Xiaomi Mi 8 et Pocophone, des smartphones trop beaux pour être vrais ?

Stéphane Moussie |

Depuis le 22 mai, Xiaomi n’est plus un fantasme en France. Plus besoin de les importer ni de passer par des sites spécialisés, les smartphones du fabricant chinois sont en vente à tous les coins de rue. Xiaomi a en effet noué des partenariats avec les principaux distributeurs hexagonaux : Amazon.fr, Fnac, opérateurs, grandes surfaces… Mieux que ça, la marque a même ouvert deux Mi Store où elle commercialise ses multiples produits.

Inauguration du premier Mi Store à Paris en mai. Image Xiaomi.

Le quatrième fabricant mondial de smartphones, derrière Apple, pourrait vite devenir incontournable en France, au détriment de Wiko et Archos. Car non content de bénéficier d’une large distribution, il propose des smartphones particulièrement attrayants à des prix plancher.

Rendez-vous compte, le Snapdragon 845, la puce la plus puissante de Qualcomm, celle utilisée par le Galaxy S9, fait partie du Pocophone F1 vendu seulement 359 €. Y aurait-il anguille sous roche ?

Les forces en présence

Avant de nous intéresser au Pocophone F1 et à l’autre modèle phare de Xiaomi, le Mi 8, un coup d’œil sur la gamme. Il y a onze modèles différents (en incluant le Pocophone F1) concentrés entre 119 € et 499 €.

La majorité est en fait vendue moins de 300 €, et la différence de prix entre certains modèles est de 20 € seulement. Un comparateur, comme en propose Apple avec l’iPhone, ne serait pas du luxe pour distinguer facilement le Redmi 5 à 139 € du Redmi 6 à 159 € (le second a un double appareil photo, un écran plus petit et un processeur plus rapide, notamment).

Pas facile de s’y retrouver dans ce peloton, d’autant que les tailles d’écran varient sans logique apparente et que les processeurs ne viennent pas tous du même fournisseur.

Quoi qu’il en soit, pour le profane comme l’initié, Xiaomi a deux modèles phares. À 499 €, le Mi 8 représente tout simplement « le meilleur de Xiaomi » : Snapdragon 845, écran AMOLED 6,2", double appareil photo, coque en verre…

Pocophone F1 et Xiaomi Mi 8

Lancé plus récemment, le Pocophone F1, qui inaugure une nouvelle marque encore plus concurrentielle, mise quant à lui sur les performances à prix d’ami, à savoir 359 € ou même moins dans certaines boutiques. Ses principaux atouts sont son processeur Snapdragon 845 et sa batterie de 4 000 mAh.

Pour mettre les choses dans le contexte, à 499 € chez Apple, on n'a… rien. L’iPhone 7 qui joue le rôle d’entrée de gamme démarre à 529 €. En réalité, si on sort de l’Apple Store, l’iPhone 6s est toujours en vente à 419 € et l’iPhone SE est à 309 €.

Dans l’univers Android, le Mi 8 est en concurrence directe avec le OnePlus 6 que nous avions testé précédemment et est moins cher que les vedettes que sont le Huawei P20 Pro et le Galaxy S9, même si leurs tarifs ont considérablement baissé depuis leur sortie.

Un design déjà vu et une bonne fabrication

De face, le Mi 8 et le Pocophone se ressemblent beaucoup. Leur écran fait quasiment la même taille (respectivement 6.21“ et 6.18”) et ils ont une encoche identique… à celle de l’iPhone X. De dos aussi, le Mi 8 rappelle l’iPhone X, avec son double appareil photo vertical et sa plaque de verre.

Ce n’est pas un clone non plus. Quand l’iPhone X utilise de l’acier inoxydable pour son pourtour, le Mi 8 emploie de l’aluminium, et son dos est légèrement incurvé, à la manière d’un Galaxy S, ce qui est assez agréable en main. Il s’agit dans tous les cas d’un bel appareil bien fini.

iPhone XS et Mi 8

Le Pocophone est moins raffiné, ça se voit et ça se sent immédiatement à cause de sa coque en plastique. Cependant, cette coque n’est pas forcément un mal. En cas de chute, il y aura moins de dégât qu’avec du verre. Sa fabrication est somme toute correcte, mais le Honor Play peut faire valoir un dos en métal pour moins cher.

