Vol MS 804 d’EgyptAir : il est « improbable » que des appareils d’Apple soient à l’origine du crash

Mickaël Bazoge |

Le 19 mai 2016, un Airbus A320 de la compagnie EgyptAir s’écrasait dans la Méditerranée, provoquant la mort de 66 personnes, dont 40 Égyptiens et 15 Français. Trois ans plus tard, on ignore toujours l’origine du crash du vol MS 804 ; l’Égypte a évoqué l’hypothèse d’un attentat, la France penche plutôt pour un incident technique ayant provoqué un incendie dans le cockpit. Une thèse qui prend de l’importance depuis que le rapport d’expertise commandé par les juges d’instruction français, révélé par Le Parisien, montre que l’avion présentait de sérieux problèmes de maintenance.

Crédit Le Parisien/C. Tèche, infographie de janvier 2017

Ce rapport, qui doit encore être corroboré par une contre-expertise, va dans le sens des éléments découverts par le Bureau d’enquête et d’analyses (BEA) en charge des boîtes noires de l’appareil. Reste à savoir ce qui a provoqué cet incendie. Tôt dans l’enquête, des soupçons se sont portés sur des iPhone 6s et un iPad mini cellulaire. Les appareils, qui étaient branchés lors du départ de l’avion, ont-ils été victimes d’une surchauffe ayant provoqué l’incendie dans le cockpit ? Il fallait en avoir le cœur net (lire : Apple et EgyptAir accusées par des familles de victimes du vol EgyptAir MS 804).

Ces smartphone et tablette, qui appartenaient au copilote, ne sont « probablement pas » à l’origine du sinistre, écrivent les auteurs d’une expertise judiciaire qui a demandé aux enquêteurs deux ans et demi de travail. Le document indique que « les tests menés lors de l’expertise n’ont mis en évidence aucune fragilité ou défaut latent ». L’expertise, sans être catégorique, explique que les prises sur lesquelles les appareils étaient branchés étaient « clairement non conformes aux spécifications d’Apple en entrée de son chargeur ».

Malgré tout, la recharge des appareils n’a pas eu « d’incidence sur la sécurité [de l’avion] », poursuivent les experts. « La possibilité d’emballement thermique spontané d’un appareil disposant d’une batterie lithium-ion ne peut jamais être rigoureusement exclue. Toutefois, l’analyse menée montre que pour ces appareils, cet événement doit être considéré comme extrêmement improbable ». Depuis le début de cette histoire, Apple indique n’avoir eu accès à aucun rapport, mais que la compréhension que l’entreprise avait du drame montrait qu’il n’existe aucune preuve liant l’événement à ses produits.

avatar horizon | 

De sources proches du dossier, je peux vous affirmer que l’Égypte complique énormément la tâche du BEA en refusant de coopérer sur cet accident.

avatar Hugualliaz | 

@horizon

Est-ce que AFI KLM E&M ne pourrait pas avoir une responsabilité là-dedans également ?

Ça pourrait expliquer pas mal de choses également non ?

Cf. http://www.afiklmem.com/AFIKLMEM/pdf/PressReleases/2013/EGYPTAIR_20JUN_F...

avatar Link1993 | 

@Hugualliaz

Les compagnies envoient leurs avions chez AFI pour les Check C et D. Ça a lieux au moins une fois par an. Entre temps, les checks À et B (tous les jours, et une fois par mois respectivement) sont faites par du personnel de la compagnie. C'est plutôt à ce moment là que le défaut de maintenance a du apparaître :/

avatar horizon | 

@Link1993

Connaissant le professionnalisme d’AFI KLM, je pense en effet qu’il sera difficile de trouver une faille de ce côté de l’enquête

avatar Link1993 | 

@horizon

Un ami en alternance chez AFI m'avait raconté de ces trucs... ?
Ça ne concernait que des petits choses bien sur, genre une vis remplacer dans la cabine qui finissait de l'autre côté de la cloison, donc rien de critique, mais c'était drôle quand même :)

avatar Hugualliaz | 

@Link1993

Les checks C et D ne permettent pas de déceler de mauvais checks A et B par une usure anormale de l’appareil ?

(Je n’y connais pas grand chose sur le sujet)

avatar Link1993 | 

@Hugualliaz

Si justement. C'est dans ces checks la qu'on le fait. La C à lieu tous les ans (voire un tout petit peu plus, genre 16 mois), et la D est tous les 5 ans (l'avion est complètement désossé)

Je me suis gouré sur les durées par contre pour les checks À et B. C’est toutes les 500h et tous les 3 mois ensuite. Mais on fait un Check des systèmes à ce moment là, et un rapide Check sur les structures. On change l'huile aussi.
Mais ces checks là sont faites sur les aires de stationnement la nuit avant le départ, ou dans un petit hangar pas fait pour de la grosse maintenance ^^

avatar frankm | 

Un coup de fils lors de l’atterrissage pour prévenir madame. Ne rigolez pas ça se fait ! Tu as les mains libres pendant l’approche automatique à l’ILS

avatar Matlouf | 

Et si on n'interprétait pas correctement le fait de voir deux appareils, un iPhone et un iPad, au dessus du tableau de bord de l'avion ?

Pour tout le monde, le pilote utilisait un chargeur non conforme pour recharger ses deux appareils sur la batterie de l'avion. Cela semble plausible.

Et si c'était l'inverse, qu'il utilisait au contraire un chargeur bidouillé pour recharger les batteries de l'avion sur celles de l'iPhone et de l'iPad ?

Et paf ! En plein vol, la batterie du 6S, non remplacée dans le programme d'échange d'Apple, montre des signes de faiblesse, et l'iPhone pass en mode "économie d'énergie". L'envol de l'A320 est coupé dans son élan et là, c'est le brâme (de l'élan).

avatar Matlouf | 

Et si on n'interprétait pas correctement le fait de voir deux appareils, un iPhone et un iPad, au dessus du tableau de bord de l'avion ?

Pour tout le monde, le pilote utilisait un chargeur non conforme pour recharger ses deux appareils sur la batterie de l'avion. Cela semble plausible.

Et si c'était l'inverse, qu'il utilisait au contraire un chargeur bidouillé pour recharger les batteries de l'avion sur celles de l'iPhone et de l'iPad ?

Et paf ! En plein vol, la batterie du 6S, non remplacée dans le programme d'échange d'Apple, montre des signes de faiblesse, et l'iPhone pass en mode "économie d'énergie". L'envol de l'A320 est coupé dans son élan et là, c'est le brâme (de l'élan).

Je ne dis pas que c'est l'explication, je dis que c'est une explication.

avatar thierry37 | 

Il y a encore des gens qui travaillent sur cette expertise ?
3 ans et pas de réponse. Il est temps de s'arrêter... non?

CONNEXION UTILISATEUR