Prendriez-vous du "Neumorphism" pour la future interface d'iOS ?

Florian Innocente |

Le "Neumorphism" va-t-il redonner un peu d'épaisseur aux interfaces mobiles ? Ce terme — on emploie aussi celui de "Neomorphism" — est apparu à la fin de l'année dernière à la suite de la publication sur Dribble de tests graphiques d'Alexandre Plyuto. Ont suivi des explications pour concevoir ses propres interfaces.

Alexandre Plyuto

Ce designer ukrainien a imaginé ce qu'auraient pu donner des interfaces skeuomorphiques si on les avait laissées évoluer au lieu de les remplacer purement et simplement par du "flat design". Un mouvement qui s'est traduit chez Apple par le passage d'iOS 6 à iOS 7.

Alexandre Plyuto

Le "Neumorphism" serait le mariage entre le skeuomorphisme et le flat design. Les éléments d'interface ont conservé du relief ainsi qu'un certain degré de réalisme dans leur représentation, tout en se débarrassant de ces couches de textures impressionnantes de précision mais connotées dans le temps et parfois lourdingues (lire Interfaces : critiques sur le skeuomorphisme d'Apple).

Cette réflexion graphique a donné lieu à toutes sortes de propositions d'autres graphistes — en thèmes clair ou sombre, comme il se doit. D'aucuns y voient une tendance possible pour 2020 de futures interfaces d'applications voire de systèmes d'exploitation. Après tout, il en va des styles d'interface comme de la mode, il y a une notion de cycle et le flat design à la sauce Apple, inspiré par celui de Microsoft, a dépassé la demi-décennie.

Filip Legierski
GanKin
Samson Vowles

Ce Neumorphism peut rappeler d'autres interfaces vues ici ou là ou à d'autres époques. Il évoquera peut-être chez certains des skins pour des lecteurs de musique. Il rappelle également le visuel d'Apple pour la WWDC 2018 qui pouvait annoncer une nouvelle orientation graphique mais qui s'avéra finalement parfaitement gratuit.

Toujours chez Apple, on peut pointer vers la représentation des outils dans l'app Notes qui s'éloignent des précédentes formes très stylisées pour revenir, sans excès, vers un peu plus de réalisme. Il y a aussi une once du "Material Design" de Google avec les effets de niveaux entre les composants de l'interface. En somme, on navigue entre du nouveau et du familier.

Ce n'est pas inintéressant, cela donne même des interfaces parfois élégantes, avec cette touche de fraîcheur qui éveille l'intérêt. Mais l'accumulation de ces écrans donne aussi le sentiment qu'une monotonie — celle du tout plat d'iOS 7 et consorts — va être remplacée par une autre répétition de looks assez identiques entre eux. Chose que les interfaces créées jusqu'à iOS 6 évitaient, tant elles étaient riches et variées.

Milo Themes

Ce Neumorphism remet néanmoins un peu de chair sur les écrans et il résoud des problèmes : un bouton a l'allure d'un bouton. Mais il en pose d'autres.

Dépourvus de bordures et jouant uniquement sur des ombres pour marquer leur relief, ces éléments ne sont pas toujours faciles à interpréter ou distinguer entre eux. Untel verra un bouton pressé là où un autre le verra relevé, si le contraste entre la surface du bouton et celle du fond n'est pas correctement gérée.

La hiérarchie entre les objets ou entre ce qui est actionnable et ce qui ne l'est pas doit être bien réfléchie. Rien d'impossible mais une interface qui marche, et qui marche pour tous, est bien plus complexe à réaliser que quelques belles illustrations. D'autant plus que ses principes fondateurs doivent s'appliquer à toutes les plateformes d'Apple, des iPhone en passant par le téléviseur et les montres.

Surtout, en admettant que toutes ces subtilités soient abordées avec intelligence, une nouvelle tendance de style se doit d'avoir une pérennité qui se calcule en années.

Le changement amené par iOS 7 fut important et brutal, il a par la suite connu de multiples itérations qui continuent aujourd'hui d'apparaître, par de petites touches. Si Apple a en tête d'amorcer un tout nouveau virage, le secret est bien gardé, rien dans les rumeurs ne laisse supposer qu'elle prévoit de renverser de nouveau la table.

avatar simnico971 | 

Plaisant, mais ça fait très Black Mirror 🙈

avatar romainB84 | 

Je me suis fais la même réflexion!!😁

avatar loufinmax63 | 

C’est hyper joli, mais on dirait la telecommande Freebox Révolution donc j’ai peur d’être déçu par la texture lisse et glissante de mon film Rhinoshield après 😂🤭

Un peu comme si tout était un silicone au toucher. Ça me fait bizarre comme sensation, m’insultez pas 😂😂

avatar marc_os | 

@ loufinmax63

Une différence essentielle avec la télécommande des FreeBox, c'est que cette interface là ne se salit pas et restera blanche ad vitam aeternam.

avatar Terragon | 

J’aimerais bien! C’est joli.

avatar lepoulpebaleine | 

Flat is dead !

avatar loufinmax63 | 

M’insultez pas j’ai vraiment l’impression que c’est le design d’un objet recouvert de silicone souple 😬🤭

avatar cosmoboy34 | 

@loufinmax63

Oui ça me donne la même impression. Quelque chose de doux au toucher sans même l’avoir touché.

Par contre comme dit dans l’article sur le long termes ça risque d’être un peu monotone.

En tout cas l’effet est réussi c’est plutôt plaisant à regarder

avatar YankofWood | 

Non parce que bonjour l’accessibilité.

avatar Xerox_ | 

@YankofWood

Merci 🙂

avatar scanmb | 

Excelmans ?

avatar marc_os | 

@ YankofWood

« Non parce que bonjour l’accessibilité »

Vous pouvez préciser ?

avatar devkid | 

Bonjour,

D'accord avec @YankOfWood, car :

Je n'arrive pas à dire directement en regardant certaines maquettes si tel ou tel élément est interactif ou non.

Les différents types d'éléments d'interface ne sont pas facilement identifiables (est-ce un bouton ? une carte ? les 2 ? ).

Les différents états d'un même élément sont difficilement identifiable (le bouton est poussé ou levé ?)

C'est joli certes, mais cela devrait être utilisé avec précautions par les concepteur d'interfaces. Derrière une "carte" peut être, pour un bouton de navigation, moins... .

avatar BigMonster | 

@devkid

Je n’arrive pas à deviner ce que vous désignez par le mot « carte ». Pour moi, il faut pouvoir distinguer clairement et instinctivement les boutons des champs de saisie ou des simples libellés non cliquables. Les boutons doivent avoir des coins arrondis et les champs des coins carrés. C’était le cas avant iOS 7, et c’était parfait.
Sinon, pouvoir distinguer entre les différents états d’un bouton est effectivement nécessaire (enfoncé, non enfoncé, inactif). On ne peut pas juger de cette interface sur ces quelques illustrations. Mais j’espère que ce point a été pris en compte.
Quoi qu’il en soit, c’est toujours mieux que le flat-design avec lequel ces distinctions sont tout simplement impossibles. Exemple typique : le Calendrier ou Rappels : on ne sait pas quels sont les éléments qui réagissent au toucher ou pas.
Et puis, croire que l’on peut se contenter de faire un bouton en soulignant simplement un mot, c’est de la flemme, et c’est ignorer que le soulignement est une aberration typographique.

avatar marenostrum | 

c'est inutile et ça vieillit vite. l'interface doit être le plus neutre possible, que Google qui l'a compris en fait et c'est sa force.

avatar shaba | 

Les interfaces de Google sont sacrément immondes pourtant... m’enfin ça doit être une question de goût je suppose :)

avatar marenostrum | 

je parle de Google recherche, leur site web (qui a fait leur milliards) qui est simple au maximum. pour leurs appareils je sais pas, jamais eu.
mais sur la Tv aussi les interfaces actuelles flat design, venu du web, passent mieux que les anciennes. y a qu'à voir le logo de BeinSports combien a vieilli.

avatar DrStax | 

@shaba

On peux reprocher beaucoup de choses à Google, mais de la a dire que leurs interface sont sacrément immonde, c'est du même niveau que ceux qui critique Apple juste car il s'appelle Apple.

Leurs interfaces Web sont neutres et simpliste.

avatar shaba | 

Ou alors on peut dire chacun ses goûts. Ça n’engage que moi mais je trouve les interfaces Google d’une tristesse affligeante. Hormis la page d’accueil du moteur qui reste efficace et simple.

avatar totoguile | 

J'avoue etre assez fan. Sur dribble on trouve des propositions intéressantes.
D'une manière plus générale, j'en ai assez des icones iOS qui sont de plus en plus sur fond blanc.

avatar totoguile | 
avatar TrollMan06 | 

@totoguile

Très laid

avatar scanmb | 

-1
très beau

avatar bugman | 

Une approche qui me correspond mieux que le flat design. Le flat, on finit par s’y habituer mais au départ sur iOS c’était, pour ma part, tout sauf intuitif. Cette approche de deux mondes (skeuomorphisme et flat design) qui mérite d’être approfondie (peaufinée).

avatar Paco Mestible | 

Personnellement, je trouve cette interface magnifique.

avatar baklawa | 

Personnellement j'aime beaucoup et je trouve ce style beaucoup plus lisible. J'avoue ne jamais avoir été fan du flat design et préférais iOS avant iOS 7

avatar andre94130 | 

pour les plus anciens cela rappelle le design de la serie Cosmos 1999....

Nostalgie...

avatar clapouli | 

@andre94130

Cosmos 1999 où les vaisseaux de la série V
Je trouve ça très jolie mais ça vieillit mal je pense

avatar BigMonster | 

Oui, mille fois oui à cette nouvelle interface qui amènera à terme, avec un peu de chance, à la disparition complète du flat-design, cette insulte à l’ergonomie et à l’efficacité.

avatar Chris K | 

Perso je trouve ça affreux.
Mais au delà de ça, je trouve que ce type de design privilégie le contenant au détriment du contenu.
Ces reliefs attirent trop l’œil à mon goût.

avatar raoolito | 

c'est vrai, on reste emerveillé devant la beauté du truc mais finalement on se rend compte apres l'effet "whoaow" qu'il faut chercher les touches et les fonctions...

avatar BigMonster | 

@raoolito

Bien au contraire, on distingue clairement sur cette interface les éléments sur lesquels on peut agir. C’est l’exact contraire du flat-design.

avatar BeePotato | 

« Après tout, il en va des styles d'interface comme de la mode, il y a une notion de cycle »

En effet, et ce truc me fait penser à un retour au style NeXTStep, dans une version modernisée pour profiter d’une palette de couleurs plus riche et d’une résolution plus élevée.

avatar vince29 | 

Enfin un peu d'air frais.
Marre des FLATulences.

avatar yourglaaa | 

Qu'il y ait un petit peu de cohérence, ce serait déjà bien ...

avatar marc_os | 

« Neumorphism » ... c'est pas loin du « Neuneumorphism », non ? 😃

Blague à part, c'est la première fois depuis longtemps que je vois des propositions d'interface qui me plaisent. Surtout la première.

avatar devkid | 

C'est beau, mais hélas on n'y distingue pas un bouton d'une carte !

avatar amnesic | 

A quand le retour de Kaleidoscope pour satisfaire tout le monde :-)) :
https://www.masswerk.at/schemes.php#gui_museum

avatar Gregoryen | 

Sympa l’article ! J’ai adoré le lire c’est un sujet qui me passionne.

Pour ma part je trouve le mélange parfait ! 👍

avatar areayoko | 

Personnellement, je trouve ca interessant, et beau.

Je trouve qu'on nous a imposé le flat design, plus par besoin de renouveau, d'obsolescence. Sans réel fondement. Je n'y ai pas vu d'amélioration concrète au quotidien, voir meme souvent des interfaces simplifiées à outrance, sans logique avec un manque de repère.

Peut être que ce type d'interface serait plus intuitive pour moi.

avatar dede125a | 

Graphiquement c'est très sympas, mais je suis d'accord avec l'auteur du billet, ce n'est pas un style d'interface universel.
Pour ça, le flat design (qu'il vienne de Google, d'Apple ou d'ailleurs) est beaucoup plus polyvalent car l'UX est meilleure : moins d'équivoque quant à l'interprétation des éléments interactifs, une interface plus plate possède une meilleur "bande passante" car elle permet de placer plus d'éléments à surface équivalente que pour le "trucmorphisme" qui pour être correctement perçu a besoin de plus d'espace entre les éléments (place pour les ombres, les reflets... nécessaires à son interprétation correcte).
Encore une fois c'est très joli, et ça fera re-fureur pour certaines appli, de là à le généraliser... c'est moins sur.

CONNEXION UTILISATEUR