Trois semaines avec Android

Nicolas Furno |

Pendant un mois, je vais utiliser un Galaxy S8+ à la place de mon iPhone 7 Plus. Vous pouvez suivre mon expérience avec notre nouvelle timeline !

J’ai reçu un Galaxy S8+ il y a trois semaines et j’y ai placé la carte SIM de mon iPhone 7 Plus dans la foulée. Même si je garde ce dernier dans le sac pour l’Apple Watch, l’appareil de Samsung est mon téléphone principal depuis tout ce temps. Et c’est la première fois que j’utilise Android aussi longtemps, et pas uniquement pour tester rapidement.

Cliquer pour agrandir

Je commence à avoir une idée assez précise de ce que vaut le système de Google en 2017 et voici ce qui m’a le plus marqué. N’y voyez pas un test complet d’Android 7.0 qui est installé sur le S8, plutôt mes observations de néophyte et ce que j’apprécie, ou apprécie moins.

Un écran d’accueil à ma sauce

Apple n’a quasiment pas fait évoluer l’écran d’accueil d’iOS depuis le premier iPhone. On peut afficher plus d’icônes sur la grille, on peut ranger les apps dans des dossiers… mais c’est à peu près tout. En comparaison, l’écran d’accueil d’un smartphone sous Android est une découverte grisante et aussi un peu déconcertante.

L’écran d’accueil par défaut de Samsung. Je l’ai évoqué plus longuement dans mes premiers pas avec le téléphone si le sujet vous intéresse. Cliquer pour agrandir

J’ai utilisé l’écran d’accueil, le launcher dans le jargon Android, de Samsung pendant environ deux semaines avant d’envisager de changer. Il faut dire qu’il propose déjà beaucoup d’options, avec la possibilité de glisser des widgets au milieu des icônes d’app. À l’usage, c’est une excellente idée, ne serait-ce que pour avoir un champ de recherche permanent, une fonction que j’apprécie beaucoup et qui me manquera en revenant sur iOS.

Tout le monde m’a incité à changer d’écran d’accueil toutefois, puisque c’est une option offerte par Android. Le système de Google est nettement moins exclusif que celui d’Apple et toutes les apps par défaut peuvent être modifiées. Par exemple, sur le S8, c’est le navigateur internet conçu par Samsung qui est sélectionné par défaut. Mais si vous installez Chrome, Firefox ou n’importe quel autre navigateur tiers, vous pouvez le choisir par défaut.

Apple a encore des efforts à faire dans ce domaine : Android permet de changer l’app par défaut dans tous les cas. Ici, le navigateur internet par défaut à gauche et l’écran d’accueil à droite. Cliquer pour agrandir

Le launcher est une app parmi d’autres et vous pouvez également changer celle qui est fournie par le constructeur. Par défaut, tous les S8 sont livrés avec « Accueil TouchWiz », l’écran d’accueil de Samsung, mais il existe des dizaines et des dizaines d’alternatives dans le Play Store. Dans le lot, on m’a unanimement recommandé Nova Launcher et c’est celle que j’ai fini par installer.

L’installation, justement, se fait tout aussi simplement que n’importe quelle autre app. Vous téléchargez le lanceur sur la boutique de Google et en fin de processus, vous pouvez l’ouvrir et voir l’interface qui fera office d’écran d’accueil. Dans la foulée, Nova Launcher propose de devenir le launcher par défaut. Et en quelques clics, vous changez votre téléphone du tout au tout.

Avant (launcher Samsung) / après (launcher Nova) : en moins de cinq minutes, j’avais changé mon écran d’accueil. Cliquer pour agrandir

Cela ne se voit pas nécessairement sur les captures d’écran, mais l’expérience est totalement différente d’un launcher à l’autre. Ce que vous avez pu constater en revanche, c’est que par défaut, Nova Launcher est bien vide. Je dois dire que cela m’a déconcerté : les icônes que j’avais rangées soigneusement sur le lanceur de Samsung n’ont pas été reprises. Par défaut, il y a cinq icônes dans l’équivalent du dock en bas de l’écran, deux dossiers, une barre de recherche Google en haut et c’est tout.

Il faut comprendre que la logique d’Android est différente de celle d’Apple. Les icônes affichées sur l’écran d’accueil ne sont pas directement les apps, mais des raccourcis vers les apps. En fonction de vos goûts, les apps installées sur le smartphone peuvent aussi être ajoutées sous la forme d’un raccourci sur votre launcher, mais ce n’est pas une obligation. Cela offre plus de souplesse : vous pouvez avoir plusieurs fois le même raccourci, si cela vous chante, par exemple. Vous pouvez aussi renommer les raccourcis ou même changer leurs icônes : tout est possible, ou presque.

Mon écran d’accueil dans l’état actuel, mais je change souvent la disposition des icônes et des widgets. Cliquer pour agrandir

En contrepartie, cela veut dire qu’il faut prendre le temps de configurer son écran d’accueil, nettement plus que sur iOS. Le lanceur de Samsung proposait déjà son lot d’options, mais ce n’est rien à côté de Nova Launcher. À dire vrai, j’ai été d’abord un petit peu effrayé par la masse d’options et toutes les possibilités offertes. Vous aurez l’embarras du choix, littéralement, et il faut prévoir de prendre une heure ou deux pour tout configurer à votre sauce.

À l’arrivée, j’ai trouvé une configuration qui me convient assez bien et qui est plutôt proche de mes habitudes d’années passées avec iOS. Le dock reste toujours en bas de l’écran et j’ai trois écrans : le principal avec l’heure, la météo, un widget de recherche Google et mes apps principales. Un secondaire sur la droite avec quelques apps que j’utilise souvent, mais pas autant. Un troisième volet me sert à afficher le widget du calendrier et j’ai activé l’option pour un défilement infini, ce qui serait très pratique chez Apple.

J’ai activé deux gestes parmi les dizaines d’options proposées. À tout moment, un glissement vers le bas active un panneau qui ressemble à celui d’iOS avec un champ de recherche pour les apps installées sur le smartphone et une liste des apps utilisées couramment ou celles qui ont été mises à jour récemment. Je l’utilise aussi parfois en guise de moteur de recherche du Play Store, grâce à l’icône judicieusement placée dans le coin.

En glissant vers le haut, j’affiche la liste complète de toutes les apps. Ces dernières sont triées par ordre alphabétique et cette liste est pratique pour retrouver une app utilisée plus rarement, même si j’utilise surtout le glisser vers le bas pour utiliser le moteur de recherche. J’utilise constamment cette fonction sur mon iPhone et elle me manquait avec le lanceur de Samsung.

J’ai configuré deux gestes sur l’écran d’accueil : un glissement vers le bas affiche un moteur de recherche et les apps fréquemment utilisées (gauche) ; un glissement vers le haut affiche la liste complète des apps installées sur le téléphone (droite). Cliquer pour agrandir

Nova Launcher reproduit aussi partiellement l’une des fonctions d’Apple : les raccourcis internes depuis l’icône de l’app. Malheureusement, faute de capteur de pression, tout se fait ici avec un tap prolongé, le même geste que pour déplacer une icône, ce qui est source d’erreurs fréquentes. Néanmoins, le concept est aussi pratique que sur iOS et j’apprécie son retour, même si la prise en charge est plus limitée.

Puisqu’il s’agit d’une fonction particulière d’un lanceur et non d’une fonction d’Android, toutes les apps ne sont pas compatibles. Étant donnée la popularité du lanceur (entre dix et cinquante millions d’installation d’après la boutique de Google), les développeurs ont fait cet effort et j’utilise cette interface assez fréquemment. Parmi les raccourcis les plus utiles, l’accès direct à la liste d’apps installées dans le Play Store me facilite l’accès aux mises à jour.

Certaines apps bénéficient de raccourcis « à la 3D Touch ». Ici, le client Twitter Flamingo à gauche et Google maps à droite. Cliquer pour agrandir

Dans la catégorie des fonctions manquantes que Nova Launcher restaure, le compteur de notifications est un ajout bienvenu (même si Samsung le faisait aussi). Il ne fonctionne pas aussi bien que si c’était un élément d’Android, là aussi, mais c’est pratique au minimum pour savoir quelle app a été mise à jour récemment. Notez que cette fonction n’est pas intégrée par défaut, il faut télécharger le module TeslaUnread et surtout acheter la version payante du lanceur. Plus de cinq euros pour son écran d’accueil, c’est une somme, mais il faut dire que c’est un écran que l’on voit très souvent et qui est au cœur de l’utilisation du téléphone…

En revenant à l’iPhone à la fin de mon mois d’expérience, je vais regretter quelques idées apportées par Android. Le mélange entre widgets et icône est plus intéressant que je ne l’imaginais avant d’utiliser le S8. Les informations sont plus faciles d’accès qu’avec iOS où il faut ouvrir le centre de notifications et passer à la vue dédiée. Sans compter que, surtout sur le grand écran du téléphone de Samsung, j’ai bien assez de place pour avoir des icônes et des widgets.

Et puisque j’ai de la place, pouvoir disposer les icônes n’importe où sur l’écran est extrêmement pratique, notamment pour placer les apps les plus utiles en bas, plus près des doigts. J’espère qu’Apple assouplira l’écran d’accueil d’iOS, même si le constructeur n’ira jamais aussi loin… et c’est probablement tant mieux. Android est si souple qu’il en devient vite complexe et une bonne partie des fonctions proposées par les lanceurs ne sont, à mon avis, pas si utiles que cela…

L’ergonomie discutable du retour

C’est un élément central dans Android et les utilisateurs d’iOS n’en ont jamais vu la couleur : un bouton, (presque) toujours à l’écran, permet de revenir en arrière. Par défaut, ce bouton est placé en bas à droite de l’écran sur les S8, mais Samsung permet fort heureusement de le remettre à sa place, en bas à gauche.

Sur le papier, son fonctionnement est simple. À n’importe quel moment, touchez-le pour revenir à l’état précédent, que ce soit un autre écran de l’app en cours, ou bien l’app que vous utilisiez auparavant. Et si vous veniez de l’écran d’accueil, ce bouton permet aussi de revenir à cet écran, comme c’est le cas ici, où j’ouvre un lien depuis un client Twitter, et la flèche permet successivement de revenir au tweet, puis à l’écran principal de l’app et enfin à l’écran d’accueil d’Android.

L’idée est très bonne et cette grosse flèche est bien plus accessible que l’idée équivalente d’Apple pour revenir à l’app précédente. Depuis iOS 9, on a en effet un raccourci dans la barre de statut, en haut à gauche, mais il est petit et plus difficile d’accès à une main, surtout sur un iPhone 5,5 pouces. Et puis la flèche d’Android est universelle, alors que la solution d’Apple ne fonctionne qu’en cas de lien direct entre deux apps.

Néanmoins, cette flèche a aussi souvent des comportements bizarres et un côté aléatoire dans ce qui est présenté quand on l’utilise. En théorie, elle doit permettre de revenir dans l’historique d’utilisation du téléphone, mais en fonction des apps, elle ne fait pas exactement cela. Voici un exemple qui n’est pas logique : j’ouvre un lien depuis un client Twitter dans Chrome, je change d’onglet dans le navigateur et soudain, la flèche affiche l’historique de l’onglet, au lieu de revenir au premier onglet, puis au client Twitter.

Ces comportements inattendus sont tellement courants que j’ai appris, au fil des jours, à me méfier de cette flèche de retour. Dans certains contextes, je sais qu’elle fonctionne bien et je l’utilise sans problème. Parfois, je préfère utiliser une autre méthode, par exemple passer par le bouton du multitâche, car je ne sais pas où je vais « tomber » avec la flèche de retour.

Plusieurs apps, en particulier, ajoutent une étape une fois qu’elles sont ouvertes. Prenons WhatsApp comme exemple : j’ouvre l’app depuis l’écran d’accueil, j’arrive dans une conversation et je touche la flèche. Je devrais revenir à l’écran d’accueil en toute logique, mais l’app renvoie en fait à la liste des conversations et il faut toucher à nouveau la flèche pour revenir à l’écran précédent..

À l’arrivée, j’ai un avis mitigé sur cette fonction. D’un côté, elle me manque quand je reprends mon iPhone et elle pourrait indéniablement être pratique dans bien des cas. D’un autre côté, je préfère le glissement latéral pour revenir à la vue précédente désormais généralisé dans iOS, et qui me manque constamment sur le S8.

Certes, toutes les apps iOS n’ont pas adopté ce geste, mais de la même manière, toutes les apps Android ne gèrent pas la flèche de la même façon et il y a trop d’incohérences pour la juger vraiment supérieure.

Y a-t-il une app pour ça ?

Puisque le S8 est devenu mon téléphone principal, j’ai été contraint de chercher de nombreux équivalents aux apps que j’avais l’habitude d’utiliser sur mon iPhone. Ayant déjà un pied dans l’écosystème de Google, une partie des apps étaient déjà préinstallées. C’était le cas de Google Drive ou de Google photos, mais aussi de Gmail ou encore de Google Maps et YouTube.

Cliquer pour agrandir

Néanmoins, j’ai installé la majorité des apps nécessaires au quotidien. Souvent, c’était facile, l’app que j’utilisais sur iOS existait aussi sur Android. Facebook, les messageries instantanées associées, Instagram, Mattermost (un clone de Slack qu’on utilise chez MacG), 1Password ou bien encore Transit. De manière générale, j’ai pris une habitude : quand je cherche une app, je commence toujours par chercher le nom

La plupart des apps multiplateformes sont si similaires sur les deux systèmes d’exploitation que la transition a été très facile. Il y a toujours quelques différences, ne serait-ce qu’en raison des différences fondamentales d’interaction entre les deux systèmes. Par exemple, Facebook est très proche visuellement, mais les différentes rubriques sont affichées en haut sur Android et en bas sur iOS.

Facebook sur l’iPhone (gauche) et sur le S8 (droite). Cliquer pour agrandir

Même si les apps se ressemblent, elles ne sont pas égales. À plusieurs reprises, j’ai noté des différences entre mon iPhone et le S8 et rarement en faveur de ce dernier. Pour généraliser, les apps sont souvent moins bien finies sur Android que sur iOS, en tout cas j’ai rencontré nettement plus de bugs pendant mes trois semaines sur le système de Google qu’en moyenne avec celui d’Apple.

Naturellement, il y a de multiples exceptions et mon expérience ne correspondra sans doute pas à la vôtre. À deux reprises au moins, j’ai essayé de réaliser une opération sur le S8+, échoué, et réussi du premier coup sur mon iPhone 7 Plus. Il s’agissait de passer une balance connectée Withings et une télécommande Harmony d’un réseau sans-fil à l’autre. Les deux disposent d’une app multiplateforme visuellement identique sur iOS et Android, mais pour une raison ou une autre, je n’ai pas réussi à le faire avec le téléphone de Samsung.

Il y aussi des apps qui n’avaient pas d’équivalent sur Android et que j’ai remplacées par des apps conçues pour le système de Google. Le client Twitter Flamingo a remplacé Tweetbot, le lecteur de flux RSS Newsfold a succédé à Reeder et le lecteur de podcast Pocket Casts a pallié l’absence d’Overcast. Ces trois apps sont excellentes, mais elles regorgent d’options en tout genre et ne soignent pas autant l’expérience d’utilisation. Et je rencontre toujours quelques bugs pénibles et qui ne sont toujours pas corrigés, comme les mentions qui se mélangent d’un compte à l’autre dans le client Twitter.

De gauche à droite, Flamingo, Pocket Casts et Newsfold. Cliquer pour agrandir

Les comparaisons d’apps entre iOS et Android sont nécessairement biaisées et, dans mon cas, certainement un petit peu en défaveur du système de Google. À l’usage, la différence n’a jamais été si importante que cela et j’ai été davantage gêné par les lenteurs parfois spectaculaires du téléphone, que par une app mal développée. Sans compter qu’il y a aussi de temps à autre des problèmes du côté d’iOS, et des apps qui plantent malgré la validation menée par Apple.

Le Play Store de Google, la voie principale pour installer une app sur Android, est aussi fascinant pour l’utilisateur habitué à iOS que je suis. Pour commencer, il rassemble tous les contenus vendus par Google, non seulement les apps, mais aussi de la musique, des films et séries ou encore des livres. En voyant cela, j’ai d’abord pensé que ce serait compliqué de s’y retrouver, mais c’est en fait plutôt naturel. Et cela permet d’organiser des promotions transversales : le 4 mai dernier, le jour de Star Wars sur internet, Google a rassemblé des promos sur les films et les jeux Android dans une même rubrique. C’est malin et je suis surpris qu’Apple n’y ait pas pensé.

Une même app pour les apps et la culture. Au fond, c’est plus simple que l’approche d’Apple. Cliquer pour agrandir

Par ailleurs, cette boutique ressemble très largement à l’App Store et elle est mieux pensée par certains aspects. Le champ de recherche est toujours accessible en haut de l’écran, les classements sont plus discrets et une section entière est dédiée aux apps installées et aux mises à jour. Les apps associées et suggestions sont mieux mises en avant et c’est souvent très pratique, davantage que chez Apple.

Google exploite son avantage compétitif en la matière et l’entreprise aurait tort de s’en priver. C’est aussi le cas sur un petit détail que j’ai beaucoup apprécié au cours des dernières semaines : je peux chercher une app et l’installer sur mon téléphone sans quitter mon Mac. Depuis n’importe quel navigateur et à condition d’être connecté avec mon compte Google, je peux cliquer sur le bouton « Installer », choisir le Galaxy S8 et initier l’installation de l’app en local ainsi.

La version web du Play Store permet d’installer une app sur n’importe quel appareil Android associé au même compte. Une fois le choix effectué depuis le site web, l’installation commencera automatiquement sur le téléphone choisi. Cliquer pour agrandir

C’est très pratique et j’espère qu’Apple en fera de même un jour, ne serait-ce que pour l’Apple TV où l’installation d’app est particulièrement pénible. Autre chose qui est très agréable sur Android et que j’aimerais retrouver sur iOS : les mises à jour d’apps sont beaucoup plus légères. Google travaille continuellement sur ce point, d’abord en compressant davantage les mises à jour et surtout en mettant en place des mises à jour qui ne chargent vraiment que ce qui a été modifié.

Depuis la fin de l’année, les utilisateurs d’Android ne téléchargent que les fichiers vraiment modifiés lors d’une mise à jour. Chaque fichier est comparé d’une version à l’autre et seul ce qui a été modifié sera téléchargé lors de l’installation de la mise à jour. Dans certains cas, cela revient à une réduction de l’ordre de 90 %. Et dans mon expérience limitée, j’ai bien senti la différence : la plupart des mises à jour pèsent moins de 50 Mo et une bonne partie n’atteint pas les 10 Mo.

Les mises à jour d’apps Android sont beaucoup plus légères que celles d’iOS. Jugez plutôt : moins de 50 Mo pour Facebook et à peine 3 Mo pour Google Docs ! Sortez vos iPhone pour comparer… Cliquer pour agrandir

Par rapport à l’App Store, le Play Store laisse aussi beaucoup plus d’options, quitte à mettre en danger votre téléphone. Google laisse beaucoup plus de latitude aux développeurs et certaines apps peuvent modifier Android en profondeur. J’ai évoqué dans un précédent article le cas des emojis, mais ce n’est pas le seul.

Il existe des milliers d’apps qui nécessitent « un accès root », c'est-à-dire qu’elles peuvent alors contourner les restrictions de base d’Android et d’accéder à tous les dossiers et tous les fichiers du téléphone, sans limite. Pourquoi faire ? Un peu de tout, supprimer les apps système, accéder à des paramètres cachés et modifier la gestion du matériel, installer F.lux ou à peu près tout ce que vous voulez. Sous l’interface, on a toujours un noyau Linux et la possibilité de tout modifier, voire de tout casser si vous ne faites pas un minimum attention.

Le Play Store est à la fois l’équivalent de l’App Store et de Cydia, la boutique des appareils iOS jailbreakés. Cliquer pour agrandir

Android offre beaucoup plus de liberté, c’est pratique, mais aussi potentiellement dangereux. Le système est touché par les logiciels malveillants depuis longtemps et Samsung fournit même ses S8 avec un antivirus… pas très rassurant. Néanmoins, l’accès root n’est pas disponible par défaut et quelques connaissances en informatique sont nécessaires pour l’activer, ce qui devrait refroidir la majorité des utilisateurs.

Mon téléphone était fourni avec un antivirus signé Intel. Forcément, je l’ai activé ! Cliquer pour agrandir

Trop de notifications tue les notifications

Je voulais finir cet aperçu d’Android avec les notifications. Pendant longtemps, Android a été en tête dans ce domaine, mais Apple a largement rattrapé son retard avec les dernières versions d’iOS. Le système de Google conserve quand même l’avantage sur certains points, même si, comme souvent, il en fait tellement qu’il finit par en faire trop.

Le point fort des notifications Android, c’est qu’elles sont regroupées par app. Quand vous recevez cinq mails, vous n’aurez qu’une notification et non cinq à la suite comme sur iOS. Quand il y a beaucoup d’alertes, c’est plutôt une bonne chose, mais c’est aussi courir le risque de rater quelque chose d’important, ce qui m’est arrivé à plus d’une reprise. Il faut prendre l’habitude d’ouvrir la notification pour afficher ce qu’elle contient.

Certaines notifications regroupent plusieurs alertes. Ici, il n’y a qu’une notification de mail, mais trois messages (gauche). Pour les voir, il faut ouvrir l’alerte et on obtient alors un aperçu plus complet (droite). Cliquer pour agrandir

L’interface proposée par Samsung n’est pas vraiment optimisée pour les doigts et encore moins pour une utilisation en mouvement. Il faut toucher une toute petite icône à droite de l’heure et je la rate encore souvent. C’est pourtant essentiel si je veux interagir avec une alerte, ce qu’il est possible de faire sur Android comme sur iOS. Les deux systèmes proposent aussi de faire glisser un élément, mais le geste a un sens différent. Sur Android, il sert à supprimer une notification de la liste, comme on supprimerait un mail, ce qui est assez pratique.

Il y a un point où Android conserve nettement l’avantage et j’espère qu’Apple le reprendra à son compte dans une future mise à jour d’iOS. On peut très facilement contrôler les alertes depuis le centre de notifications, sans farfouiller les réglages. Touchez longuement une alerte et vous afficherez le bon réglage pour masquer définitivement les notifications de l’app, ou les gérer comme vous voulez. En bas de la liste, un bouton permet de le faire pour toutes les apps qui ont une notification en ce moment, c’est encore plus pratique.

À gauche, les deux interactions possibles sur une notification : la supprimer en glissant l’alerte d’un côté ou de l’autre, et les boutons contextuels affichés avec le petit bouton à droite de l’heure. À droite, le centre de notifications permet de bloquer les alertes pour les apps en cours : rapide et simple ! Cliquer pour agrandir

À mon goût, Android pèche par son excès de notifications. Il y en a encore plus que sur iOS et les apps peuvent laisser des alertes permanentes. C’est le cas pour les apps de lecture audio ou vidéo : elles affichent des contrôles en permanence dans le centre de notifications et ils sont ainsi faciles d’accès. Mais d’autres apps le font aussi, que ce soit pour afficher la météo ou encore la quantité de RAM restante. On est vite débordés et finalement, heureusement que l’on peut rapidement les bloquer.

L’autre problème, c’est que les notifications s’affichent toutes en haut à gauche de l’écran, dans l’équivalent de la barre de statut. Quand vous en avez deux ou trois, c’est pratique de garder l’œil sur les icônes et de savoir ainsi qu’il y a quelque chose à lire. Mais par défaut, il peut aussi bien y en avoir quinze et cela devient rapidement ingérable. J’avais l’impression de passer mon temps à effacer des alertes, jusqu’au moment où j’ai découvert le réglage pour limiter les icônes à cet endroit à quatre éléments au maximum (Affichage > Barre d’état > Afficher uniq. notif. récentes).

À gauche, des notifications « permanentes » : prévisions météo, et contrôles de lecture en cours. À droite, un exemple de barre de statut complètement remplie par les icônes des notifications. Comment s’y retrouver dans ce bazar ? Cliquer pour agrandir

Certains lecteurs ont mis en avant la LED lumineuse en façade du S8 comme un argument en faveur du téléphone. C’est vrai que cela peut être pratique sur le papier pour savoir que l’on a reçu une alerte de loin, mais à l’usage, j’aime autant en juger aux notifications affichées sur l’écran toujours allumé. D’ailleurs, je ne sais pas exactement à quoi correspondent les différentes couleurs, mais je dois reconnaître que je n’ai jamais vraiment essayé de savoir. C’est peut-être aussi parce que je n’ai jamais utilisé de BlackBerry de ma vie…


avatar eastsider | 

@en ballade

"Quand on a un pseudo comme le tien, on est encore moins objectif"
Et le tient alors on est vraiment qu'un touriste!?

avatar deltiox | 

Je re (re) pose ma question habituelle
Comment faire pour télécharger une App mettons du Playstore mais ensuite l'empêcher d'avoir accès à tous les droits (excessifs) qu'elle a demandé avant le téléchargement ?

C'est pour moi un argument cle qui me fait rester sur iOS (par exemple telle App demande accès au carnet d'adresses mais en fait on refuse cela lors du premier accès demande voire on peut gérer cela directement avant meme qu'elle ne demande un premier accès)

Si vous avez la solution, j'essaierais bien aussi un Smartphone sous Android

avatar bibi81 | 

Dans les paramètres généraux, rubrique application. Depuis quelques version d'Android maintenant les applications demandent l'autorisation au moment où elle en a besoin et non plus au moment de l'installation. Donc par défaut les applications n'ont aucun droit, jusqu'à ce que l'utilisateur lui en donne.

avatar deltiox | 

@bibi81

Merci

Super, je vais regarder cela

avatar Chanteloux | 

Des applications exigent encore toutes sortes d'autorisations pour s'installer. On les leur accorde, pas de problèmes, puis dans le menu applications on les retire. C'est aussi simple que ça, ça prend quelques secondes... des fois l'application renverra un message comme quoi elle risque d'avoir des problèmes de fonctionnement mais on s'en goût!

avatar CNNN | 

Dans le centre de notifications il suffit de glisser vers le bas pour faire apparaître un aperçu plus complet.
Concernant le laucher j'utilise celui de Samsung qui est vraiment top mais j'ai opté pour un comportement plus propre d'iOS c'est à dire sans le tiroir d'applications. Il faut l'activer dans les réglages.

avatar franckh | 

Toujours copier, jamais égalé le Système Apple, cela ce vérifie une fois de plus !

avatar Chanteloux | 

Android dernière version est infiniment supérieur à IOS. J'ai les deux... Qui copie qui, comme usager je m'en fous, c'est le résultat qui compte.

avatar iPop | 

Pour moi Android résume une chose, on peut trouver "sympa" et utile d'avoir une oreille sur le front mais ça gênerait les yeux et c'est pas très esthétique / dynamique.

avatar Ichigo-Roku | 

Pour le bouton back il n'y a aucune cohérence entre les apps sachant que c'est plus ou moins le développeur qui va décider ça. La version simple : toutes les vues sont empilées, donc un appui sur le bouton back revient à la vue précédente, sauf que le développeur peut dire "je ne veux pas que cette vue soit empilée", du coup elle ne sera pas dans la hiérarchie du bouton back.

avatar Nicolas Furno | 

@ Ichigo-Roku

C'est ce que je me disais à l'usage et je trouve ça dommage. Dans ces circonstances, je préfère la solution d'iOS. Plus cohérente, la solution Android pourrait être bien supérieure.

Cela dit, le geste latérale pour revenir en arrière sur un iPhone me semble aussi supérieur sur quelques points. Notamment parce qu'on peut le faire à n'importe quel niveau de l'écran.

avatar bibi81 | 

Ce sont les développeurs qui perturbent le bouton back. Ce n'est pas un problème de conception au niveau d'Android.

avatar Guillaume06 | 

@bibi81 :
Ce*

avatar Malum | 

Si car si Android imposait une ligne de conduite des développeurs cela n'arriverait pas, hein ?

avatar Ios_What a joke | 

Sauf que dans les faits, toutes les vues sont empilées.

avatar Guillaume06 | 

@AppleAddictdu89 :
Ah mince t'en a encore un peu au coin des lèvres. Pense à essuyer la prochaine fois.

avatar Guillaume06 | 

Android est pour les geeks boutonneux.
Apple pour les pros.

avatar warmac33 | 

@ Guillaume06
Les réflexions riches et ouvertes sont l'apanage des gens intelligents.
Les crétins font des conclusions dichotomiques.

avatar Chanteloux | 

Bien dit.

avatar jaymcfly | 

@Guillaume06

Wow, jamais vu autant d'arguments cohérents.

avatar Lestat1886 | 

"Les informations sont plus faciles d’accès qu’avec iOS où il faut ouvrir le centre de notifications et passer à la vue dédié"

Ou en utilisznt3d touch directement...

avatar Apollo11 | 

Dans Nova Launcher, il y a une option pour importer la liste des Apps que tu avais avec l'autre launcher. Donc, pas besoin de tout récréer ta liste sur l'écran d'accueil.

avatar macinoe | 

En gros la critique c'est qu'on peut faire trop de chose avec Android..
J'avoue qu'en tant qu'adepte du principe "qui peut le plus peut le moins", j'ai un peu de mal à comprendre.

On vous offre la possibilité d'utiliser votre liberté sans vous obliger à le faire... mais non ça ne va pas.
Vous voulez rester de bon petits soldats qui font ce qu'on leur dit de faire.

avatar jazz678 | 

@macinoe

Trop de liberté peu tuer celle-ci. On ne sait plus trop quoi en faire. Où donner de la tête...et paradoxalement ça peut vite faire ch...
Finalement un client Apple (un vrai hein ?) ne demande qu'une chose: que son appareil fasse ce pour quoi il est fait. Ni plus, ni moins

avatar en ballade | 

@jazz678

Quelle perception étroite des nouvelles technologies

avatar jazz678 | 

@en ballade

Je ne me sens pas particulièrement à l'étroit ?. Mais développe ça m'intéresse..

avatar bibi81 | 

Trop de liberté peu tuer celle-ci. On ne sait plus trop quoi en faire. Où donner de la tête...et paradoxalement ça peut vite faire ch...

Tu as raison, d'ailleurs avec Le Pen, tu as failli être servi !

J'imagine donc que tu es contre le chiffrement des smartphones, pour une porte dérobée, etc... ?

avatar jazz678 | 

@bibi81

"Tu as raison, d'ailleurs avec Le Pen, tu as failli être servi !"
Pas de parallèle hasardeux stp ??. Mon propos ne dépassait pas le contexte de l'article

"J'imagine donc que tu es contre le chiffrement des smartphones, pour une porte dérobée, etc... ?"

Pourquoi le serai-je ? J'ai essayé d'expliquer que je ne voyais pas l'intérêt de la "liberté" qu'offrait Android. Apple et iOS me rassurent en ce sens. Je tiens à rester cohérent avec moi même.

avatar Ios_What a joke | 

Un android fait ce que l'on lui demande aussi.

avatar Horfilas | 

@macinoe

Comment tu y vas. On parle d'OS de smartphones là, pas de politique. De plus je pense que trop de choix tue le choix. Par exemple quand tu vas dans un supermarché type Carrefour, tu es vite perdu devant toute cette abondance de produits et surtout tu te demandes pourquoi ? Est-il pertinent d'avoir des dizaines de références de paquets de céréales ? En réaction beaucoup de personnes deviennent indécises sur les choix a effectuer dans leur vie, ce qui était moins le cas de nos parents et grands-parents.

avatar bibi81 | 

Par exemple quand tu vas dans un supermarché type Carrefour, tu es vite perdu devant toute cette abondance de produits et surtout tu te demandes pourquoi ?

Parce que, que tu le veuilles ou non, Carrefour vend tous les produits (aussi nombreux soient-ils). A croire que les consommateurs aiment avoir le choix et/ou trouvent les produits qu'ils souhaitent.

Est-il pertinent d'avoir des dizaines de références de paquets de céréales ?

Oui, si ce n'était pas pertinent, ils ne le feraient pas ! Les supermarchés ne sont pas fous, ils ne vont pas mettre tout un tas de références qu'ils n'arriveront pas à vendre (et ils ne mettent d'ailleurs que les références qu'ils arrivent à vendre, imagine si ils mettaient vraiment toutes les références possible).

En réaction beaucoup de personnes deviennent indécises sur les choix a effectuer dans leur vie

Il faut leur apprendre à choisir, et bien leur dire que la prochaine fois ils pourront prendre une autre boîte de céréale si ils n'ont pas aimé le choix qu'ils ont fait (et qu'ils peuvent faire de façon totalement aléatoire si ils ont tant de mal à se décider).

avatar fte | 

@macinoe

Beaucoup de flexibilité peut devenir trop de flexibilité assez facilement.

A une époque Office avait des barres d'outils configurables, beaucoup de barres, très configurables, et dockables / dedockables, cachables, etc.

C'était une interface assez fantastique de flexibilité. Mais elle présentait un petit défaut : c'était une interface qui allait en se dégradant. Les gens dedockaient une barre sans faire exprès, sans savoir comment la remettre en place et où la remettre en place. Des icônes disparaissaient des barres d'outils, glissés hors de la barre par accident, des barres disparaissaient entièrement sans que la personne sache la rappeler... j'en ai vu tellement de ce genre.

Microsoft l'a bien compris et a pondu les rubans.

Android a un tout petit peu ce côté d'interface biodégradable qui empire avec l'usage. Si on n'est pas un peu ordonné, ça tourne au sac de noeuds. Si on l'est, pas besoin de l'être beaucoup, c'est cool.

avatar Pyjamane | 

Ce que je retiens, et que j'ai constaté également au boulot avec mon smartphone Android, c'est qu'on en revient rapidement à quelque chose qui ressemble au fonctionnement d'iOS, bien mieux pensé pour être efficace. C'est moins tape à l'oeil, mais avoir la widget heure en plein milieu de l'écran, même si c'est joli, ça ne sert _strictement_ à rien : l'heure est accessible dès que l'écran du smartphone s'allume, elle figure toujours dans la barre de menu, cela ne sert à rien de s'encombrer en plus d'une widget. Et il en est malheureusement bien trop souvent de même pour la plupart des widgets. Au final, on en revient à un simple écran rempli des applications qu'on utilise le plus, et basta. Apple a bien pensé son truc il y a... 10 ans.

avatar bibi81 | 

C'est d'ailleurs pour cela qu'Apple a rajouté les widgets...

Sinon il y a le widget météo qui t'affiche la météo sans avoir besoin d'ouvrir l'application. Le widget WiFi qui te dit sur quel réseau tu es connecté, le widget qui te donne ta consommation data (bon OK avec Free maintenant il sert plus), etc... Alors oui c'est sûr dans le lot des widgets il y en a qui t'affiche ce qu'il y a déjà à l'écran du coup ils ne sont pas très utile, mais tu peux très bien ne pas les utiliser !

avatar Pyjamane | 

Ce ne sont pas des widgets en plein milieu de l'écran.
Nous sommes d'accord sinon : on peut ne pas les utiliser, que ce soit sous Android, ou sous iOS.
En revanche, la plupart qui sont utilisées pour les pubs Android sont les plus inutiles qui soit : l'heure et la recherche Google (l'heure est affichée sur l'écran verrouillé et dans la barre des menus), et la recherche Google occupe tout une rangée alors qu'un raccourci à la iOS (balayage vers le bas depuis le centre de l'écran) et bien plus pratique.
Et il y en a plein d'autres de cet acabit qui font qu'au final, ce n'est guère intéressant à l'usage si tu veux être un peu efficace.

avatar bibi81 | 

Tu prends des exemples de widgets inutiles pour en tirer une conclusion générale sur les widgets. Tu te trompes.

Et les pubs sont loin mais alors très loin de représenter la réalité. Même dans les pubs d'Apple il y a un petit message qui défile en bas pour dire que dans la vraie vie ce n'est pas comme dans la pub !

avatar jaymcfly | 

@Pyjamane

C'est vrai, ma première expérience smartphone a été chez Android avec un HTC puis un Samsung (Galaxy S4) depuis je suis sous iOS avec un i6. Au début ça me manquait le widget météo et tous ceux qui enjolivait l'espace non utilisé par des apps. En arrivant sur l'iPhone, ça m'a agacé de devoir empiler les icônes et les dossiers du haut jusqu'au bas de l'écran et je trouvais qu'elles étaient mieux dans un tiroir d'applications. Maintenant c'est tout l'inverse. Si je devais retourner sur Android, je n'utiliserai aucun widget et encore moins de tiroir d'appli. Cependant les widgets Apple sont mal foutus.

avatar fte | 

@Pyjamane

Dis-toi que tu n'es pas représentatif. Ton expérience n'est que cela, ton expérience.

Il y a quelques widgets au milieu de mes apps que j'apprécie énormément et que je regrette beaucoup de ne pas avoir sur iOS. J'ai la chance d'utiliser les deux systèmes. J'apprécie les deux systèmes. Mais avec le temps qui passe, j'apprécie plus Android qu'iOS.

Comme pour toi cependant, ce n'est que mon expérience.

avatar daffyduuck | 

@en ballade esprit plus étroit que... le tien ? Celui qui n'a rien d'autre à faire de ses journées que de poster 50 diatribes sur un système qu'il déteste ? Personnellement je n'aime pas les tripes. Je me vois mal aller passer 3 heures par jour sur un forum de fans de tripes pour dire à quel point je n'aime pas ca. Je le dis avec bienveillance, mais... tu ne crois pas que t'as un soucis quelque part?

avatar malcolmZ07 | 

@Daffyduuck
C'est certains qu'il y a qlqchse qui ne tourne pas rond la haut :").
Tout cet acharnement doit cacher qlqchse de plus profond.

avatar en ballade | 

@malcolmZ07

?????

avatar malcolmZ07 | 
avatar JackOne | 

il en faut pour tous les goûts

perso, j'apprécie d'avoir peu de parametrages et à la base un système de très bonne qualité
donc ios pour moi

avatar DarKcWiZ | 

C'est finalement que mon deuxième iPhone donc je connais très bien Android. Durant des années je parlais que d'ouverture, de pouvoir faire ce que je voulais avec mon téléphone rooter mon téléphone pouvoir installer tout ce que je veux... mais lorsque j'ai eu mon première iPhone j'ai déchanté car sur Android vous devez très régulièrement redémarrer votre téléphone vous avez des ralentissements alors que sur le papier le téléphone est bien plus puissant qu'un ibidule. Alors oui Apple est fermé mais mon iphone est la quand j'ai besoin de lui et il fonctionne bien de manière fluide le téléphone vas toujours à l'essentiel et il faut souvent faire beaucoup moins d'action sur un iphone que sur un téléphone Android pour faire la même chose.

avatar Perealice | 

Bien superbe...
Mais toutes les apps que tu as acheté sûr iOS
Te voilà obligé de les racheter sur Androïde. !!!

Sans compté que vous même sur magG vous êtes les premiers à nous expliqué que Androïde est mois sécurisé qu'IOS ...
Androïde = virus et autres joyeusetés...

Alors est-ce bien raisonnable de quitté IOS ?

Et toi après cette expérience ne vas-tu pas reprendre ton IPhone ?

Merci.

avatar Zorglub38 | 

Pour ce qui me concerne je suis passé de l'iPhone 4 au galaxy note et je dois dire que pendant quelques mois j'ai pas mal bidouillé le système et je trouvais cela fun car on avait parfois l'impression de changer de téléphone à chaque nouveau launcher. Malgré tout, très vite je notais des dégradations de performances du système, des bugs dans les apps et du coup je suis revenu chez Apple et je peux affirmer aujourd'hui que même si effectivement ios est moins malléable que android, le système est performant, stable et simple d'utilisation. En bref il correspond parfaitement à ce que j'attends d'un système.

avatar Sindre | 

Je navigue entre les 2 OS en fonction des smartphones qui me plaisent. J'ai un 7 Plus et je lorgne du côté du LG G 6.
Je ne comprends pas les remarques sur l'ergonomie, dans l'absolu chaque système présente un écran avec des raccourcis colorés sur lesquels je clique pour ouvrir une application.
Quant aux performances, c'est vrai qu'elles se dégradent plus vite sous Android, alors de temps en temps un reset total et un réinstallation toute propre et c'est reparti.
Ce qu'il me manque sous iOS ce sont les Widgets à la sauce Android et la possibilité de pouvoir placer les icônes ou je veux sur une page et non pas tous à la queue-leuleu.
Sous Android, les mises à jour rapides et non dépendantes du constructeur et de l'opérateur.
Et de pouvoir gérer mes bureaux depuis iTunes depuis mon ordi.

Enfin, pour les applications, une fois c'est mieux à gauche, une fois à droite et souvent au centre. Aucune allusion politique.

Mais au bout du compte, le meilleur Os utilisé à date reste Windows 10 mobile. Fluide, ne nécessitant pas une grosse confit, sobre. AMHA.

avatar eastsider | 

Mais que c est laid cette interface plein de truc de toutes forme rangée a la n'importe comment.

avatar warmac33 | 

@ eastsider
la vache, tu dois déprimé quand t'es devant un ordi toi...

C'est vrai que l'ordre et la discipline y'a que ça de vrai, tout de la même taille, de la même forme, en ligne et rien qui dépasse, comme à pyongyang !

avatar Vetsa | 

À la lecture de vos commentaires (comme à chaque fois), je me rend compte à quel point traîner ici me fait prendre conscience qu'idolâtrer une marque n'est pas sain.

Par ailleurs si une application n'est pas optimisée sur telle ou telle plateforme est-ce la faute du fabricant ou bien du développeur?

En tout cas, je suis content d'habiter dans un pays où je peux choisir quoi mettre, quoi acheter et qu'il m'est possible de décider moi-même ce qui me convient le mieux.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR