Skype Translator : Microsoft utilise aussi des oreilles humaines

Florian Innocente |

Après Amazon, Google et Apple c'est au tour de Microsoft de devoir s'expliquer sur la manière dont il gère les données audio collectées auprès d'utilisateurs de Skype et de Cortana.

Des éléments (extraits audio, documents, captures d'écran) réunis par Motherboard, appuyés par le témoignage de l'employé d'un prestataire de Microsoft, montrent que le service de traduction automatique de Skype a lui-aussi besoin d'oreilles humaines pour s'améliorer.

Microsoft confie à des tiers l'écoute de fragments audio de quelques secondes et les traductions générées par le système de Skype. Il s'agit de vérifier celle qui est la plus pertinente et corriger le cas échéant, afin d'améliorer l'intelligence artificielle du logiciel.

Ces écoutes ne sont effectuées que dans le cadre de la fonction de traduction, pas pour des échanges Skype classiques puisqu'il n'y a pas lieu d'améliorer le contenu (la fonction a été lancée en 2014 sur Windows, lire Skype Translator : la traduction en temps réel pour Windows 8.1).

Premier problème, Microsoft indique sur la page de sa politique de confidentialité pour Skype Translator que des échantillons peuvent être analysés, mais sans dire clairement qu'il peut y avoir une intervention humaine : « Pour aider à la traduction et la technologie de reconnaissance vocale plus, des phrases et des transcriptions automatiques sont analysées et les corrections sont entrées dans notre système ».

Ensuite cette méthode a le même défaut qu'ailleurs : quand bien même ces éléments audio sont détachés de tout identifiant permettant de les relier à leur émetteur, les propos écoutés, parfois intimes, peuvent tout à fait contenir des noms ou des adresses. Ce que confirme l'employé interrogé par Motherboard.

Et puis comme chez ses concurrents, Microsoft s'appuie sur des employés de prestataires extérieurs, certains travaillant de chez eux. Ces géants du Net délèguent ces tâches répétitives plutôt que de se reposer sur des équipes internes. Microsoft se défend en assurant que les communications avec ces employés se font au travers d'un portail sécurisé.

Toujours dans sa réponse à Motherboard, l'éditeur confirme bien sûr que des fragments audio de Skype Translator sont étudiés, mais il estime que l'explication, relative à la manière dont sont traitées ces données, est de nature à informer les utilisateurs en toute transparence. Et que ces derniers doivent d'ailleurs donner leur autorisation préalable.

À aucun moment Microsoft ne consent à admettre que des intervenants humains, extérieurs à ses équipes qui plus est, sont dans la boucle.

avatar Samijuke | 

Franchement je ne vois pas où est le problème, il faut arrêter de polémiquer pour tout et n’importe quoi.
Les gens veulent du service, il est indiqué que les données seront analysées pour améliorer ce service..
Au final les gens pas content arrêtez d’utiliser l’informatique et pour les autres profitons de ses avancées..Siri en a bien besoin 😅

avatar SyMich | 

Le problème n'est pas que des écoutes soient réalisées par des hommes et des femmes (on est tous d'accord , je pense, pour dire que c'est absolument nécessaire pour améliorer l'efficacité) mais les utilisateurs de ces services doivent en être clairement informés et avoir la possibilité de s'y opposer.

Là où il y a sujet à polémique c'est quand c'est fait sans informations claires et encore plus comme avec Apple qui soutient être soucieux de garantir l'absolue confidentialité des données de ses clients et transmet pourtant certaines données (qui peuvent être très personnelles) à des sociétés sous-traitantes sans qu'on sache ce que deviennent en final ces informations rendues publiques.

avatar Vaudan | 

Voici même le lien de leur page sécurisée : https://prod.uhrs.playmsn.com/Judge/Views/LogIn

Il s’agit de crowndworking à l’instar du turk mecanik 𝗱’𝗔𝗺𝗮𝘇𝗼𝗻.

avatar flux_capacitor | 

Je ne connaissais pas cette fonction de Skype PC, c'est assez mortel tout de même. J'imagine tout le foin que la presse ferait si c'était Apple qui avait offert une fonctionnalité de traduction vocale automatique d'une langue à une autre en temps réel dans Facetime !

Ceci dit, je m'interroge sur le fait que la fonctionnalité ne soit pas proposée également sur Skype Mac, l'IA de la traduction opérant dans le cloud.

CONNEXION UTILISATEUR