En 2018, Apple a retiré au moins 500 apps sur demande de la Chine

Anthony Nelzin-Santos |

Apple publie son douzième transparency report, ce rapport semestriel détaillant les requêtes formulées par les institutions judiciaires et gouvernementales, qu’elles concernent des appareils ou des comptes. Pour la première fois, ce rapport divulgue les demandes de retrait d’applications distribuées par le biais de l’App Store. Sans surprise, la grande majorité de ces injonctions émanent des autorités chinoises et russes.

Du 1er juillet au 31 décembre 2018, Apple a reçu 80 demandes de retrait pour 770 applications, une goutte d’eau dans l’océan des 1 800 000 applications dans l’App Store. À elle seule, la Chine représente 70 % des demandes, suivie de loin par la Russie avec 12,5 % des demandes. Des 626 applications visées par les autorités chinoises, Apple en a retiré 517. De manière générale, elle a répondu positivement à 82 % des requêtes.

La firme de Cupertino explique « se conformer aux demandes dans la mesure où nous sommes légalement tenus de le faire. » Elle a ainsi rejeté sept requêtes, dont l’ensemble des demandes formulées par les autorités vietnamiennes et koweïtiennes, ce qui ne l’a pas empêché de supprimer certaines applications concernées par ces demandes. Si l’on trouve la Turquie et l’Arabie saoudite parmi les pays les plus pressants, les demandes n’émanent pas uniquement de régimes autoritaires.

L’Autriche a fait retirer cinq applications, les Pays-Bas huit, et la Suisse dix-neuf. La Norvège est même le deuxième pays responsable du plus grand nombre de retraits, avec une grosse demande couvrant 37 applications, toutes supprimées des rayons virtuels de l’App Store. Fait remarquable : les États-Unis, qui méritent pourtant une section spécifique dans le rapport, n’ont demandé le retrait d’aucune application.

Apple publiera ces chiffres tous les six mois. À partir du rapport qui couvrira la période du 1er juillet au 31 décembre 2019, elle intègrera les appels interjetés par les développeurs suite aux demandes des autorités. Parmi les autres données du rapport, notons la forte augmentation des demandes liées au vol d’un appareil (particulièrement aux États-Unis et en Allemagne), et la multiplication des fraudes à la carte de crédit ou la carte iTunes (notamment au Canada, en Allemagne, et en Espagne).

avatar Nesus | 

Comme quoi les chinois sont assez sages. Bon en même temps, d’un peuple qui a voté pour que Xi jin Ping soit président à vie, ça paraît logique.

avatar comboss | 

Apple défenseur de la liberté
Mdrrrr j’ai ris
Ils aident le gouvernement à censurer, une belle bande d’ordure

avatar fousfous | 

@comboss

Tu es au courant qu'Apple n'est pas au dessus des lois et qu'ils sont obligés de retirer si ça ne respecte pas les lois? Évidement dans une dictature y a plus de lois qui permets de supprimer du contenus.

avatar victoireviclaux | 

@comboss

Encore un troll inutile.
Apple est une entreprise... et pas dieu tout simplement.

avatar iBaby | 

On ne saluera pas Apple pour avoir retiré d’elle-même l’app pour suivi et diminution de nicotine liée à la cigarette électronique Enovap (marque française). Celle-ci permet d’ajuster le taux de son liquide en nicotine et d’opérer un suivi intelligent. Apple l’a acceptée puis retirée de l’App Store, ce qui rend plus précaire le suivi, alors même que la vocation de l’Enovap est de sevrer les fumeurs en tabac, et en nicotine une fois passés à l’électronique. Font chier.

avatar raoolito | 

pourquoi l'ont-ils enlevé   ?
souvent derriere une action qui semble étrange, il y a des raisons bien valables, du coup je demande...

avatar iBaby | 

@raoolito

Parce qu’Apple semble amalgamer tabac et nicotine, herbe à feu et liquide à vaper.

avatar Bigdidou | 

@iBaby

« On ne saluera pas Apple pour avoir retiré d’elle-même l’app pour suivi et diminution de nicotine »

Tu es certain que c’est Apple et que c’est d’elle-même sans un aspect réglementaire derrière ?

avatar iBaby | 

@Bigdidou

En tout cas l’app est sur Android.

avatar Bigdidou | 

@iBaby

Ah, du coup ça serait intéressant d’avoir le retour du fabricant.
Je ne connaissais pas ce système d’app associées à une e-cig, et c’est un dispositif que je trouve intéressant.

avatar iBaby | 

@Bigdidou

En Bluetooth. Je ne connais pas d’autre exemple.

Voir ici pour le retour du fabricant :
https://www.enovap.com/fr/app

avatar Bigdidou | 

@iBaby

Merci !
Je découvre, du coup.
👍

avatar Amaczing | 

@Bigdidou

Vraiment vous me faites peur ....

Vous découvrez la vie les Gro

avatar Bigdidou | 

@Amaczing

« Vous découvrez la vie les Gro »

En quoi ?
Les pas connaître les e-cig Bluetooth, ça t’impressionne à ce point ?
Ça a plutôt l’air confidentiel comme truc.
C’est la première fois qu’on m’en parle...

Mais, oui, fais toi peur...

avatar Jb_enovap | 

Bonjour @iBaby @Bigdidou @raoolito,

Je suis cofondateur d'Enovap et responsable des dépôts des apps sur les stores. Je vais répondre à vos commentaires sans but de faire de la publicité pour notre produit, les informations se trouvent sur notre site internet. Nous développons un vaporisateur personnel permettant de gérer la nicotine à chaque instant avec une technologie brevetée, soutenu par le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et nous travaillons en collaboration avec le CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Notre vision est de proposer à nos utilisateurs un mode de diminution automatique et personnalisé de l'apport en nicotine pour leur permettre de quitter l'addiction à celle-ci. Pour que cela soit efficace, nous nous basons sur la consommation passée de l'utilisateur pour prédire (et diminuer), grâce à des algorithmes de Deep Machine Learning (communément appelés Intelligence artificielle), la consommation de nicotine.

Cette fonctionnalité n'est possible qu'en utilisant une application mobile pour récupérer les données de consommation de l'utilisateur, sans quoi la diminution n'est pas personnalisée et donc bien moins efficace. Vous l'aurez compris, une application mobile est cruciale. Malgré plusieurs dépôts sur l'App Store, nous nous frottons à une directive d'Apple (1.4.3 https://developer.apple.com/app-store/review/guidelines/) qui interdit toute application liée à la cigarette électronique sur leur store : c'est l'unique raison pour laquelle notre application a été retirée de l'App Store. Malgré plusieurs échanges en expliquant notre approche scientifique avec des responsables d'Apple, nous n'avons pas été entendu. Nous avons donc du trouver une solution annexe pour nos utilisateurs iOS, toute aussi fonctionnelle, sur laquelle je ne peux communiquer publiquement avec vous pour le moment #BigBrotherIsWatchingYou

avatar Bigdidou | 

@Jb_enovap

« qui interdit toute application liée à la cigarette électronique sur leur store »

Oui, je vois que dans certains états, il existe une attitude très rigide vis-à-vis de la cigarette électronique, la où nous (en tout cas moi) l’autorisons et même la promouvons dans nos établissements de soins.
Parfois ces même états font un business lucratif du cannabis et autorisent à considérer cette herbe comme therapeutique lorsqu’elle fumée.... Faut pas chercher à comprendre.

Pour le reste, ça relève des messages privés que je ne consulte plus sur macG, mais je note l’existence de votre dispositif original que je ne connaissais pas pour les patients qui désirent se sevrer en nicotine (l’enjeu majeur restant le sevrage en tabac).

Je vous souhaite très sincèrement une longue vie ;)
J’espère qu’une web app vous permettra de sortir de l’impasse et de faire les pieds à Apple.

avatar toto_tutute | 

La Chine n'est pas un État de droit ? On m'aurait menti ? :richard_virenque:

avatar moua | 

Les chiffres sont intéressants, mais sans détails c’est comme avoir des chiffres de services d’urgence sans savoir s’il s’agit d’un accident de la route, de travail, domestique etc...

avatar occam | 

La Chine ne se borne pas à faire retirer des apps, elle en installe aussi :
https://www.theguardian.com/world/2019/jul/02/chinese-border-guards-surv...

Gratuitement, qui plus est.
Ailleurs, de tels services seraient payants.

La générosité du camarade Xi-Winnie l’ourson est ample comme le Yangzi Jiang, intarissable comme le Fleuve Jaune, monumentale comme la Grande Muraille :
https://medium.com/china-media-project/an-ode-to-big-brother-3ef46037e52d

avatar SyMich | 

Sauf que les utilisateurs d'iPhone n'ont pas droit à cette app... ☹️
Pour les iPhones c'est extraction via un boîtier externe (eux aussi savent passer outre les protections iOS? Ou ils ont obtenu une back door de la part d'Apple (pour se conformer à la loi locale bien sûr)?
"The iPhones are plugged into a reader that scans them, while Android phones have the app installed to do the same job."

avatar fousfous | 

@SyMich

Il suffit juste de demander à la personne de déverrouiller l'appareil, pas de backdoor.

avatar SyMich | 

D'après ce que décrivent les touristes concernés, on ne leur demande rien, juste de donner leur smartphone qu'on leur rend 15 à 20 minutes plus tard...

avatar debione | 

Non mais certain sont persuadés que Celebrit est une boîte unique au monde, et qu’elle a cessé ces activité lors de la découverte du dernier boîtier.
Certain devrait vraiment relire un truc comme le Patriot act et le croiser avec les dire d’Apple sur le : Nous on respect les législations de chaque pays...

avatar iDanny | 

Le titre est une contrepèterie ? 🧐😅

avatar zoubi2 | 

@iDanny

Allons... Voyons... Pensez-vous que MacG/iGen se laisseraient aller à de telles facéties ? :-)

avatar ClownWorld 🤡 | 

Les chinois font ce qu’ils veulent chez eux !

avatar zoubi2 | 

Et moi chez moi. Na.

avatar rikki finefleur | 

Euh non je crois que l'on decide pour eux , vu que ils ne peuvent élire qui peut décider..
Ils n'ont pas le choix..

avatar rikki finefleur | 

Jai vu en chine qu'un studio de jeu a vu sa licence de jeu interdite , car il avait importé un jeu taïwanais qui contenant un ester eggs avec winnie l'ourson ou un truc comme cela..
Bienvenue en chine..

avatar Bigdidou | 

@rikki finefleur

« un jeu taïwanais qui contenant un ester eggs avec winnie l'ourson ou un truc comme cela.. »

Non, pas un truc comme ça. Winnie l’Ourson.
Rien d’étonnant à ça dans une dictature où la dernière des choses qu’on va autoriser, c’est la caricature.

avatar inumerix | 

Il eut été intéressant de connaître la nature des applications retirées. En l’état l’information a peu d’intérêt.

avatar PierreBondurant | 

@inumerix

Assez d’accord, je doute que la Norvège fasse retirer les mêmes apps que la Chine.
Ce serait intéressant de savoir qui retire quoi?

avatar debione | 

Oui, me suis posé la même question.
Peut être une histoire de protection des données ou la loi Suisse est assez strict, mais sinon j’ai du mal à voir...
Ah, si peut être des applications genre Uber dont les agissement ont été restreint...

avatar PierreBondurant | 

@debione

Peut être aussi des apps avec du contenu illégal, genre recrutement pour le jihad ou app de vente de stup.
Même les Pays-Bas, pourtant assez soft comme dictature ;-), retirent des apps!

CONNEXION UTILISATEUR