Le Très Haut Débit français acheminé via la 4G

monsieursapin |

D'ici 2022, le plan France Très Haut Débit (PFTHD) affiche un objectif de 30 mégabits par seconde pour tous les Français. La promesse est belle, mais les délais un peu moins. Pendant ce temps, Orange et Bouygues commencent à fournir la 4G dans certaines zones reculées.

Apporter Internet dans les zones les plus rurales n'est pas une tâche facile. Les investissements sont élevés et la rentabilité limitée. Tirer des câbles n'est également pas une solution viable à court terme. Toutefois une autre possibilité existe via les antennes mobiles. Le réseau 4G actuel est capable de fournir un accès à Internet, il permet de passer des appels fixes et mobiles et même de visionner des vidéos à la demande. De ce fait, équiper une box d'une antenne adéquate et la rendre compatible avec la 4G n'est pas une approche saugrenue.

Photo equinoxefr CC

C'est dans cette logique que les deux opérateurs historiques Bouygues et Orange conduisent en ce moment leurs tests, expliquent Les Echos. Leur situation géographique n'est pas très vaste, mais elle a pour mérite de distribuer le haut débit là où les infrastructures présentes ne le permettent pas. Pour le moment, seuls les Pyrénées-Orientales, les Ardennes et le Gers sont concernés. Cinq villages Alpins seront équipés dès le mois prochain.

avatar privatejohns | 
sauf que la fibre est indispensable pour interconnecter les antennes. Sans la fibre, pas de 4G
avatar privatejohns | 
L'électricité et le téléphone dans les campagnes non plus. Ce n'est pas une affaire de rentabilité, mais d'aménagement du territoire. La privatisation des réseaux est un vrai scandale que l'on doit d'ailleurs à un certain parti qui se dit social.
avatar ptitgimpy | 
Quels villages alpins seront concernés exactement ? Merci d'avance.
avatar Momblues | 
Mais que fait Free?!? Désolé, c'est plus fort que moi, j'adore les débats les 3 vs. Free, les pigeons, et autre Martin-pêcheur. :D
avatar denisbook | 
que voudriez vous que Free y fasse ? Avant tout, ce sont aux collectivités locales de se secouer.
avatar denisbook | 
je ne suis pas convaincu que cela donnera un service fiable. et pourquoi donc faudrait il que la "fibre" soit rentable ? ne devrait elle pas être un enjeux d'intérêt national pour équiper les régions où vivent des français, leur permettre plus de flexibilité pour le télétravail et développement ? et oui ça coute cher, tout comme un aéroport. Je reste encore étonné qu'après des années de blabla on en soit encore au "test" pourtant, je me rappelle bien avoir lu tout le baratin sur le test en wifi/wimax/3g/autre hertzien depuis des années.
avatar privatejohns | 
Et quand certains départements s'y mettent (l'Ain par exemple) Orange empile les procédures pour l'en empêcher et pour se réserver les bons coins.
avatar Thymotep | 
C'est à l'État d'obliger les opérateurs à couvrir toutes les zones et pas que les plus rentables en zones denses. Je suis désolé mais à un moment si seul le sacre saint marché dicte sa loi, alors la scission sera grandissante entre les citadins ayant déjà accès à tout et les ruraux presque rien. Suis désolé mais la France n'est pas que les grandes villes. Ils veulent une licence? S'en mettre plein les poche. C'est de bonne guerre. Mais il faut des contre partie équitables. Vous faites vos sous ici, vous devez accepter d'en faire moins la bas. Vous voulez pas? Pas de licence d'autres acteurs voudront.
avatar Thymotep | 
@tirrr92 : Même pas ;) et à quand bien même vous êtes pas d'accord sur le fond? A-t-on besoin d'être à la campagne pour se soucier des campagnards? C ça aussi la question ;)
avatar privatejohns | 
EDF livre la moindre maison où qu'elle soit. Est-ce rentable de tirer tant de caâbles? Cela s'appel l'aménagement du territoire. Ou alors, il faut regrouper toute la population en ville, dans des tours géantes et vider le reste du territoire. Mais c'est un autre monde.
avatar Thymotep | 
@boubloux : Pour réduire les disparités. Assurer un service minimum à tous. Le rôle de l'état quoi. Qui, contrairement à ce que vous soutenez, n'est pas (tout à fait) une entreprise qui réfléchie en terme de rentabilité mais doit d'abord réfléchir en terme de service public... Ce dont les entreprises privées se tamponnent royalement
avatar Thymotep | 
Et je ne parle pas de la fibre spécifiquement. Il y a un tas de pistes exploitables. La fibre est très contraignante, faut tirer physiquement un câble jusqu'au salon du client. La 4G est une piste (à mon humble avis). Voire la plus sérieuse car l'avantage est de pouvoir mettre à jour l'antenne quand viendront la 5G la 6G etc. Un emplacement, et des upgrade à vie.
avatar aurel74 | 
Concernant, la couverture des zone"peu rentables" en fibre. J'avais deja soumis l'idée d'une obligation légale d'une ligne peu rentable pour 5 lignes rentables posées. Avec un ratio à définir. Ainsi le problème des lignes peu rentables est réglé. Cela baisse juste un peu la rentabilité des autres.
avatar privatejohns | 
Il y a aussi des entreprises qui créent de l'emploi dans ces zones reculées. Il y a aussi des agriculteurs qui sont depuis longtemps sorti des échanges par signaux de fumée. Internet, ce n'est pas que pour le plaisir, c'est aussi, et de loin, beaucoup pour le travail.
avatar privatejohns | 
Il faut bien tout relativiser. Les utilisateurs actuels de 3G ou 4G le savent bien, le débit est partagé. Plus il y a d'utilisateurs sur une antenne, moins il y a de débit disponible. La livraison par câble ou fibre assure par nature un meilleur débit. Ensuite, le câblage du pays est une affaire d'aménagement du territoire, pas de chasse gardée commerciale. Tout le monde est servi en téléphone, en électricité, en eau, pour quand la fibre pour tous?
avatar privatejohns | 
Effectivement, il ne le savent pas vraiment au sens littéral du terme, mais quand cela rame lamentablement, il perçoivent bien qu'il se passe quelque chose qui ne leur a pas été dit.
avatar privatejohns | 
Effectivement, ils ne le savent pas vraiment au sens littéral du terme, mais, quand cela rame lamentablement, ils perçoivent bien qu'il se passe quelque chose qui ne leur a pas été dit.
avatar fif | 
Etant donné les coûts de déploiement de la fibre ils auraient dû dès le début créer un consortium commun aux FAI et y faire entrer les collectivités locales afin de déployer la fibre en mutualisant les réseaux. Basta. Charge à chacun ensuite de commercialiser son offre en louant le réseau au consortium : - tarif de location inversement proportionnel à l'apport du FAI dans le consortium - et proratisation en fonction du nombre d'abonnés et/ou de leur volume consommé ou usage. Est-il trop tard pour faire ainsi ? Qu'est-ce qui s'y oppose ?

CONNEXION UTILISATEUR