Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

Revue de tests : l’iPhone XR fait une très bonne impression

Nicolas Furno

Tuesday 23 October 2018 à 16:21 • 149

iPhone

L’iPhone XR sortira vendredi et comme d’habitude, Apple a laissé à la presse quelques exemplaires en avance et l’embargo sur leur test a été levé en milieu de journée. En attendant de pouvoir tester nous-mêmes l’appareil et de vous dire tout ce que l’on en pense, ces premiers retours sont utiles pour évaluer la tendance générale. Et autant le dire sans attendre, la tendance est bonne, très bonne même.

Photo The Verge

Pour cet article, nous avons compilé les avis de The Verge, TechCrunch, du Wall Street Journal, de Daring Fireball, de Lance Ulanoff, d’iMore et d’Engadget.

Sommaire

Un très bon écran LCD, mais…

Entre les iPhone XS et l’iPhone XR, il y a deux différences essentiellement : l’écran et l’appareil photo. Commençons par le premier, et sur la dalle LCD de 6,1 pouces qui équipe l’appareil qui vient de sortir. LCD contre OLED, tout le monde est d’accord pour le dire : l’OLED des iPhone X(S) et XS Max est meilleur. Avec les deux smartphones posés côte à côte, c’est indéniable, l’OLED a de meilleurs contrastes et des noirs plus profonds. Les couleurs sont également mieux reproduites sur les XS, avec une meilleure compatibilité HDR pour les vidéos.

iPhone XR à gauche, iPhone XS Max à droite. Photo Wall Street Journal.

Tout ceci est indéniable, mais à l’usage, c’est un excellent écran, reconnaissent tous les testeurs. Certes, sa résolution de 326 ppp est identique à celle d’un iPhone 4 et inférieure à celle des iPhone XS (458 ppp) et des meilleurs appareils Android du marché. Pour autant, les avis sont unanimes, on ne voit pas les pixels à l’usage et c’est une très bonne dalle, notamment parce que la colorimétrie est calée en usine pour chaque appareil, comme le rappelle René Ritchie d’iMore. Chris Velazco d’Engadget a fait le tour de sa rédaction avec un iPhone XR et personne ne s’est plaint de la résolution en retrait.

Apple a réussi à utiliser une dalle LCD pour un smartphone avec des bordures réduites et sans avoir un « menton », un bord élargi en bas comme c’est souvent le cas dans l’univers Android, c’est une première. Même si les bordures sont en général plus épaisses, ce que Joanna Stern pointe dans son test comme un léger défaut. Pour arriver à un tel résultat, le constructeur a beaucoup travaillé, comme le montre cette photo de la dalle passée sous le microscope de The Verge. Pour obtenir un arrondi dans les coins, le constructeur a modifié les pixels en bordure pour éviter les fuites de lumière du rétroéclairage et obtenir un rendu plus propre.

La dalle LCD sous un microscope, photo The Verge.

Ce n’est pas le seul défi relevé par les ingénieurs de Cupertino. John Gruber de Daring Fireball comme Matthew Panzarino de Techcrunch signalent que la fonction qui permet de toucher l’écran de l’iPhone XR pour le sortir de veille a posé problème avec le LCD. Il a fallu faire des compromis et la principale victime est 3D Touch, cette fonction qui permet d’obtenir une réponse différente en pressant plus fortement l’écran. Sur ce point, tout le monde s’accorde à dire que ce n’est pas rédhibitoire et que la majorité des utilisateurs s’en passera très bien.

Néanmoins, Joanna Stern du Wall Street Journal glisse que le « Haptic Touch » qui est censé le remplacer est plus lent et moins agréable. Et surtout, il ne fonctionne quasiment nulle part, uniquement pour les icônes du flash et de l’appareil photo en façade, et quand on appuie longuement sur la barre d’espace du clavier pour déplacer le curseur (une nouveauté d’iOS 12). À ce sujet, John Gruber note que c’est moins bien qu’avec 3D Touch, où un tap plus ferme peut se faire n’importe où, et pas seulement sur la barre d’espace. Lueur d’espoir pour les amateurs de 3D Touch, Apple compte utiliser Haptic Touch à plus d’endroits d’après Nilay Patel qui tient l’information du constructeur lui-même.

https://www.youtube.com/watch?v=lYeshTMudR0

Pour autant, cette dalle LCD n’est pas parfaite et elle n’est même pas aussi bonne que celle des précédents iPhone LCD. Certes, sa luminosité en pointe est meilleure comme le rappelle John Gruber, mais The Verge montre dans sa vidéo (ci-dessus) qu’elle devient plus vite sombre en augmentant les angles de vue. Sur ce point, les anciens modèles se comportaient mieux… mais il faut aussi noter que les couleurs restent identiques, là où l’OLED des iPhone XS fait varier la colorimétrie avec les angles.

L’autre défaut est noté par Matthew Panzarino : sur les bordures, il y a comme une sorte d’ombre sur l’iPhone XR. Le journaliste de Techcrunch explique que ce n’est pas un phénomène facile à prendre en photo et qu’il est surtout visible avec un angle important. Il précise aussi que l’effet est très discret et que la majorité des utilisateurs ne le verra pas, mais la comparaison avec l’iPhone XS met bien en avant le défaut.

Photo TechCrunch

Pour résumer le point de vue général, l’écran LCD de l’iPhone XR est très bon et sa définition est bien suffisante. Il est inférieur à l’écran des iPhone X et XS, mais pour tous ceux qui mettent à jour depuis un autre iPhone avec LCD, ça ne sera pas un problème du tout.

Un seul appareil photo qui fait le job

La caméra est la deuxième différence significative entre les deux iPhone de 2018. En tout cas au dos, parce qu’en façade, l’encoche intègre le même système de caméra TrueDepth qui sert autant à Face ID qu’aux selfies en mode portrait ou encore qu’aux animojis. Aucune critique sur ce point, c’est la même chose sur les deux modèles.

Photo Engadget

Au dos en revanche, l’iPhone XR n’a qu’un seul appareil, contre deux pour les XS. Il manque au nouveau-venu le téléobjectif, équivalent à une focale de 52 mm, il ne reste que le grand-angle, équivalent à 28 mm. Tous les tests rappellent que cet appareil est strictement identique à celui des XS, il s’agit du même capteur de 12 mégapixels sous le capot, du même système de lentilles et des mêmes traitements logiciels derrière. Apple a bien insisté sur ce point lorsqu’elle a donné un smartphone à The Verge, une manière de rappeler qu’elle n’a fait aucun compromis sur ce point.

Dans les grandes lignes, le constat pour l’appareil photo de l’iPhone XR est identique à celui de l’iPhone XS. Le mode Smart HDR peut faire des merveilles parfois, en tout cas l’appareil photo est bien meilleur que sur les anciens iPhone. Nilay Patel résume bien ses points forts et points faibles : ce Smart HDR parvient à produire des photos très équilibrées et à préserver un maximum d’informations dans les zones éclairées et sombres, au détriment du contraste et des détails. Le journaliste ajoute immédiatement que c’est beaucoup une affaire de goût et s’il préfère en général les photos produites par le Pixel 3 de Google, il reconnaît aussi que celles de l’iPhone XR sont très bonnes.

Comparaison de The Verge.
Sur cet exemple de The Verge, le rendu est plus flatteur sur l’iPhone XR, mais le Pixel 3 offre un rendu plus proche de la réalité.

L’iPhone XR parvient à proposer un mode portrait avec son appareil unique. Ne pouvant pas compter sur un double objectif, Apple exploite uniquement l’intelligence artificielle pour créer ces photos. Les avis sont partagés sur les résultats, mais tout le monde s’accorde à dire que le travail est loin d’être mauvais. Mieux, l’iPhone XR peut obtenir de meilleurs portraits que les iPhone XS quand les conditions lumineuses se dégradent.

C’est le constat fait, notamment, par John Gruber, Nilay Patel et Joanna Stern, qui agrémentent leur test de comparaisons d’exemples cruels pour le mode portrait des iPhone XS. L’iPhone XR profite de l’ouverture plus grande du grand angle (ƒ/1.8 contre ƒ/2.4 pour le téléphoto du XS) pour engranger nettement plus de lumière et offrir un bien meilleur rendu. Dans un cas extrême, le mode portrait est totalement inutile sur le smartphone le plus cher, et parfaitement acceptable pour le nouveau modèle d’entrée de gamme.

iPhone XR à gauche, iPhone XS à droite ; photos Daring Fireball.
Photo Wall Street Journal
Photo The Verge

Un comble, peut-être, mais on comprend à la lecture des tests pourquoi Apple ne reprend pas ce mode portrait basé sur un seul appareil pour tous ses iPhone. L’iPhone XR doit composer avec des limitations plus importantes par rapport au XS. Comme le souligne Matthew Panzarino, le calcul de distance est beaucoup plus simple et il y a surtout deux plans différents, le principal avec le sujet et l’arrière-plan. Sur l’iPhone XS, ce travail de découpage est nettement plus fin et on peut ainsi avoir différents degrés de flou.

Mais surtout, Apple n’est pas (encore) capable de prendre un portrait d’autre chose qu’un humain. Si l’appareil photo de l’iPhone XR ne détecte pas un visage, il refuse de prendre une photo en mode portrait et n’essaie même pas d’appliquer du flou. La journaliste du Wall Street Journal a testé sans succès avec tous les animaux de la ferme, John Gruber a même essayé avec un mannequin et à chaque fois c’est pareil, un message signale l’absence d’une personne et aucun effet de flou ne sera appliqué. Il faut signaler malgré tout que Lance Ulanoff a réussi à appliquer le mode portrait sur une figurine de Spock.

Capture fournie par le Wall Street Journal.

Sur ce point, Apple n’a pas encore rattrapé Google, qui peut très bien réaliser des photos en mode portrait avec des objets. En revanche, Matthew Panzarino indique que l’iPhone XR fait tout en live et affiche l’effet directement lors de la prise, alors que le Pixel 3 doit se contenter de l’appliquer a posteriori. Autre différence entre les deux, relevée par The Verge notamment, Apple ne redimensionne pas les photos en mode portrait, on a directement l’image produite par le grand-angle. Ce qui permet d’obtenir ce genre de résultats :

Mode portrait sur l’iPhone XS à gauche, sur l’iPhone XR à droite (photos The Verge).

Il manque aussi les deux éclairages de portrait sur scène, mais cela n’a manqué à aucun testeur, sans trop de surprise1. Dans l’ensemble, le mode portrait a convaincu… même si le journaliste de Techcrunch préfère largement les photos produites par l’iPhone XS, notamment parce que la focale utilisée est plus naturelle pour un portrait.

Le téléobjectif sert aussi au zoom, l’iPhone XS pouvant offrir un zoom x2 optique alors que l’iPhone XR doit se contenter d’un zoom numérique. Engadget soutient que la différence est sensible entre XR et XS, et qu’Apple n’est, là aussi, pas encore au niveau de Google qui a un zoom haute-définition plutôt malin sur ses Pixel 3. Joanna Stern a regretté ce zoom une fois ou deux pendant sa session de photos dans la ferme : elle devait s’approcher davantage pour obtenir le même résultat qu’un zoom, mais cela effrayait les animaux.

Matthew Panzarino est le plus critique de tous, mais il faut dire qu’il prend la majorité de ses photos avec le téléobjectif, pour des raisons esthétiques (il préfère le rendu plus proche de l’argentique). Si vous ne l’utilisez pratiquement jamais en revanche, l’iPhone XR est un excellent choix pour la photographie, résume John Gruber.

Photo TechCrunch

Pour en finir avec la caméra, The Verge rappelle que la vidéo est identique sur les deux iPhone, et que l’iPhone reste le meilleur smartphone du moment pour la vidéo. 4K à 60 images par seconde, stabilisation optique, meilleures couleurs… toutes les améliorations apportées par l’iPhone XS sont aussi présentes dans le XR.

Taille, couleurs, autonomie… les autres différences

L’écran et l’appareil photo sont les deux composants qui changent le plus entre les familles d’iPhone, mais ce ne sont pas les seuls. Au rayon des évidences, la taille de l’iPhone XR est spécifique, entre l’iPhone XS et l’iPhone XS Max avec son écran de 6,1 pouces.

Photo Wall Street Journal

L’iPhone le moins cher n’est pas le plus petit de la gamme, ce qui veut dire que les petites mains devront payer plus cher, un défaut de la gamme actuelle que signale Nilay Patel. Son collègue Chris Velazco note chez Engadget que c’est un excellent compromis toutefois et probablement la meilleure taille pour la majorité des utilisateurs. Pour Matthew Panzarino, le XR est encore utile à une main là où le XS Max ne l’est plus, mais ce n’est pas forcément une opinion partagée.

Les tests soulignent aussi que l’iPhone XR est très proche physiquement de l’iPhone XS Max, même si son écran est plus proche de celui de l’iPhone XS. John Gruber le résume en disant que l’iPhone XR ressemble plus à un petit iPhone XS Max qu’à un grand iPhone XS. En tout cas, iOS 12 se comporte à l’identique sur le XR comme sur le XS Max, avec les mêmes ajouts, notamment en paysage. Mais dans tous les cas, le système ne profite jamais vraiment de cet écran agrandi, ce qui n’est pas spécifique à ce modèle.

L’iPhone XR est plus léger que l'iPhone XS Max, essentiellement grâce à l’utilisation d’aluminium sur le côté, au lieu d’acier. Le rendu est moins premium selon Daring Fireball, mais en contrepartie, vous avez un vaste choix de couleurs. Six différentes, du plus discret au plus visible, toutes réussies d’après les testeurs. René Ritchie regrette l’absence de vert et de violet, mais salue la réussite de toutes les couleurs effectivement proposées par Apple.

https://www.youtube.com/watch?v=vc1NdYXlaxA

Plusieurs tests se demandent pourquoi Apple n’a pas fourni de coque avec l’iPhone XR. C’est vrai que c’est une première depuis bien des années, et c’est un problème quand on sait que ce modèle a fait un compromis sur le verre au dos. À l’avant, l’iPhone XR dispose du même verre encore renforcé de l’iPhone XS, mais au dos c’est un verre d’ancienne génération, le même que l’iPhone X. Le protéger semble impératif même si, comme le relève fort judicieusement John Gruber, on perd alors l’intérêt des couleurs.

Est-ce pour cette raison qu’Apple n’a rien commercialisé ? Pas un mot de la part du constructeur. En revanche, The Verge a obtenu une réponse sur l’absence de coque avec batterie intégrée pour l’iPhone X, et cette année les XS et XR. D’après le constructeur, une telle coque nuirait aux performances des antennes, ce qui explique pourquoi elle n’a jamais été proposée.

Photo Engadget

Le choix du LCD a des conséquences négatives sur la qualité d’image, comme nous l’avons vu, mais il a aussi un avantage : cette technologie consomme moins. Ajoutez à cela une définition réduite qui nécessite moins de puissance, et vous obtenez un appareil bien plus économe. De fait, l’autonomie est un point fort de l’iPhone XR, c’est même la meilleure sur la gamme 2018 selon Chris Velazco. Joanna Stern a mesuré une autonomie identique à celle du XS Max en streaming vidéo (13 heures, contre 10,5 pour l’iPhone XS).

Quoi qu’il en soit, tout le monde place ce critère parmi les points positifs de leur test. Un beau progrès, quand on pense que c’était souvent un point négatif pour les tests des iPhone XS. En revanche, la connexion 4G est moins bonne sur le papier sur l’iPhone XR, puisqu’il ne bénéficie pas de la même connexion gigabit des iPhone XS.

Photo Engadget

Est-ce important à l’usage ? Nilay Patel note que cela n’a fait aucune différence dans son quotidien, puisque New York n’est pas couverte en 4G gigabit. En contrepartie, John Gruber rappelle que la tranche est symétrique, puisqu’il n’y a pas besoin de place pour une antenne supplémentaire… mais René Ritchie regrette que le port Lightning ne soit plus aligné. Pas d’explication, mais c’est probablement à cause de l’espace nécessaire pour l’écran LCD.

Le XR est-il le meilleur choix de 2018 ?

Cela semble trop beau pour être vrai, mais le XR est presque aussi bon que les XS pour un prix nettement inférieur. Niveau rapport qualité/prix, le XR est certainement le meilleur iPhone qu’Apple a jamais créé.

C’est ainsi que John Gruber termine son test et c’est un petit peu le sentiment général qui prévaut dans tous les articles. Joanna Stern a choisi comme titre « Vous n’avez pas besoin de dépenser 1000 $ pour le meilleur iPhone », « le meilleur iPhone pour la majorité » du côté de Chris Velazco et pour René Ritchie, « presque le meilleur pour beaucoup, beaucoup moins ».

Photo The Verge

Vous l’avez compris, les premiers tests sont enthousiastes. Même si tous les journalistes ne prendraient pas l’iPhone XR eux-mêmes, ils considèrent tous qu’il est largement suffisant dans la majorité des cas. Et ils reconnaissent tous que la question n’est pas de savoir si le XR est suffisant, mais plutôt si le passage au XS est nécessaire. Comme le dit Nilay Patel :

Quand j’ai récupéré l’iPhone XR, il semblait que la grande question était de savoir ce qu’il manquait au XR comparé au XS. Mais après l’avoir utilisé pendant un moment, cela semble la mauvaise manière d’envisager ce modèle. La vraie question pour les acheteurs d’iPhone est de savoir si l’écran haute-définition OLED du XS vaut les 250 $2 de plus que le XR. Parce que sinon, le XR offre presque tout ce que vous pouvez vouloir dans un téléphone en 2018.


  1. Cet effet isole le visage sur fond noir, mais il donne souvent un résultat encore assez moyen. ↩︎

  2. En France, c’est 300 € de différence. ↩︎

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner