la musique depuis un canapé, sans perdre en confort par rapport à un ordinateur. Ce que les différents intervenants ce soir, à commencer par Steve Jobs, ont prouvé grâce au canapé installé sur scène. L'iPad est ainsi censé réunir le meilleur des deux mondes et elle sera immédiatement compatible avec toutes les applications de l'App Store.

La philosophie de l'iPad est d'être un intermédiaire entre un ordinateur portable, et un téléphone mobile. Cette philosophie transparaît d'abord physiquement, l'iPad se présentant comme un gros iPhone carré et un cadre noir autour de l'écran qui n'est pas sans rappeler les MacBook Pro. L'écran mesure 9,7 pouces pour une résolution de 1024 par 768 pixels. Il est éclairé de LED, mais n'est pas OLED, Apple ayant choisi la technologie IPS. On retrouve tous les boutons de l'iPhone, que ce soit le bouton Home, celui d'allumage en haut et les boutons de volume et de mute sur le côté (mais à droite).

L'arrière évoque également les ordinateurs portables d'Apple, avec des tranches assez carrées apparemment. L'iPad fait 25 cm de long, 19 cm de large et 13,4 mm d'épaisseur pour 680 grammes. La construction unibody semble solide, mais il faudra attendre les premiers essais pour confirmer ou infirmer cela.

On sait peu de choses sur les composants de l'iPad , comme à l'accoutumée avec Apple. L'entreprise a mis en avant à plusieurs reprises que le processeur, nommé "A4", était de fabrication maison. On suppose sans peine que ce processeur est le fruit du rachat de PA Semi, il y a deux ans de cela. Sinon, l'iPad est équipé de WiFi et de Bluetooth en standard, d'un boussole, d'une puce 3G sur certains modèles et de 16, 32 ou 64 Go de mémoire. Les modèles 3G + Wi-Fi auront également le GPS. La gamme dotée de la 3G se distingue esthétiquement par une zone plastique noire au dos cachant l'antenne. L'autonomie est annoncée à 10 heures pour tous les usages courants (Internet, musique, vidéo).

Mais c'est surtout par l'interface que l'union entre les deux mondes se concrétise. Toutes les applications natives présentées ce soir ressemblaient en partie à une application iPhone, et en partie à celles proposées par Apple pour Mac OS X. À chaque fois, on repère des éléments graphiques venus de Mac, et d'autres repris des iPhone. Le tout semble convaincant à en croire les premières images que l'on a. L'interface est apparemment très fluide. L'iPad tourne avec iPhone OS 3 dans une nouvelle version (iPhone OS 3.2) qui sera peut-être également proposée aux iPhone ou iPod touch.

Les menus déroulants sont à l'honneur dans cette nouvelle interface : ils sont partout et permettent de réaliser la plupart des actions courantes.

Le clavier virtuel de l'iPad est beaucoup plus grand que sur les iPhone, et en mode paysage les touches sont censées être aussi grandes qu'en vrai. Visuellement, ce nouveau clavier est beaucoup plus proche des claviers en aluminium d'Apple.

L'iPad est pleinement compatible avec les applications de l'App Store sans changer la moindre ligne de code. La tablette est en fait capable d'afficher une application dans son format normal, au milieu de l'écran, ou alors d'adapter l'interface à la taille de l'iPad simplement en doublant la taille des pixels. D'après les premiers retours du Keynote, cela fonctionne très bien, mais on verra avec le temps si toutes les applications sont effectivement compatibles. Si vous avez acheté une application dans l'App Store, vous pourrez l'utiliser directement avec l'iPad, sans avoir à la payer à nouveau.

Si vous souhaitez développer spécifiquement pour l'iPad, ce sera possible. Le kit de développement devrait être mis à jour dans la journée à cette fin. Quelques développeurs ont eu l'occasion de montrer leur travail sur la tablette pendant deux semaines, on a ainsi vu quelques jeux (Nova de Gameloft, ou Need For Speed Shift d'Electronic Arts), mais aussi une version spéciale du New York Times.

La lecture est d'ailleurs un enjeu pour cette tablette et Apple suit, comme prévu, la voie tracée par Amazon et son Kindle. Un magasin (ci-dessous) permettra d'acheter des livres lisibles ensuite dans iBooks.

Outre les applications classiques (Internet, mail, calendrier, iTunes...), Apple a présenté ce soir une version spéciale d'iWork, sa suite bureautique. Keynote, l'équivalent de PowerPoint, Pages (Word) et Numers (Excel) ont ainsi droit à une interface entièrement adaptée à l'iPad. Chaque module coûtera probablement 7,99 € en Europe. Ces applications semblent solides sur le plan des fonctionnalités.

L'iPad sera disponible en versions WiFi ou WiFi + 3G. En WiFi, les prix commencent à 499 $ pour la version 16 Go, 599 $ pour la 32 Go et 699 $ pour la 64 Go ; en 3G, il faudra débourser respectivement 629 $, 729 $ et 829 $. Le modèle WiFi sera disponible dans deux mois, celui avec 3G dans trois mois.

La version 3G sera vendue desimlockée et pourra donc être utilisée avec n'importe quel opérateur dans le monde. Mais les Américains pourront obtenir des données chez At&T pour 30 $ en illimité ou 15 $ (250 Mo). Ces forfaits ne contiennent pas de téléphone, ni de SMS, bien entendu.

Le keynote de ce soir a levé le voile sur de nombreux points concernant la tant attendue tablette d'Apple, mais pas sur tous. Ainsi, il n'a jamais été question de webcam et manifestement l'iPad en est dépourvue. Même silence sur le multitâche que l'on attendait en même temps que la présentation d'iPhone OS 4. Soit la conférence était trop courte pour tout montrer, soit Apple a décidé de ne pas s'en occuper pour le moment. Toutes les réponses viendront avec les premiers essais, mais le kit de développement en donne déjà une sur ce dernier point : le multitâche y brille par son absence…


Tags
#iPad
avatar Maczard | 
ET le prix me plait encore plus.... 499 dollars... Hummmm
avatar thEV4Nne | 
Une chose me chagrine : pas avant 90 jours pour le modèle "full option". Une autre chose me fait peur : ne me dites surtout pas qu'il va falloir attendre 6 mois de plus pour l'avoir en France !
avatar Marksanders | 
Le prix est bon. Je m'en prendrais une. Plus cher, ça ne l'aurait pas fait car c'est limitée comme machine.
avatar LionelMacBruSoft | 
Les atouts que je retiens de cette fabuleuse tablette : moche, de gros bords affreux, processeur obsolète, pas de flash, pas de multitâche, mémoire interne insuffisante, écran brillant, pas de webcam, lecture des films inconfortable car l'écran n'est pas en 16/9 bref un gadget totalement inutile qui ne ravira que les bobos.. Même a 500 dollars c'est beaucoup trop cher! Surtout quand on peut trouver des netbook avec de telle configuration: écran de 11,6″ 1366×768, d’un processeur Atom N280 à 2Ghz, 2Go de RAM, d’un chipset GeForce 9400M, d’un disque dur de 250Go, du Bluetooth2.1+EDR, du WiFi n, d’un lecteur de cartes SD, d’une sortie VGA et HDMI pour 499 euros seulement. Quelle révolution...
avatar Tibimac | 
Ah, tiens. Tu es sorti de ta cage.
avatar loiclt | 
C'est quel os alors? Os 3.2? Un nouveau?
avatar CharlieChaplo | 
déçu qu'il y ai les mêmes limitations que sur l'iPhone, je m'attendais à qelque chose de plus "libre". Je trouve particulièrement décevant l'absence de port USB intégré, non, au lieu de cela, un adaptateur qui viens se connecter au connecteur dock... Quel dommage, le produit n'est pas fini a mon gout!
avatar CharlieChaplo | 
déçu qu'il y ai les mêmes limitations que sur l'iPhone, je m'attendais à qelque chose de plus "libre". Je trouve particulièrement décevant l'absence de port USB intégré, non, au lieu de cela, un adaptateur qui viens se connecter au connecteur dock... Quel dommage, le produit n'est pas fini a mon gout!
avatar san_ | 
Nom de zeus de nom de zeus ! 2 mois a attendre ! La vraie bonne surprise, c'est que les photographes pourront importer leurs photos avec un adaptateur ! Bon, pour le raw, ne revez pas ! En tout cas, moi dès qu'elle est dispo au USa, je l'achète direct !!!
avatar bricbroc | 
Quelle deception, moi qui m'attendais à une vrai évolution, une tablette que l'on aurait pu utiliser avec un stylet pour prendre des notes en écrivant, pour dessiner, avec un système de double affichage E-Ink/LCD etc. Et là on a quoi ? Juste un gros ipod touch qui n'apporte rien de nouveau, bravo l'innovation, des années de R&D pour nous pondre ça ! Aucune raison que j'achète ça en ayant déjà un Iphone et un MBP. Tant pis je continurai de lire sur du vrai papier, ou j'investirai dans un kindle.
avatar san_ | 
Quand vous aurez accepté le fait que l'iPad est un appareil de consultation et pas de production, vous serez peut etre moins décu.. Franchement, entre iPhone, Ipad, Macbook air, Macbook...etc.. Il vous faut quoi ?? la lune ?? A chaque objet sa tache : C'est le coeur de la philosophie pronée par simplicité par Steve Jobs --> Simplicité Y'a de quoi importer ses vidéos, ses photos, faire des horribles power point, feuille de calcul excel, mise en page avec Pages (suite iworks). Sans compter toutes les applis iPhone dispo ! Rien que question photo, je produit pas mal avec l'iPhone. voir ici : www.iphone-art.net
avatar lol51 | 
Pas du tout d'accord avec toi Blazouf, La moitié de la présentation c'est faite sur des log qui permettent de "produire" et pas seulement consulter. iWorks, Brushes (qui soit dit en passant devrait être super avec un stylet pogo) et dans un certain sens aussi safari. Et je suis sûr que l'appstore nous réservera de futur bonnes surprises.

CONNEXION UTILISATEUR