Apple peut tester les ondes millimétriques de la 5G

Mickaël Bazoge |

Le FCC, l’équivalent américain de l’Arcep, a approuvé la demande de licence pour expérimenter les ondes millimétriques de la 5G aux États-Unis. La demande du constructeur de Cupertino avait été rendue publique au mois de mai et il ne faisait pas de doute qu’elle lui serait accordée (lire : Les ondes millimétriques de la 5G vont être testées par Apple).

Apple va exploiter les bandes de fréquence 28 et 39 GHz, pour lesquelles le FCC a donné son feu vert à un usage commercial l’an dernier. Il s’agit pour le constructeur de tester les performances cellulaires dans deux emplacements situés près des bureaux de l’entreprise à Milpitas, en Californie. La Pomme va tirer de ces expériences des données qui lui seront bien utiles le jour où les opérateurs déploieront leurs réseaux 5G — ce qui n’est pas prévu pour tout de suite, les spécifications n’étant pas arrêtées (lire notre topo sur le sujet).

Les ondes millimétriques ont bien des atouts, une des plus intéressantes étant le transfert de fichiers à plusieurs dizaines de Gbps sur de courtes distances (quelques centaines de mètres). Mais cela a un prix : il faut multiplier les antennes pour une bonne couverture.


Tags
#5G #fcc
avatar Bigdidou | 

Par rapport au wifi, ça donne quoi ?

avatar r e m y | 

Avec l'avènement de la 5G chaque appareil sera relié individuellement au réseau 5G. Ça change complètement la façon de concevoir son réseau local... à terme plus de WiFi local.
Son réseau sera en fait un VPN cree sur Internet reliant l'ensemble de ses appareils 5G personnels.

avatar Bigdidou | 

@r e m y

Whaou...
Ceci,dit, j’imagine que la sécurisation d’un tel truc est un vrai casse-tête...

avatar Fabeme | 

@Bigdidou

Pas forcément, mais par contre cela risque de changer profondément notre rapport aux connexions domestiques, et cela devrait nous apporter une continuité difficile à mettre en place pour le client lambda aujourd’hui. C’est un sacré bond en avant...

avatar Bigdidou | 

@Fabeme

Justement, c’est cette continuité qui fait un peu peur sur le plan de la sécurité. Et une seule porte d’entrée, ça parait quand même plus facile à contrôler, non ?
J’espère qu’on pourra toujours isoler un réseau local...

avatar reborn | 

@r e m y

C'est déjà un peu le cas avec l'ipv6 nan ?

avatar sebasto72 | 

@reborn

Lorsque tu partages une connexion IPv6, tu as toujours un seul point d'entrée, ton routeur (la box), même si tous tes appareils connectés au routeur ont leur adresse publique, regroupées dans un même subnet.

Le routeur agit toujours en pare-feu comme en IPv4, la NAT en moins.

C'est une autre paire de manches si ces mêmes appareils ont chacun leur accès à l'Internet, potentiellement chez différents opérateurs. 5G ou pas.

avatar r e m y | 

Il va s'écouler quelques années avant d'en arriver là, mais Apple qui prend souvent de l'avance sur ce type d'évolution se désintéresse deja des bornes WiFi locales.

avatar armandgz123 | 

@r e m y

Oui mais Apple s'intéresse toujours au réseau local ! (AirPlay 2...)

avatar val28 | 

Et dans quelques années on se dira que l'état et les opérateurs ont investis des milliards dans la fibre pour rien...
J'ai une 4g Box depuis une semaine, et ça marche très bien ! Le jour où nous aurons des débits encore bien plus élevés avec la 5g, la fibre sera dépassée ou la 5g sera une excellente alternative pour les zones rurales pour lesquelles l'investissement n'est pas rentable.

avatar MarcMame | 

@val28

Demande toi comment chaque site GSM de chaque opérateur est relié au réseau avant de dire des sottises.

avatar val28 | 

@MarcMame

Je parle des raccordements dans les habitations, notamment en zone rurale... pas des antennes.
Il me paraît bien plus logique et économique de raccorder 3 ou 4 antennes pour une ville de 10 000 personnes plutôt que de défoncer toutes les rues pour y passer des fourreaux ...

avatar MarcMame | 

@val28

"Il me paraît bien plus logique et économique de raccorder 3 ou 4 antennes pour une ville de 10 000 personnes plutôt que de défoncer toutes les rues pour y passer des fourreaux ..."
-----------------
3 ou 4 antennes pour 10 000 personnes en promettant l'équivalent d'une fibre 1Gbps par abonné ?
Et tu penses que ça va supporter la charge ?

avatar patrick86 | 

@val28 :

Pas du tout. C'est même l'exact contraire.

Si la 5G repose effectivement sur des ondes à fréquences plus élevées — voire beaucoup plus élevées — que celle actuellement utilisées, alors la portée des antennes sera largement réduite. Ce qui veut dire plus d'antennes pour couvrir une même zone.

Ensuite, si vous voulez des débits de plusieurs Gbits/s sur ces antennes, il va falloir les connecter à un réseau capable de le fournir, ce débit. Donc de la fibre optique.

La 5G, telle qu'envisagée jusqu'ici par les industriels et opérateurs, ne pourra être déployée que s'il existe un réseau de fibre optique très performant et accessible aux opérateurs mobiles.

avatar val28 | 

@patrick86

Je suis d'accord avec toi, mais tu pourras lire mon commentaire ci-dessus pour comprendre mon point de vue.

avatar patrick86 | 

@val28 :

3 ou 4 antennes ne fourniront pas de meilleures performances, en 5G, que de la fibre optique directement à la maison. Il en faudra plus.

Pour l'heure, les expérimentations de 5G ont non seulement une faible portée, mais aussi sont plus sensibles aux perturbations.

Aucun réseau sans-fil se semble être capable, à cours au moyen terme, d'offrir le même niveau de stabilité, performance et résistance aux perturbations, que de la fibre optique. En tout cas pour un usage grand-public (parce qu'on parle notamment de smartphone dans nos poches ; pas de transmetteurs militaires).

avatar ce78 | 

La fibre optique, comme un câble coaxial ou autre, n'est jamais qu'un "guide d'ondes". C'est d'ailleurs pour cette raison que, lorsque l'on veut éviter les interférences avec l'environnement, on utilise des câbles "blindés".

Partant de là, un guide d'ondes sur lequel, par principe, les interférences sont faibles, sera toujours plus performant que des ondes envoyées tous azimuts dans l'atmosphère.

Ce qui compte après, c'est la bande passante (largeur) et la vitesse. La vitesse dans le câble est importante (voir le théorème de Shannon). De ce point de vue, la performance de la fibre optique (vitesse de la lumière) ne sera pas égalée avant longtemps.

Quant à la 5G, elle ne sera utilisable qu'en étoile au terme des connexions FO pour diffuser. Mais en raison de l'instabilité relative due à la technologie, elle ne sera utilisable qu'en combinaison avec la 4G voire avec la 3G (même logique qu'avec le Wifi 5 Ghz : lorsque le signal est trop faible, l'appareil passe en 2,4 Ghz). Le dispositif de l'iPhone qui permet de passer alternativement de la Wifi à la 4G ou à la 3G lorsque l'une des connections est instable trouvera ici un débouché évident.

avatar Bigdidou | 

@ce78

En ce qui concerne la vitesse du signal lumineux, il ne semble pas que la fibre optique actuellement déployée permette la célérité de la lumière, mais plutôt 75%, comme le cuivre et ses électrons.
Les avantages de la fibre optique sont ailleurs.

avatar r e m y | 

@Bigdidou

Il ne faut pas confondre la vitesse du support de l'information et la vitesse de transmission de cette information... cette dernière dépendant de la façon dont l'information est transcodée, mais surtout de la capacité des transcodeurs à traduire l'information à envoyer et retraduire celle reçue.
Pour info, les électrons dans un câble en cuivre, se déplacent aussi vite que les photons dans une fibre optique, soit à la vitesse de la lumière!

avatar Bigdidou | 

@r e m y

Je ne confonds pas, et non, après avoir regardé, je ne pense toujours pas que la vitesse de la lumière dans une fibre correspond à sa vitesse maximale, la célérité dans le vise, à moins de fibres expérimentales.
Par ailleurs, concernant le cuivre, certainement, mais concernant la fibre, il y a une différence entre la vitesse du support et de l’information elle-même (c’est une vraie question, hein) ?

avatar sachouba | 

@r e m y :
Alors non, le signal électrique dans un fil de cuivre ne se propage pas à la vitesse de la lumière, mais plutôt à 90% de la vitesse de la lumière (c'est pas loin, c'est vrai), et les électrons, en courant continu, se déplacent globalement à une vitesse de quelques cm par heure. Et pas du tout en courant alternatif.

De même, l'information ne circule pas à la vitesse de la lumière dans une fibre optique, car il y a de multiples réflexions sur les parois des fibres optiques (et des répéteurs qui amplifient le signal) et ce phénomène oblige à "écarter" temporellement les signaux envoyés pour éviter qu'il se superposent. En pratique, la vitesse est de 70 à 75% de la vitesse de la lumière : moins rapide que le cuivre !

avatar vache folle | 

Mais cela a un prix : griller les tissus vivants, dont le cerveau.

Plus la fréquence est élevée, plus il y a un risque de chaleur.

J'imagine que si le nombre d'antenne est élevé, ça diminuera la puissance nécessaire.

Déjà qu'on a aucune idée des effets à long terme du fog magnétique qui nous entoure en permanence (wifi et BT, pour ne nommer qu'eux)
Sans parler des ondes de communication téléphonique.

avatar sachouba | 

@vache folle :
"Plus la fréquence est élevée, plus il y a un risque de chaleur"

Oula, pas du tout. La lumière visible, c'est 500 000 GHz, et ça ne grille pas le cerveau. Plus la fréquence est élevée, et moins l'onde pénètre profondément dans le corps humain.
Ce qui est risqué à puissance élevée, c'est quand l'onde a une fréquence suffisamment faible pour pénétrer profondément dans le corps et suffisamment élevée pour tout de même communiquer son énergie aux tissus : typiquement la fréquence d'un four à micro-ondes (2.5 GHz).

Et on n'a aucune idée des effets à long terme de regarder un écran, de manger du Berocca le matin, des légumes cultivés aux pesticides, etc.
Tu peux vivre comme au XVIIIe siècle, c'est relativement bien documenté, et suffisamment éloigné pour avoir du recul sur le mode de vie. Comme ça, tu ne prendras pas de risques inconsidérés !

CONNEXION UTILISATEUR