CES 2011



Le CES des tablettes dominé par Android

Le CES 2011 a été marqué par l'omniprésence des tablettes, on le savait (lire : CES : le salon des tablettes pas encore prêtes). Sur son blog, Shawn Dubravac s'est amusé à compiler des informations sur les tablettes et liseuses numériques présentées lors du CES et il en a compté 76, en oubliant quelques-unes en passant. En tout, il y a eu peut-être 100 concurrents plus ou moins directs de l'iPad présentés lors du salon.

Sur l'ensemble de ces tablettes, c'est la domination écrasante d'Android qui est frappante. Sur les 76 tablettes, 45 utilisent le système de Google, soit pas loin de 60 % des modèles. L'absence de version adaptée aux tablettes de Windows Phone 7 aura sans doute nui à Microsoft qui récupère à peine 20 % de tablettes avec Windows, mais quand même 7 % avec le vieillissant Windows CE. Dans la liste, rares sont les fabricants à faire preuve d'originalité avec Linux, voire avec un tout nouveau système comme QNX pour le BlackBerry Playbook.

http://static.igen.fr/img/2010/12//Sans_titre-20110124-212016.jpg

Ces produits sont non seulement proches par le système d'exploitation utilisé, mais aussi pour le format. Deux diagonales d'écran dominent très largement : les modèles 7 pouces avec un tiers des tablettes, et les modèles 10 pouces qui atteignent les 37 % de l'ensemble. Apple a aussi choisi le format 9,7 pouces pour l'iPad et il semble que les entreprises concurrentes sont aussi d'avis que c'est le meilleur format.

http://static.igen.fr/img/2010/12//Tablettes_CES_2011-20110124-213707.jpg

Il manque à cette liste les tablettes de HP qui seront présentées le 9 février. Elles auront au moins comme originalité de tourner sur un système différent et original (webOS).

via electronista



CES 2011 : les tendances smartphones

Le CES 2011 n'aura été qu'une vague continue de tablettes et de smartphones, la plupart sous Android. Si les observateurs n'auront pas manqué de comparer toutes ces tablettes pas encore tout à faire prêtes à l'iPad (lire : CES : le salon des tablettes pas encore prêtes et : Des tablettes, en veux-tu…), les choses ont été nettement plus intéressantes du côté des smartphones.

Walt Mossberg a fait du Dell Streak 5 le plus mauvais produit de l'année 2010 car il serait trop grand pour être un smartphone et trop petit pour être une tablette. Force est pourtant de constater que la tendance est à l'agrandissement des écrans : Acer avait par exemple amené son smartpad 4,8" au format 21:9 (1024x480).

skitched

On sait encore peu de choses sur ce gros smartphone (ou cette petite tablette, c'est selon), à part qu'il utilise Android avec une surcouche Acer sur un processeur Snapdragon 1 GHz. Il devrait être disponible en avril 2011 avec un capteur en façade de 2MP et un capteur à l'arrière de 8MP (HD 720p), un dos en métal, le Bluetooth 3.0 et une sortie HDMI.

skitched

Motorola Bionic

Sans aller jusqu'à 4,8" (12,2 cm), le 4,3" (10,92 cm) semble s'imposer comme le nouveau format standard, supplantant le 3,5" (8,89 cm). Cette inflation de la surface d'écran s'accompagne du passage progressif aux puces double-cœur : le Droid Bionic de Motorola possède un écran 4,3", un processeur double-cœur 1 GHz, 512 Mo de RAM, un capteur VGA en façade et 8MP au dos, et une sortie HDMI avec un mode miroir permettant de regarder une vidéo à la fois sur l'écran du smartphone et sur une télévision.

skitched

Samsung voit un poil plus grand avec le Infuse 4G (4,5"), tandis que Sony Ericsson reste plus raisonnable avec le Xperia Arc, qui utilise lui un écran 4,2" (854x480) et mise sur la finesse avec son profil concave.

La Commission générale de terminologie et de néologie avait jugé bon de traduire smartphone par ordiphone et elle en sera pour ses frais, car le Motorola Atrix est exactement l'appareil qu'on imagine lorsque l'on pense à ordiphone. C'est un smartphone assez classique pour 2011 (double—cœur 1 GHz, écran 960x540, Android 2.2), mais intègre 1 Go de RAM.

skitched

On peut le placer dans une station d'accueil reliée à clavier, souris et écran, et il se transforme alors en un véritable ordinateur sous Linux avec un gestionnaire de fenêtres et de fichiers, un navigateur Firefox avec support du Flash (c'est la connexion du téléphone qui est utilisée pour surfer) et un virtualiseur Citrix pour l'accès à un PC Windows. Reliée à une télévision, cette station d'accueil transforme cette fois l'Atrix en média-center.

Motorola propose aussi un netbook 11,6" ultra-fin qui n'est en fait qu'un écran et un clavier sans aucun composant : là encore, il faut brancher l'Atrix pour donner vie à cet ultra-portable. Une fois dans sa session Linux, dont l'état est sauvegardé entre chaque utilisation, on peut continuer à utiliser Android dans une fenêtre séparée, et l'on peut toujours utiliser la partie téléphonie. Bref, l'Atrix est un petit netbook que l'on mettrait dans sa poche et qui changerait d'interface selon le contexte. Le concept est plutôt bien pensé, et n'est pas sans rappeler cette idée du client continu, un appareil unique et ultime que l'on aurait toujours sur soi. Les nostalgiques se souviendront peut-être du Foléo de Palm qui aurait pu proposer la même chose.

PSPhone

L'Atrix a donc fait sensation dans les allées du CES, tout comme le PlayStation Phone, absent de Las Vegas, mais très présent dans les esprits. Plusieurs sites chinois ont eu l'occasion toute la semaine de le détailler sous toutes ses coutures, Sony le confirmant à demi-mot (lire : Le PlayStation Phone en photos et vidéos). Apple a tout de même réussi à faire parler d'elle pendant ce CES : Verizon y a présenté en grande pompe plusieurs smartphones 4G, mais tiendra une nouvelle conférence de presse ce mardi… pour enfin annoncer un iPhone compatible avec son réseau ?



PlayBook : mail natif dans un second temps [MAJ]

RIM a fait preuve d'originalité avec sa tablette, le PlayBook, en utilisant un tout nouveau système mobile nommé QNX. Si ce choix lui offre une avance notamment sur le multitâche, c'est aussi un choix très ambitieux qui implique de nombreux développements, et qui explique sans doute qu'il ne sera pas complet au lancement. Dans un premier temps en effet, le PlayBook n'aura pas de client mail en natif, pas plus qu'il n'aura de clients BBM (messagerie instantanée propre aux BlackBerry) ou encore de carnet d'adresses ou calendrier.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110110-085112.jpg

L'accès à ces données ne sera possible qu'à travers une connexion Bluetooth avec un BlackBerry. Comme l'explique Ryan Bidan (responsable du PlayBook chez RIM) dans cette interview, l'idée dans un premier temps est d'offrir un accès aux données sur un grand écran, mais pas de les stocker sur la tablette. En clair, le PlayBook ira piocher dans le smartphone pour accéder aux données et les afficher dans une interface adaptée à l'écran 7 pouces de la tablette. La connexion sera sécurisée et l'avantage d'une telle méthode est que la tablette peut être utilisée par n'importe qui, sans risque pour ses propres données.

Reste que l'intérêt du PlayBook est ainsi diminué pour tous ceux qui n'ont pas de BlackBerry. Ryan Bidan a beau assurer que la tablette est "awesome" de manière autonome, il explique également que son entreprise développera dans un second temps des clients mails ou BBM natifs. Le PlayBook devrait être d'abord disponible d'abord avec une puce 3G et vendu via les opérateurs téléphoniques, avant d'être également disponible en version WiFi et indépendante.

via electronista

[MAJ] Engadget a réalisé une vidéo qui montre en action le fonctionnement du lien entre BlackBerry et PlayBook. L'ensemble paraît plutôt bien fonctionner, même si la vidéo bouge un peu et si le son n'est pas parfait. Le téléphone est situé juste à côté de la tablette (et non dans une poche) et la personne qui fait la démonstration doit à un moment réinitialiser la connexion Bluetooth.

Sur le même sujet :
- PlayBook : une tablette "sans concession"
- Tablette : un cadre tactile pour le BlackBerry PlayBook
- Premières prises en main du PlayBook



Motorola Xoom : la tablette qui a fait sensation au CES

Le CES de Las Vegas qui vient de fermer ses portes fut marqué cette année par les tablettes, omniprésentes et souvent trop proches les unes des autres pour les distinguer (lire : Des tablettes, en veux-tu...). Mais s'il y en a une qui s'est distinguée, c'est la Xoom de Motorola.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-110145.jpg

Cette tablette sera sans doute l'une des premières à bénéficier d'Android 3.0, aussi connu sous le nom d'Honeycomb. Cette mise à jour du système mobile de Google a été pensée spécifiquement pour les tablettes. Le reste est assez classique (processeur deux cœurs Tegra 2 de NVIDIA, deux caméras, WiFi et 3G, 10 heures d'autonomie annoncées, 32 Go de stockage), mais elle a marqué les esprits. Pour preuve, le site Cnet lui a décerné la meilleure récompense de son traditionnel best of.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110109-232148.jpg

Deux arguments en faveur de ce terminal : la Xoom propose plus de fonctions que l'iPad (les webcams bien sûr, mais aussi un écran large et mieux défini, mais encore le support du Flash), et Honeycomb qui ajoute quelques nouvelles idées d'interface qui semblent prometteuses (lire : Quelques images d'Android 3.0 Honeycomb).

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-110021.jpg

Parmi les tablettes qui ont fait parler d'elles, signalons aussi le PlayBook de RIM. Contrairement à la tablette de Motorola, celle de RIM est loin d'être finalisée, mais son système à mi-chemin entre Android et webOS a convaincu les journalistes présents sur le salon (lire : Premières prises en main du PlayBook). Grosse inconnue pour cette tablette dotée d'un système en temps réel : quid de la batterie dans la version finale ? Les modèles actuels ne tiendraient que 4 ou 5 heures maximum.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-110127.jpg

Reste maintenant à savoir comment Apple va répondre à ces nouveaux produits avec l'iPad 2, attendu pour le mois d'avril environ et qui devrait être présenté prochainement.

Sur le même sujet :
- Tablettes : Motorola présente la XOOM
- CES : le salon des tablettes pas encore prêtes



CES : l'iPhone dans tous les styles

Nous avions déjà parlé du kit d'enceintes Hello Kitty du fabricant chinois Lanchiya. Mais les chinois ne se contentent plus de fabriquer, ils créent véritablement de nouveaux produits de toutes pièces. Ici, non seulement le design est original, mais les fonctions le sont également, comme ce dock enceintes "cool pig" qui se pilote sans contact par infra-rouge (voir la vidéo). Des produits originaux qui séduiront sans doute de nombreux acquéreurs.

iPhoto

Plus étonnante encore, cette "boule télécommandée" Sphero, premier produit de la société Orbotix (voir la vidéo). Elle se pilote via la connexion BlueTooth de votre iPhone, elle sera sur le marché d'ici la fin de l'année pour "moins de $100", nous assure-t-on. De quoi se consoler de ne pas avoir les moyens pour un AR. Drone ?

Le succès insolent d'Angry Birds n'en finit plus de dépasser l'entendement. Dernier exemple en date, la société Mattel qui "surfe" sur le succès du petit jeu en proposant pas moins de deux jeux, l'un reprenant physiquement le principe du jeu vidéo mais cette fois en "vrai", et l'autre étant un jeu de cartes, disponibles respectivement en mai et avril 2011.

IMG_0020

Les utilisateurs en mal de personnalisation de leur matériel ne manquent pas de moyens sur le pavillon iLounge, on ne compte plus les dizaines d'étals couverts de housses et autres skins en tous genre.

IMG_0019

On note une jolie tendance sur le "bling-bling", dont "Bling My Thing" se targue d'être le fer de lance avec de véritables swarovskis (à savoir du vrai cristal en faux diamant), la coqueluche des princes saoudiens (voir ci-dessous).



CES : la folie iLounge

Le pavillon iLounge, consacré aux "iDevices", a doublé de surface depuis l'an dernier (pour se monter à plus de 4600 m2) et s'arroge la majeure partie du troisième bâtiment du Las Vegas Convention Center. En voici une vue d'ensemble avec une ambiance survoltée, et des produits décalés et surprenants.




CES 2011 : RIM, ViewSonic, NVIDIA...

Bien que les annonces se soient accumulées ces derniers jours, c'est pourtant aujourd'hui le coup d'envoi officiel du Consumer Electronics Show à Las Vegas. Nous avons pu nous y rendre pour vous faire part des nouveautés de cette année.

Research In Motion est bien entendu présente avec l'un des plus gros stands, qui donne la part belle au PlayBook, sa tablette de 7 pouces censée répondre à l'iPad, bien que le fabricant canadien demeure toujours muet quand à son prix de vente. RIM met l'accent sur sa réputation dans le monde professionnel, en insistant sur le fait que le PlayBook est la seule tablette "pro". La sortie est toujours prévue pour le premier semestre 2011, les réponses viendront d'ici là.

Des tablettes, il en est beaucoup question pour cette édition du CES, puisque nombre d'acteurs majeurs y présentent leurs propositions dans ce domaine : Motorola, Dell, HP… Les écrans de télévision ne sont pas en reste : beaucoup d'écrans en relief, hélas pour la plupart nécessitant toujours des lunettes (la nouveauté étant que certains modèles proposent des lunettes "passives", à base de verres polarisés, bien plus légères et bien moins chères que les lunettes actives à obturateur LCD). Les télévisions connectées sont également présentes, avec notamment un modèle de ViewSonic qui fait l'impasse sur GoogleTV grâce à un accord avec Boxee. Le fabricant n'est pas en reste sur le plan des tablettes, présentant des modèles fonctionnant sous Android.

IMG_0047

Autre acteur majeur du marché, NVIDIA qui présentait nombre de ses solutions, en mettant l'accent sur le rendu en relief, et ses solutions embarquées (avec son chipset Tegra 2 notamment, ainsi que ses solutions pour l'automobile). Un partenariat avec l'opérateur téléphonique américain Verizon a été l'occasion d'une démonstration du Tegra 2 en fonctionnement sur le réseau 4G/LTE.



AirPlay : d'autres enceintes iHome et Klipsch

On savait que iHome allait sortir une enceinte compatible AirPlay, la iHome iW1, mais le constructeur en avait d'autres en stock. La iW2 est une version taille réduite du iW1, tandis que le iW3 change de forme dans un format plus réduit, mais plus haut. Ces deux modèles supplémentaires ont des boutons physiques (le iW1 a des boutons tactiles) et abandonnent la batterie au profit d'une alimentation classique. Ils gagnent en contrepartie un port Ethernet et sont surtout moins chers : ils seront vendus aux alentours de 150 € à l'été ou automne 2011.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-120743.jpg

Le célèbre fabricant d'enceintes Klipsch a rejoint la (courte) liste des constructeurs à utiliser la technologie sans fil d'Apple. Le fabricant a présenté trois enceintes formant la série Gallery : les trois sont compatibles AirPlay et contiennent soit un dock intégré, soit une entrée pour câble iPhone. On ne connaît pas le prix de vente et le fabricant évoque aussi le printemps ou été 2011 pour une date de disponibilité.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-122339.jpg

À l'occasion du CES, Sony a également présenté des enceintes WiFi, mais celles-ci ne sont pas compatibles AirPlay alors même qu'elles contiennent pour certaines des ports dock pour iPod et iPhone.

Sur le même sujet :
- Un point sur les produits compatibles AirPlay



Premières prises en main du PlayBook

Le PlayBook, la tablette de RIM, a pu être testé par quelques journalistes au CES de Las Vegas. L'occasion de mieux découvrir la tablette et son nouveau système. D'après les prises en main réalisées par Engadget et Gizmodo, le PlayBook est très impressionnant. Le terminal est très rapide, confortable et intuitif à utiliser. Le multitâche fonctionne apparemment vraiment très bien : d'après la vidéo réalisée par le site, les applications fonctionnent pleinement en arrière-plan, même les vidéos et jeux continuent de fonctionner.

RIM a repris le geste de webOS pour fermer une application (balayage de la carte vers le haut) et ce ne sera pas de trop, car la batterie risque de souffrir, sans compter que l'on saisit mal l'intérêt de lire une vidéo tout en continuant une lecture de musique, tout en jouant à un jeu. Heureusement, le système est paramétrable : on peut, par exemple, mettre en pause les applications quand on les voit sous forme de cartes.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-110127.jpg

La principale critique des deux sites contre le système tient plus dans les applications proposées pour le moment. RIM a fait le choix de la technologie AIR d'Adobe et elles ne sont encore pas très nombreuses. Bizarrement, le PlayBook sera livré sans les applications traditionnelles des BlackBerry, que ce soit le client mail, le carnet d'adresses, le calendrier ou BBM, système de messagerie instantanée. Pour y accéder, il vous faudra un smartphone BlackBerry et la tablette ira se servir via Bluetooth, mais ce système n'est pas encore implémenté. QNX, le système livré avec la tablette, contiendra peut-être ces applications, mais il sera de toute manière impossible de les synchroniser. En clair, le PlayBook est vendu par RIM comme un compagnon de ses smartphones, et non comme une tablette totalement indépendante.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-112201.jpg

Sur le plan matériel, le PlayBook est apparemment plus petit que ce que les images laissaient entendre et plus petit notamment que le Galaxy Tab de Samsung. La tablette est aussi épaisse qu'un iPhone 4 et donc légèrement plus fine que l'iPad. L'écran de 7 pouces est aussi défini que ce dernier (1024 x 600) et il est jugé de très bonne qualité, à la fois très lumineux, respectueux des couleurs et avec de très bons angles (au moins aussi bons que pour l'iPad). L'écran tactile est aussi jugé très bon.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110106-112910.jpg