Ce qui ne se voit pas et qui est une différence significative avec les concurrents plus chers, c’est la résistance à l’eau. Ni le Pocophone ni le Mi 8 n’en bénéficient. Il s’agit sans nul doute d’un point sur lesquels les futures versions sont amenées à s’améliorer.

Pocophone et Mi 8
Port USB-C pour les deux. Le Pocophone a une prise jack sur la tranche supérieure. Le Mi 8 n’en a pas.

Et puisque l’on parle d’absences, le Pocophone n’a ni NFC (pas de paiement mobile, donc) ni prise en charge de la bande des 700 MHz, utilisée en France par Free Mobile et dans une moindre mesure Bouygues Telecom. La NFC et les 700 MHz ne manqueront pas à tout le monde, mais il est impératif de connaître ces lacunes pour éviter de se retrouver le bec dans l’eau si l’on est chez Free Mobile ou si l’on utilise Paylib ou autre.

Des performances excellentes

Le Mi 8 a un écran OLED 6,21" affichant 1 080 x 2 248 pixels, soit une résolution de 402 ppp. Le Pocophone a lui aussi un écran 1 080 x 2 248 pixels (403 ppp), mais coût oblige, il s’agit d’une dalle LCD.

Pocophone, Mi 8 et iPhone XS (avec un film de protection)

L’écran du Pocophone est moins saisissant que celui du Mi 8, mais il ne démérite pas pour autant. Les deux offrent une très bonne qualité d’affichage, à condition d’aller faire un tour dans les réglages dédiés pour sélectionner le mode « par défaut » (qui n’est pas activé par défaut, malgré son nom) afin d’avoir un rendu des couleurs plus juste — autrement les écrans, spécialement celui du Pocophone, tirent vers le bleu.

Les performances sont tout autant réjouissantes. Sans surprise, avec un Snapdragon 845 et 6 Go de RAM, rien ne résiste aux deux smartphones, qui chauffent peu même en usage intensif.

C’est là où se situe l’intérêt du Pocophone : on peut s’offrir un smartphone taillé pour les gros jeux mobiles sans vider son compte en banque. Il est plus agréable de jouer à PUBG Mobile sur le Pocophone que sur l’iPhone 7 qui a un écran riquiqui à côté.

L’autonomie est, elle aussi, excellente. Le Mi 8 et le Pocophone, respectivement équipés d’une batterie de 3 400 mAh et 4 000 mAh, tiennent bien un jour et demi en utilisation courante, voire un peu plus pour le modèle qui a la batterie la plus grosse. Pas de recharge sans fil, en revanche.

La photo ne déçoit pas non plus. Ce n’est pas aussi bien qu’un iPhone XS, certes, mais ce n’est pas le même prix non plus. Le Mi 8 a un double appareil avec grand angle 12 MP f/1.8 et téléobjectif 12 MP f/2.4. Le Pocophone à quant à lui un capteur principal 12 MP f/1.9 plus un secondaire 5 MP f/2.0.

Dans les environnements lumineux, les smartphones produisent tous les deux des photos satisfaisantes, même si on aimerait un peu plus de détails et de contraste. Ça se gâte en basse luminosité, spécialement pour le Pocophone qui a plus de mal à faire le point.

iPhone 7 / Xiaomi Mi 8 / Pocophone F1
iPhone 7 / Xiaomi Mi 8 / Pocophone F1
iPhone 7 / Xiaomi Mi 8 / Pocophone F1
iPhone 7 / Xiaomi Mi 8 / Pocophone F1

Et toujours sur le Pocophone, avant de prendre la moindre photo, il y a une manipulation indispensable à faire : désactiver le filigrane. Xiaomi a en effet la drôle d’idée d’apposer par défaut un watermark « Pocophone, Shot on Pocophone F1 » sur chaque photo prise. Si c’était la seule bizarrerie logicielle, passe encore, malheureusement ce n’est pas le cas…

Une surcouche médiocre

Les deux smartphones tournent sous Android 8.1 Oreo à l’heure de l’écriture de ces lignes. La mise à jour vers Android Pie est promise d’ici la fin de l’année — le OnePlus 6 l’a déjà reçue, lui.

Ils disposent aussi tous les deux de la surcouche maison MIUI (version 9.6 actuellement), dans une version un peu spéciale pour le Pocophone, qui comprend notamment un tiroir d’applications.

Pocophone
Mi 8

Dans les deux cas, la surcouche est médiocre. L’esthétique peut se discuter, c’est une question de goût après tout — personnellement, je trouve que les icônes vraiment très simples et le reste font cheap. Magie d’Android, si on n’apprécie pas l’interface de base, on peut changer de thème ou même plus globalement de design grâce à un autre launcher.

Sauf qu’il faut toujours se cogner les réglages MIUI, parsemés de coquilles, qui s’apparentent à un vrai fouillis. Vous voulez modifier le code de déverrouillage ? Il faudra déjà désactiver le code puis en recréer un nouveau (heureusement que j’ai trouvé ce tuto, sinon je serais encore en train de chercher dans les réglages).

Le Pocophone et le Mi 8 intègrent un centre de sécurité (qu’on ne peut pas désinstaller) dont il vaut mieux se tenir à l’écart, si on veut y rester, en sécurité. Outre faire des choses inutiles, comme vider les caches et libérer la RAM, ce qu’Android sait très bien faire tout seul quand il y a besoin, cette application affiche des publicités en son sein.

Des publicités au sein de l’application Sécurité.

La présence de publicité n’est pas véritablement une surprise. Lors de la première configuration, le système demande si on préfère de la publicité ciblée ou non. Si on décoche la case, la pub n’est pas ciblée, mais il y a quand même des bannières. Pour l’instant, j’en ai rencontré seulement dans l’app Sécurité. Cependant, Xiaomi peut très bien l’étendre à d’autres parties de sa surcouche, comme il l’a fait récemment dans certains pays en ajoutant des bandeaux aux réglages.

Cette nuisance se double d’une politique de confidentialité pour le moins ouverte vers l’extérieur. Avant d’utiliser pour la première fois certaines fonctions du centre de sécurité, si vous cliquez trop vite sur « OK », les noms de vos dossiers et de vos applications seront envoyés à des entreprises tierces (Avast, Tencent, Cheetah Mobile…).

Autre particularité logicielle qui n’est pas en faveur du Mi 8 et du Pocophone, une prise en charge du DRM Widevine au niveau 3 seulement. Ça signifie concrètement qu’on ne peut regarder de vidéos en HD sur Netflix, myCanal ou Molotov, ces services demandant une compatibilité Widevine L1 plus sécurisée pour les contenus. Plus que dommage d’avoir un grand et bel écran et d’être limité à une définition SD sur des services vidéo importants…

Tout n’est pas à jeter dans MIUI. La possibilité de créer deux « espaces » (bureaux) distincts est utile pour séparer ses applications professionnelles et personnelles — d’autant que les smartphones sont double SIM.

Pour conclure

Du bon matériel en partie gâché par du logiciel douteux, c’est le bilan que laissent les deux smartphones phares de Xiaomi. Sur l’essentiel — écran, performances et photo —, le Pocophone et le Mi 8 assurent.

Pocophone et Mi 8

Mais pour proposer cet équipement à prix plancher, Xiaomi fait des compromis très discutables. Le Pocophone fait l’impasse sur deux éléments (paiement mobile et prise en charge des 700 MHz) quasiment indispensables pour certains utilisateurs.

Et puis il y a la surcouche, brouillonne et contenant de la pub, qui fait tache. Même pour le client Apple qui est prêt à faire des efforts pour passer sur Android au vu des tarifs alléchants, cette surcouche risque d’être un obstacle infranchissable.

Autour de 500 €, je préfère le OnePlus 6, au système plus propre et mis à jour plus rapidement vers les nouvelles versions d’Android. Quant au Pocophone, à moins de jouer beaucoup, autant opter pour le Galaxy A8 plus équilibré qui est au même prix.

Au bout du compte, les smartphones de Xiaomi sont convenables, à condition de savoir où l’on met les pieds. Le fabricant chinois pousse ses concurrents à mieux armer leurs appareils sur le plan matériel. Espérons qu’il soit poussé pour sa part à améliorer son logiciel.

avatar TrollMan06 | 

Chinoiserie.

avatar Jswat | 

et ton iPhone ?? tu crois qu'il est fabriqué dans quelle partie du globe :-)

avatar iVador | 

Androïd et les pubs dans les applications, plus les données personnelles qui s’envolent on ne sait ou, totalement rédhibitoire pour moi.

avatar Ze_misanthrope | 

C'est beau la méchanceté gratuite. :-)

Tu sais il y a des publicités dans les applications Iphone aussi, et en quantité similaire, achats in app n'en parlons pas..
Ton premier argument est déjà bizarre et peu objectif

avatar iVador | 

@Ze_misanthrope

Aucune pub dans mes applications, après , je me doute bien que toutes ne sont pas ainsi sur l’app store

avatar Ze_misanthrope | 

Bien comme n'importe quel utilisateur Android qui choisit ses applications comme toi, je ne comprends pas...

avatar byte_order | 

@iVador
Aucune pub dans mes applications Android non plus.
C'est simple, il suffit de ne pas installer ni garder celles qui le font.
Et heureusement, toutes ne le font pas.

avatar iVador | 

@Ze_misanthrope

Méchanceté gratuite, rien que ça !
Sur les applications que j’utilise j’ai 0 pubs, pour ma part.

avatar glaglasven | 

@iVador

Ya des pubs sur mcgen, messenger Instagram. Tu vas pas me dire que tu utilise que settings et iMessage ? 😂

avatar iVador | 

@glaglasven

Pas de pubs avec club MacGe 😏

avatar Splinter | 

@Ze_misanthrope

Il n'y a aucune publicité dans l'iPhone, c'est toute la différence. Qu'il y ait des pub dans des app tierces, c'est autre chose. Et même la pub dans l'App Store n'a rien à voir avec ce qui se fait sur Android.

avatar Ze_misanthrope | 

Peux tu etoffer un peu, j'ai un iPhone 8 et un pixel 2 devant moi, de quelles exempled parles tu ?
Désolé mais c'est incompréhensible

La pub de l'App store me semble même plus agressive avec les applications mises en avant quand tu recherches... Mais bon, je vais le repasser en français pour voir si c'est la même chose...

avatar pommedor | 

@la Rédac
"mais coût oblige, il s’agit d’une dalle LCD."

C'est pas comme si apple vendait des smartphones à 1000€ avec du lcd aussi. Question de coût aussi, surement, mais pas pour les même raisons. :)

@Splinter
"Il n'y a aucune publicité dans l'iPhone, c'est toute la différence."

Bah non aucune différene puisqu'il n'y en a pas non plus sur android. C'est dans les appli tierces aussi qu'on peut en avoir. Le play store aussi n'a pas de pub bizzare, juste des annonces pour les autres appli dispo dessus. :)

Du coup à part raconter de la merde, il sert à quoi ton commentaire ? :)

avatar Ze_misanthrope | 

Je crois que pour justifier sa pensée, il est arrivé a s'auto suggérer qu'il y a de la pub système dans Android.
C'est typiquement un comportement normal.

Après il a peut être lu des articles sur les smartphones pourri de Amazon et Huawei et fait un bel amalgame.

Cela arrive, c'est pas grave...

avatar Splinter | 

Ben non j'ai juste lu cet article de MacGé :

"Le Pocophone et le Mi 8 intègrent un centre de sécurité (qu’on ne peut pas désinstaller) dont il vaut mieux se tenir à l’écart, si on veut y rester, en sécurité. Outre faire des choses inutiles, comme vider les caches et libérer la RAM, ce qu’Android sait très bien faire tout seul quand il y a besoin, cette application affiche des publicités en son sein."

Une app qu'on ne peut pas désinstaller, qui semble servir à régler la sécurité du système... Il n'y a pas de chose comme ça sur l'iPhone.

avatar Ze_misanthrope | 

C'est bien ce que je dis, cela n'a rien a voir avec Android, c'est un bel amalgame de ta part.

avatar McDO | 

@pommedor

je n'aurais pas dit mieux.

avatar Splinter | 

"Du coup à part raconter de la merde, il sert à quoi ton commentaire ? :)"

Tu peux te calmer stp ?

Là il y a de la pub dans le centre de sécurité ! Donc qui raconte "de la merde" ?

avatar rikki finefleur | 

@Splinter
Il n'y a aucune pub dans l'os android.
Il faut arrêter de dire n'importe quoi.
Teste le avant.

avatar Ze_misanthrope | 

Je crois que tu montes bien ton ignorance publique et c'est dommage.

Si ton garagiste te vend une Mercedes avec des autocollants publicitaires dessus, tu vas critiquer Mercedes ?

avatar iBerny | 

Excellente analogie !

avatar malcolmZ07 | 

@Splinter

Il y aussi des pubs dans le centre de notification sur Android , parfois très bien faite (éléments 3D qui bouge). Tu peux te faire spamme par SMS facilement (ce qui m'est arrivé).
Les apps qui ont un comportement complètement différent de leur description. Il y a aussi les services de google en fond qui s'interrompt de façon inopinée ..... Je pourrais continuer ainsi longtemps , mais contrairement à ze_misanthrope je n'ai pas besoin de "hair" une marque et troller à longueur de journée pour me sentir bien. Les gens achètent selon leur goût - Android - iOS menfouu.

Imagine tu es un gran fan de Renault et tu passes ton temps Chez Peugeot pour trasher les modèles qu'ils vendent ? Sérieusement je pense que certains on des problèmes psychologiques ou ont une vie très triste

avatar Ze_misanthrope | 

Fact check c'est toi qui trashe une marque que tu ne connais visiblement pas, tes éléments 3d qui bougent, Désolé mais la va falloir expliquer...
Tes applis de m*** oui ça existe comme si tu prenais ton mec et allais télécharger le premier dmg qui passe sur le net. Tu le fais ? Bien alors...?

avatar sachouba | 

@malcolmZ07 :
"mais contrairement à ze_misanthrope je n'ai pas besoin de "hair" "
👴

avatar hautelfe | 

@Splinter
"
Il n'y a aucune publicité dans l'iPhone, c'est toute la différence. Qu'il y ait des pub dans des app tierces, c'est autre chose. Et même la pub dans l'App Store n'a rien à voir avec ce qui se fait sur Android.
"

C'est exactement la même chose des deux côtés.
Il n'y a aucune publicité de base dans un iphone, un androphone, un winphone ou autre.
Les publicités ne sont que dans les applications tierses gratuites.

Et sur l'App Store, je suis beaucoup plus envahi par la pub que sur le Play Store, surtout pour demander de mettre à jour mon application, ce qui n'est pas possible car cela demanderait d'installer un iOS non compatible avec mon iPad 2. En plus, le lien fait planter automatiquement l'App Store (écran blanc)... :/

avatar CNNN | 

Bizarre je n'ai pas de pub dans mes app sur mon p20...
Faudrait arrêter de faire des généralités et utiliser des arguments débiles pour se rassurer de son achat.

avatar iVador | 

@CNNN

Je n’ai en rien besoin de me rassurer sur mon achat. J’ai essayé une fois android entre l’iPhone 6S et le 7, je n’y reviendrai plus jamais.

