StopCovid : l'Allemagne laisse tomber la France et opte pour une architecture décentralisée

Christophe Laporte |

Alors que Cédric O tentait ce matin dans la presse de monter un front européen contre Google et Apple au sujet de StopCovid, il n’a sans doute pas apprécié les annonces allemandes faites dans le même temps dans Welt am Sonntag. Pour le traçage des contacts, le gouvernement allemand a décidé de changer son fusil d’épaule.

Initialement, l’idée comme en France était d’avoir une approche centralisée. Mais outre-Rhin, la question de la vie privée est un sujet autrement plus sensible que chez nous. Dans une lettre ouverte, des centaines de scientifiques se sont émus en début de semaine de cette décision estimant qu’une telle démarche ouvrait la voie à une société de surveillance.

Face au tollé provoqué, les autorités allemandes ont revu leur copie et décidé d’opter pour une architecture décentralisée. En agissant ainsi, la solution allemande se rapproche entre autres des vues d’Apple et de Google sur la question. Il y a donc fort à parier que l’app qui en résultera fonctionnera sans problème sur Android et iOS.

Rappelons tout d’abord la principale différence entre une architecture centralisée et une architecture décentralisée. Dans la première, c’est le serveur central qui génère les crypto-identifiants attribués aux utilisateurs et qui est en charge de la collecte et de l’interprétation des données.

L’approche décentralisée, celle prônée par Google et Apple et qui sera donc utilisée par le gouvernement allemand, c’est tout le contraire. Tout a été pensé de manière à ce que le plus grand nombre d’opérations soient effectuées sur les terminaux d’utilisateurs et que les informations transmises et stockées sur les serveurs soient réduites au maximum.

L’Allemagne n’est pas le seul pays en Europe à opter pour un protocole décentralisé. Comme le note Reuters, cette approche semble avoir le vent en poupe depuis quelques jours. L’Estonie, l’Autriche et la Suisse ont décidé de s’appuyer sur le protocole décentralisé DP-3T, qui a été mis au point initialement par un collectif de chercheurs émanant des écoles polytechniques suisses.

Pour la France, cette annonce est une mauvaise nouvelle. Elle se trouve de plus en plus isolée dans son bras de fer avec Apple et sa volonté d’avoir un accès complet au Bluetooth.

image accroche :  Christine Daniloff, MIT.


avatar i'mMaC | 

... jpp ...

avatar Scotosh | 

@i'mMaC

Je vois de temps en temps cette abréviation. Quel est le sens de ces 3 lettres ?

avatar MKln | 

@Scotosh

« J’en Peux Plus »

avatar DDivo | 

Ces décideurs français commencent à me foutre en rogne 😤 Le pragmatisme, le pragmatisme, le pragmatisme !

avatar julien74 | 

Même pour ça..... on va faire pitié?
En plus de notre gestion calamiteuse de l’épidémie sur le côté physique, dans le virtuel on va faire les mauvais choix?

On a l’impression d’un candidat qui arrive à faire 100% d’erreur à un QCM. C’est limite fait exprès d’avoir 0% a un QCM.

avatar newiphone76 | 

@julien74

Ils vont changer d’avis tu verras

avatar frankm | 

@julien74

ils changeront d’avis puisque Google et Apple mettent en place un système commun qui impliquent par définition presque tous les utilisateurs. C’est le 28 avril quels proposent quelque chose je crois. On aura une mise à jour iOS pour ça

avatar Valiran | 

"limite fais exprès" => sérieux? :o

avatar Ro. | 

@julien74

Haha c’est absolument fait exprès, what else?

avatar iVador | 

La France va s’aligner sur cette decision

avatar 0MiguelAnge0 | 

Les conseils techniques du gouvernement sont à la hauteur des scientiques avec qui ils discutent: de vraies buses grassemement payées qui ne font plus rien de concret depuis des lustres...

avatar Novezan | 

@0MiguelAnge0

J’adore !!!!!

avatar redchou | 

@0MiguelAnge0
Parce qu’ils ont fait des trucs de concret dans leur vie? Des planqués qui connaissent x ou y...

avatar pagaupa | 

@0MiguelAnge0

Des noms! Des noms! 😂

avatar fousfous | 

@0MiguelAnge0

Enfin si on en est là c'est bien parce que le gouvernement n'a pas écouté le conseil scientifique justement... Et niveau salaire les scientifiques c'est pas la joie hein, on aime pas trop la recherche en France vu le peux de moyens qu'on a...

avatar fabricepsb71 | 

@fousfous

les chercheurs qui veulent devenir des "trouveurs" ne restent pas en France. Ils se barrent à l'étranger

avatar jcp25 | 

@fabricepsb71

Hélas, hélas... Mais logique !

avatar WhiteRose | 

@fousfous

Tu continue encore à raconter de la merde. C’est dingue d’enchainé a ce point les conneries. La France cn’est le deuxième budget de recherche en Europe. Que les scientifiques soient mal payés peut être, mais dire qu’on aime pas la recherche... d’ailleurs 5 milliards supplémentaires débloquer pour la recherche. Et c’est pas pour rien que la France est le pays en Europe qui reçoit le plus d’investissement étrangers direct dans la recherche. Mais bon, la recherche d’information cela demande plus de travail que la simple critique dénigrante sans réflexion. Pauvre déchet.

avatar fousfous | 

@WhiteRose

J'ai fait de la recherche, et ça manque cruellement de moyens. On ne suit même pas les normes parce qu'il y a pas le pognons pour acheter les filtres par exemple.
Heureusement qu'il y a encore le privé pour tenir à flot les centres de recherches, les partenariats ça sauve tout.

avatar tupui | 

@WhiteRose

Comme @foufou ! J’ai fait une thèse et je me suis barré le plus vite possible. L’argent dont tu parles va principalement dans les grosses boîtes comme Airbus, Safran qui profitent des labo pour avoir des ingénieurs ++ pour pas chère. C’est la joie des projets Européens H2020.

Aussi on a un super système, durant les 2 premières années après ta thèse, les charges sont alléger et ton salaire est en partie financé par l’état. Le résultat ? Ba une entreprise qui te paye plus ou moins ce que l’état lui donne. De la main d’œuvre gratuite pour eux. C’est pour ça qu’il y a autant de petites structures avec plein de jeune doctorants... 🤮. Je peux continuer avec les piteux moyens qu’on a pour aller en conf, faire des partenariats, la nullité des directeurs de recherche qui veulent juste faire monter leur impact factor, etc. Pour te dire, les gens qui veulent un poste au CNRS doivent avoir fait des postes à l’étranger. Ça veut tout dire...

Donc oui bravo tu as réussi à trouver le budget de la recherche en faisant une recherche sur Google. Mais va un peu plus loin et regarde ce qui est concrètement fait avec l’argent...

avatar jazz678 | 

@tupui

« la nullité des directeurs de recherche qui veulent juste faire monter leur impact factor, »

Le but de tout chercheur ambitieux est de publier dans des revues avec un IF le plus élevé possible.

Ce n’est propre ni à la France, ni aux directeurs de recherche

avatar BLM | 

@jazz678
Je plussoie
Un chercheur ne publie pas un papier pour le plaisir de gaspiller des arbres ou de faire consommer de l’énergie lors de la consultation en ligne.
Le but est de faire part de la qualité de son travail, cette qualité étant évaluée par le nombre de citations (l’«impact factor» dédaigneux de la contribution qui ignore le fonctionnement de la recherche) qu’obtient son papier dans les articles postérieurs qui le citent comme une base de travail.

avatar BLM | 

@WhiteRose
1) vous montrer modéré ds vos propos n’enlèverait rien à votre « argumentation »
2) inversement, une argumentation n’est pas plus solide parce qu’elle est injurieuse.
3) il est faux de dire que le budget recherche de la France est le « 2e […] ». Il faudrait commencer par définir "budget". Un budget ne s’apprécie pas en masse, mais rapporté à une base (qu’il s’agisse du budget de la recherche, de la santé, de l’éducation. Qu’il s’agisse du budget d’un individu ou d’une nation. Etc.), base qui peut être le PIB. Dire que la France dépense en recherche davantage que la Suisse, c’est masquer le fait que la France dépense 2,23% de son PIB alors que la Suisse est à presque 3 %. La Suisse consacre donc à la recherche une part de sa richesse largement au-dessus de la France. Sur cette base (et les données viennent de la banque mondiale https://www.franceculture.fr/economie/financement-de-la-recherche-la-france-comparee-au-reste-du-monde) la France est au 13e rang mondial, derrière l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, la Belgique… la Slovénie!
5) discuter de l’effort que la France consacre à la recherche en se contentant de la placer sur le théâtre européen est un signe d’un manque d’envergure : la recherche est mondialisée. Et je vous laisse rechercher des indicateurs du rayonnement scientifique de la France dans ce contexte.
6) il existe de multiples types d’indicateurs (autre que purement économiques tel que le pourcentage du PIB consacré à la recherche) : cela peut être un nombre de publications scientifiques (mais ce nombre repose pour une très large part sur une politique de publication. Par exemple les chercheurs américains publient à tour de bras faisant 10 papiers différant par une figure ou un paragraphe, où 1 chercheur français n’en fera qu’un), cela peut être un nombre de brevets, cela peut être le rayonnement des universités et le nombre de collaborations internationales nouées, etc.. Évaluer la performance d’un système scientifique est plus complexe que d’insulter. Quoi qu’il en soit, il est indéniable que quelque soit l’indicateur considéré la France est en net recul par rapport à de très nombreux pays, et surtout par rapport à la place qu’elle revendique dans le concert des nations. La recherche en France est vue comme une dépense (d’où la vanne vaseuse d’un contributeur sur «les chercheurs et les trouveurs») là où les pays qui progressent comprennent qu’il s’agit d’un investissement.
7) pour finir sur la "France des trouveurs", je conseille au plaisantin de devenir prix Nobel ou médaille Field (Il y en a encore beaucoup en France) ou simplement tâcheron de la recherche qui défriche le terrain au quotidien pour qu’un jour un génie ait un socle sur lequel se dresser.
8) pourquoi alors les « cerveaux » se « barrent »-t-ils ? Quand les chercheurs en France étaient payés 8500 FF/mois en début de carrière, il m’a été proposé aux États-Unis (comme NON titulaire !) 4000 $/mois (et un dollar à 7 FF). Calcul vite fait sur le plan personnel. Et ne parlons pas de l’environnement mis à disposition.

avatar Steve Molle | 

@BLM

Merci pour ce brillant exposé qui résume parfaitement bien la situation et qui souligne au passage le ridicule du chauvinisme triomphant

avatar Nesus | 

C’est pour les décideurs français que c’est une mauvaise nouvelle. Pour la France et les français, c’est une excellent nouvelle. Ça montre qu’on peut faire autrement que comme les idiots disent que ça doit être fait.

avatar perlaurent | 

la france choisirait une architecture centralisée ... vraiment je ne vois vraiment rien d’ étonnant ..

avatar Christophe Laporte | 
ah ça pour une surprise :D
avatar jcp25 | 

@perlaurent
@pl97

Vous êtes mauvaises langues !
Comme si l'administration française était centralisée !
Et lente !

avatar Ielvin | 

@jcp25

Dans mon taff elle est pourtant extrêmement rapide.
L’internet permet d’envoyer des mails ou bien de consulter une page internet.
Les logiciels (web) parce qu’on n’aime pas quand ça tourne sur la machine sont calibrés pour fonctionner sur des machines de test, multiples fois plus performantes que nos ordinateurs « récent » qui sont à la ramasse par rapport à mon mbp 2011.. pourtant plus vieux encore..

Franchement je ne comprends pas pourquoi on est les derniers :D

Non vraiment :)

avatar MKO | 

Qui a choisi le même système que la France ? Au moins il y a qq un ou comme d’habitude on veut faire mieux que les autres et prôner une solution en solitaire ?

avatar marenostrum | 

France, Espagne, Italie, les pays centralisés. Allemagne et la Suisse sont des etats fédéraux. ça pose pas de problème pour eux décentraliser la chose. ils ont l'unité ailleurs.

avatar WhiteRose | 

@marenostrum

Espagne centralise ? Mec tu continue dans les conneries non stop ...

avatar marenostrum | 

c'est une république fédérale ?

avatar marenostrum | 

pourquoi cherche l'indépendance alors la Catalogne ? ça lui convient pas le fédéralisme espagnol ? ça doit mois centralisé que la France, qui est un des seul pays en Europe qui a un chef d'état President de la République. chez les autres tous ont de premiers ministres. y a que la Russie et Usa qui ont un président, chef de l'état mais ils sont des fédérations quand même. la France est le pays le plus centralisé au monde je pense. comme dit quelqu'un la République à remplacé le Roi.

avatar  | 

On se tape des barres franchement. Cette crise est en train de faire voler l'UE en éclat.

avatar DDivo | 

@

Ah bah désolé, ça ne me fait pas du tout rire cette possibilité d’éclatement de l’Europe. C’est pas parce qu’il y a des incompétents qu’il faut se réjouir de la fin de l’Europe

avatar mapiolca | 

@DDivo

En même temps, l’Europe est vouée à l’échec depuis le départ. On a voulu faire un groupe de nation, qui garde chacune leur souveraineté... grosse erreur... on a trop de passif. Des nations trop vieille qui ne peuvent plus se fusionner sans conflit. Pour une Europe qui marche, il faut une seule administration, des lois communes pour tous, une équité sociale large, et une volonté d’abandonner certains traits culturels... Bref, tout ce qu’on a pas...

avatar marenostrum | 

c'était vu seulement en tant que marché unique au départ. en tant qu'union économique et pas politique. vu que l'économie domine notre vision, ou est notre préoccupation première. la politique suit l'économie. elle mène pas la danse.

avatar mapiolca | 

@marenostrum

Sauf qu’une union économique sans union politique, ça mène à désindustrialisation des pays riches, stagnation des pays pauvres, etc... Alors qu’avec une politique commune, ce serait, répartition des économies, unification des prestations sociales, poids de negotiation plus important, politique territoriale équilibrée, revalorisation des bas salaires, répartition des industries dans les territoires, bref les US en mieux

avatar marenostrum | 

les usa ont délocalisé avant l'Europe. comme je l'ai dit c'est l'économie qui prime en capitalisme et pas la politique. ça veut dire rien va changer même en devenant un pays fédéral avec un gouvernement central (comme les usa).
la différence que usa a avec l'Europe est qu'ils ont pu garder un certain dynamisme. en beaucoup de domaines ils dominent encore, etc. leur pays est beaucoup plus riche en matières premières. en Europe sans les colonies c'est devenu dur de prospérer. les matières premières, pétrole et tout ça, il faut les payer maintenant. c'est plus gratuit.

avatar mapiolca | 

@marenostrum

En France, tout est payant, on importe énormément et quand c’est français, c’est fabriqué à l’étrangé. Le fait de faire une Europe politiquement unie, permettrait de faire profiter aux nations non industrialisées des retombées économiques des autres nations, exemple : France/Pologne, tu conçois en france, tu fabriques en Pologne, mais même fiscalité, mêmes salaires minimaux, tout le monde gagne.

avatar byte_order | 

@mapiolca
> France/Pologne, tu conçois en france, tu fabriques en Pologne, mais même fiscalité,
> mêmes salaires minimaux, tout le monde gagne.

Pas le patron, non. Il devrait payé une fiscalité supérieure à celle qu'il arrive actuellement à avoir en jouant sur la domiciliation fiscale (au hasard, Irlande, Hollande, Luxembourg...).
Et il devra payer des salaires minimums, qui sont actuellement 2 à 3 fois supérieurs en France que ceux en Pologne. Suffit de voir l'opposition actuelle à la création d'un salaire minimum européen, qui serait moins disant en France, au passage, comme quoi, non, tout le monde n'y gagnera pas.

Cherchez pas plus loin pourquoi le monde économique ne fera rien pour que l'UE s'unisse politiquement : c'est contraire à leur intérêt.

Une très grosse partie des profits ces dernières décennies viennent en fait du jeu sur les différences de coût et règlements entre pays, c.a.d. du dumping social, fiscal et normatif.
Une Europe politiquement unie rognerait terriblement sur la profitabilité intra-européenne de la situation actuelle.

L'Europe politique ne se fera pas avec le monde économique. Elle ne peut se faire que contre. Et pour ça, il faut une volonté des peuples.
Comme les peuples restent très ancrés sur une vue purement nationaliste des enjeux, je vois mal cela aboutir rapidement, voir jamais.

avatar mapiolca | 

@marenostrum

Et c’est bien le problème

avatar YAZombie | 

"c'était vu seulement en tant que marché unique au départ"
Ce n'est absolument pas le cas. La vision de départ, celle de Jean Monnet et des autres fondateurs, était au contraire politique.
Ce sont bien les citoyens qui ont refusé l'approfondissement politique de l'union, dont le référendum dit constitutionnel marquait justement une étape essentielle.
Il ne faut pas oublier non plus que l'UE a été frappée par un coup de fouet inattendu: la chute du Mur. Et avec elle les pays de l'Est, et l'élargissement. Pas pareil d'envisager une union politique à 12 qu'à 28.
C'est bien en raison des citoyens européens que l'UE ne reste possible que sous ses aspects économiques.

avatar byte_order | 

@YAZombie
> Ce n'est absolument pas le cas.
> La vision de départ, celle de Jean Monnet et des autres fondateurs,
> était au contraire politique.

Le péché originel, justement, a été de poser la première pierre d'une ambition politique par une décision économique : la communauté européenne du charbon et de l'acier.

Et y'a eu une sorte de naïveté de croire que cette décision économique allait servir une cause politique. Elle a servie, fort logiquement, la cause économique.
Et c'est encore largement le cas actuellement. Le Royaume Uni a tout fait pour que cela soit le cas, au passage.

Ceci dit, les premiers responsables sont les électeurs, en effet.
Les européens ne se sentent pas assez européens pour voter la poursuite de la construction, politique en particulier, de l'Europe. Et paradoxalement ils la pointent du doigt comme responsable de plus en plus de tout.

L'hypocrisie hélas si classique. Si l'Europe est faible, c'est parce que l'électeur européen n'a pas voulu qu'elle soit plus forte, tout simplement.

avatar marenostrum | 

.

avatar Ielvin | 

@mapiolca

Un temps de confinement qui commence et s’arrête en même temps pour tous les pays concernés aussi.

Wait, une unité ? Financière sûrement

Ed :

Et ces multiples apps pourront fonctionner entre elles ? Je pense aux frontaliers..

avatar mapiolca | 

@Ielvin

Bien sûr que non

avatar Ielvin | 

@mapiolca

Ça aussi ça aurait été trop simple...
Europe : interoperabilitée ?
Cahier des charges comme cela a été dit par un autre lecteur.

Oui. Clairement.

avatar byte_order | 

@levlin
> Un temps de confinement qui commence et s’arrête en même temps pour
> tous les pays concernés aussi.

Pourquoi ? Parce qu'un pays est moins exposé en raison de sa situation géographique, de sa plus faible mobilité économique et social, tous les pays devraient suivre son calendrier de confinement !? Ou l'inverse, lui, maintenir un confinement qui n'a pas de sens dans son cas ?

Pourquoi pas un seul fuseau horaire, pendant qu'on y est ?
Attention à ne pas confondre unité et synchronisme aveugle.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR