Tim Cook : la publicité numérique va continuer de prospérer

Florian Innocente |

Il y a une « urgence » à répondre à la situation actuelle où des profils d'utilisateurs de smartphones sont établis et partagés, a martelé Tim Cook dans une interview au Toronto Star.

D'où cette volonté d'Apple d'imposer aux éditeurs et aux régies publicitaires qui passent par leurs apps, une demande d'autorisation de collecte de données auprès des utilisateurs (avec la possibilité de refuser tout net), ce que fera iOS 14.5 prochainement :

Ce n'est absolument pas une posture marketing pour nous. Si vous revenez en arrière dans l'histoire d'Apple, vous verrez que nous parlons de la vie privée depuis des décennies. Nous pensons qu'il y a une urgence dans la situation actuelle.

Craig Federighi en 2019 à propos des donnés privées

Néanmoins, le patron d'Apple se garde de se présenter comme un bloqueur de pub : « Il s'agit de donner à l'utilisateur une option pour accepter d'être pisté ou non. Cela paraît très banal mais pour une raison ou une autre c'est devenu sujet à controverse ».

Certains acteurs de la publicité n'ont pas apprécié, avant de parfois atténuer leurs critiques ou de chercher des contournements possibles, mais Cook est certain que ce milieu est doté d'une réelle capacité de résilience :

Nous ne sommes pas contre la publicité numérique. Je pense que la publicité numérique va prospérer dans toutes les situations, car de plus en plus de temps est passé en ligne et de moins en moins devant des programmes de télévision linéaires. Et la publicité numérique fonctionnera dans tous les cas.

Mais elle devra s'adapter à cette nouvelle donne imposée par Apple sur ses appareils mobiles. Pour Cook, si cette initiative va plus loin que les systèmes tels que le RGPD, cela s'avère indispensable afin que les utilisateurs ne perdent pas toute confiance vis-à-vis des plateformes qu'ils fréquentent chaque jour :

Parce que nous pressentons un monde où, si chaque personne pense être suivie à chaque instant, alors les gens évolueront dans leur comportement. Ils se mettront à moins réfléchir, ils feront moins de recherches, ils ne s'exprimeront plus pleinement. Et ce genre de monde étriqué n'est pas celui dans lequel nous aspirons à vivre.

Autre dossier chaud du moment : le procès contre Epic Games qui va s'ouvrir début mai. Un des enjeux est de déterminer si Apple doit laisser de la place à d'autres systèmes de paiement que le sien — et qui permet au constructeur de collecter sa précieuse commission.

Tim Cook prend un exemple extrême du danger qu'il y aurait à ouvrir en grand cette porte : il explique que si chaque développeur devait avoir son propre système de paiement, cela ferait de l'App Store un « marché aux puces », dénonce-t-il. « Et vous savez la confiance qu'inspire les marchés aux puces »… On peut néanmoins parier sans trop se tromper que très rapidement le marché se concentrera entre trois ou quatre acteurs en plus d'Apple (PayPal, Stripe, etc.).

Mais il est dans l'intérêt de Tim Cook de présenter le tableau le plus sombre possible. « Le nombre de personnes qui se rendront sur ce marché va se réduire énormément », soutient-il, « ce qui sera mauvais pour l'utilisateur, parce qu'il va rater des innovations ». Quant aux développeurs, ce serait aussi une mauvaise solution selon le patron d'Apple, en raison du nombre de clients en baisse.

Comme Apple l'a fait pour l'Europe et la France récemment, le constructeur a aussi donné quelques chiffres concernant le marché des apps iOS au Canada : l'an dernier, l'écosystème supportait 243 000 emplois au pays, soit 18% de plus qu'en 2019. Les développeurs canadiens ont généré plus de 2 milliards de dollars CA de revenus en 2020 (+20%). 90% de ce chiffre d'affaires provient d'autres pays que le Canada.


avatar r e m y | 

Beaucoup mieux la dernière phrase ! Merci

avatar Sucrier | 

Apple qui pousse à la liberté d’expression mais qui supprime l’application « parler » et qui accepte la censure chinoise. En fait, on est libre de penser et de vivre ... comme la pomme.

avatar fte | 

@Sucrier

Je ne me prononcerai pas sur l’application Parler, mais concernant la censure chinoise, c’est la loi chinoise, et il n’y a pas d’autre choix que de respecter la loi. On ne choisi pas les lois que l’on observe et celles que l’on écarte.

Apple pourrait quitter le marché chinois cependant.

avatar occam | 

@fte

"On ne choisi pas les lois que l’on observe et celles que l’on écarte."

Cela dépend de la taille relative des acteurs — et de la profondeur d’ancrage de la légalité dans les États censés les faire valoir.

On ne badine pas avec un régime comme celui de Beijing, dans un pays de la taille de la Chine, même si ses lois sont iniques, ou inégalement appliquées, ou n’ont de loi que le nom.

Alors qu’il est des États que l’on peut s’offrir (selon l’expression de Raymond Chandler) « dans leur emballage d’origine, et avec papier-cadeau et ruban ».

La cosmopolis n’est pas encore entièrement empreinte de l’Esprit des Lois, et les grands acteurs ne sont pas encore universellement tenus de s’y comporter partout en bons citoyens.

avatar Zouloutango | 

@Sucrier

La liberté d’expression n’a rien d’absolue et ne doit pas être invoquée à tout bout de champ.

avatar occam | 

@Zouloutango

La liberté d’expression doit être défendue comme principe absolu, afin qu’elle puisse survivre aux entraves que tout intérêt particulier, tout pouvoir, toute société, tout État tend immanquablement à lui imposer.
Dès que l’on transige sur ce principe, c’est foutu.

Il est donc impératif de le défendre « à tout bout de champ ».

avatar Nesus | 

@occam

Non. Même la liberté d’expression est heureusement limitée. Vous confondez liberté d’expression et anarchie de l’expression. La liberté s’arrête ou commence celle des autres.
Les chinois ont choisi. Ça nous paraît absurde, mais il n’empêche. Allez en chine expliquer que notre vie et notre façon de penser est meilleure que la leur. Vous allez voir. La Chine c’est une masse énorme qui écrase quelques régions de son immense pays. Un peu comme la France des Jules.
Perso, la plus grande claque que j’ai prise, c’est, perdu dans les terres, le vieux paysan qui nous a expliqué que leur grand pays communiste était le meilleur du monde parce qu’il a offert un toit à tous.
Et honnêtement quand je vois comment on se comporte en Europe, ça n’est pas si dur à comprendre que ça. Combien de nos droits inaliénables nous avons sacrifié pour le confort et la sécurité ? Eux aussi l’ont fait, différemment, c’est tout.

Et pour parler d’autres choses, l’incitation à la haine est une privation de liberté d’expression. Logique et légitime, puisqu’elle permet d’éviter la privation de liberté de celui qui en est la victime. Le droit de vivre en paie.

Apple se doit de respecter les lois, sinon ça devient un contre pouvoir, un état dans les états et ça, ce serait catastrophique.

avatar gwen | 

@Nesus

Merci pour ton message qui exprime bien les limites d’une vision en fonction de son propre vécu. Quand je suis aux Texas, la france est perçu comme un pays fermé où la liberté est brimée comme en Chine. Pour certaine personnes avec qui j’ai discuté, le socialisme et le communisme, c’est kif-kif.

Pourtant, je me sent assez libre de m’exprimer en france. Certes, je ne peut pas tout dire ou tout faire, mais j’estime que c’est pour le bien commun. Tout comme les Chinois chez eux et les Texans également. Tout est question de point de vue.

Apple ne fait que respecter les lois locales avec la Chine. Et cela marche assez bien apparement. Personnellement cela ne me choque pas.

avatar Zouloutango | 

@occam

Non y’a rien de « foutu », c’est simplement que rien n’est aussi manichéen.

La liberté d’expression est limitée par un très grand nombres d’autres droits et libertés fondamentales, qui peuvent s’opposer à la liberté d’expression comme la présomption d’innocence, la dignité de la personne humaine, le droit à la vie privée, etc. De fait, tu n’es pas libre de t’exprimer si ton propos est diffamatoire. Tout est une affaire de mise en balance.

Tout ça meme sans aller sur les infractions plus spécifiques telles que le négationnisme.

avatar nnay07 | 

@Zouloutango

On devrait épingler ton commentaire tant la liberté d’expression est trop souvent présentée comme un idéal superlatif, absolu et intouchable.

avatar marenostrum | 

sauf que diffamer c'est pas de t'exprimer.

avatar vomito | 

@Sucrier

Je me suis fait la même réflection

avatar fte | 

Je me demande comment ils vont se débrouiller pour obtenir leur commission sur les pubs vues par iOS.

avatar  | 

Facile de démonter le système de la pub sur mobile quand ton business model ne repose pas sur la pub ...

avatar bibi81 | 

Facile de démonter le système de la pub sur mobile quand ton business model ne repose pas sur la pub ...

Surtout après toi même avoir échoué dans le domaine (iAd)...

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"Surtout après toi même avoir échoué dans le domaine (iAd)..."

Échec en grande partie du au fait qu’Apple ne proposait pas des publicités ciblées contrairement à la concurrence 😎

avatar Nesus | 

@

En même temps dans quel monde, tu as le droit de rentrer chez les gens pour regarder ce qu’il y a dans le frigo, les placards, le lit, les chiottes et t’offusquer quand on te pose un verrou et te demander de sonner avant d’entrer ?

avatar marenostrum | 

ils rentrent pas chez toi, mais c'est toi qui va chez eux. parce que ils te proposent un service GRATUIT. et puisque tu ne veux pas payer, tu t'ouvres tout seul.

avatar Nesus | 

@marenostrum

Le cas dont vous parlez est assez limité. Je n’ai pas de compte Facebook, je ne vais jamais sur leurs pages et j’ai pourtant un paquet de cookies provenant de chez eux qui s’installent. Pareil pour Google. Il suffit que quelqu’un installe une vidéo YouTube et que vous visitiez une page pour avoir 1 milliard de trucs venant de chez eux (test de connexion, suivi intersite...). Sans même cliquer sur la vidéo. Genre tu vois le voisin passer par la fenêtre, donc il regarde dans ta panière à linge à l’étage, parce que tu l’as vu passer. Je ne parle même pas des sites d’informations, tu lis un article, tu es connecté à l’ensemble des régis publicitaires du monde. Ça s’infecte dans ton ordi et si tu ne fais pas le ménage, ça te poursuit pendant des années. Donc oui, ils rentrent bien chez toi pendant que tu es en visite chez ton voisin. Nul besoin d’aller chez eux pour ça. Ça là que ça à déraillé. Qu’un site utilise ta fréquentation est tout à fait légitime. Perso, je valide toujours la demande d’Apple pour l’utilisation. Ils l’utilisent pour améliorer le service, aucun problème. Je comprends même celui d’Amazon qui l’utilise pour mieux guider ses clients (acheteurs et vendeurs). Par contre celui de Google et Facebook dont le but est de faire du profilage intersite, ça me donne clairement envie de vomir.

avatar marenostrum | 

Cook, il faut ouvrir l'iPhone (comme le Mac) et pas l'App Store. avec l'App Store tu fais ce que tu veux.

avatar Nesus | 

@marenostrum

C’est une vision simpliste. Qui dit ouvrir l’iPhone dit créer un accès à l’écriture. Ce qui fait la relative sécurité d’iOS, c’est justement que les applications ne peuvent pas choisir où et comment elle s’enregistre. Elle non qu’un accès très limité à l’espace de stockage (certes, il y a eu des failles, mais elles sont comblées au fur et à mesure). Si demain Apple permet d’installer des stores alternatifs, cette protection saute de facto. Définitivement. Et on retombe dans le même problème qu’avec le Mac ou un simple pdf peut installer et espionner l’utilisateur. D’ailleurs ne rêvons pas les stores alternatifs ne serviront qu’à installer ce qu’Apple refuse. Donc des app sans api validées, des apps enfreignants les lois de l’Apple store. On va gagner une bonne app (qui généralement passe quand c’est médiatisé, ce qui est systématiquement le cas) pour se retrouver avec 5000000 pourries ? Pourquoi ? Parce que les applications sont déjà trop chères ?
Et je ne parle même pas du faux store qui s’installera en 1 clicks sur un site web, bien masqué et invisible et qui se fera un plaisir d’installer des apps fantômes voir vérolés. Parce que ça bb est pas juste epic qui profitera de la porte ouverte.
Le seul argument étant, nous aurons le choix. Certes, mais le choix de quoi ? De se voir imposer les mauvaises intentions d’un gars qui contournera le système et se fera beaucoup d’argent grâce à ça ? Parce que vu ce que représente la plateforme iOS, ça va devenir la cible préférée.
Pendant ce temps Apple essaiera temps bien que mal de régler les problèmes qu’elle ne maîtrisera plus et l’os n’avancera plus.
Tout ça pour quoi ? Avoir trois jeux gratuits auxquels vous ne jouerez pas par manque de temps et précarisant encore plus les petits studios ?

Il y a vraiment des choix et des envies que j’ai beaucoup de mal à comprendre...
Oui je préfère qu’Apple fasse la pluie et le beau temps et s’enrichisse grassement. C’est un problème maîtrisable et maitrisé. Apple a démontré que son image étant le plus important, la « discussion » est possible.

avatar marenostrum | 

C’est comme s’ils te donnent pas les clés de ta porte pour ton bien, pour assurer ta sécurité. Ils l’ont pas encore pensé, mais ça va venir et vu la faiblesse des gens, je suis sûr que la plupart vont l’accepter.
En tout cas niveau national sont en train de le faire. L’interdiction de la libre circulation. Pour notre bien.

avatar Nesus | 

@marenostrum

C’est effectivement une liberté limitée. Après limitée... faiblement malgré tout, mais oui, elle est limitée. C’est un choix de la personne qui achète le périphérique, les règles sont claires dès le départ. Ça n’est pas à epic de dire si ça nous convient ou non. Si ce choix nous pesait tellement, nous irions sur android et nous installerions nos rom custom.
A l’inverse de ce que vous dites, c’est une maison avec la clé, la serrure le jardin et toutes les personnes qui veulent bien respecter les règles. Vous pouvez même aller où vous le voulez, crocheter la serrure, la différence c’est que si vous le faites, Apple ne s’occupe plus de votre sécurité. C’est bien différent de votre scénario.

avatar Nesus | 

@marenostrum

D’ailleurs, nous ne nous laissons pas enfermer parce que nous sommes peureux. Nous nous laissons enfermé parce que nous sommes altruistes et ne voulons pas tuer notre prochain par égoïsme. Mais là j’ai dévié du sujet.

avatar lepoulpebaleine | 

« Certains acteurs de la publicité »

Qu’ont les pendent par les couilles. La publicité est un cancer. Et avant de me faire troller : je préfère payer pour ne pas en avoir. Exemple : ici.

CONNEXION UTILISATEUR