App Store : l'Arizona enterre une loi contraignante pour les app stores

Florian Innocente |

En Arizona, le projet de loi contraignant pour les boutiques d'applications d'Apple et de Google ne devrait pas refaire surface avant l'année prochaine… s'il réapparaît.

Inscrit à l'ordre du jour le 24 mars, le projet de loi "2005" instituant une liberté pour les développeurs d'apps mobiles à utiliser un système de paiement autre que ceux imposés par les Apple ou Google, avait bizarrement disparu. Aucun vote n'avait eu lieu et il n'y avait pas eu plus d'explications.

Les raisons de ce retrait ne sont pas toutes connues, explique The Verge qui a pu obtenir néanmoins quelques éléments de réponse des protagonistes — hormis Apple et Google restés silencieux tout au long de cette affaire.

Il s'est avéré, au fur et à mesure qu'approchait la date du vote, que le texte ne recevrait probablement pas un soutien suffisant pour passer. Et que l'effort de lobbying d'Apple et de Google avait eu des effets sur les sénateurs. La sénatrice républicaine Regina Cobb, qui a soutenu ce texte, a cité les noms de six lobbyistes venus plaider la cause des plateformes auprès de ses pairs.

Regina Cobb

Alors qu'un nombre suffisant de partisans de cette loi semblait avoir été atteint, cette majorité s'est étiolée à l'approche du vote et cela a conduit, in-extremis, le président du Comité sénatorial à modifier l'ordre du jour.

J.D. Mesnard a expliqué à Prospect, que les chances de voir ce texte passer étaient trop minces, malgré son intérêt. Il manquait semble-t-il aussi une information suffisante chez les sénateurs sur les tenants et les aboutissants de cette loi. Du moins en dehors des informations fournies par les lobbyistes d'Apple qui ont été très actifs. Un seul vote était apparemment acquis, les autres étant indécis.

Le retrait du texte pouvait également arranger les affaires des différents camps, observent les contacts de Prospect. Des républicains, en votant contre cette loi, se seraient opposés à leur collègue Regina Cobb, alors que le camp démocrate, plutôt contre le texte, se serait retrouvé en porte-à-faux au sein d'un parti plutôt partant pour réguler les géants de la high-tech.

Au mieux, ce projet de loi reviendra sur le tapis en janvier prochain lors de la reprise de la session législative, au pire il sera oublié. Et ce sera à un autre État de reprendre le flambeau, tombé en Arizona et précédemment dans le Dakota du Nord. La coalition d'éditeurs désireux d'en découdre avec Apple et Google n'en a pas terminé.


avatar Bounty23 | 

C’est beau la démocratie...

avatar CorbeilleNews | 

@Bounty23

Quand elle est biaisée à de multiples niveaux et défendue en ce sens ici par certains (on se demande bien s’il n’y a pas des profils lobbyistes ici), en effet c’est merveilleux !!!

Et quand on émet des critiques pas suffisamment documentées on se fait facilement taxé de complotiste (je connais déjà qui va tomber dessus 😏 : 🖖🖖🖖). Et quid des profil supposés lobbyistes ou à validation facile

avatar Krysten2001 | 

@CorbeilleNews

Plus d’explications seraient la bienvenue 😉

avatar CorbeilleNews | 

@Krysten2001

Trop fréquent pour avoir à choisir un sujet en particulier et franchement pas envie d’aller rechercher des examples. Je passe à autre chose 😉

avatar webHAL1 | 

@Bounty23 :

Malheureusement les États-Unis sont loin d'être une démocratie exemplaire, même s'ils aiment beaucoup se poser en exemple. Sans même parler du fait que leur président peut être élu en récoltant moins de voix de citoyens que son adversaire, il y a le gros souci du découpage des circonscriptions électorales ("gerrymandering") ou les lois visant à limiter les possibilités de voter pour certaines populations (mises en place par le camp au pouvoir pour empêcher les électeurs favorables à l'autre parti de s'exprimer... une coïncidence, sûrement).

avatar YAZombie | 

@webHAL1: le seul parti à pratiquer l'obstruction au vote, des Afro-américains en particulier, c'est le parti républicain. Les Démocrates n'ont rien fait de semblable depuis la fin des lois Jim Crow que les Reps s'acharnent à vouloir remettre en place. Et pour le gerrymandering, si les Dems le pratiquent un peu les Reps ont atteint des niveaux industriels.
Ne faisons tout de même pas croire qu'il y a équivalence.

avatar webHAL1 | 

@YAZombie :

J'ai pris soin d'éviter de "pointer du doigt" un parti ou l'autre, car je pense qu'aucun des deux n'est sans reproche (on le voit par exemple avec le fait que les Démocrates pourraient désormais faire en sorte d'abolir la pratique du "filibuster", mais qu'ils hésitent à le faire car ils pourraient vouloir s'en servir eux-mêmes le jour où les Républicains seront à nouveau au pouvoir).
Mais on est d'accord qu'en ce qui concerne les lois visant à restreindre l'accès au vote des minorités, ce sont les Républicains qui sont à blâmer. Je suis même étonné que ça ne choque pas davantage les Américains...

avatar YAZombie | 

@ webHAL1: merci pour ce "rétablissement" ;)
En revanche je ne suis pas non plus d'accord s'agissant de la suppression du filibuster, pour lequel les réticences viennent surtout du danger de voir son propre camp perdre la face, une fois de plus (pas tant du fait de leur incapacité à se faire élire et obtenir une majorité que de l'injustice flagrante qui guide les élections sénatoriales, et de l'absence de sénateurs pour Washington et Puerto Rico). Le seul responsable à ce stade c'est Manchin. Un excellent test sera le projet de loi de réforme des élections fédérales, déjà voté par la Chambre grâce à sa majorité Dems. Les Reps le refuseront au Sénat puisqu'ils ont décidé que Jim Crow avait du bon, mais Manchin osera-t-il alors se mettre en travers du chemin?
Tu as raison, tout ça est extrêmement choquant, mais les mêmes que ça ne choque pas ont largement voté pour qui on sait…

avatar webHAL1 | 

@YAZombie :

Ceux que cela choque sont pourtant souvent ceux qui érigent les États-Unis en exemple suprême. C'est ce manque de recul et de remise en question qui me surprend particulièrement. Et que je trouve bien triste.

avatar YetOneOtherGit | 

Comme quoi je n’écris pas que des conneries 🤓

C’était clairement de l’agit-prop sans aucune chances d’avenir législatif depuis le début 🥸

avatar Yves SG | 

En fait, je ne vois pas en quoi il est antidémocratique pour une plate-forme, quelle qu’elle soit, de définir le moyen de paiement que l’on doit utiliser pour acheter une application sur la dite plate-forme…

avatar redchou | 

@Yves SG

C’est bien triste.

avatar raphta | 

@Yves SG

Et encore, ce n’est pas le moyen, vu qu’il y en a plusieurs.
La seule chose imposée, c’est la caisse et la commission…

J’aimerai aussi pouvoir acheter mes trucs à prix coutant en passant par une autre caisse en sortant du Carrefour…

avatar marenostrum | 

ça montre que le vrai pouvoir l'a celui qui a l'argent. les autres sont que des guignols.

avatar raphta | 

@marenostrum

Ou que le texte était réellement mal né ?

avatar AFLC7 | 

Au pays des puritains on tolère les lobbyistes... c’est faux derche un puritain...

avatar YetOneOtherGit | 

@AFLC7

« Au pays des puritains on tolère les lobbyistes »

Le lobbying est consubstantiel aux démocraties représentatives et n’est nullement répressible quand il est encadré et réglementé.

Le lobbying ce n’est pas la corruption et au passage ici c’est le lobbying des entreprises lutant contre les appstore qui est à la manœuvre sur de l’agit-prop 😎

CONNEXION UTILISATEUR