Bruxelles veut faire disparaître les frais de roaming dès l'année prochaine

Stéphane Moussie |

Selon The Telegraph, les 27 commissaires européens ont mis le pied au plancher pour supprimer les frais de roaming dès l'année prochaine.

Les frais de roaming sont ces frais que les consommateurs payent cher quand ils utilisent leur mobile hors de leur pays de domicile. D'après le journal britannique, les commissaires européens ont pris les dispositions pour que les frais de roaming soient supprimés l'année prochaine avec la réforme du secteur des télécoms. Le détail du calendrier et des propositions sera dévoilé dans les prochaines semaines.

Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, a fait de la fin des frais d'itinérance son cheval de bataille personnel avant la fin de son mandat qui se termine en 2015. Elle a récemment livré un plaidoyer sur le sujet :

« Permettez-moi de vous poser cette question: pourquoi êtes-vous devenu membre du Parlement européen plutôt que d'un parlement national ? Je crois deviner que c'est en partie parce que vous n'aimez pas les frontières artificielles. Parce que vous croyez que nous pouvons faire plus lorsque la liberté et la concurrence sont plus importantes, que les opportunités sont plus fortes, et que les droits des consommateurs sont bien réels ! Dans les télécoms, plus que dans tout autre secteur, il n'y a pas de place pour les frontières ! »

« La fragmentation du marché est un vrai frein au développement de l'économie numérique, a pour sa part déclaré Gerard De Graaf, responsable de la direction en charge des réseaux de communication à Bruxelles, aux Échos. On a toujours 27 marchés nationaux. Les opérateurs ne sont donc pas en mesure de profiter des économies d'échelle sur un marché de 500 millions de consommateurs. »

Cette mesure forte provoque une levée de boucliers en France. Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Économie numérique, a déclaré que « la fin du "roaming" en Europe serait un coup assez dur porté aux marges des opérateurs ». L'ARCEP va dans le même sens. « On ne peut pas décréter la fin du roaming, juge son directeur général, Benoit Loutrel. C’est un résultat auquel la constitution d’un marché unique aboutira. Pas un moyen. »

Photo C. G. P. Grey CC


avatar ElGringo13 | 
@fousfous : Ben sûrement en même temps que les autres ! ;-) Après l annonce de la constitution du gouv j avais prédit qu ils n étaient la que pour 12 a 16 mois et je pense que ca va arriver mais avant ils faut qu ils est passer a Max de truc pas gentil et après c est 3,5 ans de reconquête de l'opinion et de séduction en vu de 2017
avatar solea | 
L'ARCEP a souvent un avis éclairé sur les choses. J'aime beaucoup cette phrase : « C’est un résultat auquel la constitution d’un marché unique aboutira. Pas un moyen. » Une question de bon sens.
avatar fxgros | 
« C’est un résultat auquel la constitution d’un marché unique aboutira. Pas un moyen. » Une question de bon sens. Quoi ? Qu'il n'est pas un moyen d'arriver à lui-même ? Ça veut surtout rien dire :) C'est comme si je disais qu'arriver à un endroit n'est pas un moyen d'arriver à cet endroit. Absurde :)
avatar solea | 
@ LBX Ça veut tout simplement dire que ce n'est pas en décidant de les supprimer « comme ça » que l'on trouvera un moyen économiquement pertinent (pour chaque pays) de les supprimer. Il faut d'abord unifier le marché, et de cette unification découleront ce type de mesures qui n'ont pour l'instant aucun sens vu le nombre et la diversité des marchés concernés. La suppression des frais de roaming sera une conséquence de l'unification du marché, pas sa cause.
avatar fxgros | 
Merci, j'avais compris :) Je faisais juste remarquer qu'il a du mal à défendre son point de vue… En même temps, faut qu'on m'explique ce que signifie "unifier le marché". Et surtout en quoi le roaming est un "moyen économiquement pertinent" qui doit être remplacé. Peut-être simplement que son point de vue n'est pas si défendable que ça ? Peut-être que dans le cas contraire, il aurait eu des arguments, plutôt que de balancer une tournure de phrase qui n'a aucun sens du point de vue grammatical et pire, qui n'explique rien ? … Mais qui donne sûrement l'impression à celui qui l'écoute, qu'il est intelligent, puisque ça ne veut rien dire :)
avatar abohbot | 
@Yohmi Unifier le marché quelle blague. La dame a raison de leur forcer la main. Vu les opérateurs que nous avons en France, on peut être sûr qu'ils ne voudront jamais d'un marché unifié. Pour les autres pays c'est pareil. Vous imaginez vraiment Free s'allier à je ne sais quel opérateur Italien ou Suédois. Non il faut les obliger sinon ils ne feront jamais l'effort de s'entendre pour que n'apparaisse que 7 gros opérateurs européens.
avatar solea | 
@ LBX Non mais euh, c'est une courte phrase pour réagir rapidement, il ne va pas sortir de son chapeau une solution miraculeuse trouvée en 20 minutes, c'est pas un saltimbanque comme le sont les ministres de quinquennat. Ensuite, je n'ai jamais dit que le roaming était économiquement pertinent. Mais il ne faut pas remplacer une mauvaise solution par une solution qui n'est pas meilleure. Si Bruxelles oblige à abolir les frais de roaming, est-ce que ça veut dire que les opérateurs vont se les facturer entre eux avec interdiction d'impacter directement la communication pour le consommateur ? Donc si un pays décide de faire facturer l'utilisation de son réseau plus cher, c'est tant pis pour les opérateurs étrangers (qui doivent garder ce coût pour eux), les échelles (population locale, tourisme etc.) on s'en fiche, et du coup on reporte tout sur une hausse générale des abonnements dans les pays où la population aime aller dans un pays qui fait payer cher son utilisation de réseau (car il va bien falloir étaler les frais) ? Ça ne me paraît pas pertinent non plus. Surtout quand, comme moi, l'étranger c'est pas en Europe. Je ne suis pas concerné, il est hors de question que je paie pour ça. Ce n'est peut-être pas du tout la façon dont ça se passerait, je ne connais pas les détails (et c'est pas mon boulot donc je ne fouille pas) mais je crois qu'il ne faut pas prendre ce genre de décision sans concertation, tout simplement ;) @ demenla971 C'est là que l'Europe doit les contraindre. Chaque chose en son temps, la première étape c'est de parvenir à créer une « alliance ».
avatar fxgros | 
Je me permets de donner un avis basé sur mes impressions Neelie Kroes et les autres français ne jouent pas dans la même cour. Il y a là une Européenne libérale convaincue et 2 fonctionnaires français habitués à penser dans un contexte imposé depuis 15 ans par nos chers opérateurs-lobbyistes. Forcément, ils ne peuvent pas être d'accord, car si Neelie Kroes souhaite réellement "ouvrir" les frontières des télécoms, y'aura d'la casse ^^ Surtout si on ajoute à ça l'ouverture de la zone de libre-échange EU-UE, qui d'ailleurs, est prévue pour (presque) la même date… Ça brise la routine de nos opérateurs, c'est clair ! Chacun ses priorités quoi…
avatar manu1707 | 
@applesoft : 'Orange n'a pas attendu Nelly pour être dans 35 pays. ' Preuve que l'ARCEP a donc tort cette fois. Vu que malgré la présence d'Orange (et d'autres — Vodafone, Telefonika, Telekom...) à travers le continent on paie toujours des frais de roaming invraisemblables.
avatar lechneric | 
Il y a déjà moyen de supprimer plus ou moins les frais d'itinérance en utilisant la VoIP via des réseaux wifi. Malgré les réserves émises je pense tout de même que les réseaux cellulaires doivent s'aligner et favoriser une inter-operabilité sans surcoût. À une époque où l'Europe n'a pas très bonne réputation, supprimer les frais d'itinérance pourrait envoyer un message positif sur la capacité de l'Union à améliorer la vie des citoyens. Bien sur, il y a bien plus grave que le roaming, mais je crois qu'une telle mesure aurait un effet fédérateur, ce dont l'Europe a bien besoin, surtout en ce moment.
avatar Macriart | 
Le trio infernal va encore tirer la tronche mais j'aurai aucun remord pour eux car j'ai un très mauvais souvenir d'un séjour en Espagne à cause de ces truands de sfr
avatar eipem | 
Le problème du gouvernement aujourd'hui c'est qu'il est le cul entre deux chaises. Protéger les emplois et donc les profits des entreprises et augmenter le pouvoir d'achat des Français. On peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Après la question qu'il est légitime de se poser c'est "qu'est-ce qui profite au plus grand nombre". J'aurai tendance à penser que ce qui profite aux plus pauvres profité à tous. Mais j'ai du mal à évaluer le coût social de la perte de quelques dizaines de milliers d'emplois dans les télécoms. Quoi qu'il en soit, les deux positions sont légitimes.
avatar 8enoit | 
"Parce que vous croyez que nous pouvons faire plus lorsque la liberté et la concurrence sont plus importantes," Ok pour abolir les frais de roaming, mais ce discours mondialiste pour bobo décrit précisément ce qui est en train de tuer l'économie européenne. Quant à Fleur, je dirais "empotée"
avatar fxgros | 
Vous êtes dur avec elle. Même si vous avez raison, elle est sans doute juste passionnée (pourquoi pas ?) et a peut-être trop d'informations pour y voir clair :) Ceci dit, c'est fou comme derrière le banal mot - roaming -, une multitude d'implications et d'intérêts se joue. Bravo Mme Kroes ^^
avatar Aleks25410 | 
C'est du grand n'importe quoi, comme si ces opérateurs ne dépendent que du chiffre d'affaire réalisé avec le roaming ! Je ne vais certainement pas pleurer pour cette bande de truand. Le roaming est une aberration malgré les petits efforts tarifaires qu'ils ont daigné accorder petit a petit. Quand bien même quand on pense a orange qui possède des filiales dans bien des pays et même dans nos propres îles et nous fait payer une fortune le moindre petit ko d'Internet, pour le coup, j'espère qu'ils le prendront en pleine face !
avatar ARTEMIS62 | 
Question stupide mais quand on est a l'étranger c'est pas gratis pour les opérateurs non ? Pourquoi ça le serait pour nous ?
avatar ARTEMIS62 | 
C'est fou comme certain pense que la tune récolter par les opérateurs ne sert qu'à les engraisser... Ça sert bien sur mais c'est aussi le financement des innovations et installation, licences...etc etc
avatar Aleks25410 | 
@Ali Ibn Bachir, Le Gros Ouai t'as raison, on devrait t'instaurer une taxe quand ta connexion internet dépasse les frontières de ton pays !
avatar alucardex | 
Ça faisait longtemps qu'une mesure européenne ne m'avait pas enthousiasmé à ce point. C'est d'ailleurs étonnant que ça ne soit pas déjà en œuvre
avatar farfff | 
on ne peut pas comparer des pays avec une aussi grande différence de pouvoir d'achats..... je vais pas exiger à mon propriétaire de baisser le prix de mon loyer parce que je pourrais louer une villa pour 200 euros au Caire!
avatar ylgmac | 
Tu m'étonnes, ils sont les premiers concernés, pour peu que ces parlementaires soit remboursés au forfait ils se mettront ainsi une plus grande différence (entre frais réels et ce qu'ils sont remboursés sans avoir a fournir de justificatif contrairement au fonctionnaire de base) dans la poche. Même si pour tous cela reste intéressant bien entendu !

CONNEXION UTILISATEUR