avatar Eltigrou | 

@iVador

Jamais, jamais… C’est très long comme temps

avatar sachouba | 

@iVador

"J’ai essayé une fois android entre l’iPhone 6S et le 7, je n’y reviendrai plus jamais."
Sauf peut-être dans 2 semaines, si tu changes d'avis d'ici-là. 😬

avatar bidibout | 

J'ai testé le Xiaomi Mi A2 le temps d'un week-end et je suis bluffé, tant par la qualité de construction que de la fluidité du système (pas de surcouche au moins et les mises à jour théoriquement dispo en temps réel). Même en photo il semble tenir la route.

avatar bonnepoire | 

Bien sûr que l’interface Xiaomi est une surcouche!

avatar Illanor | 

Le Xiaomi Mi A2 est un téléphone qui tourne sous Android One, l'interface la plus proche des Google Pixel. Donc pas de surcouche MIUI sur ce modèle européen, ce qui n'est bien évidemment pas le cas de son voisin chinois (Mi 6X).

avatar sachouba | 

@Illanor

C'est amusant comme @bonnepoire s'est abstenu de répondre à cette remarque pertinente...

avatar bonnepoire | 

Lol

avatar klouk1 | 
[Modéré. MB]
avatar Ze_misanthrope | 

Surcouche veut dire couche au dessus.
Ici c'est une simple couche, ils ont juste remplacé des éléments, pas ajoutés de nouveaux.

avatar eastsider | 

@Ze_misanthrope

Non .... surcouche c'est surcouche .
A partir du moment ou tu retouches le system de base (stock) c'est une surcouche...du moins dans le monde androbid

avatar Ze_misanthrope | 

Ok tu as ta definition, différente de celle de n'importe quel dictionnaire, mais soit...

avatar bonnepoire | 

@ Ze_misanthrope
Si tu modifies un os ce n'est plus l'os d'origine.

avatar M-Rick | 

Pourquoi tes réponses sont toujours agressives ? Tu ne sais pas t'exprimer simplement ?
https://www.fnac.com/La-surcouche-logicielle-qu-est-ce-que-c-est/cp34413...

avatar bonnepoire | 

Je ne vois pas où j'ai été agressif. Et si Amandine de la Fnac l'a écrit...

avatar M-Rick | 

Ze_misanthrope c'était le reply
En anglais on parle de distribution, ce qui a plus de sens que surcouche en français qui est un mot valise qui peut vouloir dire tout et son contraire.

avatar bonnepoire | 

Evidemment on peut dire tout et son contraire alors. Si on s'en tient au français, une surcouche ça reste un logiciel installé sur un autre. Quand tu modifies l'apparence, même si ça reste minime sur ce modèle, tu appliques malgré tout une surcouche. Je n'aime pas du tout la surcouche Mi que je trouve trop bonbon et girly. Et je déteste celle de samsung qui faut d'un os bien dessiné un bordel sans nom. Quoi qu'il en soit, Android reste trop pastel pour moi.

avatar pagaupa | 

@M-Rick

Bonnepoire je te l’accorde est agressif 😜 je rajouterais même un autre qualificatif, mais ce serait lui faire plaisir 😜

avatar bonnepoire | 

Simplet est de retour. Préparez lui une gamelle.

avatar klouk1 | 
[Modéré. MB]
avatar baklawa | 

@eastsider

Le fameux Android stock dont tout le monde parle n'existe nulle part à part dans quelques ROM alternatives. Stock = AOSP

Chez les constructeurs, on trouve des ROM qui s'en rapprochent plus ou moins d'un point de vue esthétique et fonctionnel. 100% de celles-ci ne sont pas stock y compris les Pixels de chez Google.

avatar bidibout | 

@bonnepoire

Pas sur le Mi A2 qui fait parti du programme Android One dont le software est développé par Google directement.

avatar eastsider | 

@bonnepoire

Comme quoi les types consomment mais ils captent rien ...!

avatar BleuRooster | 

Il y a possibilité de mettre la rom? des Pixel?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR