App Store : l'organisation française GESTE porte plainte contre Apple aux États-Unis

Mickaël Bazoge |

Le GESTE porte le fer contre Apple aux États-Unis. L'organisation, qui regroupe la plupart des éditeurs de contenus et de services en ligne français, a en effet porté plainte contre le constructeur en Californie. Cette action de groupe est menée par deux cabinets d'avocats, l'un français (Fayrouze Masmi-Dazi), l'autre américain (Hagens Berman). L'enjeu, ce sont bien sûr les pratiques d'Apple dans l'App Store.

« Le GESTE et ses membres sont à la pointe de plusieurs initiatives et combats pour un fonctionnement plus équilibré et équitable du monde numérique en France et en Europe », explique Bertrand Gié, président de l'association et patron du numérique au sein du groupe Le Figaro. La plainte indique que pendant quasiment 14 ans1, Apple a retiré une commission de 30 % sur les apps payantes et les achats intégrés.

« Cette poursuite vise à réparer le préjudice qu'Apple a causé aux développeurs iOS résidant en France (des clients et des participants des services Apple sur le marché intérieur américain), en violant la loi antitrust américaine et la loi californienne sur la concurrence loyale » — Hagens Berman

La plainte veut forcer l'arrêt du « monopole abusif » d'Apple et permettre la concurrence dans la distribution d'apps, mais aussi à rembourser les développeurs les surcoûts dus à l'abus du monopole.

La firme Hagens Berman est bien connue d'Apple : c'est elle qui a fait plier la Pomme dans une class action similaire. Pour éviter d'aller au procès, Apple a cédé en mettant en place des aménagements (relativement mineurs) et en distribuant 100 millions de dollars aux développeurs américains, ce qui représente une somme allant de 250 à 350 000 $ en fonction de l'historique de leurs activités sur l'App Store.

Les représentants américains du GESTE espèrent obtenir quelque chose d'équivalent pour les développeurs français, invités à se faire connaitre auprès de Fayrouze Masmi-Dazi.

Le GESTE n'en est pas à son coup d'essai. En février dernier, le groupement avait déposé plainte contre Apple, cette fois devant l'Autorité de la concurrence, pour dénoncer les effets anticoncurrentiels de l'encadrement du suivi publicitaire (ATT).


  1. En décembre 2020, Apple instituait un programme pour les petits développeurs limitant la commission à 15 %. ↩︎


avatar Sucrier | 

En conclusion apple peut continuer ses pratiques ils veulent juste des sous ??

avatar shaba | 

@Sucrier

Ce sont des parasites ne cherchant qu’à récupérer de l’argent directement à la source.

avatar oomu | 

@shaba

Apple n'a pas à garder un monopole de la distribution d'applications sur des machines vendues aux gens.

(à ce propos, il devrait en être de même avec les consoliers)

avatar shaba | 

@oomu

Et pourquoi ça ? C’est leur système et je comprends tout à fait qu’ils conservent leur monopole. Je ne vois pas en quoi des acteurs qui n’ont rien fait pour aider iOS à décoller en profiteraient gratuitement. Ou alors qu’Apple leur facture cher l’accès aux outils de dev.

avatar ohmydog | 

@shaba

Il te faut reprendre les théories et études en matière de droit de la concurrence alors. Tu trouveras beaucoup de réponses

avatar YSO | 

@ohmydog

Imposer de devoir passer par leur plateforme pour assurer ainsi la fiabilité (sécurité/véracité et l’absence de virus) du logiciel installé ne me dérange pas du tout (utilisateur ou développeur).
Ce qui me dérange est le « péage » pour avoir le droit de pouvoir y déposer son logiciel (visibilité vis à vis du client) qui se traduit de facto par :
1. Une décision arbitraire de vous autoriser, de vous interdire ou de vous retirer le droit d’y paraître (pénible si on a payé un droit d’utilisation et qu’on veut réinstaller un logiciel qui n’est plus disponible),
2. De vous prélever une taxe (à vous éditeur) de 30%.

Question : comment se passait jadis le droit de développer et vendre un logiciel pour la plateforme Mac/Windows (vente des boites ou + récemment de fichiers compressés sur le site de l’éditeur) ?
L’éditeur devait-il payer un droit pour développer sur la plateforme correspondante ? Montant représentant un % de ses ventes ou fixe ?
Apple (ou MS) pouvait-il interdire un éditeur de développer un logiciel pour sa plateforme ?

Si cela existait déjà, il n’y a pas grand chose de choquant avec ce qui se fait aujourd’hui

avatar byte_order | 

@shaba
> Je ne vois pas en quoi des acteurs qui n’ont rien fait pour aider iOS à décoller

Depuis quand ceux qui développent des logiciels pour une plateforme logicielle ne font rien pour aider cette plateforme logicielle à décoller !?

> en profiteraient gratuitement.

Depuis quand développer des logiciels pour une plateforme logicielle est gratuit !?

> Ou alors qu’Apple leur facture cher l’accès aux outils de dev.

Libre à Apple de modifier ses tarifs d'accès au développement sur/pour la plateforme logicielle iOS.
Mais une commission sur la valeur ajoutée réalisée en dehors de la plateforme, comme sur l'abonnement payant à du contenu distribué depuis des serveurs de tiers, contenu produit par des tiers également, ne fait pas payer l'accès au développement sur la plateforme logicielle d'Apple, elle fait payer une douane d'accès aux utilisateurs de iOS, des utilisateurs qui, eux, ne sont nullement la propriété d'Apple.

Pas tant qu'Apple vendra les terminaux iOS. Le jour ou elle basculera sur un modèle de location de terminaux iOS, là on pourra en reparler, mais en attendant, et ce depuis des années, taxer l'accès au terminal d'un utilisateur qui en est le propriétaire légitime parce qu'on a un monopole sur cet accès est abusif, oui.

avatar cosmoboy34 | 

@oomu

Ok par contre le discours marketing qui consiste à se faire passer pour un robin des bois c’est épuisant. Plus personne n’y croit.

Qu’ils aient tort ou raison sur le fond n’est même plus le sujet. Il vont au procès pour des raisons purement égoïste et pas pour défendre une cause juste. Si ce n’est celle du capitalisme.

Et c’est pas un problème mais qu’ils assument bordel c’est usant cette langue de bois permanente pour fairer adhérer un public à une cause qu’ils ne défendent pas

avatar byte_order | 

@cosmoboy34
> Ok par contre le discours marketing qui consiste à se faire passer pour un robin des bois
> c’est épuisant. Plus personne n’y croit.

Il en va du même du discours d'Apple qui consiste à prétendre qu'elle agit uniquement pour protéger l'utilisateur.

> Qu’ils aient tort ou raison sur le fond n’est même plus le sujet.

Ben tiens. Les décisions de justice n'ont plus aucune importance, seul le montant des indemnités en ont encore !?

> Il vont au procès pour des raisons purement égoïste et pas pour défendre une cause juste

C'est le cas pour les 2 parties : chacun y va pour défendre ses intérêts, hein. Que ces intérêts soient financiers ou de défendre une cause, cela reste toujours une démarche individuelle de chaque partie, chacune défendant ce qu'elle estime lui importer le plus. Que cela soit de l'argent et/ou de faire reconnaitre ce qu'elle estime une injustice (ou une parfaite légalité de ses actions, selon le point de vue) ne change rien ici.

Par ailleurs, quand l'injustice estimée est de l'ordre de la captation injustifiée de recettes, c'est logique de réclamer une indemnisation.

La Justice, c'est pas le monde des héros, hein, ni de l'altruisme, c'est faire demander à l'arbitre de juger ce qui est autorisé de ce qui ne l'est pas et obtenir ou pas compensation, point barre.

avatar iPop | 

@oomu

Ce sont ses machines, son store, sa politique. C’est comme quand vous allez en boîte de nuit, on vous interdit le port du jean’s.

avatar byte_order | 

@iPop
> Ce sont ses machines,

Faux.

> C’est comme quand vous allez en boîte de nuit, on vous interdit le port du jean’s.

La boite de nuit, ici, appartient à l'utilisateur. Il est donc libre de porter un jean s'il le souhaite, car c'est lui le propriétaire. Qu'Apple soit propriétaire des plans de construction et construise ces boites de nuit ne la rend pas propriétaire de ce qu'elle vend, de la même manière que l'architecte et le constructeur de votre maison ne sont pas maitres chez vous : ils ne gardent la propriété que des plans et de leur savoir faire, mais ne sont pas chez eux dans la maison vendue.

Apple n'a qua cesser de vendre des "boites de nuit" si elle veut régner sur ce que les "usagers" des "boites de nuit" ont le droit de faire dedans ou pas. Mais jusqu'à preuve du contraire, Apple *vend* les boites de nuits. Elle n'a donc aucune légitimité à exiger de pouvoir contrôler ce qui s'y passe une fois vendues.

avatar pat3 | 

@oomu

"Apple n'a pas à garder un monopole de la distribution d'applications sur des machines vendues aux gens.
(à ce propos, il devrait en être de même avec les consoliers)"

Je rêve d’un procès en perte et fracas d’Apple, qui entraîne tout le marché à sa suite: tout marchand d’appareil électronique qui propose une boutique d’applications sur laquelle il prélève une commission sera traité à la même enseigne.
Et en plus, il faudra que l’appareil soit interopérable dès sa conception, que tout le monde puisse y proposer qui sa boutique, qui son moyen de paiement.

Ce sera le nouveau business du web: créer une boutique alternative avec un moyen de paiement alternatif. Et pour les fabricants de matériel, il y aura le choix : soit tu fais du matos avec OS mais sans boutique, soit tu ouvres ton OS à la concurrence, et là tu peux faire une boutique dessus.

Ce qui sera sympa, c’est l’anarchie de boutiques et de moyens de paiement que ça va donner au départ, ce sera rigolo. Ce sera marrant à expliquer, marrant à débogguer, marrant d’écouter les arnaques multiples. les procès en tout genre, les journaux n’ont pas fini d’avoir des histoires à raconter.

Il me tarde de voir ça. Et de voir l’incidence de ça sur le prix des appareils, des abonnements aux boutiques les plus sûres, des frais de résiliation, de fonctionnement, de paiement à l’acte.

J’aime notre futur, quoi qu’il devienne. Il me remplit de joie.

avatar iPop | 

@shaba

Les 30 pour-cent pendant 14 ans, c’est tout de même gonflé.

avatar en chanson | 

@shaba

Le vrai parasite est Appl€ en imposant son système d'achat des appli.

avatar oomu | 

@Sucrier

qu'apple cesse son contrôle et rembourse le préjudice

sinon ça serait à nouveau un préjudice année après année.

avatar vincentn | 

De bonne guerre de la part de ce lobby.

« Le GESTE et ses membres sont à la pointe de plusieurs initiatives et combats pour un fonctionnement plus équilibré et équitable du monde numérique en France et en Europe » . Je rajouterais, sauf pour les usagers internautes.

Je serais ce président et patron du numérique du Figaro, vu depuis quelques années le comportement et pratiques borderline des sites et applications dont il a la charge (affaire Teemo, RGPD, amende de 50 000 euros de la CNIL sur les cookies, etc.) je la ramènerais moins.

Et dans le même temps il fait un deal avec Google pour proposer des abos à -50% si on s’abonne via un compte Google (je te finance en partie l’abo, tu me donnes les données de tes abonnés).

Leur gros problème en fait, c’est que les gens passent de plus en plus par les mobiles pour accéder aux sites d’infos. Que les gens préfèrent les apps à la version web mobile. Mais que, pas de bol, autant les détenteurs d’appareil iOS rechignent moins à payer et à s’abonner, autant le taux de conversion des usagers android est bien plus bas.
Une vraie quadrature du cercle : les abonnés numériques sont sur mobile, mais ceux qui veulent bien payer sont sur iPhone. Sauf qu’Apple prend des frais (la fameuse commission) et limite au maximum les données des abonnés que ces sites peuvent récupérer (pour les monétiser ou à minima les exploiter en interne).

avatar klouk1 | 

@vincentn

Je serais ?

avatar Giloup92 | 

Les avocats sont sûrs d’y gagner quelque chose !

avatar oomu | 

@Giloup92

s'ils gagnent, oui.

avatar cosmoboy34 | 

@oomu

Ils ont déjà gagné en attaquant Apple on se fait une pub formidable qu’on gagne ou qu’on perde

avatar tempest | 

Quelle bande de rats crevés !!!
Ils existent parce qu’Apple a conçu l’iPhone et l’AppStore et maintenant ils tentent de mordre la main qui les a nourri.
C’est lamentable !!
Je croise les doigts qu’ils perdent leur procès et qu’ils soient même condamnés à payer les frais du procès.
C’est vraiment une mentalité incroyable !!
Je n’en reviens pas. C’est du délire. On marche sur la tête.
Moi je vais porter plainte contre mon opérateur mobile qui se fait du gras sur mon dos depuis 25 ans alors que j’ai créé un écosystème de gens avec qui je discute par téléphone.

avatar shaba | 

@tempest

Merci

avatar bibi81 | 

Moi je vais porter plainte contre mon opérateur mobile qui se fait du gras sur mon dos depuis 25 ans alors que j’ai créé un écosystème de gens avec qui je discute par téléphone.

Ton opérateur t'empêche-t-il de discuter avec le gens de ton écosystème autrement que par téléphone ? Ton opérateur contrôle-t-il ce que tu dis pour s'assurer que tu ne vas évoquer d'autre moyen de communication ?

Si au moins une des réponses est non alors ta comparaison est mauvaise !

avatar oomu | 

@bibi81

ton opérateur mobile fut poursuivi et perdit quand il devint une entrave à la concurrence.

du même ils ont échoué et cessé de tenter de propriétariser les protocoles de téléphonies.

Ici on parle du problème spécifique d'Apple avec l'app store: tout problème doit être supprimé.

avatar Patrick_C | 

@tempest

Les journaux en question sont un poil plus ancien qu’Apple.

avatar tempest | 

@Patrick_C

Vous devez faire erreur je n’ai jamais parlé de journaux…?!

avatar Patrick_C | 

@tempest

Le GESTE c’est des journaux ;-)

avatar byte_order | 

@tempest

> Ils existent parce qu’Apple a conçu l’iPhone

Non. Parce qu'il se vend beaucoup, nuance. La question est donc de savoir pourquoi il se vend beaucoup.

> et l’AppStore

Apple a créé un AppStore vide. Ce sont les développeurs, des tiers donc, qui ont, eux, créé un AppStore rempli de tas d'apps. Là aussi, nuance.

> et maintenant ils tentent de mordre la main qui les a nourri.

Vous croyez vraiment que sans apps l'iPhone se serait vendu autant ?
Croire que les développeurs d'apps n'ont pas contribué en rien au succès de l'iPhone, et donc de l'AppStore (vu qu'il est artificiellement unique, le succès / profit du seul canal de distribution d'apps est directement lié au succès des apps pour iPhone, dont le succès est lui aussi lié à la disponibilité des apps, comme la courbe des ventes des iPhones *avant* l'AppStore la démontre parfaitement...) c'est croire que l'oeuf précède forcément la poule, ou l'inverse : les deux sont liés, aucun n'aurait eu de succès sans l'autre, ni la poule ni l'oeuf n'existe sans l'autre. Et reciproquement.

> Je croise les doigts qu’ils perdent leur procès

Votre droit. Mais c'est pas une histoire de croiser les doigts mais de... Droit, justement.

> et qu’ils soient même condamnés
> à payer les frais du procès.

Euh, c'est une evidence, ça. Les perdants sont toujours redevables des frais juridiques du gagnant (sauf s'il oublie de réclamer d'être dédommager des frais engagés pour se défendre en justice, mais c'est rare, et souvent le juge y pense à sa place dans ce cas).

> C’est vraiment une mentalité incroyable !!
> Je n’en reviens pas. C’est du délire. On marche sur la tête.

Ah bon. Quand on s'estime lésé par un abus de position qu'on estime contraire au Droit du Commerce, c'est délirant d'en appeler à la Justice ?

avatar byte_order | 

@tempest
> Moi je vais porter plainte contre mon opérateur mobile qui se fait du gras sur mon dos
> depuis 25 ans alors que j’ai créé un écosystème de gens avec qui je discute par téléphone.

Votre opérateur prélève-t-il une commission sur l'argent que vous échanger avec ces gens via *votre* téléphone mais *via* son réseau mobile ?

Votre opérateur vous impose-t-il avec quels gens vous pouvez échanger ou pas sur son réseau mobile ?

Votre opérateur vous interdit-il de passer par un autre opérateur pour échanger (de l'argent y compris) avec ces gens via votre téléphone ?

Votre opérateur limite-t-il certaines capacités de votre téléphone aux seules fonctionnalités que propose cet opérateur, capacités inexploitables par d'autres opérateurs de téléphonie mobile ?

Votre opérateur vous impose-t-il d'utiliser son système de paiement dématérialisé depuis *votre* smartphone plutôt que celui de l'app de votre banque ?

Votre opérateur affiche-t-il régulièrement de la promotion pour *son* service de streaming musical sur *votre* smartphone ?

Votre opérateur interdit-il de jouer à certains jeux vidéo depuis *votre* smartphone parce que leurs éditeurs refusent de lui rétrocéder une commission sur les micro-paiements fait depuis *votre* smartphone mais *via* son réseau mobile ?

Ce qui est délirant, surtout, c'est le grand écart entre votre compréhension de la situation de contrôleur d'accès d'Apple et celle qu'à votre opérateur qui, lui, n'a aucun contrôle sur votre smartphone, uniquement sur ce qui passe sur *son* réseau de téléphonie mobile, qui, là, lui appartient bel et et bien. Et pourtant, il respecte des obligations de neutralité et de non entrave à la concurrence sur ce qui passe dessus entre lui et votre smartphone.

avatar Teodorico | 

En lisant que le titre, je savais que les commentaires serait haineux.

Pauvre lecteur de MacG, ils sont méchant avec le gentil Apple. Que la vie est dure

avatar bibi81 | 

T'inquiètes, s'ils sont développeurs ils ne vont surtout pas se joindre à l'action pour récupérer leur 30%, Apple est si bon que c'était bien mérité ces 30% après tout.

avatar oomu | 

@bibi81

ça pourrait être 20%

ou Apple abandonner de fournir en bundle obligatoire ses services. Les développeurs ayant le choix de passer par l'app store, ou la facture apple, ou le système de notarisation d'Apple ou aucun.

Epic, Microsoft, Google, Valve, etc pourraient largement vendre leurs services aussi.

avatar oomu | 

@Teodorico

bouhouhouou Apple.

Apple m'a vendu des chouettes ordis contre des sous.

Pour tout le reste, c'est de maximiser la valeur de cet achat et qu'Apple soit le moins possible une entrave.

l'iPhone et iPad seraient d'encore meilleures propositions sans l'exclusivité de l'app store.

Cet exclusivité est une insulte à un Marché Ouvert et compétitif quand on réalise l'impact démesuré qu'a Apple sur le marché.

Bref, qu'on interdise cette pratique par la Loi.

ça sera bon pour tous les utilisateurs d'apppareils Apple et bon pour les éditeurs.

Quand à Apple, elle se consolera en se mouchant dans un trilliard de mouchoirs et se trouvera d'autres leviers de contrôle.

-
à ce propos, quand est-ce que les ziphons passent à USB-C ? il me semblait que beaucoup d'utilisateurs ne voyaient pas de raisons pour eux même de rester à Lighting.

Pourtant le pauvre et à la rue Apple y perdrait le contrôle et licences du programme MFI.

Mais l'intérêt du Misérable et Cancéreux Apple n'est PAS le notre !

avatar Teodorico | 

@oomu

Tu as une phobie du pronom je ?

avatar pat3 | 

@oomu

"l'iPhone et iPad seraient d'encore meilleures propositions sans l'exclusivité de l'app store.
Cet exclusivité est une insulte à un Marché Ouvert et compétitif quand on réalise l'impact démesuré qu'a Apple sur le marché.
Bref, qu'on interdise cette pratique par la Loi.
ça sera bon pour tous les utilisateurs d'apppareils Apple et bon pour les éditeurs."

Oui, et qu’on l’interdise par la loi sur tous les marchés !! Pas juste Apple qui fait chier avec ses trillions de ziphones, tous les autres (consoliers en tête, mais aussi boutiques internes aux jeux vidéos, Kindle et toutes les boutiques propriétaires de tous les appareils numériques.

"Quand à Apple, elle se consolera en se mouchant dans un trilliard de mouchoirs et se trouvera d'autres leviers de contrôle."

Aucun souci pour Apple, qui s’adaptera (ou mourra, et sera remplacée dans ce cas par une autre mega-entreprise du numérique).

-
"à ce propos, quand est-ce que les ziphons passent à USB-C ? il me semblait que beaucoup d'utilisateurs ne voyaient pas de raisons pour eux même de rester à Lighting.
Pourtant le pauvre et à la rue Apple y perdrait le contrôle et licences du programme MFI."

Je suis sûr qu’Apple trouvera un autre moyen de faire payer une licence, en passant par ses puces propriétaires qui ne permettront pas à la concurrence de faire exactement pareil qu’Apple…

"Mais l'intérêt du Misérable et Cancéreux Apple n'est PAS le notre !"

Non, jamais ! 🤟✊

avatar byte_order | 

@pat3
> Oui, et qu’on l’interdise par la loi sur tous les marchés !!

Bien sûr.
Mais souvent cela se fait par une jurisprudence, qui officialise à tous (les autres, donc) que c'est interdit.
Qu'Apple, du fait de sa position et de sa richesse, soit celle qui soit le plus exposée à devenir la potentielle accusée pour créer cette jurisprudence n'est pas illogique, au contraire.

Ce qui est illogique c'est le nombre d'années d'impunité, ou dit d'une autre façon, le nombre d'années de passivité des régulateurs et acteurs juridiques...

avatar pat3 | 

@byte_order

"Qu'Apple, du fait de sa position et de sa richesse, soit celle qui soit le plus exposée à devenir la potentielle accusée pour créer cette jurisprudence n'est pas illogique, au contraire."

En effet, c’est logique… c’est très hypocrite de la part des plaignants, mais c’est tout à fait logique.

"Ce qui est illogique c'est le nombre d'années d'impunité, ou dit d'une autre façon, le nombre d'années de passivité des régulateurs et acteurs juridiques..."

Ben, j’y vois une logique d’action a posteriori, au vu des résultats, ou sur preuve, plutôt qu’à priori. Finalement, tout cela arrive avec une certaine logique. Ceci dit tu as raison, la régulation du web a mis du temps à arriver et elle est encore faible, j’espère qu’elle continuera à avancer et qu’elle dépassera le premier jalon du RGPD.

A mon sens, l’évolution d’internet et du web devra se faire sur la base d’une rétention maximale des données personnelles ; on ne devrait pas avoir à donner ses habitudes de vie à quiconque sans l’avoir dûment autorisé à l’avance, de manière explicite avec un texte court ; les infos qui arrivent dans les fils de discussion avec une condition d’abonnement ou de cookies devraient indiquer ces conditions dès le flux RSS et non pas après avoir cliqué sur l’actualité, etc. Je pense qu’un internet et un web protecteur en amont devraient être possible, et que la législation ira dans ce sens.
Bon, je rêve, au vu des intérêts économiques en jeu, mais tout ce qui ira dans ce sens est bon a prendre.

avatar Insomnia | 

@Teodorico

Malheureusement c’est à chaque fois pareil ici….dès que l’on tape sur la pomme, ces chiens de garde montent au créneau.

avatar pagaupa | 

L’horizon se gâte de tous les côtés pour l’Apple store telle qu’Apple la conçoit…

avatar oomu | 

une initiative de plus qui me plait grandement.

Tout ce qui peut forcer Apple à lâcher l'exclusivité de l'App store me va.

-
iOS doit être à l'image de macOs: ouvert.

Il n'y a pas d'autres voie à suivre, pas de débat.

avatar 421 | 

@oomu

On croirait entendre Poutine qui justifie l’invasion de l’Ukraine au nom de la libération des Ukrainiens…
Le GESTE est le LOBBY du REFUS du RGPD, qui VENDS les DONNÉES PERSONNELLES.
Ce sont de gros escrocs qui ne peuvent plus pomper comme ils veulent les données personnelles des internautes, en rien un groupe de petits éditeurs indépendants…

avatar DP-Britto | 

@421

GESTE ou pas oomu a raison. Apple a tout a y gagner en ouvrant iOS comme macOS en ce qui concerne les paiements et l'App Store.

avatar Shawny | 

@DP-Britto

Je vois bien plus ce qu’ils ont à y perdre que ce qu’ils ont à y gagner en fait.

avatar iPop | 

@DP-Britto

Non, mais n’y gagne rien, son AppStore est un échec. Pourquoi Apple voudrait elle tomber dans la médiocrité ?

avatar vince29 | 

Il n'y a pas que le GESTE hein. Il y a aussi plein de petits éditeurs qui ne sont pas affiliés à une grosse structure qui aimerait pouvoir profiter de l'opportunité d'un store alternatif.

avatar iPop | 

@oomu

Apple a essayé d’être ouvert, compatible à tous, etc… avec le Mac, avec le succès mitigé que l’on connaît. iOS emprunte tout à Windows : fermé, têtu, simple et ça marche.
Rien n’y changera cela.

avatar en chanson | 

@iPop

Apple compatible à tous ? Tu refais l'histoire ?

avatar byte_order | 

@iPop
> Apple a essayé d’être ouvert, compatible à tous, etc… avec le Mac, avec le succès mitigé
> que l’on connaît

Si vous parlez de la période ou Apple licençiat MacOS (classic, donc) à des constructeurs d'ordinateurs compatibles MacOS, le succès a été au contraire très bon, PowerComputing vendant très rapidement bien plus de macs, en particulier haut de gamme, qu'Apple elle même.
Si Apple a jugé cela un non succès, c'est surtout parce qu'elle n'a pas su (ou voulu, rapport à sa marge non négociable) aligner son offre.

Si vous parlez de la période des macs compatibles PC - c.a.d. des macs basés sur puces et architecture Intel - et à base d'un OS ouvert compatible Unix plutôt que le vieux macos classic bien propriétaire, il suffit d'observer la part de marché des macs PowerPC d'avant avec ceux basés sur Intel pour, oui, voir que cela a été un succès. Apple a nettement plus vendus de mac (macbook en particulier) en basculant sur une plateforme ouverte, assurément.

Même les ventes des iPods (LE produit qui a remis à flôt Apple, faut-il le rappeler) n'ont décoller que quand Apple a cesser d'imposer de devoir avoir un Mac pour pouvoir y téléverser de la musique dessus...

> iOS emprunte tout à Windows : fermé, têtu, simple et ça marche.

Euh, désolé, mais non. Windows n'impose pas que toute app soit installable que via le store de Microsoft, Windows ne marche pas uniquement que sur du matériel vendu par Microsoft, Windows n'interdit pas d'installer des pilotes tiers gérant du matériel tiers non validé par Microsoft, Windows n'impose pas une commission à chaque paiement réalisé depuis une app s'exécutant sur Windows.

Non, clairement, iOS n'emprunte pas tout à Windows. Loin de là.

avatar vincentn | 

Même s’il faut que le fonctionnement de l’AppStore doive évoluer (et il évoluera d’une manière ou d’une autre par le législatif), un des problèmes, c’est qu’avant de jouer les petits français pauvres victimes du méchant Apple, le GESTE devrait d’abord balayer devant sa porte et dans ses rangs. Rappelons que ce lobby compte dans ses rangs outre le groupe Le Figaro, tous les gros de l’audiovisuel français, Orange, Altice mais aussi la « fameuse » régie pub OutBrain, Criteo et une petite entreprise bien de chez nous… Google.

Donc un des groupes de lobbying auxquel appartient Google porte le fer juridique en France et aux Etats-Unis contre Apple et son AppStore. Plutôt savoureux.

avatar Paquito06 | 

“La plainte indique que pendant quasiment 14 ans, Apple a retiré une commission de 30 % sur les apps payantes et les achats intégrés.”

Pourquoi se manifestent ils aujourd’hui seulement?
Quelle alternative ont ils mis en place?
Financent ils les infrastructures apple?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR