StopCovid : Orange essaie de convaincre Apple de changer d’avis

Nicolas Furno |

La France ne veut pas de la solution proposée conjointement par Apple et Google pour suivre les personnes qui ont été en contact avec des malades du COVID-19. L’application StopCovid en cours de création reposera sur un système maison, centralisé et lui aussi basé sur les puces Bluetooth des smartphones. Problème, l’accès permanent en arrière-plan à cette connexion n’est pas possible sur un iPhone, pour des raisons de sécurité et d’autonomie :

Le nouveau réglage pour le système de suivi d’Apple, dans la bêta d’iOS 13.5.

Pour que StopCovid ne se passe pas complètement des utilisateurs d’iPhone, la France essaie de convaincre Apple de lui donner un accès bas niveau au Bluetooth. On apprend aujourd’hui que c’est à Orange, l’une des entreprises qui travaillent sur le projet, que revient la mission de discuter avec la firme de Cupertino. Stéphane Richard indique que « La discussion technique est menée par Orange. Ce n’est pas conclu, mais les interlocuteurs chez Apple se montrent assez ouverts pour que cette architecture puisse être implantée sur iOS. »

Est-ce qu’il faut comprendre qu’Apple envisage de mettre à jour la solution intégrée dans la bêta d’iOS 13.5 diffusée hier soir pour qu’elle s’adapte aux exigences de la France ? Ou alors que les discussions avancent sur l’hypothèse d’un accès plus bas niveau à la puce Bluetooth ? Ce serait nécessaire pour que le protocole ROBERT imaginé par l’Inria soit efficace sans avoir une app ouverte au premier-plan en permanence, et c’est aussi valable pour les smartphones sous Android, d'ailleurs.

On n’en sait pas plus, mais Reuters rapporte que les discussions avec Apple ont lieu au quotidien. Stéphane Richard maintient aussi que la décision de l’Allemagne, qui aurait choisi la voie décentralisée d’Apple et Google, ne serait pas finalisée. Le pays hésiterait encore entre les deux solutions et travaillerait sur les deux en ce moment même, d’après le PDG d’Orange.

« Même si ce n’est pas la panacée, ce serait dommage qu’on tue dans l’oeuf cette option pour des raisons contestables. Nous serions le seul pays à y renoncer d’emblée. », a commenté Stéphane Richard, qui souligne par ailleurs que les entreprises privées et publiques avancent bien sur le projet. « Le pilotage par l’Inria est finalement efficace. Les entreprises privées ont apporté à l’Inria le fruit d’un mois de travail. ».

Sur le plan technique, l’app devrait être prête à la fin du mois de mai, d’après Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Directrice Technologie et Innovation d’Orange. La technique, c‘est une chose, mais il faudra aussi convaincre sur le plan politique et pour le moment, c’est encore le flou qui prévaut.


avatar WhiteRose | 

@F7544

Je confirme, très bonne série et des personnes bien fichus ;)

avatar hugo16700 | 

Nos technocrates sont des nuls arrogants
Maintenant ils tablent sur fin mai ....
Macron a parlé de guerre elle sera perdue comme en 14 et en 39

avatar marenostrum | 

c'est juste une mesure parmi d'autres pour eux. mais un masque est plus utile pour te protéger que cette app.

et ce n'est pas une guerre. le virus ne tue pas tout le monde déjà. tandis qu'une arme tue tout le monde sans exception. le mot "guerre" n'était qu'un métaphore.

avatar WhiteRose | 

@hugo16700

En 14 on l’a gagnés la guerre abruti.

avatar Sir Rendal | 

@WhiteRose

😂🤣🤣

avatar Sindanárië | 

@hugo16700

"Macron a parlé de guerre elle sera perdue comme en 14 et en 39"

Merde j’ai loupé un truc, j’ai dû lire tous mes bouquins de travers 🤔

avatar pacou | 

De toute façon je n’installerai pas une app qui ne sert finalement à rien : si je croise quelqu’un qui a le covid19, c’est que cette personne a été testée, sait avoir le virus, a renseigné l’app, ET ELLE SORT QUAND MÊME !!!! alors qu’elle devrait être en quarantaine.

Donc plutôt que de mettre des millions d’euros dans des apps de traçage dont on ne sait finalement pas si elles ne pourraient pas à terme être tellement bas niveau que le tracking permanent sera (enfin!!! selon le point de vue de certaines autorités qui ont déjà mis légalement sur écoute l’ensemble de nos conversations) effectif,
On ferait mieux de produire les tests et les masques.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR