Fortnite a perdu 60% de ses joueurs iOS

Mickaël Bazoge |

Epic Games voudrait bien que la justice force Apple à remettre Fortnite dans les rayons de l'App Store. Dans une nouvelle demande d'injonction, l'éditeur cherche à restaurer son battle royale au sein de la boutique d'Apple, d'où il a disparu le 13 août suite à l'intégration à la sauvage d'un système de paiement alternatif à celui de l'App Store.

Depuis, Epic a perdu son compte développeur, tout en conservant malgré tout les accès et les ressources nécessaires au bon développement du moteur Unreal Engine (lire : Fortnite toujours privé d'App Store, mais pas de blocage possible de l'Unreal Engine).

Les joueurs iOS sont privés des personnages Marvel, apparus dans la saison 4 du chapitre 2 du jeu.

La nouvelle injonction, qui décrit de nouveau Apple comme un monopole faisant tout ce qui est en son pouvoir pour bannir toute concurrence, explique que l'éditeur de Fortnite est « susceptible de subir un préjudice irréparable » si le jeu ne revenait pas dans l'App Store. Epic donne des chiffres : le nombre de joueurs iOS actifs au quotidien a chuté de plus de 60% depuis le retrait du jeu (il faut dire que ce n'est pas très jojo actuellement sur Fortnite iOS).

63% des joueurs iOS de Fortnite accèdent au jeu uniquement depuis iOS. Plus de 116 millions d'utilisateurs enregistrés ont accédé au battle royale via iOS, « plus que n'importe quelle autre plateforme ». Les joueurs iOS ont passé plus de 2,86 milliards d'heures à poncer le jeu !

Les derniers chiffres remontant à mai 2020 donnaient 350 millions de joueurs enregistrés de Fortnite toutes plateformes confondues pour plus de 3,2 milliards d'heures jouées. Évidemment, on comprend qu'Epic désire ardemment le retour de Fortnite dans la boutique d'Apple… Le constructeur a expliqué que le jeu pouvait revenir à tout moment dans l'App Store, pour autant qu'il respecte les règles.

Mais voilà, Epic n'a pour le moment montré aucune volonté de se plier de nouveau aux guidelines et l'éditeur estime que la justice ne devrait pas le forcer à les respecter, puisqu'il estime qu'elles sont anti-concurrentielles. C'est tout l'enjeu du procès, mais la procédure sera longue. Apple a jusqu'au 15 septembre pour répondre à cette nouvelle demande d'injonction préliminaire. Il faudra ensuite attendre environ deux semaines pour que l'audience prenne place avec, au centre, Yvonne Gonzalez Rogers en charge du dossier au complet.


avatar Paco Mestible | 

😃😃😃

avatar frankm | 

@Paco Mestible

Un préjudice irréparable, mais j’appuie sur le bouton. Le S&M est interdit dans les guide lines

avatar Mourtou | 

Aïe! 😅

avatar MisteriousGaga | 

Comme je vois souvent sur Twitter "who do the malin, falls in the ravin" 😂😂
Pour le coup la ça passe vraiment mdr

avatar Martinoo | 

Ils on jouer, ils on perdus 😂

avatar YetOneOtherGit | 

@Martinoo

"Ils on jouer, ils on perdus 😂"

Not yet 😎

avatar Martinoo | 

@YetOneOtherGit

Let see ! Un contrat est un contrat surtout aux usa ! Si il veulent revenir ur lapp store ils leur suffis juste de respecter le contact qu’ils on signé. Sinon ils distribue leurs jeux autrement, rien ne les en empêche

avatar YetOneOtherGit | 

@Martinoo

"Let see !"

C’est antinomique avec ton propos : “Ils on jouer, ils on perdus 😂”

effectivement il faut voir.

Rien n’est gagné, rien n’est perdu la vraie procédure n’a pas encore commencée (Cela démarre le 28/09)

avatar fte | 

@Martinoo

"Sinon ils distribue leurs jeux autrement, rien ne les en empêche"

Si, justement, Apple les en empêche, et en ce qui me concerne et ce qui me concerne est la seule chose vraiment intéressante dans cette histoire entre Epic et Apple, c’est le problème qui m’ennuie.

avatar bugman | 

@fte

Tout pareil (j’aimerais qu’une alternative existe).
Dans l’attente, et en état, Apple n’a vraiment pas à le réintégrer par contre.

avatar fte | 

@bugman

"Apple n’a vraiment pas à le réintégrer par contre."

Je ne sais pas. Apple a une responsabilité vis à vis des clients ayant dépensé sur son store. Apple devrait rembourser ou au moins dédommager les acheteurs aujourd’hui privés de leurs achats par l’action directe d’Apple.

avatar redchou | 

@fte

D’une part, mais en plus, en chiffrant un préjudice, Epic met une pression sur Apple. Imaginons, une victoire d’Epic au procès, Apple devra les dédommager à la hauteur des pertes...

avatar bugman | 

@fte

Epic me semble très malin pour le coup.
Non, Apple ne remboursera rien et Apple n’a pas à le faire, Epic a violé le contrat, ils se sont fait jeter en mode dura lex. Point. Apple a raison.
Si Apple réintègre Fortnite en l’état, Epic a gagner, Apple ne le fera pas.
Et c’est là où Epic est en position de force. Il n’existe sur iOS aucune alternative au store d’Apple. Je crois qu’Epic fait le choix de perdre de l’argent aujourd’hui (beaucoup on parle d’un tiers des revenus pour Fortnite) dans le seul but d’offrir demain (via la justice) une alternative à ce store qui lui rapportera bien plus.

avatar fte | 

@bugman

"et Apple n’a pas à le faire"

Je ne me prononcerai pas. Il me semble que c’est un peu tôt pour le dire.

Apple avait d’autres choix que de fermer le compte radicalement. Simplement le congeler, bloquer de nouvelles ventes, sans le clore. Ils ont choisi intentionnellement une voie dure quitte à pénaliser des clients ayant payé une part à Apple...

Bref. Trop tôt. La question est posée.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

En complément et ça te parlera peut-être.

Dans la communauté des vrais “sachant” de la chose informatique, capable de développer des solutions complexes, faire des arbitrages architecturaux, administrer des infrastructures lourdes ...

Je vois toujours deux typologie:
- Ceux qui veulent bidouiller et contrôler leur plateforme mobile et sont sur Android.

- Ceux qui ne veulent surtout pas mettre les mains dans le cambouis sur leurs usages mobiles et s’abandonnent aux choix d’Apple.

Ce n’est nullement une question de capacité technique ou de connaissances mais je dirais presque de choix de vie.

J’appartiens clairement à la seconde catégorie

Sur mes tablettes, smartphone, watch... je n’ai ni l’envie ni le besoin de contrôler, je veux quelque chose d’agréable d’efficace répondant à mes besoins basiques...

J’ai des usages où je suis dans le contrôle absolue et d’autres où je délègue ce contrôle et le surcoût est pour moi vécu comme le coût de cette délégation.

Je suis contant de ne pas pouvoir trop customiser, de ne pas avoir trop de paramètres accessibles, de n’avoir qu’un store facile et efficace, d’avoir divers services facilement à portée de main ...

Dans le cadre de mes usages sur tablette ça me convient parfaitement.

Et j’ai le sentiment que même dans le secteur de ceux qui ont les capacité de contrôler et maîtriser ce n’est pas si atypique que cela.

Ça me repose de m’abandonner à Apple sur ce pan de mon activité digitale d’autant plus qu’Apple est sur un vieux modèle économique qui n’est pas celui si brillant de Google.

Et je présume que dans des cercles ayant moins de capacité de maîtrise c’est encore plus courant.

A titre personnel j’aime que me système soit fermé et contrôler par Apple et je redoute son ouverture.

Mais ce n’est là que mon choix personnel.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Je vois toujours deux typologie:"

Et bien, tu ne m’as pas rencontré. Je suis dans la troisième catégorie.

Je n’aime pas qu’on me dise ce que je peux ou ne peux pas faire. Je n’aime pas le contrôle d’Apple, je le refuse. J’ai néanmoins un iPhone, pour une raison bien précise : l’exploitation des données privées et le pistage acharné n’est pas, à ce jour, partie du business model d’Apple. Mais j’ai également un téléphone Google et un téléphone OnePlus. L’iPhone est mon telephone, mon terminal, ma mémoire augmentée, personnel. Les deux autres sont loisirs, travail, plaisir, liberté.

Si je ne devais en avoir qu’un... il y a une année, j’aurais dit iPhone. Aujourd’hui, je ne dirais plus iPhone.

La motivation n’est pas de contrôler ou bidouiller mon appareil mobile. Si Apple ne fais pas commerce de nos données privées, Apple fait commerce de nos téléphones comme s’ils lui appartenaient et pire, fait commerce de notre clientèle de façon douteuse. La motivation est d’échapper à l’enfermement et monétisation d’Apple.

Et cette Surface Duo, mazette, voilà enfin à nouveau un appareil intéressant.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je n’aime pas qu’on me dise ce que je peux ou ne peux pas faire"

C’est là où nous divergeons, il est des cas où je m’en fout royalement et où c’est mon bon plaisir.

Je m’abandonne à Apple sur ce pan de ma vie informatique avec un réel plaisir et avec la même exigence que toi sur les enjeux de confidentialité.

Evidement parler de sois est assez inutile mais il ne me semble pas que mon cas soit particulièrement atypique.

Ils seraient intéressant d’avoir de vrais donnés statistiques sur les typologies d’attente.

C’est évidemment biaisé, mais j’ai le sentiment que ceux parmi les utilisateurs d’Apple désirant la libération du joug du constructeur risque d’être minoritaire.

avatar bugman | 

@YetOneOtherGit

« Evidement parler de sois est assez inutile »
De mon point de vue c’est tout le contraire. Ces sociétés le savent et tout comme pour nous, s’en servent. 😉 Loin d’être inutile, loin d’être futile.

avatar YetOneOtherGit | 

@bugman

"Ces sociétés le savent et tout comme pour nous, s’en servent."

???

avatar bugman | 

@YetOneOtherGit

Disons que ces sociétés ont un but personnel, tout comme nous. Et tout comme nous (consommateurs, clients, ce que tu veux), cela n’est ni inutile ni futile (de plus, ils s’offrent la capacité de te connaître).
Tes choix ne sont pas inutiles, ils te servent.

avatar YetOneOtherGit | 

@bugman

du mal à te comprendre 😃

quand je disais qu’il était inutile de parler de soi c’est dans le cadre d’une volonté de tirer des conclusions de portée globale.

J’expliquais pourquoi j’étais content de m’abandonner à Apple pour mes usages mobiles, mais de là à en tirer des conclusions de portée générale...

Nos témoignages individuels de nos goûts et dégoûts ici ne permettent pas d’éclairer les choses ou de les comprendre.

Ce n’est que des données statistiques qui permettent de comprendre la situation.

Je peux avoir la sensation que beaucoup de gens sont au contraire très heureux d’avoir un système contrôlé par Apple et de même que les désires d’ouverture sont sans doute minoritaire mais ce n’est qu’une sensation, sans doute biaisé par mes choix personnels, rien de plus.

avatar bugman | 

@YetOneOtherGit

« du mal à te comprendre 😃 »
Tu n’es pas le seul, je te rassure. 😂

« Ce n’est que des données statistiques qui permettent de comprendre la situation. »
Je n’ai pas de pourcentage personnellement à donner ici (ni le temps, encore moins les compétences)... Mais, tu sais, je comprends ton expérience et le fait que tu y sois bien. Mais bien que ton choix, cela reste les choix d’Apple aussi. Malheureusement parfois non partagé, avec d’autres utilisateurs... et encore une fois, sans autre alternative. (En gros, on tourne en rond) 🤷🏻‍♂️

[pas très français, tout ça, mais à moitié bourré... tu feras le trie] 😘

avatar YetOneOtherGit | 

@bugman

"[pas très français, tout ça, mais à moitié bourré... tu feras le trie] 😘"

J’ai pris Bugman en seconde langue 😂🖖

avatar bugman | 

@fte

Effectivement. Je te rejoins, ce n’est pas à moi d’en juger.

avatar bonnepoire | 

@fte
Je ne me prononcerai pas. Il me semble que c’est un peu tôt pour le dire.
Le juge a pourtant répondu à la question. Si Epic a enfreint les règles délibérément, c'est Epic qui porte préjudice à ses clients, pas Apple. Même sans avis du juge, ça relève du bon sens.

avatar YetOneOtherGit | 

@bonnepoire

"Le juge a pourtant répondu à la question"

nope 😎

avatar fte | 

@bonnepoire

"Le juge a pourtant répondu à la question."

Pas à cette question, pas du tout.

avatar gwen | 

@fte

C’est Epic qui est en faute et non Apple sur ce coup là. Les clients d’Epic pourraient même attaquer ce dernier pour avoir sciemment enfreint les réglé et donc fait clôturé leur compte comme le règlement le stipule. Du coup, ils devraient rembourser aux joueurs l’argent dépensés chez eux puisqu’a cause de l’action d’Epic les clients ne peuvent plus profiter des jeux achetés. Et là, on ne parle pas que de Fortnite, mais tous les jeux Epic mis en ligne sur le store.

avatar fte | 

@gwen

"C’est Epic qui est en faute et non Apple sur ce coup là."

Annulons toutes les procédures en cours donc.

D’où tiens-tu de telles certitudes dis-moi ?

avatar bugman | 

@fte

Je partage ce qu’il dit. Après, abandonner la bataille, jamais ! Puis là, nous sommes sur une guerre. 😉

avatar gwen | 

@fte

« Annulons toutes les procédures en cours donc. »

Non, justement la procédure est là pour qu’un juge puisse trancher afin de savoir si Apple n’abuse pas de son pouvoir.

« D’où tiens-tu de telles certitudes dis-moi ? »

Il y a un contrat auquel se sont engagé les deux partis.

Cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas changer si un juge pense qu’une des deux parties a abusé de sa position. Mais aujourd’hui c’est clairement Epic qui a sciemment violé cet engagement.

avatar fte | 

@gwen

Et Apple a eu une réaction ayant des conséquences sur des millions de clients payants. Une réaction qui aurait pu être aussi conséquentielle pour Epic mais bien moins pour les "bystanders".

Rien n’est clair. Tous les avis tranchés ici devraient être réexaminés...

avatar YetOneOtherGit | 

@gwen

"Les clients d’Epic pourraient même attaquer ce dernier pour avoir sciemment enfreint les réglé et donc fait clôturé leur compte comme le règlement le stipule. "

c’est loin d’être si évident que ça et il faudrait une procédure pour y voir clair 😉

avatar gwen | 

@YetOneOtherGit

En effet ce n’est pas si évident. Mais si un groupe de client effectuaient une class action je suis quasiment certain qu’Epic n’en sortirait pas vainqueur. Ensuite ça ne serait que quelques euros de remboursement. Une paille pour eux et beaucoup d’effort pour les clients lésés. Il y a peu de chance qu’une telle procédure voit le jour.

avatar fte | 

@gwen

"Mais si un groupe de client effectuaient une class action je suis quasiment certain qu’Epic n’en sortirait pas vainqueur."

Certes. Si Apple était visée aussi, je doute que ça passerait crème pour elle.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

Pas impossible que l’on se retrouve dans une responsabilité d’Apple vis-à-vis des clients et une possibilité qu’Apple puisse se retourner en suite contre Epic.

À voir, avec ce que sont les US si c’est juridiquement jouable il y aura une procédure normalement

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Pas impossible que l’on se retrouve dans une responsabilité d’Apple vis-à-vis des clients”

En effet. Je me demande si les manœuvres d’Epic ne visaient pas à pousser Apple a faire ce geste...

"et une possibilité qu’Apple puisse se retourner en suite contre Epic."

Ça plutôt l’air d’être Epic qui attaque Apple pour l’instant. Et c’est bien Apple qui a coupé des millions de clients de leurs biens numériques, pour lesquels Apple a touché commission.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ça plutôt l’air d’être Epic qui attaque Apple pour l’instant."

Je me placé dans le cadre d’une nouvelle procédure portée par les utilisateurs;-)

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Je me placé dans le cadre d’une nouvelle procédure portée par les utilisateurs;-)"

Si class action, ça va sentir le roussi pour Apple je pense. Epic peut faire valoir que c’est Apple qui a supprimé le compte d’Epic plutôt que de le geler, et d’ajouter qu’Apple souhaitait aller plus loin encore avec des conséquences sur de nombreux autres éditeurs et leurs clients. Ce ne sera vraiment pas difficile de montrer qu’Apple a placé ses intérêts avant ceux de millions de "bystanders".

Ça n’innocentera pas Epic, mais ça chargera bien Apple.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ça n’innocentera pas Epic, mais ça chargera bien Apple."

Les prévisions sot toujours difficile mais je vois assez bien EPIC porter les responsabilité financière en bout de chaîne.

Ils ont créé la situation en connaissance de cause et la procédure anti-trust pouvait parfaitement exister sur les seules aspects contractuelles.

Je ne m’aventurerai pas plus avant dans les “projections” un rien douteuses n’ayant pas le niveau d’expertise nécessaire.

D’ailleurs pour l’instant je n’ai rien vu dans les site d’analyse juridique concernant ce risque d’action des clients, je vais fouiller un peu 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Et c’est bien Apple qui a coupé des millions de clients de leurs biens numériques, pour lesquels Apple a touché commission."

Rien que sur le TRO la responsabilité d’EPIC sur les conséquences de son acte n’a pas été remise en question bien au contraire c’est une des raisons qui fait qu’ils n’ont pas eu gain de cause.

Dans le cadre d’une procédure portée par les clients nous pourrions nous retrouver dans le cas classique où l’intermédiaire se retourne vers le vendeur après avoir assumé les conséquences vis-à-vis du client.

Pour le moment les seules gagnants de toute cette histoire sont les cabinet d’avocats qui se sont ouverts une montagne de Billable hours à des taux sans doute stratosphériques 🤑

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Rien que sur le TRO la responsabilité d’EPIC sur les conséquences de son acte n’a pas été remise en question bien au contraire c’est une des raisons qui fait qu’ils n’ont pas eu gain de cause."

La responsabilité d’Epic est avérée, la conséquence est une réaction d’Apple. La réaction d’Apple n’avait pas à être si radicale.

Le TRO a jugé la réaction trop radicale et l’a limitée. Apple aurait sans doute pu appliquer des mesures moins radicales, voire graduelles avec le temps, en prenant garde à ne pas trop impacter les clients. Apple n’a montré aucune volonté d’épargner les clients, bien au contraire.

Les clients affectés le sont par la réaction d’Apple directement, et très indirectement par la transgression d’Epic.

C’est parti pour être chaud si ça va dans cette direction.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Le TRO a jugé la réaction trop radicale et l’a limitée. "

Nope elle a limité l’extension des conséquences en sanctuarisant Unreal ce qui est très différent.

Sur le cas de Fornite, strictement rien des réactions mécaniques issues des clauses des contrats n’a été remis en question 😉

Ce qui arrive à Fornite est une conséquence mécanique des choix d’EPIC.

Et le fait que tu considère qu’Apple avait la liberté de ne pas appliquer les règles contractuelles me semble un argument assez spécieux.

Wait & See 👀

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Nope elle a limité l’extension des conséquences en sanctuarisant Unreal ce qui est très différent."

Nous avons déjà noté notre lecture différente du jugement.

Je continue de penser que Apple s’est fait taper sur les doigts, la juge ayant bien dit qu’il s’agissait de ne pas semer la destruction sur les innocents (autres éditeurs clients d’Unreal).

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Les clients affectés le sont par la réaction d’Apple directement, et très indirectement par la transgression d’Epic."

Là je te trouve, disons : biaisé 👅

Pour le moins ☺️😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

Simple chaîne d’événements. Règles transgressées, réaction d’Apple sans considération pour les clients de Fortnite et d’Unreal, TRO limitant la réaction pour épargner les clients d’Unreal, conséquences déplaisantes pour les clients de Fortnite.

C’est la réaction qui cause des troubles pour les clients. C’est la transgression qui cause la réaction. La transgression n’a pas causé les troubles pour les clients.

La réaction n’avait pas à être si radicale. Elle a été jugée trop radicale et limitée, d’ailleurs. C’est ma lecture.

Biais ? Évidemment. Sur ma lecture du jugement. Pas sur la chaîne d’événements.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"La réaction n’avait pas à être si radicale"

Là c’est vraiment un point de vue fort personnel.

Apple à appliquer les clauses du contrat et considérer qu’ils auraient put faire preuve de mansuétude me semble vraiment spécieux.

S’ils n’avaient pas appliqué à la lettre les conséquences contractuelles de la transgression des clauses du contrat c’était envoyé à tous les acteurs du store que ces clauses sont caduques et qu’on peut les transgresser sans conséquences.

L’argument : « Apple avait la liberté de ne pas sanctionner » me semble pour le moins irrecevable et un rien malhonnête 😉

avatar bonnepoire | 

@ YetOneOtherGit
L’argument : « Apple avait la liberté de ne pas sanctionner » me semble pour le moins irrecevable et un rien malhonnête 😉
En même temps, la malhonnêteté intellectuelle, ça le connait.

avatar bugman | 

@YetOneOtherGit

« Dans le cadre d’une procédure portée par les clients nous pourrions nous retrouver dans le cas classique où l’intermédiaire se retourne vers le vendeur après avoir assumé les conséquences vis-à-vis du client. »

Si tu parles d’Apple, celui-ci devrait dans ce cas se retourner contre Epic. Ce qui me semble logique. Apple a honoré le contrat tant qu’il y en avait un. Epic a fait le choix de le rendre caduc en le modifiant unilatéralement. Il n’y a plus de contrat, il n’y a plus de Fortnite. Je ne vois pas comment un avocat pourrait se retourner contre Apple, ici.

avatar YetOneOtherGit | 

@bugman

« Si tu parles d’Apple, celui-ci devrait dans ce cas se retourner contre Epic. »

C’est très exactement mon propos.

En cas de procédure portée par les clients Apple en tant que propriétaires de la boutique serait en première ligne et devrait porter une autre procédure contre EPIC en parallèle.

C’est un autre cadre qui pour le moment n’a pas encore bougé, je ne doute pas que de gros cabinet sont entrain d’analyser les chances de succès puisque sur ce type de procédure ils se rémunère à la commission eux aussi 🤑

Pages

CONNEXION UTILISATEUR