TousAntiCovid est sur l'App Store, nouvelle interface et widget 🆕

Florian Innocente |

C'est ce soir que StopCovid va se métamorphoser en TousAntiCovid avec une nouvelle version de cette app à télécharger, comme l'avait annoncé Emmanuel Macron au milieu du mois.

Le code source de cette révision a été mis en ligne avec cette nouvelle appellation. On remarque au passage qu'on disposera d'un widget. Celui-ci devrait renseigner sur l'état d'activation de l'app et indiquer si l'on a été exposé à une personne touchée par la Covid-19. A priori rien de plus mais il est précisé que ce n'est pas encore une version définitive de cette app.

Pas de trace non plus de l'utilisation du protocole d'Apple et de Google mais rien ne laissait présager un changement sur ce point, quand bien même plusieurs apps en Europe commencent à accorder leurs violons pour discuter toutes entre elles.

Faible distanciation sociale et aucun masque sur le visuel du gouvernement…

Il demeure une interrogation sur le fonctionnement de cette version 2 de StopCovid : si elle continuera de tourner en tâche de fond comme aujourd'hui ou s'il faudra la lancer manuellement chaque fois qu'on se trouve dans un lieu à risque. Le fonctionnement en permanence a été souvent décrié pour sa consommation en énergie, d'où ce possible revirement de la part des développeurs pour mieux faire adopter cette app.

Ce serait toutefois étrange puisqu'elle ne consomme pour ainsi dire rien — sur iOS en tout cas — comme en attestent les informations de batterie dans les réglages système. De même que l'app ne se désactive pas ou plus toute seule comme cela a pu arriver parfois après une mise à jour système.

Impact quasi nul de l'app sur la batterie avec un historique de 10 jours d'utilisation

Pour mieux coller à l'actualité et servir de relai d'information, TousAntiCovid permettra de renseigner sa géolocalisation — manuellement, pas de repérage automatique et possiblement en tapant son code postal — afin de recevoir les informations locales sur l'état sanitaire de sa région. De cette manière, l'app pourra également donner la liste des centres de dépistage les plus proches.

En revanche, pas de système de QR Code pour s'identifier rapidement lorsqu'on entre dans un établissement, comme cela se pratique en Grande-Bretagne avec l'app officielle, ni de prise de rendez-vous pour un dépistage. Toutefois, Europe 1 indique que ces lacunes sont le fait d'un manque de temps chez les développeurs. Et on remarque dans les sources de cette version que le code pour utiliser l'appareil photo avec un QR Code est déjà là. Peut-être pour une prochaine mise à jour, le temps que ce système s'organise aussi avec les établissements.

[MàJ] la FAQ de cette mise à jour ne laisse paraître aucun changement quant au fonctionnement en arrière-plan. Par contre, elle conseille comme prévu à ceux qui n'utilisaient pas cette app, de peur de perdre en autonomie, de l'activer au moins dans les situations « à risque ».

Pas de changement non plus sur la durée de croisement entre deux téléphones pour déclencher un enregistrement dans l'historique, elle est toujours de 15 minutes minimum.

Sur la liste des changements, la FAQ indique :

  • un environnement visuel et une ergonomie optimisés avec un accès instantané à toutes les fonctionnalités de l’application ;
  • un centre d’informations, qui vous propose des informations sur la situation épidémiologique en France ainsi que des actualités en lien avec la lutte contre l’épidémie (exemple : mesures mises en place par les autorités nationales et locales) ;
  • une plus grande transparence avec la publication automatique et régulière des chiffres l’utilisation de l’application ;
  • l’accès à DépistageCovid, la carte des centres de dépistages actualisée et avec des informations sur les temps d’attentes remontées par les utilisateurs ;
  • l’accès à MesConseilsCovid pour avoir des conseils personnalisés ;
  • l’accès facilité à l’attestation dérogatoire de déplacement pour les zones concernées par le couvre-feu.

[MàJ 2] La mise à jour TousAntiCovid est disponible sur l'App Store. L'interface a effectivement pas mal changé. À commencer par l'icône de l'app qui devient…un QR Code. C'est malin puisque le viser avec l'appareil photo envoie sur le site de l'app et les liens de téléchargement.

