Fortnite toujours privé d'App Store, mais pas de blocage possible de l'Unreal Engine

Mickaël Bazoge |

Les avocats d'Apple et d'Epic Games se sont rencontrés ce lundi en vidéo-conférence devant la juge Yvonne Gonzalez Rogers afin de discuter de la demande d'injonction formulée par l'éditeur de Fortnite. Ce dernier cherche une ordonnance d'interdiction temporaire (TRO) pour empêcher Apple de suspendre le compte développeur de l'entreprise. Sans ce compte, les jeux d'Epic ne pourront plus être distribués sur l'App Store, ce qui inclut Fortnite bien sûr, tandis que l'éditeur n'aura plus accès aux outils de développement d'Apple. Epic assure aussi que cela menace à terme tous les développeurs de jeux qui utilisent son moteur Unreal (lire ci-dessous).

Les micro-paiements de la discorde.

Durant l'audition, la juge s'est montrée pugnace et particulièrement au fait du dossier malgré le temps limité durant lequel elle a pu consulter les avis écrits des uns et des autres ce week-end (lire : Epic : Apple donne sa version des faits). D'emblée, elle a donné son sentiment qui ressemble à un jugement de Salomon : l'ordonnance pourrait être accordée pour éviter le blocage d'Unreal ; elle pourrait être rejetée pour bloquer Fortnite. Autrement dit, la juge pourrait pencher aussi bien en faveur d'Apple que d'Epic !

En raison de la structure bicéphale d'Epic1, il est possible que Fortnite soit bloqué mais que le moteur Unreal demeure. Suspendre l'Unreal Engine ressemble à des « représailles » qui paraissent « excessives » aux yeux de la juge. Elle a également noté qu'Epic pouvait tout à fait revenir au statu quo, c'est à dire se plier aux règles de l'App Store en retirant le système de paiement alternatif de Fortnite, au cœur des enjeux.

« Il n'y a pas de raison technique pour ne pas le faire », a concédé la représentante d'Epic. « Mais c'est quelque chose que la loi n'a pas et ne devrait pas [nous obliger à faire] ». Elle a également assuré qu'Epic constatait déjà une fuite des développeurs, effrayés par le sort possible du moteur Unreal. Privé d'iOS, il ne sera plus « utilisable ».

La juge a emboîté le pas d'Apple, qui estime que la situation est le seul fait d'Epic. En parlant aux représentants de l'éditeur, elle a ainsi lancé : « votre client [Epic] a créé cette situation. Votre client n'est pas venu ici avec les mains propres. De mon point de vue, vous ne pouvez pas souffrir d'un préjudice irréparable puisque c'est vous qui vous l'êtes infligé ». Les avocats de l'éditeur n'ont pas pu faire autrement que d'acquiescer.

Au vu de la procédure d'urgence, il était impossible de débattre sur le fond. Néanmoins, la juge Gonzalez Rogers a contesté un des arguments de base d'Apple pour défendre le modèle économique de l'App Store. Elle a en effet constaté que si l'on achète un iPhone, il était impossible d'acheter des applications provenant d'une autre boutique, « vous ne pouvez les acheter qu'auprès d'Apple (…) Il n'y a pas de concurrence ».

La question posée par la juge durant les débats a le mérite de mettre les pieds dans les plats : « Sans concurrence, d'où viennent les 30% [de commission] ? Pourquoi pas 10% ? 15% ? 20% ? De quelle manière le consommateur profite-t-il de cette situation ? Est-ce qu'il revient à Apple de dire ce qui est bon pour le consommateur ? ». Elle a rappelé les nombreuses études économiques qui démontrent que les « jardins fermés » comme celui de l'iPhone généraient des coûts élevés pour les consommateurs qui souhaitent passer à une autre plateforme.

L'avocat d'Apple a expliqué que le constructeur était en concurrence avec d'autres constructeurs et d'autres plateformes. Il a demandé à ce que soit prise en compte l'entièreté de la situation pour s'apercevoir qu'Apple n'a rien d'un monopole. Une position qui n'a pas l'air de convaincre la juge, mais là encore ce n'est pas le temps du débat de fond.

L'audience concernant l'injonction préliminaire aura lieu le 28 septembre. D'ici là, la juge a donné son avis : en faveur d'Apple pour bloquer Fortnite, mais en faveur d'Epic pour l'accès aux outils de développement liés à Unreal Engine. Autrement dit, Apple n'est pas obligée de faire revenir Fortnite dans l'App Store, mais elle ne doit pas bloquer l'Unreal Engine.

Quant au procès en lui-même, il n’aura sans doute pas lieu avant l’année prochaine. Epic a demandé un délai de 4 à 6 mois pour préparer son dossier, Apple de 6 à 8 mois.


Mise à jour 18h30 — Dans une courte déclaration envoyée à la presse US, Apple remercie la juge Gonzalez-Rogers de sa décision, qui ménage la chèvre et le chou. Le constructeur ne dit rien du moteur Unreal qui doit être protégé de tout blocage ; en revanche, la Pomme se range à l'avis de la juge selon lequel la meilleure manière de faire pour ce qui concerne Fortnite, c'est qu'Epic se plie aux règles de l'App Store. Cela revient à retirer le système de paiement alternatif dans le jeu. « Si Epic respecte les recommandations de la juge, nous serons heureux d'accueillir de nouveau Fortnite sur iOS ». Apple donne rendez-vous en septembre pour la suite de cette saga judiciaire.


Suite au prochain épisode…

Quel est le danger qui plane sur le moteur Unreal ?

Le moteur Unreal, qui a été développé pour le jeu du même nom en 1998, est devenu par la force des choses un standard dans le secteur du jeu vidéo. Cet outil multiplateforme évite aux développeurs de devoir réinventer la roue pour chacune de leurs créations. Ils peuvent ainsi se concentrer sur l'histoire, le game design, bref, sur le jeu à proprement parler et pas à ce qu'il y a sous le capot.

Le modèle économique d'Unreal a évolué avec le temps ; actuellement, Epic Games ne prélève rien tant que le jeu développé avec le moteur n'a pas atteint un million de dollars de gains. Au-delà, l'éditeur ponctionne 5% des revenus du jeu. Ce modèle est très différent de celui du grand concurrent Unity, qui propose des abonnements annuels à partir de 399 $ sous condition de revenus (la formule Pro, la plus populaire, est aussi beaucoup plus chère à 1 800 $).

Après la création d'un compte Unreal Engine, le développeur accède à une boîte à outils complète, avec les ressources, le support et le code source du moteur.

Si la justice autorise Apple à fermer le compte développeur d'Epic, l'éditeur perdra l'accès aux kits de développement iOS et macOS, aux API et aux autres outils qu'Apple fournit pour la conception d'applications sur ses plateformes. Epic ne sera plus en mesure d'apporter des modifications et des améliorations à son moteur, mais on comprend que les développeurs tiers pourront continuer à l'utiliser (ils peuvent compiler le code source d'Unreal en le signant eux mêmes).

Epic soulève toutefois un point intéressant dans sa plainte. Sans accès aux outils développeurs d'Apple, le moteur Unreal ne pourra pas prendre en charge les nouveautés d'iOS 14 et de macOS Big Sur. Environ six mois après la sortie d'une grosse mise à jour de ses systèmes d'exploitation, Apple demande aux développeurs d'utiliser les nouveaux SDK pour pouvoir soumettre de nouvelles applications ou des mises à jour d'applications existantes.

Selon Epic, « dès le printemps 2021, il est probable qu'Apple refuse d'accepter les nouvelles apps et les mises à jour d'apps existantes qui utiliseront Unreal Engine en raison de l'incapacité d'Epic à accéder aux outils développeurs ».

Une menace existentielle non seulement pour Epic, mais aussi pour de nombreux développeurs. Car très rapidement se posera la question des jeux présents ou à venir sur l'App Store qui exploitent le moteur Unreal. Ils sont nombreux, comme Injustice 2, Mortal Kombat, Life is Strange… Apple Arcade compte également quelques représentants : Oceanhorn 2, le futur The Pathless).

Sur les plateformes mobiles, c'est Unity qui est le moteur de prédilection : la moitié des 1 000 jeux les plus populaires sur l'App Store et le Play Store exploitent le moteur rival d'Unreal. Malgré tout, les technologies Epic sont au cœur de titres aussi populaires que Fortnite bien sûr, mais également… de PUBG Mobile, l'autre battle royale concurrent !

L'impossibilité pour Epic de proposer des outils Unreal à jour pour iOS et macOS pousserait les développeurs à choisir un autre moteur pour leurs jeux. On voit mal en effet un studio investir dans le développement d'un jeu avec deux moteurs différents : un pour iOS et macOS (Unity), l'autre pour toutes les autres plateformes (Unreal). Ce studio jettera son dévolu sur l'unique moteur compatible avec l'ensemble des plateformes : iOS, Android, Windows, macOS, mais aussi Xbox et PlayStation.

Selon Epic : « Un moteur qui ne peut pas prendre en charge les plateformes d'Apple ne sera pas une option viable pour un développeur qui voudrait proposer son logiciel aux centaines de millions d'utilisateurs actifs iOS et macOS, ou même pour les développeurs qui voudraient se réserver la possibilité de s'étendre sur ces plateformes à l'avenir ».

Si l'App Store ferme définitivement ses portes à Fortnite, c'est un problème pour Epic Games qui se voit privé d'une vache à lait fort rentable, mais l'écueil Unreal est plus problématique car sa portée va au-delà de l'éditeur et de ses jeux. Apple n'a aucune intention de s'en laisser compter : dans sa réplique contre la demande d'injonction d'Epic, le constructeur explique qu'en enfreignant les règles, l'éditeur mettait en danger sa relation avec Apple, « incluant l'Unreal Engine et ses autres projets ».

Tout cela aurait pu être évité si Epic avait déposé sa plainte antitrust sans enfreindre les guidelines, explique Apple. Si l'éditeur de Fortnite accepte de respecter les conditions d'utilisation de l'App Store, le moteur Unreal ne sera pas la victime collatérale de cette bagarre de prétoire. « Le préjudice subi par les utilisateurs d'Epic, que ce soit Fortnite ou pour l'Unreal Engine, peut prendre fin »… si Epic cède, par exemple dans le cadre d'une décision de justice confirmant la fermeture de son compte développeur. À moins que l'éditeur veuille réellement se passer des joueurs iOS de Fortnite et des développeurs Unreal.


  1. Epic Games distribue Fortnite, Epic International SARL gère Unreal Engine. Apple considère ces deux entités comme une seule.  ↩︎

avatar Leadlike | 

L’arroseur a été inondée.
Se confronter de la sorte à Apple coûte bien plus que 30% de revenus.
Je suis triste qu’on puisse disparaître comme cela mais il y a des actes qui ne pardonnent pas.

avatar malcolmZ07 | 

On dirait qu'il avait pas prévu de perdre l'accès sur UE. Toute leur communication et le second TRO qu'ils ont envoyé à la juge est focus essentiellement sur UE.

Et je pense qu'ils vont gagner (j'ai survolé le document), ils disent que rien dans le contrat stipule clairement que différents comptes serait lié entre eux.

avatar gwen | 

@malcolmZ07

" je pense qu'ils vont gagner "

C’est qui « ils »  ?

avatar malcolmZ07 | 

epic game

avatar YetOneOtherGit | 

@Leadlike

"L’arroseur a été inondée. "

Un peu de calme, ce n’est qu’une procédure d’urgence visant à traiter les conséquence su casus belli d’EPIC pour Fornite et Unreal.

Nullement un jugement sur le fond de l’affaire. 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@malcolmZ07

"le second TRO "

ce n’est pas un second TRO.

Tu as :
- Le TRO d’EPIC
- La réponse d’Apple
- La reaction d’EPIC à la réponse d’Apple
- Le soutien de MS à la position d’EPIC

Suite à la réponse d’Apple il semble que la position d’EPIC sur Fornite soit clairement fragilisé avec les références jurisprudentielles au principe de “self-inflicted wounds" et que les conseilles d’Epic est considéré cela :
- La reaction d’EPIC ne cherche pas à démonter l’argumentation d’Apple sur le “self-inflicted wounds" mais se déplace sur UE.

De ce que j’en ai lu il y a eu un déplacement de l’emphase d’une position qui semblait très difficile à défendre (Fornite) car totalement liée à EPIC et donc clairement dans le cadre du “self-inflicted wounds" vers UE où les conséquences ne concernent pas qu’EPIC.

Bref un changement de tactique suite à la réponse d’Apple jouant sur la carte du “self-inflicted wounds"

avatar malcolmZ07 | 

C'est peut être un abus de langage ou terme erroné , mais la reaction d'epic renforce la TRO de départ avec comme focus UE.

avatar YetOneOtherGit | 

@malcolmZ07

"renforce la TRO de départ avec comme focus UE."

Cela ne semble pas tant être un renforcement qu’un changement tactique après la réponse d’Appel articulée autour de la jurisprudence “self-inflicted wounds" qui mettait à mal l’enjeu Fornite 😎

avatar Gwynpl@ine | 

@Leadlike

Je ne suis pas si tu as vu la capture, mais c'est moins couteux chez Apple ? J'ai pas compris, il y a moins de VBidouille chez Apple ?

avatar iValFR | 

@Gwynpl@ine

Visiblement, le prix affiché pour l’AppStore est en $ américain ($ US) tandis que le prix Epic est en $ canadien (CAD).
Donc le prix Epic est bien inférieur au prix Apple.

avatar Inconnu-Soldat | 

Epic va perdre pour Fortnite et tout son combat freefortnite, hypocrite et bidon, va en prendre un bon coup. Sa pseudo défense des petits développeurs aussi. Le jugement sur son action réfléchie et marketing, tenant à l’avance compte de la certitude des sanctions, est terrible et va casser son image : vous n’avez pas les mains propres !
Ça c’est terrible, pas de la petite bière. Ce n’est pas un fanboy pro Apple qui le dit mais une juge.
Pour UE Apple est allée trop loin et va perdre cette partie là et c’est juste car les conséquences de ce blocage allaient bien au-delà du simple jeu qui viole le contrat.
Ce pré jugement est parfaitement juste. Epic va en sortir affaibli et son image écornée. Epic a joué en toute connaissance de cause se croyant le plus malin et a perdu. Epic a violé son contrat pour faire pression sur les 30 %. Mauvais choix. Les maîtres chanteurs démasqués sont toujours punis. Et ce n’est que justice. Apple ne pouvait faire autrement que bloquer Fortnite.

avatar Privero | 

Si je veux faire les gros bras face à un mec qui est 10 fois plus costaud que moi, tôt ou tard je vais finir les fesses par terre.
Epic devrait vite reprendre ses esprits.

avatar Furious Angel | 

@Privero

En bourse c’est pas 10 fois plus gros, c’est 100 ^^

avatar BordelInside | 

Du coup, je me dis que si je dois me battre contre un type qui a les bourses 100 fois plus grosses que les miennes, je me dis que j'ai une bonne chance parce que ça doit vachement le handicaper dans ses mouvements et que ça fait une sacré cible !

avatar Krysten2001 | 

@BordelInside

Pas forcément.

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

"En bourse "

EPIC n’est pas une entreprise introduite en bourse 😉

avatar Furious Angel | 

@YetOneOtherGit

Certes, je voulais parler de valorisation. C’est plutôt 200 le rapport d’ailleurs, pas 100

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

"Certes, je voulais parler de valorisation"

Sur la valorisation d’EPIC on n’a pas grand chose.

Depuis la montée de Tencent à 40% en 2012 valorisant EPIC à un peu moins de 900M$, il me semble que nous n’avons aucun élément.

De ce qu’est actuellement la machine à cash Fornite, la valorisation théorique d’EPIC doit être bien plus importante que cela.

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

J’oubliais la récente entrée de Sony au capital qui valoriserait EPIC au alentour de 17 B$

avatar Florent Morin | 

@Privero

Techniquement, Apple est « seulement » 4 fois plus grosse que Tencent (actionnaire de Epic à 40 % de mémoire) en termes de capitalisation, et 3 fois seulement en termes de fonds propres.

Ce n’est pas David contre Goliath. C’est Goliath chinois contre Goliath américain.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"Ce n’est pas David contre Goliath. C’est Goliath chinois contre Goliath américain."

Comparer les tailles des structures ou des actionnaires de références n’a pas beaucoup de sens ici.

La question est : le plaignant a-t-il les moyens financiers de soutenir une longue procédure et de s’appuyer sur les meilleurs conseils juridiques?

La réponse est clairement oui pour EPIC.

Les deux structures se battent avec des moyens équivalents, il n’y a pas de distorsion 😎

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

Complètement. Merci de la précision. 👍

avatar persi | 

Ce message opposant Apple à Tencent est un peu facile, c'est pas parce que t'es détenu à 40% par microsoft, google, ou tencent, que d'un coup t'as accès à tout leur cash.

avatar YetOneOtherGit | 

@persi

EPIC n’a nullement besoin de cash venant de l’extérieur: Fornite est la plus impressionnante machine à cash de l’histoire de l’industrie 🤑

avatar byte_order | 

@Privero

Jolie caution pour l'impunité des forts contre les faibles.
Drôle conception de la justice.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Jolie caution pour l'impunité des forts contre les faibles."

Ici il n’y pas de faibles ;-)

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
Certes, mais je repondais à sa remarque première :

"Si je veux faire les gros bras face à un mec qui est 10 fois plus costaud que moi,
tôt ou tard je vais finir les fesses par terre."

Qui, en gros, cautionne la loi du plus fort, tout simplement.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Qui, en gros, cautionne la loi du plus fort, tout simplement."

Oui le propos initial était assez désespérant 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Privero

EPIC a parfaitement les moyens techniques et financiers de mener une procédure longue contre Apple.

Les deux protagonistes ont accès à des cabinets d’avocats de même niveau et ont très largement les moyens de tenir sur la durée.

Il n’y aucun effet de difference de moyens dans la procédure ici.

Il ne faut pas croire qu’EPIC est une structure fragile, ils ont une trésorerie plantureuse nourrie par le jeu le plus profitable de l’histoire de l’industrie.

avatar softjo | 

Si l'entreprise à laquelle tu as commandé quelque chose ne te livre pas dit que "c'est livré". Donc tu dis "ok"?

C'était normal de bosser 60h il y a 1 siècle, sans weekend, ni vacances payées. Pourtant, des petits ont été se battre contre les gros pour en demander plus. Dans le contrat, c'était bien "0 vacances". Alors pourquoi vouloir se battre contre? C'était ainsi durant très longtemps déjà.

Pourquoi vouloir demander à Apple de faire un geste quand le macbook tombe en panne et est juste hors de garantie? Il faudrait se la fermer. Le contrat et la loi sont clairs?

Pourquoi les gilets jaunes? Les politiques n'ont absolument rien fait d'illégal! Ils sont 100% dans leurs droits. Par contre, les manifestants ayants tout bloqués, eux, sont comme Epic! Ils ne sont pas mieux! Même pire en fait, ils n'ont pas violé qu'un simple petit contrat...

avatar BordelInside | 

@Privero
"Si je veux faire les gros bras face à un mec qui est 10 fois plus costaud que moi, tôt ou tard je vais finir les fesses par terre."

Pas forcément.
Faut se méfier des apparences.

Petite anecdote : dans mes jeunes années, j'ai fait de la boxe française.
Premier cours, le prof nous demande de nous mettre par deux pour faire de petits combats pour voir un peu le potentiel.
Je choisis un petit type - une tête de moins que moi, peut-être 15 à 20 kilos de moins - easy peasy, je me dis.
Bah non.
Le gars avait 10 ans de kung-fu dans les pattes, pas moi - heureusement que c'était du combat "pour de faux" parce que sinon je me serait fait défoncer la g... quelque chose de bien.
:D

Pas se fier aux apparences.

avatar Wil974 | 

Vu sur Twitter :

Epic Games is NOT granted relief to get Fornite back on the App Store, but she is ordering Apple to NOT block development/distribution of Unreal Engine.

https://www.bloomberg.com/amp/news/articles/2020-08-25/apple-defeats-epi...

avatar fte | 

La tournure semble être :

- ejection de Fortnite, infligé à soi-même par Epic
- UE maintenu, comptes non liés
- long terme : pas de concurrence générant des coûts élevés pour les clients, ça sent bon le régulateur

Une décision pour Apple, une décision pour Epic, une régulation pour les clients. Ce serait trop parfait. Un bon compromis comme on les aime en Suisse.

avatar fkdev | 

@fte

Des coups élevés pour les clients ?!
Les apps sont plus chères sur le Mac qui est une plateforme ouverte.
En théorie, elle a peut-être raison, on le voit sur les consoles de jeux où les titres attractifs sont assez chers mais sur iPhone, ce n’est pas le cas.

avatar Krysten2001 | 

@fte

Il n’y aucun coût élevé pour le client.

avatar fte | 

@Krysten2001

La juge pense le contraire.

avatar Krysten2001 | 

@fte

Le juge dit n’importe quoi, elle n’a pas été assez loin dans le dossier.

avatar occam | 

@Krysten2001

"elle n’a pas été assez loin dans le dossier"

Le commentaire du jour.

Enfin, c’est une hypothèse. Il est 10:20 CET à l’heure où j’écris. Assez de temps pour qu’un autre post vienne le surclasser.
Mais — a-priori bayésien — cela semble peu probable. Rendez-vous à minuit.

avatar Krysten2001 | 

@occam

« Durant l'audition, la juge s'est montrée pugnace et particulièrement au fait du dossier malgré le temps limité durant lequel elle a pu consulter les avis écrits des uns et des autres ce week-end »

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

"« Durant l'audition, la juge s'est montrée pugnace et particulièrement au fait du dossier malgré le temps limité durant lequel elle a pu consulter les avis écrits des uns et des autres ce week-end »"

Et de ça tu tires : “elle n’a pas été assez loin dans le dossier “ ? 😳😳😳

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Et de ça tu tires : “elle n’a pas été assez loin dans le dossier “ ? 😳😳😳"

Il tire bien qu’Apple est le champion de la vie privée et de la sécurité en l’ayant lu sur une affiche 4 par 3...

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Il tire bien qu’Apple est le champion de la vie privée et de la sécurité en l’ayant lu sur une affiche 4 par 3..."

A quand même 😳

avatar Krysten2001 | 

@YetOneOtherGit

Elle n’a pas eu le temps de bien lire et réfléchir sur le dossier 📁

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

"Elle n’a pas eu le temps de bien lire et réfléchir sur le dossier 📁"

La c’est une caricature.

D’une part elle est familière de ces questions pour avoir déjà traité plusieurs affaires de ce type.

D’autre part le dossier est loin d’être particulièrement volumineux

Enfin tu sous-estimes terriblement la puissance de travail et les capacité d’analyse/synthèse d’un juge de ce type et de ses équipes.

https://en.wikipedia.org/wiki/Yvonne_Gonzalez_Rogers

Ce n’est pas un lapin de six semaines 😎

avatar vince29 | 

Mais bien sûr.

avatar fte | 

@Krysten2001

Moins loin que toi et plus n’importe quoi que toi ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

"elle n’a pas été assez loin dans le dossier"

Dossier que tu sembles remarquablement méconnaître 😄

C’est l’audience d’un TRO (Temporary restraining order) une procédure d’urgence qui ne juge pas le fond de l’affaire opposant Epic à Apple mais cherche à limiter à la demande d’EPIC les possibles dommages issue du retrait de Fornite et du possible retrait des accès dev impactant aussi UE.

Pour le reste la juge a déjà été impliqué sur plusieurs dossiers concernant l’App Store et en connait fort bien les tenant et les aboutissants.

Entre autre :

https://en.wikipedia.org/wiki/Apple_Inc._v._Pepper

avatar Krysten2001 | 

@YetOneOtherGit

Je vais aller voir cela, merci 🙏

avatar jcp25 | 

@Krysten2001
Le juge dit n’importe quoi, elle n’a pas été assez loin dans le dossier.
---
J'adore !
Il y a ici des gens qui pensent être au dessus des lois et des juges !
Ou alors, Krysten2001 est le pseudo du ministre de la justice, du patron du Syndicat de la Magistrature, du patron du DOJ des États Unis... Peut être même de Donald Trump ?

avatar Bigdidou | 

@Krysten2001

« Le juge dit n’importe quoi, elle n’a pas été assez loin dans le dossier. »

Dossier dont tu disposes toi-même, donc.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR