Pourquoi les processeurs d’Apple sont-ils les plus rapides ?

Nicolas Furno |

Tous les ans, Apple présente un nouveau système-sur-puce (SoC) mobile comprenant notamment un processeur maison. Et tous les ans, le constructeur améliore encore les performances de ce composant essentiel. La Pomme a encore battu des records cette année, à tel point que l’Apple A11 Bionic des iPhone 8 et de l’iPhone X vient titiller les MacBook Pro sur certaines mesures de puissance.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Cet Apple A11 creuse encore davantage l’écart avec les meilleurs smartphones Android concurrents. Le processeur qui équipe les iPhone 8 et le futur iPhone X est le plus puissant jamais créé par Apple, et c’est aussi le plus puissant tout court dans un appareil mobile. Pourtant, le Snapdragon 835 de Qualcomm que l'on retrouve dans les meilleurs smartphones Android du moment présente de meilleures caractéristiques techniques sur le papier : huit cœurs au lieu de six et une fréquence plus élevée. Or, à l'arrivée, c'est bien le SoC d'Apple qui fait mieux.

Comment expliquer une telle différence et surtout une telle avance ? On fait le point !

Les processeurs d’Apple ont plusieurs avantages techniques

Commençons avec un constat : les processeurs conçus par Apple ont plusieurs avantages techniques à faire valoir par rapport à ceux de Qualcomm, Samsung et les autres. Et le premier avantage est visible à l'œil nu : ils sont plus grands que les autres. En 2016, une étude indiquait que les Hurricane, les deux cœurs puissants à l’intérieur de l’Apple A10, mesuraient 4,18 mm2 soit deux fois plus environ que ce qui se faisait dans le monde Android.

Comparaison de la carte-mère d’un iPhone 7 Plus (en haut) et d’un Galaxy S8+ (en bas). Les SoC sont encadrés en rouge dans les deux cas et on voit bien la différence de taille entre l’A10 d’Apple et le Snapdragon 835 de Qualcomm utilisé par Samsung. Cliquer pour agrandir
Comparaison de la carte-mère d’un iPhone 7 Plus (en haut) et d’un Galaxy S8+ (en bas). Les SoC sont encadrés en rouge dans les deux cas et on voit bien la différence de taille entre l’A10 d’Apple et le Snapdragon 835 de Qualcomm utilisé par Samsung. Cliquer pour agrandir

La finesse de gravure différente justifie parfois un écart, mais pas aussi important. La vraie différence est technique et elle tient dans la quantité de cache processeur utilisée par Apple. Pour faire (très) simple, la mémoire vive (RAM) est trop lente pour ne pas ralentir les processeurs modernes et on utilise de la mémoire extrêmement rapide et directement intégrée aux processeurs pour accélérer les traitements.

Cette mémoire coûte très cher à produire, mais Apple a toujours eu tendance à en utiliser davantage que ses concurrents. L’Apple A11 intègre 8 Mo de mémoire processeur au total, contre seulement 3 Mo pour le Snapdragon 835, le processeur haut de gamme du moment chez Qualcomm. L’écart ne s’est pas creusé récemment, c’est une tendance ancienne : l’Apple A7 sorti en 2013 intégrait à l’époque 5 Mo de mémoire cache, soit plus que les meilleurs processeurs Android actuels.

Image extraite de la vidéo publiée par Android Authority sur le sujet. Cliquer pour agrandir
Image extraite de la vidéo publiée par Android Authority sur le sujet. Cliquer pour agrandir

La différence est encore plus grande quand on distingue les types de mémoire processeur. En plus du cache L2, Apple utilise depuis plusieurs années du cache L3, un petit peu moins cher, un petit peu moins rapide, mais qui permet d’augmenter la quantité de mémoire totale. En comparaison, aucun autre processeur ARM n’est compatible à ce jour avec le cache L3 ! Cela devrait changer en 2018, mais en attendant, Apple a toujours pu compter sur ce surplus de mémoire pour augmenter ses performances.

Au passage, le constructeur a fait un choix très différent avec l’Apple A11. La dernière génération est dépourvue de cache L3, mais dispose d’une énorme quantité (8 Mo, un record sur un processeur mobile) de cache L2, plus rapide et plus chère, à la place. Cela ne veut pas nécessairement dire que les processeurs d’Apple n’utiliseront plus de cache L3 à l’avenir, mais ce choix a sans doute permis d’améliorer encore un petit peu les performances.

Les différents composants identifiés de l’Apple A10 (analyse Chipworks). Cliquer pour agrandir
Les différents composants identifiés de l’Apple A10 (analyse Chipworks). Cliquer pour agrandir

En contrepartie, le coût des SoC conçus par Apple est bien plus élevé que ceux que l’on retrouve dans tous les smartphones Android. Ce choix s’explique simplement : le constructeur de l’iPhone ne cherche pas vraiment à économiser sur ce composant, parce que son prix n’a pas autant d’importance qu’ailleurs.

Le coût de production du SoC n’est pas aussi crucial pour Apple que pour tous ses concurrents. La différence, c’est que l’Apple A11 n’est pas un produit vendu à d'autres constructeurs et soumis à la concurrence du marché, c’est le processeur des iPhone de 2017 et exclusivement ceux-là. Le prix de ce composant est noyé dans le prix du smartphone complet et le constructeur peut se rattraper sur un autre élément pour encaisser le surcoût.

Image TechInsights. Cliquer pour agrandir
Image TechInsights. Cliquer pour agrandir

Un tel scénario n’est pas envisageable dans la majorité des cas pour les constructeurs Android en raison de la multiplicité des acteurs. Sans parler des coûts de recherche et développement qui sont énormes, Apple doit payer quelqu’un d’autre pour fabriquer ses puces (TSMC ou Samsung en général), ainsi qu’ARM qui fournit la plateforme de base des processeurs mobiles.

En comparaison, LG, par exemple, doit acheter un processeur prêt à l’emploi, fabriqué par un tiers, mais aussi conçu par un tiers. Ce dernier doit pour sa part payer la licence ARM, mais il doit aussi être rentable, et ses frais de recherche et développement sont uniquement compensés par la vente du processeur. Pour rester compétitif, il fera des choix différents et économisera sur certains éléments, comme le cache mémoire. Une autre possibilité est de reprendre les processeurs conçus par ARM sans les modifier, comme le fait Apple.

Qualcomm, par exemple, avait créé son propre processeur pour la génération précédente, le Snapdragon 820. En revanche, pour le 835, son plus récent modèle, l'entreprise s'est contentée d'un processeur « semi-custom », probablement pour économiser sur les coûts de recherche et développement.

Apple contrôle le matériel et le logiciel

C’est presque un lieu commun, mais cela ne veut pas dire qu'il faut l'occulter : Apple contrôle autant le matériel que le logiciel, ce qui lui donne un avantage considérable en matière de performances. Déjà, parce que le constructeur peut gagner du temps sur le développement de son système sur puce.

Présentation de la nouvelle puce A11 pendant le keynote de présentation des nouveaux iPhone, en septembre 2017. Cliquer pour agrandir
Présentation de la nouvelle puce A11 pendant le keynote de présentation des nouveaux iPhone, en septembre 2017. Cliquer pour agrandir

Puisque tout est fait en interne, les échanges entre les différentes équipes sont plus faciles et surtout plus rapides. Les ingénieurs qui travaillent sur les processeurs peuvent échanger avec ceux qui développent le système d’exploitation et les uns peuvent demander aux autres d’optimiser tel ou tel point. Pour prendre un exemple, l’Apple A10 était le premier à utiliser deux jeux de cœurs (deux cœurs puissants et deux cœurs économes). Le travail a probablement été mené de front, d’un côté pour faire fonctionner le processeur correctement, de l’autre pour optimiser au maximum iOS dans ce cadre.

En comparaison, les SoC utilisés sur Android sont des produits vendus par une entreprise tierce. Qualcomm n’est pas fermé aux besoins d’Android et des constructeurs, évidemment, mais le dialogue est nécessairement décalé et plus lent. Apple peut non seulement optimiser encore plus et pour un seul usage, mais elle peut aussi le faire plus rapidement.

On peut également souligner qu’Apple doit produire moins de processeurs différents chaque année qu’un acteur généraliste. Un Qualcomm ou un MediaTek doit concevoir divers SoC tous les ans : un pour les flagships Android, mais aussi un ou plusieurs pour les modèles de milieu de gamme, la même chose pour l'entrée de gamme, sans compter les puces spécialisées pour les téléviseurs connectés, d’autres pour les montres, etc.

Conçu en 2014 pour les iPhone 6 et 6 Plus, l’Apple A8 a une longue carrière chez Apple, puisqu’il a été exploité ensuite dans l’Apple TV de quatrième génération et bientôt dans le HomePod. Cliquer pour agrandir
Conçu en 2014 pour les iPhone 6 et 6 Plus, l’Apple A8 a une longue carrière chez Apple, puisqu’il a été exploité ensuite dans l’Apple TV de quatrième génération et bientôt dans le HomePod. Cliquer pour agrandir

Apple crée en priorité un modèle par an qui servira aux iPhone et aux iPad de l’année. Ses « vieux » processeurs servent ensuite aux autres produits : le SoC de la première Apple Watch était dérivé de l’Apple A5, l’Apple TV 4K est alimenté par un Apple A10 et le futur HomePod utilisera un Apple A8. Cela ne veut pas dire que le constructeur ne travaille pas spécifiquement sur ces déclinaisons, mais plutôt que son équipe est concentrée en priorité sur un nombre réduit de modèles.

Il faut noter toutefois qu’Apple a multiplié les puces ARM ces dernières années. Par exemple, la Touch Bar des MacBook Pro est alimentée par un SoC spécifique, même s’il est dérivé du travail des processeurs pour Apple Watch.

Apple a pris de l’avance et la maintient

Cette intégration entre matériel et logiciel, qui s'exprime concrètement par une étroite collaboration entre les concepteurs du processeur et les développeurs du système d’exploitation, explique en grande partie pourquoi Apple est le meilleur dans le domaine. Cupertino a pris de l’avance et a réussi à la maintenir jusqu’à ce jour. Pour comprendre comment, il faut remonter quelques années en arrière.

L’Apple A4, le premier SoC conçu en interne par Apple. Cliquer pour agrandir
L’Apple A4, le premier SoC conçu en interne par Apple. Cliquer pour agrandir

Apple a acheté P.A. Semi, un concepteur de processeurs à basse consommation, en avril 2008, à peine un an après avoir sorti son premier iPhone. Dès le départ, cette acquisition a été présentée comme un moyen de remplacer les processeurs ARM standard par des puces développées en interne. Dans la foulée, le constructeur a obtenu une licence complète auprès d’ARM, l’entreprise qui possède tous les brevets sur ces processeurs mobiles et qui propose des designs. Moins de deux ans après, le premier résultat est visible : le premier iPad embarque un Apple A4, le premier SoC conçu à Cupertino.

À l’époque, les commentateurs étaient surpris : comment Apple peut obtenir une autonomie de 10 heures dans une tablette aussi fine ? On ne le réalisait pas forcément encore, mais le constructeur avait pris de l’avance sur toute l’industrie, avec un processeur plus puissant et plus économe que ce qui se faisait par ailleurs. Depuis, l’entreprise a maintenu et même augmenté son avance à chaque mise à jour.

Dans ce processus, l’étape sans doute la plus importante est la sortie de l’Apple A7 en 2013, pour l’iPhone 5s. Il s’agit du tout premier processeur mobile 64 bits, une évolution que personne n'attendait de si tôt. Qualcomm avait prévu de passer au 64 bits en 2014 au mieux et même si le constructeur a essayé de ne pas le montrer en qualifiant le 64 bits de « gadget marketing », il avait pris un retard considérable sur Apple et en avait conscience.

Apple a surpris tout le monde en sortant un processeur 64 bits au moins un an avant Qualcomm. Image extraite de la vidéo publiée par Android Authority sur le sujet. Cliquer pour agrandir
Apple a surpris tout le monde en sortant un processeur 64 bits au moins un an avant Qualcomm. Image extraite de la vidéo publiée par Android Authority sur le sujet. Cliquer pour agrandir

Gadget ou pas, Qualcomm a présenté deux processeurs 64 bits en avril 2014, mais ils ne sont sortis qu’à l’automne. À la même date, Apple présentait son Apple A8, une deuxième génération de processeur 64 bits encore plus rapide. À cet égard, la firme conservait un an d’avance, mais cet écart est encore plus grand si on considère l’usage réel du 64 bits.

Ainsi, le premier smartphone Android équipé d’un processeur 64 bits, le Désire 510 de HTC, a été présenté en août 2014, mais Android n’était pas encore optimisé. Il a fallu attendre Android 5.0 « Lollipop », sorti en novembre de la même année, pour que le système commence à exploiter le 64 bits. Pour le grand public, les premiers vaisseaux amiraux Android en 64 bits sont donc sortis en 2015, deux ans après l’iPhone 5s.

Pour conclure

Au risque de décevoir les amateurs de théories du complot, Apple n’a pas signé d’accord secret avec Geekbench pour améliorer artificiellement les performances de ses processeurs. Ce n’est pas que Geekbench : la plupart des mesures montrent des écarts significatifs entre les iPhone et les meilleurs smartphones Android du moment. Et c’est le cas tous les ans, que ce soit sur des benchs théoriques ou des exemples en usage réel.

La vérité est plus simple : Apple a eu la bonne intuition que concevoir ses propres processeurs allait lui apporter un avantage concurrentiel et elle s'est donné les moyens de bâtir l’une des meilleures équipes d’ingénieurs au monde. L’acquisition de P.A. Semi a été une première étape déterminante qui a été suivie par d'autres embauches régulières importantes.

L’iPhone 7 est 120 fois plus puissant que le premier iPhone. Apple aime bien mettre en avant ce genre de comparaison qui n’a pas beaucoup de sens en soi, mais qui met en avant les progrès d’une année sur l’autre. Cliquer pour agrandir
L’iPhone 7 est 120 fois plus puissant que le premier iPhone. Apple aime bien mettre en avant ce genre de comparaison qui n’a pas beaucoup de sens en soi, mais qui souligne les progrès d’une année sur l’autre. Cliquer pour agrandir

Ça ne signifie pas qu’il n’y a qu’Apple qui sache faire de bons processeurs ARM, naturellement. Néanmoins, les progrès du reste de l’industrie sont à peu près réguliers, ce qui a permis à la firme de Cupertino de maintenir son avance. Un concurrent, que ce soit Samsung, Qualcomm ou un autre, reprendra peut-être l’avantage un jour avec une avancée du même ordre que le passage au 64 bits. Mais il n’y a rien à l’horizon de connu pour le moment, et à dire vrai, la course aux performances brutes a peut-être atteint sa limite.

Les processeurs mobiles sont si puissants qu’ils sont à peine exploités par les smartphones actuels. Cela ne veut pas dire que les progrès vont s’arrêter en la matière, évidemment. En revanche, on constate déjà que les SoC ajoutent de plus en plus de composants spécialisés, comme les réseaux neuronaux utilisés pour l’intelligence artificielle. C’est le cas pour l’Apple A11, c’est aussi le cas pour le Kirin 970, le SoC conçu par Huawei pour son Mate 10.

L’Apple A11 intègre un réseau neuronal, exploité notamment pour la reconnaissance faciale sur l’iPhone X. Cliquer pour agrandir
L’Apple A11 intègre un réseau neuronal, exploité notamment pour la reconnaissance faciale sur l’iPhone X. Cliquer pour agrandir

Apple a commencé à créer ses propres processeurs avant tout le monde et le travail en commun sur le matériel et le logiciel lui ont permis d’avancer plus vite et donc de garder son avance sur ses concurrents. Ajoutez à cela la possibilité de créer des SoC plus chers et mieux équipés, notamment en mémoire cache, mais aussi des choix techniques qui ont payé, et vous avez l’explication de l’avance des processeurs conçus à Cupertino.

Une explication sommaire, en tout cas. Le sujet est éminemment complexe et si vous souhaitez le creuser, nous avons consacré plusieurs articles au fil des années aux processeurs d’Apple et aux équipes qui les conçoivent :


avatar Trillot | 

Avec mon iPhone 5s et le dernier iOs, ça marche nickel, que ce soit dans les fonds d'écran ou dans Photo.

