Apple et Google rejettent une mise à jour de l'app anglaise de traçage des contacts

Mickaël Bazoge |

Apple et Google n'autorisent pas la collecte des informations de localisation dans les apps de traçage utilisant le système Exposure Notification. C'est écrit noir sur blanc dans les documents qui accompagnent cette technologie permettant aux iPhone et aux smartphones Android de communiquer entre eux via Bluetooth.

Mais alors, qu'est-ce qui a pris aux développeurs de l'app de traçage anglaise de mettre en place une telle collecte ? Aussi bien l'App Store que le Play Store ont logiquement refusé la dernière mise à jour de NHS Covid-19, rapporte la BBC. Le ministère de la Santé anglais a cru que ça allait passer comme dans du beurre avec une astuce : demander l'autorisation à l'utilisateur. Mais c'était insuffisant aux yeux des deux constructeurs.

L'équipe en charge du développement de l'application aurait fait preuve d'une certaine naïveté, en espérant qu'Apple et Google montrent une certaine flexibilité… Mais c'est peine perdue. Si une exception avait été accordée à l'app anglaise (qui fonctionne également au Pays de Galles), d'autres pays auraient certainement demandé la même faveur. NHS Covid-19 est bien sûr toujours disponible et ses fonctions de notification d'exposition restent opérationnelles. Le ministère de la Santé est toujours en discussions avec ses partenaires pour de futures mises à jour.

Au cœur de cette mise à jour rejetée, se trouve le scan de code QR pour signaler sa présence dans un bar ou un restaurant (le Royaume-Uni a commencé à relâcher la pression sur les restrictions). En cas de diagnostic positif à la Covid-19, l'utilisateur de l'app aurait été invité à téléverser ses données de localisation au système de traçage du pays.

En France, un des rares pays ayant choisi une technologie centralisée à la philosophie opposée à celle d'Apple et de Google, la Cnil a récemment donné son feu vert au principe de numérisation de code QR.


avatar samgrosfite | 

Sceptique au début de notre belle application 100% made in France on peut tout de meme se réjouir que ce genre de réjouissances ne soit pas au programme chez nous...

avatar Sindanárië | 

@samgrosfite

Des preuves que ce n’est pas le cas ?

avatar SyMich | 

Une solution similaire est en test pour accompagner la réouverture des restaurants, cinéma, musées,... en mai, pour remplacer les cahiers qu'utilisaient les restaurants.
Par contre, si c'est validé, ça risque de n'être disponible que dans la version Android, Apple ayant indiqué qu'ils refuseraient la validation pour l'app iOS (par extension de la règle fixée lorsqu'on utilise l'API Google/Apple comme au UK)

avatar r e m y | 

😳
Du coup, il suffirait de mettre cette fonctionnalité dans une app distincte pour que la géolocalisation soit possible (sous réserve d'accord de l'utilisateur ), non?
N'importe quelle app de commerce (sushishop, McDo, ...) peut le faire, donc pourquoi cette "interdiction" dès que c'est lié au CoVid?

avatar raoolito | 

popcorn, qui veut mon popcorn ???
sucré, salé et, nouveauté, une version au miel, une autre saveur barbecue !

🍿🍿🍿🍿

viendez les gens, viendez !

avatar IceWizard | 

@raoolito

« popcorn, qui veut mon popcorn ???
sucré, »

C’est du vrai sucre, ou de l’édulcorant ? Pense aussi au sirop d’érable la prochaine fois que tu invites !

avatar raoolito | 

@IceWizard

noté!

avatar scanmb | 

@raoolito

L’analyse du popcorn est centralisée ou décentralisée ?

avatar Jymini | 

Le scan d’un QR code est disponible depuis plusieurs mois dans l’app anglaise et le QR est largement affiché par les commerçants sur leurs vitrines. Libre à chacun de scanner ou pas le QR.

avatar Mickaël Bazoge | 
C'est vrai, mais la BBC explique que ça sert pas à grand chose.
avatar raoolito | 

@MickaelBazoge

mickaël je tenais a vous dire que j'étais extrêmement déçu par le titre de cet article
vous avez une réputation à tenir, faites un effort !

avatar scanmb | 

@raoolito

Une App qui aurait pu filer à l’anglaise

Ils auraient pu faire un Apple du pied , ou rester googlenard .. mais non

avatar frankm | 

La Covid. L’excuse fourre-tout qui sert à tout

avatar webHAL1 | 

Ce qui est amusant, c'est que même après des actualités comme celles-ci, certaines personnes continuent à penser que les géants technologiques ne représentent aucun problème pour nos sociétés. -_-

avatar r e m y | 

Donc l'app de McDo, Décathlon ou SushiShop a le droit de géolocaliser ses utilisateurs (si ils donnent leur autorisation), mais une app officielle développée par le ministère de la santé d'un Pays, n'en a pas le droit, même avec l'accord de l'utilisateur? 🥺

avatar webHAL1 | 

@r e m y :

Exactement. Apple et Google savent mieux que vous ce qui est bien et ce qu'il vous faut.

MacDo' = bien ; mangez-en.

Une application de santé publique qui pourrait servir à mieux comprendre quels sont les principaux foyers de transmission de la COVID-19 = pas bien ; on interdit !

avatar MGA | 

@webHAL1

« Une application de santé publique qui pourrait servir à mieux comprendre quels sont les principaux foyers de transmission de la COVID-19 = pas bien ; on interdit ! »
L’unique mot utile de cette phrase est « pourrait » : on n’échange pas une restriction du libre arbitre et/ou de libertés contre des « pourrait » parfaitement inutiles dans le cadre de la lutte contre une épidémie.
Cette histoire d’app est d’une connerie hallucinante, ça n’a pas d’utilité démontrée de façon fiable et ça coûte pas mal d’argent. C’est de la gesticulation médiatique.

avatar r e m y | 

La question n'est pas de savoir si c'est utile ou pas dans la lutte contre le CoVid.

La question est de comprendre de quel droit Apple et Google décident que la géolocalisation est autorisée à des apps commerciales (McDo, StarBucks, Décathlon...) et interdite à une app de santé publique développée par les autorités sanitaires officielles d'un Pays.

avatar byte_order | 

@r e m y

Oh allez, disons que d'une app de santé publique développé par les autorités sanitaires officielles d'un pays, cela rentre en conflit avec les plans de développement de ces boites privées dans le domaine de la santé, tandis que les apps de boites privées, cela rentre dans les plans de captation d'une partie de leurs profits via le réseau de distribution ?

Au hasard, hein.

avatar webHAL1 | 

@MGA :

Bonne nouvelle : une application offrant cette possibilité ne menace en rien votre "libre arbitre" et vos "libertés". Mais bon, vous êtes manifestement victime de gesticulations médiatiques qui vous ont persuadé du contraire.

avatar MGA | 

@webHAL1

Je ne suis ni « victime » ni complotiste mais j’ai le droit de penser que l’on ne doit pas remettre des fondamentaux en question à long terme juste pour des « pourrait ». Les app ne se sont pas montrées d’une grande efficacité sauf en com’ et en débats...

avatar webHAL1 | 

@MGA :

Au Royaume-Uni, l'utilisation de l'application nationale a permis d'éviter, selon les estimations, 600'000 contaminations. Même si ce chiffre était exagéré, que signifie une "grande efficacité" et êtes-vous la personne légitime pour définir ce seuil ? Je pense pour ma part que tous les décès et toutes les hospitalisations qui ont pu être évitées grâce aux applications des différents pays représentent un résultat largement positif.

Mais ces applications ne sont pas obligatoires, et seule une minorité de la population a choisi de les installer (environ 20% dans la plupart des pays européens, davantage au Royaume-Uni, malheureusement bien plus frappé par la pandémie), donc leur efficacité n'est pas aussi importante qu'elle pourrait l'être. Je trouve toujours amusant, et profondément contradictoire, quand quelqu'un critique leur efficacité, mais serait clairement scandalisé si les gouvernements avaient forcé leur usage.

avatar MGA | 

@webHAL1

Merci pour votre éclairage qui concerne le Royaume Uni et une étude pas exempte de biais, de là à extrapoler à la France il y a un pas immense à franchir. Si vous voulez éviter des morts supprimez les graisses trans., le tabac... vous verrez ce sera bien plus efficace. L’argument des décès est tout bonnement inapproprié pour justifier l’abandon de certains fondamentaux. Mais je comprends votre argument. Je vous demande juste quelle est votre limite ?

avatar webHAL1 | 

@MGA :

Je ne vais pas rebondir sur la suppression des graisses et du tabac, qui n'a strictement rien à voir avec le sujet. Et, surtout, qui ne s'oppose absolument pas aux mesures sanitaires visant à lutter contre la pandémie de COVID-19.

Ma limite ? L'abandon permanent de libertés fondamentales. Or ce n'est absolument pas le cas ici. Les gouvernements démocratiques forcent-ils l'utilisation des applications visant à lutter contre la COVID-19 ? Non. Est-il démontré que les personnes choisissant d'utiliser ces applications ne pourront plus revenir en arrière et devront les avoir activées sur leur téléphone portable jusqu'à la fin de leur vie ? Non. Quand bien même des mesures plus stricts étaient imposées temporairement (par exemple : application obligatoire pour se rendre à un concert ou au restaurant) cela empiéterait-il de façon permanente sur une liberté fondamentale ? Non.

Par contre : une utilisation de ces applications (avec des processus adaptés) par une très grande majorité de la population pendant quelques mois permettrait-elle de mieux lutter contre la propagation de la maladie, de diminuer le nombre de malades et de morts ? Très certainement.

avatar MGA | 

@webHAL1

Le lien c’est d’économiser des vies, c’est votre argument principal absolument pas le mien. Ma limite n’est pas la vôtre, c’est tout. Il n’y a pas à en tirer d’autres conclusions.

avatar byte_order | 

@MGA
> L’argument des décès est tout bonnement inapproprié pour justifier l’abandon
> de certains fondamentaux.

Mais où voyez vous un abandon de quoi que ce soit !?
Ces apps ne sont pas imposés, leur usage n'est que à l'initiative de l'utilisateur, qui doit choisir tout : de l'installer, de la lancer, de l'activer, de la laisser fonctionner en tâche de fond (et encore, ici, Apple décide à votre place et sans vous demandez votre avis - parlons en vraiment des abandons du libre arbitre).

avatar webHAL1 | 

@byte_order :
« Mais où voyez vous un abandon de quoi que ce soit !? ​»

Malheureusement, il y a eu suffisamment d'articles dans la presse et sur le Web pour attaquer les applications visant à lutter contre la propagation de la pandémie. Dans beaucoup de cas, les auteurs se sont servis de l'argument "notre liberté est menacée, révoltez-vous !", bien pratique et efficace pour générer du clic et permettant de se positionner comme un rebelle, quelqu'un à qui on ne l'a fait pas, face à tous ces moutons prêts à se soumettre aux autorités dictatoriales dont le but ultime est, bien sûr, l'asservissement de la race humaine.
On rappellera que, ici même, sur MacG, l'application française a été victime de la part de la rédaction d'une campagne de dénigrement d'une violence impressionnante, reposant sur des contre-vérités et des arguments à l'honnêteté intellectuelle plus que douteuse.

avatar byte_order | 

@MGA
> L’unique mot utile de cette phrase est « pourrait » : on n’échange pas une restriction
> du libre arbitre et/ou de libertés contre des « pourrait »

Où avez-vous vu qu'il fallait "échanger" quoi que ce soit ?
Votre téléphone installe l'app StopCovid à votre place, l'active, clique à votre place pour dire ok je suis d'accord sans vous demandez jamais votre avis, tout se fait dans votre dos !? Puis elle scanne tous les QR Code du coin en permanence, sans même avoir besoin de votre accord ni même de votre bras pour cibler ledit code QR !?

Depuis quand vous considérez que quand une app vous est proposé vous n'avez plus de libre arbitre de ne pas l'utiliser, de ne pas l'installer, de ne pas la lancer !?

Et votre libre arbitre d'utiliser autre chose que le moteur web d'Apple pour visiter le web, cela ne vous pose aucun problème, sinon ?
D'utiliser autre chose que Apple Pay pour faire des paiements sans contact avec *votre* appareil, cela ne pose pas non plus de problème à votre "libre arbitre" ?

Marrant comment quand on a le choix c'est mal, mais quand on a pas le choix mais que c'est un choix fait par Apple à votre place, alors là tout va bien.

Hypocrisie totale.

avatar MGA | 

@byte_order

Évidemment si vous ne regardez pas plus loin que ça... je sais bien que l’app en elle même ne pose pas de soucis pour le moment, c’est le principe, l’habitude fortement suggérée à la population (pour pas dire imposée ou rendue « socialement obligatoire ») qui pose problème à long terme. Et je répète, d’ailleurs vous n’objectez pas sur ce point, tout cela pour très très peu d’intérêt. Un outil informatique ne lutte pas contre la transmission d’une épidémie, les énergies utilisées pour ce projet sont gaspillées. Visiblement le marketing de l’app va finir par devenir efficace.

avatar byte_order | 

@MGA
> Évidemment si vous ne regardez pas plus loin que ça...

Et vous, vous regardez plus loin dans votre acceptation que Apple décide à votre place du moteur web que vous avez le droit d'utiliser pour naviguer sur Internet ? Des mots et des sujets des canaux de discussion des apps de messagerie instantanées que vous avez le droit d'utiliser sur votre appareil !?

Je note que vous n'avez pas répondu, alors même que cette situation, elle, existe *déjà*.

Je suis totalement d'accord avec la nécessité de rester vigilant pour que des tendances basées sur le volontariat ne se transforment pas en obligation et les dérives que cela entraine, mais je note que votre vigilance n'a pas réagi pour des privations de votre libre arbitre sur plein d'autres usages de votre iPhone. Je questionne donc votre biais subjectif, que j'estime plus teinté par une défiance de tout ce qui touche aux gouvernements, alors que vous n'affichez pas la même défiance envers des entreprises privées internationales sur laquel vous avez pourtant nettement moins de contre pouvoir.

> Et je répète, d’ailleurs vous n’objectez pas sur ce point, tout cela pour très très peu d’intérêt.

Ca, on le sait maintenant parce que l'expérience a été menée.
Y'a plein d'expérimentations qui ont débouchés sur un intérêt décévant. C'est même très probablement la majorité.

> les énergies utilisées pour ce projet sont gaspillées

Vu le coût, cela pèse très très peu en comparaison des autres coûts engendrés par les différentes expérimentations qui ont été et continuent d'être menées dans le cadre de cette pandémie. On est sur du <1% par rapport aux dépenses sur les vaccins, les masques, et, surtout, les mesures de soutient économique.

avatar MGA | 

@byte_order

Je l’ai écrit dans un autre sujet, je ne suis pas contraint par Apple de rester client d’Apple, et en quoi le moteur du navigateur web sur iOS est il problématique ? Qu’est ce qui le rend délétère pour votre vie quotidienne ? La comparaison ne tient pas la route.
Vous réduisez « énergie » à argent, j’ai bien écrit « énergie » = talents = compétences = implication = intérêt surtout pas argent, l’argent n’a aucune importance.
Seule certitude, un programme informatique n’arrête pas une épidémie.

avatar byte_order | 

@MGA
> Je l’ai écrit dans un autre sujet, je ne suis pas contraint par Apple de rester client d’Apple

Ni d'utiliser StopCovid ni d'utiliser les QR Code ou le gel hydroalcoolique à l'entrée d'un établissement ouvert au public.

> et en quoi le moteur du navigateur web sur iOS est il problématique ?

Apple décide seule ce qu'il supporte et ce qu'il ne supporte pas, et donc ce qui est visitable ou pas depuis iOS. Internet Explorer dans Windows n'a jamais atteint ce niveau de monopole, et pourtant cela a générer de légitimes questions sur l'abus de position que cela donnait à Microsoft. Mais quand c'est Apple, aucun problème. Hypocrisie.

> Qu’est ce qui le rend délétère pour votre vie quotidienne ?

Et StopCovid pour vous ?
Moi, je ne suis pas client d'Apple à titre perso, justement parce que je ne cautionne pas les plateformes qui mettent sous tutelle leurs propriétaires.

> Vous réduisez « énergie » à argent, j’ai bien écrit « énergie » = talents =
> compétences = implication = intérêt surtout pas argent, l’argent n’a aucune importance.

Et l'énergie n'a pas été perdue, les gens qui ont bossé sur le sujet ont gagné des compétences et un retour d'expérience intéressant sur ce domaine d'application. C'est pas comme si ces personnes auraient pu bosser sur le développement plus rapide d'un vaccin à la place ou gerer un patient en réanimation, hein.

> Seule certitude, un programme informatique n’arrête pas une épidémie.

Personne n'a jamais prétendu cela.
Ce qui a été dit c'est que cela pourrait être un outil utile pour lutter plus efficacement contre la propagation de l'épidémie.
L'expérience démontre que, quelque soit l'API, cela n'est pas le cas, SAUF si on impose de force son utilisation afin qu'elle soit réellement massive le plus tôt possible.
Ce qui n'est pas compatible avec les protections de nos libres arbitres dans nos démocraties.

avatar MGA | 

@byte_order

1- Apple est très minoritaire sur le marché des navigateurs, ce que vous reprochez à Apple est exactement le comportement de Google avec Chrome.
2- Si vous suivez bien il est question de rendre obligatoire la localisation dans certains lieux de loisirs, l’app ne sera pas obligatoire mais ce sera le moyen le plus simple de le faire et la com’ se concentrera sur elle et non sur les moyens alternatifs (qui ne sont d’ailleurs pas plus respectueux)
3- J’espère bien que les dev et les chefs de projets français sont capables de faire mieux, parce qu’il y a eu quelques loupés assez grossiers. Et je persiste à penser qu’il y a bien d’autres exercices plus utiles.
4- Je vous laisse juge de préférer d’autres systèmes qu’Apple macOS et iOS chacun est libre, le défaut rédhibitoire d’Android pour moi ? Le modèle économique de Google, rien d’autre. Vos choix sont les vôtres et m’indiffèrent complètement.
5- L’hypocrisie est de sur-vendre l’utilité de certaines mesures ou de certains outils et de ne pas évaluer les effets délétères de ces outils ou mesures.
6- Chacun restera sur ses positions et c’est très bien ainsi, je ne veux rien vous imposer, merci de faire de même.

avatar webHAL1 | 

@MGA :
« [...] ce que vous reprochez à Apple est exactement le comportement de Google avec Chrome. »

Ah ?

Google Chrome est-il pré-installé avec chez téléphone Android vendu ?

Non.

Un navigateur Web sur Android est-il forcé d'utilisé le moteur de rendu de Google Chrome ?

Non.

Au bout d'un moment, ça serait bien de ne pas balancer des affirmations totalement erronées.

avatar MGA | 

@webHAL1

Totalement erronées ? Part de marché de Chrome sur Androïd svp ? Pré installé ou pas aucune idée.. mais le résultat est le même.
Si je veux avoir le choix du moteur je n’achète pas Apple, c’est si compliqué d’acheter autre chose ? quelqu’un vous force ? les utilisateurs d’autres appareils sont-ils frustrés ? Je ne pense pas, il y a de superbes appareils autres que sous iOS. C’est dommage qu’ils obligent presque tous à utiliser Android d’ailleurs, vous qui êtes partisan de la liberté de choix je m’étonne que vous n’en parliez pas.

J’utilise 3 navigateurs sur mon mobile (Safari dans mon univers perso Apple, Firefox univers pro W10 onglets et favoris synchronisés et Firefox Focus pour des recherches sans être obligé de subir des pub mal ciblées après) ça me suffit largement, peut importe le moteur pourvu que le véhicule m’amène à bon port, mais si ça se trouve ma méthode est mauvaise 🤷, elle convient à mes habitudes c’est tout.

avatar webHAL1 | 

@MGA :

Oui, totalement erronées. Le fait que la situation sur iOS convienne à votre utilisation n'a rien à avoir avec le fait qu'elle soit identique ou non sur Android. Tout comme la part de marché d'Android n'a rien à voir non plus avec ce dont il est question ici.

avatar MGA | 

@webHAL1

En tout cas les développements « perso » de Google pour Chrome ont l’air d’en déranger quelques-uns.

avatar MGA | 

@byte_order

Et en détail le processus que vous décrivez oublie une chose : la contrainte soit vous êtes d’accord, soit vous prenez du temps à remplir un fichier papier ce qui n’est pas beaucoup mieux. La contrainte de vous localiser pour avoir le « droit » d’accéder à un lieu de loisirs.

avatar byte_order | 

@MGA
> Et en détail le processus que vous décrivez oublie une chose : la contrainte soit vous
> êtes d’accord, soit vous prenez du temps à remplir un fichier papier
> La contrainte de vous localiser pour avoir le « droit » d’accéder à un lieu de loisirs.

Attention a ne pas extrapoler sur des bases dont on ignore les détails.
Rien ne dit que les QR Code des établissements au Royaume Uni permettent de localiser géographiquement son emplacement.
Et si c'est le cas, rien ne dit que cela sera la cas pour les QR Codes des établissements en France.

Ensuite, en France, ce n'est pas une contrainte, c'est une facilité.
Rien ne vous oblige a avoir un smartphone, rien ne vous oblige à avoir StopCovid dessus, et même si les 2 conditions sont remplies, rien de vous obligera à vous servir des 2 pour scanner un QR Code. Des tas de gens n'ont pas de smartphones, et ce n'est nullement et légalement pas une obligation d'en avoir un.

Au lieu de vous focalisez sur la technologie, focalisez-vous sur les faits :
- L'usage de StopCovid n'est pas obligatoire et légalement ne peut pas l'être.
- L'activation du traçage par StopCovid n'est pas obligatoire pour pouvoir utiliser le générateur d'attestations numériques
- Un QR Code n'est pas géolocalisable en soit, tout dépend si quelqu'un est capable d'associer son contenu avec la position géographique où ce code est affiché.
- les propriétaires de ces espaces ouverts au public ont obligation de mettre à disposition du public du gel alcoolique, mais également un cahier de contact *et* un QR Code à l'avenir.
- Depuis le début de cette pandémié, l'usage ni du gel alcoolique ni les cahiers de contact ni le scan d'un QR Code ne sont "obligatoires" pour le public.
- Seul le port du masque dans les espaces publiques l'est.

Y'a pas de contrainte de traçage en France.
Vous faites comme si c'était le cas, ce n'est pas factuel.

avatar scanmb | 

Question, svp:
Si on habite en France, peut on installer l’app belge ?
Sera t elle efficace ?
J’ai vu ça en allant dans réglages-> notifications d’exposition à la COVID 19 ?
Une autre APP, peut elle faire l’affaire ? (Allemagne, Suisse, Italie ?)
Merci d’avance

avatar nnay07 | 

@scanmb

Rien ne t’empêche d’installer l’app belge. Elle te servira si tu croises en france un belge malade du covid. Et si c’est toi qui tombe malade, elle avertira le système de santé belge et les utilisateurs belges qui t’auraient côtoyé les jours précédents. Tu peux... mais serait ce utile?

avatar scanmb | 

@nnay07

Merci

avatar Krysten2001 | 

@scanmb

Pour la France ça ne sert un peu à rien vu comment ils ont leur app ( les français). Par contre l’app belge est compatible avec des pays européens 😉 C’est listé dans l’app Coronalert.

avatar scanmb | 

@Krysten2001

Merci pour l’info

avatar byte_order | 

Je ne vois pas en quoi, en soit, le scan d'un QR Code permet de géolocaliser quelqu'un.
Cela n'est possible que si l'info dans le QR Code permet cette géolocalisation.
Hors je ne vois pas pourquoi il faudrait pouvoir géolocaliser un QR Code d'un établissement, ce qui est nécessaire c'est juste que le fait d'avoir pu scanner un QR Code d'un établissement revienne à la même chose que si on avait capter un identifiant anonyme d'une personne, qui se trouve être un établissement qui ne bouge jamais de position, mais sa position et le nom de l'établissement n'apporte aucune utilité pour détecter l'exposition de gens ayant "rencontrés" cet ettablissement dans une fenêtre de temps proche.

Bref, le pb n'est pas le scan d'un QR Code, c'est l'info qui est mise dans ces QR Codes par la NHS, qui ne serait pas anonymisée. Reste à avoir un peu plus de détails pour en être sûr.

avatar SyMich | 

Pour l'app NHS je ne sais pas, mais en France, si Apple nous a indiqué qu'ils refuseraient l'intégration de QRCodes dans Tous AntiCovid c'est que chaque QRCode est associé à un établissement parfaitement identifié (un bar, un restaurant, un cinéma...). C'est donc assimilable à de la géolocalisation.

avatar scanmb | 

@SyMich

Merci pour la précision

avatar byte_order | 

@SyMich

Okay, dans ce cas je comprends mieux.
Pourquoi absolument vouloir géolocaliser les établissements ?
Cela n'aurait pas été plus simple d'attribuer, à l'instar d'un utilisateur de StopCovid, un identifiant anonymisé, voire même quele QR Code renvoit sur un générateur d'identifiants anonymisés construit à partir d'une clé unique mais anonyme de l'emplacement ?

Est-ce parce que y'a une volonté de pouvoir suivre géographiquement l'épidémie, et pas uniquement de pouvoir notifier rapidement les visiteurs de clusters s'étant développés dans certains établissements ?

avatar SyMich | 

Aucune volonté des autorités sanitaires, en France, de géolocalisation (du moins pas de ce qu'ils nous disent). Par contre, il n'est pas envisageable de rendre la lecture du QRCode obligatoire pour entrer dans un établissement ou une salle de spectacle car ce serait discriminatoire vis à vis de celles et ceux n'ayant pas le smartphone ad hoc (ceux qui n'ont pas un smartphone récent, voire pas de smartphone du tout, ou encore les porteurs d'iPhones qui seront probablement exclus du fait du refus d'Apple), ou ceux qui refuseraient d'installer l'app Tous Anti Covid (dont le gouvernement a toujours assuré qu'elle ne serait jamais rendue obligatoire).

Il faut donc pouvoir croiser l'utilisation de ces QRCodes avec d'autres méthodes plus "low tech" comme le cahier de présence manuscrit que devraient conserver ces établissements (d'où l'impossibilité d'anonymiser les QRCodes)

avatar MGA | 

@SyMich

Au delà des chamailleries sur le sujet, le principe même de me signaler quand je vais dans un lieu de loisirs me pose problème, finalement app ou pas ça ne change pas grand chose.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR