Apple a bien supprimé le compte développeur d'Epic 🆕

Mickaël Bazoge |

Comme promis par Apple, le compte développeur d'Epic a bel et bien été supprimé. La conséquence très directe de cette mesure pour l'utilisateur, c'est qu'il n'est plus possible de retélécharger une application Epic après l'avoir achetée ou téléchargée une première fois (il en va de même pour Infinity Blade ou encore Battle Breakers). Depuis deux semaines, c'était le seul moyen d'installer Fortnite sur un iPhone ou un iPad, Apple ayant supprimé le battle royale des rayons de l'App Store.

Impossible de télécharger à nouveau des jeux Epic depuis l'onglet Achats de l'App Store.

Pour les joueurs qui ont eu la présence d'esprit de garder Fortnite sur leur appareil iOS, le jeu reste jouable, mais l'achat de V-Bucks ne reste possible qu'au travers du système de paiement alternatif mis en place par Epic Games, ce qui lui a valu la suppression de son compte développeur. Un jeu qui a d'ailleurs perdu pas mal de son attrait puisqu'il n'a pas eu droit à la nouvelle saison… Heureusement, comme l'a malicieusement souligné Apple aujourd'hui, il reste PUBG Mobile !

Si la justice a confirmé le droit d'Apple à supprimer Fortnite de l'App Store, en revanche le constructeur ne peut pas bloquer l'Unreal Engine. La structure de l'entreprise (Epic Games distribue Fortnite, Epic International gère l'Unreal Engine, chacun avec son compte dév) lui permet de conserver la main sur le moteur.

Mise à jour — Par le biais d'une déclaration à la presse US, Apple confirme la suppression du compte développeur d'Epic, une déception pour la Pomme : « Nous avons travaillé avec l'équipe d'Epic Games pendant de nombreuses années pour le lancement [de leurs jeux]. La cour a recommandé qu'Epic se plie aux règles de l'App Store tandis que la plainte suit son cours ». Cela aurait signifié, pour l'éditeur, de supprimer son système de paiement alternatif dans Fortnite, ce qui n'est « pas juste pour tous les autres développeurs de l'App Store, et ce qui place les clients au milieu de leur combat ». Le constructeur explique qu'Epic a tenté à plusieurs reprises de soumettre des mises à jour de Fortnite « conçues pour enfreindre les guidelines ». Apple espère pouvoir travailler de nouveau avec Epic dans l'avenir, mais « malheureusement ce n'est pas possible aujourd'hui ».

Mise à jour 2 — Tim Sweeney, le patron d'Epic, a réagi ce soir à la suppression du compte d'Epic : « [Apple] a choisi de supprimer le compte, ils n'avaient pas à le faire », assure-t-il. Il répond également aux propos d'Apple selon lesquels Epic aurait multiplié les mises à jour de Fortnite : « Ce n'est pas ça. Epic a soumis trois builds de Fortnite : deux pour des correctifs, la troisième pour la saison 4 [du jeu] ». Une saison qui n'a finalement pas été offerte aux joueurs iOS. Dans une note glissée avec cette ultime mise à jour, l'éditeur indique qu'elle est fournie « au cas où Apple souhaite restaurer Fortnite sur l'App Store à temps pour le lancement de la saison 4 ».


Tags
avatar Florent Morin | 

#FreeFortnite

Fortnite est libéré d’Apple. Grand bien leur fasse.

avatar Crunch Crunch | 

Yes !
Bravo Apple d'appliquer les règles, que chaque développeur a explicitement accepté lors de l'ouverture du compte !

avatar Sindanárië | 

@Crunch Crunch
Là n’est pas le problème.
Apple avait ouvert la possibilité de contestation aux règles par la négociation éventuelle entre les parties et pour tous les développeurs.
Epic n’a jamais voulu établir un dialogue ou une renégociation. Ils ont voulu immédiatement imposer leurs règles à Apple.

avatar byte_order | 

@Sindanárië
> Epic n’a jamais voulu établir un dialogue ou une renégociation.

Je doute fort que Epic n'a pas tenter d'établir une renégociation avec Apple sur le problème de fond bien avant tout ces événements récents.
Ce genre de tentative de négocation ne se fait pas publiquement, qu'elle aboutisse (comme pour Amazon, Netfllix, Youtube et quelques autres) ou pas. Apple elle même a tout fait pour que l'existence même de ces négocations de dérogation disparaisse du dossier juridique.

Rien ne permet d'affirmer qu'il n'y a aucune tentative de négociation entre Epic et Apple derrière les rideaux depuis des mois.

> Ils ont voulu immédiatement imposer leurs règles à Apple.

Ils ont décidé d'une stratégie. Est-ce suite à l'échec répété d'avancer avec Apple ou est-ce qu'ils l'ont sorti de nul par sans prévenir, on en sait rien.

Perso, je doute fort qu'ils n'aient pas *d'abord* tenter la voie la plus évidente, demander de renégocier leur contrat avec Apple. Dont on sait qu'Apple en a déjà accepter pour d'autres gros acteurs.

avatar DG33 | 

@byte_order

D’ailleurs un eMail a été montré en ce sens lors de la procédure en référé.
Toutefois ce n’était pas vraiment une tentative de négociation, plutôt un ultimatum de la part d’Epic.

avatar YetOneOtherGit | 

@DG33

"D’ailleurs un eMail a été montré en ce sens lors de la procédure en référé."

Effectivement un mail était annexé au TRO et il était de l’ordre du formalisme pas d’une demande d’ouverture de négociation. 😉

avatar Brice21 | 

@byte_order

"Perso, je doute fort qu'ils n'aient pas d'abord tenter la voie la plus évidente, demander de renégocier leur contrat avec Apple. Dont on sait qu'Apple en a déjà accepter pour d'autres gros acteurs.
"

Epic a envoyé une lettre à Tim Cook dans laquelle il leur a annoncé qu’ils allaient enfreindre les règles de l’app store. Pas vraiment une négociation, plutôt une déclaration de guerre. La lettre est publiée dans la réponse au juge du référé. Assez scandaleux pour que le juge aie tranché en faveur d’Apple.

avatar YetOneOtherGit | 

@Brice21

"Assez scandaleux pour que le juge aie tranché en faveur d’Apple."

L’articulation de la formation repose principalement sur la jurisprudence du “self-inflicted wounds are not irreparable injury’”

La motivation du jugement sur le pan retrait de Fornite:

“The issue of irreparable harm focuses on the harm caused by
not maintaining the status quo, as opposed to the separate and distinct element of a remedy under the likelihood of success factor.

Here, the Court’s evaluation is guided by the general notion that “self-inflicted wounds are not irreparable injury.”

Further courts generally decline to find irreparable harm that “results from the express terms of [the] contract. (no irreparable harm where the alleged harm “results from the express terms of [the] contract”).

At its core, irreparable harm is harm or injury that cannot be repaired.

The Court finds that with respect to Epic Games’ motion as to its games, including Fortnite, Epic Games has not yet demonstrated irreparable harm. The current predicament appears of its own making.

Epic Games remains free to maintain its agreements with Apple in breach status as this litigation continues,

Epic Games admits that the technology exists to “fix” the problem easily by deactivating the “hotfix.” That Epic Games would prefer
not to litigate in that context does not mean that “irreparable harm” exists.”

J’ai juste expurgé les références jurisprudentielles.

avatar iPop | 

@Brice21

Le juge n’a fait que son boulot. Il a lu le contrat et la appliqué.

avatar YetOneOtherGit | 

@iPop

"Le juge n’a fait que son boulot. Il a lu le contrat et la appliqué."

Nope 😎

Sur le TRO et sur fornite c’est principalement : « Ici, l'évaluation de la Cour est guidée par la notion générale selon laquelle "les blessures auto-infligées ne sont pas des blessures irréparables »

L’enjeu du TRO n’était pas de savoir si Apple était dans son bon droit, mais s’il était nécessaire de mettre en place des mesures conservatoires le temps que l’affaire soit jugée pour qu’Epic ne subisse pas des préjudices indus.

Les préjudice subit pour Fornite étaient évitables en revenant au statu quo le temps que l’affaire soit traité, en refusant de le faire Epic s’auto-inflige un préjudice.

Cette première phase de procédure n’est pas un jugement de l’affaire mais l’évaluation des mesures conservatoires avant le jugement pour que le plaignant ne subisse pas de conséquences tant que le jugement n’est pas établi.

Sur Fornite, EPIC a été débouté se sa demande avec la motivation principale que je t’ai mis en avant plus haut.

Sur Unreal la juge a effectivement considéré qu’il fallait protéger la situation.

Le fond de l’affaire qui n’a pas encore été traité

avatar fte | 

@Brice21

"Assez scandaleux pour que le juge aie tranché en faveur d’Apple."

Le jugement ne parle nullement de scandale. Le jugement dit que les deux entreprises ont le droit de se disputer sur les termes d’un contrat, mais qu’Epic s’est infligé ce qui lui arrive de sa propre action. Rien de scandaleux. Le jugement dit que la réaction d’Apple est démesurée et sème la destruction, et doit être limitée. Toujours rien de scandaleux. Mais démesurée. Et enfin le jugement dit que la cour s’attend à ce que les pratiques d’Apple soient jugées anti compétitives. Pas vraiment scandaleux, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Le jugement dit que la réaction d’Apple est démesurée et sème la destruction, et doit être limitée. Toujours rien de scandaleux. Mais démesurée. Et enfin le jugement dit que la cour s’attend à ce que les pratiques d’Apple soient jugées anti compétitives. Pas vraiment scandaleux, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus."

Notre camarade fait dans l’extrapolation avec son « scandaleux »

Mais toi aussi avec :
-« la réaction d’Apple est démesurée »
-« la cour s’attend à ce que les pratiques d’Apple soient jugées anti compétitives »

😎😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Mais toi aussi avec :
-« la réaction d’Apple est démesurée »
-« la cour s’attend à ce que les pratiques d’Apple soient jugées anti compétitives »

😎😉"

Ça se discute.

La juge a bien dit que c’était excessif de semer la destruction (havoc) auprès de témoins ne prenant pas part à l’action (bystanders) et qu’il convenait de stopper ceci (must be stopped).

La juge a également dit qu’elle s’attendait à ce que les experts jugeront les 30% anti-compétitifs. Et qu’ils n’iront cependant pas jusqu’à demander la gratuité. Ce qui semble assez raisonnable.

À mon avis, ce ne sont pas les 30% qui sont anti-compétitifs, c’est l’éviction par tous les moyens de la compétition, y compris la mention de la compétition, y compris la mention des 30% sans même évoquer la compétition, et bien évidemment le store imposé. Mais ce n’est pas ce que disait la juge, et ce n’est que mon avis. Ce n’est pas ici ce que j’exprimais.

Je force un peu le trait je l’admet bien volontiers, c’est volontaire et conscient, mais je n’irai pas jusqu’à dire que j’extrapole.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ça se discute."

c’est notre grand plaisir depuis quelques jours 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"c’est notre grand plaisir depuis quelques jours 😉"

J’ai un biais. Ce biais est mon intérêt personnel.

Ma lecture de ce jugement est :

- Epic n’a pas gagné
- Apple a perdu et se fait taper sur les doigts
- La porte est ouverte au régulateur ou à la cour pour légiférer ou juger les pratiques selon toute attente anti-compétitives des stores
- C’est une petite victoire pour mes intérêts

Mais j’ai un biais. ;)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ma lecture de ce jugement est :

- Epic n’a pas gagné
- Apple a perdu et se fait taper sur les doigts
- La porte est ouverte au régulateur ou à la cour pour légiférer ou juger les pratiques selon toute attente anti-compétitives des stores
- C’est une petite victoire pour mes intérêts

Mais j’ai un biais. ;)"

Effectivement c’est un peu biaisé. 😜😉

Je contrebalance avec sans doute mes biais :

- Sur le cœur de la raison d’être du TRO c-à-d des mesures conservatoires protégeant les intérêts d’EPIC durant la procédure :
- Pour Fornite : vous êtes responsable de la situation et de ses conséquences et vous pouvez les éviter en revenant au statu quo le temps que la demande soit jugée.
- Pour Unreal : Il ne faut pas pousser en élargissant les conséquences à toutes les filiales d’Epic.
- Sur le Sherman Act :
- Il n’y a rien de vraiment convaincant dans la démarche d’Epic sur cette question délicate pour le moment.
- Mais la question mérite d’être creusé

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Effectivement c’est un peu biaisé. 😜😉"

L’important est de le savoir :)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

👍

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"La juge a également dit qu’elle s’attendait à ce que les experts jugeront les 30% anti-compétitifs."

C’est cette partie que tu surinterpretes ce qui est dans la partie balance of equities (qui essayes de trouver l’équilibre entre les position des parties) :

« While the Court anticipates experts will opine that Apple’s 30 percent take is anti-competitive, the Court doubts that an expert would suggest a zero percent alternative. Not even Epic Games gives away its products for free »

Elle ne se retrouve nullement dans la partie likelihood of Success on the Merits (Qui est une partie bien plus fondamentale sur la mise en perspective) avec :

« Epic brings ten claims for violations of Sherman Act, the California Cartwright Act, and California Unfair Competition. Based on a review of the current limited record before the Court, the Court cannot conclude that Epic has met the high burden of demonstrating a likelihood of success on the merits, especially in the antitrust context. However, the Court also concludes that serious questions do exist »

Sur la première partie nous sommes bien plus sur un renvoi dos à dos des deux parties que sur un arbitrage : il se trouvera des experts pour considérer que les 30% sont indus mais même epic conviendra que 0% non pas de sens.

Rien ici qui présume d’un arbitrage et c’est ce que j’ai trouvé dans toutes les analyses légales du TRO 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je force un peu le trait je l’admet bien volontiers, c’est volontaire et conscient, mais je n’irai pas jusqu’à dire que j’extrapole."

😉😇

avatar Brice21 | 

@byte_order

"Amazon, Netfllix, Youtube et quelques autres"

Mais de quoi parles-tu ?

Amazon (comme Canal+ et AlticeOne) ont signé le contrat de fournisseur de contenu Premium.

Ceci les oblige à permettre l’indexation du catalogue par l’app Apple TV (ce qui permet aux spectateurs de bypassser leurs apps), à intégrer tout leur meta données dans Siri, à permettre en plus de l’abonnement sur leur site web, l’abonnement via l’app store, etc.

En échange de cela Apple applique sur les abonnements pris via l’app store le tarif de commissionnement pour apport d’affaire sur les abonnement de la seconde année, dès la première année.

Les éditeurs de presse ont aussi un contrat distinct : Apple touche 50% des revenus publicitaires d’Apple News et leur reverse les autres 50%.

Ce sont dès contrats distincts du contrat « developpeur », celui qui régit la vente ‘générale’ d’apps ou d’achat in-app par l’app store.

Netflix ne permet plus l’abonnement dans l’app et suit toutes les règles de l’app store. Ils pourraient aussi signer le contrat de fournisseurs de contenu Premium, mais ils ont refusé. Du coup le catalogue Netflix n’est pas intégré et tu ne peux pas utiliser Siri pour lancer un film de Netflix via ton HomePod, ton Apple Watch, ton iPhone, ton iPad, ton Mac ou la Siri Remote.

YouTube suis toutes les règles de l’app store et paye ses 30%, tout comme Apple paye ses 30% pour les abonnés à Apple Music via le Play Store.

avatar YetOneOtherGit | 

En même temps nous avons une sacrée reconnaissance de la position d’Apple dont tant annoncent depuis longtemps l’effondrement : énormément d’acteurs majeurs ont des concupiscences pour cette plateforme marginale balayée par la force de frappe d’android.

On dit souvent que la puissance se mesure au nombre et à la force de ses ennemis. 😉

avatar ClownWorld 🤡 | 

Certains pensaient qu’Apple n’oserait pas supprimer le compte d’Epic 😂

avatar cecile_aelita | 

@ClownWorld 🤡

Tu sais , certains pensaient qu’Apple allait mourir depuis la sortie de l’iPhone 6 lol

avatar Artefact3000 | 

Jouez à Fortnite sur ordinateurs ou sur console et foutez-nous la paix.

avatar Paquito06 | 

@DareMac

"Jouez à Fortnite sur ordinateurs ou sur console et foutez-nous la paix."

Tootafay! Le lion ne s’associe pas avec le cafard! Chacun dans son coin et les koalas seront bien gardés.

avatar byte_order | 

@DareMac
> Jouez à Fortnite sur ordinateurs

Ayé, des années après l'abandon de Computers dans son nom par Apple, on a la confirmation que les Mac ne sont plus des ordinateurs ;-)

avatar ckermo80Dqy | 

@DareMac

+1 😊

avatar EBLIS | 

Pourquoi personne n'évoque l'histoire de WordPress qu'Apple a apparemment obligée à faire un système de paiement alors qu'il s'agit d'une application gratuite pour gérer les sites ? Même s'ils vendent sur leur site l'application a toujours été gratuite.
Une explication par un expert serait la bienvenue car là on peut y voir qu'Apple force la main (du moins je ne pense pas être le seul à penser que c'est du racket).

avatar YetOneOtherGit | 

@EBLIS

"Pourquoi personne n'évoque l'histoire de WordPress "

Parce que ce serait idiot 😁

avatar Florent Morin | 

@EBLIS

Parce qu’Apple a reconnu son erreur. Et fin.

avatar ataredg | 

@EBLIS : l'histoire est reglée. Apple s'est excusée, Automatic a intégré le systeme de paiement (ce qui augmentera sans doute les revenus de tout le monde) et hop. On passe à autre chose. Business is business.

avatar iPop | 

@EBLIS

Le problème de Wp est tout autre : indiquez une plage tarifaire sans aucun accès. Ce qui est contre la déontologie de l’Appstore

avatar SIMOMAX1512 | 

C’est quand même mal joué pour epic , les actionnaires vont gueuler à un moment, les appareils Apple qui vont sortir et toute personne qui achète un iPhone d’occasion ne pourront pas jouer et dépenser leur argent sur leur jeu ce qui leur fait 0 bénéficies au lieu de 70% auparavant avec le prélèvement d’Apple . Un peu idiot car Apple ne changera pas de lui même son pourcentage de sitôt .

avatar YetOneOtherGit | 

@SIMOMAX1512

"C’est quand même mal joué pour epic"

Tu t’avances un peu vite je croisˋ;

Les conséquences économiques pour EPIC sont pour le moment très largement supportables.

Et il y a fort à parier que Fornite reviendra sur le store avec une com ad-hoc d’Epic, sans doute peu après le véritable début de la procédure juridique fin septembre 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@SIMOMAX1512

"les actionnaires vont gueuler à un moment"

EPIC n’est pas une entreprise côté, son actionnaires de référence est Tencent et Fornite reste la plus remarquable machine à cash de toutes l’industrie même avec la perte, sans doute provisoire, d’iOS 😎

Ils savent parfaitement ce qu’ils font et pourquoi ils le font 😉

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

Sauf si Tencent cherche une opportunité pour les lâcher. Au pire, Tencent mettra la gomme sur PUBG et récupéra les joueurs avec un coup de com’.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"Sauf si Tencent cherche une opportunité pour les lâcher."

Étrange idée de se débarrasser d’une participation de 40% dans l’acteur qui est branché sur la plus impressionnante machine à cash de l’histoire du jeu vidéo avec Fornite et qui utilise ce cash pour conquérir de solides positions sur divers marchés 😳

avatar byte_order | 

@SIMOMAX1512

Fortnite est multiplateforme, et une grosse (~70%) majorité des joueurs jouent à ce jeu sur console, d'abord et avant tout. Ceux qui joue[ai]ent sur iOS ne jouaient pas forcement uniquement que sur iOS, au passage, l'expérience utilisateur de jour sur mobile étant jugée "différente"

Mais l'objectif est ailleurs. Epic sait pertinemment que son Fortnite ne sera pas une vache à lait éternelle. Leur stratégie désormais c'est de se positionner en distributeur de jeux vidéos dématérialisés multiplateformes. Ils se servent donc de leur trésor de guerre accumulé avec Fortnite pour tenter de bousculer les verrous actuels qui bloquent l'émergence d'une réelle concurrence des stores sur les plateformes les plus fermées, en commençant par celle dont ils dépendent probablement le moins. Si derrière cela déclenche une jurisprudence applicable aux autres plateformes fermées (les consoles), c'est bingo pour eux.
Risqué, culotté, mais un trésor de guerre autant s'en servir pour partir en guerre...

Pour info, je crois qu'il a été estimée que Fortnite sur console a généré probablement la moitié des bénéfices des stores de Sony et Microsoft en 2019.
Vous sous-estimez le réel rapport de force en terme d'apporteur de cash flow autour de Fortnite...

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Leur stratégie désormais c'est de se positionner en distributeur de jeux vidéos dématérialisés multiplateformes. Ils se servent donc de leur trésor de guerre accumulé avec Fortnite pour tenter de bousculer les verrous actuels qui bloquent l'émergence d'une réelle concurrence des stores sur les plateformes les plus fermées, en commençant par celle dont ils dépendent probablement le moins."

Enfin quelqu’un qui me rejoins sur ce point qui le semble essentiel .

EPIC utilise la machine à cash de Fornite pour financer la conquête de nouveaux marchés, y affaiblir les concurrents, bousculer les usages, faire bouger les frontières...

- Ils le font face à Unity sur le marché de la 3D Temps Réel où ils ont ouvert les vannes de façon impressionnante
- Ils l’ont fait sur PC face à Steam
- Ils cherchent actuellement à faire bouger les frontières sur mobile.
- Ils le feront peut-être en suite sur console, qui sait

Par contre tu oublies un peut vite que si une face de conquête financée par d’autres activités peut être une respiration, la phase de retour sur investissement, une fois les positions conquises, peut être un retour à des réalités peut agréable : les révolution déplacent les injustices ;-)

avatar byte_order | 

> les révolution déplacent les injustices ;-)

Mais à défaut d'un monde réellement plus juste, que les injustices ne tombent pas toujours sur les mêmes, je prends.

La roue ne fait que tourner, mais c'est toujours mieux que quand elle ne tourne plus.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"La roue ne fait que tourner, mais c'est toujours mieux que quand elle ne tourne plus."

😉

avatar fte | 

@byte_order

"La roue ne fait que tourner, mais c'est toujours mieux que quand elle ne tourne plus."

Il vaut mieux pomper et qu’il ne se passe rien plutôt que de ne pas pomper et risquer qu’il se passe quelque chose.

avatar fte | 

@byte_order

"Vous sous-estimez le réel rapport de force en terme d'apporteur de cash flow autour de Fortnite..."

Je me demandais d’ailleurs quelles négociations sont en cours avec les stores consoles, je ne serais pas surpris qu’il y en ait...

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je me demandais d’ailleurs quelles négociations sont en cours avec les stores consoles, je ne serais pas surpris qu’il y en ait..."

Cela me semble un peu tôt.

Sony vient de rentrer dans le capital d’EPIC il y aura sans doute des synergies mais pas d’attaque.

Pour le reste, je peux me tromper, mais je ne vois n’y attaque frontale ni nécessité de négociation pour les acteurs de l’industrie actuellement.

Si la procédure avec Apple finissait par aboutir cela aura par contre forcément des répercussions sur un secteur qui vit du contrôle de sa plateforme.

avatar byte_order | 

@fte
> Je me demandais d’ailleurs quelles négociations sont en cours avec les stores consoles,
> je ne serais pas surpris qu’il y en ait...

Peu probable, c'est pas le moment d'ouvrir un second front, ni d'inciter un Nintendo ou Sony de s'inviter à la guerre de communication. Même si, gout de XCloud en travers de la gorge probablement, Microsoft l'a fait, pas sûr que Nintendo ou même Sony viendrait forcément soutenir la position d'Epic.

Mais l'ouverture crossplay de Fortnite a fait l'objet de négociation l'année dernière, par exemple, et en soit un énorme changement déjà, que seul le succès collosale de Fortnite a permis de débloquer, aucun autre jeu avant.

Accepter le crossplay pour un constructeur de console, c'est accepter que vous puissiez jouer sur une console de Sony, un iPhone, un PC, une Xbox bref peu importe, *mais* d'acheter vos vbuck sur iOS ou sur PC directement, sans qu'aucun ne puisse forcément capter tout rien que pour lui du coup. Et cela permet aussi aux joueurs d'éventuellement changer de console préférée sans faire planer la menace de perdre leurs contenus déjà achetés.

avatar fte | 

@byte_order

"Peu probable, c'est pas le moment d'ouvrir un second front"

Oh, je ne pensais pas à la même approche qu’avec Apple. Mais comme ils viennent de démontrer leurs gros bras et détermination, on pourrait imaginer qu’ils discutent le bout de gras. Car comme tu le soulignais, leur position n’est pas une position de faiblesse...

avatar Sir Rendal | 

Tout les distributeurs prennent leur dîme (PlayStation, Xbox, Nintendo...) mais bizarrement Epic ne s’en prend qu’à Apple.

De plus quel est vraiment la part de marché de Fornite sur mobile ? Tous ceux que je connais et qui y joue préfèrent l’ordinateur. Le mobile étant moins efficace dans le game play.

C’est peut être plus sournois avec le propriétaire de Epic : Tencent qui est chinois et possède 40% de Epic.
Dommage collatéral de la guerre commerciale contre Huawai ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Sir Rendal

"mais bizarrement Epic ne s’en prend qu’à Apple."

Pas bizarrement mais logiquement.

C’est la cible idéale et la clef de voute du système.

Si la procédure aboutie, ce qui est loin d’être certain, c’est tout l’édifice jurisprudentiel qui changera et toutes les autres cible potentiel ne pourront que suivre.

La cible est parfaitement bien choisie 😉

Pages

CONNEXION UTILISATEUR