Prise en main de BBM iOS

Nicolas Furno |

BBM [1.0.1.108 – Français – Gratuit – 30,9 Mo – BlackBerry Limited] est désormais disponible dans l’App Store pour les appareils iOS et dans le Google Play pour les appareils Android. Télécharger l’application ne veut toutefois pas nécessairement dire que vous pourrez utiliser le service derrière. Au lancement, on vous demandera un compte mail et vous serez ajouté à une liste d’attente avant de pouvoir utiliser cet outil de discussions instantanées (lire : La file d’attente pour BBM est dans l’App Store).

Sur son compte Twitter, l’entreprise s’est vantée d’avoir activé au moins cinq millions de comptes depuis le lancement de l’application. BBM a sans doute été téléchargé beaucoup plus et l’application est d’ailleurs la première de l’App Store américain. C’est bien, mais ce lancement très progressif est assez surprenant pour une entreprise de la taille de BlackBerry. Était-ce si compliqué de prévoir les serveurs nécessaires à un tel volume ?

Si vous n’avez pas de compte BBM, l’application ne vous servira qu’à patienter et à vous inscrire sur une liste d’attente.

Quoi qu’il en soit, l’application BBM était manifestement attendue. Simple curiosité ou nostalgie d’anciens utilisateurs de téléphones BlackBerry ? Souhaitons aux Canadiens que l’engouement dépassera le stade de la simple curiosité liée au lancement. Le constructeur peut encore compter sur une importante base d’utilisateurs souvent fidèles, même si sa part de marché ne cesse de baisser.

Le fait même qu’une application BBM soit proposée sur d’autres appareils que ceux du constructeur est, en soit, un aveu de faiblesse. Peut-être pour compenser, BlackBerry a développé une application iOS extrêmement similaire à celle qui est livrée avec BlackBerry 10. Visuellement, on est très éloigné des standards d’iOS et la différence est encore plus visible avec iOS 7. Si elle était sortie il y a un an ou deux, la différence aurait été beaucoup moins visible.

BBM sur un iPhone 5 : la liste de chats à gauche, une discussion en cours à droite.

Sur la forme, BBM ressemble à l’application originale comme deux gouttes d’eau. Elle reprend aussi quelques gestes, un point fort des derniers terminaux tactiles du constructeur (lire : Test du BlackBerry Z10). Certains sont logiques et familiers, comme le glissement depuis la gauche pour afficher un menu latéral. On comprend moins pourquoi le deuxième menu latéral, situé à droite, ne s’affiche qu’en touchant l’icône en bas à droite de l’écran.

De manière générale, BBM ne séduit pas par son ergonomie. Les gestes ne sont pas toujours présents là où on aimerait — revenir en arrière d’un geste serait pratique — et il faut parfois faire avec des interfaces complètement BlackBerry 10. Pour copier un message par exemple, il faut le sélectionner par un tap maintenu, puis choisir une icône qui apparaît sur la droite : on aurait préféré le geste par défaut d’iOS.

Sur le fond, BBM propose toutes les fonctions attendues d’un logiciel de chat, et plus encore. Comme tous ses concurrents, ce service permet de contacter l’un de ses contacts, ou plusieurs, pour envoyer des messages texte, des photos ou un court enregistrement audio. On a un statut de lecture et on peut même envoyer un "PING" à ses contacts, l’équivalent du vénérable "Poke" de Facebook.

Par rapport à ses concurrents, BBM a quand même pour lui quelques fonctions supplémentaires liées aux groupes. On peut créer des groupes qui rassemblent deux utilisateurs ou plus et si cette fonction permet de discuter à plusieurs, elle sert aussi à d’autres fonctions. On peut ainsi partager des images qui pourront être commentées par chacun des membres. Mieux, on peut ajouter des rendez-vous communs et même créer des listes de tâches avec une option pour assigner chaque élément à l’un des membres du groupe.

Sur ce point, BBM marque des points en devenant une sorte de réseau social privé et miniaturisé. Malheureusement, l’interface empêche de vraiment profiter de ces fonctions : il faut souvent un nombre trop important d’actions pour les utiliser et le constructeur a trop cherché à proposer une interface proche de celle développée pour ses propres appareils.

À moins de connaître des utilisateurs de BlackBerry, on voit mal, à dire vrai, pourquoi on recommanderait BBM. L'application n'apporte rien d'exceptionnel par rapport à ses concurrents et elle souffre, dans cette première version en tout cas, d'une interface largement perfectible, tout en passant à côté de fonctions de base. Impossible, par exemple, de lister vos amis qui utilisent déjà le service, il faudra les inviter un peu à l'aveugle et attendre leur réponse.

BBM est un service totalement gratuit, vous ne perdrez rien à l'essayer. L'application iOS est compatible avec iOS 6 et iOS 7, mais elle nécessite obligatoirement un appareil cellulaire. Les iPhone sont compatibles, les iPad 3G aussi, mais ni les iPod touch, ni les iPad Wi-Fi. Elle est traduite en français.


Tags
avatar koluchon | 
Barely Bad Messenger ?
avatar takahashi751 | 
Donc ressusciter, c'est vrai alors ?
avatar melaure | 
Même gratuit, je vais en rester aux sms/imessages et aux mails... inutile de multiplier les moyens de communication au quotidien.
avatar stefhan | 

@melaure

Tellement d’actualité... et en 2019.

CONNEXION UTILISATEUR