Test de l’iPod nano 2015 : retour vers le passé

Mickaël Bazoge |

Mais que reste t-il à l’iPod nano ? En lançant de nouveaux coloris pour ses baladeurs non connectés, Apple a rappelé au bon souvenir de tous la présence de ces produits, mais au vu de l’absence de nouveautés, ils devraient bien vite retourner dans l’anonymat qui est le leur depuis 2012… jusqu’à extinction des derniers stocks.

Cliquer pour agrandir

Apple n’étant pas une société philanthropique, si l’iPod nano est toujours à son catalogue, c’est que le constructeur doit continuer à en vendre quelques unités. Et après quelques jours passés à se remémorer ce qu’était la vie sans connexion permanente au réseau, on comprend pourquoi le petit baladeur tactile garde un intérêt auprès d’une clientèle qui n’a que faire des services de streaming, des applications, d’un appareil photo ou d’une console de jeux.

L’iPod nano permet de synchroniser la musique que l’on possède « en dur » dans iTunes. Pas plus, pas moins, et cette fonction — qui a fait la richesse d’Apple pendant les longues années de domination de l’iPod — est toujours appréciée aujourd’hui par ceux qui ont pris l’habitude de ripper des CD ou d’acheter leur musique sur l’iTunes Store, sans s’intéresser aux offres de streaming. Ils sont encore nombreux dans ce cas, et on peut difficilement leur en vouloir : Apple Music nécessite un petit apprentissage, Spotify et consorts en passent par des applications dédiées qui nécessitent un compte avec carte bancaire, et de toute manière une connexion réseau est indispensable pour profiter de tous ces services.

Cliquer pour agrandir

Bref, on peut vouloir ne pas passer de longues minutes à configurer un appareil mobile, et vouloir aller au plus simple. Depuis l’arrêt de la commercialisation de l’iPod classic, Apple ne propose plus qu’un seul baladeur non connecté équipé d’un écran. L’iPod nano se doit désormais de satisfaire cette clientèle certes réduite, mais qui continue d’acheter ce modèle. Mais que vaut aujourd’hui, en 2015, un baladeur qui souffrait déjà d’un coup de vieux en 2012 ?

Design old school

Au premier coup d’œil, la plus grande surprise en ce qui me concerne a été le facteur de forme du baladeur. On oublie rapidement à quel point l’iPod nano est petit, léger et fin. À part l’iPod shuffle et l’Apple Watch, aucun autre produit Apple n’est plus léger que le nano, qui se fait largement oublier dans une poche avec ses 31 grammes.

La finesse est également au rendez-vous : avec ses 5,4 mm, l’iPod nano est l’appareil le plus fin du catalogue Apple. On imagine d’ailleurs avec difficulté comment le constructeur pourrait aller plus loin encore, à moins de supprimer le port mini jack (qu’on devine en sursis sur les autres appareils mobiles du constructeur).

La gamme 2015 d'iPod — Cliquer pour agrandir

Le châssis du baladeur est digne de la qualité de conception et de fabrication habituelle d’Apple. C’est donc du très bon travail, surtout dans un boîtier aussi fin et léger. Les boutons sont parfaitement enchâssés dans la coque, ils tombent aussi très bien sous les doigts, et l’idée d’un bouton unique de volume à trois positions (volume +, volume - et lecture/pause) pourrait être reprise telle quelle sur les autres produits mobiles du constructeur.

Apple n’a malheureusement pas profité de l’occasion pour revoir l’esthétique de la bande blanche au dos (seule la version noire comprend une bande noire), nécessaire pour laisser passer les ondes Bluetooth. On peut aussi mégoter sur la qualité « tout plastique » du bouton d’accueil, ou l’intégration de la plaque de verre sur le bloc écran + bouton d’accueil qui crée un très léger débordement.

Cliquer pour agrandir

À sa sortie en 2012, ce modèle n’avait pas gagné la palme du plus bel iPod nano jamais sorti (les exégètes se déchirent encore pour savoir si le trophée revient au 6G, celui que l’on pouvait porter avec une montre, ou le « fat nano »). Aujourd’hui en 2015, ça ne s’est pas vraiment arrangé pour cet iPod, mais cela reste le représentant de sa famille avec le plus grand écran (2,5 pouces) et une résolution « presque » Retina : 240 x 432, soit 202 pixels par pouce — l’iMac 5K Retina retourne lui 218 ppp, mais la distance de vision n’est évidemment pas la même !

Coup de vieux sur l’interface

C’est lorsqu’on allume l’appareil qu’on prend un sévère coup de vieux. L’interface paraissait déjà datée il y a trois ans, mais c’est pire aujourd’hui après la « révolution » du flat design. Depuis iOS 7, on a fini bon gré mal gré par s’habituer à l’absence de textures, d’ombres et d’effets 3D (dans la réalité, tout cela n’a pas complètement disparu, mais ces éléments sont bien moins proéminents).

L’interface du logiciel système de l’iPod nano singe celle d’iOS 6 sans qu’il s’agisse d’iOS 6. Apple a mis au point un OS maison que l’entreprise a plus ou moins abandonné, même si la version du « nouvel » iPod nano est plus récente que celle de son prédécesseur (lire : Un firmware plus évolué pour l’iPod nano 2015). Il n’y a cependant aucune nouveauté visible et ces quelques jours passés avec deux modèles (2012 et 2015) n’ont révélé aucune différence particulière.

Toute l’équipe en charge du développement du firmware de l’iPod nano planche désormais au côté de Kevin Lynch pour watchOS. Il est bon qu’Apple emploie ses meilleurs éléments à l’amélioration du système d’exploitation de la montre connectée, mais on aurait aimé un petit effort sur l’interface, ne serait-ce que pour refléter les tendances du design actuel.

Des applications peau de chagrin

On reste toujours aussi limité en termes de personnalisation : il est toujours possible de changer la position des icônes, mais la liste de fonds d’écran est toujours aussi chiche et surtout, on ne pourra pas choisir une photo. Évidemment, les applications de l’App Store ne pourront être installées sur l’appareil. Il reste alors à s’arranger avec la poignée d’applications fournies par Apple…

Cliquer pour agrandir

Horloge est la seule qui apporte une option intéressante : l’affichage de trois horloges pour trois villes différentes et ce, dès l’allumage du baladeur. On y trouve aussi un chronomètre et un minuteur.

Cliquer pour agrandir

L’application Vidéo a une utilité très limitée : c’est à peine si on peut regarder un clip sans risquer la conjonctivite, tellement l’écran parait petit (surtout quand, comme moi, on s’est habitué aux grandes dalles des iPad Air et iPhone 6 Plus). L’app Photos a elle aussi peu d’intérêt, un point commun qu’elle partage avec son homologue de l’Apple Watch (on peut toutefois lancer un diaporama). À noter : l'iPod nano est compatible avec l'app Photos d'OS X.

Cliquer pour agrandir

L’application Fitness a sans doute permis de faire vendre quelques unités d’iPod nano à l’époque. On peut y mesurer le nombre de pas et enregistrer ses performances, que l’on synchronisera ensuite sur son profil Nike+. Avec la prolifération des bracelets, traqueurs d’activité et autres montres connectées (dont l’Apple Watch qui réalise un travail bien plus complet sur ce front), l’app aurait sérieusement besoin d’un coup de frais pour revenir dans la course (c’est le cas de le dire). Il est même toujours possible de jumeler un kit Nike+iPod qui n’est plus commercialisé sur l’Apple Store, même s’il en reste une trace sur le site du constructeur (lire aussi : Le galet Nike+iPod ne court plus sur l'iPhone 6).

Cliquer pour agrandir

La fonction Radio FM est une exclusivité de l’iPod nano, qu’il ne partage avec aucun autre baladeur, smartphone ou tablette d’Apple. L’application nécessite une connexion à des écouteurs, dont le câble fait office d’antenne. Le logiciel n’est pas mal fichu, les flèches permettent de basculer d’une station à une autre (on peut aussi glisser le curseur avec le doigt). Un système de favoris très pratique est disponible pour marquer ses radios préférées. Pour le coup, voilà bien une fonction où l’iPod nano continue d’en remontrer à ses successeurs, même si les radios IP sont souvent de meilleure qualité. En utilisant des écouteurs dotés d'une télécommande, on activera aussi une app cachée, Dictaphone, qui permet d'enregistrer des mémos vocaux.

Sans surprise, le Bluetooth 4.0 reste lui toujours limité au jumelage avec un casque ou des écouteurs sans fil. Impossible d’y connecter un iPhone (pour l’affichage de notifications, soyons fou), ou pour transférer de petits fichiers depuis un Mac. Notez que le baladeur « monte » sur le bureau du Mac, ce qui le transforme en clé USB qui pourra s’avérer utile ; il s’agit d’une fonction à activer via iTunes.

Le petit maestro de la musique

Comme on l’a dit plus tôt, l’iPod nano permet de transporter sur soi les morceaux préférés de sa bibliothèque musicale. Les 16 Go de stockage (dans les faits, l’espace utile est moindre) seront bien étriqués pour accueillir l’intégralité d’un catalogue patiemment constitué au fil des ans. Alors que l’iPhone, l’iPod touch ou l’iPad ont coupé le cordon depuis bien longtemps, pour utiliser l’iPod nano il faut reprendre les bonnes vieilles habitudes et se connecter à iTunes sur le Mac.

Cliquer pour agrandir

Assez vite, on retrouve cependant ses marques et la synchronisation se montre véloce, exception faite bien sûr (et hélas) des messages d’erreur concernant les morceaux provenant d’Apple Music et conservés sur le Mac : le service de streaming musical d’Apple est malheureusement incompatible avec ses baladeurs non connectés. C’est d’autant plus dommage que cela signe, à terme, la mort définitive de ces produits. Le support d’Apple Music aurait insufflé du sang neuf et renouvelé l’intérêt pour l’iPod nano, mais telle n’a pas été la décision d’Apple.

Après avoir importé ses morceaux (mais aussi ses podcasts, vidéos et photos), il est temps de sortir faire un tour dehors avec l’appareil. On reprend rapidement goût à l’écoute musicale sans devoir attendre quelques secondes entre chaque morceau, comme Apple Music peut nous l’infliger un peu trop souvent.

Avec son iPod nano, Apple se contente de livrer des écouteurs EarPods sans la télécommande, ce qui pour le prix demandé, est une mesquinerie toujours aussi incompréhensible. Sachez toutefois que les écouteurs équipés de télécommande (comme ceux de l’iPhone) ou les modèles tiers sont compatibles avec le baladeur.

Pour conclure

Cet iPod nano n’était pas le meilleur représentant de sa famille en 2012. Il l’est encore moins en 2015. Le design n’est pas vilain en soi (même si le bouton d’accueil fait très plastique), mais l’absence cruelle de rafraîchissement de l’interface et de nouveautés dans les fonctions ne poussent pas vraiment à l’investissement. Ce d’autant que pour cinquante euros supplémentaires, on peut repartir avec un iPod touch bien plus complet et puissant (et encore plus aujourd’hui avec la nouvelle génération du baladeur iOS).

Enfin, l’absence du support d’Apple Music est un handicap sérieux qui laisse franchement douter de l’intérêt du constructeur dans cette gamme. L’iPod nano est désormais clairement sur une voie de garage et on ne donne pas cher de sa peau d’ici un ou deux ans.

Néanmoins, l’iPod nano est le dernier modèle qui se contente de faire bien la seule chose qui compte pour ses utilisateurs : synchroniser des morceaux depuis iTunes et les écouter sans plus de cérémonie. Pour de nombreuses personnes, c’est là une qualité essentielle qui justifie encore les 189 euros demandés, même si on peut trouver ce prix franchement déraisonnable pour 16 Go seulement de stockage.

Note

Les plus :

  • Nouveaux coloris rafraîchissants
  • Légèreté et finesse
  • Fait le travail
  • Tuner FM et Bluetooth 4.0

Les moins :

  • Cher
  • Interface vieillotte
  • Aucune application, aucune connexion
  • Pas de support d’Apple Music
4.5
10

Prix :

Tags
avatar Yoskiz (non vérifié) | 

Très franchement : ça intéresse encore qui aujourd'hui un iPod nano ?

avatar PierreBondurant | 

@Yoskiz :
Les vieux!

avatar jmg600 | 

@Yoskiz :
Moi
J'ai le mien malgré un iPhone, j'ai même un modèle d'avant caméra branché dans la voiture.

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

@jmg600 :
Et quel est l'intérêt alors que tu as tout sur ton iPhone ? (C'est juste une question pas un jugement :-))

avatar JohnBob | 

En ce qui me concerne j'ai un iPod Classic (160 Go quand même... dont plus de 80 occupés), connecté en permanence dans ma voiture.

L'intérêt ? Pas compliqué d'y répondre: je ne l'enlève jamais ! Pas besoin de brancher / débrancher son iphone à chaque fois qu'on monte et descend de la bagnole...

Et les constructeurs automobile qui vous proposent en option plus que coûteuse un "autoradio haut de gamme" vous permettant de stocker... 10 Go peuvent revoir leur copie !

avatar jmg600 | 

@Yoskiz :
L'économie de place sur l'iPhone, l'autonomie aussi, le poids, les touche physique simple, plus que celle de mon casque Bluetooth.
Je comprend que pour beaucoup l'iPod fasse doublon, mais moi je ne m'en passerais pas.

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

@jmg600 :
Je comprends :-)

avatar bellague | 

@Yoskiz :
Oui moi, quand je voyage, c'est très pratique

avatar Mrleblanc101 | 

Quel test INUTILE...
Aussi bien copier-coller l'article de 2012 !

avatar Mickaël Bazoge | 

@Mrleblanc101 :
Mais non, on ne se moque pas des lecteurs sur iGen !

avatar Dark-mac | 

Alors que cette année est celle de "Retour vers le futur" voilà qu'Apple nous renvoie dans le passé.

avatar aldomoco | 

@Dark-mac 21/07/2015 - 10:17via iGeneration pour iOS
Alors que cette année est celle de "Retour vers le futur" voilà qu'Apple nous renvoie dans le passé.

...la DeLorean marche bien avec des poubelles ;-)

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

A la rigueur les enfants qui n'ont pas de smartphone sur car trop jeunes... Sinon je ne vois pas...

avatar olivier01 | 

Le mini jack est en sursis chez Apple ?!?!?

avatar gwen | 

@iBook 68 :
Je suis comme toi. Pourquoi avoir abandonner ce modèle en tout points génial et ergonomique. Je ne comprend toujours pas.

Le dernier Nano est le pire de la gamme et c'est celui qui reste le plus longtemps au catalogue. De temps en temps j'ai du mal à comprendre la "non" stratégie d'Apple !

avatar madeinphoto | 

@iBook 68 :
Carrément d'accord avec toi, pour l'instant aucune panne, et il a eu un regain d'intérêt
dans mon entourage avec le battage médiatique de l'Apple watch...
Plusieurs personnes croyaient que j'avais un proto ou une montre test...
Déception pour eux de REdecouvrir ce vieil mais sympathique appareil,
j'aurai rêvé d'un hack facile dessus vu que je lui ai rajouté un module Bluetooth...
( j'avais aussi par le passé investit dans un module ethylotest qui permettait de manière
très compacte d'en avoir toujours un sur soi... Le plus dingue c'est que tout marche encore...)

avatar Fernand3721 | 

Ou quand l iPod nano ânonne.

avatar larkhon | 

Dommage en effet que le prix soit si élevé, il a tout de même de l'intérêt par sa taille, et par le fait de proposer une alternative à des iPhone ou iPod qu'on n'a pas envie de voir tomber ou se faire voler.

avatar wildtiger | 

Quasi 200€ pour 16Go, soit Apple se goinfre soit les fournisseurs taxent Apple...

avatar Keysertom | 

Encore une fois, idéal pour faire du sport notamment de la course a pied ! Courir avec un iPhone sur le bras (6 ou 6 plus)n'ont la batterie fond comme neige au soleil avec le GPS, l'application Nike et la musique en marche, on peut pas faire un semi tranquille en fin de journée ! Avec mon Shuffle je tiens 15h a l'aise, aucun encombrement, léger, je peux changer de musique très facilement avec ses boutons... Et lors de mes runs, je vois plus d'un iPod clipsé sur le t-shirt ou la ceinture ou encore dans la main...

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

@Keysertom :
Oui tu as raison, je vois aussi beaucoup d'iPod Shuffle lorsque je cours. Dommage qu'il ne fasse pas GPS et relié à l'Apple Watch :-)

avatar Christophe Laporte | 

@Keysertom :
Oui mais la on parle du nano pas du shuffle

avatar Keysertom | 

@cl97 :
Même combat ! Fin, léger, il se place partout et possède une superbe autonomie ! Bien plus qu'un iPhone !

avatar Almux | 

Le streaming est une dépendance de plus à une connexion externe. Surcharge totalement inutile et pur gaspillage de bande passante, à mon avis…

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

@Almux :
C'est pour cette raison que je préfère choisir les morceaux à écouter hors ligne au lieu de les streamer à l'extérieur.

avatar fredbret | 

Personnellement je n'écoute pas de musique sur mon iPhone pour plusieurs raisons. D'abord car la batterie ne tient pas assez et qu'avec 16go j'ai pas assez de place pour mettre les nombreux albums qui m'intéressent. Ensuite parce qu'il est plus lourd qu'un iPod et plus encombrant et qu'en salle de sport ou en footing c'est pas pratique. Ensuite parce que je me fous du streaming et que j'ai une bibliothèque iTunes conséquente. Donc oui cet iPod est à mon sens un appareil qui a encore sa place dans le catalogue d'Apple et il ne s'adresse pas qu'aux vieux.

avatar JPTK | 

Moi je n'ai pas d'iphone et ce nano m'intéresse toujours, bien qu'il semble être assez laid.
Par contre le prix, pour 8 go... lol... ça vaut 99 € par plus, je préfère m'en acheter un d'occaz sur le bon coin, on en trouve dans d'excellents états, pour 30 balles.

avatar Etienne000 | 

Apple laisse mourir l'iPod. Un Nano 64Go, avec un meilleur écran et une interface remaniée pourrait être sympa pourtant...

avatar marc_os | 

« Depuis l’arrêt de la commercialisation de l’iPod classic, Apple ne propose plus qu’un seul baladeur non connecté équipé d’un écran »

Ah bon, parce que l'iPod classic n'avait pas d'écran ???

avatar Eaglelouk | 

Soit tu es stupide, soit tu ne sais plus lire.

avatar marc_os | 

@ Eaglelouk
Autant pour moi.
Au lieu de "non connecté équipé", j'ai dû vraisemblablement lire "non équipé".
Quant à la stupidité, je te retourne le compliment, vu qu'en ce qui te concerne, la question ne se pose visiblement pas.

avatar marc_os | 

« le port mini jack (qu’on devine en sursis sur les autres appareils mobiles du constructeur). »

Ah si c'est Mme Irma qui rédige les articles, on va aller de divinations en divinations... :-/

avatar marc_os | 

Vous couinez sur le non support de cette hérésie qu'est Apple Music (au même titre que les autres Spotify), sans réfléchir à la faisabilité.

Apple Music c'est du streaming.
Ça veut dire que si vous vouliez récupérer un morceau pour le mettre dans l'iPod nano, il faudrait faire comme au bon vieux temps de la radio : Appuyer sur le bouton Record de l'enregistreur, et x minutes plus tard sur Stop.
Vous voyez les gens faire ça aujourd'hui ?

Et dites-moi, Spotify ou autres permettent-ils de télécharger rapidement les morceaux écoutés en streaming pour sauvegarde immédiate et écoute ultérieure déconnectée ?

Le streaming, c'est comme les logiciels en location.
Vous payez, mais rien ne vous appartient.
Et on ne peut même plus écouter quand et où on veut (en plus du matériel, il faut une bonne connexion).
Allez-y les pigeons, payez pour du vent.

avatar gregelhombre | 

y en a bien qui paye pour la redevance TV pour mater de la merde streamée sur sa télé...
Rassure moi, pas toi?

avatar marc_os | 

@ gregelhombre
Non, pas moi.
Je me suis fait chier à l'époque à trouver un écran avec entrée HDMI, composantes, RVB et DVI sans tuner, et j'ai trouvé. Et mon prochain "écran", se sera plutôt un vidéo projecteur.
Pas de TV chez moi depuis des siècles.
Faut dire que j'ai aussi gardé mes vinyles, que je n'ai jamais acheté de musique sur iTunes ou ailleurs sur le net autrement que pour avoir au final une galette physique chez moi - que je rippe éventuellement pour écoute nomade. Et mon lieu d'achat préféré, ce sont les (petites) salles de concerts avec vente directe par les artistes. Et bien sûr, pas de musique compressée chez moi non plus.

avatar jackhal | 

Visiblement :
- tu n'as jamais utilisé une offre payante de service de streaming
- tu as de très mauvaises idées d'ergonomie, heureusement ce n'est pas toi qui a pensé le mode hors-ligne de Spotify
- tu n'es pas trop intéressé par la musique ou tu es trop jeune pour avoir connu la période où on achetait 2-3 CD à la FNAC par mois pour l'équivalent de 40 à 60€.
10€ pour avoir accès à tout ce qu'offrait la FNAC d'à coté et bien plus, dispo 24h/24 c'est un rêve devenu réalité.

avatar marc_os | 

@ jackhal :
A qui tu causes ?
Donc toi qui visiblement a déjà « utilisé une offre payante de service de streaming », peux-tu nous dire si on peut enregistrer un morceau sur son disque dur ou baladeur pour écoute ultérieure non connectée ?
Merci de nous éclairer de tes lumières...

avatar Pommeduverger | 

@marc_os :

Oui on peut …

avatar marc_os | 

@ Pommeduverger
Et ça marche comment ?

avatar daxr1der | 

@marc_os :
Tu payes l'appli de streaming hype machine et streaming illimité

avatar marc_os | 

@ daxr1der :
Et sans connexion, tu fais comment ?

avatar Bigdidou | 

@marc_os :
"Et sans connexion, tu fais comment ?"

Et bien tu enregistres tout ce que tu veux en cache quand tu as une connexion, c'est alors accessible hors connexion, quand tu veux et où tu veux.
La seule contrainte, et elle est de taille, c'est que la musique est enregistrée dans l'application du service de streaming et accessible uniquement à travers elle.
Pas possible, par exemple, de profiter de l'offre de streaming de Qobuz (avec ou hors connexion), ou de n'importe quelle autre offre de streaming, sur un baladeur qui ne dispose pas de l'application Qobuz (ou autre), et, donc sur un baladeur audiophile pur et dur,

avatar CountDown | 

Quel pied d'acheter un album, de l'ouvrir, de sentir l'odeur du papier, de le mettre dans un lecteur de disque et/ ou de l'importer avec iTunes pour l'écouter sur mon iPod nano :)

avatar lactel | 

Je connais des gens qui ont un iPhone 5 ou 6 et un iPod nano ou Touch pour la musique. En général un choix lié au batteries.

avatar MixUnix | 

Paquets ( des centaines) de CD et vinyles, rippés, (excellents programmes pour ça), FLACs sur serveur Synology accessible de partout, écoute haute qualité, NORMALE, quoi, sur place, quelques sélections de sélections sur mon Xperia Z2 échangé sous garantie à 0 coût à la suite d'un bris de glace bizarre (SAV Sony vous êtes des cracs !), avec un son génial dans les écouteurs.
Streaming payant, qualité dégueu, ouais, boooooooof...
Il y a Qobuz, aussi.

avatar iPekka | 

Dites donc, la main qui tient l'iPod a fait du jardinage tout le week-end ou l'ampoule est due à quelques plaisirs solitaires ?

avatar Michel Binette | 

Beaucoup de mots sur le visuel et l'ergonomie.

Rien sur la qualité de son.

...

avatar madeinphoto | 

@Michel Binette :
Non mais maintenant ce qui compte c'est d'avoir et de paraître... Mais écouter on s'en fiche... ;-)

avatar Julien_g | 

CONNEXION UTILISATEUR