Special event : Apple veut remettre les pendules à l'heure

Mickaël Bazoge |

Smartphones et « technologies mettables » : il était temps pour Apple de rappeler à l'ensemble du secteur que l'entreprise fondée par Steve Jobs conservait toujours la maîtrise du calendrier de l'industrie technologique. À son rythme certes, mais comme l'a démontré la célèbre fable, rien ne sert de courir…

En filigrane, ce keynote était aussi (et peut-être, surtout) l'occasion de montrer que Tim Cook, pratiquement trois ans après la disparition de Steve Jobs, pouvait impulser une vision nouvelle au sein de l'entreprise. Le CEO n'a pas attendu cette conférence pour imposer sa marque : Cook a bâti petit à petit une Apple à son image, plus « humaine » comme en témoigne l'implication sociale et environnementale de la société, mais aussi plus pragmatique. La présence au catalogue de deux iPhone aux différentes tailles d'écran en témoigne.

L'iPhone en fait plus

La mèche avait été soufflée depuis quelques semaines, sinon moins : Apple a bien présenté deux smartphones, qui représentent, d'après le mot de Tim Cook, « la plus grande avancée dans l'histoire de l'iPhone ». Sans surprise donc, le premier iPhone 6 comporte un écran de 4,7 pouces, pour une définition de 1334 x 750. Cela représente une résolution de 326 pixels par pouce, à l'égal donc des iPhone 5/5c/5s et iPad mini Retina. Avec l'iPhone 6 Plus, Apple voit beaucoup plus grand, avec un écran de 5,5 pouces… La définition de ce modèle était l'inconnue de cette nouvelle génération : en s'affichant à 1 920 x 1 080, soit du 1080p, l'iPhone 6 Plus dément la plupart des rumeurs et des estimations — y compris les plus sérieuses, comme celle de John Gruber qui avait misé sur du 2 208 x 1 242 (461 ppp). Apple n'a donné aucune nouvelle concernant un revêtement en saphir de synthèse, pour aucun des nouveaux modèles. Il a simplement été question d'une dalle de verre plus résistante (est-ce le fameux composite souvent évoqué par la rumeur ? Il faudra sans doute attendre les premiers tests).

Il faudra patienter quelques heures (ou jours) supplémentaires pour voir si l'hypothèse du nouveau facteur de forme @3x (le « Super Retina » de Gruber) est bien de la partie ou pas. Il est en tout cas étonnant de voir Apple embrasser ainsi un standard (que l'on connait aussi sous le nom Full HD), et on verra quelles seront les implications concrètes pour les développeurs, même si Phil Schiller s'est fait rassurant : toutes les applications, y compris celles non optimisées, sont censées s'afficher parfaitement sans flou ni pixellisation trop importante. Comme prévu, l'écran de l'iPhone 6 Plus affichera, en mode paysage, des applications comportant plus d'informations, et pour cause : le smartphone ne reprend pas l'affichage horizontal de l'iPhone, mais celui de l'iPad. De quoi caser beaucoup plus d'informations, ce qui parait bienvenu pour un si grand écran.

Si l'on retrouve bien l'objectif de l'appareil photo qui déborde de la coque, Apple ne le prend pas en compte pour mesurer l'épaisseur des deux modèles. Il faut donc compter sur 6,9 mm pour l'iPhone 6, et de 7,1 mm avec l'iPhone 6 Plus — à comparer avec les 7,6 mm de l'iPhone 5s. Comme nous vous l'avions déjà révélé, il faudra sans doute ajouter 0,77 mm avec le capteur photo.

Pour le reste, ces terminaux partagent bon nombre de points communs. Au cœur des deux appareils, bat un processeur A8 64 bits de « seconde génération », secondé par un co-processeur M8 (qui intègre un baromètre pour mesurer le nombre de pas dans un escalier, par exemple). L'A8, qui se veut 50 fois plus rapide que le processeur de l'iPhone de 2007, est gravé en 20 nm et compte rien moins que deux milliards de transistors. Le SoC (system on chip) est surtout 20% plus rapide que son prédécesseur, tandis que son compagnon graphique se veut 50% plus performant. Les jeux, notamment ceux qui tirent partie de l'API Metal, prendront une toute autre ampleur avec un tel moteur.

Du côté du capteur photo, on ne pourra cacher une petite déception : certes, les 8 mégapixels que l'on connaît bien offrent des images d'excellente qualité (encore renforcée par les innovations d'Apple pour l'iPhone 6), mais on aurait pu espérer un ou deux mégapixels supplémentaires. Néanmoins, les nouveautés apportées sur l'optique des smartphones permettront de prendre des photos toujours très belles, notamment l'ouverture plus grande (f/2.2) et la technologie Focus Pixels, qui va autoriser un autofocus plus véloce. La stabilisation optique, qui tire profit du gyromètre et du couple de processeurs A8/M8, est uniquement disponible sur l'iPhone 6 Plus. On verra comment se comportent les vidéos (qui pourront être enregistrées en 1080p à 30 ou 60 FPS) sans le « bougé » typique de l'utilisateur, qui devrait être compensé.

Le flash True Tone, inauguré avec l'iPhone 5s, est évidemment de la partie et comme les nombreuses maquettes l'avaient décrit, il est désormais rond. Apple ne pouvait pas non plus rester insensible à la mode des égoportraits : le nouveau capteur photo FaceTime HD en façade offre lui aussi une ouverture f/2.2, qui capte 81% plus de lumière. Le mode ralenti permettra quant à lui de capter des séquences pouvant aller jusqu'à 240 images par secondes, deux fois plus qu'auparavant.

Apple revoit également les capacités réseaux de ses iPhone, en intégrant ce qui ressemble fort au modem LTE-A MDM9625 de Qualcomm. Celui-ci autorise une vitesse de 150 Mbps (contre 100 Mbps sur les iPhone 5c/5s). Il s'agit évidemment d'un débit théorique. Quoi qu'il en soit, la puce réseau supporte 20 bandes de fréquence et plus de 2 000 opérateurs LTE. On est sans doute là en face de l'iPhone unique, mais attendons les détails techniques avant d'imaginer acheter un modèle aux États-Unis (comprendre : moins cher) ou ailleurs.

Un point a particulièrement intéressé les ingénieurs d'Apple : la qualité des appels audio, qui il est vrai pouvait être améliorée. L'iPhone 6 comprend ainsi le support des appels VoLTE : la voix peut être transportée en 4G LTE, alors qu'elle ne l'est actuellement qu'en 2G ou 3G. Cette technologie, qui se limite pour le moment à une poignée d'opérateurs (et aucun en France n'a été mentionné), est appelée à rencontrer un certain succès (lire : VoLTE : mieux et plus rapide que Skype ou la 3G). En guise de cerise sur le gâteau, l'iPhone 6 inaugure une nouvelle technologie baptisée Wi-Fi Calling. L'idée est simple : il s'agit de transporter la voix en Wi-Fi (l'iPhone 6 est compatible 802.11ac) plutôt que sur le réseau téléphonique, qui peut être saturé ou de mauvaise qualité. Une fonction qui trouvera son utilité au bureau ou chez soi, par exemple… Là encore, il faudra que les opérateurs s'en emparent, ce qui n'est le cas que de T-Mobile aux États-Unis et EE en Grande-Bretagne.

Il reste maintenant à aborder le point qui fâche : les tarifs. Qu'on se rassure, Apple n'a pas soudainement augmenté (pas trop…) les prix de l'iPhone 6 en même temps que leurs tailles d'écran. Il est beaucoup plus intéressant de noter en revanche que la version 32 Go laisse sa place à une 64 Go, tandis qu'une nouvelle déclinaison 128 Go fait son apparition. Ainsi, l'iPhone 6 (4,7 pouces) est proposé à 709€ (16 Go), 819 € (64 Go) et 919 € (128 Go). L'iPhone 6 Plus (5,5 pouces) est lui commercialisé à partir de 809 € (16 Go), puis 919 € (64 Go) et 1 019 € (128 Go). Le 6 Plus navigue dans les mêmes eaux tarifaires que le MacBook Air…

Apple conserve au catalogue un iPhone 5s (609 € les 16 Go et 659 € les 32 Go), ainsi que l'iPhone 5c (mais uniquement en 8 Go à 409 €). Les pré-commandes débutent le 12 septembre, le lancement est comme prévu programmé pour le 19 septembre, y compris en France. D'ici la fin de l'année, 115 pays disposeront de leurs iPhone 6.

Apple paie son service de paiement

L'idée d'Apple Pay est de remplacer le porte-feuille traditionnel, celui qui déborde généralement de cartes bancaires, de coupons de réduction et autres cartes de magasins en toute genre… sans oublier la menue monnaie et les billets. Si la concurrence a tenté de bâtir d'abord un modèle économique avant d'assurer une bonne expérience utilisateur, Apple cherche évidemment à faire l'inverse.

Apple Pay est la solution de la Pomme pour couper court aux nombreuses procédures de paiement traditionnelles, tout en assurant la sécurité des échanges. Cela passe par le support de la NFC, que l'on retrouve donc dans les iPhone 6 (et l'Apple Watch). Ceux qui trouvaient que Passbook apportait des réponses à des questions que personne n'avait jamais posées, vont pouvoir ranger leurs sarcasmes : en plus de la gestion habituelle des coupons et cartes de réduction, l'application se veut désormais le « hub » centralisé où l'on range ses cartes de crédit (les numéros, tout du moins). Il suffit d'ailleurs de « photographier » une carte bancaire pour l'ajouter à son portefeuille virtuel.

Le règlement est aussi simple que d'approcher son iPhone (ou son Apple Watch) de la borne de paiement, puis de s'identifier avec Touch ID, qui fournit ici l'élément sécurisant indispensable pour tranquilliser non seulement les consommateurs, mais également les commerçants. Plusieurs de ces derniers ont d'ailleurs signé avec Apple pour accepter Apple Pay : Subway, McDonald's, Macy's, Bloomingdales, Wallgreens, Duane Reade, Whole Food Market, Staples… Des enseignes américaines pour la plupart méconnues par chez nous, mais très populaires aux États-Unis. Les Apple Store et les Disney Store sont également de la partie.

Apple joue ici sur du velours. Les États-Unis sont très en retard sur l'Europe en matière de paiement par cartes à puce à code PIN (la plupart des commerces utilisent encore la bande magnétique, source de bon nombre de problèmes de sécurité). En « sautant » l'étape de la carte à puce pour proposer d'embrasser un modèle dématérialisé, Apple espère que ses clients suivront la démarche. Le constructeur a en tout cas tout à y gagner : il possède une des bases de données les plus convoitées au monde, celle des 800 millions de consommateurs d'iTunes et de l'App Store qui pour la plupart, ont renseigné leurs informations bancaires. De plus, le business d'Apple ne tournant pas autour de la collecte de données personnelles, la Pomme a toute légitimité pour proposer un tel système (pas d'idée derrière la tête, suivez mon regard). Une API sera disponible pour les développeurs.

Apple vise évidemment les États-Unis dans un premier temps, avec un lancement programmé pour octobre. Le reste du monde… est à venir.

One More Thing

Tim Cook a repris la fameuse petite phrase de Steve Jobs à son compte pour présenter un tout nouveau produit dans une nouvelle catégorie. Un nouveau chapitre dans l'histoire d'Apple, rien de moins ! L'Apple Watch, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, est donc une montre plutôt épaisse à l'écran… carré. Dommage pour tous ceux qui souhaitaient ardemment qu'Apple s'engage sur le même terrain que Motorola ou LG (avec la G Watch R).

L'Apple Watch sera proposée « début 2015 » en trois variantes : Apple Watch tout court, avec un boîtier composé d'un acier inoxydable et d'un écran en saphir, l'Apple Watch Sport avec un châssis en aluminium anodisé et un verre Ion-X, et l'Apple Watch Edition, conçue dans de l'or 18 carats et protégé par une couche de saphir de synthèse. Gageons que ce dernier modèle « premium » ne sera pas donné ! Apple a annoncé un tarif débutant à 349$. Chacun des modèles proposés sera décliné en deux tailles d'écran pour accommoder les poignets de madame et monsieur. Plusieurs types de bracelets — dotés d'un système d'attache au boîtier original… mais propriétaire — sont aussi proposés.

Question design, on sait que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais s'il ne fait aucun doute que les finitions et les choix des matériaux seront dignes de la qualité Apple (y compris pour le modèle le moins cher, qui reste somme toute abordable), on ne peut s'empêcher de trouver le format carré et en définitive plutôt épais de la montre assez peu en phase avec les attentes.

Au-delà des éventuels compromis techniques qu'Apple a dû faire au niveau du design, c'est surtout l'intégration logicielle et le travail minutieux au niveau de l'interface qu'il convient ici de saluer. L'écran est tactile et réagit à la pression du doigt, mais la montre comprend aussi un autre moyen d'interaction : une « couronne numérique » qui emprunte un peu à feu la molette de l'iPod. Avec elle, on peut zoomer dans une carte et faire défiler un écran de haut en bas, on peut aussi « cliquer » dessus tel le bouton d'accueil de l'iPhone. Un second bouton permet d'afficher la liste de ses contacts favoris, afin de leur envoyer un message texte, un appel, ou un dessin. Fallait-il nécessairement prévoir un bouton à usage unique pour cette fonction ?

L'interface de l'Apple Watch s'incarne parfaitement dans un écran d'accueil affichant la galaxie des apps disponibles. On y navigue avec le doigt, puis c'est la couronne qui prend le relais. Pour le reste, le design rappelle immanquablement —et une fois de plus — le travail de WebOS même si les canons esthétiques d'iOS 7 sont évidemment en avant. De fait et pour schématiser, on se trouve là en présence d'une véritable nouvelle plateforme mobile, et pas l'iOS de l'iPhone en petit format.

Alors qu'une montre est un objet éminemment personnel, Apple a beaucoup insisté sur les fonctions de partage. Il est ainsi possible de partager un dessin (grossier) réalisé à même l'écran, avec un correspondant muni d'une Apple Watch, bien évidemment ! On pourra même partager… son pouls, ce qui est une idée particulièrement poétique. Les applications sont évidemment prévues, y compris de tierce partie : un kit de développement, WatchKit, sera fourni un peu plus tard.

Au dos de la montre, se trouvent quatre capteurs destinés à la mesure de l'activité physique. Cardiofréquencemètre et accéléromètre sont présents, dont les données sont complétées avec les infos GPS et Wi-Fi de l'iPhone. Tout cela fonctionne en lien avec l'app Santé d'iOS 8, tandis qu'une app spécifique à l'Apple Watch est également intégrée. On reste évidemment assez loin de la problématique « santé » qui voulait que l'Apple Watch embarque aussi un capteur de mesure du taux de sucre dans le sang pour les diabétiques. Mais la technologie n'est pas encore prête.

La batterie, un point très sensible, n'a pas fait l'objet d'une communication spécifique… mais à lire entre les lignes, il faudra sans doute la recharger toutes les nuits (de ce qu'on a pu en voir, il n'existe pas de système d'analyse de la qualité du sommeil). Cette recharge en passera par un dock aimanté qui se connecte au dos de la montre. Techniquement parlant, Apple a été plutôt avare de détails, si c'est que le constructeur a mis au point un nouveau processeur baptisé S1.

L'Apple Watch est compatible avec l'iPhone 5, 5c, 5s, 6 et 6 Plus — cela représente 200 millions d'utilisateurs qui pourront donc porter le terminal autour du poignet dès sa sortie, programmée « début 2015 ».

Pour finir, et parce qu'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, saluons la fiabilité de nos sources qui, des dimensions et du design à la date de sortie des iPhone, ne nous ont pas fait défaut. Il est désormais temps de s'intéresser aux futurs iPad et aux Mac, avec la sortie d'OS X Yosemite… et pourquoi pas le fameux MacBook Air 12 pouces. En attendant, jetez-vous sur nos dépêches et préparez du café : la soirée va être longue.

avatar Jitav | 

Apple Pay, Apple Watch. Apple tourne la page des marques en iXxxxx. Un autre signe du changement ?

avatar iDanny | 

@Jitav :
Yep, ils auraient pu appeler les nouveaux phones "Apple Phone" au passage, histoire de repartir à zéro.

avatar peartrz | 

Très dèçu, la magie de Steve Jobs n'est plus la.

avatar YAZombie | 

Vous avez bien raison Madame Michu, c'était bien mieux avant, allez…

avatar Hugo-29 | 

Très bon article mais un peu trop long je trouve, ont vois pas la fin ! ^^ moi je suis content xD ce keynote même si il n'y a pas eu d'effet "Waou :0". Et puis j'aurai bien aimer avoir ios 8 ce soir :(

avatar iNicolas.F | 

Quelqu'un sait, en général, l'horaire d'ouverture des pré commandes svp ?

Merci

avatar Iaart | 

Excellente keynote! Bravo apple pour le spectacle.

avatar galorv6 | 

@peartrz

Et ton argumentation tu l'as perdue aussi ? ;-)

avatar pat3 | 

En ce qui me concerne, le Keynote de ce soirs c'est "Sorry, No Wow".

L'Apple Watch est très soignée (ma femme, qui bosse dans la fringue haut de gamme, a adoré), mais je me fous assez des montres connectées et mon avis n'a pas changé avec la montre d'Apple, même si je dois reconnaître sur je trouve très ingénieuse l’idée de la molette: un vieux geste pour de toutes nouvelles interactions (un peu la molette iPod réinventée).

Les iPhones sont juste ce que les maquettes en disait: un écran plus grand, des bandes au dos, le capteur photo qui dépasse… et une gamme de prix intelligemment révisée (pour pousser à acheter le milieu de gamme)… à la hausse, quand même: on a un téléphone qui coûte le prix d'un ordi (Apple, en plus, c'est-à-dire les plus chers du marché).

La révolution est plutôt interne à Apple, qui mangé plusieurs fois son chapeau et ne fait que suivre la tendance là où elle était auparavant le game changer.

Bref. Le dernier ibidule qui m'ait vraiment plu est l'iPad Air, pour moi l'iPad dans toute sa maturité. Depuis… Sorry, No Wow.

avatar joneskind | 

@pat3

"La révolution est plutôt interne à Apple, qui mangé plusieurs fois son chapeau et ne fait que suivre la tendance là où elle était auparavant le game changer."

Les concurrents d'Apple ont chacun sorti 3 modèles de montres depuis que la rumeur d'une Watch traine sur les internets. Et c'est bien avec l'iPod nano monté sur bracelet, très vite retiré du catalogue, qu'Apple a proposé sa première smartwatch.

Pour ce qui est de l'innovation, personne n'a encore eu la montre en main.

Son interface a l'air particulièrement travaillée et j'ai vraiment hâte de la comparer avec celle d'Android Wear. Le coup de la couronne est particulièrement intelligent et tu va voir que la concurrence va vite copier ce fonctionnement, à grand renforts de procès à la "slide to unlock" et de "ouais mais ça va y a pas trente six manière de manipuler une montre, d'ailleurs Apple a rien inventé ça s'est toujours fait comme ça etc. etc."

Ensuite il faut aller voir sur le site d'Apple la très grande variété de modèles pour en comprendre le potentiel. Il faut bien voir que c'est le premier modèle. Il y a sans doute encore quelques rectifications à faire sur le form-factor, mais les principes fondamentaux qui font de l'Watch un produit unique sont là, à savoir une grande amplitude de personnalisation et une interface aussi originale qu'adaptée.

Il lui manque sans doute un peu de caractère graphique (elle est trop ronde à mon goût) et des capteurs biométriques plus variés (je pense notamment à ce spectromètre de masse qui devrait rapidement arriver dans l'Apple Watch qui serait capable de détecter tout un ensemble de composant à un cm sous la peau) mais l'essentiel est là.

avatar bibi81 | 

"Le coup de la couronne est particulièrement intelligent"

La révolution de l'iPhone c'était le tout tactile. Là la couronne sur une montre classique on s'en sert deux fois par an pour la mettre à l'heure, ce n'est d'ailleurs pas très pratique, il vaut mieux retirer la montre pour avoir une bonne préhension de la couronne.
Et là Apple veut te faire utiliser la couronne toutes les deux minutes ? Tu vas retirer ta montre à chaque fois ? Tu t'imagines manipuler ça à longueur de journée alors qu'il y a(vait) le tout tactile ?

avatar Frodon | 

Répond à deux questions:

- Pourquoi fallait il retirer la montre pour avoir une bonne préhension de la couronne sur les montres classique?
- Est ce la réponse à la précédente question est valable concernant l'Apple Watch?

Indice: La réponse à la deuxième question est : "Non".

avatar bibi81 | 

C'est beau le fanboyisme. J'avais oublié, Apple a révolutionné la couronne ! Mais c'est bien sûr.

Et puis comme pour le Samsung Galaxy Edge, les gauchers n'auront qu'à mettre leur montre à l'envers...

avatar joneskind | 

@bibi81

"Apple a révolutionné la couronne ! Mais c'est bien sûr."

En l'occurence, oui. Et personne n'y avait pensé...

"Et puis comme pour le Samsung Galaxy Edge, les gauchers n'auront qu'à mettre leur montre à l'envers..."

Rappelle moi qui a été la première boite à proposer un objet dont l'orientation n'avait pas d'importance parce qu'il était capable de la détecter lui même à l'aide de son accéléromètre ? Apple avec l'iPhone en 2007.

T'as vraiment que des arguments bidons c'est redoutable...

avatar bibi81 | 

"En l'occurence, oui. Et personne n'y avait pensé..."

Tu m'étonnes, c'est tellement merdique à l'usage.

"T'as vraiment que des arguments bidons c'est redoutable..."

Ce n'est pas moi qui critiquait Samsung pour le retournement de smartphone pour les gauchers... Mais bon comme d'habitude quand c'est Apple c'est tout de suite mieux.

avatar phantoom | 

@joneskind

"Son interface a l'air particulièrement travaillée et j'ai vraiment hâte de la comparer avec celle d'Android Wear"

Ya rien a comparer, l'une utilise une molette (Apple Watch) l'autre utilise une interface composé de slides gauche droite haut bas. RAV donc, cependant rien qu'avec ce que je t'ai écrit tu devrais facilement imaginer laquelle est la plus simple a utiliser (quand t'es en train de marcher par exemple, ou de courir...)

Bref, sans compter la multitude d'applications et d'usages dispo sur Android Wear qui n'existe pas sur l'Apple watch.

"Le coup de la couronne est particulièrement intelligent et tu va voir que la concurrence va vite copier ce fonctionnement, à grand renforts de procès à la "slide to unlock" et de "ouais mais ça va y a pas trente six manière de manipuler une montre, d'ailleurs Apple a rien inventé ça s'est toujours fait comme ça etc. etc.""

J'en doute, Android wear est exclusivement conçu pour une utilisation via des slides de l'écran. Et selon mon point de vu c'est bien plus simple que devoir utiliser une molette. (Après c'est mon point de vu, pas forcement le tien)

Quand à la personnalisation, l'apple watch est visiblement bien plus limité que la concurrence.

Ce que j'en pense:

1) Sur android wear les cadrant qui affichent l'heure (ce qui reste a l'écran le plus souvent donc) sont entièrement personnalisable via des skins dispo sur le store
2) Les bracelets sont interchangeables (sur la majorité des modèles) avec n'importe quel bracelet du marché des montres, car standards. Du coup elles offres bien plus de possibilités que celle d'Apple
3) Le design est carrément out, le format rond est bien plus beau, ya rien a faire.
4) Elle n'apporte rien de nouveau sur ce marché - rien de plus que la concurrence voir même moins.
5) la seule montre autonome actuellement c'est la Samsung Gear S (un comble non?)
6) elle se vendra car c'est du Apple, j'en doute pas:
http://time.com/3030818/jimmy-kimmel-cheap-casio-apple-iwatch-video/

avatar joneskind | 

@phantoom

"Ya rien a comparer, l'une utilise une molette (Apple Watch) l'autre utilise une interface composé de slides gauche droite haut bas"

Au cas où t'aurais rien compris à la video, l'Apple Watch utilise aussi les slides haut bas gauche droite.
La molette n'est là que pour effectuer des réglages et ainsi éviter de couvrir l'écran minuscule avec ton doigt. Tu règles vraiment un horloge en courant ? C'est bien ce qu'il me semblait...

"Bref, sans compter la multitude d'applications et d'usages dispo sur Android Wear qui n'existe pas sur l'Apple watch."

Tu parles bien de l'AppStore d'Android Wear là ? Sachant que l'AppStore de l'Apple Watch n'existe pas encore ? Ahah ! c'est la meilleure de l'année, j'avoue... Mais c'est vrai que les montres Android font un carton et que l'AppStore d'Android Wear est déjà plein à craquer... Comme tu dis, bref...

"J'en doute, Android wear est exclusivement conçu pour une utilisation via des slides de l'écran. Et selon mon point de vu c'est bien plus simple que devoir utiliser une molette. (Après c'est mon point de vu, pas forcement le tien)"

Je me permets de te rappeler que tu n'as visiblement pas compris le fonctionnement de l'Apple Watch.
La molette n'est là que pour gérer les paramètres sans avoir à couvrir l'écran avec ton doigt. Tout le reste de l'interface est tactile. D'ailleurs la gestion de la pression sur l'écran est là encore particulièrement intéressante pour des utilisations contextuelles.

"Quand à la personnalisation, l'apple watch est visiblement bien plus limité que la concurrence."

C'est une plaisanterie dis moi ?

"1) Sur android wear les cadrant qui affichent l'heure (ce qui reste a l'écran le plus souvent donc) sont entièrement personnalisable via des skins dispo sur le store"

Qu'est-ce qui te dit que d'autres cadrans ne seront pas disponibles sur le store de l'Apple Watch ? cet argument est ridicule.

"2) Les bracelets sont interchangeables (sur la majorité des modèles) avec n'importe quel bracelet du marché des montres, car standards. Du coup elles offres bien plus de possibilités que celle d'Apple"

T'as déjà changé un bracelet de montre toi ? Moi jamais. Mais je ne doute pas que ce sera vraiment très simple avec l'Apple Watch. Par ailleurs, les fabricants d'accessoires vont pouvoir se jeter sur cette manne et tu verras qu'on aura très vite des centaines de bracelets différents que tu pourras changer selon tes avis et même accorder avec tes habits, là où ton format "standard" nécessite l'intervention d'un horloger.

"3) Le design est carrément out, le format rond est bien plus beau, ya rien a faire."

C'est une question de point de vue. Il y a toujours eu des montres carrées. Alors le "Y a rien à faire" n'est qu'un bel argument d'autorité mais sans la moindre valeur objective.

"4) Elle n'apporte rien de nouveau sur ce marché - rien de plus que la concurrence voir même moins."

Elle apporte une interface innovante et une réponse différente. D'où sort le "voire même moins" ?

"5) la seule montre autonome actuellement c'est la Samsung Gear S (un comble non?)"

Autonome par rapport à quoi ? Au réseau cellulaire ? Quel intérêt et pour quelle autonomie ? Tu penses vraiment que c'est pertinent de prendre un abonnement cellulaire pour une montre ? Tu penses vraiment que ta Gear te permet à un moment où à un autre de te passer d'un téléphone portable ?

avatar phantoom | 

@joneskind

"Au cas où t'aurais rien compris à la video, l'Apple Watch utilise aussi les slides haut bas gauche droite.
La molette n'est là que pour effectuer des réglages et ainsi éviter de couvrir l'écran minuscule avec ton doigt. Tu règles vraiment un horloge en courant ? "

Je crois que c'est la que tu te trompe. Regarde la vidéo, la molette fait parti integrante de la navigation. ex: lors du choix d'une app tu es obligé de l'utiliser pour zoomer dézoomer afin de pouvoir selectioner l'app de ton choix dès que tu commence a en avoir trop.

Il ne s'agit pas ici de régler l'heure mais bien de naviger dans l'interface.

"Qu'est-ce qui te dit que d'autres cadrans ne seront pas disponibles sur le store de l'Apple Watch ? cet argument est ridicule"

L'expérience mon petit... changer le launcher d'IOS n'as jamais été au programme. Il n'y a pas de raison que cela soit différent avec une Apple watch (mis a part les cadrants dispo d'origine)

"là où ton format "standard" nécessite l'intervention d'un horloger."

Pas du tout. Très simple et rapide et en l’occurrence pas besoin d'attendre les accessoiriste, le choix est déjà là et bien au delà de tout ce que les accessoiristes pourront proposer pour l'Apple watch. C'est pas un débat, c'est un fait. Simplement parce que les montres existent depuis des lustres...

"Elle apporte une interface innovante et une réponse différente. D'où sort le "voire même moins" ?"

Innovante en quoi, celle d'android wear me semble clairement plus pratique et simple que cet entassement de fonctions / icones / molette. Quand au moins, je parle de fonctions en l’occurrence : pas de gps intégré = pas de navigation sans iphone dans la poche par exemple...

"Autonome par rapport à quoi ? Au réseau cellulaire ? Quel intérêt et pour quelle autonomie ? Tu penses vraiment que c'est pertinent de prendre un abonnement cellulaire pour une montre ? Tu penses vraiment que ta Gear te permet à un moment où à un autre de te passer d'un téléphone portable ?"

Ba en l’occurrence pas besoin d'un autre abonnement, juste une sim supplémentaire sur le même abo. Quand au fait de se passer d'un mobile, ya des tas d'exemples : piscine, sport... la différence ici étant que même loin du telephone tu auras accès aux éléments principaux.

Exemple: quand tu vas courir, en général tu prend de la musique avec toi (un casque donc, bluetooth pour pas avoir de cable génant)
Dans le cas d'apple, tu aura forcement l'iphone dans la poche (pour recevoir tes appels, ecouter la musique, ect...)
Dans le cas de samsung tu n'as besoin que de la montre. (navigation, appels (pas un problème puisque tu as ton casque), musique. demanière autonome.

avatar Stardustxxx | 

"technologies mettables"....

C'est encore l'académie française qui a trouvé cette traduction a la noix.

avatar Liena | 

Et tout ce saphir synthétique, c'est pour quoi faire alors ??

avatar freelander | 

Donc l'iPhone 6 n'aura pas de mode paysage comme l'iPhone 6 plus?

avatar Liena | 

Et tout ce saphir synthétique, c'est pour quoi faire alors ??

avatar Liena | 

Et tout ce saphir synthétique, c'est pour quoi faire alors ??

avatar galorv6 | 

@Liena

La Watch en est équipée ;-)

avatar minarey | 

"Technologie portée" plutôt que "mettable"...

avatar Shralldam | 

Je ne vois pas pourquoi il faudrait toujours une révolution à chaque sortie de produit. L'important est d'aimer utiliser son appareil, pas de sans cesse comparer les moindres aspects techniques avec la concurrence. L'iPhone 6 est une évolution prévisible certes mais qui trouvera ses adeptes. Je pense que c'est sur cet appareil qu'iOS 8 va trouver tout son intérêt.

avatar DrJonesTHX | 

J'ai pas entendu, elle est étanche à combien de cms???

avatar ce78 | 

En gros, Apple tente de rattraper son retard technologique en matière de smartphones (toutes les technologies qu'elle propose existent déjà), et sa montre évoque le style seventies kitch. Rien d'historique pour moi.

avatar Doctomac | 

Son retard technologique. Ahh lequel, je ne vois pas. Bref......un de plus.

Sinon, si on revient à l'Apple Watch. Perso je la trouve bien mieux que celle de Motorola niveau design. Après tout, un dessin rectangulaire est aussi fréquent que le cadrant circulaire dans les montres traditionnelles. Surtout la Moto 360 a l'ai d'un gros réveil sur le poignet avec son petit bracelet qui dépasse, l'Apple Watch semble être plus équilibré et surtout le logiciel a l'air bien plus évolué.

avatar Fumée | 

Bah enfaite y a pas de retard, en tout cas plus maintenant. C'est juste qu'ils se sont mis (presque) au niveau de la concurrence avec l'iPhone 6, mais bon y a encore du chemin à faire... Notamment au niveau de la mémoire interne complètement dépassé pour un haut de gamme de fin 2014 (16Go...)

"Surtout la Moto 360 a l'ai d'un gros réveil sur le poignet avec son petit bracelet qui dépasse, l'Apple Watch semble être plus équilibré et surtout le logiciel a l'air bien plus évolué."

Ou tu as vraiment des gouts de chiottes ou t'es un pur fanboy invétéré.

avatar raleur | 

Un baromètre ou un podomètre ou un altimètre?

avatar en ballade | 

Doctomac tu essaies de te convaincre ? La moto 360 est pas sa forme une prouesse techno en plus elle est esthétiquement très réussie. Iwatch est aussi moche que les montres Sony

avatar Keor | 

Ils font la même pour homme ?

avatar enzo0511 | 

J'aurai bien ri en pensant aux rumeurs de Ming Chi Kuo sur un écran incurvé

À part le saphir, que n'importe qui aurait pu deviner vu les investissements d'Apple, cet analyste de pacotille s'est encore loupé

avatar RickDeckard | 

La montre est horrible.

Quand on voit la Withings Activité à coté, qui est vraiment méga classe, avec son inspiration bauhaus type Stowa Antea ou Nomos Tengente...

Là, on se retrouve avec une vulgaire montre connectée à la Android... et encore, la Moto a vraiment de la gueule à coté.

avatar joneskind | 

@RickDeckard

T'es allé faire un tour sur le site d'Apple pour la voir de près cette montre connectée ? Parce que t'auras certainement vite fait de revoir ton jugement...

avatar RickDeckard | 

Outre l'esthétique playskoolienne, je critique surtout le choix d'Apple de suivre bêtement la concurrence au lieu de proposer un produit réellement singulier.

La plus réussie de toute les montres connectées, c'est clairement la Withings;

- Car elle allie l'aspect connecté bardé de capteurs tout en étant une vraie montre, portable tous les jours, dans tous les styles.

- Car son esthétique est vraiment à tomber. On tient plus du minimalisme allemand que du bling bling festina ou autre marque de beaufs.

- Car elle a un an d'autonomie. Devoir recharger la batterie d'une montre quotidiennement, c'est juste d'une absurdité sans nom.

J'attendais clairement plus Apple sur un produit de ce type, plutôt qu'une redite d'une montre Samsung/Sony.

avatar joneskind | 

@RickDeckard

L'Activité de Withings, c'est une montre mécanique avec 2 ou 3 capteurs, sans écran. Donc à partir de là on est pas dans la même catégorie d'une part. D'autre part je ne vois pas l'innovation. Le premier horloger venu peut faire la même chose. Même le bidouilleur du dimanche peut faire la même chose en trafiquant une vieille montre et en y collant l'électronique d'un jawbone.

Apple n'est pas une horlogerie. C'est une boite informatique.

Pour ce qui est de l'esthétique, je trouve qu'elle fait montre de vieux beau.

Et pour finir, on parle de l'autonomie d'une montre sans écran. Donc partant de là c'est normal qu'elle tienne plus longtemps.

J'aime bien Withings et leur parti pris minimaliste est intéressant, mais ce n'a jamais été le rôle d'Apple de faire ce genre de produit. Ce n'est pas son travail.

La montre Withings est totalement figée. Elle ne fera jamais rien de plus que ce pour quoi elle a été conçue. La montre d'Apple est d'ors et déjà un terrain de jeu pour les développeurs de tout poil qui auront bien vite fait de lui trouver une multitude de fonctionnalités inattendues, exactement comme l'iPhone en son temps.

avatar Fumée | 

@joneskind

T'as raison. Comparons ce qui est comparable, à savoir la Moto 360 qui enterre littéralement l'Apple Watch niveau design. Ronde (la seule du marche à ma connaissance), classe, sobre, style premium et look d'une "vrai" montre.

@RickDeckard
"Là, on se retrouve avec une vulgaire montre connectée à la Android"

Croire que Android est synonyme de moche est une aberration, la preuve avec la montre de Motorola...

avatar joneskind | 

@Fumée

"T'as raison. Comparons ce qui est comparable, à savoir la Moto 360 qui enterre littéralement l'Apple Watch niveau design. Ronde (la seule du marche à ma connaissance), classe, sobre, style premium et look d'une "vrai" montre."

Donc d'après toi, tout ce qui n'est pas rond n'a pas d'intérêt. Pourtant des montres traditionnelles carrée on en fait depuis le début de l'horlogerie. Le jour où tu verras un beffroi rond tu pourras m'appeler... Mais passons sur ce point de détail éminemment subjectif, j'ai pas envie de passer 50 ans à discuter avec un mec psychorigide des goûts et des couleurs... Revenons-en donc au design révolutionnaire de la Moto 360 et de sa grosse bande noire dégueulasse et de son interface Android Wear pas du tout adaptée à son écran. Ok bah en fait on en a déjà dit pas mal là. Ah oui, y a aussi LG qui a fait une montre à écran rond, sans la bande noire d'ailleurs... Un écran rond ce sera parfait pour mettre le médaillon de ta maman en fond d'écran. Un look délicieusement rétro. Et puis au moins c'est toutes les mêmes. Pour une fois qu'Apple joue la diversité...

"Croire que Android est synonyme de moche est une aberration, la preuve avec la montre de Motorola..."

Où tu vois une croyance là-dedans ? C'est une question de goût et rien d'autres. C'est du graphisme et rien d'autres. Après ce qui me semble bien important c'est la manière dont on interagit avec l'objet. Et là je suis bien désolé de te le dire mon coco mais Apple a visiblement un talent qui échappe totalement à Google...

Reste quelques détails comme l'autonomie - dont on ne sait rien pour la montre d'Apple mais dont on sait qu'elle est totalement déplorable sur la Motorola 360 - et l'étanchéité - mais dans la video de présentation de Ive on l'entend distinctement expliquer que l'électronique a été soigneusement mis à l'abri et que le speaker est "waterproof", et on a aussi droit à une photo d'un mec trempé dans la présentation de l'Apple Watch sur le site d'Apple donc je ne fais aucune inquiétude sur ce sujet.

Voilà, je crois qu'on a fait le tour. Ta Motorola c'est de la merde, LG fait mieux pour un design rond similaire. Et Apple fait encore mieux sur l'interface et les fonctions.

avatar phantoom | 

@joneskind

L'interface d'Android wear a l'air bien plus simple a utiliser que celle d'apple avec sa molette...

Sur Android wear il n'y a que des swipe haut/bas/gauche/droite

La question c'est : quand tu marches ou que tu coures, est il plus simple de tripoter une molette ou de passer ton doigt sur l'écran?

Quand au design : la LG est clairement bien plus belle que celle d'apple

Quand à la personnalisation, la LG est bien plus personnalisable (attaches de bracelet standard de montres donc tu peu lui coller le bracelet que tu veux... en cuir ou en métal...)
Quand à l'écran d’accueil de la montre (l'heure donc) Android wear propose des centaines de cadrans différents sur le play sore)

Bref. Si ce n'est sa compatibilité IOS, qu'apporte cette montre par rapport à une sous android wear? --> rien (sans compter les apps déjà dispo sur le play store)

Qu'apporte t'elle niveau design --> rien (d'autres sont plus jolies)

Pour rappel de l'interface d'android wear (qui n'as rien à voir avec celle d'Android) :
http://www.greenbot.com/article/2369147/android-wear-video-demo-3-useful...

Google à visé juste cette fois (pas besoin de molette ou de bouton). Simple constat.

avatar joneskind | 

@phantoom

"L'interface d'Android wear a l'air bien plus simple a utiliser que celle d'apple avec sa molette...

Sur Android wear il n'y a que des swipe haut/bas/gauche/droite"

D'une part il y a aussi des swipes sur l'Apple Watch. D'autre part tu fais comment pour faire un réglage si l'écran est masqué par ton doigt ? Comment tu fais pour zoomer ?

"La question c'est : quand tu marches ou que tu coures, est il plus simple de tripoter une molette ou de passer ton doigt sur l'écran?"

La question est que l'interface d'Apple n'est pas limitée à la molette. L'écran est tactile et sensible à la pression. Donc tu swipes si t'en as besoin. T'as vraiment rien compris à cette interface ma parole ?

"Quand au design : la LG est clairement bien plus belle que celle d'apple"

Argument d'autorité. Non

"Quand à la personnalisation, la LG est bien plus personnalisable (attaches de bracelet standard de montres donc tu peu lui coller le bracelet que tu veux... en cuir ou en métal...)"

J'ai déjà répondu à ça.

"Quand à l'écran d’accueil de la montre (l'heure donc) Android wear propose des centaines de cadrans différents sur le play sore)"

L'Apple Watch a son AppStore aussi, au cas où t'aurais pas remarqué...

"Qu'apporte t'elle niveau design --> rien (d'autres sont plus jolies)"

T'as bien regardé l'interface ?

"Google à visé juste cette fois (pas besoin de molette ou de bouton). Simple constat."

Ça doit être pour ça qu'il s'en vend des cartons. Tu ne devrais pas la jouer Ballmer l'Apple Watch n'est pas encore sortie.

avatar phantoom | 

@joneskind

"Comment tu fais pour zoomer ?"

L'interface est fait de tel manière qu'il n'y a pas besoin de zoomer justement...

Normalement c'est apple qui dispose de ce genre d'argument...

"J'ai déjà répondu à ça."

Et moi aussi...

"L'Apple Watch a son AppStore aussi, au cas où t'aurais pas remarqué..."

Oui d'ailleurs c'est fout le nombre d'app qui permettent de personnaliser l’écran d'accueil de l'iphone...

"T'as bien regardé l'interface ?"
Oui et justement, je trouve que c'est un pas en arrière.

"Ça doit être pour ça qu'il s'en vend des cartons. Tu ne devrais pas la jouer Ballmer l'Apple Watch n'est pas encore sortie."

Les ventes ne reflètent pas forcement la qualité d'un produit :
Une casio a 20$ avec une pomme dessus se vendrai, la preuve en a déjà été faite :
http://time.com/3030818/jimmy-kimmel-cheap-casio-apple-iwatch-video/

Néanmoins attendons les comparatifs entre l'os de l'apple watch et celle d'android wear (qui ne l'oublions pas dispose déjà d'un tas d'apps et qui continuera immanquablement d'évoluer d'ici que l'Apple watch sorte)

Pour être clair : que fait cette montre qu'android wear ne fait pas?

Ne te méprend pas, tout n'est pas a jeter dans l'interface de cette montre, il y a des élément que je trouvent vraiment très bien pensés. Mais je pense que la molette est une fausse bonne idée.

Sans jamais toucher une montre sous android wear tu peux déjà réaliser un tas de choses:

http://phandroid.com/2014/07/11/android-wear-voice-commands/

Impossible sur la montre d'apple (obligation d'utiliser les deux mains quel que soit l'action à réaliser)

avatar malcolmZ07 | 

@phantoom

tu es quand même sacrément de mauvaise foi , quand tu vas au magasin tu as 20 0000 références pour des accessoires Apple, pour la concurrence rien du tout ( sauf samsung en l'occurence );
Donc dire qu'il y aura pas d'accessoire pour la watch d'apple ...
Ca montre bien que tu es du genre à être malhonnête pour vouloir imposer tes idées

avatar phantoom | 

@malcolmZ07

"Donc dire qu'il y aura pas d'accessoire pour la watch d'apple ...
Ca montre bien que tu es du genre à être malhonnête pour vouloir imposer tes idées"

Hop hop hop!

1)J'ai jamais dis qu'il y en aurai pas. (y'en aura surement pleins)
2) j'ai dit qu'il n'y en aura jamais autant que de bracelets de montres classiques.

Donc je vois pas ce qui te choque.

Fait le calcul, combien de montres existe t'il dans le monde?
Depuis combien de temps?
Combien de bracelets pour ces montres ont été crées depuis?

Comme je l'ai dit, c'est pas un débat, c'est un fait.

avatar Fumée | 

@joneskind
"Donc d'après toi, tout ce qui n'est pas rond n'a pas d'intérêt"

Je me suis arrêté là. Pas la peine de lire ton pavé si t'as rien compris.

avatar joneskind | 

@Fumée

T'aurais pourtant du aller plus loin, c'est instructif.

avatar SIMOMAX1512 | 

Dire que l'Apple watch est aussi moche que ce que propose Sony ou Samsung c'est manqué de respect au designer dapple , cet watch est bien plus classe que ce que propose les android watch, de plus Apple pousse bien plus loin la personnalisation ( comme par hasard on va voir LG Samsung et les autres proposer de nouveaux bracelets plusieurs couleurs de boîtiers bijoux.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR