Test du Moto E de Motorola

Stéphane Moussie |

Fin 2013, Motorola avait frappé fort avec le Moto G, un smartphone Android au rapport qualité-prix imbattable. Lancé à 170 €, ce téléphone était une excellente affaire pour qui voulait s'équiper pour pas très cher et avec une marque reconnue.

Moto E

Le fabricant américain tente de réitérer sa performance avec le Moto E, encore plus abordable. « Le prix canon » promis est bien là, il coûte seulement 120 €, mais qu'en est-il de « la conception béton » ? Réponse dans notre test du Moto E.

Une fabrication convenable

Pas de doute, le Moto E descend bien du Moto G et du Moto X. On retrouve le dos légèrement bombé et les bords arrondis qui rendent la prise en main agréable.

Terminal d'entrée de gamme oblige, le design et les finitions sont plus grossiers. Ce n'est pas tant la taille (124,8 mm x 64,8 mm, dans la moyenne pour un smartphone 4,3") qui dérange que l'épaisseur et le poids. Les 12,3 mm d'épaisseur et 140 g se font difficilement oublier dans une poche.

Le plastique craque un peu quand on le serre fort, mais ce n'est pas aussi sérieux qu'on pourrait le penser au premier abord. C'est en fait le dos amovible qui bouge un peu (la batterie n'est pas remplaçable). Des coques de différentes couleurs sont disponibles séparément.

Peut-être pour apporter une touche d'originalité, Motorola a jugé bon d'ajouter deux barres en plastique chromé sur la face avant. Celles-ci ne servent à rien, si ce n'est à décorer vulgairement le téléphone et à laisser passer la poussière à l'intérieur. On aurait préféré plus de simplicité, mais ces éléments distinctifs plairont peut-être à certains.

Le Moto E n'est donc pas le plus beau ni le plus léger des smartphones, mais il faut lui reconnaître une certaine solidité, une fabrication qui n'est tout de même pas si mauvaise compte tenu de son prix et une bonne préhension. L'écran 4,3" est d'ailleurs utilisable à une main, une caractéristique appréciable que l'on a tendance à perdre avec les smartphones Android toujours plus grands.

Des performances décentes

Pour proposer un appareil à seulement 120 €, il n'y a pas de mystère, il faut faire des sacrifices sur certains composants. Heureusement, Motorola n'a pas choisi un écran trop au rabais. Alors que c'est souvent le point faible des terminaux d'entrée de gamme, l'écran du Moto E se débrouille plutôt bien. Grâce à sa définition de 960 x 540 pixels (résolution de 256 ppp), les images et les textes sont bien définis. La colorimétrie est correcte et il est réactif. Dommage cependant que la luminosité maximale ne soit pas plus forte. En plein soleil, la lisibilité est mauvaise.

Pour le processeur, le fabricant a pioché l'un des modèles les plus économiques de Qualcomm. Il s'agit d'un Snapdragon 200 dual core qui tourne à 1,2 GHz, il est accompagné d'un GPU Adreno 302 à 400 MHz et de 1 Go de RAM.

Dans les tests de puissance brute, le Moto E fait jeu égal avec le Moto G quand il est question d'utiliser un seul cœur (logique puisqu'ils ont tout deux des processeurs cadencés à 1,2 GHz), mais ce dernier prend largement l'avantage quand le multicœur rentre en compte grâce à ses deux cœurs supplémentaires.

Geekbench 3, benchmark processeur
AnTuTu, benchmark complet de l'appareil (CPU, GPU, RAM...)

Plus concrètement, à l'usage, le processeur ne s'en tire pas trop mal. La navigation dans le système est globalement fluide. Des ralentissements interviennent de temps à autre (quand on ferme une app ou qu'on défile dans un menu), mais ils restent assez rares et assez courts pour ne pas gâcher l'expérience générale.

De même, le processeur fait tourner sans souci les derniers jeux du moment (Trials Frontier, Angry Birds Epic, Boom Beach...). En revanche, les 2 Go de stockage disponibles au démarrage ne permettent pas d'installer beaucoup de jeux, ni d'apps, en même temps. Le lecteur de carte micro SD présent (support jusqu'à 32 Go) ne résout pas totalement ce problème, car toutes les données ne peuvent pas être stockées sur la carte SD.

Sur les 4 Go de stockage du Moto E, seulement 2 Go sont vraiment disponibles pour l'utilisateur.

Si le Moto E parvient à offrir une bonne expérience, c'est grâce à Android KitKat qui a été optimisé pour les petites configurations. Ce qui pose d'ailleurs une question : comment va se comporter le smartphone avec la prochaine version du système, qui demandera sans doute plus de puissance ? KitKat est en effet une exception dans les versions d'Android. On imagine que les caractéristiques techniques nécessaires à la bonne exécution de la prochaine version vont repartir à la hausse et donc que les performances du Moto E seront dégradées. Ce phénomène n'est bien sûr pas exclusif au Moto E ni même à Android (il suffit de voir aujourd'hui iOS 6 sur un iPhone 3GS), mais il est plus immédiat sur les appareils d'entrée de gamme qui sont déjà sur le fil à leur lancement.

Au niveau de la connectivité sans fil, le Moto E assure le minimum syndical : connexion cellulaire jusqu'à 21 Mbit/s maximum (HSPA+) et Wi-Fi 802.11n 2,4 GHz. Petite particularité, il peut accueillir deux cartes SIM (format micro SIM). Pratique si on a un numéro personnel et un professionnel, ou que l'on veut profiter facilement des services offerts par deux opérateurs différents — les réglages permettent de (dés)activer les SIM à la volée et le téléphone est censé pouvoir déterminer automatiquement quelle ligne est la plus adaptée pour passer un appel.

La batterie de 1 980 mAh assure en moyenne une journée d'autonomie en utilisation courante — mail, web, un peu de jeu, Spotify...

Un appareil photo médiocre

Si les performances générales sont donc satisfaisantes, l'appareil photo est, lui, calamiteux. Il n'a pas de flash, il est très très lent (impossible de saisir des sujets en mouvement), les photos manquent terriblement de piqué, la mise au point est imprécise, les couleurs sont fausses... On pourrait continuer longtemps la liste des griefs, mais une image vaut mille mots.

Moto E - Cliquer pour agrandir
iPhone 5c - Cliquer pour agrandir
Moto E - Cliquer pour agrandir
iPhone 5c - Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

La caméra, qui filme uniquement en 854 x 480, est du même acabit. Si vous voulez faire de jolis films et photos de vacances, un autre appareil est indispensable.

Un Android pur jus

C'est Android 4.4.2 qui est préinstallée sur le Moto E. La toute dernière version en date est la 4.4.4, qui est sortie la semaine dernière et qui corrige plusieurs failles de sécurité. À l'heure où l'on écrit ces lignes, elle n'est pas encore proposée sur le terminal. Le fait que Motorola soit la propriété de Google assurait un déploiement rapide des mises à jour. Il faudra voir ce qu'il en est quand le fabricant aura rejoint Lenovo.

Autrement, la formule n'a pas changé : il s'agit toujours d'un Android sans surcouche. Le fabricant a juste ajouté quelques-unes de ses applications (disponibles dans Google Play) qui viennent combler des petites carences du système.

Motorola Assist ajoute une fonction « ne pas déranger ». On définit la période du jour ou de la nuit durant laquelle on veut ne pas être dérangé par la sonnerie du téléphone. On peut autoriser la sonnerie pour les contacts favoris et/ou les personnes qui appellent plusieurs fois de suite.

Motorola Migrate facilite la migration des données (SMS, appels, contacts, musique...) de son ancien téléphone vers le Moto E. Alerte Motorola permet de prévenir rapidement des proches en cas de pépin.

Conclusion

Avec le Moto E, Motorola prouve une nouvelle fois que l'on peut faire un bon smartphone à un prix très abordable. Hormis l'appareil photo médiocre, le téléphone offre des prestations homogènes et convenables.

Toutefois, il a un gros point faible à l'heure actuelle : la différence de prix minime avec le Moto G maintenant vendu environ 150 €. Pour seulement 30 € de plus, ce dernier est équipé d'un processeur qui tiendra le coup plus longtemps, d'un écran un peu plus grand, de 8 Go de stockage et d'un appareil photo un peu moins médiocre. À moins de ne vraiment pas pouvoir mettre plus de 120 € dans un smartphone, on conseille d'acheter le Moto G qui sera plus pérenne.

Note

Les plus :

- Prix
- Prestations convenables
- Android sans surcouche

Les moins :

- Le Moto G n'est pas beaucoup plus cher
- Appareil photo médiocre
- Épais et lourd
6.5
10

Prix :

Tags
avatar sylvain15250 | 

À noter qu'une ODR de 30€ est valable jusqu'à mi-juillet sur le Moto G, ce qui le fait à 120€ et ne laisse pas beaucoup de raison d'acheter ce Moto E...

avatar nicky_rabbit | 

Tout à fait d'accord avec sylvain15250. D'ailleurs je viens de recevoir un Moto G 8 Go commandé la semaine dernière pour un total de 148-30=118€ ;-).

avatar nicky_rabbit | 

La limite de l'ODT 30€ est le 13 juillet.

avatar AroundTheWorld | 

j'aime le double sim ( top pour les voyageurs )
j'aime le prix
j'aime la possibilité d 'essayer le dernier Android avec les futures MAJ

Mais je vais plutôt acheter le MOTO G double sim model Asiatique a 40€ de plus avec 4 coeurs

avatar belloir74 | 

Ios6 sur iPhone 3GS marche très bien, seul l'App store a un peu de mal !

avatar NestorK | 

C'était celui de mon amie (et toujours celui de ma mère :D) : il faut quand même reconnaître honnêtement qu'entre l'écran qui pique les yeux et le temps de latence indéniable pour tout ce qui dépasse les choses basiques, il a fait son temps le 3GS. Mon amie vient de craquer pour un Moto G qu'elle a tout juste reçu et y'a pas photo.

CONNEXION UTILISATEUR