Trois semaines avec Android

Nicolas Furno |

Pendant un mois, je vais utiliser un Galaxy S8+ à la place de mon iPhone 7 Plus. Vous pouvez suivre mon expérience avec notre nouvelle timeline !

J’ai reçu un Galaxy S8+ il y a trois semaines et j’y ai placé la carte SIM de mon iPhone 7 Plus dans la foulée. Même si je garde ce dernier dans le sac pour l’Apple Watch, l’appareil de Samsung est mon téléphone principal depuis tout ce temps. Et c’est la première fois que j’utilise Android aussi longtemps, et pas uniquement pour tester rapidement.

Cliquer pour agrandir

Je commence à avoir une idée assez précise de ce que vaut le système de Google en 2017 et voici ce qui m’a le plus marqué. N’y voyez pas un test complet d’Android 7.0 qui est installé sur le S8, plutôt mes observations de néophyte et ce que j’apprécie, ou apprécie moins.

Un écran d’accueil à ma sauce

Apple n’a quasiment pas fait évoluer l’écran d’accueil d’iOS depuis le premier iPhone. On peut afficher plus d’icônes sur la grille, on peut ranger les apps dans des dossiers… mais c’est à peu près tout. En comparaison, l’écran d’accueil d’un smartphone sous Android est une découverte grisante et aussi un peu déconcertante.

L’écran d’accueil par défaut de Samsung. Je l’ai évoqué plus longuement dans mes premiers pas avec le téléphone si le sujet vous intéresse. Cliquer pour agrandir

J’ai utilisé l’écran d’accueil, le launcher dans le jargon Android, de Samsung pendant environ deux semaines avant d’envisager de changer. Il faut dire qu’il propose déjà beaucoup d’options, avec la possibilité de glisser des widgets au milieu des icônes d’app. À l’usage, c’est une excellente idée, ne serait-ce que pour avoir un champ de recherche permanent, une fonction que j’apprécie beaucoup et qui me manquera en revenant sur iOS.

Tout le monde m’a incité à changer d’écran d’accueil toutefois, puisque c’est une option offerte par Android. Le système de Google est nettement moins exclusif que celui d’Apple et toutes les apps par défaut peuvent être modifiées. Par exemple, sur le S8, c’est le navigateur internet conçu par Samsung qui est sélectionné par défaut. Mais si vous installez Chrome, Firefox ou n’importe quel autre navigateur tiers, vous pouvez le choisir par défaut.

Apple a encore des efforts à faire dans ce domaine : Android permet de changer l’app par défaut dans tous les cas. Ici, le navigateur internet par défaut à gauche et l’écran d’accueil à droite. Cliquer pour agrandir

Le launcher est une app parmi d’autres et vous pouvez également changer celle qui est fournie par le constructeur. Par défaut, tous les S8 sont livrés avec « Accueil TouchWiz », l’écran d’accueil de Samsung, mais il existe des dizaines et des dizaines d’alternatives dans le Play Store. Dans le lot, on m’a unanimement recommandé Nova Launcher et c’est celle que j’ai fini par installer.

L’installation, justement, se fait tout aussi simplement que n’importe quelle autre app. Vous téléchargez le lanceur sur la boutique de Google et en fin de processus, vous pouvez l’ouvrir et voir l’interface qui fera office d’écran d’accueil. Dans la foulée, Nova Launcher propose de devenir le launcher par défaut. Et en quelques clics, vous changez votre téléphone du tout au tout.

Avant (launcher Samsung) / après (launcher Nova) : en moins de cinq minutes, j’avais changé mon écran d’accueil. Cliquer pour agrandir

Cela ne se voit pas nécessairement sur les captures d’écran, mais l’expérience est totalement différente d’un launcher à l’autre. Ce que vous avez pu constater en revanche, c’est que par défaut, Nova Launcher est bien vide. Je dois dire que cela m’a déconcerté : les icônes que j’avais rangées soigneusement sur le lanceur de Samsung n’ont pas été reprises. Par défaut, il y a cinq icônes dans l’équivalent du dock en bas de l’écran, deux dossiers, une barre de recherche Google en haut et c’est tout.

Il faut comprendre que la logique d’Android est différente de celle d’Apple. Les icônes affichées sur l’écran d’accueil ne sont pas directement les apps, mais des raccourcis vers les apps. En fonction de vos goûts, les apps installées sur le smartphone peuvent aussi être ajoutées sous la forme d’un raccourci sur votre launcher, mais ce n’est pas une obligation. Cela offre plus de souplesse : vous pouvez avoir plusieurs fois le même raccourci, si cela vous chante, par exemple. Vous pouvez aussi renommer les raccourcis ou même changer leurs icônes : tout est possible, ou presque.

Mon écran d’accueil dans l’état actuel, mais je change souvent la disposition des icônes et des widgets. Cliquer pour agrandir

En contrepartie, cela veut dire qu’il faut prendre le temps de configurer son écran d’accueil, nettement plus que sur iOS. Le lanceur de Samsung proposait déjà son lot d’options, mais ce n’est rien à côté de Nova Launcher. À dire vrai, j’ai été d’abord un petit peu effrayé par la masse d’options et toutes les possibilités offertes. Vous aurez l’embarras du choix, littéralement, et il faut prévoir de prendre une heure ou deux pour tout configurer à votre sauce.

À l’arrivée, j’ai trouvé une configuration qui me convient assez bien et qui est plutôt proche de mes habitudes d’années passées avec iOS. Le dock reste toujours en bas de l’écran et j’ai trois écrans : le principal avec l’heure, la météo, un widget de recherche Google et mes apps principales. Un secondaire sur la droite avec quelques apps que j’utilise souvent, mais pas autant. Un troisième volet me sert à afficher le widget du calendrier et j’ai activé l’option pour un défilement infini, ce qui serait très pratique chez Apple.

J’ai activé deux gestes parmi les dizaines d’options proposées. À tout moment, un glissement vers le bas active un panneau qui ressemble à celui d’iOS avec un champ de recherche pour les apps installées sur le smartphone et une liste des apps utilisées couramment ou celles qui ont été mises à jour récemment. Je l’utilise aussi parfois en guise de moteur de recherche du Play Store, grâce à l’icône judicieusement placée dans le coin.

En glissant vers le haut, j’affiche la liste complète de toutes les apps. Ces dernières sont triées par ordre alphabétique et cette liste est pratique pour retrouver une app utilisée plus rarement, même si j’utilise surtout le glisser vers le bas pour utiliser le moteur de recherche. J’utilise constamment cette fonction sur mon iPhone et elle me manquait avec le lanceur de Samsung.

J’ai configuré deux gestes sur l’écran d’accueil : un glissement vers le bas affiche un moteur de recherche et les apps fréquemment utilisées (gauche) ; un glissement vers le haut affiche la liste complète des apps installées sur le téléphone (droite). Cliquer pour agrandir

Nova Launcher reproduit aussi partiellement l’une des fonctions d’Apple : les raccourcis internes depuis l’icône de l’app. Malheureusement, faute de capteur de pression, tout se fait ici avec un tap prolongé, le même geste que pour déplacer une icône, ce qui est source d’erreurs fréquentes. Néanmoins, le concept est aussi pratique que sur iOS et j’apprécie son retour, même si la prise en charge est plus limitée.

Puisqu’il s’agit d’une fonction particulière d’un lanceur et non d’une fonction d’Android, toutes les apps ne sont pas compatibles. Étant donnée la popularité du lanceur (entre dix et cinquante millions d’installation d’après la boutique de Google), les développeurs ont fait cet effort et j’utilise cette interface assez fréquemment. Parmi les raccourcis les plus utiles, l’accès direct à la liste d’apps installées dans le Play Store me facilite l’accès aux mises à jour.

Certaines apps bénéficient de raccourcis « à la 3D Touch ». Ici, le client Twitter Flamingo à gauche et Google maps à droite. Cliquer pour agrandir

Dans la catégorie des fonctions manquantes que Nova Launcher restaure, le compteur de notifications est un ajout bienvenu (même si Samsung le faisait aussi). Il ne fonctionne pas aussi bien que si c’était un élément d’Android, là aussi, mais c’est pratique au minimum pour savoir quelle app a été mise à jour récemment. Notez que cette fonction n’est pas intégrée par défaut, il faut télécharger le module TeslaUnread et surtout acheter la version payante du lanceur. Plus de cinq euros pour son écran d’accueil, c’est une somme, mais il faut dire que c’est un écran que l’on voit très souvent et qui est au cœur de l’utilisation du téléphone…

En revenant à l’iPhone à la fin de mon mois d’expérience, je vais regretter quelques idées apportées par Android. Le mélange entre widgets et icône est plus intéressant que je ne l’imaginais avant d’utiliser le S8. Les informations sont plus faciles d’accès qu’avec iOS où il faut ouvrir le centre de notifications et passer à la vue dédiée. Sans compter que, surtout sur le grand écran du téléphone de Samsung, j’ai bien assez de place pour avoir des icônes et des widgets.

Et puisque j’ai de la place, pouvoir disposer les icônes n’importe où sur l’écran est extrêmement pratique, notamment pour placer les apps les plus utiles en bas, plus près des doigts. J’espère qu’Apple assouplira l’écran d’accueil d’iOS, même si le constructeur n’ira jamais aussi loin… et c’est probablement tant mieux. Android est si souple qu’il en devient vite complexe et une bonne partie des fonctions proposées par les lanceurs ne sont, à mon avis, pas si utiles que cela…

L’ergonomie discutable du retour

C’est un élément central dans Android et les utilisateurs d’iOS n’en ont jamais vu la couleur : un bouton, (presque) toujours à l’écran, permet de revenir en arrière. Par défaut, ce bouton est placé en bas à droite de l’écran sur les S8, mais Samsung permet fort heureusement de le remettre à sa place, en bas à gauche.

Sur le papier, son fonctionnement est simple. À n’importe quel moment, touchez-le pour revenir à l’état précédent, que ce soit un autre écran de l’app en cours, ou bien l’app que vous utilisiez auparavant. Et si vous veniez de l’écran d’accueil, ce bouton permet aussi de revenir à cet écran, comme c’est le cas ici, où j’ouvre un lien depuis un client Twitter, et la flèche permet successivement de revenir au tweet, puis à l’écran principal de l’app et enfin à l’écran d’accueil d’Android.

L’idée est très bonne et cette grosse flèche est bien plus accessible que l’idée équivalente d’Apple pour revenir à l’app précédente. Depuis iOS 9, on a en effet un raccourci dans la barre de statut, en haut à gauche, mais il est petit et plus difficile d’accès à une main, surtout sur un iPhone 5,5 pouces. Et puis la flèche d’Android est universelle, alors que la solution d’Apple ne fonctionne qu’en cas de lien direct entre deux apps.

Néanmoins, cette flèche a aussi souvent des comportements bizarres et un côté aléatoire dans ce qui est présenté quand on l’utilise. En théorie, elle doit permettre de revenir dans l’historique d’utilisation du téléphone, mais en fonction des apps, elle ne fait pas exactement cela. Voici un exemple qui n’est pas logique : j’ouvre un lien depuis un client Twitter dans Chrome, je change d’onglet dans le navigateur et soudain, la flèche affiche l’historique de l’onglet, au lieu de revenir au premier onglet, puis au client Twitter.

Ces comportements inattendus sont tellement courants que j’ai appris, au fil des jours, à me méfier de cette flèche de retour. Dans certains contextes, je sais qu’elle fonctionne bien et je l’utilise sans problème. Parfois, je préfère utiliser une autre méthode, par exemple passer par le bouton du multitâche, car je ne sais pas où je vais « tomber » avec la flèche de retour.

Plusieurs apps, en particulier, ajoutent une étape une fois qu’elles sont ouvertes. Prenons WhatsApp comme exemple : j’ouvre l’app depuis l’écran d’accueil, j’arrive dans une conversation et je touche la flèche. Je devrais revenir à l’écran d’accueil en toute logique, mais l’app renvoie en fait à la liste des conversations et il faut toucher à nouveau la flèche pour revenir à l’écran précédent..

À l’arrivée, j’ai un avis mitigé sur cette fonction. D’un côté, elle me manque quand je reprends mon iPhone et elle pourrait indéniablement être pratique dans bien des cas. D’un autre côté, je préfère le glissement latéral pour revenir à la vue précédente désormais généralisé dans iOS, et qui me manque constamment sur le S8.

Certes, toutes les apps iOS n’ont pas adopté ce geste, mais de la même manière, toutes les apps Android ne gèrent pas la flèche de la même façon et il y a trop d’incohérences pour la juger vraiment supérieure.

Y a-t-il une app pour ça ?

Puisque le S8 est devenu mon téléphone principal, j’ai été contraint de chercher de nombreux équivalents aux apps que j’avais l’habitude d’utiliser sur mon iPhone. Ayant déjà un pied dans l’écosystème de Google, une partie des apps étaient déjà préinstallées. C’était le cas de Google Drive ou de Google photos, mais aussi de Gmail ou encore de Google Maps et YouTube.

Cliquer pour agrandir

Néanmoins, j’ai installé la majorité des apps nécessaires au quotidien. Souvent, c’était facile, l’app que j’utilisais sur iOS existait aussi sur Android. Facebook, les messageries instantanées associées, Instagram, Mattermost (un clone de Slack qu’on utilise chez MacG), 1Password ou bien encore Transit. De manière générale, j’ai pris une habitude : quand je cherche une app, je commence toujours par chercher le nom

La plupart des apps multiplateformes sont si similaires sur les deux systèmes d’exploitation que la transition a été très facile. Il y a toujours quelques différences, ne serait-ce qu’en raison des différences fondamentales d’interaction entre les deux systèmes. Par exemple, Facebook est très proche visuellement, mais les différentes rubriques sont affichées en haut sur Android et en bas sur iOS.

Facebook sur l’iPhone (gauche) et sur le S8 (droite). Cliquer pour agrandir

Même si les apps se ressemblent, elles ne sont pas égales. À plusieurs reprises, j’ai noté des différences entre mon iPhone et le S8 et rarement en faveur de ce dernier. Pour généraliser, les apps sont souvent moins bien finies sur Android que sur iOS, en tout cas j’ai rencontré nettement plus de bugs pendant mes trois semaines sur le système de Google qu’en moyenne avec celui d’Apple.

Naturellement, il y a de multiples exceptions et mon expérience ne correspondra sans doute pas à la vôtre. À deux reprises au moins, j’ai essayé de réaliser une opération sur le S8+, échoué, et réussi du premier coup sur mon iPhone 7 Plus. Il s’agissait de passer une balance connectée Withings et une télécommande Harmony d’un réseau sans-fil à l’autre. Les deux disposent d’une app multiplateforme visuellement identique sur iOS et Android, mais pour une raison ou une autre, je n’ai pas réussi à le faire avec le téléphone de Samsung.

Il y aussi des apps qui n’avaient pas d’équivalent sur Android et que j’ai remplacées par des apps conçues pour le système de Google. Le client Twitter Flamingo a remplacé Tweetbot, le lecteur de flux RSS Newsfold a succédé à Reeder et le lecteur de podcast Pocket Casts a pallié l’absence d’Overcast. Ces trois apps sont excellentes, mais elles regorgent d’options en tout genre et ne soignent pas autant l’expérience d’utilisation. Et je rencontre toujours quelques bugs pénibles et qui ne sont toujours pas corrigés, comme les mentions qui se mélangent d’un compte à l’autre dans le client Twitter.

De gauche à droite, Flamingo, Pocket Casts et Newsfold. Cliquer pour agrandir

Les comparaisons d’apps entre iOS et Android sont nécessairement biaisées et, dans mon cas, certainement un petit peu en défaveur du système de Google. À l’usage, la différence n’a jamais été si importante que cela et j’ai été davantage gêné par les lenteurs parfois spectaculaires du téléphone, que par une app mal développée. Sans compter qu’il y a aussi de temps à autre des problèmes du côté d’iOS, et des apps qui plantent malgré la validation menée par Apple.

Le Play Store de Google, la voie principale pour installer une app sur Android, est aussi fascinant pour l’utilisateur habitué à iOS que je suis. Pour commencer, il rassemble tous les contenus vendus par Google, non seulement les apps, mais aussi de la musique, des films et séries ou encore des livres. En voyant cela, j’ai d’abord pensé que ce serait compliqué de s’y retrouver, mais c’est en fait plutôt naturel. Et cela permet d’organiser des promotions transversales : le 4 mai dernier, le jour de Star Wars sur internet, Google a rassemblé des promos sur les films et les jeux Android dans une même rubrique. C’est malin et je suis surpris qu’Apple n’y ait pas pensé.

Une même app pour les apps et la culture. Au fond, c’est plus simple que l’approche d’Apple. Cliquer pour agrandir

Par ailleurs, cette boutique ressemble très largement à l’App Store et elle est mieux pensée par certains aspects. Le champ de recherche est toujours accessible en haut de l’écran, les classements sont plus discrets et une section entière est dédiée aux apps installées et aux mises à jour. Les apps associées et suggestions sont mieux mises en avant et c’est souvent très pratique, davantage que chez Apple.

Google exploite son avantage compétitif en la matière et l’entreprise aurait tort de s’en priver. C’est aussi le cas sur un petit détail que j’ai beaucoup apprécié au cours des dernières semaines : je peux chercher une app et l’installer sur mon téléphone sans quitter mon Mac. Depuis n’importe quel navigateur et à condition d’être connecté avec mon compte Google, je peux cliquer sur le bouton « Installer », choisir le Galaxy S8 et initier l’installation de l’app en local ainsi.

La version web du Play Store permet d’installer une app sur n’importe quel appareil Android associé au même compte. Une fois le choix effectué depuis le site web, l’installation commencera automatiquement sur le téléphone choisi. Cliquer pour agrandir

C’est très pratique et j’espère qu’Apple en fera de même un jour, ne serait-ce que pour l’Apple TV où l’installation d’app est particulièrement pénible. Autre chose qui est très agréable sur Android et que j’aimerais retrouver sur iOS : les mises à jour d’apps sont beaucoup plus légères. Google travaille continuellement sur ce point, d’abord en compressant davantage les mises à jour et surtout en mettant en place des mises à jour qui ne chargent vraiment que ce qui a été modifié.

Depuis la fin de l’année, les utilisateurs d’Android ne téléchargent que les fichiers vraiment modifiés lors d’une mise à jour. Chaque fichier est comparé d’une version à l’autre et seul ce qui a été modifié sera téléchargé lors de l’installation de la mise à jour. Dans certains cas, cela revient à une réduction de l’ordre de 90 %. Et dans mon expérience limitée, j’ai bien senti la différence : la plupart des mises à jour pèsent moins de 50 Mo et une bonne partie n’atteint pas les 10 Mo.

Les mises à jour d’apps Android sont beaucoup plus légères que celles d’iOS. Jugez plutôt : moins de 50 Mo pour Facebook et à peine 3 Mo pour Google Docs ! Sortez vos iPhone pour comparer… Cliquer pour agrandir

Par rapport à l’App Store, le Play Store laisse aussi beaucoup plus d’options, quitte à mettre en danger votre téléphone. Google laisse beaucoup plus de latitude aux développeurs et certaines apps peuvent modifier Android en profondeur. J’ai évoqué dans un précédent article le cas des emojis, mais ce n’est pas le seul.

Il existe des milliers d’apps qui nécessitent « un accès root », c'est-à-dire qu’elles peuvent alors contourner les restrictions de base d’Android et d’accéder à tous les dossiers et tous les fichiers du téléphone, sans limite. Pourquoi faire ? Un peu de tout, supprimer les apps système, accéder à des paramètres cachés et modifier la gestion du matériel, installer F.lux ou à peu près tout ce que vous voulez. Sous l’interface, on a toujours un noyau Linux et la possibilité de tout modifier, voire de tout casser si vous ne faites pas un minimum attention.

Le Play Store est à la fois l’équivalent de l’App Store et de Cydia, la boutique des appareils iOS jailbreakés. Cliquer pour agrandir

Android offre beaucoup plus de liberté, c’est pratique, mais aussi potentiellement dangereux. Le système est touché par les logiciels malveillants depuis longtemps et Samsung fournit même ses S8 avec un antivirus… pas très rassurant. Néanmoins, l’accès root n’est pas disponible par défaut et quelques connaissances en informatique sont nécessaires pour l’activer, ce qui devrait refroidir la majorité des utilisateurs.

Mon téléphone était fourni avec un antivirus signé Intel. Forcément, je l’ai activé ! Cliquer pour agrandir

Trop de notifications tue les notifications

Je voulais finir cet aperçu d’Android avec les notifications. Pendant longtemps, Android a été en tête dans ce domaine, mais Apple a largement rattrapé son retard avec les dernières versions d’iOS. Le système de Google conserve quand même l’avantage sur certains points, même si, comme souvent, il en fait tellement qu’il finit par en faire trop.

Le point fort des notifications Android, c’est qu’elles sont regroupées par app. Quand vous recevez cinq mails, vous n’aurez qu’une notification et non cinq à la suite comme sur iOS. Quand il y a beaucoup d’alertes, c’est plutôt une bonne chose, mais c’est aussi courir le risque de rater quelque chose d’important, ce qui m’est arrivé à plus d’une reprise. Il faut prendre l’habitude d’ouvrir la notification pour afficher ce qu’elle contient.

Certaines notifications regroupent plusieurs alertes. Ici, il n’y a qu’une notification de mail, mais trois messages (gauche). Pour les voir, il faut ouvrir l’alerte et on obtient alors un aperçu plus complet (droite). Cliquer pour agrandir

L’interface proposée par Samsung n’est pas vraiment optimisée pour les doigts et encore moins pour une utilisation en mouvement. Il faut toucher une toute petite icône à droite de l’heure et je la rate encore souvent. C’est pourtant essentiel si je veux interagir avec une alerte, ce qu’il est possible de faire sur Android comme sur iOS. Les deux systèmes proposent aussi de faire glisser un élément, mais le geste a un sens différent. Sur Android, il sert à supprimer une notification de la liste, comme on supprimerait un mail, ce qui est assez pratique.

Il y a un point où Android conserve nettement l’avantage et j’espère qu’Apple le reprendra à son compte dans une future mise à jour d’iOS. On peut très facilement contrôler les alertes depuis le centre de notifications, sans farfouiller les réglages. Touchez longuement une alerte et vous afficherez le bon réglage pour masquer définitivement les notifications de l’app, ou les gérer comme vous voulez. En bas de la liste, un bouton permet de le faire pour toutes les apps qui ont une notification en ce moment, c’est encore plus pratique.

À gauche, les deux interactions possibles sur une notification : la supprimer en glissant l’alerte d’un côté ou de l’autre, et les boutons contextuels affichés avec le petit bouton à droite de l’heure. À droite, le centre de notifications permet de bloquer les alertes pour les apps en cours : rapide et simple ! Cliquer pour agrandir

À mon goût, Android pèche par son excès de notifications. Il y en a encore plus que sur iOS et les apps peuvent laisser des alertes permanentes. C’est le cas pour les apps de lecture audio ou vidéo : elles affichent des contrôles en permanence dans le centre de notifications et ils sont ainsi faciles d’accès. Mais d’autres apps le font aussi, que ce soit pour afficher la météo ou encore la quantité de RAM restante. On est vite débordés et finalement, heureusement que l’on peut rapidement les bloquer.

L’autre problème, c’est que les notifications s’affichent toutes en haut à gauche de l’écran, dans l’équivalent de la barre de statut. Quand vous en avez deux ou trois, c’est pratique de garder l’œil sur les icônes et de savoir ainsi qu’il y a quelque chose à lire. Mais par défaut, il peut aussi bien y en avoir quinze et cela devient rapidement ingérable. J’avais l’impression de passer mon temps à effacer des alertes, jusqu’au moment où j’ai découvert le réglage pour limiter les icônes à cet endroit à quatre éléments au maximum (Affichage > Barre d’état > Afficher uniq. notif. récentes).

À gauche, des notifications « permanentes » : prévisions météo, et contrôles de lecture en cours. À droite, un exemple de barre de statut complètement remplie par les icônes des notifications. Comment s’y retrouver dans ce bazar ? Cliquer pour agrandir

Certains lecteurs ont mis en avant la LED lumineuse en façade du S8 comme un argument en faveur du téléphone. C’est vrai que cela peut être pratique sur le papier pour savoir que l’on a reçu une alerte de loin, mais à l’usage, j’aime autant en juger aux notifications affichées sur l’écran toujours allumé. D’ailleurs, je ne sais pas exactement à quoi correspondent les différentes couleurs, mais je dois reconnaître que je n’ai jamais vraiment essayé de savoir. C’est peut-être aussi parce que je n’ai jamais utilisé de BlackBerry de ma vie…


avatar Malum | 

Ceux qui parlent d'hôpitaux psychiatriques ont laissé quelques traces dans l'histoire. Quand à votre usage personnel et alors ? Vous trouvez ça pratique et moi je trouve ça nul et surtout quand vous vous déclarez très content de pouvoir distinguer le genre de notifications sans bien évidemment en connaître le contenu. C'est le comble du dictat de la forme sur le fond, la victoire du vide sur la vie dans l'instant, la guerre gagnée du détournement de vivre sa vie vers le besoin impérieux de savoir que l'on a une notification. De le savoir n'apporte strictement rien dans 99 % des cas puisque de toutes façons 1- vous n'en connaissez pas le contenu et 2- vous avez en permanence des notifications et que vous en aurez tous les jours. La simple information de savoir qu'on a une notification n'est valide que la première fois pour prouver que cela marche. Ensuite il n'y aura aucune nouvelle puisque le phénomène est permanent et récurrent. C'est de l'information inutile et néfaste car elle détourne de l'activité présente alors qu'il suffit de temps en temps à un moment propice d'aller consulter ses divers sms, emails etc. ce qui prend deux secondes, à un moment judicieux et donne toutes les informations.

Mais vous pouvez être fier d'avoir su paramétrer votre sapin de Niël et de le regarder amoureusement avec le cœur qui bat chaque fois qu'il clignote. Ah vous existez car vous avez des notifications. L'argument de la praticité n'est qu'apparemment valide mais au fond qu'un argument pour cacher l'inanité de la réalité qui est la prééminence du vide de la forme sur le fond. Mais faites bien comme vous voulez. La majeur partie des utilisateurs aiment à savoir qu'elle a des notifications. C'est comme Facebook où on a tant d'amis et où on pense que le monde n'a rien d'autre an faire que de s'intéresser aux petites histoires de chacun. Nombrilisme, exhibitionnisme, en fait égocentrisme. Heureusement que ce n'est pas que ça et qu'il reste encore un peu d'humanité.

avatar McDO | 

"la victoire du vide sur la vie dans l'instant"

Je me suis arrêté là.
Au lieu de nous pondre un pavé de rage qui va dans tout les sens va plutôt prendre tes cachets et déconnecte toi du pc, tu pars en couille... ?

avatar Ghaleon111 | 

Le post de Malum se résume en une phrase, L'iphone ne le fait pas donc ça sert a rien :/

avatar lome_bbrr | 

+1
je n'aurais pas dit mieux.

avatar feefee | 

@Ghaleon111

"Le post de Malum se résume en une phrase, L'iphone ne le fait pas donc ça sert a rien :/"

Tu interprètes comme ça t'arrange .
Est il possible d'analyser autrement ? De penser autrement que toi ?
J'essaie ?

On peut très bien ne pas avoir besoin des le départ de nouveaux gadget , de nouvelles possibilités qu'offre sans cesse Android pour justifier des mise à jour .
Non c'est impossible ?
Des qu'un nouveau gadget sort il faut en avoir envie ?

À partir de la on peut très bien dire , l'iPhone ne le fait pas , je m'en fout ca ne me sert à rien ou alors c'est qu'on est un fanboy ?

avatar Ghaleon111 | 

Fais pas semblant, tu connais le bonhomme (il suffit de lire ces posts régulier), il ne s'agit mème pas que de ça, tout ce qui n'est pas chez apple mais vraiment tout, pour lui sa sert a rien et c'est nul
Si apple le faisait, tout a coup il changerait son discours en disant, chez apple c'est mieux fait et il en trouverai des utilités (j'ai souvent constaté ce genre de choses).
Ce que tu dirais serait valable si cette personne avait un minimum d'objectivité.
Moi ça ne me sert pas ces led de notifs mais je sais que c'est indispensable pour un certains nombres de personnes (ce n'est pas un hasard si des apps comme light flow ont un énorme succès et quant c'est sortie en natif sur BBos10, beaucoup d'utilisateurs ont applaudi) et ne me viendrai pas a l'idée de porter un jugement pour ça.

Donc ce qui en sors du post de Malum, c'est, MOI ça ne m’intéresse pas donc ça ne devrait pas intéresser les autres sinon il aurait seulement dit genre "ça ne m’intéresse pas car je ne trouve pas indispensable d’être constamment prévenu mais ça peut être pratique pour d'autres"

avatar feefee | 

@Ghaleon111

"Donc ce qui en sors du post de Malum, c'est, MOI ça ne m’intéresse pas donc ça ne devrait pas intéresser les autres sinon il aurait seulement dit genre "ça ne m’intéresse pas car je ne trouve pas indispensable d’être constamment prévenu mais ça peut être pratique pour d'autres"

Bon ok , je suis d'accord .
Mais alors pourquoi as tu moins de nuances quand il s'agit des iOS que tu trouves trop fermé et que tu condamnes souvent de manière générale ?

avatar Ghaleon111 | 

J'ai critiqué les défauts de ios par rapport aux critiques de certains sur android ou qui disaient que ios ne manquait de rien ou des choses dans le genre mais attention, ça ne veux pas dire que je n'aime pas l'os et que je lui trouve aucune qualité ;)
Je condamne souvent par rapport au contexte de la discussion mais en mème temps je trouve ios très bon sur le design, l’interopérabilité entre appareils qui je l'avoue est royale entre mon imac (qui est en passant maintenant une bombe après effacement a 7 passes et réinstallation, je reprend du plaisir a l'utiliser et sierra est très beau et ergonomique) et mon ipad pro, l'intégration de certaines fonctionnalités, spotlight, les widgets bien implantés, la qualité des apps de base comme la suite bureautique qui s’intègre parfaitement avec la version osx, keynote qui est top, podcast qui est très sympa et simple d'utilisation etc etc etc...

J'essaierai d’être plus nuancé quand je fais des critiques ;)

avatar dvd | 

ios c'est simple, tellement simple que ça en devient chiant. j'en suis revenu. de plus, le choix du matériel est limité à Apple. rien que pour tubemate je reste sur Android. télécharger à la volée des vidéo YouTube pour les regarder offline (pour les enfants en voiture) c'est super top.

avatar Binette1704 | 

Apres c'est à nous de voir si un launcher ou ce genre de fonctionnalités sont essentielles à nous. Personnellement j'ai eu l'occasion d'utiliser les 2 (iOS et Android) mais Android est moins plaisant je trouve. Pas que ce soit forcément compliqué à utiliser mais simplement qu'il y a encore une multitude de réglages pas vraiment utiles à tout le monde et qui pourraient être gérés de manière autonome (comme ce que propose Apple)

Par exemple l'idée d'un launcher me plait guère. Ça fait doublon par rapport au tiroir d'application. Autant avoir un tiroir d'application disponible directement sous les yeux. Les widgets c'est pratique, mais pas essentiel. Et chez Apple ils sont placé dans le volet de notification ce que je trouve plus pratique puisqu'ils ne sont pas seulement accessible depuis la page d'accueil, on a pas besoin de quitter l'application pour accéder à un widget si vraiment on en est fan.
Enfin que dire de iMessage ? L'intégration d'iCloud avec le mac qui est loin d'être aussi bonne avec Google drive ? Les SMS et appel en toute simplicité sans aucun réglage juste un compte iCloud avec le mac ? FaceTime (que j'utilise beaucoup pour ma part, même pour appeler en vocal parfois car c'est de bien meilleure qualité au niveau sonore qu'un appel cellulaire ? Les fonctionalité de continuité et handoff ? Les applis santé tout comme leur hub domotique bien plus poussé chez Apple ? Certaines applis bien mieux développe chez Apple que chez Android (j'ai encore vu un exemple avec injustice 2 sur un s8 y a pas longtemps d'ailleurs ) ? Le système de mise à jour d'iOS juste top ? ... bref y a trop de manque qui font la base d'un système pour moi chez Android pour que je franchisse le pas, bien qu'un s8 ou xperia paraissent alléchant techniquement et esthétiquement parlant.

avatar Ghaleon111 | 

Les sms et appel et continuity et handoff et équivalent airdrop ? w10 le fera en septembre et ça marchera avec android et ios
Il y a google allo ou whatsapp
La domotique est plus évolué sur android

avatar Binette1704 | 

@Ghaleon111

Cool, 2 ans apres Apple ?? il était temps

Google allo et WhatsApp sont bien moins sympa à utiliser qu'imessage, c'est moins beau et les fonctionnalités sont moins riches.

La domotique n'est pas plus évolué chez Android. Le store d'Apple est blindé en accessoire domotique et les produits dérivé d'Apple (Apple TV, Siri, l'appli home de l'iPhone) permettent de centraliser tous les appareils domotique en un point de contrôle et le parametrage à distance plus facilement, en clair, ergobomiquement, c'est plus propre, plus intuitif, plus simple et plus sympa à utiliser. Pas besoin de se taper une dizaine d'applis pour contrôler la machine à laver, l'autre la lampe, l'autre le store...

avatar Ghaleon111 | 

Pour apple c'est plus simple, c'est lui qui fais les mac, osx et ios mais la solution de Microsoft est ouverte a ios et android donc c'est maintenant apple qui doit combler sont retard la dessus en permettant son fonctionnement avec android et c'est une chose qui me plairait bien car j'ai un super imac 27
J'en connais qui sont passer sur android car ils n'avaient pas ce qu'il faut sur ios pour la domotique donc a voir aujourd'hui

avatar byte_order | 

> Pas besoin de se taper une dizaine d'applis pour contrôler la machine à laver, l'autre la lampe,
> l'autre le store...

Sous Android non plus, faut pas croire, y'a longtemps que des applications clientes compatible avec un mais bien souvent plusieurs systèmes domotiques style ZiBase, Xwave, Netatmo, LightManager, x10, xpl, etc et propose une interface de contrôle tactile unifié dessus, sans pour autant imposer une marque et une solution domotique propriétaire.

avatar Binette1704 | 

Au passage puisque cet article en parlait : la barre de recherche rapide sur iphone à partir de la page d'accueil c'est possible. Il suffit de glisser de haut en bas notre doigt sur l'écran pour trouver la barre de recherche et les raccourcis d'application les plus souvent utilisées ?

avatar Malum | 

Effectivement non seulement cela rend le même service en prenant une seconde, mais plus ça ne pourrit pas l'écran par un espace la plupart du temps inutile. La solution d'Apple est mieux tout au moins pour ceux qui le préfèrent et qui pensent que tout avoir devant les yeux est bien moins efficace que d'avoir deux écrans de plus qui arrivent en une seconde.

avatar Ghaleon111 | 

Sur android il suffit de laisser le bouton home enfoncer pour rechercher tout ce qu'on veut

avatar Ghaleon111 | 

Comme sur android avec la touche home enfoncer

avatar Yttuhej | 

ce qui me manque en plus d'imessage ce sont les albums partagés icloud, franchement c'est vraiment pratique... et aussi Itunes pour les sauvegardes complètes des idevices

avatar Pobla Picossa | 

Je profite de cette discussion pour expliquer un truc rigolo :
J'habite à la Réunion et ici, comme dans les autres DOM, il y a un problème avec Android : le Play Store et Google Now ne sont pas accessibles.

J'ai réussi en faisant un achat sur le Play Store à l'occasion d'un voyage à en "débloquer" l'accès.
Mais pour mon S7 Edge, j'ai un souci qui pourrait être amusant s'il n'était pas énervant : j'ai accès au Play Store, mais pas à Google Now.

Ce qui est rigolo, c'est que lorsque je mets la carte SIM dans l'iPhone... j'ai accès à ce même Google Now. Ce qui est pour le moins illogique : le service Google ne fonctionne pas sur Android mais fonctionne sur IOS, allez comprendre...

Ceci dit, ici il est 21h00, je n'ai pas bougé de chez moi aujourd'hui, je ne me suis pas servi de mes smartphones, il reste 15% de batterie dans l'iPhone 7 et 85% dans le 7 Edge !

avatar Malum | 

Pour comparer comme vous n'avez qu'une seule carte SIM, elle ne pouvait qu'être dans l'un ou dans l'autre. Sinon à quoi bon avoir un téléphone allumé juste pour nous raconter le gros bobard que les deux étant dans les mêmes conditions sans rien faire, l'un sans avoir à rechercher le réseau, l'un avait 85 % et l'autre 15 % alors que les tests donnent une durée du même ordre d'idée.

avatar sachouba | 

@Malum :
En réalité, le S7 Edge a une autonomie largement supérieure à l'iPhone 7 dans tous les usages.
Diantre, il est même meilleur que l'iPhone 7 Plus, d'après le test de GSMArena (dont la méthodologie reste encore à remettre en cause, contrairement à l'horrible test de PhoneArena que tu vas me citer) !

avatar Pobla Picossa | 

@Malum

Mais j'ai deux cartes SIM.
Simplement j'expliquais le paradoxe de Google Now qui fonctionne avec le même compte Google ET la même carte SIM dans l'iPhone et pas dans le S7.

Parce que visiblement la carte et l'opérateur téléphonique jouent au niveau de la non-prise en charge des services Google dans les DOM, ce qui est entre parenthèses un grand n'importe quoi.

Quant à l'autonomie, je ne parle pas de tests journalistiques mais de mon utilisation réelle depuis des mois. L'iPhone 7 ne tient pas la journée même en utilisation ultra-basique, alors que le S7 est un vrai chameau. C'est d'ailleurs une des raisons - mais pas la seule - du fait que j'ai deux smartphones.
Et ce n'est pas faute d'avoir optimisé l'iPhone par tous les moyens possibles.

Une explication est que j'ai une assez mauvaise connexion réseau et que dans ce cas le Samsung s'en tire largement mieux que l'iPhone qui bouffe toute sa batterie pour tenter de rester connecté.

85% contre 15%, en fin de journée, je le constate chaque jour et quand je me sers effectivement de l'iPhone, il rend l'âme à 16h00. Je l'ai fait contrôler par Apple, ils n'ont rien trouvé d'anormal et m'ont conseillé d'acheter une batterie externe...

avatar Chanteloux | 

J'ai un iPhone et un S7. Effectivement, la batterie du S7 à une durée infiniment plus longue que celle de mon iphone, ça ne se compare même pas, sur un usage régulier (plus intensif avec le S7). Ce que disent les tests je m'en fous, ce ne sont pas eux qui forgent ma réalité.

avatar daffyduuck | 

@Chanteloux: Certes je n'y connaît rien en marketing. Mais je sais que si je met un Android entre les mains de ma mère , elle sera larguée.
La, elle a un appareil cohérent entre toutes les apps, sur son ordi comme sur sur son Ipad. Quand on veut utiliser FaceTime, le partage de photos, de fichiers, ou localiser mes amis, ni elle ni moi n'avons de soucis de compatibilité.

Par contre si le fait de ne pas pouvoir utiliser votre iPhone comme disque dur est le seul rempart pour vous inciter à basculer , c'est que vous avez raté une bonne dizaine de trains. Personnellement , quand je rentre , je pose mon iPhone sur son dock de charge, et je n'y touche plus. Au courant de la soirée , je peux trier et retoucher les photos sur mon mac (qui sont venues via la photothèque iCloud), ajouter la ou les vidéos que je veux regarder le lendemain sur mon iPhone dans iTunes , et je clique sur "synchroniser" (oui, iTunes synchronise par wifi). Si le lendemain je me rend compte que j'ai besoin d'un fichier dans les documents du mac, je n'aurai pas à regretter de ne pas l'avoir copié sur mon iPhone: il est accessible dans iCloud Drive.
Si vous voyez du snobisme et du marketing bête et méchant dans tout ça , à votre aise. Moi j'y vois uniquement de la co-he-rence. Et oui, si un jour une boite inconnue sort à la fois l'équivalent de l'iPhone ET du mac ET de l'iPad ET de l'iPod ET d'Apple Music ET surtout d'iOS, de Mac OS et d'ICloud, et si les offres sur l'équivalent de l'app store sont correctes, et si le SAV est équivalent à celui d'Apple, alors je vous promet de switcher.

avatar polaroid62 | 

J'ai possédé un iphone4 et à l'époque je trouvais ça galère le partage de fichier et la synchronisation c'était parfois horrible pour moi maintenant je comprend votre point de vue.

avatar byte_order | 

> ni elle ni moi n'avons de soucis de compatibilité.

Ben encore heureux qu'après avoir acheter tout vraiment tout de la même marque vous ne rencontrez pas de soucis de compatibilité. Cela serait quand même un comble !

Maintenant, la question est de savoir si vous êtes en mesure d'imposer à tout le monde de devoir acheter le même matériel de la même marque que vous pour pouvoir inter-opérer avec vous...
Et là, j'ai un gros doute.

Et là commence ce que l'on appelle l'interopérabilité, la vraie, celle entre des acteurs *distincts*.

Et à ce jeu là, Apple n'est pas l'acteur le plus fort.

avatar feefee | 

@byte_order

"Maintenant, la question est de savoir si vous êtes en mesure d'imposer à tout le monde de devoir acheter le même matériel de la même marque que vous pour pouvoir inter-opérer avec vous..."

un petit exemple , ou même plusieurs, serait mieux, quon puise contre argumenter, oui je sais c'est chiant les fanboys qui veulent pas admettre l'evidence vraie.

avatar Chanteloux | 

Très intérrssant. Mais je n'ai raté aucun trains. Je ne veux tout simplement plus rien savoir du Cloud, avec ses problèmes permanents de connexion et de lenteur.

avatar Chanteloux | 

L'image est un argument fondamental (mais pas le seul, heureusement) de vente. Apple, lui, au contraire de bien des gens ici, l'a bien compris, et prend un soin jaloux de celle-ci, c'est pas pour rien $$$$$$$$$.

avatar lome_bbrr | 

je tenais juste à préciser une chose: ce n'est pas parce que c'est Android qu'on est obligé de tout personnaliser. Et ce qui est bien avec la liberté, c'est qu'on peut faire, ou ne pas faire..
Apple a gagné sa bataille contre le Jailbreak et on a carrément oublié ce qu'un iOS ouvert pourrait être.
ça me fait penser à l'allégorie de la caverne de Platon.
Pour ma part j'ai découvert le Huawei P10 (j'ai revendu mon 6S). Alors oui tout est copié sur Apple graphiquement, ce qui me plait bien, et l'ouverture d'Android en plus.

avatar daffyduuck | 

Cet éternel débat me fatigue.
Il y a trois raisons de choisir un système d'exploitation pour son smartphone :
- Son expérience propre (bonne ou pas) avec le même OS et/ou même constructeur
- (si on n'a pas encore de smartphone): le design, le budget, le coup de cœur.
- l'entourage

Après , il y a, comme chez tout être humain, l'ego. Il est très difficile d'admettre qu'on n'a pas fait le choix parfait. Si je vais critiquer le thermomix que ma femme a payé 1000 balles, aussi bon soit mon argument, elle aura du mal à admettre que j'ai raison, et la scène de ménage est assurée à 100%.

Alors pourquoi ce thread interminable? Vous espérez quoi en critiquant , insultant , rabaissant les gens ? Que magiquement , sur une phrase , ils se disent "ah oui il a raison, je suis vraiment con d'utiliser cet OS, il faut vite que je change "???

avatar fte | 

@daffyduuck

Tu oublies beaucoup de raisons tout aussi valables, celles auquelles je pense et celles auquelle je ne pense pas.

Par exemple, on peut choisir un OS pour une application précise. On peut très bien n'en avoir rien à faire de l'OS, mais cette application est essentielle, et l'OS ne sert qu'à la faire tourner. Ça explique qu'il y ait encore des XP en prod, ça explique les parts de marché volatiles de l'iPhone en Chine, ça explique que des gens fassent de l'édition vidéo pro sur une machine grand public avec FCX...

avatar Chanteloux | 

Bon! Un donneur de leçon de plus! Si ce thread vous fatigue, vous savez quoi faire, non ???

Pages

CONNEXION UTILISATEUR