Je suis étonné d'entendre dire que ça marche mal avec un iPhone 7!

NB Merci à iGen pour cet excellent article :-)

avatar XiliX | 

@marenostrum

"la réalité est que mon iPhone 7 Plus, 258 Go (1129€) n'est pas fluide en scrolling (on le voit partout où y en a des choses à défiler, des images, fenêtres, d'animations, etc), avec le processeur le plus rapide du monde dans les benchs. "

Je dirais que ça dépend plus de l’application que tu utilises. Comment elle a été écrite.
J’ai vu un changement radical de l’app « Sud Ouest » (journal local) entre l’ancienne et la nouvelle sur le même iPhone et le même OS

avatar Ghaleon111 | 

Mon moto g5 a 199 euros est beaucoup moins puissant et pourtant pas ce genre de problème dans les scrolling, c’est ultra smooth
Des problèmes d’optimisations ?

avatar XiliX | 

@reborn

"Bref, j'ai hâte qu'anandtech remettent une fois de plus les pendules à l'heure."

Ou ArsTechnica

avatar patweraba | 

Bravo à vous ... bien expliqué avec schémas visuels !

avatar patweraba | 

Bravo à vous ... bien expliqué avec schémas visuels !

avatar dahutski | 

Article de grande classe ! Merci !

avatar Patrick_C | 

Merci pour le lien externe, c'était génial : quelqu'un qui affirme tout sans preuve, c'est top. Je défie les lecteurs d'aller au bout de la vidéo tellement c'est creux (et faux puisqu'il commence par se tromper de processeurs Intel i5 i7)

avatar LeGrosJeanLou | 

Merci Nicolas pour cet article. J'espère que t'as été augmenté parce que tu le mérites.

avatar Bigdidou | 

« Au risque de décevoir les amateurs de théories du complot, Apple »

Remarquez, c’est formidable, puisque du coup, il admet que les performances des processeurs d’Apple sont excellentes au point d’être stupéfiantes et même proprement incroyables.
Difficile d’avoir un meilleurs allié, même involontaire :D

avatar 0MiguelAnge0 | 

Qualcomm a dû refaire les cores des 820 car le design d'ARM engendrait un echauffement lorsque les coeurs étaient sollicités ce sui conduisait à des brides logicielles catastrophique.

avatar Pse | 

Merci beaucoup pour cet article. Ca résumé bien la situation. Le sujet est éminemment complexe.
Maintenant j’attends comme toujours le dépieutage d’Anandtech pour avoir une analyse super détaillée du A11

avatar Domsware | 

Merci pour ce très bon article.

avatar cecile_aelita | 

processeur surpuissant a leur sortie, et 2 ou 3 ans après, il se met a ramer comme pas permis sur iOS... ca en est triste d'un coté :-/
quand je vois que mon iPhone 6s est devenu a la limite de l'utilisable (avec un clavier qui rame a mort) alors qu'a sa sortie (2 ans), ce processeur était un monstre soit disant...
je vois l'iphone 5 de ma femme tourne vraiment vraiment mieux sur iOS9 (tout est beaucoup plus fluide... alors que logiquement l'iphone 6S est environ 4 a 5 fois plus puissant que l'iphone 5...)
après je pense que ca vient vraiment d'IOS 11 qui est vraiment très très très mauvais... (c'est la première fois depuis que je suis sur iOS et pourtant j'y suis depuis le debut^^) que je vois ca.
Espérons que les mises a jour futur (11.1 /11.2 etc....) améliore REELEMENT (je parle d'amélioration légère... ) les performance.
en dehors de ca, cet OS a de très bonne idées mais est totalement gâché par cette chute de performance.
et si la strategie d'apple est de dire qu'un OS n'est utilisable réellement que sur la dernière machine sortie (iOS 9 sur 6S / iOS 10 sur iPhone 7 / iOS 11 sur iPhone 8) alors l'argumentaire comme quoi les appareil a la pomme sont + mis a jour que sur Android devient bidon.
espérons donc juste que ce soit un accident de parcours et qu'on ne revivent pas l'expérience iPhone 4 sur iOS7 ou iPad 2 sur iOS 9.

avatar marenostrum | 

même sur les derrières machines tout n'est pa fluide. surtout si l'iPhone n'est pas vide de fichiers, comme c'est le cas de la plupart des utilisateurs. on remets des anciennes sauvegardes, dès qu'on change de machines, on commence pas du zéro. quand on le voit en magasin l'appareil peut paraitre véloce mais il est Vide. après une fois chez nous avec l'ancienne sauvegarde c'est plus le cas.

avatar McDO | 

@romainB84

Cette chute de performances est définitive. Ton iPhone redeviendra jamais fluide. Tout simplement parce que ce phénomène s'appelle: de l'obsolescence programmée ?

Bienvenue chez Apple (et bien ta grotte en même temps ?) Ça fait des années que Apple plombe les anciennes versions pour te pousser à acheter la nouvelle gamme. Au moins sur Android, t'es pas suivi aussi longtemps mais ton tel reste fluide, y a pas de cadeau empoisonné ?

avatar MarcMame | 

@McDO

"Au moins sur Android, t'es pas suivi aussi longtemps mais ton tel reste fluide"
-----------------
Ou alors il ne l'a jamais été...

avatar McDO | 

@MarcMame

Oui c'est bien connu. Des smartphones Android fluides ça n'existe pas :-))))

avatar Pyjamane | 

@McDO

Mytho........

avatar XiliX | 

@McDO

"Cette chute de performances est définitive. Ton iPhone redeviendra jamais fluide. Tout simplement parce que ce phénomène s'appelle: de l'obsolescence programmée ?"

Troll... mon i5 est toujours aussi fluide pour lire MacG

avatar McDO | 

@XiliX

En même temps c'est pas moi qui dis que l'iPhone 6S est ultra lent, c'est RomainB84. Donc pour le troll tu repasseras :)

avatar ckermo80Dqy | 

@McDO

Arrête de troller, tu nous fatigues.

avatar McDO | 

@ckermo80Dqy

C'est ça fait l'autruche en criant au troll si ça te fais plaisir :)

avatar minitoine | 

@McDO

Et puis si t’es toujours sous Android 2, en même temps...

avatar cecile_aelita | 

Heu... ou t’as vu que je trollais...
J’ai juste dis que MON iPhone ramait.
Et oui il y a un sentiment de lenteur un peu plus importante que sur iOS 10 (mais il y a plus de nouvelles fonction Dc ça peut être cohérent) le soucis c’est surtout que le clavier était devenu inutilisable et forcément ça emplifie ce sentiment de lenteur de l’OS...
Après pour votre gueguerre androïd/iOS, je vous la laisse!
Mon point de vue est juste que les deux OS sont tout les deux aussi bon avec chacun leur atout et leur inconvenant (qui a 90% du temps corresponde aux atout et aux défaut de l’autre ?)

avatar minitoine | 

@romainB84

Très bizarre tout de même. Ça tourne vraiment très bien chez moi (6S aussi).
T’as testé une restauration ou tu n’as fait qu’une ÔTA ?

avatar cecile_aelita | 

Clean install
Mais comme je disais le plus gros dû soucis a été réglé avec une réinitialisation du dictionnaire du clavier

avatar McDO | 

@romainB84

J'ai jamais dis que tu trollais, bien au contraire. C'est triste à dire, mais je trouve ça limite normal que ton 6S soit devenu aussi lent qu'une bouse à 99€. Ca fait des années que Apple procède ainsi.

C'est juste que certains crient au troll contre moi, alors que ça n'a aucun sens, ce n'est pas moi qui dit que l'iPhone 6S est lent, mais un véritable possesseur d'iPhone, donc toi ;)

avatar XiliX | 

@McDO

"En même temps c'est pas moi qui dis que l'iPhone 6S est ultra lent, c'est RomainB84. Donc pour le troll tu repasseras :)"

Désolé, comme tu n’as pas cité la source, sur la version mobile, c’est difficile de connaître la source

avatar minitoine | 

@McDO

Tu parles, en 5 mois tu peux le jeter tellement ça rame. Tout autour de moi, les gens sous Android ne font que se plaindre ( ils ne « bidouillent » absolument pas).

avatar McDO | 

@minitoine

Si tes connaissances achètent de la merde à bas prix ou ne savent pas entretenir un smartphone, c'est leur problème. J'ai jamais eu de problème de fluidité perso :)

avatar minitoine | 

@McDO

Si ta vie se résume à lancer trois fois ccleaner sur ton Android. A rooter tous les trois jours. A passer ton temps à bidouiller. Sympa ta vie de merde pour essayer de faire tourner un smartphone.

Merde à bas prix : s7 edge. Ils en sont très déçus.

avatar victoireviclaux | 

@minitoine

Sans compter les problèmes matériels sur l'écran par exemple. Ça a l'air moins fiable Samsung j'ai l'impression.

avatar McDO | 

@minitoine

Et bah justement! Mon smartphone est un S7 Edge. Et devine quoi ? Il est super fluide, un écran somptueux, photo impec, bref un vrai bonheur à chaque utilisation. Je l'ai depuis plusieurs mois et aucun problème à signaler.
Faut juste ne pas installer n'importe quoi comme des antivirus, killer app ou autre conneries, désactiver les appli qu'on a pas besoin, redémarrer une fois par semaine son phone histoire de le rafraichir un peu et lancer de temps en temps un nettoyage via le système (oui, le S7 a un "CCleaner" automatisé intégré) et voilà...
C'est juste la base de la base de toute utilisation de produit informatique (PC, phone, tablette, Windows, Mac,...)

Maintenant c'est pas parce que toi et tes amis n'êtes qu'une bande d'ignares qu'il faut jeter la faute à Android.
Au pire si vous êtes trop bête pour utiliser un Android, prenez vous un iPhone X et voilà :-/

avatar reborn | 

@McDO

"redémarrer une fois par semaine son phone histoire de le rafraichir un peu et lancer de temps en temps un nettoyage via le système"

"C'est juste la base de la base de toute utilisation de produit informatique"

?

Je redémarre jamais mon iPhone 7, je pourrais le faire mais dans quel but ? Il marche le feu sans que je touche à rien. Toujours aussi fluide.

Et pareil pour mon macbook TB, je ne l'ai pas redémarré depuis fin aout

avatar bbtom007 | 

@reborn

Google redémarre ses serveurs tous les week-ends ! C’est la base de l’informatique on te dit ?

avatar McDO | 

@reborn

C'est conseiller pour tour les smartphones enfaite... ? Ce n'est pas propre au S7 ou à Android. D'ailleurs c'est pareille pour Windows et Mac...

Mais soit, fais ce que tu veux avec ton matos, j'en ai un peu rien à faire à vrai dire ?

avatar reborn | 

@McDO

D'accord monsieur l'expert ?

Si je suis sous iOS c'est pour m'éviter ce pseudo "entretien" de la machine. C'est conçu avec cette idée en tête.

Redémarrer un smartphone android de la même manière qu'un vieux windows pour éliminer quelques latences, non merci ça c'est l'informatique des années 90-2000

Je le faisais aussi avec mes premiers iPhone, puis quand j'ai vu que cela n'apportait strictement rien..

La merde c'est moi qui l'amenait avec mes bricolages du jailbreak et des tweaks cydia.

avatar McDO | 

@reborn

"ça c'est l'informatique des années 90-2000"

Faux. C'est toujours d'actualité.

Un petit lien histoire de te détruire bien comme il faut: http://www.lci.fr/high-tech/astuce-geek-a-quelle-frequence-faut-il-redemarrer-son-ordinateur-et-son-smartphone-1520145.html

avatar reborn | 

@McDO

Tu me sors un article de LCI..., qui confirme mes propos ?

c'est donc bien une époque révolu, et j'ajouterai surtout en ce qui concerne macOS et iOS

Grosso modo, redémarrer lorsque c'est clairement nécessaire. J'insiste sur le clairement.

J'ai voulu garder mes habitudes de windows à jeter un oeil sur la RAM et bien c'est quasi inutile. Ça marche très bien sans que j'y touche

avatar McDO | 

"Tu me sors un article de LCI..., qui confirme mes propos"

Euhhh... non désolé.

Sur ce coup là t'es complètement à côté de la plaque.
Soit tu ne sais pas t'exprimer en français soit t'as rien compris à l'article.

"Grosso modo, redémarrer lorsque c'est clairement nécessaire. J'insiste sur le clairement."

Ou attendre jusque son appareil merde, ou le faire de temps en temps par prévention, chacun le fait à sa sauce. Quoi qu'il en soit, il est conseillé de redémarrer de temps en temps, ce n'est donc pas une" époque révolu" comme tu l'as affirmé.

Détruit une deuxième fois ?

avatar reborn | 

@McDO

Parce que tu crois qu'un redémarrage te protège de quoi que ce soit ? ??‍♂️

Si cela a décidé de planter ça plante et en générale c'est a cause d'une app foireuse.

Ton redémarrage préventif sacro-sainte règle d'une bonne hygiène en informatique pour ne pas avoir de soucis.

Laisse moi rire ?

La règle d'or c'est surtout ne de pas cliquer n'importe où et d'éviter d'installer des conneries.

avatar bbtom007 | 

@McDO

Un os (mobile ou non) basé sur unix / linux doit être redémarré toutes les semaines pour rester opérationnel ?!! wtf !
Mon MacBook pro jamais éteint - ipad jamais - iphone pareil.
Le fait d’être nécessaire démontre un problème de programmation de l’os. Une version majeure qui nécessite des optimisations qui arrivent avec les mises à jour mineures je veux bien l’entendre.
Si c’est la procédure habituelle ( redémarrage hebdomadaire) c’est un défaut de conception initiale.
Et le cautionner c’est accepté la médiocrité des développeur qui peuvent coder avec les pieds.

avatar McDO | 

@bbtom007

Moi je redémarre mon smartphone une fois par semaine par prévention (ça prend 2 minutes au pire ?), maintenant c'est pas après 7 jours et 0 seconde que le smartphone devient subitement lent. Chacun le fait à sa sauce.

Pour mon hackintosh, je l'éteins toute les nuits.

Sinon comme l'autre, je te file un petit lien pour que tu la mettes un peu en veilleuse: http://www.lci.fr/high-tech/astuce-geek-a-quelle-frequence-faut-il-redemarrer-son-ordinateur-et-son-smartphone-1520145.html

avatar bbtom007 | 

@McDO

Merci pour le lien tu m’as bien cassé ! Un article qui précise de fermer les applis avant redémarrage... heureusement qu’ils sont la.
Ils disent également deux choses : les os modernes n’ont pas besoin de redémarrage mais quand l’appareil marche moins bien faut le redémarrer.
Je te dit que je redémarre pas mes produits Apple et je ne vois pas de baisse de performances.
Pkoi tu redémarre toutes les semaines si ton téléphone est toujours réactif ? Au pire il ralenti tu redémarre , je cite : ça prend deux minutes.

avatar Stardustxxx | 

@ bbtom007
"Ils disent également deux choses : les os modernes n’ont pas besoin de redémarrage"

Mais oui bien sur.
Malheureusement, ca aide encore de redémarrer même en 2017. La raison il y a des bugs dans les OSs et dans les apps.
Ta performance va forcement se détériorer au fil du temps, ca va être plus ou moins rapide suivant ton usage.

avatar marc_os | 

@McDO :
Arf ! Alors oui, si LCI, le site de référence bien connu des techno geeks le dit...

avatar marc_os | 

@McDO :
Ah s'il faut redémarrer son machin au moins une fois par semaine alors là, c'est sûr qu'Apple est cuit en comparaison. Ça me rappelle un ancien collègue 100% pro Windows qui trouvait normal de devoir réinstaller tout Windows un fois par an pour conserver les performance...

avatar McDO | 

@marc_os

C'est pas prévention que je fais ça, ignare ;)

http://www.lci.fr/high-tech/astuce-geek-a-quelle-frequence-faut-il-redemarrer-son-ordinateur-et-son-smartphone-1520145.html

Maintenant comparer un redémarrage de 1 mins (que je fais volontairement par prévention je le rappel, règle de base en informatique) contre une clean install de plusieurs heures, la comparaison se tient... ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR