App Store : Steve Jobs avait pourtant prévenu...

Nicolas Furno |

Depuis l'affaire Google Voice (lire : Apple rejette les applications de Google Voice), le net gronde de mécontentements face à ce qui est jugé comme un abus de position dominante de la part d'Apple. Mais pourtant, comme le rappelle à juste titre CrunchGears, Steve Jobs nous avait prévenus dès le tout premier keynote d'introduction du SDK :

Le PDG d'Apple présente rapidement quelques limites et cite les contenus pornographiques, ou encore les applications malicieuses, faisant alors référence à un virus ou autre espion. Il ne mentionne pas tous les éléments inscrits sur la diapositive qui est montrée en même temps, et on y trouve un terme intéressant : "Unforeseen", c'est-à-dire l'imprévu ou, plus correct en l'occurrence, l'imprévisible.

Ce terme pose évidemment problème par son imprécision. Sur le moment, personne ne l'avait vraiment relevé. À la lumière des événements récents, l'imprévisible désignait peut-être tout simplement la concurrence à venir.

Google Voice est certes un excellent système de téléphonie indépendant des opérateurs, mais rappelons que Google, par le biais d'Android, est désormais en concurrence directe avec l'iPhone et donc Apple. Certes, ça n'est pas le message officiel et pour le moment, les deux entreprises n'ont pas intérêt à s'opposer de front. Qui peut néanmoins prédire comment le marché évoluera dans les années à venir ? Dans ce cas, il semblerait qu'AT&T soit effectivement responsable du retrait. Mais peut-être, au fond, qu'il arrange bien Apple, au moins à moyen terme.

Toujours est-il que l'on ne devrait pas être surpris de la politique d'Apple concernant l'App Store. Pour ainsi dire, nous savions dès le départ qu'il en serait ainsi. Cela n'excuse en rien les incohérences de cette politique que nous avons eu, à plusieurs reprises, l'occasion d'évoquer. Mais le message d'Apple a toujours été très clair sur un point : l'iPhone est leur domaine, ils y font ce qui bon leur semble, et ceux qui ne l'acceptent pas n'ont qu'à voir ailleurs.

C'est aussi un rappel que l'iPhone n'est pas (encore ?) un ordinateur, mais bien un téléphone. Or les téléphones ont toujours été fortement fermés, par les constructeurs certes, mais aussi souvent par les opérateurs.


avatar thefolken | 
Tout à fait cher Oomu… On peut le regretter (et à raison) mais avec le succès de l'ecosystème iPhone/iPod touch couplé à l'iTunes store, l'arrivée prochaine de la fameuse tablette, les acteurs du marché auraient tord de vouloir se priver de reproduire la même chose pour leur propre bénéfice. Quand on voit ce qui est en train de ce passer dans le milieu des FAI, avec par exemple Orange, qui reçoit le soutien, même implicite, des autorités compétentes, on ne peut qu'être pessimiste. Et vu que 99% de nos élus n'y comprennent rien dans cet univers technologique (ou au contraire voient très bien la formidable société de contrôle qui arrive et souhaitent ardemment sa venue)…
avatar Tiberius | 
[quote]l'iPhone n'est pas (encore ?) un ordinateur, mais bien un téléphone[/quote] l'iPhone n'est pas encore un PC (et il ne le sera jamais !!). Par contre c'est bien un ordinateur, comme tous les téléphones portables. Les téléphones portables, les consoles de jeux, les PC, les télés HD, les Freebox, etc. sont des ordinateurs. Il ne faut pas confondre [b]PC[/b] (ordinateur personnel avec clavier, souris, icones, menus et fenêtres) et [b]ordinateur[/b] (machine à calculer (programmable)).
avatar Tiberius | 
Oui bin t'as donné la réponse toi même ! Computer = ordinateur = machine à calculer programmable. (datent des années 1950) PC = Personnal Computer = ordinateur personnel = ordinateur avec clavier, souris, fenêtres, menus et icones (WIMP). (datent des années 1980) Pour prendre une notation ensembliste : Ordinateurs = {PC, consoles de jeux, téléphones portables, Freebox, télé HD, ...} PC = {PC fixes, PC portables, Mac, ...} Téléphones portables = {N95, iPhone, G1, 3310, ...} ... En gros, les PC sont des ordinateurs, mais tous les ordinateurs ne sont pas des PC. Il y a donc un grand intérêt à différencier les deux dans des articles... L'iPhone est un ordinateur, mais ce n'est pas un "ordinateur personnel", c'est un téléphone portable multifonction. Les ordinateurs existaient bien avant l'invention des PC.. Pour faire simple, avant le Mac les ordinateurs étaient partagés par plusieurs utilisateurs (entreprise, université, etc.) et n'avaient pas d'interface graphiques avec dispositif de pointage. Mais c'était quand même des ordinateurs. En conclusion, dire que l'iPhone n'est pas un ordinateur est une erreur. Et je combats cette erreur (fréquente) avec la plus grande fermeté dès que j'en ai l'occasion, parce qu'elle m'énerve autant que la confusion "Internet / web". On peut donc parfaitement dire : "Mon ordinateur est en panne" => On comprendra grâce au contexte qu'on parle d'un PC. Mais on ne peut pas dire : "L'iPhone n'est pas un ordinateur".
avatar thefolken | 
Avant le Mac et le Lisa, il y avait quand même les Xerox Alto et Star comme ordinateur personnel avec interface graphique et dispositif de pointage. http://www.blinkenlights.com/pc.shtml http://www.digibarn.com/friends/curbow/star/retrospect/ Cadeau bonus: http://www.youtube.com/watch?v=XQ6ng1_TMN4 Petite question de candide maintenant: Et l'A320, c'est un ordinateur alors? ;)
avatar MerkoRiko | 
Dommage ce service avait l'air trés interessant
avatar Tiberius | 
@vincentn : Oui bon chui pas rentré dans les détails j'avais la flemme de chercher ^^. Mais grosso modo les PC ont commencé au début des années 80 avec le WIMP et le fait que tout un chacun pouvait en posséder un. Pour ce qui est des avions : Oui il y a énormément d'informatique dedans. Ils contiennent de nombreux ordinateurs, tous répliqués au moins trois fois, avec des programmes vérifiés et prouvés. Le Fly by wire gère le contrôle de l'appareil en utilisant des ordinateurs. Mais je ne pense pas qu'on puisse dire qu'un avion est un ordinateur. Idem pour les voitures : l'ABS etc. sont des ordinateurs, mais la voiture en elle-même n'est pas un ordinateur. Pour ce genre d'ordinateurs (ABS, carte Bleue, etc.), on parlera plutôt de systèmes embarqués.
avatar thefolken | 
@ Dr_cube: je taquinais… ^^ Et puis je n'ai pas parlé du projet buroviseur français… ;-P Mais c'est vrai que l'A320 (j'aurais pu prendre le Segway), avec ses commandes électriques "Fly by Wire", sa planche de bord tout écran, n'est pas très différent d'un simulateur. La seule "grosse" différence étant que l'un est en l'air, l'autre pas. ^^ Avec les avancées technologiques dans le domaine informatique, les frontières se brouillent: Ordinateur, système embarqué, moyen de transport, … Prenons le cas de l'iPhone. Certains constructeurs ont présenté des concept-car où l'iPhone (ou assimilé) devient ordinateur de bord en étant connecté sur la planche de bord, servant de clé de démarrage, de GPS, d'interface de communication, de contrôle de la climatisation, que sais-je encore.
avatar PtitRital67 | 
désolé je vais faire du HS (je vais parler de l'article) mais tout ce que je voulais dire c'est: Ah ben si c'était marqué sur une diapo ça change tout... Voilà voilà vous pouvez reprendre: oomu vs Dr_cube Round 2 FIGHT!
avatar Tiberius | 
Monsieur Oomu, c'est l'heure de vos médicaments... Plus sérieusement, je suis d'accord avec toi. Le premier ordinateur qui a équipé mon appartement a été un Amstrad CPC 6128 (ou un truc comme ça). Pour un enfant de 8 ans dont les parents n'y connaissaient absolument rien à l'informatique, c'était pas facile de se retrouver devant un interpreteur de commandes. Mais quand on veut jouer, on trouve toujours le moyen d'y arriver ^^. Ensuite j'ai eu une Master System, puis une Mega Drive, puis une Nintendo 64. Enfin j'ai eu mon premier PC, il y a presque 10 ans. Comme le nombre d'ordinateurs par personne double tous les trois ans, ça n'a pas cessé d'augmenté chez moi... J'ai maintenant trois Mac, deux iPod, un iPhone, plusieurs consoles de jeux, etc.
avatar SugarWater | 
Mmmh... Je ne pense pas que l'iPhone soit juste un téléphone, mais Apple a été très claire dans sa volonté de ne pas en faire un ordinateur : pas d'accès au système de fichier, au départ très peu de communication entre les applis, un marketing qui transforme le principe d'application en gadget, etc. Alors bien sûr, je suis d'accord avec oomu et le bon Dr_cube : je sais ce que c'est qu'un nordinateur, et je sais qu'on peut programmer son niPhone. L'iPhone n'est pas très différent, techniquement, d'un PC. Techniquement seulement. Fonctionnellement, ou si vous voulez parler jeune, en termes d'expérience générale, l'iPhone tend plus vers l'[i]appliance[/i], vers l'appareil ménager, vers l'outil (il [i]tend[/i], seulement). Apple a fait beaucoup d'efforts techniques et d'efforts de com pour que l'iPhone n'apparaisse pas comme un ordinateur aux yeux du grand public. Alors, sur la remarque de Nicolas Furno, pour savoir si l'iPhone est plus un ordi (ok, Dr, un PC) ou un téléphone... Mais c'est toute la question. Apple s'efforce de convaincre tout le monde que non, ça n'est pas un PC, c'est ce qui vient après. Et beaucoup de gens, notamment du côté des développeurs, voudraient un peu plus de la liberté qu'on a sur une plate-forme PC. Si Apple gagne cette guerre -- et c'est une vraie guerre -- et va jusqu'au bout, peut-être que dans vingt ans l'informatique ne sera plus du tout ce qu'on a connu. Il y aura une bien plus grande muraille entre l'utilisateur et la programmation de nos appareils. (À ce sujet je conseille carrément la lecture de [url=http://futureoftheinternet.org/]Jonathan Zittrain[/url], qui explique pendant trois cent pages la différence entre les plate-formes ouvertes -- il dit "génératives" -- et les systèmes fermés, qu'il juge dangereux.)
avatar SugarWater | 
En octobre 2009, on aura les résultats de la demande que l'EFF a posé auprès du Copyright Office américain pour rendre le jailbreak légal. Il y a tout un tas d'échanges passionnants à ce sujet sur le site du Copyright Office : [url=http://www.copyright.gov/1201/2008/comments/lohmann-fred.pdf]La demande de l'EFF[/url] [url=http://www.copyright.gov/1201/2008/responses/apple-inc-31.pdf]La réponse d'Apple[/url] [url=http://www.copyright.gov/1201/2008/responses/electronic-frontier-foundation-50.pdf]La réponse de l'EFF à Apple[/url] Et des contributions de Skype et Mozilla, du développeur de Cydia, etc. : [url=http://www.copyright.gov/1201/2008/responses/]regarder les documents étiquetés 5A[/url]. Enfin, toute fraîche d'hier, [url=http://www.copyright.gov/1201/2008/answers/7_13_responses/apple%27s-response-to-copyright-office-questions-of-6-23-09.pdf]une réponse d'Apple[/url] que je n'ai pas encore lue. Je ne sais pas si le jailbreak est légal en France. Aux Etats-Unis, le DMCA l'interdit. Personne n'ira en prison pour un coup de jailbreak, mais ça rend l'opération fragile par nature (parce que non supportée, et symboliquement associée au piratage). Ces gens-là, l'EFF et [url=standblog.org/blog/post/2009/02/11/Building-a-hackable-world]Mozilla[/url] en tête, se battent pour une vision ouverte de l'informatique qu'en tant que membre de la génération [url=http://www.savetz.com/ku/ku/quick_genius_behind_hypercard_bill_atkinson_the_november_1987.html]HyperCard[/url], je ne peux qu'applaudir. (HyperCard, quels qu'en soient les défauts, c'était notamment un système dans lequel le fonctionnement de tout programme était modifiable et observable en live.) J'aime bien la solution d'oomu : que chacun bidouille son téléphone, et que seuls les gens en règle publient sur l'App Store. Mon pronostic est plus pessimiste. Même si les PC et les Mac ne sont pas en voie de disparition, je pense que des appareils intermédiaires (iPhones, tablettes, etc.) tournant sur des systèmes plus fermés comme iPhone OS vont se généraliser, et se répandre chez un large public que la liberté de programmer son appareil n'attire pas. Oh, j'adore iPhone OS, mais c'est un peu dommage quand même.

CONNEXION UTILISATEUR