Spotify, Tinder et ProtonMail soutiennent Epic Games contre Apple

Nicolas Furno |

Epic Games s’est lancée dans un combat épique hier contre Apple et contre Google. Le créateur de Fortnite a utilisé l’immense popularité du jeu pour déposer plainte contre chaque entreprise sur leurs pratiques jugées anti-concurrentielles en matière d’App Store, notamment sur l’obligation d’utiliser les achats in-app intégrés. Tout a commencé d’ailleurs quand l’entreprise a proposé des achats intégrés en direct.

Extrait de la parodie de la publicité « 1984 » diffusée hier par Epic Games.

Rares sont les éditeurs d’apps qui peuvent se permettre une guerre ouverte et surtout la seule réponse qu’Apple et Google pouvaient offrir, à savoir le retrait de Fortnite de la boutique. Mais cela ne veut pas dire qu’Epic Games est seule dans ce combat. Au moins trois autres entreprises ont annoncé leur soutien au géant du jeu vidéo : Spotify, le groupe Match qui édite notamment Tinder et ProtonMail ont tous publié un communiqué de presse hier contre Apple (et aussi Google, même si l’entreprise n’est pas mentionnée).

Le soutien de Spotify ne surprendra personne, le numéro un mondial du streaming de musique a été parmi les premiers à critiquer Apple et ses pratiques jugées déloyales. La firme a porté plainte contre le propriétaire de l’App Store auprès de la Commission européenne à l’automne 2019 et c’est l’un des acteurs les plus importants dans ce combat. Son communiqué est dans la lignée de sa position jusque-là :

Nous applaudissons la décision d’Epic Games de s’opposer à Apple et de souligner davantage les pratiques injustes d’Apple qui ont désavantagé les concurrents et dépouillé les consommateurs pendant bien trop longtemps. Les enjeux pour les consommateurs et les créateurs d’apps, grosses et petites, ne pourraient être plus élevés et s’assurer que la plateforme iOS est gérée de manière compétitive et juste est une tâche urgente qui aura de larges conséquences.

Les communiqués des deux autres entreprises vont exactement dans le même sens, avec un soutien d’Epic Games et le souhait de voir les règles des App Store changer. D’autres acteurs rejoindront peut-être prochainement cette « coalition » contre Apple et Google.


avatar Krysten2001 | 

@asseb

Spotify Gagne très bien sa vie, ils ne sont vraiment pas à plaindre.

avatar sachouba | 

@Krysten2001

Le bénéfice de Spotify en 2019... est une perte nette de 186 millions d'euros.
Non, Spotify ne fait pas de bénéfices.

avatar Krysten2001 | 

@sachouba

D’où vous sortez ces chiffres ??? Sources ? Ce n’est pas 30% (3€ par abonnement de 10€)qui va faire chuter Spotify.

avatar warmac33 | 

@Krysten2001

Ben il suffit d'être un peu courant
Le streaming est un marché très en vogue mais absolument pas rentable pour l'instant. Spotify reste déficitaire, c'est un fait.

avatar sachouba | 

@Krysten2001

Tu tapes "bénéfices Spotify 2019" dans ton moteur de recherche favori et tu trouveras des sources.
Niveau -1 de la recherche documentaire.

avatar Salapeche | 

Il est belge... déjà qu'ils n'arrivent pas à trouver de quoi constituer un gouvernement potable alors une recherche d'information tu penses bien. :)

C'est pas les belges qui ont une ministre de la santé qui est en obésité morbide ?

avatar Bigdidou | 

@Salapeche

“C'est pas les belges qui ont une ministre de la santé qui est en obésité morbide ?”

Un ministre de la santé n’a pas le droit d’avoir une maladie chronique ?

avatar Brice21 | 

@Salapeche

"C'est pas les belges qui ont une ministre de la santé qui est en obésité morbide ?"

Si, elle s’appelle Maggie Débloque. A propos on a 9 ministres de la santé. Il y a une saine concurrence entre eux, ils donnent des informations contradictoires. C’est pas comme le monopole du Ministre de la santé en France ;)

avatar doobiethedog | 

@asseb

C’est peut être alors que leur business modèle est pas le bon. Tinder ou Spotify n’ont pas découvert hier que Apple prenait 30% de comm (la première année). Ces boitent crament un cash de dingue pour faire fonctionner leur structure pour une rentabilité très faible. Apple est gourmand certes, mais offre une plateforme très sécurisée et très performante. C’est la plateforme ou les gens dépensent le plus d’argent, ça signifie quelque chose.
Ces boitent ont surtout un problème de rentabilité, et donc forcément les 30% d’Apple passe mal... Moi le premier, je serais incapable de quantifier les cours d’infrastructures dépensées par Apple par an pour faire fonctionner leur store.
Apple a des frais de fonctionnement et une notoriété que leur permet d’imposer plus facilement leur règle. De l’autre côté des boîtes à la rentabilité légère qui peine à s’en sortir.

