Apple reconnaît que l’iPad est un PC comme les autres

Anthony Nelzin-Santos |

Tim Cook a enfin dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas depuis des mois : le cycle de vie de l’iPad « est probablement entre celui de l’iPhone et celui d’un PC ». Ses clients sont moins sensibles à la nouveauté qu’au prix, et gardent leur matériel longtemps.

Sous les 420 dollars, le panier moyen de l’iPad a atteint un plus bas historique. Voilà qui prouve que l’élargissement de la gamme a eu un effet sur la structure des ventes, et que les clients sont moins attirés par les nouveaux modèles que par les modèles les plus abordables.

Une fois la première vague de clients passionnés et technophiles résorbée à la mi-2013, le marché de l’iPad s’est stabilisé autour des 70 millions d’unités annuelles. Autre mesure de ce renouvellement lent et par le bas : aux États-Unis, la moitié des iPad sont achetés par de nouveaux clients, un chiffre qui monte à 70 % en Chine. Tim Cook ne voit pas « de changement miraculeux » apparaître à court terme, mais reste « optimiste ».

Il concentre donc sa communication sur les usages : 98 % des utilisateurs d’iPad Air se déclarent satisfaits selon ChangeWave, l’iPad concentre 70 % de parts d’usage sur le web selon Chitika, et 82 % des transactions réalisées sur tablette aux États-Unis le sont sur une tablette signée Apple. L’usage de l’iPad « est six fois supérieur à celui du plus proche concurrent », se félicite Tim Cook.

Le patron d’Apple se concentre donc « sur le long terme », celui qui fera de l’iPad un solide pilier de l’édifice Apple. Les nouveautés ? Elles viendront en temps et en heure, mais Tim Cook ne projette pas « de gros changements dans les prochains trimestres ». Il va peut-être falloir attendre avant de toucher ce grand iPad à stylet…

avatar shaba | 

Explication tout à fait logique de la part de Cook, il est vrai que malgré les qualités des Ipad Air, l'iPad 2 me donne encore entière satisfaction à titre personnel (toujours sous iOS 7, je ne tenterai pas le diable non plus). Pour l'iPad 12 pouces, vous ne vous attendiez quand même pas à une révélation de la part du PDG lol ? Ca serait se tirer une balle dans le pied :)

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@shaba : non, mais il a souvent une façon subtile de dire quand les nouveautés arriveront. Il est bien meilleur à ce jeu-là que Jobs. Et du coup là, à moins qu'il ne bluffe parce qu'il est conscient de ses tics de langage, c'est râpé pour le prochain trimestre :(

avatar zoubi2 | 

"il est vrai que malgré les qualités des Ipad Air, l'iPad 2 me donne encore entière satisfaction à titre personnel (toujours sous iOS 7, je ne tenterai pas le diable non plus)"

Pareil ici.

avatar Vanton | 

Pour la baisse du panier moyen, faut dire que le mini 3 vendu 100€ de plus que le mini 2 à caractéristiques équivalentes ça a été une belle connerie...

avatar DrLektroluv | 

Titre mensonger.

avatar béber1 | 

non, accroche trolleur

avatar becausebreast | 

@DrLektroluv :
Non.
Titre racoleur, c'est différent.

avatar Albendazole | 

L'ère post-pc de jobs relevait surtout plus du fantasme que d'une bonne vision.
J'ai beau passé le plus clair de mon temps maintenant sur mon ipad que sur mon mac, le retour à la case productivité parfois oblige à laisser son ipad de côté.

C'est par contre dommage les conséquences qu'il en résulte selon cook : pas de gros changement dans les prochains trimestres. Comme ca marche un peu moins, on proposera moins de nouveautés, mais si on propose moins de nouveautés, forcément ca marchera moins.
Ca me rappelle un peu l'histoire de l'ipod touch, même si son destin était bien sûr déjà scellé avec l'arrivée de l'iphone. Cela a en tout cas accéléré sa chute.

Le dernier ipad mini 2, à mon avis, est un foutage de gueule, avec juste un touch id en plus par rapport à la mouture précédente. Le public n'est pas dupe. La même config que l'ipad air 2 aurait été logique.

avatar béber1 | 

"L'ère post-pc de jobs relevait surtout plus du fantasme que d'une bonne vision.
J'ai beau passé le plus clair de mon temps maintenant sur mon ipad que sur mon mac, le retour à la case productivité parfois oblige à laisser son ipad de côté."

La fameuse ére post-PC n'est pas un fantasme,
puisque c'est l'avènement d'une nouvelle micro-informatique qui se surajoute à l'ancienne (de bureau essentiellement, issue des années 80 jusqu'à celles des années 2010), en la cantonnant de plus en plus à la seule fonction de production.

Elle ne correspond pas à une élimination des Personnal computers, mais à un sur-ajout et à une spectaculaire diversification des terminaux

On est qu'au début de cette mutation/extension.
C'est évidemment la Micro-mobile qui se taille la part du Lion actuellement,
mais on devrait assister dans les années futures à ses diverses variations touchant tous les domaines de la vie courante des individus, aussi bien à la maison (serveur local, domo, etc.) qu'en déplacement qu'au bureau.

Au bureau où des terminaux mobiles plus ambitieux feront leurs apparitions pour des taches plus sophistiquées tout en restant légères, où par du calcul déporté sur serveur, on pourra utiliser divers terminaux plus légers et polyvalents (voir les smartglass dans certains domaines d'activités), etc.

Il n'y a pas de rupture,
et il n'y a pas de date qui définiraient par un mot une phrase (de Jobs ou d'un autre) un "avant et un après" quelconque.

C'est une évolution continue, avec quand même des soubresauts ou des marqueurs forts (la révolution mobile initiée par les smartphones) à un moment donné qui redéfinissent ou accélèrent les évolutions en cours ou en germe.

Donc cela définit moins une période définie qu'une phase dans des évolutions en cours, et que les industriels doivent comprendre et embrayer.
On est plus dans l'ère de la Micro Flouerpouwer de Papa et du bureau des années 80, mais dans une diversification multi-usages assez spectaculaire

v'là comment je comprend ce terme

avatar joneskind | 

@beber1

Je plussoie totalement ton commentaire camarade.

avatar béber1 | 

;-) 'tention camarade, ou sinon j'en remets une couche

tiens, si je voulais prendre un image osée,
je dirais que cette fameuse ère est une sorte d'explosion cambrienne de la micro-informatique

ha ha...

avatar zoubi2 | 

Je plussoie le plussoiement de Joneskind. Mais:

"je dirais que cette fameuse ère est une sorte d'explosion cambrienne de la micro-informatique"

Yep mais je n'ai pas vu l'extinction massive qui l'a précédée.

avatar béber1 | 

y'en a pas eu, c'est iGod qui me l'a dit

Si j'ai bien capté ses propos, ce sont les rares espèces vivantes qui étaient déjà là, qui se sont soudainement et spectaculairement multipliées et diversifiées dans tous les sens.
Y compris des mutations zarbies...

J'ai bon?

avatar Norandy | 

@Albendazole :
L'iPhone est sortit avant l'iPod Touch si jamais

avatar Albendazole | 

@Norandy :

Exact, mauvaise tournure de phrase de ma part.
J'aurais dû dire que son destin a été scellé par le succès toujours plus grand de l'iphone

avatar feefee | 

@Albendazole :

"L'ère post-pc de jobs relevait surtout plus du fantasme que d'une bonne vision.
J'ai beau passé le plus clair de mon temps maintenant sur mon ipad que sur mon mac, le retour à la case productivité parfois oblige à laisser son ipad de côté."

Pour moi considérer la solution PC inventée il y a 30 ans comme LA solution idéale et incontournable pour les utilisateurs de notre époque , celle commencée avec l'explosion du net , me paraît une erreur .

Les utilisateurs arrivés en masse ces dernières années et avant les tablettes n'avaient pas d'autres choix.
Utiliser un PC (Mac ou sous Windows ) pour satisfaire ses besoins numériques .
C'était faire contre mauvaise fortune bon cœur , les besoins sont plus justement satisfait avec la tablette
Faire de la production n'est pas le but pour bon nombre d'utilisateurs , et pour une production basique , les iPad ou autre tablettes vont y subvenir de plus en plus avec le temps .

avatar benette170474 | 

C'est vrai que ce genre d'appareil se garde plus longtemps qu'un smartphone.

Par contre je trouve que l'iPad 2 c'est un peu ledge aujourd'hui l'iPad 4 me semble pour moi etre le minimum sur la grande tablette d'Apple pour pouvoir profiter pleinement des nouveauté d'iOS 8 ( l'iPad 3 ayant été raté à mon avis puisque la puissance du processeur n'était pas à la hauteur du tout nouvel écran Retina installe à cette époque )

avatar poikoi | 

Cet homme-là est honnête et c'est bien d'avoir quelqu'un comme ça à la tête d'une société.

avatar RBC | 

C'est quand même très rigolo cette propension à vouloir à tout prix trouver quelque chose qui cloche dans les ventes d'iPads ?
Car si on met en perspective le chiffre de 21 millions avec les ventes de Macs qui sont de 5 millions on constate tout de même que les iPads se vendent 4 fois plus que les Macs.
L'ére post PC a donc bien démarré...

avatar Albendazole | 

@RBC :

Tu crois qu'il ne s'agit que d'une question de chiffres ?
Parce que pour info, il s'est vendu plus de 70 millions d'iphone en 3 mois. De là à dire que l'iphone représente encore plus plus le concept d'ère post PC parce qu'il s'en est vendu 14 fois plus que de mac, il n'y a plus qu'un pas si c'est cela...

avatar albanet | 

Le problème c'est que sur un pc de base on peut souvent changer des éléments (ram /dd/ cg etc..) hors sur un iPad... On en est loin et pour moi le coup du Retina , le 3, ça a été un gros désamour envers Apple...

avatar Albendazole | 

@béber1 :

Au final, cette appellation n'a donc pas lieu d'être.
Malgré la productivité toujours plus importante de l'ipad par rapport à ses débuts, la tablette et le tactile conserveront des limites ergonomiques par rapport aux PC.
Même si les tablettes ont apporté un renouveau, la cohabitation reste inéluctable.

Il ne faut pas non plus oublier que ce concept a été abordé au tout début de l'arrivée des tablettes, époque à laquelle il était facile de croire que le fait de faciliter 90% des usages qu'on a sur PC permettrait de faire oublier les quelques usages où le PC reste indispensable (je parle içi de M. Et Mme toutlemonde, pas des professionnels)

Tu auras compris que je n'ai pas interprété les propos de Jobs comme toi. Toute référence à l'apparition d'un nouveau marché aurait été plus approprié, plutôt que l'utilisation du mot "post" qui suggère un peu trop un remplacement

avatar joneskind | 

@Albendazole

Personne n'a jamais dit que le PC allait disparaître au seul profit de la tablette, pas plus que Jobs n'a dit que le camion avait disparu.

La tablette est simplement plus adaptée à certains usages domestiques. Comme tu le dis, tu utilises plus souvent ton iPad que ton Mac. Et un jour ou l'autre t'auras tellement plus assez souvent besoin de ton Mac chez toi que tu finiras par t'en passer. T'achètes pas un camion pour faire un déménagement.

Le PC ne se résume pas qu'à une interface clavier souris. C'est aussi une affaire de puissance et d'usage.

Si tu reprends la métaphore du camion, ce dernier n'a pas disparu, bien au contraire, il s'en vend certainement bien plus aujourd'hui qu'il y a 50 ans. C'est la proportion Camion/Voiture individuelle qui a changé. Et le form factor des voitures aussi, qui étaient de véritables chars au début (du fait de l'efficacité limitée des moteurs et des structures) et qui sont réduites au minimum aujourd'hui. On pourrait faire des voitures beaucoup plus puissantes aujourd'hui (je n'ai pas dit plus rapide) mais ça ne répondrait à aucun besoin. C'est à mon sens la même chose avec le PC et la tablette. La tablette répondant à un besoin limité et suffisant de puissance pour les tâches communes. Et quelque part, le MBA a aussi sa part d'expression dans la transformation de l'informatique. C'est typiquement la machine qui fait un compromis sur la puissance de calcul au profit de la finesse et de l'autonomie.

avatar Albendazole | 

@joneskind :

Je vois où vous voulez en venir beber et toi, mais j'avoue ne pas avoir la même vision que vous, en tout cas dans l'immédiat.

Pour reprendre ta métaphore (même si je ne la trouve pas bonne, puisque la comparaison se fait sur un camion qui n'est pour ainsi dire jamais utilisé par personne, là où tout le monde se sert d'un PC régulièrement, ce qui fausse l'impression laissée), tu n'achètes pas un camion quand tu t'en sers une fois tous les 3 ans pour faire un déménagement.
Pour le moment, et je parle uniquement en ce qui concerne mon usage, la répartition se fait sur 75% ipad et 25% mac. Si j'avais besoin d'un camion à chaque fois que je fais un quart de mes déplacements, bien sûr que je l'achèterai, ce serait du bon sens.

Alors bien sûr, les tablettes et leurs usages évoluent toujours, mais cette répartition n'évolue plus depuis quelques temps (toujours en ce qui me concerne, je n'ai absolument aucune prétention à généraliser mon cas)

Encore une fois, c'est l'appellation POST-pc que je trouve mal adaptée, faisant fortement évoquer la succession des tablettes aux ordinateurs, là où je ne vois qu'une valeur ajoutée d'un nouveau marché qui peut éventuellement profiter au secteur des PC.

Mais bon, tout ca n'est que de la sémantique, n'est-ce pas ? ;)

avatar béber1 | 

oui, on peut jouer sur les mots et leur donner le sens qu'on veut à l'infini.

Ce que je constate en tous cas, c'est que nos esprits sont assez formatés.
On envisage souvent la tablette comme une alternative au PC - ou au Mac. Soit comme un terminal avec des obligations de production.
La référence étant toujours -et encore- le micro de bureau, et sa puissance de prod.

Moi-même j'ai été piégé en descendant l'iPad lors de sa sortie, en regrettant que ce ne soit pas un terminal OS X.

Or à quoi, oui à quoi ? nous aurait servi une tablette OS X quand dans le cadre du travail ou de calculs lourds (video par ex) des Mac ou des PC sont bien plus adaptés, puissants et productifs ?
À faire mal au doigt ce que l'on faisait mieux à la souris?

Non, la vocation et l'orientation utile de l'iPad (ou des tablette en général) se devait d'aller autre part, afin d'explorer d'autres interactions, d'autres façons plus directes d'utiliser des services numériques de base.
Il fallait surtout ne pas retomber dans le piège de la TabletPC
et pour se faire : redéfinir les usages
et repartir sur une autre logithèque, spécialement adaptée à la directivité du tactile.
Et cette logithèque pouvait se décliner dans d'autres domaines comme la voiture, l'electro-menager..

En fait tout est une question d'usages, et de l'adaptation de la micro-informatique dans des domaines où sous sa forme historique (héritée des années 80) elle était inadaptée ou quasi inexistante auparavant.
Le quotidien, les déplacements, les loisirs etc…

Car, même si elle s'est adaptée avec le temps pour être plus plaisante et ludique, il y avait des pans entier où elle n'était pas, ou peu, et où elle aurait été handicapée ou trop lourde (l'effet camion) comme dans les déplacements par exemple.
Pour cela il fallait créer d'autres terminaux, plus légers, plus rapides et souples d'emploi : les smartphones. Pour les consultations/lectures d'appoint en toutes circonstances : une petite tablette dans un sac et hop !

C'est à la diversification des terminaux en fonctions de leur adaptations au diverses circonstances de la vie quotidienne des individus… qu'on assiste.
Ce n'est pas PC ou mobiles, c'est PC et mobiles.
Avec des tas d'autres terminaux (smartwatch, smartglass, etc) qui vont bourgeonner partout partout partout.
C'est ça pour moi l'ère Post PC

Le PC n'est plus seul,
il est un terminal (utilisé surtout pour sa puissance et sa productivité au travail)
mais désormais un terminal parmi des tas d'autres qui arrivent, qui auront pour mission de meubler.. attention cauchemar… tous les interstices de nos vies quotidiennes : à la maison, au jogging, en rando, etc.

Avant le PC ou le portable était sur le bureau ou sur la terrasse... Utilisé que dans des plages de temps +ou- précises pendant la journée
Maintenant avec l'adjonction des terminaux mobiles, de wearcomputing, de domotique (oui c'en sera aussi) les services numériques seront accessibles partout, en voiture ou dans le métro, à la télé… et en étant présents partout et tous le temps, même en dormant !

avatar feefee | 

@Albendazole :

"Malgré la productivité toujours plus importante de l'ipad par rapport à ses débuts, la tablette et le tactile conserveront des limites ergonomiques par rapport aux PC."

Là encore , l'ergonomie n'est valorisée que suivant l'utilisation que l'on fait de la machine .
Une tablette au bureau en mode stationnaire sera une hérésie .
Tout autre utilisation en mobilité ou en disponibilité immédiate dans toutes les pièces de la maison est largement avantagée par le tactile .

Donc pas de question de production mais de plutôt de mode d'utilisation .

avatar gregory22x | 

Un iPad pas comme les autres appareils ?

Pour moi et chez moi la durée de vie et l'intérêt achat d'un produit c'est avant tout le facteur innovation.
J'aimerai un iPad au centre de ma maison, connecté à celle ci et qui permettrait d'avoir des fonctions innovantes comme la domotique (allumer les lumières, monter le chauffages, effets de Led et mois coloré, allumer la télé, choisir ma musique, un mirroring vidéo plus rapide efficace) un véritable système cohérent, connecté, simple et très innovant. Pour moi, l'iPad de rêve

avatar béber1 | 

on va y venir.

Si ce n'est pas Apple, ce sera un autre parce que c'est l'évidence même en terme d'intégration et de synergies entre les divers services numériques dans la maison de demain.

avatar joneskind | 

Espérons qu'Apple bascule sur un cycle de 5 ans de mise à jour pour l'iPad alors !

avatar diegue | 

Il ferait mieux de dire que c'est "la" tablette, car comme PC il en fait vraiment très très peu : pas de finder, pas de port USB, pas de stylet (avec OCR) etc, etc .
Mais pour avoir aussi d'autres tablettes je peux dire que c'est la meilleure, même le mini à compter de la version Retina.

avatar jessy | 

L'iPad pourrais remplacer l'ordinateur dans quelque année. Quand je le brancherais sur un écran il passera sur OS X et en mobilité IOS. Le rêve.

avatar olaola | 

Une des grosses raisons de l'écart : la majorité des achats d'iPhone dans le monde se fait à crédit via un abonnement subventionné ce qui masque le prix des iPhones. Voilà pourquoi nombreuse sont les personnes qui changent régulièrement.
La marge sur l'iPhone est pourtant sensiblement supérieure à celle sur un iPad.
Quand à la "nécessité" de changer son smartphone c'est assez amusant que vu iPhone et iPad partagent le même matériel et ont donc des cycles de vie en termes de support qui sont identiques.

avatar Mark Twang | 

J'ai essayé plein de choses, mais mes usages se sont stabilisés :
- iMac pour la production à la maison (bureautique, géomatique, montage vidéo, home studio)
- PC Portable au travail pour l'usage et la retouche de mes productions.
- iPad sur la table de chevet pour le surf, le mail, la messagerie et dans le sac à dos pour la randonnée
- iPhone dans la voiture comme GPS et lecteur de musique.

Le fait est que du coup, je me sens de moins en moins tenu de rester chez la pomme. Pour l'instant, c'est mon antipathie pour Google qui m'a retenu de passer sur Android pour la tablette, et iTunes Match qui me retient sur l'iPhone.

CONNEXION UTILISATEUR