Gameloft dans le viseur de Vincent Bolloré

Mickaël Bazoge |

Cela fait quelques semaines que Vincent Bolloré, patron du directoire de Vivendi, tourne autour d’Ubisoft et du studio frère Gameloft. Le grand patron a patiemment grappillé les parts dans le capital des deux entreprises, et maintenant que Vivendi a dépassé les 30% du capital de Gameloft, il est temps (et légalement obligatoire) de dévoiler ses cartes. En l’occurrence, une seule, mais de taille : l’OPA.

Cette opération publique d’achat porte sur l’ensemble des actions de l’éditeur français de jeux vidéo mobiles, au prix de 6 euros par action. C’est une prime de plus de 50% sur le cours de Bourse de l’entreprise, avant l’entrée de Vivendi au capital (qui date du 14 octobre dernier).

Le projet a été approuvé par le Conseil de surveillance de Vivendi, mais il n’est sans doute pas du goût des frères Guillemot, fondateurs de Gameloft (Michel en est toujours le président et PDG) et d’Ubisoft (dont Yves est le PDG). Car au-delà de Gameloft, c’est bien Ubisoft qui est visé par Vincent Bolloré et sa stratégie de regrouper sous un même toit les tuyaux et le contenu… comme à la grande époque de Jean-Marie Messier. Vivendi possède 14,9% du capital d’Ubisoft.


avatar Phoenixxu | 

Purée... Mais il est partout ce type ?
Il me fatigue.
Je dois trouver un moyen de réunir les 7 boules de cristal et de demander au dragon sacré de s'occuper de son cas...

avatar bbtom007 | 

@Phoenixxu :
Ils en a deja 4. Il fait parti de l'armée du ruban rouge

avatar Phoenixxu | 

@bbtom007 :
Ha ha !
Ah oui zut ça va être compliqué :-D

avatar Dark-mac | 

Pitié non pas Bolloré

avatar bonnepoire | 

Je vois pas en quoi il serait pire qu'un autre. Au moins ça resterait français.

avatar Spiconnier | 

En même temps pas trés malin de la part des frères Guillemot de n'avoir pas gardé plus de part de leurs entreprises. C'est presque trop facile cette OPA.

avatar deltiox | 

He oui
C'est bien gentil de vendre des tas d'actions aux petits actionnaires (le fameux flottant)
Mais un jour un gros poisson peut tout racheter et vous faire regretter de ne pas avoir verrouille le contrôle de la societe (actions spéciales à double vote etc) ou 51%...

avatar Cowboy Funcky | 

Avertissement des acteurs financiers : le rachat des actions sans l'accord des frères Guillemot, c'est l'échec assuré...
La rentabilité reste assujéti au management des frères. Ubisoft est un mécano international et Boloré donne l'impression de casser ses jouets pour son seul plaisir... Bref, la France risque de perdre une pépite

avatar bonnepoire | 

Au contraire, Ubi souffre d'une mauvais image dont les frères sont responsables. Jeux finis à la pisse, suites annuelles sans saveurs, retards de développements, ...

Je pense au contraire qu'une nouvelle direction pourrait faire du bien. Ca a été le cas de EA.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@bonnepoire :
Bolloré va faire du Bolloré: après Canal où il savait mieux que tout le monde ce que voulaient les abonnés, il vient de pelleter la tombe d'Universal...
Pour moi, il me fait penser à Drahi à la différence notable que lui joue avec son fric..

avatar bonnepoire | 

Chacun son point de vue. Je trouve qu'il fait ce qu'il faut avec canal. Le groupe perd des plumes depuis longtemps, dirigé par la gauche caviar. Canal+ était devenu un outil de propagande nauséabond. On n'est plus dans les années 80-90, il était temps que quelqu'un le comprenne.

avatar Phoenixxu | 

@bonnepoire :
Bolloré Junior ! :-)

avatar Ken-de-barbie | 

Bolloré, se pense invincible mais par malchance il ne l'est pas , partout ou il passe il y a controverse et ça fini pas très bien pour lui … espérons que ça se passe mieux avec GL et US, mais j' ai un sacré doute son management a marche forcé prendra fin très vite, d' autre que lui se sont cassé les dents avec ce type de fonctionnement … tous le monde n' est pas Larry Ellison ou Steve Jobs

avatar bonnepoire | 

Les français et votre problème avec l'argent des autres... Pathétique.

CONNEXION UTILISATEUR