Il n'y a plus d'onglets dans l'app, tout est réuni dans une seule vue. On a davantage d'informations sur la situation sanitaire actuelle et on voit également le nombre de téléchargements et d'activations enregistrés pour l'app (2,785 millions à ce jour), le nombre de notifications faites à des utilisateurs (823) et le nombre de cas de Covid-19 déclarés via l'app (13 651).

L'app continue de rester en tâche de fond si on le souhaite et il n'y a pas de géolocation. Enfin on dispose d'un widget qui signale si on s'est trouvé à proximité d'une personne diagnostiquée Covid-19. Il n'indique rien d'autre. Dommage car d'autres chiffres sur l'évolution de l'épidémie auraient pu être intéressantes (trop anxiogène ?). Là le contenu du widget ne va pas changer souvent (mais tant mieux dans un sens…).

Avec Florent Morin


avatar ech1965 | 

et pendant ce temps en Belgique: https://www.lalibre.be/belgique/societe/apres-quelques-couacs-coronalert-se-met-a-jour-5f8de3287b50a66bd8e22682

1,4*10^6 téléchargements pour 11*10^6 d'habitants... ( quasi sans pub à part quelques messages sur les panneaux d'info sur le les autoroutes...)

avatar Cactaceae | 

@ech1965

"1,410^6 téléchargements pour 1110^6 d'habitants... "

Vous vous trouvez intelligent ? Dire 1,4 million c’est trop compliqué? 🤷🏻‍♀️

avatar niroz | 

L’app vient d’être mise à jour : à vos téléchargements citoyens responsables !

avatar milka | 

@niroz

🤣🤣🤣

avatar niroz | 

@milka

🤪🤪🤪

avatar faya | 

Laissez moi le temps de préparer les pop-corn !

avatar nemrix | 

Le lien du QRcode (de l'icône d'app) arrive sur une page qui est hébergée sur la solution qui coute aux Français 50.000€/mois et... qui ne tient pas la charge.

IMPOSSIBLE D'AFFICHER LA PAGE 😓🤦‍♂️

Erratum : ça marche (je vais aller me fouetter tout seul dans mon coin... 🤐)

avatar Inconnu-Soldat | 

Petite comparaison à ceux qui disent que StopCovid est mauvais.
Allemagne 18 millions de téléchargements et 3.000 notifications soit 167 par million
StopCovid 823 notifications pour 2,786 millions téléchargement soit 295 par million.

De ceci on en conclut que StopCovid est plus efficace et si les politiques anti gouvernementaux (juste pour s'opposer), les journalistes, les sites comme MacG, les complotistes n'avaient pas tout fait pour fusiller cette application, elle serait téléchargée beaucoup plus de fois et aurait un impact plus fort dans la lutte contre le virus.

PS on nous a sortie la grande tarte à la crème de l'inter-opérabilité. Les vacances sont terminées et cette inter-opérabilité est à peine en test et avec les 3.000 notifications de l'Allemagne pour 80 millions d'habitants on se dit qu'effectivement cette inter-opérabilité est majeure.

avatar marenostrum | 

Efficace en quoi ? La maladie progresse selon la presse.

avatar Florent Morin | 

@Inconnu-Soldat

> Les vacances sont terminées et cette inter-opérabilité est à peine en test

Elle était en test depuis septembre.

Mais déployée progressivement en Europe :
- 3 pays cette semaine
- les autres progressivement à partir de la semaine prochaine.

Comme prévu.

On ne peut pas savoir précisément combien de notifications ont été envoyées en Allemagne.

Tout simplement parce que ces notifications sont locales (pas de serveur), le diagnostic étant effectué localement, sur l’appareil de l’utilisateur.

avatar Steve Molle | 

@FloMo

Non mais là tu vas lui provoquer un AVC....sois indulgent.

avatar Florent Morin | 

@Steve Molle

Je ne juge pas. J’expose les faits.

Après, c’est compliqué à défendre ROBERT : chaque argument en sa faveur tombe dans les semaines qui suivent.

Et chaque argument qui s’appuie sur des hypothèses en la défaveur de Exposure Notification est démenti aussi vite.

En vrac :
- l’aspect open-source
- l’adoption par les utilisateurs
- les données transférées chez les GAFAM
- l’efficacité du procédé
- l’adoption par les différents pays
- la dimension européenne
- l’inter-opérabilité
- le respect de la vie privée.

Je suis sûr que d’ici 2021, le protocole EN va tranquillement renforcer son efficacité.

Et, très probablement à partir de 2021, les organismes sanitaires auront droit à une solution d’analyse des données respectueuse de la vie privée. À l’instar de ResearchKit et CareKit qui sont open-source et qui fonctionnent en chiffrement de bout en bout.

On n’a pas fini d’en entendre parler de tout ça.

avatar byte_order | 

@FloMo
> On ne peut pas savoir précisément combien de notifications ont été envoyées
> en Allemagne. Tout simplement parce que ces notifications sont locales (pas de serveur),
> le diagnostic étant effectué localement, sur l’appareil de l’utilisateur.

Mais par contre on peut connaitre le nombre de déclaration comme positif.
Et c'est d'ailleurs le chiffre remonté.

> Et, très probablement à partir de 2021, les organismes sanitaires auront droit
> à une solution d’analyse des données respectueuse de la vie privée.
> À l’instar de ResearchKit et CareKit qui sont open-source et qui fonctionnent
> en chiffrement de bout en bout.

Qui dépendent d'une plateforme particulière et minoritaire en France !?

avatar Christophe Laporte | 

ben je trouve ces chiffres et ces arguments foireux… Le souci, c'est pas d'envoyer peu ou beaucoup de notifications, mais des notifications utiles… Faudrait surtout avoir une idée du nombre de personnes qui ont reçu une notification et qui ont effectivement choppé la maladie… On n'a pas la même analyse si c'est 0, 10, 20, 30, 40 ou 50 %.

avatar byte_order | 

Certes, mais comme y'a aucun moyen de savoir si les notifications faites dans des apps utilisant l'API EN sont meilleurs, équivalentes ou moins bonnes que celles faites par StopCovid, ce type d'argument se résume à "on en sait rien, donc on peut juste comparer l'efficacité à générer des notifications, pas l'efficacité à générer des notifications efficaces."

avatar marvel63 | 

Mise a jour faite.
Le contenu est intéressant et utile, si ça peut encourager les récalcitrants c’est toujours ça de pris.

avatar Hexo | 

C’est vraiment de la merde.
J’ai fait une soirée y’a 10 jours suite à laquelle il y a eu 18 PCR positifs (y compris moi)

Impossible de me déclarer dans l’app + ça me dit que je n’ai pas été en contact COVID : LOL

avatar John McClane | 

@Hexo

"Impossible de me déclarer dans l’app + ça me dit que je n’ai pas été en contact COVID"

Normalement vous devriez recevoir un code (par courrier postal... 🐌) afin de vous déclarer dans l’app. A moins que le système ait changé ?

avatar r e m y | 

@Hexo

C'est pourtant simple! Il suffit de cliquer "Me declarer" puis saisir le code fourni avec le résultat du test (ou scanner le QRCode qui figure sur le résultat)

avatar Steve Molle | 

@r e m y

Code que vous aurez reçu une fois que vous ne serez plus contagieux hahahaha

avatar r e m y | 

@Steve Molle

Je me suis déjà fait tester 2 fois depuis mars et il y a un vrai progrès. La première fois j'avais galéré pour trouver un labo puis j'avais dû faire la queue pendant plusieurs heures et enfin le résultat était arrivé au bout de 10 jours...
La deuxième fois (semaine dernière), je suis allé au labo à côté de chez moi, je n'ai pas attendu plus de 10mn et j'ai eu le résultat le lendemain soir.

avatar byte_order | 

@r e m y
Avec un code pour vous déclarer dans l'app aussi ?

avatar r e m y | 

@byte_order

Non car j'étais négatif les 2 fois. Mais les collègues positifs (ceux qui ont fait que je me suis retrouvé "cas contact") avaient bien le code à saisir dans StopCovid

avatar bobyjak | 

La mise à jour est déjà disponible !

avatar sucredorge | 

Y a intérêt que Jean Castex l installe et l utilise ! 😷

avatar ifoune63 | 

Mais ce que je reproche à cette appli depuis le début, c'est pas son interface, c'est son fonctionnement interne. Tant que je vois pas de cryptage asymétrique, je veut même pas en entendre parler ! les données santé, il y a rien de plus personnel, sinon pourquoi le secret médical ? si personne ne peut me garantir que je suis seul possesseur de ces données, j'en veut pas !

avatar Steve Molle | 

@ifoune63

Non mais tu peux pas dire ça ...on a le code source te diront certains ... qui mangent toujours et encore du foin.

avatar r e m y | 

@ifoune63

Les données de santé en question (le fait que vous ayez un test positif au CoViD), sont déjà en possession des autorités de santé (pour les équipes qui traquent les cas contact manuellement)... donc qu'est-ce que vous craignez à les communiquer à ces mêmes autorités de santé via l'app StopCovid???
Tout ce que ça leur donne de plus, ce sont les clés générées par votre smartphone au cours des 10 derniers jours pour que les smartphones que vous avez croisés (suffisamment près et longtemps) soient informés qu'ils ont été en contact avec un malade (quand ils consulteront la liste des clés "positives" en interrogeant le serveur central)

avatar doobie28 | 

C’est le repaire des anti « tout » ici!

avatar Christophe Durandeau | 

StopCovid se désactive automatiquement au bout d’un certain temps chez moi. Je suis obligé d’ouvrir régulièrement l’application pour voir son état.
Quelqu’un a le même problème ?

avatar ClarkGaybeul | 

La différence entre l’Etat et l’app Apple c’est que l’Etat centralise les données alors que l’app Apple non.
Par ce choix l’Etat français ne peut pas garantir une confidentialité.
C’est la raison de l’adoption de l’app Apple par la majorité des autres États européens qui pourront également bénéficier d’une interaction entre les utilisateurs citoyens de chacun de ces états.
L’utilisateur de l’app Apple a même le choix de partager ou non les éventuels contacts avec un cas positif.
Ça s’appelle la responsabilité individuelle et donc la vraie liberté.

avatar Steve Molle | 

@ClarkGaybeul

Tu pourras faire preuve de toute la pédagogie du monde, ils ne veulent rien entendre. Trop endoctrinés.

avatar r e m y | 

@ClarkGaybeul

Cette absence de centralisation est critiquée par les infectiologues britanniques et allemands car ils ne disposent d'aucune information leur permettant de suivre l'évolution de la pandémie...

avatar AppleDomoAdepte | 

@ClarkGaybeul

Théorie de la conspiration !
La RGPD et la CNIL sont de très bonnes garanties

avatar byte_order | 

@ClarkGaybeul
> Par ce choix l’Etat français ne peut pas garantir une confidentialité.

Pourquoi ?
Par quelle miracle toute donnée gérée par Apple ne peut fuir, mais dès lors que c'est un état, cela va forcément fuir !? Est-ce que la puce T2 d'Apple est garantie sans défaut !?
Est-ce que du contenu de iCloud n'a jamais été extrait sans l'avis du propriétaire du contenu ?
Est-ce que les serveurs de la santé publique en français servent de plateforme à des malwares en pagaille !?

C'est un parti pris d'affirmer que l'état ne peut pas garantir ce que Apple pourrait, rien de plus.

> C’est la raison de l’adoption de l’app Apple par la majorité des autres États européens
> qui pourront également bénéficier d’une interaction entre les utilisateurs citoyens de
> chacun de ces états.

C'est surtout le fait que Apple ne permet pas réellement de faire sans qui l'explique. Et le fait, aussi, que pas mal de pays ne se sont lancé dans cette histoire d'app que plus tardivement.

Ah, sinon, pour info, l'app qui a ce jour a rencontré le plus d'audience, c'est celle islandaise (40% de la population), et elle repose sur l'usage du GPS et nullement sur l'API d'Apple (& de Google, au passage, largement contributeur à l'API). Comme quoi, l'API, les gens peuvent parfaitement s'en foutre, ce qui compte c'est le gain en protection qu'ils pensent que cela va leur apporter ou pas.

> Ça s’appelle la responsabilité individuelle et donc la vraie liberté.

Y'a pas de liberté absolue.
L'intérêt du collectif par exemple est très souvent supérieur à l'intérêt d'un individu. Et dans le cas d'un pandémie, c'est clairement le cas.

Votre liberté s'arrête là où commence celle d'autrui. Par exemple, ne pas le contaminer, ou si vous l'avez fait - cela peut arriver, y'a pas de gestes barrières parfaits - ne pas lui cacher plus longtemps que nécessaire, afin que lui, à défaut de vous, puisse réagir au plus vite et prévenir à son tour d'autres.

avatar ClarkGaybeul | 

@byte_order

Merci pour ton retour.
Partant que les données sont centralisées, la confidentialité ne peut être garantie.
Cela ne veut pas dire que l’État ne veut pas la garantir, cela indique seulement que l’information est centralisée. L’information gérée par l’API est en revanche éclatée. Seuls les liens entre des contacts sont partagés. Il en résulte me semble-t-il un risque moindre de fuite, ou d’usage dépassant le but initial.
Le choix proposé à l’utilisateur est de partager l’information de connexion avec un cas positif. Le choix citoyen est d’adopter ce moyen pour identifier les points de contacts à risque et de les partager avec les utilisateurs.
C’est donc bien un choix et le mien.

Il n’est en revanche pas possible de tracer l’entier de l’évolution de la pandémie ce qui est un point en faveur de la centralisation des données mais qui est limité par le nombre d’installations de l’application.

L’API a un autre avantage qui est d’offrir une interopérabilité entre applications de différents pays en Europe, à quelques exceptions près.

L’objectif est louable dans tous les cas mais pas assez efficace au vue de l’adoption de ces applications.

avatar byte_order | 

@ClarkGaybeul
> Ça s’appelle la responsabilité individuelle

Et la responsabilité civique, c'est si vous avez choppé un virus durant une pandémie d'aider à retrouver tous vos cas contact potentiels, car vous n'êtes pas juste un individu isolé, vous êtes un individu au sein d'une population qui fait face à une contagion virale.

La responsabilité individuelle, c'est de choisir d'utiliser un outil ou de refuser l'usage d'un outil pour aider à faire ce suivi de cas contacts.
Mais dans ce dernier cas, à vous de vous souvenir précisément des cas contacts potentiels.

Choisir de refuser un outil et ne pas faire le moindre effort de suivi de vos cas contacts potentiels, c'est laisser votre irresponsabilité à d'autres.

avatar jcp25 | 

Pour moi, comme dans l'ancienne application, il y a un problème :
30 minutes à côté d'un cas dans le métro alors que je porte un FFP2/3 et l'appli va me dire que je suis cas contact alors que je ne le suis pas. Et comme elle ne dit pas ou à eu lieu le "Risque", elle ne présente que peu d'intérêt.
Après, chacun fait ce qu'il veut !

avatar Florent Morin | 

@jcp25

Le masque est une protection supplémentaire aux gestes barrière. Pas l’inverse.

Sauf à avoir un protocole strict (changement de vêtement et de chaussures dans une zone neutre suivi d’un lavage intégral), vous restez potentiellement cas contact.

Ensuite, l’algorithme de l’app (ou du serveur dans le cas de StopCovid) va estimer le risque sur l’ensemble des interactions de la journée.

avatar jcp25 | 

@FloMo

Sauf à avoir un protocole strict (changement de vêtement et de chaussures dans une zone neutre suivi d’un lavage intégral), vous restez potentiellement cas contact.
---
Ne racontez pas n'importe quoi, s'il vous plaît !

avatar jcp25 | 

@FloMo

Vous donnez un lien sur L'ARS qui reprend les éléments de langage du gouvernement.
Allez faire un tour dans un service COVID et demandez leur ce qu'ils pensent des masques en tissus... Et en général des masques chirurgicaux utilisés de nombreuses fois.
La règle est simple : un masque est comme un préservatif : on le retire et on le jette.

avatar Florent Morin | 

@jcp25

Je ne remet pas du tout en cause les masques. Et je suis complètement d’accord sur la nécessité d’un bon masque, changé toutes les 3 heures, en suivant un protocole strict.

Mais ça ne remplace en aucun cas les gestes barrières. C’est un complément.

avatar jcp25 | 

@FloMo

Le masque est une protection supplémentaire aux gestes barrière. Pas l’inverse.
---
Les "gestes barrières" en Français, cela s'appelle "hygiène de base" ailleurs.
Non, la transmission est essentiellement aérienne. Ou par contact entre muqueuses et charge virale importante via les mains.
Vos informations datent de février / mars.

avatar Florent Morin | 

@jcp25

Le sujet a été évoqué ce lundi : il n’y a aucune certitude sur la propagation par aérosol. C’est une mauvaise interprétation. Ou une mauvaise communication. Mais en tout cas, ce n’est pas la réalité.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/covid-les-metamorphoses-dune-vague

avatar jcp25 | 

@FloMo

C’est une mauvaise interprétation. Ou une mauvaise communication. Mais en tout cas, ce n’est pas la réalité.
---
Allez faire un tour sur les sites des CDC et CDCE plutôt que sur France Culture ! Ou dans un service COVID.
Les règles d'hygiène sont un plus. La contamination se fait essentiellement par voie aérienne. Surtout en milieu fermé ou mal ventilé. Par contact, via les muqueuses (yeux, nez, bouche) avec une charge virale élevée sur l'organe de transfert (doigt, main).
D'ailleurs, quelle serait l'utilité des FFP2 en milieu hospitalier si les fameux "gestes barrières" étaient suffisants ?
Et à l'extérieur ?
Les règles d'hygiène ont toujours existé à l'hôpital. Encore qu'à l'époque de mes études, c'etait ongles extrêmement courts et brossage. Aujourd'hui, en dehors des blocs... on voit des personnels soignants avec des ongles longs et vernis. O tempora, ô mores.
Juste pour info : les quatre familles de coronavirus sont toutes en transmission aérienne et un peu par manque d'hygiène. Faut dire que l'hygiène en france...

avatar Florent Morin | 

@jcp25

En l’occurrence, il s’agissait de l’information à date expliquée par un virologue et un épidémiologiste.
Ils traitent le sujet depuis des décennies et n’ont pas l’audace de la certitude.

Tous ceux qui ont eu des certitudes se sont plantés.

Que ce soit sur le terrain ou dans les labos : tout le monde a des biais.

Dans le doute, le principe de précaution s’applique : masque ET hygiène rigoureuse. Un masque seul ne suffit pas en l’état actuel des connaissances. Aussi bien du côté de la recherche que de la science.

Quand on aura des certitudes, peut-être qu’on se dira que c’était idiot de demander aux gens de se laver les mains. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui.

avatar jcp25 | 

@FloMo

Quand on aura des certitudes, peut-être qu’on se dira que c’était idiot de demander aux gens de se laver les mains. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui.
--
Vous avez vraiment un problème !
Les règles d'hygiène de base n'auraient jamais dues être répétées si elles étaient suivies !
Quand j'etais petit, la polio circulait beaucoup. Peu de mortalité mais des effets secondaires rares mais très durs.
Le virus de la polio est en enterovirus, donc dans l'intestin et se transmet, lui, par contact. Comme vous avez pu le deviner, ne pas se laver les mains après avoir defequé... Mais les Français n'arrivaient pas à comprendre... Comme aujourd'hui... Et en plus, on a les masques à usage unique. Allez dans le métro (ou ailleurs) et vœu s verrez qu'au moins 80% des masques sont réutilisés, sales etc.

avatar Florent Morin | 

@jcp25

Je pense qu’en fait on est d’accord.

Je pensais que vous disiez que les masques permettaient de se passer des autres règles d’hygiène.

avatar Bigdidou | 

@FloMo

“il n’y a aucune certitude sur la propagation par aérosol”

Si.
Épargne un peu au monde tes certitudes à propos de sujets que tu ne comprends manifestement pas.
Ca commence à bien faire tes conneries à ce sujet ici. Elles sont dangereuses en plus d’être absurdes.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR