Les moteurs de recherche ont payé pour apparaitre dans le panneau de sélection Android

Mickaël Bazoge |

C'est à partir du 1er mars que les Européens qui activeront un nouvel appareil Android seront invités à choisir leur moteur de recherche de prédilection. Un nouveau panneau qui s'accompagnera de la sélection du navigateur web préféré, en vertu de l'amende de 4,3 milliards d'euros infligée par la Commission européenne à Google, convaincu de pratiques anticoncurrentielles.

Au printemps dernier, l'entreprise avait annoncé ces changements, tandis que les premiers tests ont débuté dès le mois de juin lors de la première ouverture du Play Store (lire : Android : Google déploie son panneau de sélection de navigateurs et de moteurs de recherche).

Pour ce qui concerne le choix du moteur de recherche, et plus précisément la France, le panneau affichera DuckDuckGo, Info.com et Qwant, en plus de Google. DuckDuckGo sera le premier choix dans la plupart des 31 pays de l'Espace économique européen (les 28 États membres de l'UE et trois des quatre États membres de l'Association européenne de libre-échange)… à l'exception du Royaume-Uni, où Bing trônera en première place de la sélection.

La sélection des moteurs de recherche n'est pas le fruit du hasard ou en fonction des parts de marché des uns et des autres. Contrairement à la sélection depuis le Play Store où c'est la popularité des services qui prévaut, Google a trouvé le moyen de pervertir la décision de la Commission en organisant des ventes aux enchères auprès des entreprises intéressées. Ces dernières ont eu beau protester, se voir proposer de figurer ainsi en bonne place durant la configuration d'Android était trop tentant.

En bout de course, c'est DuckDuckGo qui a remporté la mise à peu près partout, ce qui devrait lui permettre de gonfler ses parts de marché. Après tout, tant mieux pour le moteur de recherche que l'on peut aussi activer par défaut dans Safari à la place de Google. Le régional de l'étape Qwant ne s'en sort pas si mal en grattant huit places dans différents pays, mais Eric Léandri, cofondateur du moteur de recherche français qui va d'ailleurs bientôt passer la main, a déploré que c'était une « très mauvaise blague ».

Tags
avatar MisteriousGaga | 

Du coup DuckDuckGo c'est vraiment bien ?

avatar armandgz123 | 

@MisteriousGaga

Je m’en sert tout le temps....
... pour trouver des sites de streaming ou de torrent qui ne sont plus référencés sur Google !!

Plus sérieusement, c’est pas mal, mais le manque d’infos par rapport à Google (réponse visuelle en haut de page) me fait rester chez ce dernier

avatar ValentBay | 

@MisteriousGaga

Il me convient dans 70% des cas. Dès que l’on rentre dans des recherches techniques, à base de plusieurs mots clés, je ressens bien que l’algo de Google comprend plus facilement ce qu’il me faut.

Par conséquent j’ai adopté la logique suivante : je laisse sa chance en premier au canard, et si vraiment je n’obtiens pas satisfecit, je me rabats sur Google.

avatar roccoyop | 

@ValentBay

+1

Surtout qu’il y a des raccourcis entre DuckDuckGo et Google.

En lançant une recherche standard dans Safari avec un « g! » ça balance directement la recherche dans Googl. Si on met « gi! » ce sera une recherche dans Google images.

Bref, très pratique, ça permet d’être moins pisté, de limiter l’hégémonie de Google sans pour autant se priver de ses services.

avatar ValentBay | 

@roccoyop

Mozilla Firefox fait un boulot monstre à ce propos, et j’en suis très heureux. Si c’est une vraie problématique pour toi ce pistage à outrance, et que tu n’as pas encore adopté MF, je te le conseille.

avatar roccoyop | 

@ValentBay

Ça fait longtemps que je ne me suis pas penché sur FF. Je suis sur Safari avec Ghostery d’installé dessus. Je me dis que ça fonctionne plutôt pas mal car les sites que je visite régulièrement le redemandent à chaque fois d’accepter les cookies par exemple.

FF je l’utilise surtout quant un site ne passe pas avec Safari. J’ai un plugin qui affiche un bouton dans la barre de Safari et en appuyant dessus il lance FF avec la page qui était affichée sur Safari.

J’ai Brave aussi dans le même genre que j’utilise ponctuellement.

avatar alexis83 | 

@roccoyop

Tu utilises quel plugin ? Je fais comme toi mais un bouton à cliquer serait plus rapide.

avatar roccoyop | 

@alexis83

J’utilise Open other browser. C’est une appli qui installe un plugin ? J’ai pas trop compris ce fonctionnement. C’est sûrement la nouvelle méthode pour les plugin qui sont en fait devenues des apps dans Safari

avatar alexis83 | 

@roccoyop

L’essentiel c’est que ça fasse le boulot 😄 merci !

avatar Paquito06 | 

@ValentBay

“Il me convient dans 70% des cas. Dès que l’on rentre dans des recherches techniques, à base de plusieurs mots clés, je ressens bien que l’algo de Google comprend plus facilement ce qu’il me faut.

Par conséquent j’ai adopté la logique suivante : je laisse sa chance en premier au canard, et si vraiment je n’obtiens pas satisfecit, je me rabats sur Google.”

J’ai lu un fact comme quoi une requete sur dix etait inedite sur Google. Dès lors, serait-ce peut etre la raison qui confère a Google cette “avance” pour vous?!

avatar ValentBay | 

@Paquito06

C’était vrai en 2013 : https://www.google.fr/amp/s/www.zdnet.fr/amp/actualites/15-de-recherches...

À voir aujourd’hui. Je fais surtout des recherches en droit international et sur les transitions constitutionnelles, des sujets étudiés depuis de nombreuses années déjà, bien avant que Google ne soit Google.

Cependant je pense que mes requêtes, si elles ne sont pas inédites, sont sectorielles et très spécialisées.

avatar Paquito06 | 

@ValentBay

Ok, j’ai sorti un vieux fact 😅 Les nouvelles requetes doivent etre plus rares aujourd’hui en effet.
La langue utilisee doit jouer egalement, comme la localisation. 🤓

avatar alexis83 | 

@ValentBay

De même, et c’est aussi pourquoi j’ai délaissé qwant pour beaucoup trop de recherche simple je devais changer de moteur de recherche, bref DuckDuckGo pour environ 90% de mes recherches je pense 👌

avatar gjthomas | 

Excellent ! On peut dire ce que l’on veut mais le marketing google reste le meilleur ! Belle façon de retomber sur ses pattes après une amende européenne.

avatar Jeckill13 | 

Dans la mesure où Google paye pour être le moteur de recherche sur les autres navigateurs, pourquoi les autres navigateurs ne payeraient-ils pas non plus pour être dans le système de Google. Ce n’est pas non plus illogique...

avatar Nixam | 

@Jeckill13

Exact, c'est d'ailleurs tout à fait logique !
Il est normal que la visibilité à des millions d'utilisateurs se monnaie…

Google paie une somme absolument astronomique à Apple pour être par défaut

avatar macinoe | 

Oui enfin la réciprocité ne me semble pas la règle dans ce domaine.
Microsoft avait été condamné à proposer les navigateurs du marché dans windows pour que IE ne soit plus le navigateur par défaut.
Apple n'a jamais été concernée par ce genre de mesure concurrentielle en ce qui concerne Safari.

Ce serait d'ailleurs très drôle si une décision de justice obligeait Apple à demander à l'utilisateur de choisir son moteur de recherche sans en proposer un par défaut. Ça ferait un énorme manque à gagner.

avatar oomu | 

"Oui enfin la réciprocité ne me semble pas la règle dans ce domaine."

parce que ça n'a jamais été le point.

" Microsoft avait été condamné à proposer les navigateurs du marché dans windows pour que IE ne soit plus le navigateur par défaut."

Cette exigence n'est pas la volonté d'imposer à l'industrie de proposer des choix et la place à tous.

Cette décision fut imposé à Microsoft _spécifiquement_ pour réparer l'ABUS (c'est ça qui dérangeait) de sa position dominante.

Elle n'a été condamné qu'après une longue enquête, de multiples tentatives par MS de bloquer ses concurrents en utilisant la position de quasi-monopolé (avéré et prouvé) de Windows.

Si MS n'avait pas été dans cette position (dominant) ni avait fait d'abus, la Justice (qui applique la Loi) ne lui aurait rien demandé. Pas de popup, pas de montrer la concurrence à IE. Ce fut imposé dans le cadre du procès pour abus de position dominante.

Donc pour Apple.. Apple, concernant Safari et même iOs/macOs n'est PAS en position dominante. Elle ne domine ni le marché du PC (plein de concurrents qui se vendent bien à la FNAC), pas dominante sur le navigateur web (plein de gens utilisent avec joie Chrome et Firefox sur mac, et ios n'est qu'un petit % des utilisateurs de mobiles, android leur permet de profiter de chrome, firefox, etc).

Apple n'est pas en position dominante. Elle ne peut donc pas abuser d'une position qu'elle n'a pas.

La justice ne lui impose donc rien (sur ce terrain). Contrairement à ce qui fut demandé à Microsoft.

Apple n'est pas Microsoft, leur situations sont différentes. Apple n'a jamais été concernée par ce genre de mesure concurrentielle en ce qui concerne Safari.

Il n'y a donc pas à être réciproque.

-
"Ce serait d'ailleurs très drôle si une décision de justice obligeait Apple à demander à l'utilisateur de choisir son moteur de recherche sans en proposer un par défaut"

Peu probable. Ca serait un bouleversement de l'industrie jusqu'à Nintendo

avatar byte_order | 

@oomu
> Apple n'est ... pas dominante sur le navigateur web (plein de gens utilisent avec joie
> Chrome et Firefox sur mac, et ios n'est qu'un petit % des utilisateurs de mobiles

Attention toutefois au périmètre du marché considéré.
Au Japon ou au USA, la part de marché de iOS n'est pas un "petit" % des utilisateurs de mobiles, loin de là, par exemple, et conséquence Safari sur iOS y est le moteur web leader.

Du coup, le fait que le moteur de Safari est imposé par la force dans iOS pourrait parfaitement être considéré comme un abus de position par des moteurs web concurrents dans le périmètre de *ces* marchés.

C'est sur, à l'échelle mondiale ce n'est pas le cas.
Mais il se trouve que ce type d’enquête pour abus de position dominante s'effectue toujours dans un périmètre légalement plus restreint. L'UE doit d'ailleurs probablement être l'un des plus grand sur ce point, avec son potentiel de consommateurs. Les USA doivent arrivés tout juste derrière.

La Chine pourrait être loin devant, mais il ne me semble pas que ce type d'abus puisse être légalement attaqué en Chine pour l'instant.

avatar Jeckill13 | 

@macinoe

Microsoft était en position dominante sur le système d’exploitation et sur le navigateur avec internet explorer. Google est en position dominante et sur la recherche et sur le navigateur. Apple n’est absolument pas en position dominante ni avec Mac OS ni avec safari ni avec iOS.

avatar byte_order | 

@Jeckill
Apple ne fait pas uniquement que vendre des mac sous macos ou des terminaux sous iOS.
Apple fait aussi du streaming de contenu audio vidéo, ainsi que de la distribution d'applications pour terminaux sous iOS.

Et sur cette dernière activité, Apple est clairement en position dominante.
Le propriétaire d'un iPhone n'a accès à aucune concurrence sur les magasins de distributions d'applications complémentaires pour son appareil, c'est un fait.

Croire que cette situation n'a rien à voir avec le fait que Safari existe encore, c'est être très naif.

Si Apple n'utilisait pas sa position dominante dans la distribution d'apps pour terminaux iOS, y'a bien longtemps que le moteur web préféré des propriétaires d'iPhone ne serait plus Safari, y'a guère de doute sur ce point.

avatar Godverdomme | 

Donc si dans deux ans, Apple vends plein de iphone, et que plus personne ne veut d'Android, Google va pouvoir se remettre par défaut dans Chrome, et Apple va devoir proposer duckduckgo c'est cela ?

Tellement logique...

avatar Jeckill13 | 

@Godverdomme

"Apple va devoir proposer duckduckgo"

Apple propose déjà DuckDuckGo, Yahoo et Bing comme moteur de recherche. Par contre Apple pourrait très bien se voir imposer d’afficher plus clairement le choix du moteur de recherche. Tout comme il se pourrait qu’un jour on lui impose de proposer le choix du navigateur par défaut.

avatar malcolmZ07 | 

@macinoe

Gros manque niveau expérience exactement

avatar pat3 | 

@macinoe

"Microsoft avait été condamné à proposer les navigateurs du marché dans windows pour que IE ne soit plus le navigateur par défaut."

De 96% des ordinateurs du marché… pas de 4 ou 5%, qui doit être la part de marché d’Apple…

avatar fifounet | 

@macinoe

"Oui enfin la réciprocité ne me semble pas la règle dans ce domaine.
Microsoft avait été condamné à proposer les navigateurs du marché dans windows pour que IE ne soit plus le navigateur par défaut.
Apple n'a jamais été concernée par ce genre de mesure concurrentielle en ce qui concerne Safari.
"

C’est bien beau de relater des faits historiques, encore faudrait il les avoir compris correctement et remis dans leur contexte particulier

Bref

avatar byte_order | 

@Jeckill13
> Dans la mesure où Google paye pour être le moteur de recherche sur les autres
> navigateurs, pourquoi les autres navigateurs ne payeraient-ils pas non plus pour être
> dans le système de Google. Ce n’est pas non plus illogique...

Euh, parce que pour cela il faudrait donc que Google interdise la distribution de navigateurs web alternatifs pour les smartphones sous Android des utilisateurs, ceux dont les éditeurs refuseraient de payer.

Créant alors un entrave à la libre concurrence des navigateurs web. Pourquoi ?
Parce que Android *est* une plateforme ultra dominante.

La position dominante n'est pas ce qui est reprochée, *jamais*.
Ce qui est reprochée/reprochable, ce sont les actes abusifs tirant parti de cette position pour la renforcer artificiellement (et durablement donc), pour entraver l'apparition d'offres concurrentes à celle(s) de l'acteur en position dominante.
Et on ne parle pas ici forcément d'offre concurrente à celle de l'acteur en position dominante, cela peut très bien aussi celles d'offres quelconques de services ou biens dans un secteur d'activité différent mais dont l'acteur en position dominante entrave la libre concurrence grâce à sa position dominante sur un autre secteur d'activité.

Exemple : Spotify et Apple Music sont des offres en concurrence. Mais la position ultra dominante et même absolue dans la distributions d'apps pour iOS permet à Apple d'entraver la rentabilité de Spotify sur les terminaux iOS tandis qu'elle lui permet de préinstaller Apple Music par défaut.

Les réparateurs tiers des produits Apple et les Apple Store sont des offres en concurrence.
Mais la position ultra dominante et même absolue d'Apple dans l'accès aux outils et pièces de remplacement permet à Apple d'entraver la rentabilité des réparateurs tiers tout en renforçant la position dominante quasi absolue de service SAV de ses Apple Stores.

avatar Godverdomme | 

Donc tant que tu as un petit pourcentage de part de marché, tu peux faire plein de choses, profiter et faire de l'argent, et si tu dépasses x pourcents, du coup tu deviens dominant et méchant et ce que les autres font et ce que tu faisais n'est plus toléré.

C'est génial la loi

avatar Nebukad | 

Il me semblait que DuckDuckGo jouait l’intermédiaire entre nous et Google sans nous pister. Du coup les résultats devraient être identiques non ?

avatar denisdp | 

@Nebukad

Uniquement si tu préfixe ta recherche du « bang » adéquat: !g

avatar Nebukad | 

@denisdp

Merci de la précision 👍

CONNEXION UTILISATEUR