Eve Extend, un module pour augmenter la portée du Bluetooth en domotique

Nicolas Furno |

Pour contrôler des appareils à distance, il y a trois grandes écoles. Certains accessoires se connectent directement à votre réseau Wi-Fi, une solution simple, mais qui nécessite d’être à portée du réseau et de connecter chaque appareil un à un. D’autres fonctionnent avec un pont intermédiaire, qui communique avec les accessoires en général en ZigBee. Cette solution popularisée par Hue, mais aussi utilisée par Ikea et Aqara, règle la question de la portée et simplifie la connexion des accessoires, mais elle implique d’avoir un pont supplémentaire branché au routeur.

Une troisième voie consiste à utiliser seulement le Bluetooth. Elle est plus rare en général en domotique, mais assez présente dans l’univers de HomeKit, notamment parce que c’est la solution utilisée par l’écosystème très complet de Eve. Cette option a l’avantage de ne nécessiter ni pont, ni connexion au réseau local et elle fonctionne n’importe où, même loin de la maison. En contrepartie, les automatisations sont plus complexes, car il faut laisser un concentrateur1 à portée du Bluetooth, qui est assez courte. C’est pour corriger ce défaut que Eve a créé un nouveau produit, nommé Eve Extend.

Photo Macerkopf

Le site allemand ‌Macerkopf a pu tester en avant-première ce produit qui devrait sortir en septembre, à un tarif qui n’est pas encore connu. L’Eve Extend est relié au réseau Wi-Fi et il se connecte aux accessoires Eve en Bluetooth. Jusqu’à huit périphériques peuvent être associés à un même Eve Extend, il faudra en acheter plus si vous avez une collection trop large. L’alimentation se fait en USB, via une classique prise micro-USB.

Le Eve Extend sera associé à une pièce comme n’importe quel autre périphérique HomeKit. En revanche, il semble qu’il soit strictement limité aux accessoires Eve, les produits HomeKit Bluetooth d’autres marques ne devraient pas être compatibles. Dans la gamme, ce sera particulièrement utile pour certains accessoires qui peuvent être trop éloignés, comme le Eve Aqua, contrôleur d’arrosage sorti l’an dernier.


  1. Un iPad, une Apple TV ou un HomePod peuvent faire l’affaire. ↩︎


avatar Star System | 

J’ai le Ève Aqua qui se programme très bien avec l’application Ève. En revanche c’est une catastrophe avec L’Appli d Apple !

avatar mapiolca | 

@Star System

Le seul intérêt de l’Ève Aqua est la mesure de la conso. Pour le reste, un micro-module Legrand et une électrovanne suffit.

avatar Fanoo | 

@mapiolca

C’est quoi le micro-module Legrand ?

avatar mapiolca | 

@Fanoo

C’est un des éléments Legrand + Netatmo

avatar Fanoo | 

@mapiolca

Mais il faut apporter de l’électricité ?

avatar iSimon12 | 

Limite à 8 accessoires... la blague.

avatar Phiphi | 

Je ne suis pas un expert, mais je viens de voir que la portée du ZigBee, c’est 10m, alors que la portée du Bluetooth, c’est 10m !
Alors la contraire de distance ...
Ok on est un peu aidé par le fonctionnement en maillage, mais de là à dire que la difficulté est résolue !

avatar Nicolas Furno | 

@Phiphi

Je ne sais pas d’où vient l’info, mais la portée est bien supérieure. J’ai un pont Aqara dans un appartement en duplex, je n’ai aucun souci d’un bout à l’autre, d’un étale à l’autre. Rien à voir avec le Bluetooth.

avatar SyMich | 

Les protocoles ZigBee (IEEE 802.15.4) et Bluetooth (IEEE 802.15.1) sont très proches l'un de l'autre notamment en portée théorique du signal.
La grosse différence c'est que chaque appareil ZigBee se comporte en répéteur de signal ce qui permet de parcourir des distances potentiellement infinies (sous réserve d'avoir des appareils régulièrement répartis).

avatar Phiphi | 

@nicolasf

Cf réponse de Symich. Comme je dis le maillage va aider, mais si le robinet du fond du jardin est à 70m de la maison, le trucmuche d’arrosage en ZigBee ne marchera pas mieux qu’un trucmuche en BT sauf s’il y a des ampoules ZigBee tous les 10m dans la pelouse.
Sinon j’ai pris l’info dans l’entrée ZigBee sur Wikipedia qui n’est pas toujours la meilleure référence mais souvent OK.

avatar SyMich | 

Du coup ça revient à installer l'équivalent du pont des solutions ZigBee sauf que le nombre de périphériques connectables étant très faibles (8!), il va falloir en brancher plusieurs...

Bon le point positif (par rapport à la plupart des ponts ZigBee) c'est que ce boîtier se connecte en WiFi au concentrateur du LAN plutôt qu'en Ethernet (ce qui devient problématique quand on a plusieurs ponts à brancher et qu'on n'a plus qu'une prise ethernet de dispo sur son concentrateur...)

avatar xDave | 

@SyMich

Au prix d’un switch Ethernet c’est un peu couillon si je puis me permettre.

J’ai encore un stock de switch 8 ports dans un carton ça vaut à peine le coup de se faire suer à les revendre.

avatar SyMich | 

Vivement que la 5G se généralise pour que chaque appareil domotique soit directement connecté individuellement à Internet et qu'on laisse tomber tous ces ponts, extenseurs Bluetooth, concentrateurs WiFi, ces protocoles de communication ZigBee, WiFi, Bluetooth...

Un relais 5G dans l'appartement, création d'un VPN pour isoler l'ensemble de SES équipements 5G au sein d'un LAN virtuel et basta!

avatar xDave | 

@SyMich

Horrible.
Pourquoi les connecter à Internet? Vous cherchez les emmerdes?
Au moins à travers un routeur, on a un firewall et tutti-quanti

avatar SyMich | 

Il faudra s'y faire car c'est le principe de base et l'objectif essentiel du déploiement de la 5G (l'"Internet des Objets" chaque objet connecté étant directement et individuellement relié à Internet)

Mais je suis tout à fait d'accord avec vous sur le fait que ça va générer des risques majeurs de sécurité (d'autant que ça concernera autant son réfrigérateur ou sa cafetière, que sa voiture sur la route...)

Donc des installations plus simples chez soi, mais au prix d'une sécurisation impérative de son VPN 5G

Maintenant on peut se demander s'il est plus risqué de faire reposer sa sécurité sur un seul firewall intégré à son routeur et comportant potentiellement une faille de sécurité voire une backdoor (donnant accès à l'ensemble de son réseau local), ou d'avoir chaque appareil relié individuellement avec un risque dilué, une protection compromise de donnant accès qu'au seul appareil dont la sécurité est tombée...

avatar xDave | 

@SyMich

Je voyais la 5G de plus comme “l’iOT” en extérieur. Ne serait-ce qu’à cause des murs de votre bâtisse.
Ce dont vous parlez est plutôt lié à ipv6, non?

avatar SyMich | 

C'est la raison pour laquelle il faudra généralement un relais 5G chez soi, relié à l'accès Internet fibré.
Le passage obligatoire à IPv6 est une des conséquences de la multiplication des appareils reliés individuellement à Internet, pour disposer d'un nombre d'adresses suffisant.

avatar xDave | 

@SyMich

Et si la sécurité du maillon faible est compromise, c’est tout le réseau qui est à portée, si j’ose dire.
Le WiFi a déjà du mal a passé dans certaines maisons/appartements et pour peu que l’on ait un voisinage “bruyant”, c’est juste horrible.
En 5G, ça va être comique.

avatar Phiphi | 

@SyMich

Si il faut payer un abonnement pour chaque objet ... aïe aïe aïe !

avatar SyMich | 

On verra ce que proposeront les opérateurs de téléphonie... mais j'imagine des forfaits pour x appareils 5G (par exemple 10 Eur/mois jusqu'à 10 appareils connectés, 15 Eur pour 10 a 50 appareils, etc...)
A moins que ce soient les fabricants des matériels connectés qui payent un forfait global aux opérateurs (comme c'est le cas aujourd'hui pour la connexion 3G/4G des GPS embarqués dans les voitures)

avatar sebastient | 

Je pense que vous avez tord. La 5G n'est pas une réponse pour les petits objets connectés dans une maison. Il y a des problèmes majeures:
- La consommation électrique. La 5G c'est mieux que la 4G, mais par rapport au zigbee? Un détecteur de mouvement zigbee peut tenir plus de 4 ans avec deux petites pilles AAA. Essayez avec la 5G!
-La consommation encore: utiliser un cloud à l'autre bout du monde pour allumer une ampoule ou détecter un mouvement chez soi. what??
- Le prix. Etant donné que les objets zigbee ne sont atteignables que par le pont et ne sont pas connectés directement à Internet, le constructeur peut légèrement faire fi de leur sécurité individuelle. On obtient alors des détecteurs d'ouverture de portes ou de température à moins de 10 euros (gamme Xiaomi Aqara par exemple).
- La dépendance à l'architecture. Mon fournisseur d'accès à Internet peut tomber en panne, les services peuvent êtres attaqués ou êtres surchargés et lent à une certaine période, et ben... Ma maison connectée elle continue de fonctionner !
- La sécurité: faut pas rêver, vos objects connectés ils ne seront jamais mis à jours sur 15 ans ! Et les objets zigbee n'ont pas besoin de l'être. Seuls vos voisins directs pourraient éventuellement les attaquer !
Les fabricants ne font déjà pas des ordinateurs maintenu sur 15 ans, alors des détecteurs de mouvements, des vannes thermostatiques, faut pas rêver ! Ca n'arrivera jamais.

Amazon a rejoint cette année le consortium zigbee et vend des hubs zigbee avec Alexa. Ce n'est certainement pas un hasard.

avatar SyMich | 

On a déjà aujourd'hui (chez SigFox à Toulouse par exemple) des modules de communication basse consommation, faible coût (faible portée) capables de tenir 15 ans sur leur batterie...

Quoi qu'il en soit, on parle à mon avis de solutions qui auront court dans 10 ans (ou pas... si une autre techno la supplante d'ici là)

avatar sebastient | 

Ce qui ne résout absolument pas les autres problèmes, ceux de la sécurité et du prix.

Le zigbee est très sécurisé, car il n'est piratable que localement, et le pirater n'a pas un grand intérêt. Un voisin mal intentionné pourrait éventuellement allumer vos ampoules, c'est pas géniale ! Etant donné que les objets ne sont pas connectés à Internet, ils sont inutilisables pour par exemple mener des attaques.

Pour les objets qui nécessitent du débit, la norme Wifi 6 va se répandre. Une télé connectée qui a sa propre sécurité et qui est en plus derrière un routeur, c'est deux fois mieux qu'une télé connectée directement à Internet. De plus, une fois le Wifi 6 dehors, elle sert à quoi la 5G dans la maison ? Cette techno est utile pour les objets connectés à l'extérieur (voitures, montres, etc). Pour la domotique c'est complement caduque.

Et le prix ? Pourquoi un individu paierait un objet plus cher (car il faudra un abonnement ou car le prix de celui-ci sera inclus dans l'objet, et car il faut sécuriser l'objet sur le long terme) pour avoir un objet qui ne fonctionne pas mieux qu'en wifi 6 ou zigbee et qui est en plus dangereux d'un point de vue sécurité ?

Un robinet thermostatique c'est 20 ans. Vous imaginez sérieusement un fabricant maintenir un robinet à jour pendant 20 ans et à prix abordable, même dans 10 ans ?

Il y a beaucoup trop de hype autour de la 5G. Elle ne solutionnera absolument pas le plus gros problème de l'IT: pas de mise à jour après quelques années, ce qui ne correspond pas à la durée des objets connectés dans le cadre de la domotique, dont la durée de vie dépasse aisément 10 ans, et qui doivent rester abordables. Personne ne va acheter des ampoules LED à 200 euros pour payer des mises à jour de sécu et le droit d'utiliser la fréquence 5G qui est sous license, contrairement au Wifi et autre.

avatar Lu Canneberges | 

@sebastient

+1000

avatar Bigdidou | 

@sebastient

« Un voisin mal intentionné pourrait éventuellement allumer vos ampoules »

Ou faire hurler vos enceintes à 3 h00 du matin. J’ai lu que ça arrivait par accident ;)
Sinon, c’est intéressant tes arguments.

« Vous imaginez sérieusement un fabricant maintenir un robinet à jour pendant 20 ans et à prix abordable, même dans 10 ans ? « 

Je n’imagine de toute façon pas que ce matériel connecté durera autant que ses équivalents non connectés.
On le voit déjà : les constructeurs rendent ces appareils caduques d’une façon ou d’une autre.
Je crois qu’il faut pas se tromper : la domotique, c’est une trouvaille géniale pour accélérer le rythme de renouvellement d’objets autrefois très durables.

avatar sebastient | 

@ Bigdidou:
"Je n’imagine de toute façon pas que ce matériel connecté durera autant que ses équivalents non connectés.
On le voit déjà : les constructeurs rendent ces appareils caduques d’une façon ou d’une autre.
Je crois qu’il faut pas se tromper : la domotique, c’est une trouvaille géniale pour accélérer le rythme de renouvellement d’objets autrefois très durables."

Justement, c'est l'avantage du zigbee. Il n'y a pas de dépendance au cloud ni de dépendance à des mise à jours, ni au constructeur de manière générale ! Les bulbes Philips Hue par exemple, sont parfaitement documentés, et peuvent fonctionner sans le hub de Philips. On peut par exemple les connecter directement au pont Amazon Echo, ou à n'importe quel pont domotique zigbee dont certains sont open source. Même chose pour les détecteurs de mouvements et autres marques, comme OSRAM, dont le matériel fonctionne aussi sur tous les hubs.
C'est l'avantage, face aux objects connectés directement à Internet, qui sont connectés à des clouds qui pourront cessés de fonctionner dans 5 ans.
Le zigbee, c'est une spécification pour que les petites objets connectés soient interopérables. Ca vous libère aussi du fabricant.

avatar Bigdidou | 

@sebastient

« Le zigbee, c'est une spécification pour que les petites objets connectés soient interopérables. Ca vous libère aussi du fabricant. »

C’est donc une excellente idée.
Reste à espérer que les fabricants ne trouvent pas une méthode pour libérer leur matériel du zigby ou le rendre caduque d’une autre façon ;)
Je suis pas très optimiste...

avatar SyMich | 

Je travaille actuellement sur un projet de test 5G en équipant une entreprise toulousaine (en relation avec le constructeur SigFox).
Les objets 5G ne sont pas reliés à un cloud dépendant d'un tiers (qui pourrait disparaître ou cesser ses activités). Le cloud auquel ils sont tous connectés est le "cloud" de l'entreprise, on crée une sorte de réseau local dont le support est Internet auquel chaque objet est connecté en 5G (réseau local virtuel ... un VPN).
Concernant la mise à jour des équipements, c'est le fournisseur des modules 5G qui l'assure (SigFox) et pas le constructeur de chaque équipement.

Bon quoi qu'il en soit, on n'est qu'au stade des tests. J'ignore si ces solutions s'imposeront ou pas lorsque l'infrastructure 5G sera réellement déployée.

avatar Lu Canneberges | 

@sebastient

+1000, + le fait qu’un modem et des antennes 5G dans chaque appareil consomme probablement bien plus de ressources et d’énergie qu’une puce Bluetooth...

C’est une vision cauchemardesque tous les appareils connectés en 5G, sans parler de la sécurité et de la vitesse/engorgement...

CONNEXION UTILISATEUR