Tim Cook ne s'alarme pas face aux gros éditeurs qui retirent les abonnements sur l'App Store

Florian Innocente |

Tim Cook ne se montre pas particulièrement inquiet face aux velléités de gros éditeurs qui veulent s'affranchir des 30 % reversés à Apple lors d'un abonnement à leurs services, via un achat In-App.

Depuis cet été Spotify a supprimé la possibilité, pour les nouveaux clients ou ceux dont la souscription est arrivée à échéance, de s'abonner directement depuis son app. En expliquant sans détours que l'objectif est de ne plus verser sa part à Apple.

Toujours cet été, sur iOS, Netflix a testé le retrait de la fonction d'abonnement intégrée à son app. L'expérimentation s'est achevée le 30 septembre… avec un retour de la fonction. Sur Android, c'est le gros jeu Fortnite d'Epic Games qui a tourné le dos à Google Play.

L'abonnement à Netflix par un In-App reste possible

Tim Cook a relativisé la portée de ce problème, d'abord en énumérant la liste des prestations offertes aux clients de l'App Store. Comme l'effort dispensé pour valider 100 000 nouvelles apps ou mises à jour par semaine, la simplicité du mécanisme de paiement et la rétention des informations personnelles. Ensuite, en rappelant les services fournis aux développeurs : SDK, API, marketing au travers de la nouvelle section "Aujourd'hui" qui met en avant des titres ou éditeurs.

Des éditeurs préfèrent malgré tout gérer eux-même une partie de ce travail ? Fort bien : « on est ok avec ça », assure Cook. Et pour rassurer les analystes financiers qui s'inquiètent du risque de voir de grands noms suivre cet exemple, il dégaine deux chiffres.

En premier lieu, il y a 30 000 applications qui fonctionnent avec abonnement, sur un total de 1,5 million d'apps. Ensuite, les « plus gros éditeurs », dans le lot de ceux qui vivent de l'abonnement, représentent moins de 0,3 % du chiffre d'affaires de l'activité Services. Soit environ 30 millions de dollars sur un total de 10 milliards.

« Il est probablement important de réfléchir à cela en le replaçant dans ce contexte » conclut Cook.

avatar Bounty23 | 

Il doit certainement il y avoir + que 0,3% ou alors je n’ai pas de bol car plus le temps passe et plus je me retrouve face à un abonnement quand j’ouvre une nouvelle application, d’un jeu à une application de fonds d’écran, un truc con de réveil ou un service mail bref. C’est le cancer du numérique l’abonnement.

avatar Guizilla | 

@Bounty23

0.3% c’est les “plus gros editeurs” Donc pas grand chose à voir avec les types d’application dont tu parles ou du moins le deuxième type : les applications de fond d’écran

Ça existe encore ça ? 😂

Et sinon entièrement d’accord : « l’abonnement est le cancer du numérique »

avatar reborn | 

@Guizilla

l’abonnement est le cancer du numérique

Pour Microsoft et Adobe c’est la vie l’abonnement 😂

avatar pagaupa | 

@reborn

Il n’y a pas de quoi en rire...
Colocation, LLD, abonnement, voitures partagées, sorties et sports en groupe...
Quelle tristesse!

avatar occam | 

@reborn

"Pour Microsoft et Adobe c’est la vie l’abonnement"

Pour les cellules cancéreuses, le cancer, c’est la vie, effectivement.
Tant par leur pullulation que par leur métabolisme exacerbé, elles grouillent de vie.
Leur croissance trimestrielle est phénoménale.
Le fait que les organismes qui les hébergent en pâtissent n’est pas leur problème.

« Il est regrettable que les organes concernés ne sachent pas tirer parti d’un moteur de croissance et facteur de progrès génétique qui crée, en fait, une situation win-win et des opportunités pour tous », a déclaré le porte-parole d’une grande tumeur.

avatar kazede | 

@occam

Excellent 😂

avatar IceWizard | 

@occam
"Pour les cellules cancéreuses, le cancer, c’est la vie, effectivement.
Tant par leur pullulation que par leur métabolisme exacerbé, elles grouillent de vie.
Leur croissance trimestrielle est phénoménale.
Le fait que les organismes qui les hébergent en pâtissent n’est pas leur problème."

Bref, c'est des trolls ..

avatar lepoulpebaleine | 

@reborn

Donc Microsoft et Adobe sont le cancer du numérique ?

avatar fte | 

@lepoulpebaleine

Et iCloud, Apple Music...

avatar iPop | 

@Guizilla
les applications de fond d’écran
Ça existe encore ça ? 😂

Il y en encore un paquet pour 6 euro par semaine (oui oui mossieur) 🙄

avatar Guizilla | 

@iPop

Je me doute bien qu’il y en a encore ce qui me choque c’est que des gens acceptent de payer pour.. des fonds d’écrans 🤷‍♂️🤷‍♂️🤷‍♂️

avatar pagaupa | 

@Bounty23

Et un cancer sans remède...

avatar SIMOMAX1512 | 

@Bounty23

Bah si tu connais mieux les chiffres d’Apple que cook que fais tu sur ce forum il y a sans doute bcp d’analyste qui seraient ravi de t’embaucher .

avatar Bounty23 | 

@SIMOMAX1512

Ça ne serait ni la première ni la dernière fois qu’un dirigent ment ou déforme une vérité pour protéger ses intérêts ou ceux d’un groupe.

avatar Paquito06 | 

@Bounty23

“C’est le cancer du numérique l’abonnement.”

Le nouveau model economique pour toute boite aujourd’hui. Les KPI s’adaptent, et on regarde LTV, churn.

avatar fousfous | 

Apple devrait interdire ce genre de pratique, ça oblige les utilisateurs à mettre leurs données personnelles dans les mains de gens qui ne se soucient pas de la sécurité et qui se font régulièrement pirater.

avatar pagaupa | 

@fousfous

Tes données personnelles sont déjà largement distribuées par ta banque, l’état, ton opérateur téléphoniques, tes fournisseurs d’énergie, et j’en passe...

avatar fousfous | 

@pagaupa

Je ne parlais même pas des données personnelles, juste les infos de la carte bleu déjà, si je peux éviter de la donner à tout le monde c'est ça de gagné.

avatar valcapri | 

@fousfous

Tu peux déjà passer par PayPal, la plupart des services passent souvent par Stripe aussi. Tout le monde n’a pas envie d’héberger les données de cartes de crédit et de se taper le PCI DSS.

avatar fousfous | 

@valcapri

PayPal c'est bof quand même, c'est toujours un acteur pas très sécurisé.

avatar olaola | 

Par rapport à qui ?

avatar r e m y | 

@fousfous
Interdire ce genre de pratique?
Ben voyons... Apple devrait régir la politique commerciale et tarifaire de tous les éditeurs de logiciels et prestataires de service et être le seul habilité à recevoir notre pognon 🤦‍♂️

avatar fousfous | 

@r e m y

Je ne parlais pas d'interdire l'abonnement mais d'interdire l'impossibilité de prendre l'abonnement via iTunes.

avatar r e m y | 

@fousfous

Ah ok... je comprends mieux. Mais vu le coût du passage par l'AppStore, je ne vois pas comment ils pourraient imposer aux éditeurs et prestataires de service de proposer cette option, ou alors à la charge de celui qui préfère s'abonner en passant par Apple.
Tu serais OK pour que ton abonnement NetFlix te coûte 30% plus cher pour pouvoir le prendre via Apple?

avatar fousfous | 

@r e m y

Apple prend quand même en charge tout les frais de change, les frais de banque et autre, je suis sûre que ça prend au moins 30% en argent et en temps de faire ça pour un petit dev. Ensuite le fait que ce soit 30% pour tout le monde permet d'avoir une égalité face aux très gros qui essaye d'échapper et profitent de leur notoriété.

avatar r e m y | 

@fousfous

On parle des GROS développeurs ou de NetFlix ou Spotify.
Ils savent déjà parfaitement gérer tout ça (et ça ne coûte pas 30%)
La question reste: est-ce que tu serais ok pour payer 30% de plus pour ne pas avoir à donner tes coordonnées bancaires à NetFlix? Vu que ça semble important pour toi de pouvoir passer exclusivement par Apple pour tous tes abonnements.

avatar fousfous | 

@r e m y

Non c'est à eux de recevoir 30% de moins (ou 15%) comme tout les autres, il ne faut pas de passe droit.

avatar r e m y | 

@fousfous

Tu ne comprends pas ma question je crois...
Eux (comme Spotify par exemple), ils ont tranché. Le service proposé par Apple leur coûte trop cher. Ils décident donc de ne plus permettre de souscrire l'abonnement en passant par Apple

Toi, tu considères que ce service t'est utile pour ne pas donner tes coordonnées bancaires à quelqu'un d'autre qu'Apple (je veux bien comprendre, c'est ton choix). Si ce service t'est utile, à TOI, es-tu prêt à en payer le prix?

Pour info, il y a déjà des prestataires de service dont l'abonnement en passant par l'AppStore est facturé 30% plus cher que via leur site web directement.

avatar coucou | 

Son salaire est directement envoyé sur l'un des comptes offshores d'apple. Faudrait pas que cette petite boite coule par manque d'argent. :)

avatar moua | 

« Des éditeurs préfèrent malgré tout gérer eux-même une partie de ce travail ? Fort bien : « on est ok avec ça » »

NON, ils ne sont pas ok avec ça.

Il est interdit de mettre ne serais-ce qu’un lien vers le site de l’éditeur pour gérer l’abonnement (et encore moins de l’intégrer dans l’app via PayPal/CB ou même Apple Pay).

Sous peine de voir son app refusé de l’app store

Ils l’autorisent pour un service matériel (achat à la Fnac, une course en VTC...),
pourquoi pas pour un service « virtuel » ?
(Achat de magazine, de musique, etc...).

Au passage, il y a du coup une différence concurrentielle entre Apple Music et Spotify :
100% de la somme facturée va chez Apple dans le 1er cas, 70% dans le second.

avatar stefhan | 

@moua

Non. Ils sont ok sur le fait que certains éditeurs préfèrent gérer toute la gestion (et donc les données, sécurité, bla-bla-bla) par eux-mêmes au lieu de s’en remettre à la gestion d’Apple qui leur convient pas à leur philosophie... qui leur facture 30% en guise de prestation

Après si tu acceptes que ce soit Apple qui gère, alors tu acceptes son règlement et sa manière de gérer. Et tu paie la gestion, la visibilité et la tranquillité vis-à-vis des clients.

Tout simplement.

avatar fte | 

@stefhan

"Tout simplement."

Ce n'est pas "tout simplement". Plus au delà d'une certaine taille. Plus lorsque des questions éthiques se posent. Plus lorsque les conditions de concurrence semblent faussées.

Plus non plus lorsque le patron de la grosse boîte s'auto-congratule sur scène lors d'une keynote en disant "our developers" travaillent dur alors qu'il évoque en réalité tous les développeurs d'applications iOS qui ne bossent pas pour Apple. Ça fait des années que je dis qu'Apple nous traite comme des sous-traitants. C'est tout juste s'il ne le dit pas franco sur scène maintenant.

Oh non, ce n'est pas "tout simplement". On en est très loin.

avatar reborn | 

@fte

C’est pas bien grave, il est toujours possible de vendre sous Android c’est 80% du marché.

avatar coucou | 

"lorsque le patron de la grosse boîte s'auto-congratule sur scène lors d'une keynote en disant "our developers" travaillent dur alors qu'il évoque en réalité tous les développeurs d'applications iOS qui ne bossent pas pour Apple."

C'est pareil avec le vendeur fnac, darty ou wallmart qui va vendre des pc, des smartphones sous android et des bidules apple. Pour apple c'est un emploi qu'elle a crééer ou qu'elle maintient en vie quand tu l'écoutes...

A ce rythme, un employé de macdo sera bientôt considéré comme un employé d'apple, pour faire jolie lors les keynotes ou des discours bullshit de timmy, juste parce qu'il possède un iphone.

avatar moua | 

@stefhan

Sauf que dans l’app, il est interdit de faire un simple lien vers son site, pour gérer tout soit même.

Spotify n’a même pas le droit d’écrire dans l’app
« Pour vous abonner allez sur Spotify.com »
Sous peine de se voir refuser l’app.

avatar webHAL1 | 

@moua
« Il est interdit de mettre ne serais-ce qu’un lien vers le site de l’éditeur pour gérer l’abonnement (et encore moins de l’intégrer dans l’app via PayPal/CB ou même Apple Pay). »

Tout à fait d’accord. Tim Cook a beau déclarer qu’Apple est "OK avec ça", c’est un beau ramassis de balivernes. La Pomme fait tout pour que les utilisateurs d’une application iOS ne puissent pas contracter un abonnement ou faire des achats en-dehors de l’application elle-même.
Si vraiment les 30% étaient justifiés, car ça ne coûte pas plus cher (ou pas beaucoup) à un éditeur par rapport à sa propre infrastructure, pourquoi est-ce qu’Apple met en place ces interdictions ? Pourquoi est-ce qu’elle ne dit pas « on propose nos services moyennant finance, mais pas de problème si vous voulez gérez ça de votre côté » ? On rappelle que des entreprises comme Netflix ou Spotify gèrent leur propre infrastructure (considérable) pour assurer leurs services à leurs clients. Apple se gave d’un tiers de l’abonnement et ne fournit quasiment rien en retour.

avatar moua | 

@webHAL1

Au delà des infrastructures techniques, c’est la rémunération des contenus qui est menacé.

30% c’est énorme... c’est parfois juste ce qu’il reste pour les contenus.

Au passage, depuis le 1er octobre Apple ne verse plus de commission sur les liens vers les apps payantes (2.5 à 7%)

A la place ils disent aux gens ce qu’il faut acheter directement sur l’app store, pour mieux contrôler toute la chaîne 😆

avatar Dark Phantom | 

Dès qu’on me demande de m’abonner je prends pas.
Si Photoshop sur iPad nécessite un abonnement, je ne prendrai pas.
Ce sera affinity, et tant pis si c’est moins ergonomique, je m’y ferai

avatar armandgz123 | 

@Dark Phantom

Et Netflix ? Euros port ou encore spotify/Deezer ?
Au final, beaucoup de personnes ont au moins 1 abonnement

avatar Dark Phantom | 

@armandgz123

Netflix est pas limité à mon iPad, mais clairement si tu cumules les abonnements tout ton argent y passe
Alors pas pour des logiciels sinon où va t on ?

avatar occam | 

«  marketing au travers de la nouvelle section "Aujourd'hui" qui met en avant des titres ou éditeurs »

C’est sûr que Spotify ou Netflix sont des petites start-up parfaitement inconnues et incapables d’assurer leur marketing jusqu’à ce qu’elle ne soient mises en vedette dans la section Aujourd'hui de l’App Store.

On a célébré le savoir-faire d’Apple dans le domaine des matériaux : aluminium, verre, acier.
Mais en matière de langue, c’est le bois qui domine.

avatar reborn | 

@occam

Eh bien Netflix a testé, puis a remis la fonctionne d’abonnement in-app..

On ne saura jamais pourquoi..

avatar occam | 

@reborn

"On ne saura jamais pourquoi.."

Émettre une hypothèse plausible ne dépasse pas non plus l’entendement.

Si l’on considère le modèle business de Netflix, clairement ciblé par Apple dans sa quête de nouveaux terrains de chasse, fidéliser sa base en lui simplifiant l’accès au côté administratif in-app doit être une priorité absolue, quitte à verser son obole au suzerain.

avatar reborn | 

Je sais c’etait ironique. Émettre une hypothèse plausible ne dépasse pas non plus l’entendement oui je connais ça, on pourrais aussi dire *toute hypothèse peut être plausible à moins que l’on puisse prouver le contraire. Un complot quoi 🙄

avatar occam | 

@reborn

Ironique également de ma part ... 😉

Par contre, en ce qui regarde l’énoncé d’une hypothèse, et faisant abstraction de la plaisante facétie de votre commentaire, c’est plus sérieux.

À la différence de la simple conjecture, une hypothèse s’élabore dans un cadre précis, avec un but défini et des méthodes heuristiques testables. Une bonne hypothèse fait la part de ce qui est connu et de ce qui ne l’est pas. Surtout, une hypothèse plausible doit inclure les critères de sa propre invalidation : elle doit être réfutable. La réfutabilité (falsifiablity au sens entendu par Karl Popper) constituant à mon avis son atout majeur.

C’est en se basant sur ces critères que l’on peut départager une hypothèse viable, mais qui semblerait a priori improbable, d’une fiction complotiste qui se suffit à elle-même et dont chaque réfutation est perçue comme preuve d’un complot encore plus grand, plus profond et plus sinistre.

Turtles all the way down.

avatar themasck | 

Apple est en train de regarder comment se défend son application music face à Spotify . Le jour où cela ne lui conviendrat plus elle changera le mode de fonctionnement des applis de musique, en musique en pause si écran de veille, et plus de Spotify et consorts

avatar r e m y | 

Il me semble que Spotify avait justifié son choix non seulement en raison du prélèvement effectué par Apple mais aussi (et peut-être surtout), pour qu'Apple n'ait pas accès à la liste de ses abonnés utilisateurs d'iPhone. Ils ont déjà la liste de ceux qui ont téléchargé l'app Spotify, ils ne veulent pas qu'en plus Apple sache exactement lesquels sont abonnés (ce qui peut se comprendre, vu qu'ils sont directement concurrents avec AppleMusic)

avatar Norandy | 

Vous parlez que l’abonnement c’est le cancer du numérique... L’abonnement sert de revenu récurant pour une Startup. Sans abo, la boite ferme... ou vend à prix premium. Mais les gens ne veulent plus payer le juste prix du coup, vous payez des abonnements. Même MacG propose un abo. A votre avis, sans l’abonnement ils tiendraient ? Alors oui c’est chiant, combien d’entre vous ont payé la suite Adobe lorsqu’elle était vendu 500.- ou 1’000.- ? Payé et non piraté...

avatar fte | 

@Norandy

"Alors oui c’est chiant, combien d’entre vous ont payé la suite Adobe lorsqu’elle était vendu 500.- ou 1’000.- ? Payé et non piraté..."

Moi. Plusieurs fois. J'apprécie l'abonnement.

avatar Norandy | 

@fte

👍🏻

Pages

CONNEXION UTILISATEUR