Pour l’A12Z, Apple aurait simplement activé le huitième cœur graphique caché de l’A12X 🆕

Mickaël Bazoge |

A12Z : un nom curieux pour une puce qui ne l’est pas moins. Apple a été avare en explications pour décrire la puce qui bat sous le capot des nouveaux iPad Pro. Le constructeur s’est en fait contenté d’annoncer une tablette « plus rapide et plus puissante que la plupart des ordinateurs portables Windows ». Seul élément technique mis en avant : les huit cœurs du circuit graphique de la puce.

Le constructeur en avait pourtant fait des caisses il y a deux ans autour de l’A12X (lire : Apple vante les mérites de l’A12X Bionic de l’iPad Pro). Les tests de performance de Geekbench 5 que nous avons fait passer à notre iPad Pro de test le démontre : les performances des A12Z et A12X sont très, très proches.

Résultats des tests synthétiques de Geekbench 5 : CPU en mono-cœur et multi-cœurs ; Compute pour le GPU.

L’A12Z se signale par des performances graphiques plus élevées, et pour cause : le GPU bénéficie d’un cœur supplémentaire par rapport à l’A12X (huit contre sept). Est-ce à dire que l’A12Z ne serait autre qu’un renommage de l’A12X ? Le site Notebook Check en est persuadé, et selon TechInsights, spécialisé dans les entrailles des processeurs, l’A12X contient lui aussi huit cœurs graphiques… dont l’un d’entre eux est désactivé.

L’A12Z ne serait donc qu’un A12X pour lequel Apple aurait activé le huitième cœur graphique. Cette hypothèse doit être confirmée, mais si elle s’avère, elle renforce le caractère intermédiaire de cette gamme 2020… Avant le lancement d’ici la fin de l’année (ou au début de l’année prochaine) d’un nouveau modèle plus puissant et mieux équipé ? On a évoqué encore tout récemment la 5G et un écran mini-LED

MàJ le 27/03/2020 07:25 : si l'Apple A12X n'avait que sept cœurs activés sur huit et si l'Apple A12Z n'est bien qu'une version similaire de la puce avec le huitième cœur actif, l'explication est sans doute à chercher du côté des rendements. La production de processeurs et autres puces de silicium est un processus qui reste compliqué et qui n'est pas maîtrisé à 100 %. De ce fait, il y a toujours des défauts sur la ligne de production. Plutôt que de jeter les puces avec ces défauts, on préfère les mettre de côté et en faire une version moins puissante.

C'est ce que fait Intel depuis des années : souvent, les Core i3 et Core i5 sortent de la même ligne de production que les Core i7, mais ce sont des puces qui ont eu un défaut de production. Dans le cas de l'iPad Pro, l'A12Z dispose ainsi sans doute d'une puce graphique de huit cœurs parce que les rendements ont progressé depuis 2018. Il y a suffisamment peu de défaut pour activer ce cœur sur tous les SoC, alors que ce n'était peut-être pas le cas lors de la présentation de l'A12X.


avatar Gilles2811 | 

Ça me rappel le premier iPad retina «  Le nouvel iPad » qui a tenu 6 mois au catalogue

avatar DrStax | 

@Gilles2811

Pourtant ce n'est pas du tout comparable.

avatar malcolmZ07 | 

Il y aussi un problème de dissipation avec le 8 eme coeur => le nouveau système de refroidissement.
On a le double du stockage et 2go de ram pour le même prix ...
Apple travail déjà sur la A14X , il avait aucun intérêt à gaspiller des ressources r&d pour un iPad intermédiaire.

avatar debione | 

@malcomZ07
Ben non, le 14 ne sera qu’un modèle de transition, le vrai sera le 15, ou alors le 20 je sais plus.
Dans l’informatique tout n’est que transition.

avatar JOHN³ | 

@debione

Merci merci 😘

avatar lactel | 

Classique même pour une simple résistance avec un pourcentage plus ou moins élevé.

avatar lactel | 

Bridé, comme le dit l’article dans la mise à jour, ce n’est pas forcément logiciel. Intel grille les parties non fonctionnelle ou de moindre qualité pour les vendre dans une gamme inférieures avec moins de fonctionnalités.
Après, si tout est parfait il peut aussi y avoir dans le tas des processeurs parfait qui sont rabaissé pour répondre à une demande en sous produit.
C’est classique pour ce genre de produit. La base est commune et il élague en fonction des parties fonctionnelles ou de la demande dans un modèle particulier.

avatar corben | 

Donc en gros un i3 serait une sous catégorie de i7 ou i5 en fonction du nombre de défauts de fabrication tout comme un i5 ?
Et donc un i7 serait estampillé et vendu réellement comme un i7 s’il est produit sans défaut et qu’il passe tous les tests pour des specs de prod i7 ?
Et donc pareil pour les ARM ?

avatar Krysten2001 | 
avatar debione | 

@Corben
Apparement oui, Apple vient de le démontrer. Ils agissent comme Intel. Une seule ligne de production, et si tous sortent sans défaut, alors on les castre pour qu’ils soient moins puissant.

avatar Krysten2001 | 

@debione

Lisez le lien que j’ai mit

avatar mouahahaha | 

"C'est ce que fait Intel depuis des années : souvent, les Core i3 et Core i5 sortent de la même ligne de production que les Core i7, mais ce sont des puces qui ont eu un défaut de production. Dans le cas de l'iPad Pro, l'A12Z dispose ainsi sans doute d'une puce graphique de huit cœurs parce que les rendements ont progressé depuis 2018. Il y a suffisamment peu de défaut pour activer ce cœur sur tous les SoC, alors que ce n'était peut-être pas le cas lors de la présentation de l'A12X."

Depuis décennies même...
Le choix de la fréquence de base du CPU c'est exactement la même chose. On va pas jeter 90% de la production parce que tout les CPU ne tiennent pas de façon stable 4Ghz ou +. Vaut mieux les vendre en les foutant à 2.6Ghz de base que d'avoir une tonne de déchet qu'il mutiplierait par 10 le prix du peu de CPU disponible.

avatar Pas-un-philosophe | 

Plus important encore, où est l'A12Y ?

avatar anti2703 | 

Si je comprends bien c’est qu’Apple avait cette puce sous le coude depuis 2 ans et qu’aujourd’hui encore elle est capable de mettre à l’amende des puces plus récentes qu’elle 😂😂

avatar Krysten2001 | 

Pages

CONNEXION UTILISATEUR