avatar asseb | 

@doobiethedog

Donc si on découpe le prix que demande Spotify, il y aurait 60% pour les ayant droits, 10% de frais de fonctionnement et 30 % pour la boîte qui distribue l’app. Pas le contenu, pas les To de musique. Juste l’app. Tu trouves ça normal ? Le fait qu’une règle existe depuis 12 ans n’en fait pas une bonne règle. Le business model de l’iTunes Store serait aussi déficient s’il y avait une taxe de 30 % prise par Microsoft si l’achat est fait via un pc Windows.

avatar doobiethedog | 

@asseb

Microsoft a facture pendant des années des mise a jour de Windows, Apple a elle décidé de les rendre gratuite. Spotify a des coûts de fonctionnent hallucinant, ils se développent en levant des fonds indéfiniment comme beaucoup de startup d’ailleurs... sauf qu’ils sont au courant de la commission d’Apple. Pourquoi certain société s’en sortent. Je pense que Spotify était bien content d’avoir l’app store il y a quelque année. Spotify aussi se developer en montrant à ses actionnaires les bons résultats de son app sur l’App Store et donc grâce à la vitrine qu’a pu fournir Apple. Ce qui les embête au fond c’est que Apple est développé sa propre plateforme de streaming.
Je ne dis pas que c’est tout blanc ou tout noir je dis juste que le business modèle de ces sociétés est très limite. Personne n’a plus raison que l’autre ici. Chacun défend sa vision des choses et le cash que cela représente.

avatar DG33 | 

@doobiethedog

Je suis persuadé que Spotify générerait des bénéfices s’ils ne lâchaient que 10% de commissions à Apple.
C’est ce qui les a excités au point d’aller pleurer.

avatar YetOneOtherGit | 

@DG33

"Je suis persuadé que Spotify générerait des bénéfices s’ils ne lâchaient que 10% de commissions à Apple."

Regardes les comptes d’exploitation avant d’être persuadé 😎

avatar Salapeche | 

"Microsoft a facture pendant des années des mise a jour de Windows, Apple a elle décidé de les rendre gratuite."

Depuis quand les mises à jour de windows sont payantes ? :)

Apple rend tout tellement gratuit qu'elle cache le cout de l'OS dans le prix du matériel et force à l'achat d'une nouvelle machine en rendant "obsolète" ce qu'elle considère comme trop vieux pour avoir accès aux dernières versions de l'OS... Windows 10 à côté ça s'installe sur un core 2 de la période 2006-2011...

avatar JCKrow | 

@sigmanet15

Au nom de quoi Spotify et cie devraient baisser leur chiffre d’affaires de 30%? Pour qu’Apple puisse se goinfrer? Je n’ai pas les chiffres, mais il n’est pas improbable que Spotify rapporte à Apple autant qu’Apple Music, autrement dit même si Apple Music avait fait un four, ils auraient touchés autant avec le com sur Spotify. Perso je comprends pourquoi Spotify a externalisé le paiement de son abonnement sur son site web, et là pour le coup, ce n’est pas à l’avantage de l’utilisateur final car c’est plus compliqué.

avatar Brice21 | 

@asseb

"Apple n’est pas en position de monopole (voire de cartel avec Google)"

C’est faux, sur les smartphones il y a le store d’Apple, de Google, de Samsung, de Huawei, d’Amazon, de Xiaomi, LG, Sony, Aptoide, GetJar, etc. Il y a une saine concurrence entre plein de app stores :
https://buildfire.com/mobile-app-stores-list/

avatar asseb | 

@Brice21

Il ne peut y avoir de saine concurrence entre des acteurs qui ne sont pas sur le même marché ou disponibles que sur une partie du marché.

avatar cedzic | 

Pour aller sur la plateforme iOS, ils ont accepté le contrat d’Apple.... ils se sont fait connaître puis gagné de l’argent puis succès. Trop facile maintenant de crier au loup et de dénoncer un contrat qui ne les a jamais forcé à venir sur la plateforme ...

avatar r e m y | 

@cedzic

Ils n'ont pas "accepté" le contrat Apple... ils n'avaient pas d'autres choix pour que LEURS clients puissent télécharger l'app iOS.

Et quand on parle de Spotify ou Fortnite, ce n'est pas par l'AppStore qu'ils se sont fait connaitre. Ils étaient déjà connu mondialement avant même d'être disponibles sur l'AppStore.

avatar fousfous | 

@r e m y

Fortnite est devenu connu grâce à la mise en avant d'Apple, et la copie du mode de jeu de PUBG aussi.
Le fait est que les petits développeurs sont très content de l'app store qui leur permet d'avoir les même règles que les grands développeurs. Mais évidement les grosses machines voudraient des avantages alors pour passer pour les gentils ils préfèrent dire que c'est Apple qui les étouffes.

avatar victoireviclaux | 

@fousfous

C'est tout à fait ça

avatar NestorK | 

@fousfous

Fortnite connu grâce à Apple ? C’est absolument faux. Et bien la preuve que tu parles souvent sans rien savoir.

avatar fousfous | 

@NestorK

Tu dois pas vraiment regarder les keynotes d'Apple, c'est là que fortnite a été dévoilé en avant première... Et en général si epic a pu être connu c'est grâce à une présence continue depuis de nombreuses années dans les Keynote d'Apple. A ce moment l'app store leur plaisait bien.
Et en quoi c'est une bêtise de dire que c'est 15% la deuxième année?

avatar NestorK | 

@fousfous

Mais qu’est ce que tu racontes ?!? Tu confonds le lancement de la version mobile avec le jeu qui s’est largement fait connaître avant...

avatar fousfous | 

@NestorK

Non je parle de la version pour ordinateur, la version pour mobile n'a en effet jamais été présenté par Apple (par contre ça a été mis en avant).

avatar NestorK | 

@fousfous

Tu m’expliques l’intérêt pour Apple de mettre Fortnite en keynote si ce n’est pas pour présenter l’app mobile, qui était une exclu iOS au lancement d’ailleurs ?

Le jeu s’est lancé sans Apple et sans aucune keynote durant un événement Apple.

Après, je vais pas me fatiguer à débattre sur tes fantasmes, on en finirait plus...

avatar fousfous | 

@NestorK

C'était pour présenter métal sur Mac... Mais oui c'est sûr que si t'as oublié qu'Apple c'est pas que l'iPhone je ne peux rien pour toi...

avatar Ensearque | 

@fousfous

Epic était déjà connu bien avant Fortnite, notamment grâce à l’unreal engine. Avec ou sans Apple, Fortnite aurait été un succès

avatar fousfous | 

@Ensearque

Epic a été propulsé grâce à Apple quand même, ça fait depuis très longtemps qu'ils sont présent dans les Keynote d'Apple et souvent mis en avant par l'app store.
Ils ont clairement profité de l'app store et une fois qu'ils ont un nom ils veulent tout faire eux même. C'est une façon d'écraser les petits développeurs qui ne peuvent pas se battre à arme égales avec ce genre de mastodontes.

avatar Ensearque | 

@fousfous

Ou plutôt Apple se sert de leur croissance et de leur image pour faire la promotion de l’app store.

Ils ont surtout vu aussi les sommes que sont prêt à mettre les joueurs dans des skin ou des passe de combat

avatar fousfous | 

@Ensearque

Tu as pleins d'apps de petits devs qui sont mise en avant, selon ta logique seul les gros studios auraient le droit à la mise en avant ce qui n'est visiblement pas le cas.

avatar Ensearque | 

@fousfous

Je n’ai jamais dit ça... J’ai dit que Apple se sert des gros développeurs pour faire la promotion de l’app store.

Si on retire la suite Office, la suite Adobe etc l’App store devient vite moin intéressant et ça Apple en est conscient

avatar DG33 | 

@Ensearque

Faux, Apple met aussi en avant des petites boites qui ne finissent pas forcément super bien (par exemple The Machines).

avatar Ensearque | 

@DG33

A aucun moment j'ai dit qu'Apple ne mettait pas en avant les petits dev...

avatar Brice21 | 

@Ensearque

Non tu n’y connais rien et tu confond deux jeux.

Epic avait crée “Fortnite : sauver le mode” en 2011 sur PC. Un coop a 4 contre des zombies. Succès sur PC avec 65 millions de joueurs.

En 2017 Apple les a aidé à lancer Fortnite : Battle Royale. Un autre jeu (copié sur PUBG) ou 100 joueurs s’affrontent jusqu’au dernier survivant. Ce jeu les a fait passer de 65 à 350 millions de joueurs, notamment grâce à Apple et ses appareils et la promo qu’Apple leur a fait pour leur lancement sur un milliard d’Apple devices, avec une avant première exclusive sur iOS.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fortnite

avatar Ensearque | 

@Brice21

Merci mais je connais le mode « Sauver le monde », j’y ai joué.

Ensuite, l’influence de Sony et les présentations de Sony ont eu beaucoup plus d’impact..

Oh, et Fortnite n’a pas « copié » PUBG étant donné qu’Epic planchait depuis 2015 déjà sur le mode Battle Royale qui lui est inspiré d’ARMA III. La preuve est que même PUBG a récupéré le moteur physique créé par Epic une fois qu’ils ont annoncé se pencher sur les battles royales et qu’ils ont donc amélioré leur moteur en conséquence.

avatar Brice21 | 

@Ensearque

"Sony et les présentations de Sony ont eu beaucoup plus d’impact.."

Deux tiers des revenus de Fornite viennent du mobile. Ils ont 350 millions de joueurs dont 250 millions sur mobile. PlayStation je ne sais pas mais ça doit tourner autour de 30 millions de joueurs je dirais (sur 60 millions). On est dans un ratio de 1 à 10.

avatar YetOneOtherGit | 

@Brice21

Je suis toujours surpris du déni qu’on beaucoup ici de la place plus que prépondérante du mobile dans l’économie actuelle du jeu vidéo.

Comme de la dynamique générale qui depuis des année fait que l’Eldorado porteur est le mobile, plus les PC ou les console.

Mais comme cela ne correspond pas à leurs pratiques, ils ne veulent pas accepter que tant de monde ne soit pas comme eux, un classique.

avatar Brice21 | 

@Brice21

En fait je me suis trompé. Après recherche je rectifie mon erreur :

12% des joueurs sont sur Mobile
17% sont sur PC
71% sont sur Console

Concernant les revenus, le mobile représentait $48 millions sur $385 millions en mai 2018, avant le lancement sur Android, soit 12%.

Vu que sur Android les dépenses sont faibles, je dirais au pifomètre qu’aujourd’hui les revenus des consoles doivent représenter les deux tiers, le reste se répartissant fifty-fifty entre Pc et Mobile.

avatar fte | 

@NestorK

"tu parles souvent sans rien savoir."

Souvent ? Ah ah ah, si seulement.

avatar macinoe | 

Le fait qu'il existe un contrat ne veux pas dire que ce contrat est juste.
Ce n'est pas à une entreprise de dicter ce qui est légal et ce qui ne l'est pas et encore moins dans une situation de duopôle.

C'est justement tout l'enjeu.
La justice va enfin regarder ça de près et c'est tant mieux.

avatar daxr1der | 

@cedzic

ils ont gagné beaucoup d’argent bien avant que ca arrive sur ios et android 😊

avatar gattuz | 

Alors qu’ils dégagent tous ! On verra leur évolution s’ils ne sont plus distribués par l’app store...

avatar ferretcyril | 

Let’s the war begin

avatar pocketjpaul | 

Allez Apple, laisse nous sideloader des applis, on n’en parle plus. Au pire un système de notarisation comme sur macOS sera déjà très bien accueilli et laissera le soit-disant contrôle d’Apple sur son écosystème en se gardant le droit de révoquer des certificats.

Apple est en plein dilemme : soit elle s’ouvre maintenant en maîtrisant la communication et les règles soit elle court le risque (le risque hein, pas la certitude) d’une ouverture par la force légale (et donc des règles établies par les régulateurs).

avatar Nico_Belgium | 

@pocketjpaul

Le side loading ne change rien vu que epic s’est mis en guerre contre Google également qui autorise cette pratique

avatar Brice21 | 

@Nico_Belgium

Bravo. Tu es le premier à faire cette remarque.

Les belges seraient ils plus intelligent ?

avatar Florent Morin | 

@pocketjpaul

À mon avis, Apple a déjà un système de notarisation dans les tuyaux.

Sur macOS 11 version Apple Silicon, ce sera a priori le passage obligé si on ne veut pas passer par l’App Store.

De là à ce que ce soit prêt pour iOS, c’est une autre histoire.

avatar fousfous | 

@FloMo

Sachant que les devs ne signent jamais leurs app sur macOS je sais pas si ça va vraiment fonctionner...
Et au final sur Mac rien que pour faire les MAJ c'est le chaos comme il fait lancer chaque apps pour qu'elles se mettent à jour. Le système de l'app store qui permet d'avoir les apps a jour (avec le change log) en avance est beaucoup mieux. Mais en tant qu'utilisateur je n'ai pas le choix d'utiliser le MAS comme y a rien dedans.
Et j'ai absolument pas envie qu'iOS se transforme en macOS (et je parle pas des problèmes de sécurité).

avatar Florent Morin | 

@fousfous

Sur macOS, c’est quand même signé la majorité du temps, sinon on a une alerte.

Mais c’est vrai que ce n’est pas top niveau expérience utilisateur.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR